Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 2:15



Prénom(s) Nom



" Forever Alone
    NOM : Farell
    PRÉNOM(S) : Vesperina Cassandre


    DATE DE NAISSANCE : 31 décembre
    ÂGE : 17 ans de torture
    LIEU DE NAISSANCE : Dans le bois-cascade, prés d’Archenland.
    LIEU D'HABITATION : une petite maison dans un village. Un palais sous-terrain, construits dans une grotte de cristal.

    AVATAR : Anna Wilhelm
    GROUPE : archenlandaise/ créature magique, comme vous le sentez…

    PROFESSION : aucune
    CAMP : partagé.
    SIGNE PARTICULIER : De légères écailles blanche, presque translucide au coins des yeux et une marque plus sombre dans son dos représentant un oiseau entourant un cercle plein dans un autre creux.

I. « C'est l'homme qui fait l'histoire et non pas l'histoire qui fait l'homme. »

Écrivez ici l'histoire de votre personnage. N'hésitez pas à détailler chaque chose importante, qui a eu un impact sur lui. Rappelez-vous aussi que nous sommes sur un forum d'époque, donc évitez toutes les choses modernes.
Nous demandons une vingtaine de lignes minimum pour cette partie.


Evelyne jyannah, la mère de notre personnage, était rousse aux grands yeux verts, elle était la fille d’un marin disparu en mer et avait une joie de vivre incroyable. Mais elle-même, était la mère de quatre autres filles. L’ainée, Maria, ayant 20 ans, elle travaillait déjà sur les marchés en compagnie de son père, Wolfram. Venait ensuite Lyra qui, du haut de ses 17 ans, avait décidé de faire une carrière littéraire, s’instruisant auprès des Nobles qui acceptait de la faire travailler. Ensuite, il y avait Andréa, 14 ans, qui ne vivait que pour filer le lin, elle ne savait faire que cela et adorait rester dans le grenier, au désespoir de son père. Shiso qui avait 11 ans, elle, était un véritable garçon manqué à cette époque, et passait son temps à courir sur les places et aider les paysans à ramasser leur récolte. Née le dernier jour de l’année, par un hiver plutôt doux, la sorcière blanche n’étant pas encore ressuscité pour atteindre son pays, Vesperina vit le jour de ses grands yeux bleu avec toute l’innocence de sa condition. Le bois-cascade était le saint lieu où les femmes du village mettaient bas, promettant ainsi longévité et prospérité à ses enfants. Elle était la fille d’un modeste couple de marchands de fruits. La plus douce et la plus calme de toutes. Ses quatre sœurs l’adoraient et l’enfant faisait le bonheur de ses parents. De quatre, la fratrie passa à cinq, le chiffre des gardiens, ce qui réjouit d’autant plus la famille. Même s’ils manqué d’argent, le Bonheur venait à profusion depuis l’arrivée de la petite dans la famille. Contrairement à ses sœurs, et ses parents d’ailleurs, Vesperina n’était pas rousse aux yeux verts, ce qui perturba un peu la famille au départ. Ses grands yeux d’un bleu outre-mer, sa chevelure blonde platine, presque blanche, et sa réaction légèrement craintive face au soleil, faisait d’elle une fille de la lune.

Vesperina grandit ainsi, entouré de tout l’amour possible. Elle apprit tardivement à parler, cependant, son vocabulaire était assez varié et riche, tout comme sa voix qui était extrêmement douce et lente. Dés qu’elle sue marcher, elle fut mise sous l’aile de sa sœur la plus proche. Shiso lui apprenait à courir le plus vite possible et comment ou pouvait reconnaitre les mauvaises herbes. Mais la blondinette ne semblait pas être intéressé par la vie active de sa sœur, et semblait être un peu faible pour ce genre d’action. Vint le tour d’Andréa, qui entraina sa cadette dans le grenier, où elle lui apprit à filer le lin comme une vraie fileuse, mais malgré sa crainte de l’astre, la petite n’aimait pas rester enfermé dans le noir. La rousse désespéra et laissa sa sœur ainée se charger de leur cadette. Lyra prit l’enfant sous son aile, et l’emmena à son cours habituel, gentiment offert par le seigneur de la région. Vesperina sembla s’intéresser aux nombreux livres de la demeure, et d’ailleurs, c’est ici qu’elle apprit à lire. Les récits qu’elle préférait se limiter aux ouvrages philosophiques et aux légendes de leur monde. Mais prendre la même instruction que sa sœur ne l’inspirait pas, et elle décrocha bien vite de sa passion pour la lecture.

N’étant pas très douée pour le calcul, l’ainée de la famille ne put la garder qu’un léger temps avec elle à la boutique et au marché avant de la laisser à la maison. Vesperina parlait peu, manger peu, et sortait peu. Il lui arrivait de sourire à ses parents, à ses sœurs aussi, mais l’enfant rester assez solitaire. Cependant, sa joie de vivre était comparée à celle de sa mère lorsque l’envie lui en prenait. Peu active cependant, elle le montrait par un sourire lumineux ou par de jolie chanson qu’elle fredonnait alors sans cesse. C’était d’ailleurs la seule chose pour laquelle elle excellait après l’écriture. Sa mère, qui adorait l’écouter lorsque celle-ci trayait les vaches à l’extérieur, décida avec l’accord de tous, d’économiser pour trouver un instrument. Ils eurent de la chance, car pour ses sept ans, Andréa quitta le grenier, et trouva un marchand de babiole lors de sa promenade annuelle. Elle réussit à troquer une lyre cassée contre trois pièces de bronze et un cageot de pomme de terre. Elle en parla au reste de la famille, les mettant dans le secret, et tous contribuèrent à la réparation de l’instrument fabuleux.

Et lorsqu’elle reçut le précieux cadeau, Vesperina montra pour la première fois des signes d’activité réelle, cessant de rester assise à rien faire, elle passait presque tout son temps à explorer les alentours en jouant de sa lyre. Sa joie émerveillait toute la famille, et bientôt, elle fut considérée comme le petit rayon de soleil du village. Mais ce bonheur incroyable n’allait pas durer. Dés qu’il lui fut permis d’aller encore plus loin, l’enfant dépassa la frontière du bois-cascade, traversant la forêt qui longeait celui-ci. Elle continuait de parcourir ces lieux avec sa joie éblouissante et sa musique. Elle n’avait pas appris à en jouer, mais c’était tout comme, et la mélodie était toujours sensiblement magnifique. Ses cheveux avaient poussés en sept ans, et lui arrivaient à présent aux genoux. Vêtue en tout et pour tout d’une petite robe blanche, elle était l’ingénue et l’innocence incarnée. Sa promenade dans la forêt fut longue, et peut-être aurait-elle due rebrousser chemin dés les premiers rayons du soleil couchant. Mais pas inquiète par l’arrivée de la nuit, Vesperina continua de marcher tout en jouant de son bel instrument. Ses pas la guidèrent facilement vers la clairière, où un petit ruisseau passait, apportant fraicheur et poissons aux animaux qui devaient y vivre. Le fait qu’aucun son ni même apparition d’oiseaux et autres créatures lui était parvenu, aurait due lui mettre la puce à l’oreille, mais l’enfant n’avait pas imaginé la possibilité du danger.

Elle remarqua dans l’eau claire du ruisseau un objet scintillant. La petite de sept ans savait nager grâce à sa sœur la plus proche, et décida de s’approcher pour voir de quoi il s’agissait. Là, loger entre deux pierres, brillait un étrange objet. Vesperina n’eut qu’a se baisser et tendre la main pour s’en saisir, de l’autre main, elle dégagea les cailloux qui l’encombrait et recueillit son trésor : un miroir. Le manche était finement décoré avec du lierre en argent, et le cercle portant l’outil au reflet portait de belles fleurs avec des inscriptions. La petite avait eut l’occasion de se voir dans un miroir lorsqu’elle était avec Lyra chez son tuteur, mais jamais elle n’avait pensé revoir un jour son reflet. L’enfant se contempla alors, remarquant que ses yeux s’étaient affinés, et que son visage était moins enfantin. C’est ainsi qu’elle remarqua qu’elle était vraiment très différente de ses sœurs ou même de sa mère, cette pensée l’amusa plus qu’elle l’attrista de ne pas ressemblais à sa famille. Cette remarque faisait d’elle un être unique, et elle ne savait pas à quel point. La blondinette laissa son doigt parcourir la plaque qui reflétait son visage, mais le reflet avait sur le coté du verre une fissure. Et Vesperina se coupa. La douleur fut telle qu’elle lâcha le miroir qui tomba, comme au ralentit sur une pierre aiguisé. Le miroir se brisa dans un bruit de cristal qui explose.
L’enfant aurait due réagir comme tous ceux de son âge après avoir fait une bêtise, et partir en courant, mais pas elle et c’est ce qui fit son calvaire. La petite se pencha sur les débris de verre, son doigt ensanglanté laissa échappée quelques gouttes du précieux liquide vital sur le miroir brisé, et une étrange brume opaque s’en échappa. Vesperina voulut fuir en voyant ce phénomène, mais ses jambes refusèrent de la portée et la brume s’empara de son visage. La blondinette voulut crier, repousser cet assaillant invisible qui l’empêcher de respirer et de voir, mais ne put rien faire que de partir à la renverse et se rouler en boule contre l’herbe. Lorsque la fumée s’infiltra dans ses poumons, une vive douleur la prit au cœur, et enfin, après plusieurs minutes de lutte, l’enfant poussa un cri strident de douleur. Son hurlement fut si bouleversant qu’il traversa les vents et parvint au quatre coins du monde. Aslan lui-même entendit cette plainte, celle d’un enfant au cœur pur transpercer par les origines du mal…

Lorsque Vesperina s’éveilla, quelques heures plus tard, elle n’avait aucun souvenir de ce qu’elle avait fait dans la journée, et en se rendant compte qu’il faisait nuit, elle tenta de rentrer chez elle : ne remarquant pas les vestiges du miroir à ses pieds, le reflet de son âme brisé à jamais scellé sur les débris de la glace. Ce miroir était une barrière, l’un des nombreux socles utilisés pour conserver l’énergie néfaste d’une créature maléfique, et celle qui s’y cachait portait le nom de Dementia. C’était autrefois une jeune fée de cristal, qui fut comme toutes les autres la créatrice des saisons et des changements qu’elles impliquaient. Mais la fée s’était rendu compte qu’avec ses faibles pouvoirs, elle pouvait cependant prendre possession du royaume magique de ses confrères. Heureusement, le couple royale des fées parvint à l’enfermer dans un miroir avant que son pouvoir ne devienne trop néfaste pour leur population, ils cachèrent alors l’objet dans un lieu saint où personne ne viendrait.

Elle arriva chez elle vers les neuf heures du soir, complètement épuisée et frigorifiée. Ses parents furent soulagés de la voir rentrée, et rappelèrent les sœurs qui cherchaient la petite dans le village. La petite leur expliqua qu’elle s’était endormie dans la forêt et que lorsqu’elle s’était réveillée, la nuit était déjà là. Les parents lui accordèrent le bénéfice du doute, sachant pertinemment que l’enfant s’endormait très facilement un peu partout. Ils ne remarquèrent jamais l’étrange signe qui était apparu dans son dos cette nuit là, ni même le fait que ses yeux semblaient s’éclaircir au fur et à mesure que le temps passait. Hélas, leur mère, Evelyn, mourut d’une maladie l’hiver suivant, ce qui jeta un froid dans leur famille. Peu à peu, la petite se renfermait sur elle-même, mais ce qui inquiéter le plus ses sœurs, c’est qu’elle délaissa sa lyre et passait à présent ses journées dans le noir. L’enfant commença à devenir un peu agressive, et pourtant, inconsciemment, elle tentait de se rapprocher le plus possible de ce qui était innocent et pur dans son entourage. Se nourrissant de leur énergie positive et de leur joie de vivre qu’elle-même avait perdue.

Vesperina réussit à vivre deux ans ainsi, contenant la cruauté avec force en elle à l’aide de la pureté de son entourage enfantin. Mais lorsque son coté violent faillit mettre en danger la vie de ses amies, elle préféra rester isolée, et s’entoura de personne qui ne possédait pas cette lumière intérieur. La santé de la jeune fille commença à se dégrader de la même manière que sa mère, causant l’inquiétude de ses sœurs. Elle resta une bonne année couchée, sans pouvoir bouger. Vesperina ne supportait pas d'être malade, d'être faible, de se sentir en position d'infériorité. Et cela l'énervait d'autant plus qu’elle ne pouvait rien y changer, puisque son corps lui échappait. Par conséquent, quand quelqu'un s'inquiétait pour sa Santé, elle se mit à répondre n’importe quoi, et ses tendances à la violence ne firent qu’augmenter. La pauvre subissait l'influence néfaste de Dementia au moins depuis l'âge de neuf ans, ce qui d'un point de vue psychologique ne facilitait pas la façon dont elle appréhendait sa propre vie. Vesperina avait toujours peur d'agir sans se contrôler et sans s'en souvenir. Elle ressentait "quelqu'un de très puissant" en elle et commença petit à petit à détester non pas cette autre partie de sa personnalité, mais clairement cette autre personne qu'elle pouvait être.

Dès lors, celle-ci n'eut de cesse que de se brimer elle-même, en s'empêchant d'accéder au bonheur. Elle écrivait des lettres qu'elle s'interdisait de donner, elle pensait des choses qu'elle s'interdisait de dire tout haut, elle ressentait des émotions auxquelles elle s'interdisait l'accès. Et bientôt, elle s’enferma totalement dans son esprit, laissant place au pouvoir néfaste de Dementia qui tentait de la rendre folle depuis le début. Vesperina perdit entièrement le contrôle de son corps, et même de sa volonté, l’influence de la fée était bien trop forte pour elle, et elle due obéir à l’esprit qu’elle héberger. Ainsi, elle commença à faire des choses étranges, persuada des enfants qu’ils devaient se rendre dans la montagne de l’ogre pour lui rapporter des fleurs, prenant le contrôle de leurs esprits et les forçant même au suicide. Car Dementia, pour conserver le pouvoir qu’elle avait sur son hôte, nécessitait de l’énergie vitale des gens, et il était bien facile de persuader de jeunes enfant innocent et incapable de discerné le bien du mal.

Vesperina avait perdue son corps, et naquit alors Cassandre, la fée noire. Lorsqu’ en plein milieu du village, à ses douze ans, la jeune fille déploya deux grandes ailes filandreuses noires et tua un voyageur d’un coup de poignard, Shiso tenta tout pour la ramener à la raison, mais l’ancienne cadette des Farell n’entendait plus rien, et la rouquine fut blessée par la même arme à l’abdomen. Non, Vesperina s’était enfermé dans un monde, se persuadant que c’était sa faute si elle faisait le mal, pleurant nuit et jour pour que quelqu’un soit capable de la sauver. Mais à force de crier et de demander qu’elle arrête le massacre à son autre elle, la jeune fille devint jeune femme, et sa raison changea, pour cesser les massacre, il ne fallait pas qu’elle demande de l’aide, mais qu’elle demande la mort. Dementia mit feu au village de Marbaden, et tua tous ses habitants sous le regard éploré de son hôte, incapable de protéger ceux qu’elle aimait, d’elle-même. La guerre démarra alors, Les roi et Reine de Narnia contre les Telmars, mais Jadis, la sorcière blanche, était encore trop forte pour qu’elle puisse la battre, elle se laissa alors, tentant toujours d’aspirer le plus d’essence vitale, tuant toujours plus la volonté de Vesperina.

Cependant, sa dernière volonté fut de s’enfermer dans la grotte de la forêt où elle avait découvert ce miroir. Alors exilée dans la grotte de cristal, Vesperina espérait faire le moins de mal possible, mais ne pouvait empêcher le pouvoir de son autre elle prendre plus d’ampleur, étant désormais capable, à l’aide des roches, d’amadouer des gens pour qu’ils la rejoignent et de les tuer pour leur prendre leur énergie vitale. Nuit et jour, la jeune femme priait le ciel pour qu’enfin l’on mette fin aux horreurs qu’elle engendre, et avant de s’enfermer totalement et de laisser Dementia prendre le contrôle total d’elle-même, l’ancienne benjamine des Farell utilisa les pouvoirs de la fée pour envoyer un dernière demande d’aide à tous ceux capable de l’entendre : espérant qu’enfin, on abrégerait ses souffrances…





II. « L'apparence est le vêtement de la personnalité. »

Ici, décrivez à la fois le physique de votre personnage, et son caractère. Mettez un maximum de détails pour que l'on comprenne sa personnalité, liée à son histoire. Également, évitez tout ce qui est moderne.
Nous demandons une quinzaine de lignes minimum pour cette partie.


Tout d’abord, Vesperina était d’une beauté rare… De très longs cheveux clairs, partagé entre un gris perle et un blond vénitien, retombaient en cascade et ondulaient gracieusement jusque ses chevilles. Sa chevelure particulière encadrait un visage fin et princier d’une pâleur extrême, sa peau laiteuse est légèrement parsemés de taches de son rosée et possède un étrange tatouage en forme d’oiseau dérobant un cercle plein au cœur d’un autre creux dans le bas du dos. Ses yeux en amendes fin et cerné de longs cils d’argents se démarquaient par ses paupières légèrement écailleuse et blanche comme la neige, contrastant parfaitement avec ses grands yeux myosotis. Et lorsqu’on quitté l’observation de son visage, l’on pouvait se rendre compte de son corps harmonieux : ses formes volumineuse d’ivoire, telle une poupée de porcelaine, ses mains graciles aux ongles immaculés. pas très grande bien qu’impossible à discerné lorsqu’elle est seule, et plutôt mince. Toujours vêtue de longue robe évasée et claire, voir translucide, elle favorise la couleur de la pureté et celle du cristal. Ses cheveux sont, pour la plupart du temps, noués en un large chignon descendant et perlé d’or, et lorsque ce n’est pas le cas, ils sont tresses avec des rubans du même coloris.

Son esprit en revanche n’est pas aussi clair que sa peau. D’un naturel vif et enjouée, et ce jusqu'à ses huit ans, elle fut la joie et la douceur incarnée, jusqu'à ce que la fée de la démence de s’empare de son esprit innocent. Très douée pour la musique, sa voix est claire comme l’eau, et il lui arrivait de chanter pendant des heures tant cela la passionnait. Elle était très douée pour parler de l’histoire de son pays, savait filer comme une reine et reconnaitre n’importe quelle plante dans une forêt ou une prairie. Il n’y avait pas de doute quant à son appartenance aux Farell. Cependant, l’âme de la fée fut trop néfaste pour qu’elle conserve son innocence. Elle favorise désormais la torture, la mort et la haine, elle détruit l’innocence partout où il y en a. Tuant des jeunes enfants, les forçant par la magie à faire d’horribles choses, comme détruire, voler et même tuer à sa place. Mais la vraie Vesperina, après avoir menée une lutte sans merci contre la fée de cristal, s’est plongée dans un mutisme et s’est enfermée à jamais dans un coin de son esprit. Voulant échapper aux horreurs qu’elle commet au nom de son autre elle. Il se passe en elle une sorte de combat perpétuel entre le bien et le mal, mais ignorant le pourquoi de l’existence même de son autre, la jeune femme pense que d’un coté, elle est la cause de ses actes immondes et cruels, et non la victime…




III. « Regarde au-delà de ce que tu vois. »

A compléter

Je m'appelle Angelica/Anjuu et j'ai 17 ans. J'ai découvert Narnia Land grâce à mon esprit combatif qui veut toujours avoir plus de forum rpg en mémoire et je le trouve interessant, sinon je ne serais pas là. Je peux être actif/ve environ 7/7 jours. J'ai lu le réglement : Validé , ainsi que le contexte : Validé. Et pour finir...rien à redire, superbe.



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 2:17

A tous les administrateurs et modérateurs qui passeront sur cette fiche, aidez moi, j'ai comme qui dirait un lèger problème avec l'avatar, si vous pouviez m'aider à le recadrer se serait très gentil de votre part, merci d'avance...

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Edwin G. Petterson
Nordique || Élu || Admin
∞ messages : 514
∞ double-compte : Vitani (calormène)
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 3:06

Alors même si je te l'ai déjà dit, bienvenue,

J'ai quelques remarques à faire sur ta présentation, mais étant fatigué, je pense que je laisserai quand même un autre admin vérifier ce que tu as fait. Après tout, nous n'avons pas tous le même avis, et il est un peu trois heures du matin donc peut-être n'ai-je pas tout vu.


    ♠ Tout d'abord, je pourrais te dire comment recadrer ton image mais elle n'est pas bonne. Si nous interdisons les images manga ou les dessins ce n'est pas le fruit du hasard. Je te donne donc un sujet qui pourra t'aider à trouver un avatar convenable, présent sur le forum : http://narnialand.superforum.fr/t1201-idees-d-avatars-historiques dans le dernier post se trouvent quelques sites d'avatars qui te seront utiles dans ta recherche. Quoi qu'il en soit, je te demanderai de prendre une célébrité.

    ♠ Ensuite, je n'ai pas été entièrement attentif à toute ton histoire mais ton personnage vit dans un village archelandais ou dans un endroit peuplé de fées ? Là c'est plus moi je crois qui n'a pas tout suivit.

    ♠ Il me semble t'avoir déjà dit et je ne suis pas le seul, que ton histoire était trop surnaturelle. On est à Narnia, les créatures magiques existent, les animaux parlent, il y a le bien et le mal, mais il ne faut pas faire un mix de tout ça en rajoutant quelques autres éléments et obtenir un résultat surréaliste... Donc actuellement ce qui me dérange le plus serait la fin de ton histoire, lorsque tu évoques le fait que tu dois tuer pour te sentir mieux si je ne m'abuse, ou quelque chose dans ce genre-là. Cela n'est pas que ton histoire puisque c'est également ton personnage, donc si un autre admin m'approuve, je te demanderais de changer aussi.


Pour le moment je n'ai rien d'autre à dire car je suis fatigué et que je risque d'oublier ou de rajouter pas mal d'éléments existants ou non. Donc éventuellement pour ton code, je m'en chargerai demain ou laisserai un autre admin le valider.

_____________________
Votre récompense vous l'aurez quand viendra ce beau jour
Quand la gloire couronnera ma tête, soyez prêtes !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 951
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 8:22

J'ai, moi aussi, quelques remarques. Mais de mon côté, je suis fatiguée et pas du tout réveillée >< Enfin bref.

Comme te l'a dit Edwin, il faut un avatar représentant une personne. Lorsque nous parlons des mangas dans le règlement, cela concerne aussi les dessins Wink pour régler ton problème de taille, je vais donc tout simplement supprimer l'image de ta présentation. Désolée, peut-être que sur les autres forums où tu es, tu représentes ton personnage par un dessin, mais ici ce n'est pas le cas.
Je l'ai autant remarqué qu'Edwin, je n'ai pas compris si ton perso est une humaine ou une fée. Quand je vois le "signe particulier" que tu as mis, elle n'a pas l'air humaine, mais ton histoire semble la décrire comme telle.
De mon côté, je ne suis pas dérangée par cette histoire de meurtres, tant que ça n'abuse pas. Si ton personnage est une humaine qui est possédée et qui a agi à cause de cet esprit néfaste, pour moi c'est ok. Si elle n'est pas humaine, ça fait un peu trop peut-être...

Bref, en attendant je valide les codes du règlement et du contexte Wink

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Lindórie
Elfe Narnienne || Élue
∞ messages : 220
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Frost Osbern, Ronal le Fourbe
∞ humeur : triste
∞ commentaires :

The greatest harm can result from the best intentions.
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 16:53

Bienvenu parmi nous, amuse toi bien :uu: :uu:

_____________________
Warrior's heart

Trop de gentillesse peut encourager la paresse et rendre indolent un esprit pourtant sain. Plus on aide les gens, plus ils ont besoin d'assistance. Si ta bienveillance n'a pas de limites, elle les privera de la discipline, de la dignité et de la confiance en soi dont ils ont besoin. Ta bonté finira par les dévaloriser.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 17:11

Alors oui, mon personnage est humaine, elle ne vit pas dans un village entourée de fée, mais justement éloigné de ce monde surnaturel. Ensuite, les écailles et le symbole sont apparu après qu'elle se soit coupé avec le miroir, soit après que la fée Démente ne soit rentré en son corps.

Après, contrairement à ce que vous semblez croire, c'est Vesperina qui à besoin de tuer pour se sentir mieux : Ce n'est pas cela, Dementia, la fée, à été réduit à l'état d'esprit, et elle parasite un être humain. L'être humain peut la repousser par sa volonté, cependant, vesperina n'est pas assez forte, l'emprise de la fée est donc mortelle. Pour cela, Dementia y à remédie en aspirant l'énergie pure et innocente d'enfant, conservant ainsi son hôte en vie.

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 18:26

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Heart
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 20:08

Encore une fois bienvenue Smile

Pour ta fiche je dirais pareil que Edwin et Ange : J'ai un peu de mal à comprendre la nature de ton personnage . Et j'ai remarqué des fautes, principalement sur l'accord des verbes et le pluriel. ( "de jeunes enfants innocents et incapables de discernéer le bien du mal.") L'erreur est humaine mais fais y attention, relis toi ou utilise un correcteur Smile

Pour finir, est-ce que tu es vraiment sûre que tu pourras interprêter un personnage aussi "complexe" ? Simple question, parce que j'ai un peu peur que tu sois bloquée en rp :/
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 951
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   Mar 28 Fév - 22:44

Après avoir relu ta fiche (je sais, j'ai mis du temps ><), je décide de te valider Wink Bienvenue chez les Archenlandais ! Si tu as d'autres questions, n'hésite pas Smile
Bon rp parmi nous en tout cas Very Happy

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vesperina-C Farell : Lorsque dans le miroir, j'en vis une autre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Présentez vous aux yeux de tous. :: Fiches Validées-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit