Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 L'or du sud [Soren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: L'or du sud [Soren]   Ven 2 Nov - 16:33

Printemps 2307.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas pris la route, et plus longtemps encore que je ne m’étais pas rendue à Tashbaan. Plus que les obligations politiques, c’était la curiosité et l’envie de quelques vacances qui m’avait poussé à cette visite impromptue. Pas si impromptue que ça, puisque Soren était au courant de ma venue depuis déjà plus d’un mois. Le soleil calormène n’attendait plus que moi.

Le trajet en bateau fut plutôt agréable, puisqu’il longeait la côte et qu’aucune tempête ne vint à notre rencontre. La remontée du fleuve fut un peu plus mouvementée, mais rien de bien grave. Après quelques jours, on put enfin apercevoir la ville au loin. Comme le port approchait, je me débarrassais des vêtements pratiques dont je m’étais contentée durant le voyage et j’essayais de trouver une robe assez confortable, qui ne tienne pas trop chaud et qui pourtant donnerait une image gracieuse de la royauté narnienne.

Une fois mon choix arrêté, je prenai enfin pieds sur les quais et remerciais le capitaine, qui m’adressa un sourire et m’assura être de retour pour la date prévue. Je me mis en route, deux soldats narniens sur les talons, pour le palais. Des regards surpris se tournaient vers nous, peut-être à cause de ma mise, ou à cause d’un des soldats, qui s’avérait être un faune. Ou bien me reconnaissaient-ils ? Il y avait également de fortes chances. Sans attendre qu’on vienne me chercher dans l’entrée du palais, je saluai les gardes, traversai le hall et entrai dans la cour ; puis je congédiai mes gardes en leur donnant quelques piécettes. Ils trouveraient de quoi loger aux appartements des invités, ou peut-être à la caserne. En attendant que Soren soit prévenu de mon arrivée, j’admirais ce que j’apercevais de l’architecture du palais.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Soren Eshbaan
Calormène
∞ messages : 153
∞ camp : Calormen
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Matías Ernelio, Braethan Melendir
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Dim 4 Nov - 15:00

Voilà six mois que tout ce beau palais, cette magnifique ville, cet immense empire m'appartenait. C'était parfois étourdissant, je sombrais sous les tonnes de responsabilités que l'on m'avait attribué. Après tout, je passais de la gestion d'une armée à celle d'un royaume entier. Mais pour rien au monde je n'aurais échangé ça. Je n'étais pas destiné à être Tisroc, j'avais toujours pensé que ce privilège offert par le grand dieu Tash ne serait réservé qu'à mon frère, et que jamais je ne pourrais, ne serait-ce qu'un unique jour, monter sur le trône et commander des volontés qui seraient appliquées à tout mon peuple. Si en tant que Prince j'avais pu commettre des erreurs, qu'elles pouvaient être réparées et pardonnées, aujourd'hui je devais être dans le vrai. Je ferai toujours ce qui me paraitrait juste et sage, afin de guider mon peuple vers la paix et le partage, et non vers la guerre et la conquête. Calormen avait besoin de se ressourcer à présent, non pas d'agrandir un empire déjà bien assez puissant et imposant.

Aujourd'hui, je recevais la plaisante visite de la reine Lucy de Narnia. Jamais je n'aurais pensé la rencontrer en ces lieux, et pourtant, les choses avaient changé entre temps. En faisant la paix avec Narnia et Archenland, les souverains du Nord m'avaient accordé leur confiance. Ainsi, j'étais ami avec la douce Susan, ainsi qu'avec la forte Lucy. Quant à Edmund, nos relations étaient plus politiques mais tout aussi solides ; et en ce qui concernait le roi Jace, les choses étaient un peu plus compliquées, mais nous pouvions nous considérer comme des amis.
C'est ainsi qu'un mois plus tôt, j'avais reçu une lettre de Lucy, me demandant si elle pourrait venir quelques temps à Tashbaan. Bien évidemment, je m'étais empressé d'accepter, étant content de voir que le passé n'empêchait pas les bonnes relations. De plus, si la reine Lucy venait en personne à Calormen, selon sa propre volonté, son peuple ne pourrait que croire qu'il n'y avait plus de méfiance à accorder aux gens du Sud.

