Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Fête estivale (ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


avatar
Jace Deynor
Roi d'Archenland || Admin
∞ messages : 245
∞ double-compte : Amanda Lynn, Eden J. Thoryse, Theo E. Dacan
MessageSujet: Fête estivale (ouvert à tous)   Lun 30 Juil - 12:33

« Fêtes nationales ?... Fêtes religieuses ?... Le peuple n'est pas toujours tellement regardant, quant à l'origine de ses joies. Pourvu qu'il s'amuse, il n'en demande pas davantage. »


    Ces derniers temps, j’avais longuement songé à mon avenir, en tant que roi, en tant que frère, en tant que petit ami. De longues heures de réflexions m’avaient poussé à organiser une fête. Je n’en avais parlé à personne, même pas à Susan, ni à Corin. Jusqu’à présent, cette fête était tenue secrète. Je voulais tout organiser moi-même, je voulais que celle-ci soit à la fois grandiose mais aussi une fête estivale sympathique.
    Dès que mon idée fut assez mûre dans ma tête, je fis appeler de nombreuses personnes dans une salle de réunion, afin de tout organiser : des décorateurs, des stylistes, des traiteurs, etc. J’avais plus ou moins plusieurs idées en tête, que j’exposai, et on me donna des conseils et des avis par rapport à celles-ci dans le but de les améliorer.
    Je vis tout le monde un par un. Les chefs cuisiniers me proposèrent différents menus, des fleuristes me proposèrent une gamme variée de fleurs qui pourrait convenir à ce que je recherchais, ou encore les décorateurs me montrèrent différents croquis qu’ils avaient fait par rapport à ce que j’avais dit, pour que la place d’Anvard soit la plus proche possible de ce que j’avais prévu. Ma styliste me montra de nombreux croquis de costume qu’elle pourrait me faire, et après en avoir choisi un, ce qui ne fut pas très facile, elle prit mes mesures pour être capable de commencer le travail.
    Tout devait être prêt d’ici deux semaines.
    Avec plusieurs personnes, on s’occupa de faire les invitations. Après avoir trouvé un style pour la décoration des lettres, des gens s’occupèrent de la rédaction des invitations. Cela pris moins deux-trois jours pour tout rédiger, et une fois les invitations finies, on les fit envoyer aux peuples Archenlandais et Narnien, ainsi qu'aux Insulaires et aux Carlomènes. Tous ses peuples étaient conviés à cette fête, qu’ils soient riches ou plus démunis, bien évidemment cette fête concernait les gentils. J’avais rédigé moi-même l’invitation aux Pevensie et au(s) chef(s) insulaires. Ah, n'oublions pas ce cher Soren Suspect

    Le jour de la fête était enfin arrivé, je m’étais levé très tôt le matin pour venir sur la grande place d’Anvard pour aidé. Dès mon arrivée vers 8h, les organisateurs étaient là depuis 6h. Déjà on dressait la décoration, les tables, tout était presque parfait. En fin de matinée je partis rejoindre ma styliste qui ajouta les derniers détails à ma tenue.
    Je rejoins ma suite dans le palais, et après avoir pris un petit bain, je m’habillais et partis sur la place vers 18h pour voir si tout était prêt.
    La place avait magnifiquement était décoré, tout était comme je me l’étais imaginé. Des guirlandes de fleurs de toutes les couleurs ornaient la place un peu partout ainsi que de nombreux bouquets, des tables dont les nappes étaient aux couleurs de la maison d’Archenland, un orchestre, la nuit n’était pas tout à fait encore tombée, mais je sentais qu’on allait en avoir une belle ce soir là, avec plein d’étoiles. Les feux d’artifices, pour plus tard, étaient prêts également, et une estrade avait été montée comme je l’avais souhaité.
    Je m’avançais pour voir le premier buffet. C’était un apéritif, simple, mais la décoration des tables rendait la nourriture somptueuse, on avait plus qu’une envie, se servir. Exactement ce que je recherchais. La décoration de table était simple mais efficace, et faisait un petit côté chic.
    De nombreuses personnes étaient déjà là lorsque j’étais arrivé, et l’heure était déjà aux premières danses. A chaque fois que des invités importants arrivaient, on pouvait entendre le son des trompettes puis les troubadours hurlaient le nom des nouveaux arrivants. Je partis les saluer, bien qu’à chaque fois que j’entendais les trompettes, j’espérais que ce fut ma chère et tendre Susan que j’attendais impatiemment.
    Je balayai du regard la place, finalement, malgré un temps assez serré, et pas mal de main d’œuvre, nous avions réussi à organiser cette fête, ce soir d’été, qui, je le savais, allait être grandiose. Je partis ensuite discuter avec quelques personnes avant de retourner saluer les arrivants.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Ven 3 Aoû - 21:36



Anne avait été invitée au bal du Roi Cor, l'actuel promis de la Reine Susan la Douce. A son grand regret, Anne n'avait pas encore développé une relation amicale avec lui...Juste professionnelle et elle comptait changer ça durant la fête.
C'est ce à quoi elle pensait quand elle a écrit la lettre répondant positivement à l'invitation du Roi. Elle parti à Archenland quelques jours avant la fête. Quand on habite aux îles solitaires, l'habitude du coin était de partir tôt si la fête se déroulait à l'autre beau de Narnia!

Arrivée en Contrée d'Archenland, elle alla directement dans la maison de nobles qui avaient gentiment accepté qu'elle reste jusqu'au surlendemain de la fête.


Le jour de la fête, elle était totalement excitée! Ca faisait longtemps, si on ne compte pas le mariage de la Princesse Crystal, qu'elle n'était pas aller à une fête. Cette fois ci, cela tombait bien. Sa précédente rencontre avec son ancien amour: Matt Andrews, l'avait chamboulée et elle désirait se changer les idées.
Quelques heures avant la fête, une boite arriva avec la robe qu'elle porterait au bal.

Elle eu, comme toujours, des petites difficultés avec le corset mais elle arriva à surmonter ça. Sa robe était une robe rose magnifique ornée de motifs floraux en plus d'une vraie fleur au niveau de la poitrine. Elle avait laissé ses cheveux ondulés mis à part un demi chignon derrière la tête. Elle avait mit un diadème avec des rubis roses et un voile rose. Ses chaussures avaient des talons mais pas trop haut! Elle avait l'attention de danser jusqu'au bout de la nuit!

Arrivée en calèche au lieu de la fête (la place de Anvard) où régnait une musique calme en guise de mise en jambe, elle sorti, aidée par un serviteur du Roi. Le chambellan tapa sur le sol de son baton, un son de trompettes se fit entendre suivi d'un:

"Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs: la gouverneur des îles solitaires, Anne Niniël Elbereth!"

Elle rendit le salut aux gens qui lui en firent quand elle remarqua la venue du Roi Cor.

"Majesté! Merci pour votre invitation!"

_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Soren Eshbaan
Calormène
∞ messages : 153
∞ camp : Calormen
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Matías Ernelio, Braethan Melendir
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Dim 5 Aoû - 12:55

Voilà bien longtemps que je n'avais pas été invité à une fête à l'étranger ! En effet, depuis que j'étais Tisroc, les seules fêtes et banquets auxquels j'avais participé étaient au palais de Tashbaan ou chez un grand Tarkaan. Mes quelques voyages dans les autres pays avaient été pour une simple raison politique ; la dernière fête à laquelle on m'avait invité remontait au mariage de ma sœur, Crystal, à Cair Paravel, lorsque je n'étais encore que Prince.
Il s'agissait d'une fête d'été organisée par le Roi Jace d'Archenland. En voyant l'invitation, j'avais hésité. Jace et moi n'avions jamais été vraiment amis, bien au contraire. Ces derniers mois, notre relation s'était arrangée, mais sans plus. Mais il prenait la peine de m'inviter en personne et de me préciser que les Calormènes pouvaient également se joindre à la fête, pourvu que tout se passe bien.

J'y allais donc, et j'avais soigneusement choisi quelques tarkaans et tarkheenas qui étaient contents d'y aller et qui le méritaient. Bien entendu, Melody venait également, et je réservais une petite surprise à Jace et aux Pevensie. En effet, elle était enceinte et cela se remarquait plutôt bien. Mais j'étais très heureux et très fier, ça me suffisait. Toutefois, cette grossesse compliquait le voyage. Anvard était au beau milieu du pays et des montagnes, le moyen le plus simple d'y aller aurait été de traverser le désert en 2 ou 3 jours puis de franchir les montagnes jusqu'à la capitale d'Archenland. Cependant, à cause du bébé à venir, je préférais prendre la mer, ce qui mettrait bien plus de temps. Tant pis, je ne prendrai pas de risques avec Melody, le désert étant rude, surtout en été. Le voyage fut assez vite organisé, et nous partîmes quelques jours en avance, car le trajet mettrait environ, s'il n'y avait pas de problèmes, sept à dix jours selon le vent et le courant.

~~~~~~~~~~~~~

Nous y voilà ! J'étais à Anvard, accompagné de Melody et de ma suite, dont mon esclave Anémone. Je regardai avec un large sourire ma fiancée. Elle n'avait jamais été en Archenland, encore moins dans la capitale et dans le château royal, et surtout pas en invitée spéciale. Nous avions traversé les montagnes sur un bateau suffisamment petit pour passer dans un fleuve peu large et pas très profond. Nous étions arrivés la veille dans la capitale, et nous avions été logés dans une grande maison où j'avais rencontré de nombreuses personnes aussi bien Narniennes qu'Archenlandaises. Jace n'avait pas pu nous accueillir par manque de temps, mais je ne lui en voulais pas, c'était normal. A présent, nous nous dirigions vers la place principale d'Anvard, où se déroulait la fête. La veille, j'avais pu voir par la fenêtre la fin des préparatifs.

En arrivant sur la place, je dus avouer que Jace avait très bien organisé sa petite fête. Certes, ça ne valait pas les banquets calormènes organisés au palais de Tashbaan, mais c'était aussi différent, et j'appréciais beaucoup le style. De même que la petite musique de l'orchestre était charmante et entraînante à souhait. Je glissai un nouveau sourire à Melody, pendant qu'un sonneur de trompette faisait résonner son instrument sur la place et qu'un héraut criait : « Le Tisroc de Calormen, Soren Eshbaan ! » Quelques personnes se trouvant déjà là me saluèrent avec respect, j'eus même droit à quelques applaudissements. J'imaginais trois sortes de personnes : celles qui me remerciaient pour avoir libéré leur pays, celles qui ne préféraient pas se mêler de toutes ces histoires, et celles qui n'appréciaient pas la "barbarie" des Calormènes et me considéraient comme mon frère, Yoren. Tant pis, je n'étais pas là pour plaire à tout le monde.

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs : la gouverneur des Îles Solitaires, Anne Niniël Elbereth ! »

Je me tournai en direction de la gouverneur, qui était arrivée peu après moi. Je l'avais vu brièvement quelques mois plus tôt lors du mariage de ma sœur, puis après ma prise de pouvoir pour arranger certaines choses. Plus jeune, lors d'un voyage aux Îles Solitaires, je me rappelle encore avoir tenté de la séduire parce qu'il fallait avouer que je n'étais pas insensible à son charme et à sa beauté. Je m'étais loupé, mais je m'étais quand même bien amusé ! Aujourd'hui bien sûr, l'idée était impensable.
Avec un sourire je m'approchai de la jeune femme, emmenant Melody avec moi, tandis que le Roi Jace surgissait également. Il fut plus rapide que moi et la gouverneur lui parla en premier. Je les laissai échanger quelques paroles avant de m'arrêter à côté et de m'incliner respectueusement devant eux.

« Votre majesté, Gouverneur, quel plaisir de vous voir ! Merci pour l'invitation, Jace. Je me suis permis d'amener ma fiancée, Melody. » ajoutai-je avec un large sourire cette fois, tout en jetant un coup d’œil au ventre arrondi de ma fiancée.

Tenue:
 

_____________________

- they will come for you -
They will come for you, to see what it means to be free of the shackles and the dreams that you claim to see. Felled in the night by the ones you think you love, they will come for you. And for every king that died, they would crown another...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Dim 5 Aoû - 18:44

Une fête. Anémone participait à beaucoup de fêtes quand elle était libre et sirène. Et bien qu'elle soit stressée d'y aller, elle n'avait pas le choix et puis, elle qui ne voyait pas beaucoup de mondes, cela lui changerait peut être les idées.

Mélody, la fiancée du Tisroc Soren était enceinte, il préféra donc prendre la mer. Anémone allait enfin revoir la mer de prêts.

Pendant tout le trajet, elle s'occupa du Tisroc et de Melody se chargeant personnellement de leur servir les repas, de les habiller, maquiller et coiffer. Visiblement, ils furent assez satisfaits de son travail et avaient l'air de regretter de ne pas avoir fait d'Anémone l'esclave personnelle de Soren plus tôt car elle avait un véritable don des choix d'habillements et des doigts de fée pour ce qui est de faire les coiffures.

Quand ils arrivèrent à Anvard, en Contrée d'Archenland où le Roi Cor doit donner sa fête, elle s'affaira pendant deux heures à habiller Soren et Melody. A la fin, elle n'était pas mécontente du résultat.


Par la suite, elle parti, une heure avant la fête, s'habiller. Cette fois, c'est des serviteurs qui l'habillèrent. En tant qu'esclave du Tisroc, elle avait certains privilège dont avoir quelques servants mais pas autant que les souverains bien entendu car elle était une esclave et même servir le Tisroc personnellement ne doit pas donner l'impression qu'elle soit un ministre ou quelque chose dans le même goût.

Quand elle sorti, elle était habillée d'une belle robe dorée. Elle rejoint ses maîtres dans leurs appartements pour leur signaler que c'était l'heure.

Ils allèrent en calèche jusqu'aux lieux. Anémone se trouvait dans celle de son maître pour au cas où il aurait besoin de quelque chose. Quand ils arrivèrent, elle pencha la tête dehors pour entendre avec plaisir la musique. Même si elle ne pouvait plus chanter, la musique était toujours aussi chère à son coeur.

Quand on signala son maître, elle se mit à côté de lui. Quand ils arrivèrent près du Roi et de la Gouverneur des îles solitaires, elle remarqua les regards insistants des hommes à côté ce qui l'a mit assez mal à l'aise. Elle décida de rester près de Soren.

_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Susan Pevensie
Reine de Narnia || Élue
∞ messages : 178
∞ camp : Narnien
∞ double-compte : Aleksander F. Blackburn
∞ humeur : Douce
∞ commentaires :

« Please my love, stay with me until the very end. »


MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Dim 5 Aoû - 20:51

Cela faisait quelques semaines que j’étais resté à Narnia. Bien que j’adorais aller en Archenland pour y retrouver Cor, je trouvais important de passer du temps auprès de ma famille et surtout d’Edmund qui avait besoin d’être épaulé pour diriger le royaume. Je l’aidais du mieux que je le pouvais et j’espérais en faire assez pour lui et le soulager un peu. Et puis, le peuple aimait me voir à Narnia bien qu’il me sembla que les gens étaient très enthousiastes de connaitre ma relation avec le roi Cor. Même si ce dernier avait perdu un peu de popularité en Archenland, il restait très respecté ici à Narnia. Ainsi, je menais ma paisible vie ici à Narnia depuis quelques semaines.

Un jour, alors que j’étais dans les jardins royaux, assise sous un arbre lisant un jolie livre, Clochette allongée dans l’herbe et se reposant, j’entendis une de mes servantes arriver et appeler mon nom. Je la saluais d’un signe de tête pendant qu’elle me faisait une révérence et lui offrit un joli sourire. Tout en me rendant son sourire, ma servante me tendit une lettre et se pencha vers moi pour me la donner. En prenant la lettre je reconnu le seau en cire du roi d’Archenland et un sourire radieux illumina mon visage. Nous n’avions eu le temps de nous écrire depuis quelques temps et recevoir une lettre de mon amour fit s’emballer mon cœur. Sans perdre une seconde j’ouvrir l’enveloppe et en sortait la lettre que je lu immédiatement. Cor l’avait rédigé lui-même, je reconnaissais son écriture. Ainsi, il avait organisé un bal pour le surlendemain à Anvard, en soirée. J’adorais les bals et il le savait, toutefois, je fus étonnée qu’il ne m’ais pas prévenu pour ce bal plus tôt, sans doute voulait-il m’en faire la surprise et ceci me ravit. Sans plus attendre je refermais mon livre, me levais et me dirigeais, accompagnée de Clochette, vers le château. Je m’entretins avec mon frère à propos de ce bal, lui annonçant qu’il était également invité. Malheureusement, Edmund n’avait jamais trop aimé les bals et ces derniers temps, il n’avait pas le cœur à la fête. Il me demanda d’y aller et d’apporter avec moi ses plus sincères excuses pour son absence au bal. Lucy également déclina l’invitation, sans que je ne su pourquoi. Je fus assez attristé de savoir qu’une fois de plus je m’éloignais de ma famille, toutefois, je n’avais pas le droit de décevoir Cor et au fond de moi, je voulais tant le retrouver et me blottir dans ses bras. Ainsi, je décidais de rapidement organiser mon voyage.

La première chose que je fis ce fut de dessiner une robe splendide qui m’irait à ravir et laisserait Cor bouche bée. Une fois le dessin terminé, je le montrais à mon couturier et lui expliquer tous les détails de la robe. Il fut ravie de pouvoir réaliser cette merveille pour moi et m’assura de travailler tard pour terminer la robe à temps. Ensuite, je pris soin de faire préparer ma calèche avec un cochet et deux chevaux. Je passais le reste du temps à régler les derniers détails avant mon départ. Quand le jour J arriva j’étais debout très tôt. Je passais tout d’abord voir mon couturier qui me montra ma magnifique robe. Je lui tombais dans les bras pour le remercier et couru enfiler ma robe. Je passais ainsi deux heures à me préparer, ajustant ma coiffure, mon maquillage, ma robe, mes chaussures et mes bijoux. Quand je sortis, j’allais embrasser mon frère et ma sœur qui me trouvèrent sublime. Enfin, je pris un petit sac avec quelques affaires et je montais dans ma calèche en début d’après midi, accompagnée de Clochette.

Le trajet dura longtemps mais j’eu la chance d’être accompagnée d’un magnifique soleil durant tout le trajet. Nous arrivâmes à Anvard en début de soirée, alors que le soleil s’était couché. Un petit vent frais rafraichissait l’air et rendait la soirée très agréable. La calèche, blanche et ornée de roses rouges, s’arrêta enfin et je pus découvrir avec émerveillement le décor de la soirée. La place d’Anvard était magnifiquement bien décorée, avec de petites lanternes colorées pour éclairer le tout et une ambiance particulièrement romantique à mon goût. Je cessais de rêver aux corneilles quand le cochet m’aida à descendre et que le sonneur fit raisonner sa trompette. Alors que je posais pied à terre, le héraut prit la parole. « Son Altesse Sérénissime de Narnia, la Reine Susan la Douce ! » . Je fus quelques peu surprise par cette annonce si solennelle et toutes les personnes présentes se retournèrent pour me regarder. Beaucoup eurent un sourire sincère comme si ils étaient heureux de ma présence, d’autres restèrent émerveillés par ma venue ou peut être ma robe, certains inclinèrent la tête pour me saluer et j’en vis même un, tellement surpris de me voir qu’il en fit tomber son verre. Je fus tout de suite accueillit par un homme que je connaissais bien, un noble d’Anvard que je voyais souvent en venant ici. Il prit ma main, s’inclina et fit mine de déposer un baiser, comme le voulait la tradition. Tout en souriant, nous nous éloignâmes de la calèche et discutâmes quelques instants. Cet homme fort aimable me parlait de tout et de rien. Alors que je lui répondais en souriant, mon regard croisa celui de mon doux amant et mon cœur bondit dans ma poitrine. Mon interlocuteur releva la tête et aperçu son roi. Avec un sourire, il s’inclina de nouveau devant moi et me laissa seule. Sans le quitter du regard, j’avançais en direction de Cor, le cœur battant. Depuis combien de temps ne l’avais-je pas vue ? Trop longtemps déjà … Je portais pour lui l’une de mes plus belles créations. C’était une robe portant sa couleur préférée, le bleu. Elle alliait la douceur des voiles avec le précieux des petites perles brodées, comme des milliers de petites étoiles dans un ciel sans nuages. Le bustier de la robe faisait ressortir mes formes généreuses, sans pour autant donner un air vulgaire ou choquant. Un petit voile d’un tissu tout aussi léger mais plus clair, formait une sorte de ceinture qui tombait sur ma robe. Mes chaussures, bien qu’elles ne se voyaient pas, étaient d’un bleu transparent, scintillantes. Mes cheveux étaient détachés et ondulaient avec élégance dans mon dos, bien qu’une fine mèche tombait sur mon épaule. Mon visage était parfaitement bien maquillé, mes lèvres rouges comme un bouton de rose et mes yeux couleur chocolat mis en avant. Je portais un collier que m’avais offert un jour Cor et sur mes cheveux noirs reposait ma couronne. Je voulais être la plus belle pour lui et aujourd’hui encore, je méritais le surnom d’icône de la mode que me donnaient souvent les gens, admiratifs devant mes tenues. Cor était très élégant et je fondais presque à sa vue, toutefois, je ne laissais rien paraitre. A côté de moi, au dessus de mon épaule, une petite lumière virevoltait, il s’agissait de Clochette, très bien vêtu également. Toutefois, avant de sauter dans les bras de mon doux roi, je m’inclinais doucement devant les invités déjà présents.

« Gouverneur Elbereth, je suis ravie de vous revoir à nouveau ! » Lui dis-je en l’enlaçant doucement. Elle était une personne chère à mon cœur je pouvais ainsi me permettre une telle familiarité. « Soren, quel plaisir de vous voir ici ! » Je lui adressais un sourire avant de l’enlacer également. Soren était devenu quelqu’un que j’appréciais particulièrement et lui non plus, je n’avais aucune honte à l’enlacer, tout comme sa petite amie, Mélody. « Oh mais, très chère, serais-ce … ? » Demandais-je en regardant son ventre. Elle me confirma sa grossesse d’un regard et eu un sourire radieux. « Je suis si heureuse pour vous deux ! Je vous souhaite tout le bonheur du monde mes amis ! » Enfin, je me tournais vers la jeune servante de Soren, Anémone. Je lui adressais un sourire chaleureux et prit sa main dans les miennes. « Bonsoir mademoiselle ! » . Enfin, je me tournais vers Cor. Je savais que beaucoup de regards étaient tournés vers moi et que les invités qui étaient également mes amis, ici présents souriaient doucement en voyant mon regard plein d’étoiles. Doucement, je m’inclinais et Cor en fit de même puis il prit ma main et la baisa doucement. Je pris enfin ma parole. « Cor, mon très cher roi, je vous remercie pour cette invitation et je tiens à vous offrir les plus plates excuses pour l’absence de mes frère et sœur qui n’ont pu se joindre à moi ce soir. Je vous promets de profiter de cette fête pour eux. » Nous faisions comme si nous jouions un jeu devant les invités, nous vouvoyant comme nous devions le faire. Cor me répondit tout aussi solennellement. Toutefois, je ne pus résister … Il m’avait tant manqué ! Ainsi, sans pouvoir me retenir, je me jetais à mon cou pour l’enlacer amoureusement et vint déposer un doux baiser sur ses lèvres.

La robe

_____________________
'cause I'm just one of those ghosts, travelling endlessly. Don't need no road, in fact they follow me. And we just go in circles. Now I'm told that this life and pain is just a simple compromise so we can get what we want out of it. Someone cared to classify, a broken heart and twisted minds, so I can find someone to rely on.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Dim 5 Aoû - 21:47

En arrivant, elle remarqua qu'elle était arrivée quelques minutes à peine après le Tisroc Soren. Elle avait été heureuse que Soren remplace ce tyran qu'était Yoren Eshbaan. Même si on devait garder un goût amer de s'être fait trahir par les membres de sa propre famille, Anne devait s'accorder pour dire qu'il avait eu ce qu'il méritait bien qu'elle connaissait une vague admiration que Yoren lui portait. Le seul bémol a du d'avoir été obligée d'accueillir ce tisroc persécuteur au sein d'une de ses îles...

Soren vint les saluer, elle et Cor, en disant:
« Votre majesté, Gouverneur, quel plaisir de vous voir ! Merci pour l'invitation, Cor. Je me suis permis d'amener ma fiancée, Melody. »

"Bonjour votre altesse, j'espère que, au moins pour vous, le voyage n'a pas été trop fatiguant" sourit elle. Son regard dévia vers le ventre de Mélody, fiancée impériale de l'empire de Calormen, "ma chère! Seriez vous....?" Elle lui confirma d'un de ses plus beaux sourire et elle ne pu s'empêcher de prendre la main des deux amoureux"Je suis absolument ravie pour vous! Je vous souhaite tout le bonheur du monde!"
Elle remarqua la jeune fille timide qui se tenait légèrement en retrait et en déduit qu'il devait s'agir d'une servante que Soren avait emmené pour les servir. Elle n'aimait pas trop ce système d'esclavagisme même si elle avait toujours été très ouverte sur la culture étrangère! De plus, les coutumes calormènes n'étaient pas si étrangères que ça à Anne vu que ses îles utilisaient le "Croissant" comme monnaie officielle et cet argent était aussi celui de l'Empire de Soren.

Quelques temps plus tard, elle entendit l'annonce de la Reine Susan. Elle sourit attendant tranquillement que Susan vienne les rejoindre. Du coin de l'oeil, elle vit Cor se triturer les mains comme si il ne pouvait rester en place ce qui arrachement un pouffement discret à Anne. Ces deux la étaient très beaux ensemble et formaient le couple idéal.

Susan était, encore une fois, à tomber dans cette robe bleue. Elle soupira intérieurement et se bénit d'avoir mis la rose plutôt que la bleue! Qu'une Reine et une de ses fidèles sujettes s'habille comme elle ça aurait gros!La Reine arriva près d'eux.


« Gouverneur Elbereth, je suis ravie de vous revoir à nouveau ! »

Dit Susan en la prenant tendrement dans ses bras. Anne, légèrement surprise sur le coup - leurs rares retrouvailles étant seulement des rencontres politiques, elles avaient laissé de côté ce comportement fraternel-, lui rendit son étreinte.

"Reine Susan! Je suis ravie de vous revoir également! Quel plaisir de vous revoir en cette belle soirée!"
dit Anne. Elle ne pu s'empêcher d'enchainer avec: "et, s'il vous plait, appeler moi Anne!"
Elle vit Susan saluer Soren, Melody, la jeune servante de Soren et enfin son cher Roi. Anne ne pu s'empêcher de faire une sourire ému, heureuse pour Susan qui avait su s'épanouir dans son rôle de souveraine et de femme.


_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Jace Deynor
Roi d'Archenland || Admin
∞ messages : 245
∞ double-compte : Amanda Lynn, Eden J. Thoryse, Theo E. Dacan
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Lun 6 Aoû - 21:56

    Je crois que je n’avais jamais attendu aussi longtemps de toute ma vie. Chaque minutes, chaque secondes, qu’elles étaient horriblement longues…
    Je ne me rendais même pas compte que je faisais les cent pas.
    Dès qu’un invité arrivait, dès que le son de la trompette résonnait, je tournais vivement la tête en direction de ses derniers, dans l’espoir de voir la personne que j’attendais. Mais ce ne fut pour l’instant pas le cas.
    Je me dirigeais vers les nouveaux arrivants, cachant tant bien que mal mon impatience et mon excitation. J’appelais ceci le masque du roi, ce qui consistait à sourire et à dialoguer avec les gens sans montrer le moindre sentiment, la moindre émotion. C’était une discipline assez difficile, il fallait être bon acteur. Je n’étais pas le seul noble à mettre ce genre d’exercice en pratique.
    Bien évidemment, lorsque je m’avançais vers Anne, le gouverneur des îles solitaires, j’étais content de la revoir. Lui affichant un sourire, quelle me rendit aussitôt, je m’inclinais respectueusement et lui baisa la main.

    - Gouverneur Elbereth, je suis content de vous revoir, cela faisait un bout de temps. Merci d’avoir répondu gentiment à mon invitation en me faisant l’honneur de votre présence.

    Ce fut ensuite au tour de Soren, le Tisroc, de faire son apparition.
    Au début, je n’étais pas en bon terme avec lui, lorsqu’il était encore un prince. Avec la prise d’Archeland, il se faisait un plaisir de me rabaisser, et comme un idiot je répliquais à chaque fois, du coup on ne faisait que se disputer, à l’époque. A présent, on s’entendait bien mieux. Bon, ce n’était pas encoure tout à fait ça, mais il y avait une beaucoup d’amélioration dans notre relation amicale. L’inviter à ce bal me faisait très plaisir, plus qu’il devait le croire sans doute.
    Il s’avança vers le gouverneur et moi, accompagnée d’une jeune femme que j’avais déjà rencontrée auparavant, Melody sa fiancée. Il parla en premier, me disant qu’il était content que je l’ai invité et c’était permis d’emmener avec lui sa fiancée mais également sa domestique.

    - Merci d’être venu Soren, cela compte beaucoup pour moi que tu sois là. Et pas de problème pour Melody (je lui fis un baisemain également) c’est un plaisir de l’avoir parmi nous. (Je remarquai ensuite son ventre arrondis et compris directement. Affichant un grand sourire, sincère, je posais une main sur l’épaule du Tisroc.) Je suis très content pour toi mon ami, c’est une très bonne nouvelle. Félicitation à la mère (dis-je, en tournant la tête vers Melody en souriant, puis me tourna vers Anémone, la domestique de Soren, je notais qu’elle ne manquait pas de charme, une très jolie femme, d’ailleurs les hommes autour de nous l’avaient remarqués eux aussi. Je lui souris) Ravie de vous rencontrer mademoiselle.

    Tandis que je discutais avec tout ce beau monde, j’avais oublié un court instant Susan. C’est lorsque la trompette retentit suivit du « Son Altesse Sérénissime de Narnia, la Reine Susan la Douce » que je revins à la réalité.
    Tournant la tête dans tout les sens, cherchant des yeux cette personne si chère à mon cœur, je n’arrivais cependant pas à la voir à cause de la foule.
    C’est alors que je l’aperçus enfin. Elle marchait avec un noble qui me disait vaguement quelque chose, et lorsque nos regards se croisèrent, je sentis mon cœur bondir et battre à cent à l’heure comme ci c’était une boîte enfermant des milliers de papillons voulant prendre leurs envole. Maintenant que je l’avais trouvé, je ne pouvais décrocher mon regard de ses magnifiques yeux qui me faisaient craquer, ignorant tout autour de moi, comme ci nous étions que tout les deux sur la place. Elle avançait dans ma direction, et c’est alors que je l’aperçus dans sa robe. J’en eu le souffle coupé. La robe était magnifique, et Susan la portait très bien, la rendant encore plus délicieuse au regard.
    C’était une robe exquise et somptueuse, d’une couleur bleue nuit, ma couleur préféré étant le bleu, je savais que le choix du tissu avait été fait par rapport à cela, on aurait dit qu’une multitude d’étoiles étaient tombés du ciel pour aller se déposer sur la robe. Après tout, Susan était mon étoile. Scintillant comme une déesse, tous les regards étaient portés sur elle, ce que je comprenais parfaitement étant le premier à l’admirer. Tout était parfait sur elle, que ce soit ses cheveux, son maquillage, ses chaussures, ELLE était parfaite. Je remarquais un collier à son cou, celui que je lui avais offert un jour.
    Je me rendais compte que je l’aimais plus que tout. Si elle me demandait d’arracher mon cœur pour lui prouver mon amour, je le ferai. Je pourrai lui décrocher la lune et même le ciel. Si des obstacles nous séparent un jour je ferai tout pour les surmonter. Je veux être là pour la rassurer et lui dire que tout ira bien quand elle sera inquiète, et qu'elle sera toujours capable de faire les bon choix. Être là pour lui dire d'aller de l'avant, de sourire à la vie et ne pas regretter ses choix. Être là pour lui montrer que je l'aime vraiment, pas seulement pour sa façon de penser ou pour son physique, aimer sa personne à par entière. Être là pour la faire rigoler quand elle est triste. Et l'aimer jusqu'à ce que l'on soit trop vieux pour se souvenir de tout ce que l'on a pu vivre ensemble. Je voulais vieillir à ses côtés, la garder pour moi pour toujours.

    Pendant qu’elle parlait rapidement avec le gouverneur, Soren, Melody et Anémone, mon cœur continuait de battre la chamade. Je me sentais tout chaud dans mon corps.
    Susan se tourna enfin vers moi, son regard me faisait craquer, elle pourrait me mener par le bout du nez, je lui obéirai comme ci j’étais son esclave. Prenant un air naturel, nous nous saluâmes en s’inclinant, et je lui pris délicatement sa main pour y déposer un tendre baiser, bien que la douceur de celle-ci ne puisse remplacer ses lèvres sucrées et tendre. Tous les regards étaient sur nous. Ce petit jeu devant les invités étaient très amusant. Susan s’excusa pour l’absence d’Edmund et Lucy, me disant qu’elle allait s’amuser encore plus pour combler leur absence.

    - Reine Susan, c’est pour moi un véritable plaisir de vous revoir en Archeland, votre sœur et votre frère sont pardonnés, dis-je en souriant. Du moment que vous profitez bien de la soirée cela me convient.

    A peine eus je finis ma phrase que Susan s’avança afin de se jeter à mon cou. Sur le coup je fus surpris, mais quelques secondes après je la serrai dans mes bras, et nos lèvres se scellèrent. Je rêvais de ce moment depuis des nuits.
    Passant un bras autour de la taille de Susan, on vint nous servir deux verres. Je penchais la tête vers elle et lui murmurait avec un ton mielleux « Tu m’as tellement manqué ! ».

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Lun 6 Aoû - 23:18

Il était tout à l’honneur du Roi Cor de donner un bal en ces temps si fade, avec cette idée, le royaume tout entier oubliera une bonne fois pour tout ce temps de guerre et la page sera enfin tournée. Pourtant les habitants n’avaient pas oublié le départ de la Sorcière Pure, on se référait d’ailleurs à cette date comme l’événement d’après-guerre, dans le fond, cela n’était pas idiot. Cependant, le peuple avait besoin à ce genre de festivité pour que le Roi puisse regagner la confiance de ses sujets.

En ce jour de festivité, un homme important au Royaume reprit également de son service. Le Sénéchal Triskell avait pris congés pour reconstruire sa demeure et apporter son aide à chaque habitant d’Archeland, une tâche tout à fait honorable et appréciable par le peuple.

Très tôt dans la matinée, le Sénéchal avait ressorti de sa cave magique son armure (qui était jadis celle de son père). Il retira ses vêtements de paysans pour revêtir son uniforme de capitaine pour enfin mettre sa belle armure d’une matière similaire à l’or blanc. Il ressortit enfin ses deux épées, l’une appartenant à son père, l’autre étant le présent de sa défunte mère. Il les sortit une par une et parla d’une fois douce à chacune d’entre elles. C’était un peu une renaissance pour le sénéchal de la garde…

Il chevaucha au côté de sa fidèle amie Ragnuld, la Grande Louve Blanche sera là pour lui mais ne se monterai pas présente lors du bal.
Pendant toute la matinée, le Sénéchal ne croisa pas ses majestés, il était bien trop occupé à planifier la sécurité dans le château et en dehors car ce genre de festivité pouvait vite dégénérer. Un plan de rigueur était donc en route : aucun doute sur des étrangers, des marchandises.


« Siegfried Triskell, Sénéchal de l’Armée Royale. »


C’est ainsi que l’on annonça un grand chevalier à la cour. Siegfried marchait droit vers le Roi, lors de sa marche, il put entendre plusieurs personnes parlait de son retour, de l’absence de sa sœur ou de cette ressemblance frappante avec son défunt père. Enfin, le chevalier arriva vers son roi qui parlait déjà avec ses invités. Il s’inclina respectueusement devant chaque hôte pour terminer vers son monarque :

« Que votre majesté me pardonne de le déranger parmi ses invités, je vous informe simplement que chaque garde est à son poste et que vous pouvez passer votre soirée sereinement. Je resterai non loin de vous alors n’hésitez pas à faire appel à mes services mon Roi. »


Cor comprit alors que siegfried venait de reprendre son rang. Le chevalier resta ensuite en retrait tout en gardant un œil sur son roi. Au plus profond de lui, il pensait à autre chose :

*Je voudrais tellement que tu sois là… *
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Lindórie
Elfe Narnienne || Élue
∞ messages : 220
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Frost Osbern, Ronal le Fourbe
∞ humeur : triste
∞ commentaires :

The greatest harm can result from the best intentions.
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Mar 7 Aoû - 8:50

Spoiler:
 


Lindórie avait voyagé des jours durant pour pouvoir se rendre à cette fête. Elle avait connaissance que sa reine Susan s'y rendait elle aussi, mais pour les autres invités, elle ne savait vraiment pas à quoi s'attendre. Pour la première fois depuis fort longtemps, la jeune femme elfe avait laissé tomber ses vêtements de cuir, elles les avaient dissimulés dans les bois. Elle avait donc revêtu une magnifique robe rouge aux manches longues, vêtement typique des femmes elfes d'autrefois. Bien sure elle portait une capuche qui cachait le haut de son visage. Elle la retira seulement lorsqu'elle pénétra dans la ville d'Anvard. Elle demanda à un passant pour lui indiquer la route à suivre pour se rendre à la fête estivale. Quelques minutes plus tard, elle se retrouvait proche d'une foule composée de la gente royale. Elle fut réellement surprise par le sons des trompettes à son arrivée.

"Lindórie, guerrière de Narnia et son Historien."


L'elfe se sentit tout de suite très gênée mais elle ne le montra pas malgré son cœur qui venait de se mettre à battre plus rapidement. Elle fit une révérence avec toute la délicatesse dont elle avait le secret afin de montrer son respect envers touts les personnes présentes. Malheureusement elle n'était pas arrivée assez tôt pour entendre qui était présent. Elle aperçut Susan et Cor non loin de là, ils avaient l'air très occupés alors elle se promit d'aller leurs parler un peut plus tard. L'elfe portait une longue robe certes... ça n'était pas que pour faire jolie, ça lui permettais de dissimuler quelques armes au cas où cette réception tournerais mal. Elle était la mieux placé pour savoir que c'est lors de ce genre d'évènement que le mal en profite pour frapper. Elle regarda les cieux, les pensées tournés vers ses souvenirs, où son peuple avait disparut, où sa belle cité était devenus ruine... Elle soupira puis baissa les yeux et tomba nez-à-nez avec un elfe habillé tout de vert. C'était Earendil, son esprit de l'eau qui avait pris une autre forme. Jusque là, elle ne l'avait pas remarqué; elle le foudroya du regard l'air de dire "Mais pourquoi tu fais ça ?..." °° L'esprit lui adressa un ravissant sourire en guise de réponse, ce qui énerva quelque peut l'elfe à la chevelure incandescente. Cette dernière se détourna à la recherche d'une personne importante. Elle trouva du regard un jeune homme dont on venait d'annoncer l'arrivée. Lindórie s'approcha de lui. Elle fit la révérence puis elle lui dit à voix basse et d'une extrême politesse.

-Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre noble Siegfried. Je pensais qu'il serait bon de vous le demander avant de me lancer dans cet humble hommage oratoire. Pensiez-vous que je puisse chanter quelques antiques odes de mon peuple afin de rendre hommage à toutes ces majestés présentes à cette fête estivale ?


Derrière elle l'esprit de l'eau déguisé jouait à merveille son rôle d'historien, il avait un parchemin et notait tout les faits et gestes de la douce elfe. Il ne parlait pas, et puis s'il parlait, personne ne comprendrais ce qu'il dirais.

_____________________
Warrior's heart

Trop de gentillesse peut encourager la paresse et rendre indolent un esprit pourtant sain. Plus on aide les gens, plus ils ont besoin d'assistance. Si ta bienveillance n'a pas de limites, elle les privera de la discipline, de la dignité et de la confiance en soi dont ils ont besoin. Ta bonté finira par les dévaloriser.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Mar 7 Aoû - 11:14

Elle était toujours à côté de ses maîtres quand on annonça la venue du Gouverneur des îles solitaires, Anne Elbereth, quelques minutes après leur arrivée.

Soren alla saluer le gouverneur et le Roi. Cor salua aussi ses maîtres avant de la surprendre en la saluant elle aussi


Ravie de vous rencontrer mademoiselle.


Elle le salua aussi en faisant une légère courbette.

On annonça la venue de la Reine Susan. Anémone avait entendu parler d'elle. Elle avait compris qu'elle était la bien aimée du Roi Cor d'Archenland et qu'elle était aussi, une Reine aimante adorée par son peuple. Elle nota aussi que depuis que l'on avait annoncé l'arrivée de la Reine de Narnia, le Roi était comme une anguille électrique!


Celle ci laissa un noble pour venir les voir. Elle salua d'abord le gouverneur des îles solitaires, Mademoiselle Anne, suivie par Soren et sa future femme enceinte.
Puis, quelque chose qui l'a surpris encore une fois, Susan la salua elle aussi en lui prenant la main
« Bonsoir mademoiselle ! ». Anémone fit un sourire mi gêné - mi content, elle qui avait été habitué à être traitée comme un objet, comme si elle faisait partie du décor, elle avait heureuse que, enfin, quelqu'un vienne la saluer. Et pas n'importe qui en plus! La Reine Susan la Douce et le Roi Cor!

Elle espérait simplement qu'ils avaient deviné qu'elle était muette car elle ne voulait pas qu'ils prennent mal le fait qu'elles n'aient pas répondu de vive voix.
Elle senti un léger frémissement dans sa poche et elle devina de qui il s'agissait: son elfe, son don. Elle lui donna un petit coup de main signifiant: "soit plus discret!". Elle était de plus en plus gênée du fait que les hommes la regardaient.

Elle failli sursauter quand elle senti une présence derrière elle qui dit:


"Excusez moi votre Majesté, Tisroc Soren, mais puis je vous emprunter votre servante quelques instants pour une danse?"

_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Mar 7 Aoû - 15:19

Une fête Archenlandaise ! Ouragan s'était apprêté, il avait enlevé son armure, révélant un torse puissant couleur chocolat auquel il avait ajouté quelques peintures, avait mis une couronne de fleurs dans ses cheveux et avait tressé méticuleusement sa barbe mordorée. Sa femme Aelina se prépara elle aussi, ainsi que Sabot d'Erain qui mettait un dernier coup à ses peintures. Bien entendu la tribu viendrait aussi.

C'est tous ensemble qu'ils se mirent en route. Cette fête à laquelle il avait été invité avec sa famille et sa tribu promettait d'être sympathique, même si différente des festivités narniennes des faunes et autres créatures magiques.

Arrivés a la place, les centaures se placèrent de part et d'autre de celle-ci, épée tirée pour saluer le général et le prophète et un homme-cheval au pelage blanc prit sa trompe qu'il portait attacher à son flanc gauche et sonna pour annoncer la venue d'Ouragan, son épouse et son fils.

Le noble centaure s'avança lentement, Aelina et Sabot d'Erain à ses côtés. Il y avait beaucoup de monde, mais il y avait surtout des Narniens et des Archenlandais, aucune trace de Telmarins, ce qui été normal vu qu'ils étaient des ennemis. Ouragan remarqua quelques faunes dans l'assemblée ainsi que certains satyres. Le centaure observa aussi la reine de Narnia Susan ainsi que le souverain Jace, roi de ce pays. Arrivée devant eux, l'imposante créature inclina son buste en avant. Son épouse et Sabot d'Erain en firent de même.

-Puisse cette fête consolidée et renforcée les liens entre Narnia et Archenland, qui sont déjà bons. Que les étoiles veillent sur vous et guident vos pas, elles qui sont savantes et sages.

Les festivités estivales semblaient bien se passer, tandis que le centaure alla se servir une coupe de vin au buffet, sa boisson préférée. Les autres centaures s'étaient eux aussi égaillés et papotaient avec d'autres personnes.

Sabot d'Erain, le dernier qui lui restait vu que Sabot de Fer et Pluie de Pierre avait trouvé la mort dans le château de Miraz, s'était rapproché du buffet lui aussi et piochait un hors-d'oeuvre qu'il mangeait lentement -il n'avais pas très faim, il avait déja manger avant de partir- en causant avec un jeune faune qui lui racontait comment un de ses ancêtres s'était battu contre la sorcière Blanche et avait fini changé en statue de pierre. Tout comme son ancètre Oréius, mais heureusement, Aslan les avait libérés de son souffle.

Il remarqua Lindórie dans l'assemblée et lui fit un signe de la tête pour la saluer, sourire toujours aux lèvres.

Ouragan avait beau être un guerrier, un combattant et un stratège ainsi qu'un sage, il savait comme tout le monde s'amuser et prendre du bon temps dans une fête.

-Moi et les miens sommes honoré d'ètre parmi vous aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Mar 7 Aoû - 15:37

J'étais sur le chemin d'Anvard, à cheval. Je venais de quitter un petit village proche de la capitale archenlandaise, où j'en avais profité pour boire, manger, me reposer du long trajet que j'avais fait d'une traite depuis Telmar, mais surtout, j'avais réussi à voler une invitation d'un villageois. A vrai dire, il s'agissait d'une invitation commune pour le village, mais c'était déjà ça. J'avais assommé un homme d'une vingtaine d'années non marié, et tant pis si il voulait voir quelqu'un là-bas. Il ne m'avait pas vu, et se réveillerait sûrement dans quelques heures. Il penserait s'être cogné à quelque chose, ou s'être évanoui, rien de grave. Lors de mon passage dans le village précédent, qui était plus grand et ressemblait d'avantage à une ville, j'avais cette fois-ci honnêtement acheté une tenue de style archenlandais qui n'était pas si mal. Il valait mieux qu'on ne me reconnaisse pas par la tenue, ou j'étais mal barré.

Mais pourquoi aller à une fête archenlandaise organisé par le Roi Jace ? Il était clair que cela ne me concernait nullement, mais je n'y serais pas allé de mon plein gré. J'avais quelque chose à faire, mais...pour l'instant, j'allais un minimum m'amuser. De plus, j'avais eu vent que la Gouverneur Anne Elbereth - autrement dit, mon ex-fiancée - irait, et je comptais lui faire une petite surprise, depuis notre récente rencontre. Peu de gens risquaient de me reconnaître en dehors d'elle, je n'avais donc pas trop de problèmes.
J'arrivai enfin dans la ville. Je mis mon cheval au pas, et observai les gens autour de moi. Ils étaient tous excités, et je n'en voyais pas un qui ne portait pas une tenue adaptée. Même l'entrée de la ville avait été décorée. Ceci me fit rire ironiquement : tout le monde sortait de la guerre, et le roi ne trouvait rien d'autre que de dépenser son argent dans des fêtes ? Je comprenais mieux les paroles de la belle Sighild, que j'avais rencontré il y a un moment à Telmar, et qui ne portait pas son roi dans son cœur.

Vint le moment où l'on me demanda mon invitation. Je descendis de cheval, sortis ce qu'il me fallait, et le donnai à un jeune homme qui s"occupait des chevaux des invités. Je ne fis rien pour me trahir lorsque je tendis l'invitation, et le garde qui contrôlait me laissa passer avec joie. Bien que la fête soit inutile, je comprenais la joie des gens. Une fête est toujours agréable, et ils venaient de sortir d'une guerre et d'un an de contrôle Telormène. Toutefois, je n'étais pas là pour prendre part à leur joie...
Lorsque je pus passer, je parcourus une petite ruelle avant atterrir sur ce qui semblait être la place principale de la capitale. Ici, les décorations étaient impressionnantes. De plus, la place était vraiment grande, assez pour permettre une fête de cette ampleur, puisque les Archenlandais et les Narniens étaient invités, ainsi que des Insulaires, mais aussi des Calormènes à ce que je pus voir.

Plus loin, je distinguai différents souverains : le fameux roi Jace, la reine Susan, celui qui devait être le Tisroc Soren avec sûrement l'une de ses concubines, et... Mon regard s'arrêta sur une jeune femme blonde. Elle ne me vit pas, mais je le pouvais. Anne était donc bien venue. Peut-être allai-je la voir un peu plus tard, à moins qu'elle ne me reconnaisse avant... En attendant, je partis du côté des tables de buffet, et mangeai un peu en observant silencieusement et discrètement tout le monde. Mais surtout les souverains, tachant de lire sur leurs lèvres pour découvrir leurs conversations...
C'est alors que je vis, lorsque le Tisroc bougea un peu, une jeune femme. Vêtue d'une robe orangée plutôt jolie et simple, elle semblait rester dans son coin, et ne parlait pas avec les souverains. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qu'elle devait être une servante du Tisroc, ou plutôt une esclave. En effet, elle portait une belle tenue, mais n'était rien comparée à celle de la jeune femme qui accompagnait le Tisroc Soren. Une soudaine idée me vint à l'esprit, et je quittai le buffet pour m'approcher de la jeune esclave, et des souverains.

« Excusez moi votre Majesté, Tisroc Soren, mais puis-je vous emprunter votre servante quelques instants pour une danse ? » dis-je en m'inclinant respectueusement devant tous ces rois et reines.

Je croisai volontairement le regard de Anne, en insistant, avant de reporter mon attention sur la jeune esclave et son maître.

tenue:
 

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Mar 7 Aoû - 16:28

la robe portée pour cet évènement:
 


C'était heureuse et après une brève nuit que je me réveillais toujours tôt comme à mon habitude. J'avais une fois de plus prévu bien trop de choses à faire en une brève journée et surtout en une journée de fête comme aujourd'hui. En effet, le roi avait organisé une petite fête sur ma terre d'origine et je ne pouvais décidément pas manquer cela. C'était d'ailleurs pour cette raison que j'avais eue bien du mal à trouver le sommeil dans ma petite maisonnette. De plus, j'avais eu peur de ne pas me réveiller à l'heure, alors j'avais paniqué une bonne partie de la nuit et je m'étais finalement endormie très très tard dans la nuit, alors que la lune était absente.

Cette journée ne faisait que commencer et j'avais un emploi du temps bien chargé, car je n'avais pas pu m'empêcher de prévoir d'autre truc avant de partir pour la fête à Archeland. Je mangeais donc rapidement, très rapidement un morceau avant de passer plusieurs heures à m'entraîner à la magie, puis je ramassais quelques plantes de mon jardin pour quelques potions avant de me rendre brièvement au marché dans le but de faire quelques achats avant de retourner chez moi, dans une maison près de la rive afin de me préparer en vitesse pour cet évènement si important. Enfin, mes frères qui auraient dû m'y accompagner ont décidé qui avaient mieux à faire alors c'était seule que je me rendis à cette fête. Une fois vêtue d'une magnifique robe que je venais de recevoir et préparée minutieusement pour ce grand évènement, je me rendis au port où le bateau en direction de mes terres d'origines étaient sur le point de partir. C'était donc de justesse que je pris celui-ci en me demandant comment serait cette fête. Je regardais mon invitation encore une fois, en effet, depuis que je l'avais reçu, je n'avais pas arrêté de la regarder. De toute évidence, elle avait été adressée à toute notre famille, les Lasair, car deux membres de celle-ci, père et Connor avait participé à une guerre pour Archelande et Narnia. Bref, c'était le coeur serrée que je regardais l'horizon.

A mon arrivée à la fête je montrais mon invitation et entrais dans la salle déjà remplies de monde. Je regardais un peu partout en espérant reconnaître un visage, mais pour le moment je n'avais reconnu aucunes personnes à cette somptueuse fête, de plus, il y avait tellement de monde que j'avais peur de m'y perdre. Je m'isolais donc dans un coin en espérant ne pas faire tâche dans le décors et pourquoi pas reconnaître quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Susan Pevensie
Reine de Narnia || Élue
∞ messages : 178
∞ camp : Narnien
∞ double-compte : Aleksander F. Blackburn
∞ humeur : Douce
∞ commentaires :

« Please my love, stay with me until the very end. »


MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Mer 8 Aoû - 20:15

Alors que j’embrassais rapidement Cor, je me sentais revivre, mon cœur battait si fort et je me sentais si bien. Doucement, il mit son bras autour de ma taille et, pendant qu’un serveur nous apportait deux verres d’un alcool doux que j’aimais particulièrement, mon amant me prononça quelques doux mots à l’oreille. Je lui répondis la même chose en lui offrant mon plus beau sourire. Tout en discutant avec les invités présents, je bus quelques gorgées de mon verre. Je ne pouvais m’empêcher tout de même d’observer du coin de l’œil les nouveaux arrivants. Ainsi, je vis arriver Siegfried Triskell, sénéchal de l’armée royale et frère de la Sorcière Pure qui avait quitté Archenland en haïssant Cor. A cette pensée, je me souvins que je m’étais juré d’aller à sa rencontre pour tenter de comprendre son point de vu et faire du mieux que je pouvais pour lui faire entendre raison et lui faire comprendre que les Archenlandais avaient besoin de son soutien. Je sortais de mes pensées quand je vis arriver Lindorie, l’elfe Narnienne qui était comme moi, une Elue. Je lui offris un sourire de loin, pour la saluer et je me promis d’aller lui parler durant la soirée. Lindorie était une personne du bien et que j’admirais particulièrement pour sa force et son courage. Nous avions de la chance de l’avoir auprès de nous. Puis vint Ouragan, un centaure descendant d’Oréius, avec qui j’avais autrefois fais une bataille dans le château de Miraz pour redonner son trône à Caspian, chose qu’au final je n’aurais jamais du faire. Alors que je me plongeais dans des souvenirs sombres, je vis Ouragan s’avancer vers nous et nous saluer avec le plus grand respect. Il prononça quelques mois qui me touchèrent. Je le remerciais avec tout le respect possible, m’inclinant légèrement devant lui, et lui offrant un sourire sincère.

    « Je vous remercie Ouragan, vos paroles sont sages et sincères. Je vous fait le serment de mettre tout en œuvre pour garder les meilleurs contacts possible entre nos deux contrées, alliées depuis si longtemps. »


Au fond de moi, je savais que tant que mon cœur battrait pour Cor et tant que Cor m’aimerait, jamais les relations entre Archenland et Narnia ne pourraient être mieux qu’actuellement. Les roi et reine de royaumes voisins étaient tombées éperdument amoureux l’un de l’autre, quoi de mieux pour assurer la paix ?
Enfin, je vis arriver deux personnes dont j’ignorais l’identité. C’est à ce moment là ou je vis la jeune servante du Tisroc Soren s’éloigner avec un homme voulant danser. Clochette revint alors vers moi et me désigna la servante d’un signe de tête avant de me parler. Bien entendu, personne ne pu comprendre ce qu’elle me disait étant donné que pour les personnes ne disposant par de dons, la voix de ma fée était comparable au son mélodieux d’un carillon de clochettes.

    « Susan, cette jeune fille est une Elue, je peux sentir son don tout près d’elle. J’ignore qui elle est ou même si elle est de notre côté ou non. Je te recommande donc la plus grande prudence à son égard. »

Je regardais ma fée avec sérieux puis je tournais discrètement le regard vers cette jeune servante. Il fallait que j’en apprenne un peu plus sur elle, toutefois sans éveiller les soupçons. Si elle s’avérait être du côté du mal, elle sera donc mon ennemie et je devrais m’en méfier encore plus. Ainsi, reprenant mon air jovial et mes expressions faciles si douces, je tournais la tête vers mon jeune ami Soren.
« Dites moi Soren, il ne me semble pas que je connaisse cette jeune fille. C’est une nouvelle servante ? »

Alors que Soren me répondait, j’enregistrais les informations avec beaucoup d’attentions et je sentais que Clochette faisait de même. Toutefois, si Soren n’était pas au courant du don de sa servante, je me demandais si j’étais en droit de lui révéler la vérité ou non.
Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Cor me ramena à la réalité en me proposant de danser. Posant mon verre vide sur une table du buffet, je laissais mon amant me prendre la main et m’amener sur la piste de danser qui se trouvait au milieu de la place. Nous étions les premiers, comme si nous ouvrions le bal, un peu comme le font habituellement les mariés. Posant ma main sur son épaule, je sentis la sienne sur ma hanche, ceci me donna quelques frissons de passion, nous commençâmes à danser. J’allais au rythme de la musique douce jouée par l’orchestre, Cor me guidant très bien. Je sentais beaucoup de regards tournés vers nous, toutefois, je n’y prêtais pas attention car à ce moment là, j’étais comme en train de danser dans les nuages, seule avec mon doux amour. Il savait me faire danser comme personne, ma robe et mes cheveux virevoltaient quand je tournais, mon regard brillait de milles étoiles et mes mouvements étaient si gracieux. Je savourais cette danse, si parfaite, si belle, si romantique, comme si c’était la toute dernière danse que je faisais dans les bras de Cor. J’y mettais tout mon cœur, rendant mes gestes plus gracieux encore et doucement, je vins poser ma tête sur l’épaule de mon amour, comme pour être au plus près de lui, au creux de ses bras, comme si c’était la toute dernière fois …

HJ : Désolée pour la longueur moyenne de ce post :S ! De plus, je me suis permise d'accélérer un petit peu les choses car je n'ai pas trop le temps de poster en ce moment et beaucoup de choses sont prévus avec Susy donc pardonnez moi si je n'ai pas pris le temps d'attendre certaines réponses.

_____________________
'cause I'm just one of those ghosts, travelling endlessly. Don't need no road, in fact they follow me. And we just go in circles. Now I'm told that this life and pain is just a simple compromise so we can get what we want out of it. Someone cared to classify, a broken heart and twisted minds, so I can find someone to rely on.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ellana H. Ivaldi
Nomade
∞ messages : 52
∞ camp : Aucun
∞ humeur : Cela dépend de toi.
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 0:14

Lorsque les premiers rayons du soleil commencèrent à éclairer la plaine, Ellana se réveilla en sursaut. Elle venait de passer une nuit à la belle étoile dans une grande étendue d'herbe qui semblait n'appartenir à personne qui se situait à quelques kilomètres environ de la capitale d'Archenland : Anvard.

La nomade n'avait vu cette ville qu'une fois ou deux et encore, elle évitait de s'y attarder, les bains de foule n'étaient pas vraiment son truc. Pourtant, aujourd'hui elle était en route pour Anvard. Pourquoi ? Tout simplement à cause d'une fête organiser par le Roi du pays. Si Ellana voulait absolument y participer, c'est pour la simple et bonne raison qu'il y aurait pleins de beau monde. Apparemment tous les souverains de Narnia, mais aussi le Tisroc y était convié, il y aurait donc de belle information à récupéré et des rencontre intéressantes à y faire également ! Et puis étant dans le pays où se déroulait la fête en question, Ellana ne pouvait pas rater une telle occasion !

Fixant ses dernières affaires sur la selle de son cheval, la jeune fille se hissa sur sa monture et la talonna lui imposant un petit trot. Pendant le voyage, Ellana songeait à ce qu'elle ferait une fois à la capital, la fête était apparemment organisée sur la grand place. La nomade devait donc trouver premièrement une belle tenue, il était hors de question qu'elle se pointe en armure à la fête. Après, il restait le problème de l'invitation. D'après ce qu'elle avait pu entendre, chaque foyer du pays avait reçu une invitation. Mais n'étant pas une habitante officielle du pays, elle n'avait bien évidemment rien eu. Enfin, ce n'était pas vraiment un problème dans le fond, elle se débrouillerait une fois sur place !

Vers la fin de la soirée, Ellana arriva à Anvard. La ville était particulièrement animé, des gens couraient dans tous les sens et il était quasiment impossible d'entendre le bruit de ses pas qui résonnait au sol à cause de la cacophonie que faisait les cris des commerçant mêlé à ceux des habitants excités. En même temps vu l'évènement qu'ils préparaient s'était normal. Si cette fête était organisée c'était sans doute pour montrer que la guerre était belle et bien finie ce qui devait être un sacré soulagement pour tout le monde. Ellana, elle, n'avait pas voulu prendre par au conflit. Seul sa propre vie l'intéressait, mais ses derniers temps, elle devait avouer que la politique des différents pays l'intéressait. Elle se demandait surtout si l'on pouvait rétablir une paix durable aussi facilement.

Abandonnant sa monture dans une écurie qui lui paraissait accueillante, la nomade ne mêla à la foule et commença à déambuler dans les rues d'Anvard dans l'espérance de trouver un endroit où dormir. Au final, la jeune fille décida de s'offrir une nuit dans une taverne qui d'après les personnes qu'elle avait interrogé, servait de très bon plat et leur chambre étaient bien plus propres que la plupart des établissements de cette ville.

Passant le reste de la soirée dans sa chambre, Ellana dormit comme un loir et se réveilla bien après l'aube. C'était ce soir même qu'avait lieu la fête, mais la jeune fille n'était ni stresser, ni excité par cette occasion. Prenant donc son temps pour se lever et s'habiller, elle se contenta d'une simple pomme comme petit-déjeuner et descendit en ville pour faire quelques achats. Malheureusement, la nomade ne possédait que peu d'argent et avait dû à nombreuses reprise jouer de ses charmes, ou de ses talents de voleuses pour parvenir à ses fins.

Quand le soleil commença à prendre une teinte orangée, Ellana retourna dans sa chambre pour se changer. Elle n'avait pas eu à acheter de nouvelle robe, celle qu'elle possédait déjà lui convenait amplement et les habits sur mesure coûtant extrêmement chère, elle préférait ne pas dépenser son argent dans ce genre de choses qu'elle trouvait inutile vu le nombre de fois qu'elle les utilisait.

Se changeant donc aussi rapidement qu'elle le put, Ellana finit par s'attacher les cheveux de sorte à laisser certaines mèches légèrement bouclées retomber gracieusement. Fixant son reflet dans le miroir, la nomade admira un instant sa robe noire et rouge qui ne passerait sans doute pas inaperçus. Rare étaient les femmes qui portaient des couleurs aussi sombres. Détournant finalement son regard vers son lit, Ellana y aperçut l'épée de son père. Elle ne pouvait pas se résoudre à partir sans. Après tout, ce genre de fête pouvait très vite tournée au drame alors autant être armée ! Attrapant son arme d'un geste vif, Ellana souleva sa lourde jupe et avec l'aide de bandage attacha son épée à sa jambe gauche. Enfin prête, la jeune fille quitta sa chambre pour rejoindre la grand place.

Evidemment, comme prévu, les gardes n'autorisèrent pas Ellana à entrer dans invitation. Elle tenta tout de même le tout pour le tout, disant que son mari avait pris l'invitation et devait déjà être à sur la place. Mais rien n'y faisait, personne ne voulait la laisser passer. Pendant un instant, la nomade hésita à sortir son épée pour assommer les gardes. Mais ce n'était pas très... malin comme solution vu le nombre de personnes qui dansaient sur la place et le nombre de garde qui devaient patrouiller aux alentours.

C'est alors qu'un homme à la démarche plutôt bizarre et aux cheveux couleur feu fit son apparition. Il était seul visiblement Ellana profita donc de l'occasion, elle souleva légèrement sa robe et accourut vers lui pour s'accroché à son bras et lui dire :

- Oh ! Mon très cher fiancé ! Vous voilà enfin ! Mais où étiez vous donc passez ?!

Espérant pour que l'homme en question joue le jeu à son tour, Ellana se pencha vers son oreille pour lui chuchoter sur un ton inquiétant :

- Fait comme si nous étions ensemble ou je découpe en petit morceau et te jette à la mer nourrir les poissons...

Relevant la tête après son petit avertissement, Ellana lui adressa un beau sourire comme pour attendrir les gardes mais dans le fond de son regard restait une lueur menaçant l'homme.

Robe portée pour l’évènement:
 

_____________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Soren Eshbaan
Calormène
∞ messages : 153
∞ camp : Calormen
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Matías Ernelio, Braethan Melendir
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 10:53

Peu à peu, les invités arrivaient, souvent en couples ou en groupes, et la joie qui émanait de leurs visages était contagieuse. J'étais en effet très content d'être ici. C'était une occasion de tisser des liens peut-être plus profonds avec les divers Rois, Reines, Gouverneurs et autres souverains du Nord, et même d'en créer. Par l'invitation de Jace envers moi, mais aussi mon peuple, il montrait que les Calormènes n'étaient plus un danger, et que nous étions en effet en paix, ce qui était une bonne chose. Bien que je ne souhaite pas que mon empire soit lié aux pays au-delà du désert, la paix était nécessaire, et l'image de Calormen était améliorée, comme l'aurait voulu mon père. Évidemment, c'était loin d'être gagné, mais c'était déjà un début.

Après être venu devant le Roi Jace et la Gouverneur Anne Elbereth, je leur présentai rapidement Melody, et ils remarquèrent tous deux très vite la grossesse de ma fiancée. J'avais d'ailleurs publiquement annoncé le statut de la jeune femme ; le mariage n'était pas prévu pour tout de suite, mais en réalité, nous étions fiancés depuis bon nombre de mois. Lorsque j'avais compris que je devais prendre la place de mon frère sur le trône de l'Empire, j'avais eu une longue discussion avec Melody : soit nous arrêtions notre relation, soit elle m'accompagnait à Tashbaan pour y devenir ma femme un jour. La deuxième solution avait ainsi été choisie.

« Merci beaucoup à vous deux ! »

Il n'y avait pas non plus besoin de s'étaler sur le sujet bien longtemps. De plus, à ce moment-là, l'arrivée de la Reine Susan fut annoncée. Je vis un changement de regard et d'attitude chez Jace qui me fis presque rire, et je remarquais que la Gouverneur pensait de même. En me tournant vers la jeune reine, je dus reconnaître que je comprenais tout à fait Jace. La jeune femme était en effet splendide, voire époustouflante dans sa tenue. De plus, elle dégageait toujours ce même air de calme, de sérénité, de confiance en soi, de paix, un air très beau à voir et à ressentir près d'elle.
Lorsque Susan arriva, elle enlaça amicalement chacun d'entre nous avec joie, et je lui adressai un sourire chaleureux. Je la remerciai également par rapport à Melody, mais ne dis rien de plus, voyant qu'elle allait vers Jace. Il fallait avouer que ces deux-là étaient très mignons, et j'étais persuadé qu'eux aussi allaient connaître un merveilleux avenir.

C'est alors qu'un jeune homme qui n'était de toute évidence pas un monarque s'approcha de moi et me demanda la permission de...danser avec Anémone. Je regardai l'inconnu quelques instants, puis la jeune esclave, avec un sourire. Celle-ci avait un air adorablement surpris, et rougissait à vue d’œil, avec modération. J'avais déjà vu qu'elle avait beaucoup apprécié que Jace et Susan s'adressent à elle directement, bien qu'elle ait été légèrement gênée.
J'examinai toutefois le jeune homme avant de répondre. Je ne voulais pas laisser Anémone entre les mains de n'importe qui, même si nous étions à une fête. Elle ne méritait pas de subir quelque chose de mal. Finalement, je me décidai à répondre :

« Bien entendu, si cette demoiselle est également d'accord. » Après quelques instants, je poursuivis : « Elle se prénomme Anémone. Prêtez attention à son regard, car c'est ainsi qu'elle s'exprime le mieux. »

Je préférais prévenir le jeune homme - qui devait avoir tout de même mon âge - qu'Anémone était muette, d'une manière plus élégante et moins gênante. Il avait visiblement compris qu'il s'agissait d'une esclave, appelée « servante » dans les pays où l'esclavage n'existait pas. Anémone aurait pu passer pour une jeune femme libre, grâce à sa robe très belle et sa chevelure coiffée à la perfection. Toutefois, comparée à d'autres Calormènes ou même à Melody, on notait la différence, et par sa discrétion, on se rendait rapidement compte qu'elle était une esclave - ou une servante.

Un regard du côté de la Reine Susan suffit presque à me faire sursauter. En effet, une personne - ou une créature - étrange se trouvait là. Avec le corps d'un cheval et le torse d'un homme puissant et sage, il me semblait qu'il devait être un centaure. De telles créatures n'existaient pas à Calormen, et il n'était pas étonnant que je sois surpris. Toutefois, je lui adressai un sourire amical, sans aucun commentaire.
Susan m'interpella alors pour me demander des informations sur Anémone. Je fus étonné de la question, mais y répondis avec toute l'honnêteté possible.

« Anémone était une esclave du palais, offerte il y a un an à mon frère. Je l'ai récemment mis à mon service personnel, c'est donc la première fois qu'elle m'accompagne dans un voyage. »

Je perçus la légère gêne chez toutes les personnes autour de moi. Évidemment, comme je l'avais dit plus haut, ils n'étaient pas habitués aux esclaves, et mon ton honnête et neutre montrait qu'il s'agissait d'une chose habituelle, alors que beaucoup considéraient ce "commerce" comme monstrueux et inhumain. Peu importe, j'étais le Tisroc de Calormen, j'avais des esclaves, les Tarkaans en avaient, il y avait tout un trafic dans l'Empire, et je l'assumais.
Après ma réponse, je vis Susan et Jace allaient au milieu de la place qui était faite pour les couples voulant danser. Avec un large sourire, je me tournai vers Melody, et lui proposai également une danse en tendant la main et en lui disant : « Pourrais-je partager une danse avec la plus belle des femmes de cette fête ? ». Heureusement, la grossesse de Melody n'était pas assez avancée pour l'empêcher de danser, ou du moins pas trop. Je ne voulais pas non plus qu'elle s'épuise dans des danses, ce qui pouvait être dangereux à la fin.

_____________________

- they will come for you -
They will come for you, to see what it means to be free of the shackles and the dreams that you claim to see. Felled in the night by the ones you think you love, they will come for you. And for every king that died, they would crown another...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 11:44

L'homme qui avait demandé à Soren la permission pour que Anémone danse avec lui attira les regards des souverains présents dans leur petit groupe. Anémone vit Anne écarquiller légèrement les yeux avant de vite se ressaisir mais la jeune esclave n'y prêta pas tant attention. Son attention était porté vers cet homme - assez séduisant il fallait se l'avouer - qui arriva à lui provoquer une légère crise de rougissement.

Soren resta silencieux observant le nouveau venu attentivement avant de répondre.


« Bien entendu, si cette demoiselle est également d'accord. » Il poursuivit avec : «Elle se prénomme Anémone. Prêtez attention à son regard, car c'est ainsi qu'elle s'exprime le mieux. »
Pour signaler à l'homme (de manière élégante) que Anémone était muette. Surtout que aujourd'hui, elle ne pourrait pas communiquer par écrit car elle n'avait pas de sac dans lequel elle aurait pu mettre son carnet. Il faudra si prendre "à l'ancienne" comme on dit.

Elle regarda son maître avant de diriger, une fois encore, son attention vers l'homme qui l'avait invitée à danser et prit - avec une légère hésitation - sa main.

En s'éloignant, elle repéra une "force" particulière et devenue familière... La force des "Elus". Elle n'eu pas de mal à deviner qui la dégageait: la Reine Susan. Elle allait devoir se méfier de la Reine de Narnia car malgré tout le respect qu'elle pouvait lui porter, si jamais Susan n'était pas dans son "camp" (et elle n'avait aucunes raisons de l'être), elle deviendrait une ennemie.

Elle s'éloigna avec l'homme sur la piste de danse. Un peu plus tard, elle vit le groupe de souverains se séparer. Seule Mademoiselle Anne restait seule, aucuns hommes ne l'ayant encore, invité, à danser. Susan et Cor dansaient aux milieux de la piste de danse à distance respectable des autres.

Puis, elle reporta son attention sur sa danse n'ayant pas envie d'écraser les pieds de son partenaire. Elle n'avait jamais dansé les danses "humaines" donc elle avait un peu peur de faire une gaffe.

_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 13:00

Je soutenais le regard du Tisroc qui semblait m'analyser de fond en comble. Cette jolie servante (ou sûrement esclave, je ne savais pas trop) était-elle sa petite protégée ? Je n'en déduis pas qu'elle pouvait être une de ses maîtresses, car il avait l'air plutôt proche de la jeune femme qui l'accompagnait, et qui était de plus enceinte. Un souverain qui se présente à une fête avec deux femmes, ça l'aurait mal fait. La réponse du Calormène arriva rapidement et me confirma le fait qu'il s'agissait d'une esclave, et qu'elle était muette, si j'interprétais bien le message qu'il souhaitait me faire passer. Je sentis le regard de tout le monde se poser sur moi, même ceux des gens du peuple qui se demandait qui pouvait oser interrompre des monarques au milieu de leur conversation, mais je ne regardais que le Tisroc et la jeune femme dans sa robe dorée.

« Merci, Votre Majesté. »

Je tendis avec douceur ma main vers la jeune esclave qui se nommait donc Anémone - très joli prénom au passage, j'adorais. Celle-ci hésita quelques instants avant d'accepter à son tour en saisissant ma main. Elle sembla distraite au début, mais lorsque nous fûmes au centre de la place, elle se concentra à nouveau sur moi. Il y avait deux raisons pour laquelle j'avais invité Anémone à danser. La première était évidemment qu'elle était belle, et que je pouvais au moins en profiter pour danser un peu. J'étais au moins sûr de ne pas tomber sur une pie qui jacasserait toute la soirée et me collerait. La seconde, que seule Anne avait pu comprendre, était que je tenais à jouer avec cette dernière ; la rendre jalouse, ou tout autre chose qui pouvait la rendre furieuse au final. J'irai la voir peut-être, à moins qu'elle ne vienne d'abord, mais comme je l'avais dit...je pouvais profiter de la situation.

D'ailleurs, Anne resta seule à ne pas danser, puisque le roi Jace et la reine Susan avaient décidé de danser, de même que le Tisroc avec sa femme ou sa concubine (il ne devait pas y avoir bien de différence à Calormen). Bah, j'étais sûr que quelqu'un viendrait l'inviter tout de même, elle était sacrément belle ! Si les hommes semblaient apprécier la vue d'Anémone, comme moi, c'était sans aucun doute pour son exotisme ; une Calormène était bien différente d'une Archenlandaise ou d'une Narnienne, ou dans mon cas, d'une Telmarine.
Bref, pour en revenir à Anémone. Celle-ci, comme je m'y attendais, n'avait pas vraiment été initiée à l'art de la danse, mais n'était pas non plus une catastrophe. Je pensai un instant à ma sœur, qui avait eu étrangement beaucoup de mal au début de ses cours de danse, mais qui s'était rapidement améliorée jusqu'à être très douée.

« Ne soyez pas si inquiète de vos pas, mademoiselle. Vous vous débrouillez étonnamment bien ! » lui dis-je pour la rassurer un peu, avec un minimum de gentillesse, avant de continuer : « Toutefois, si vous m'écrasez les pieds, peut-être que mon avis changera... »

J'avais ajouté ceci pour la faire rire, car ça ne devait pas être souvent le cas à Calormen, en tant qu'esclave. Je détestais voir mes domestiques d'un air déprimé, même si je me moquais de leurs problèmes. Je tentais toutefois de leur redonner un minimum le sourire ou le rire, afin que je ne tombe pas moi-même dans la déprime. Ainsi, je préférais qu'Anémone sourie au moins un peu, histoire de dire que je ne lui avais pas fait perdre son temps. Le reste de la danse se passa bien, je réussis à la faire sourire sur quelques petites paroles, mais je ne poussais pas plus loin. Lorsque la musique s'arrêta, j'applaudis l'orchestre comme tout le monde, avant de me tourner vers Anémone, de prendre sa main délicatement, et d'esquisser un baise-main. Certes, ce n'était qu'une esclave, et elle ne devrait pas avoir droit à ceci, mais la réaction gênée et son rougissement me firent rire. Oui, je m'amusais tout en faisant plaisir à quelqu'un. Je partis ensuite plus loin, de l'autre côté de la place.

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 13:43

Le bal de la fête commençait doucement à s'ouvrir, avec la reine Susan et le roi Jace qui s'avançait, suivi de quelques humains et de quelques faunes et satyres. Ouragan remarqua dans l'assemblée des Calormènes qu'il n'avait pas vue jusqu'alors. Il faut dire qu'après la bataille Calormen/Telmar et Narnia/Archenland (ou les centaures avait participé et ou la Sorcière Blanche avait une nouvelle fois péri) l'alliance des Carlomènes avec les Telmarins a donné naissance aux Telormène qui ont eu une existence assez courte, a cause d'une rébellion et d'un changement du Tisroc, l'alliance avec les Telmarins était donc rompue. Calormène est désormais en paix avec Narnia et Archenland. Il fit un bref hochement de tète a un Calormène qui lui souriait amicalement.

Les deux centaures s'avancèrent sur la piste de danse après qu'Ouragan eue fini son verre de vin, suivis de quelques-uns de leurs congénères, Sabot d'Erain prit par la main une jeune centauresse. Ouragan colla doucement son front contre celui de son épouse qui lui caressa doucement la joue. Les deux créatures se perdirent dans le regard de l'autre, et le coeur d'Ouragan battait à cent a l'heure, galopant et cognant comme un cheval fou. Aelina lui faisait toujours cet effet.

L'amour que ressentaient le sage Ouragan et Aelina n'avait jamais cessé avec les années et ils avaient ensemble avec sabot d'Erain à leur côté affronté l'épreuve douloureuse de la mort, comme ils affronteraient toujours ensemble les obstacles du futur pour Aslan et Narnia, dans l'honneur et l'amour qui les reliaient. La beauté d'Aelina ne laissait pas le général des centaures indifférent. Leurs visages se rapprochèrent et ils échangèrent un baiser avant de commencer la danse.

Elle avait coiffé ses cheveux en une tresse qui lui battait le dos, des peintures parcouraient son corps à elle aussi. Aelina était belle c'est un fait mais tout comme lui elle était noble et possédait un sens de l'honneur et de la loyauté.

Sous les étoiles et la fraicheur de la soirée, le couple complice s'amusait comme tous ceux qui était invités ici.

Durant leur danse, les deux époux échangèrent d'autres baisers furtifs, jetant de temps en temps du coin de l'oeil un regard à leur fils pour voir si tout se passait bien pour lui. Et Sabot d'Erain n'était pas le dernier à passer un bon moment, il faisait danser sa cavalière, le sourire aux lèvres lui aussi.




Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 15:16

    La fête était ce soir, et comme prévu, je devais aller m'occuper de la surveillance et de la garde, aussi bien de la place que des invités et de ses majestés. Mon ami Siegfried s'occupait un peu plus personnellement du roi Jace, et moi du peuple archelandais en temps normal, mais il fallait toujours être sur ses gardes. Je me doutais bien que la plupart des femmes viendraient en prenant un grand soin à faire chacune leur petite impression sur la gente masculine avec leurs parures et leurs coiffures sans doute différentes de celles qu'elle revêtaient au quotidien, et que certains hommes feraient attention à leurs tenues aussi, mais je ne pouvais pas me permettre de m'habiller différemment que d'habitude pour ma part. Du moins, pas tellement. Après avoir mangé avec les autres gardes du palais à l'auberge, nous décidâmes de rentrer au palais pour nous changer.

    Nous avions tout de même notre tenue pour ce soir. J'enfilai donc un pull léger de couleur blanche, un pantalon marron foncé ainsi que des bottes de la même couleur, après avoir prit une douche en compagnie de mes collègues. Oui, lorsque l'on vit au château et que l'on travaille pour la royauté, nous n'avons pas à faire nos pudiques ou à jouer aux solitaires. Nous savions qu'il y avait tout de même quelques règles dans ces situations. Parler en se regardant de face, et surtout, ne jamais baisser les yeux. Oui, nous devions chacun prendre cela en compte, bien que nous savions au plus profond de nous qu'il y avait probablement quelques gardes qui devaient jeter des coups d'œil par ci, par là, durant ces moments collectifs. Ce qui pouvait se montrer très gênant si jamais nous les prenions en flagrant délit. Autant pour eux que pour nous...

    Il était néanmoins l'heure de partir. Je pris mon épée, la mit dans le fourreau accroché à ma ceinture puis je sortis avec deux autres gardes, Vladimir et Logan. Nous rejoignions la place archelandaise tandis que les préparatifs étaient terminés et que d'autres gardes étaient déjà sur place. J'avais eu de la chance quelque part d'avoir eu la garde de nuit, cette fête semblait vraiment être très prometteuse. De plus, par les temps qui courent, un peu de joie et une grande fête organisée dans notre si beau pays ne pouvait faire que du bien. J'allais donc faire un tour parmi les invités qui commençaient à arriver puis je finis par me positionner à mon poste. Je n'y resterai pas toute la soirée étant donné que j'étais également invité à la fête, mais surtout... J'avais invité quelqu'un.

    Cela faisait quelques semaines que je n'avais pas revu Amanda, mais je savais qu'elle allait venir de sûr. Je lui avais envoyé l'invitation par lettre, étant donné que nous nous parlions ainsi. Néanmoins, je devais quelque part redouter un peu cette soirée. Amanda était une femme absolument magnifique, il n'y avait pas à casser trois pattes à un cheval pour le remarquer. Le problème, c'était qu'il n'y avait pas qu'elle. Je venais justement de la voir passer à une dizaine de mètres de moi. Elle ne m'avait pas vu mais je savais qu'elle serait également là ce soir. J'aurai pu l'inviter aussi... Mais je préférai être officiellement ici ce soir avec Amanda. Non pas car l'espionne que je voyais face à moi me déplaisait, bien au contraire. Mais parce que je voyais moins Amanda, même si je lui parlais plus.

    Puis les minutes passèrent et la place se remplit très rapidement. Je dus rester planté dans un des coins de la place à surveiller pendant au moins une vingtaine de minutes, avant de remarquer le roi. Il venait de voir l'élue de son cœur, la reine de Narnia. Ils formaient un couple à vous couper le souffle, et on voyait tellement bien qu'ils s'aimaient que ça vous touchait profondément. J'étais ravi de savoir mon roi heureux d'ailleurs, en comparaison avec le roi de Telmar par exemple. Ce dernier devait bien se sentir seul d'un point de vue relationnel avec l'extérieur de son pays... Du moins, c'est ce que l'on racontait à son sujet.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 21:44

Le brave restant en retrait de son monarque, il fermait les yeux mais se laissa pas pour autant distraire. Ses oreilles étaient attentives à chaque chose qui l’entourait, il voyait que son roi était fort heureux de retrouver la reine Susan et de recevoir en son château ses invités. Pourtant, au plus profond de lui, le guerrier avait une certaine mélancolie qui le gagnait, il voyait encore sa douce mère danser aux côtés de son père, sa jeune sœur aussi resplendissante qu’une pleine lune qui donnait de sa joie de vivre. Mais qui avait-il d’eux aujourd’hui ? De simple toile les représentants…Le Sénéchal ouvrit les yeux un instant pour les contempler, il voyait ses parents incarnant tout deux le courage, la loyauté et la douceur. Et sa tendre sœur, son regard était rempli d’espoir, sa beauté était celle des plus grandes reines et l’on sentait toute la puissance de cette jeune sorcière. La salle était bien trop grande et occupée pour que les gens s’attardent sur ces objets d’arts, aussi décida-t-il de fermer les yeux pour rester dans sa méditation.

Quelqu’un lui adressa alors la parole, le chevalier ouvrit les yeux pour tomber nez à nez avec une jeune femme à la chevelure de sang et de ténébres. Il l’observa rapidement pour comprendre qu’il s’agissait de l’elfe annonçait précédemment, une noble dame dont la beauté était tout aussi magnifique que la Nature. Il écouta attentivement les paroles de cette respectueuse créature pour lui répondre enfin :


« Il serait un crime de ne pas entendre les chants de votre peuple dame elfe. Vous donnerez encore plus de joie dans cette assemblée par votre voie. »


Il s’inclina respectueusement et l’excusa de devoir partir aussi rapidement. En effet, le Sénéchal avait vu au loin une silhouette on ne peut plus familière : son meilleur ami était là et depuis son arrêt, ils ne s’étaient vus. Sans plus attendre, le chevalier se rendit vers Gabriel qui lui tournait dos. Il lui parla d’un ton mi- taquin :

« Vous vous êtes une nouvelle fois trompé mon ami, la taverne se trouve à l’extérieure du château. »

Reconnaissant parfaitement cette voix et ce rituel de salutations, Gabriel se retourna rapidement vers son ami pour se faire une accolade d’amis. Deux Grands amis, deux Grands Hommes qui ne s’étaient pas vu depuis deux mois maintenant Ils rièrent de joie par ces retrouvailles tant attendues…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Jeu 9 Aoû - 22:52

la robe portée pour cet évènement:
 

De mon coin, je m'amusais à regarder les personnes qui dansaient au centre de la place. Enfin, n'importe qui aurait sans doute trouvé cela bien banale, mais pour moi qui ne participe pas souvent à ce genre d'évènement je profitais de chaque instant afin de me construire divers souvenirs bons ou mauvais. De plus, sans vouloir être méchante, regarder les personnes se faire des grimaces lorsqu'ils s'écrasent les pieds en dansant était plutôt amusant il faut bien l'avouer. On pouvait deviner une bonne partie de leur pensée rien qu'en regardant leur expression, ce qui était assez distrayant. Certains baillaient en le cachant très très mal, d'autres semblaient ennuyer par leurs partenaires, quelqu'un grimaçait à cause de leur douleur de pieds dus à l'écrasement répété de ceux-ci, puis certains bavaient devant d'autres personnes... Enfin, je raccourcis la liste, car il y avait tellement d'expression différente et les décrypter était un passe-temps.

Après avoir regardé la plupart des invités, je décidais de bouger un peu pour éviter de servir de poteau à tous ceux qui passeraient par là et puis, je commençais également à avoir mal aux pieds. Bien entendu, pour il ne me faisait pas mal à cause de personne qui me les écrasait, mais plutôt à cause des talons... Je n'en m'étais pas souvent alors j'avais un peu de mal à m'y habituer. De plus, rester immobile ne devait pas faciliter les choses. Je fis donc quelques pas comme si je tournais en rond, dans un sens puis dans l'autre. Cela me permettait aussi d'avoir une meilleure vue sur les invités, car j'espérais bien trouver une connaissance afin de ne pas rester seule toute la journée.

Malheureusement pour moi, aucune tête ne me semblait familière. Je soupirais un instant et continuais de marcher en rond en essayant de bousculer personne au passage. Après tout il y avait beaucoup de monde et les invités étaient tous par groupe de cinq ou six, un peu comme des meutes. J'avais beau me sentir un peu seule, j'avais trouvé quelque chose pour me distraire et de toute évidence cela fonctionnait, car j'en oubliais un peu ma solitude.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Lindórie
Elfe Narnienne || Élue
∞ messages : 220
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Frost Osbern, Ronal le Fourbe
∞ humeur : triste
∞ commentaires :

The greatest harm can result from the best intentions.
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Ven 10 Aoû - 9:53

    L'elfe s'inclina devant le sénéchal pour le remercier, puis elle regarda l'assemblée afin de voir qui était exactement là. Elle reconnu Anémone, aussi resplendissante qu'une princesse, elle comprit alors qu'elle ne devait pas être n'importe quelle esclave. Il y avait une sorte d'estrade du côté opposé où l'elfe se trouvait. Alors elle s'engagea dans la foule faisant virevolter les pans de sa robe. S'inclinant devant chaque majesté elle finit par arriver non loin de la place qu'elle convoitait, c'est à ce moment qu'elle croisa sa souveraine, la Reine Susan. Elle lui offrit un ravissant sourire puis elle lui fit une révérence emplit de grâce.

    -Votre majesté resplendit d'une lumière céleste en ce jour de fête. J'ai pue remarquer qu'il manquait une personne toute aussi importante que vous. J'espère que votre frère vas bien.

    Elle termina sa phrase en chuchotant car même si elle ne le montrait pas, au fond d'elle, l'elfe s'inquiétait que sa majesté Edmund ne soit pas venu, peut-être allait-il mal, peut-être avait-il besoin de parler avec quelqu'un plutôt que de rester seul à Cair Paravell. Lindórie fit signe à son esprit de l'eau et ce dernier se mit à parcourir la foule et à donner à tout le monde un minuscule parchemin sur lequel était écrit la traduction d'un chant elfique; puis d'un calme impressionnant, l'elfe grimpa sur la petite estrade de pierre. De là elle pouvait voir le visage de tout le monde. Des images traversèrent son esprit tandis qu'elle ferma les yeux un bref instant pour se concentrer. Le calme se fit et plus un bruit ne parcourut Anvard. Elle rouvrit les yeux et soudain, la voix clair de l'elfe se mit à vibrer dans l'air tel une complainte ancestrale.

    Ai ! laurië lantar lassi súrinen,
    (Ah ! Comme l'or, tombent les feuilles dans le vent,)
    yéni únótimë ve rámar aldaron !
    (de longues années innombrables comme les ailes des arbres !)
    Yéni ve lintë yuldar avánier
    (Les longues années ont passé pareilles à de rapides gorgées)
    mi oromardi lissë-miruvóreva
    (de l'hydromel sucré dans les hautes salles)
    Andúnë pella, Vardo tellumar
    (au-delà de l'Ouest, sous les dômes bleus de Varda)
    nu luini yassen tintilar i eleni
    (où les étoiles tremblent)
    ómaryo airetári-lírinen.
    (par la voix du chant de la reine sainte.)
    Sí man i yulma nin enquantuva ?
    (Qui à présent remplira la coupe pour moi ?)
    An sí Tintallë Varda Oiolossëo
    (Car désormais, à partir du mont Toujours-Blanc, Varda l'Enflammeuse,)
    ve fanyar máryat Elentári ortanë
    (la Reine des étoiles, a élevé ses deux mains comme des nuages)
    ar ilyë tier undulávë lumbulë
    (et toutes les routes se sont profondément noyées dans l'ombre Wink
    ar sindanóriello caita mornië
    (et, venues d'un pays gris, les ténèbres s'étendent)
    i falmalinnar imbë met, ar hísië
    (sur les vagues écumantes entre nous, et la brume)
    untúpa Calaciryo míri oialë.
    (recouvre les joyaux de Calacirya pour toujours.)
    Sí vanwa ná, Rómello vanwa, Valimar !
    (Perdu désormais, perdu pour ceux de l'Est, est Valimar !)
    Namárië ! Nai hiruvalyë Valimar !
    (Adieu ! Peut-être trouveras-tu Valimar !)
    Nai elyë hiruva ! Namárië !
    (C'est peut-être toi qui la trouveras ! Adieu ! )

Spoiler:
 

_____________________
Warrior's heart

Trop de gentillesse peut encourager la paresse et rendre indolent un esprit pourtant sain. Plus on aide les gens, plus ils ont besoin d'assistance. Si ta bienveillance n'a pas de limites, elle les privera de la discipline, de la dignité et de la confiance en soi dont ils ont besoin. Ta bonté finira par les dévaloriser.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Ven 10 Aoû - 10:44

Partout dans Anvard, on ne parlait plus que de la fête. Elena avait même entendu des bandits très recherchés, alors qu'elle était chargée de les espionner, s'interroger entre eux sur la tenue qu'ils mettraient pour aller danser. Bien qu'elle soit d'accord de dire que cette fête était une très bonne idée pour apaiser les gens après la guerre, elle n'était pas plus enthousiaste que ça à l'idée d'y prendre part. Elena n'avait jamais été attirée par les foules, étant plutôt du genre timide et solitaire, et cela ne l'aurait pas dérangé du tout d'être chargée d'une mission à des lieues d'ici pendant le déroulement des festivités. Malheureusement, sa chef Momo étant une grande amatrice de soirées, il était hors de question qu'Elena ou un autre espion rate une occasion pareille de s'amuser. Momo les avait donc chargé chacun de missions absurdes de s'assurer qu'ils soient présents à la fête : vérifier que les plats n'étaient pas trop salés ou épicés, les bouquets de fleurs bien assortis, les verres bien remplis... Elena, elle, devait se charger de vérifier que personne ne manquerait de rien. En soirée, les petits creux étaient fréquents, et les gens n'avaient pas toujours le réflexe d'aller se servir eux-même au buffet. Elle devrait donc circuler entre les convives et s'alarmer au moindre gargouillis, et peut-être même faire la serveuse en cas de nécessité. Ce n'était pas trop le genre de mission qu'aimait Elena, et pour une fois, elle se permit de manquer à sa tâche.

Ses sept collègues espions, du même genre fêtard que leur chef, avaient tenu à avoir un avant-goût de la fête dès la veille, et ils avaient organisé une « surprise-party » dans leurs appartements. Elena y avait été conviée mais avait prétexté être malade pour ne pas y participer, ayant entendu dire qu'ils forçaient leurs invités à boire de l'huile de foie de morue lorsque l'amusement arrivait à son comble. Quoi qu'il en soit, la surprise-party avait duré toute la nuit et l'huile de foie de morue les avaient tous rendus saouls. Elena avait presque failli se cacher sous son lit quand l'un d'eux avait tambouriné à sa porte en l'appelant Maman, vers quatre heures du matin, lui demandant de lui apporter un slip propre car le sien avait été mangé par un tapis. Elle n'avait pas fermé l'œil de la nuit et ne s'était endormie qu'au matin, quand les rires tonitruants et les bruits de verre brisé avaient cessé, si bien qu'elle s'était réveillé en fin d'après-midi, peu avant le début de la fête. Ses sept collègues étaient déjà debout et en pleine forme, ce qui paraissait extraordinaire en pensant à la nuit précédente, et ils étaient impatients de recommencer la même chose ce soir, au village. Ils suggérèrent à Elena de se joindre à eux, mais une nouvelle fois, la jeune femme déclina l'offre, venant à peine de sortir de son lit de toute façon. Une fois ses amis partis, Elena s'empressa d'aller se préparer. Elle prit une simple robe qu'elle aimait bien et attacha une cape légère sur les épaules, au cas où le temps se rafraîchirait, et s'attacha très simplement les cheveux. C'était une fête où il fallait s'amuser et pas une soirée de gala, elle ne voyait pas pourquoi des filles, comme la servante Yolande qu'elle avait croisé dans le couloir un peu plus tôt, se sentaient obligées de sortir toutes leurs parures comme ça... C'était sûrement parce qu'elles aimaient se faire remarquer et elle non.

Les domestiques étaient tous partis depuis longtemps à la fête. Elena appréhendait tant le moment d'y aller aussi qu'elle n'arrivait pas à se décider quand partir. Arrivée là-bas, elle ne saurait pas trop quoi faire. Il était hors de question de rejoindre ses amis espions, et Yolande risquait de les faire passer pour une antiquaire et son présentoir, vu tous les bijoux que la servant portait sur elle. Elle savait que sa famille serait présente aussi, mais Odette serait sûrement avec ses amis qu'Elena ne voulait pas voir et rester avec ses parents, à 25 ans, ça fait vieille fille. Il restait donc une possibilité... Momo. Celle-ci arriva dans la chambre d'Elena à cet instant, comme par enchantement, portant une tenue digne d'un attentat à la pudeur (elle montrait ses chevilles, so chocking !), et ses cheveux blonds tressés dans son dos. Ça lui allait plutôt bien, ça scandaliserait n'importe quelle femme de plus de trente ans, mais c'était joli. Elena serait certaine de passer pour la femme invisible à côté d'elle, mais de toute façon c'était un peu ce qu'elle souhaitait.

-J'ai vu que tu étais toute seule et je suis venue te proposer de venir à la fête avec moi, ce soir, l'invita Momo en affichant un grand sourire qui fit plaisir à Elena. Je te présenterai des amis à moi, mais tu verras, ils t'aimeront tout de suite.

Ravie de cette opportunité, Elena accepta sur-le-champ, et elles partirent ensuite pour la grande place d'Anvard. Sur le chemin, elles croisèrent beaucoup d'autres gens qui s'y rendaient aussi, et Elena fut bien soulagée qu'un bon nombre de femmes s'étaient habillées aussi simplement qu'elle. Elles croisèrent sur le chemin Yolande, qui avait l'air d'un grelot tant elle faisait du bruit avec toutes ses parures, et dont la tête penchait car elle s'était faite une queue-de-cheval ornée d'une multitudes de bijoux dorés. Elle perdait facilement l'équilibre et tomba à maintes reprises, et comme il lui était impossible de se relever sans aide, Elena et Momo la distancèrent rapidement au point de la perdre de vue. Enfin arrivées à la grande place, elles donnèrent leurs invitations aux gardes de l'entrée puis passèrent l'entrée. Elena s'aperçut qu'il y avait un nombre de personnes impressionnant ici, et elle était admirative devant le travail qui avait été fait. Les décorations étaient magnifiques et tout avait l'air de se dérouler à merveille. Les invités affichaient tous un air joyeux, et tout le monde avait les yeux rivés sur les invités de marque qui faisaient leur entrée. Elena n'eut pas le loisir d'admirer les personnages royaux bien longtemps car Momo la tira bientôt dans un coin de la place, pressée de la présenter à ses amis.

-Elena, je te présente Carola, Julienne et Brigitte, dit poliment Momo. Les copines, voici Elena, mon ancienne apprentie.
-Bonjouuur, Elena ! Dirent en chœur les trois femmes en questions.

Si c'étaient bien des femmes... Elena leur répondit par un sourire poli et fit tout son possible pour ne pas montrer sa stupeur lorsqu'elle remarqua la barbe de trois jours de Brigittes. Les trois ami(e)s de Momo étaient toutes excessivement maquillées, sans doute pour masquer leur véritable identité, et elles portaient des robes aussi indécentes que celle de Momo, dévoilant même la moitié de leurs mollets (velus). Ne préférant pas savoir à quel genre de conversation ils ou elles pourraient arriver, Elena préféra laisser Momo seule en compagnie de ses copines. Elle jeta des coups d'oeil discret dans toutes les directions afin de repérer quelqu'un de sa connaissance ou quelque chose qui pourrait lui servir de diversion, jusqu'à ce qu'elle aperçoive sa mère, qui comme la plupart des fleuristes, ajoutait une touche finale à ses compositions en joignant quelques coquelicots aux bouquets.

-Enchantée, déclara Elena le plus sincèrement qu'elle put. Oh, tiens, ce ne serait pas ma mère qui m'appelle ? Elle a besoin d'aide avec son bouquet, elle n'y arrivera pas toute seule... J'ARRIVE, MAMAN ! Ravie de vous avoir connues, les filles, bonne soirée ! Very Happy

Et elle partit précipitamment vers sa mère, sous les regards stupéfaits de Momo et de ses « copines » qui vaquèrent ensuite à leurs occupations. Elena avait toujours soupçonné chez sa chef un goût pour le travestisme, elle en était désormais convaincue maintenant. Ou du moins, si elle n'y prenait pas part, Carola, Julienne et Brigitte si. Elle embrassa rapidement sa mère sur les joues et se laissa tomber à côté d'elle, sur un banc.

-Tu vois, maman, je tiens tellement à toi que je laisse tomber mes amies pour venir te dire bonjour...
-Et tu avais plutôt intérêt, rétorqua Flore en lui adressant un regard furibond. Tu as vu comme ces dames, si c'en sont vraiment, ont des tenues vulgaires ? Non mais, de quoi j'avais l'air auprès des autres fleuristes, moi, avec ma fille qui a de pareilles fréquenta...
-Bonne soirée, maman, je reviendrai plus tard.

Sa mère ne dut même pas s'apercevoir de son départ car elle continua à rouspéter sur ses fleurs bien après, et Elena partit en quête de son père. Elle le trouva à une table, ivre, en compagnie de ses collègues espions, dans le même état. Bah tiens. Elle lui dirait bonsoir quand il tiendrait debout et aurait meilleure haleine. Elle se résolut donc à aller rejoindre sa petite sœur, Odette, qu'elle avait bien envie de retrouver mais qui, elle l'espérait, ne serait pas avec ses amis qui ignoraient tout le temps Elena. La jeune femme la chercha du regard, sur toutes les tables, se sentant horriblement seule, jusqu'à ce qu'elle l'aperçoive. Ce n'était pas Odette, sinon elle aurait bien changé. Il s'appelait Gabriel, d'après ce que lui avait dit Yolande, et elle le connaissait peu mais savait très bien qui il était. La dernière fois qu'elle était allée à une fête, et cela montrait bien qu'elle n'était pas faite pour les soirées, Elena avait été attaquée par des brigands et leurs alliés qui lui en voulaient pour avoir fait prisonnier leur chef, l'ex-fiancé de sa sœur, un vrai porc. Elle s'était comme qui dirait retrouvée dans la mouise, et ne s'en était sortie que grâce à l'aide d'un inconnu, un jeune paysan courageux qui passait par là par hasard. Ses exploits avaient bien vite été connus de tous et il avait été garde au palais, mais Elena n'avait jamais eu l'occasion d'aller lui parler, et de toute façon elle n'osait pas. Néanmoins, elle devait dire qu'elle l'appréciait beaucoup pour ce qu'il avait fait, et quand elle croisa son regard, elle lui adressa un grand sourire. Et c'est là qu'elle l'aperçut... A côté de lui, il y avait une fille blonde, un peu plus jeune qu'elle, très belle et très facile à remarquer aussi. Pas de la façon de Yolande avec tous ses bling bling, mais de la façon « naturelle », en mettant ses atouts en avant. C'était catastrophique...
Spoiler:
 
Le sourire d'Elena disparut aussitôt et elle commença à éprouver une certaine antipathie pour cette fille. Elle ne la connaissait pas, mais on aurait dit qu'elle était avec Gabriel. Est-ce qu'ils étaient ensemble ? Amis ? Amoureux ? Fiancés ? Mariés ? Divorcés ? Frères et sœurs ? Dans tous les cas, c'était affreux. Et Elena n'était pas jalouse pour un sou, non non, elle voulait juste savoir de qui il s'agissait, c'était tout. Elle resta fixée sur le couple avec un air de faucon prêt à fondre sur sa proie, sa vision excellente même de loin comme si elle utilisait une longue-vue.

Un pauvre garçon à côté d'Elena prit peur en voyant son regard et s'enfuit ; il heurta Yolande et tout d'eux s'étalèrent dans un bruit de chandeliers éclatant sur le sol. Ceci dérangea un court instant l'observation d'Elena, et quand elle reposa son regard sur eux, elle vit Gabriel partir en compagnie d'un autre homme qui devait être son ami. La blonde était seule. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle n'était pas dangereuse pour autant... Elena allait simplement en profiter pour lui poser quelques questions, juste pour savoir... Il lui fallait juste une tactique pour approcher l'ennemie sans paraître suspecte...

-OOOH ! S'exclama une voix aiguë, tout à fait familière à l'espionne. Elena ! Ma sœur ! Mon aînée ! Je suis si heureuse de te voir ! Je ne te sers pas dans mes bras, je suis assez encombrée comme tu peux le voir... Hihi.

C'était Odette. Elle portait un plateau chargé de fruits de mer et de poissons – car elle était poissonnière et devait donner un coup de main à ce niveau-là –, dont une odeur répugnante émanait. Apparemment, ce devaient être des produits gâtés à jeter rapidement avant que quelqu'un ne fasse une intoxication alimentaire. Mais ça pourrait faire l'affaire pour faire une approche... Elena ne voulait toutefois pas se montrer impolie avec sa petite sœur qu'elle était très heureuse de trouver, alors elle s'efforça de ne pas paraître impatiente.

-Je suis aussi contente de te voir, Odette, sourit Elena. Tu dois travailler ce soir ? Et tu vas bien ?
-Oui et oui, très très bien. Je dois aller rejoindre papa, il m'a dit qu'il avait découvert une boisson énergisante qui me plairait sûrement beaucoup.
-Fais attention, ce doit être de l'huile de foie de morue Suspect, la prévint Elena, méfiante.
-Oh ! Mais c'est délicieux, ça ! Tu n'en as jamais goûté avec des navets ? Du lard ? Des anchois ? Des brocolis ? Quand même !
-Ça doit être très bon, en effet... Laughing Si tu as hâte d'aller goûter ça, si tu veux, je peux te débarrasser de ton plateau…

L'offre sembla ravir Odette qui embrassa bruyamment sa grande sœur sur les deux joues puis partit en direction de la table des espions alcooliques et de son père. Elena, elle, posa un instant le plateau pour arranger ses cheveux et rajuster les plis de sa robe, au cas où Gabriel arriverait et pour ne pas se sentir trop démunie face à la blonde, puis le reprit dans ses bras en tentant d'adopter une expression naturelle, bien qu'elle soit à deux doigts de le renverser à chacun de ses pas. Elle arriva finalement en face de la blonde qui eut l'air intriguée en la voyant venir.

-Bonjour bonjour, lança Elena d'un ton mielleux. Tu t'appelles comment ? Tu aimes le poisson ? Moi c'est Elena. Et les crustacés ? Je ne dirai rien de plus sur moi. Les crevettes m'ont l'air délicieuses. C'est quoi ta relation avec Gabriel ? Le thon aussi a un très bel aspect, sa tête n'est qu'à demi décomposée. Je viens en amie, pas de soucis. Et regarde ces coquilles St Jacques, elles sont en si grande forme qu'il y a encore de la vie à l'intérieur ! Tu le connais beaucoup ? Ah mais non, c'est juste une mouche...

Après avoir aidé la bestiole à s'échapper de la coquille en la poussant du bout du doigt, elle reposa son regard sur la blonde et lui fit un grand sourire. Avait-elle saisi ses messages subliminaux ? Dans tous les cas, elle aurait sûrement l'air d'une folle. Mais bon, de toute façon, toutes les deux n'avaient pas l'air d'être faites pour bien s'entendre...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Amanda Lynn
Nomade
∞ messages : 171
∞ double-compte : Jace Deynor, Eden J. Thoryse, Theo D. Dacan
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   Ven 10 Aoû - 12:45

Spoiler:
 

    Je me souviens de ce matin là. Je lisais tranquillement un livre tout en sirotant une tasse de thé, sur le sofa de la salle à manger de ma maison, quand on vint m’apporter une lettre de Gabriel Selaven Kaelon, un garde royal au service du Roi archelandais Jace, que j’avais rencontrée il y a des mois de cela lors d’un petit voyage à Anvard, et depuis nous nous étions revus mainte fois et échangions une multitude de conversation par lettre, riches et variés, allant de notre vie personnelle dans presque les moindres détails jusqu’aux fleurs et aux oiseaux. La plupart de ses lettres étaient très enfantines je l’admets, mais lui et moi ne nous prenions pas la tête, et c’est ça que j’aimais chez lui. Lui et moi nous ressemblions tellement, on pouvait être très sérieux mais également de vrai tête de mule. J’avais gardée dans un coffret toutes ses lettres, mettant d’un côté les plus belles, et de l’autre les plus marrantes. Quand je n’avais pas le moral, j’en prenais une au hasard, et directement elle me donnait le sourire, comme une petite fille à qui on dit quelque chose d’idiot pour la faire rire.
    Lorsque j’ouvris la nouvelle lettre, j’y découvris une invitation de Gabriel pour l’accompagner à la fête organisé par le Roi d’Archeland. Une fois ma lecture terminé, je me levais hâtivement pour me rendre sur mon bureau afin de répondre à son invitation.
    Dès lors, je mettais rendue chez une des mes couturières préférés de Narnia, pour lui commander une robe. Je voulais quelque chose d’un peu spécial mais pas non plus extravagant, quelque chose que je ne portais pas trop d’habitude. Mina, la couturière, qui me connaissait bien depuis le temps, me montra plusieurs tenues, jusqu’à ce que l’une d’elle attire mon attention. N’ayant pas besoin de mes mesures, Mina travailla rapidement sur les réajustements à faire et les améliorations, et je vins rechercher un peu plus tard ma robe.
    Une fois chez moi, je me revêtis de ma tenue après un bon bain, me mettant devant mon boudoir, je me maquillais légèrement, et me parfumait. Je pris ensuite la calèche en direction d’Archeland.

    Lorsque la calèche me déposa pas très loin de la place d’Anvard, j’entrepris de m’y rendre à pied à présent. Sur le chemin, quelques hommes me firent de l’œil, mais je les ignorais complètement. Cela devait être sans doute du au décolleté de ma robe qui mettait bien en valeur mes formes, ce qui me gênait dans un sens, car même si j’aimais être le centre d’intention, je ne voulais pas non plus être prise pour une catin. J’entendais déjà dans ma tête les voix de vieilles femmes scandalisées.
    Enfin bref. Arrivée à la fête, je m’arrêtais un instant pour la contempler. Tout était somptueux. La rumeur disait que le Roi avait organisé celle-ci pour la Reine Susan, celle-ci avait bien de la chance. Elle devait être aux anges. Elle et le Roi Jace formaient un couple exemplaire, donnant de l’envie, et du rêve. Je les voyais d’ailleurs au loin, je souris, émue de voir ma Reine joyeuse. Depuis qu’elle l’avait rencontré, elle avait retrouvée sa joie de vivre, qu’elle avait perdue avec la mort du Roi Peter.
    Je cherchais Gabriel, le but de ma venue. Il m’avait dit qu’il était de service ce soir. Il devait être bien caché car je ne le voyais nulle part. Je m’approchais vers un garde, demandant où était Gabriel, mais la façon dont ce dernier me relooké ne me plus pas vraiment. C’est alors que je lui écrasais le pied, avec un de mes talons, et me pencha vers lui, lui posant une nouvelle fois la question, mais avec un air plus dangereux. Il se retint de crier, et après m’avoir dit ce que je voulais savoir, il me supplia de retirer mon pied, et murmura des jurons une fois que je fus partit.
    J’aperçus enfin Gabriel, il était immobile en train d’observer les gens. Il était dans une tenue plus décontractée que la mienne, ayant sur lui juste un pull blanc avec un pantalon noir et une ceinture avec son épée. Nos regards se croisèrent et je lui souris. Alors que j’allais l’atteindre, une femme se pointa juste devant moi. Je l’écoutais sans trop comprendre ce qu’elle disait, elle semblait un peu dérangée. Je jetais un coup d’œil à Gabriel qui était juste derrière, et semblait désespéré en voyant la femme, comme ci il la connaissait et voulait à tout prix l’éviter. Ce fut du moins le sentiment que j’avais.

    - Bonsoir…Elena c’est ça. Moi c’est Amanda, ravie de te connaître.

    J’ignorais complètement ses questions sur mes goûts en matière de poisson et de crustacée, et ce qui m’interpella ce fut lorsqu’elle me demanda le genre de relation que j’avais avec Gabriel. Soudain, je sentis une sorte de tension qui c’était dressée entre nous. Je sentais que cette fille n’était pas venue me parler sans arrière pensée. Qui était-elle ? Une ex de Gabriel ? Une amie, une connaissance ? Une relation d’un soir ? Ou alors ça petite amie ? Non ce n’était pas possible, il m’avait dit qu’il était célibataire, et si c’était sa copine il ne m’aurait pas invité moi mais elle, ce n’était pas logique.

    - Tu sembles bien aimer le poisson Elena, dis je finalement, je ne sais pas pourquoi cela ne m’étonne pas !

    Je la dévisageais ouvertement et sans indiscrétion tout en souriant.

    - Profite bien de la fête !

    Je passais à côté d’elle, et m’avança vers Gabriel en espérant pouvoir profiter de lui sans plus être dérangée par cette étrange femme qui ne semblait pas très commode en plus de cela.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fête estivale (ouvert à tous)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fête estivale (ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Anvard-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com