J'étais dans mes appartements, seul avec une esclave prénommée Anémone, que j'avais récemment fait entrer dans mon service personnel. J'examinai plusieurs documents ayant appartenu à mon frère exilé, notamment des lettres échangées avec son cher ami Edwin. Elles ne me révélaient pas grand chose que je ne savais pas déjà - me doutant que les vraies informations importantes et secrètes avaient été brûlées - mais je prenais connaissance de leur relation, du but qui les motivait tous les deux. Yoren était dangereux, oh oui... A côté, sur le bureau, se trouvaient également des papiers actuels que je devais lire et signer, ainsi que des lettres de tarkaans et de marchands me demandant diverses choses. Je n'avais pas encore une journée chargée, si bien que je pouvais m'occuper seul de tout ça, et ne pas le donner au Conseil de Tashbaan.
C'est alors qu'un garde fit interruption dans ma chambre. S'inclinant et attendant que je lui donne la parole, il me signala alors que la reine Lucy était arrivée au palais. Avec un sourire et un soupir de soulagement, j'ordonnai à mon esclave de ranger un peu tous ces papiers, et partis vers la cour du palais où la jeune reine se trouvait. Elle était là, vêtue d'une soigneuse et remarquable robe de type narnien, les yeux et le visage pétillants de douceur et de bonheur.

« Ma chère Lucy, bienvenue à Tashbaan ! J'espère que le voyage a été calme. Ce n'est pas la saison des tempêtes, mais la nature est imprévisible. »

Ô combien de fois avais-je traversé l'océan au milieu d'une tempête, ou pire, à proximité d'un tourbillon. Dans ce genre de voyage, vous tenez plus que jamais à votre vie, et vous pensez à toutes les choses que vous auriez du faire et celles que vous regretterez toute votre vie...jusqu'à ce que le temps se calme et que le navire soit loin de toute turbulence.
Je fis signe à Lucy de me suivre dans les jardins, où une table nous attendait, à l'ombre d'un oranger. Un serviteur nous apporta une coupe de fruits de saison, ainsi que du thé et des tasses. J'attendis que la reine soit confortablement installée pour poursuivre :

« Comment vont les choses à Narnia ? Est-ce redevenu plus calme ? »

Il fallait dire que la guerre et la menace de l'Empire Télormène avaient fait peur à beaucoup, et Narnia avait été désorienté, sans parler d'Archenland qui avait été sous contrôle telormène. J'avais tout fait pour arranger les choses, en libérant Archenland et en payant des réparations à Narnia et Archenland, ainsi qu'en aidant politiquement les deux royaumes, mais rien ne pourrait changer les pensées du peuple. Beaucoup avaient perdu, et ne s'en remettraient jamais. Certains n'avaient toujours pas confiance en Calormen, notamment en Archenland, ce que je comprenais parfaitement. Après tout, Calormen avait l'étiquette de barbare collée à son nom depuis des siècles, et mon frère n'avait rien fait pour arranger cela ; sans parler de la guerre et de cette alliance stupide et terrible avec Telmar, qui heureusement n'existait plus aujourd'hui.

_____________________

- they will come for you -
They will come for you, to see what it means to be free of the shackles and the dreams that you claim to see. Felled in the night by the ones you think you love, they will come for you. And for every king that died, they would crown another...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Lun 12 Nov - 9:58

HJ:
 

Dans l'enceinte du palais, la chaleur était infiniment plus supportable. L'air, doux et chargé des odeurs du printemps, n'avait pas la lourdeur de l'humidité, et le soleil ne cherchait pas à brûler mes épaules. Soren m'accueillit avec toute la gentillesse qu'on lui attribuait. Ainsi, il était d'une compagnie aussi agréable que je l'avais espéré, et ne semblait avoir aucune rancune à mon égard. Je lui adressai un sourire presque aussi charmant que ceux de Susan.

« En effet, le voyage fut d'un calme total. C'en est presque décevant ! Je dois dire que la navigation me manque plus que je n'ose l'avouer. »

Ma voix s'était teintée de nostalgie à cette évocation. Ces aventures maritimes appartenaient au passé, il était inutile que j'y songe plus que d'ordinaire. Je suivis Soren, admirative face aux jardins proprement entretenus. De nombreuses fleurs exotiques chargées de lourds parfums longeaient l'allée. Je songeai à ramener avec moi quelques pousses, bien qu'il soit peu probable que ces plantes puissent survivre au climat narnien.

L'oranger était jeune, mais la couleur de ses feuilles révélait un avenir prometteur d'arbre fruitier. Une fois assise près de son tronc, je mis de coté mes manières distinguées et attrapai un fruit dans la coupe. La soif me taraudait depuis que j'avais quitté le bateau, et le jus qui s'échappa du fruit acheva de m'en débarrasser. Avec un sourire, je remerciai le serviteur.

« Si seulement tout était plus simple à Narnia. Je ne saurais vous dire si la guerre est réellement finie. Elle baissa la voix, craignant que ces mots soient entendus par des oreilles indiscrètes. Les signes ne trompent pas, à vrai dire, et rares sont les individus qui méritent la confiance de Narnia. »

C'est avec subtilité, du moins j'espérai-je, que je lui faisais ainsi comprendre qu'il avait notre soutien – ce dont il se doutait, mais qui méritait toutefois d'être dit à voix haute avant qu'elle ne séjourne dans son palais. Les tensions étaient trop fortes, les mensonges trop nombreux, pour qu'il en soit autrement.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Soren Eshbaan
Calormène
∞ messages : 153
∞ camp : Calormen
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Matías Ernelio, Braethan Melendir
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Sam 1 Déc - 14:46

C'était sans regrets que j'accueillais Lucy. La plus jeune des reines de Narnia était d'une gentillesse inégalable, et tout son être trahissait sa force, que l'on retrouvait dans son juste titre de "Vaillante". Je la connaissais peu, mais j'avais le sentiment que nous pouvions devenir de grands alliés, ainsi que de grands amis.
L'évocation de son manque de navigation me fit penser, malgré moi, à toutes les histoires que j'avais lu plus jeune, sur ce mythe qu'était les quatre enfants Pevensie, venant d'un autre monde pour combattre la Sorcière Blanche et ramener la paix à Narnia. Bien évidemment, il s'agissait de la réalité, et je savais également que la jeune reine, accompagnée souvent du roi Edmund, avait plusieurs fois foulé le territoire des îles ou même celui de Calormen en venant en bâteau.

Avec un aimable sourire, je l'avais donc mené aux jardins, l'une des nombreuses marques de luxe et de beauté de Tashbaan. Si la ville était au pied d'un interminable et dangereux désert, ici, dans le palais, la fraîcheur et l'abondance étaient représentés. Après tout ce temps passé à Tashbaan, j'étais toujours impressionné par le travail de mes ancêtres, et était plus que fier d'être le gardien de cette ville sacrée, cette ville appartenant au grand dieu Tash.
La jeune reine répondit alors à ma question concernant Narnia. Les derniers mois n'avaient été simples pour personne, et il était rare d'avoir réellement le temps de se transmettre des nouvelles ou tout simplement pour communiquer. C'était en partie pour cela que j'étais heureux que Lucy prenne le temps de venir à Tashbaan et de raviver la dernière alliance entre Calormen et Narnia. Ce que la jeune reine évoquait avec justesse, discrétion et subtilité.

« Je comprends tout à fait, et il en va de même pour Calormen. La méfiance est d'ordre prioritaire aujourd'hui, et pourtant, chacun a besoin d'alliés. » répondis-je doucement. Il était dur d'être sûr de cette alliance, de savoir si elle marcherait, et surtout si elle serait tenue sans trahison derrière. Malheureusement, je ne pouvais rien prévoir du côté de mon peuple, sachant pertinemment que bien des bourgeois et des tarkaans soutenaient encore Yoren, mon frère tyrannique. « Je tenais à vous remercier pour votre séjour à Tashbaan, Lucy. J'espère que votre visite achèvera de convaincre mon peuple et le vôtre que nous sommes alliés. Je sais que la confiance est dure à donner ces derniers temps. Je sais également que vos précédents voyages à Tashbaan, il y a de cela bien des siècles, ne se sont pas toujours passés avec joie, et je tenais à vous promettre que rien de tel ne vous arrivera en ces lieux, aujourd'hui. »

J'accompagnai ces paroles avec un sourire sincère. Je ne voulais plus que Calormen soit vu comme un empire de barbares, juste bons à la guerre, à la terreur et à la torture, se cachant derrière une image luxueuse et ambitieuse. Certes, au fond de moi, le sang de mes ancêtres et du grand dieu Tash me clamait d'accroître la puissance de Calormen par n'importe quel moyen. Mais je croyais qu'il existait un autre moyen que la barbarie et l'invasion pour montrer la beauté et la grandeur du royaume. Je comprenais peu à peu les choix de mon défunt père, et les difficultés qu'il rencontrait. Il était plus facile de tomber dans la violence, comme Yoren l'avait fait, que dans le partage.

« Mais ne parlons pas de choses aussi douloureuses, vous n'êtes pas venue pour cette raison ! » ajoutai-je avec un nouveau sourire. « Je risque d'être occupé dans les jours à venir, mais si vous désirez quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'en informer, je serai à votre entière disposition. »

Je savais que Lucy n'était pas seulement à Tashbaan pour me voir, il était naturel que je la laisse faire ce qu'elle souhaitait, bien qu'il valait mieux pour elle qu'elle me consulte avant. Je réfléchis un instant, tandis qu'un serviteur me servait une tasse de thé calormène. « Si cela vous intéresse, la ville d'Ilkeen est en plein préparatifs pour la fête annuelle en l'honneur de Zardeenah, qui aura lieu dans deux jours. Il s'agit de l'une des plus belles fêtes organisées dans le royaume. Je compte m'y rendre, et je serai ravi de vous y voir également, ma chère Lucy. »

Il fallait dire que cette fête était en effet l'une des plus belles et l'une des plus spectaculaires. Aucun banquet ne pouvait l'égaler. Zardeenah était la déesse de la nuit, et de par son statut et ses fonctions, elle méritait de tels honneurs. Contrairement à Tash, elle recevrait peu de sacrifices, et seulement des animaux, et je savais que Lucy pourrait tolérer ceci. Sans parler du fait qu'Ilkeen était l'une des plus grandes villes de l'Empire, et qu'elle regorgeait de beauté et de magnificence, parfois plus que Tashbaan. Si Lucy acceptait, je serais plus qu'heureux de lui raconter l'histoire de la fête, de lui donner des détails ou de lui parler de d'autres évènements se passant à Calormen en ce moment.

Spoiler:
 

_____________________

- they will come for you -
They will come for you, to see what it means to be free of the shackles and the dreams that you claim to see. Felled in the night by the ones you think you love, they will come for you. And for every king that died, they would crown another...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Mar 18 Déc - 14:31

Quelque peu somnolente, j’écoutai Soren sans l’interrompre, hochant parfois le menton en signe d’accord et répondant à son sourire par une expression que je souhaitais chaleureuse. Il me tardait déjà de vaquer dans le château, de découvrir chaque recoin de la demeure, y compris les plus poussiéreux. Mon esprit aventureux tentait ardemment de prendre le dessus sur la diplomate en herbe que j’étais devenue. J’y résistai, posant mes mains sur le bord de la table et levant un visage rayonnant face au Tisroc. Ses manières simples et agréables achevèrent de me convaincre de la douceur qui, à n’en pas douter, accompagnerait mon séjour. Il me faudrait oublier pour un moment mes préoccupations et dénouer la tension en mon sein pour profiter pleinement de cette opportunité, qui peut-être ne me serait ensuite plus offerte avant longtemps.

Mes frusques me devenaient insupportables, et je me doutais qu’il me fallait les porter encore un moment. Les convenances l’exigeaient. À l’idée des jours à venir, obligée de porter des jupes épaisses constamment, la consternation manqua de s’emparer de moi. Je trouverais bien un moyen de porter quelque chose de plus... Confortable. Il devait forcément y avoir un moyen. L’idée de se balader de manière incognito dans les rues de Tashbaan était tentante mais trop dangereuse en pays récemment allié. Il allait falloir que je trouve autre chose, et rapidement. Je tirai un peu sur ma manche et fit bouger mes épaules de manière discrète pour réajuster le tissu.

« C’est avec un grand plaisir que je vous y rejoindrai, Soren. J’ai cru comprendre que votre peuple connait le sens de la fête, et sait donner aux réjouissances une beauté sans mesure. Je serais heureuse de vérifier ces dires, surtout en votre compagnie. »

Je tâchai de ne pas penser aux sacrifices qui auraient forcément lieu. Si le Tisroc m’invitait, cela signifiait probablement qu’ils seraient moindres, du moins je l’espérais. Et si ce n’était pas le cas... Et bien j’aurais à m’y faire. Cela fait partie de mes responsabilités, tentai-je de me convaincre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Soren Eshbaan
Calormène
∞ messages : 153
∞ camp : Calormen
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Matías Ernelio, Braethan Melendir
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Sam 29 Déc - 20:44

C'est avec un sourire charmant et chaleureux que Lucy accepta ma proposition. Elle savait utiliser les mots justes pour montrer toute sa gentillesse et celle de son peuple. Ces derniers temps, les douces paroles de bienveillance m'étaient étrangères. Au début, les nouveaux membres du conseil et les tarkaans n'osaient pas mettre un mot de travers, de peur que je sois aussi cruel que mon frère sans doute, et qu'ils se retrouvent emprisonnés, asservis ou exécutés. Seule ma sœur, Crystal, avait été honnête avec moi, comme toujours. Maintenant, les choses étaient meilleures, l'hypocrisie sonnait moins dans chaque parole, et une relation de confiance s'établissait peu à peu entre mes sujets et moi. J'en déduisais donc que Lucy avait bel et bien confiance en moi, et bien qu'elle ait pu posséder un talent diplomatique, elle me montrait la plus grande gentillesse et la plus grande honnêteté possible, du moins je l'espérais. J'étais content de pouvoir compter sur de telles personnes, bien qu'elles soient loin du palais en temps normal. Si jamais quelque chose devait arriver à Narnia ou à Archenland, je devrais les aider coûte que coûte.

« Merci Lucy, vos mots me tiennent à cœur. Je vous avertirai du programme en temps voulu. Il se peut que nous partions demain, afin de voyager sans problèmes. La ville se situe au milieu du royaume, mais nous y serons rapidement. »

Après quelques instants, je me rendis compte que malgré son sourire, la jeune reine était fatiguée et voulait sans doute se reposer et changer ses vêtements de voyage. Sans attendre plus longtemps, je me levai et invitai Lucy à faire de même. « Mais je ne vais pas manquer à mes devoirs d'hôte. Vous devez sans doute être fatiguée après ce long voyage. Quelqu'un va vous indiquer le chemin jusqu'à vos appartements, en espérant qu'ils vous conviennent. » déclarai-je avec un grand sourire. Je l'accompagnai jusqu'à l'entrée des jardins. Un serviteur, posté là, avait entendu mes mots et savait ce qu'il lui restait à faire. « Je vous laisse libre pour le reste de la journée. Vous pouvez vous promener dans le palais à votre guise. Si vous souhaitez visiter la ville, je ne saurais que vous conseillez de rester dans les grandes rues, et d'éviter la ville basse. Je ne suis pas sûr que chaque cœur calormène soit encore en paix... » rajoutai-je avec regret et peine. En effet, non seulement la pauvreté et la famine étaient encore fortes au sein même de la ville, mais les habitants ne pardonnaient pas tous facilement la hausse des taxes, la guerre, ce brusque changement inexplicable de souverain, etc.

« J'ose espérer que vous accepterez de dîner avec moi ce soir. J'enverrai quelqu'un vous chercher si vous le souhaitez. Vous aurez droit à des plats typiquement calormènes ! Bien sûr, vos compagnons narniens sont également invités. » Evidemment, il ne s'agirait pas d'un repas en tête à tête, mais pas non plus d'un banquet. Quelque chose de suffisamment somptueux avec une ambiance assez festive pour recevoir la reine de Narnia et les Narniens qui l'accompagnaient. Plus jeune, mon père avait reçu des Narniens, ou plutôt des Telmarins à l'époque, et je me souvenais à quel point les repas étaient agréables. Je voulais, encore une fois, donner la meilleure impression possible à Lucy, et plus généralement aux Narniens qui n'auraient pas encore confiance en moi et en mon peuple. J'adressai un nouveau sourire à Lucy, et fis signe au serviteur de l'emmener vers sa chambre.

De mon côté, je finis de prendre un petit encas avec ce qu'avait apporté l'un des esclaves, notamment des fruits et des biscuits, puis je retournai à l'intérieur du palais, en direction de la salle du trône. Je reçus quelques messagers et des soldats m'informant des nouvelles de l'Empire, bonnes ou mauvaises. Mon secrétaire en prit note, et je pris en compte la plupart bien entendu. La journée allait être longue, et j'enviais presque celle de la reine Lucy, qui pourrait sans doute se promener en toute liberté.

Spoiler:
 

_____________________

- they will come for you -
They will come for you, to see what it means to be free of the shackles and the dreams that you claim to see. Felled in the night by the ones you think you love, they will come for you. And for every king that died, they would crown another...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Lun 25 Fév - 14:30

La chaleur était insupportable et rendait Lucy irritable. Elle avait découvert les appartements lui étant prêtés quelques heures auparavant, et depuis n'en avait guère bougé, trop fatiguée par le voyage et malmenée par la chaleur pour s'agiter. Affalée dans un fauteuil, elle lisait l'un de recueils qu'elle avait troublé à la bibliothèque de Cair Paravel. Elle n'arrivait cependant plus à se concentrer sur les lettres, qui depuis peu s'étaient mises à danser sous ses yeux. Que lui arrivait-il ? Ce n'était absolument pas le moment d'attraper une insolation. Se redressant brusquement et posant le livre, elle fit venir un domestique du palais et lui demanda comment elle pouvait se rafraîchir. Il lui indiqua les bains du palais, et elle prit son courage à deux mains pour aller s'y baigner.


Et ce n'était décidément pas une mauvaise idée. L'eau n'était pas tout à fait fraîche, mais ne manquait pas d'apporter un certain apaisement à son impression d'étouffement. Elle en sortit toute ravigotée et bien décidée à s'occuper autrement qu'en bouquinant. Il y avait tant de choses à voir et à faire. Elle s'habilla de frustres un peu moins distinguées que lors de sa rencontre avec Soren et, accompagnée de deux de ses gardes ayant refusé de la laisser sortir seule, descendit en ville. La jeune reine y découvrit des échoppes surprenantes, où les vendeurs redoublaient de ruse pour attirer son attention et où les tissus colorés disputaient les étals aux épices et aux fruits exotiques. Arrivée au grand marché, elle s'arrêta devant un vendeur de plats locaux et goûta presque à tout ce qu'il lui proposa, avant d'acheter une part de gâteau au citron recouvert de minuscules graines qu'elle n'avait jamais vu mais dont le goût lui rappelait la cuisine de son monde. Puis elle se choisit quelques mètre de tissu à offrir à Susan. Le tissu en question était d'une finesse incroyable, et elle ne doutait pas non plus qu'il soit d'un inconfort total, ce qui n'avait jamais posé de problème à sa sœur.


Le soir commençait à tomber quand elle rentra au palais. Elle avait tant mangé aux divers étals qu'elle craignait de ne pas avoir faim au dîner... Que voilà un comportement peu royal, songea-t-elle. Mais au diable les conventions, si elle ne pouvait pas profiter de ce voyage unique. Elle s'accorda quelques instants de repos au milieu des coussins, avant que Soren ne l'invite à prendre part au repas. Les choses sérieuses commençaient. Choisissant ses plus beaux atouts, elle tâcha de s'apprêter comme son aînée le lui avait appris, pour se présenter à la table de son hôte en tant que Vaillante reine de Narnia.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Soren Eshbaan
Calormène
∞ messages : 153
∞ camp : Calormen
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Matías Ernelio, Braethan Melendir
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   Ven 3 Mai - 14:52

Voilà que j'allais être en retard. Comme toujours, des complications. La forge royale avait subi un effondrement, si bien qu'une arme ne pouvait être fabriquée à l'heure actuelle. Nous n'étions pas en guerre, mais il fallait rester prudent. Un paysan venant de l'ouest de l'Empire s'était ensuite plaint. Que dis-je ? Il avait crié, râlé, critiqué, insulté, sans aucune gêne, avec un accent et une façon de parler parfois incompréhensibles. Mes gardes, alarmés par les paroles venimeuses qui sortaient de la bouche de cet homme, avaient failli l'arrêter pour le faire fouetter dans les cachots, afin qu'il apprenne la politesse. Il s'en était fallu de peu pour que je les arrête. Je n'étais pas un tyran. Je voulais comprendre la colère de cet homme. Il avait alors expliqué que des raids de Telmarins et de Calormènes toujours partisans de mon frère attaquaient les villages de l'ouest, laissés souvent à l'abandon du fait de la grande distance entre la capitale et le reste de l'Empire. C'était en effet un problème que je ne savais pas résoudre. Il était dur de protéger des hommes qui habitaient les rares terres fertiles de l'ouest. En effet, il ne s'agissait que des collines, de déserts et de terres volcaniques, rien de fertile, rien d'habitable. Seule Teebeth était réellement peuplée.

J'avais donc promis de me charger de trouver une solution. Chose que mon frère n'avait jamais fait. Il avait protégé les frontières, mais il ne gaspillait pas une miette de sa grande armée tant crainte. Régner dans la crainte et la mort plutôt que dans la paix et la prospérité. Non, Calormen n'était plus un royaume de barbares. Plus maintenant. Avant que je ne m'en rende compte, le soir était tombé, me rappelant que la reine Lucy était mon invitée et que je devais diner avec elle le soir même. Pas de banquet, pas de grande table remplies de tarkaans et de tarkeenas, juste elle et moi. Je n'avais jamais réellement pu connaître la jeune fille - aujourd'hui une jeune femme -, et à peine connaissais-je la reine Susan ou le roi Edmund. Mais ce serait sans doute une très bonne chose que d'apprendre à connaître la jeune Lucy. Bien pour nos peuples, pour nos relations. Je voulais prouver que Calormen n'était pas un royaume de barbares non seulement à mon peuple mais aussi aux autres royaumes, mais aussi montrer que je n'étais pas un tyran et que je pouvais accueillir d'aussi honorables invités avec toute la gentillesse et le plaisir qu'il se devait. Aussi, je me dépêchai de changer mes vêtements, d'ordonner aux cuisiniers de faire le repas, et d'aller faire chercher la reine de Narnia. Une vingtaine de minutes plus tard, j'allai dans une salle particulière, peu utilisée, où je pouvais être tranquille avec Lucy. Ses compagnons, bien qu'invités, ne venaient pas, préférant sans doute laisser la jeune femme seule.

« Sa Majesté, la reine Lucy ! »

Un garde devant les portes venait d'annoncer la venue de Lucy. Je me levai, allai jusqu'aux portes où j'accueillis de mes propres mains la jeune femme. Elle était vêtue d'une robe typiquement narnienne, mais était d'une beauté impressionnante. Elle n'était pas la petite fille que tout le monde pensait. Non, elle était une femme. Elle était une reine. Intemporelle. Gracieuse. Délicate. Grande. Forte. Vaillante. Bénie par Aslan. Elle m'adressa un sourire qui aurait pu faire chavirer le cœur de n'importe quel homme. Bien entendu, je ne songeais à rien d'autre à pensant à ça. J'étais déjà amoureux après tout. Je répondis au sourire de la jeune femme tout en lui tirant la chaise afin qu'elle s'assoit. Je m'assis ensuite à ma place, juste en face d'elle, faisant signe au serviteur présent dans la pièce de faire venir le repas.

« Merci d'être venue, j'apprécie beaucoup. »

[en cours]

Spoiler:
 

_____________________

- they will come for you -
They will come for you, to see what it means to be free of the shackles and the dreams that you claim to see. Felled in the night by the ones you think you love, they will come for you. And for every king that died, they would crown another...

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'or du sud [Soren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'or du sud [Soren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les RP abandonnés-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit