Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Lun 4 Fév - 21:53


Garde tes songes ; Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous !
La nuit des druides. Il était tard, Morrigan avait chevauché une journée entière pour arriver à temps dans la soirée. Elle ne pouvait pas rater cette fête car, mages, sorcières et druides étaient conviés à se réunir dans la forêt tous les premiers samedis du mois. L'empereur comprenait parfaitement et dans son immense bonté, il lui accordait un délai de quelques jours. Le temps de faire l'aller et le retour. Dans la soirée, elle vit Telmar au loin avec une immense joie et soulagement. Son père l'attendait à l’orée de la forêt, Mo ne cessait plus le galop afin de hâter les retrouvailles.

Enfin, elle arriva et fit son père au loin qui a son plus grand désespoir avait changé physiquement, il semblait plus vieillissant que dans son souvenir pourtant, cela ne faisait que quelques mois qu'elle se trouvait dans le nord à suivre assidument les savoirs que lui inculpait l'empereur Frost. Sa mission et son apprentissage avaient été tenu secret de tout le monde seul le roi Edwin, son père et l'empereur était au courant où se trouvait Morrigan. Elle avait toute quittée, famille, amies pour se retrouver du jour au lendemain dans une sombre et froide contrée. Morrigan descendit de son cheval, l'attacha à un arbre et serra son père dans ses bras. Qu'il était bon de retrouver ses racines, de retrouver des êtres si chers à notre cœur. Toutefois, les retrouvailles furent de courte durée, ils n'eurent même pas le temps d'échanger un mot car, le comité les attendait. Druides, sorcières, mages, tous étaient présents, un discours fut prononcé et chacun partit retrouver des amis qu'ils n'avaient pas vus depuis un mois.La moyenne d'âge du rassemblement était environ la soixantaine, rares étaient ceux de la trentaine quant à ceux dans la moyenne âge de Mo, ils devaient être trois grand maximum. Son père discutait avec un druide que la sorcière connaissait et qu'elle appréciait. Si ce dernier était présent, un autre druide que Morrigan estimait beaucoup devait être dans les parages. Elle le chercha du regard parmi l'immense foule, une sorte de lien invisible la guidait vers lui. Finalement, elle le trouva entouré par plusieurs druides, il lui tournait le dos mais, Morrigan se doutait qu'il l'avait déjà "sentie" . Ils étaient liés spirituellement, certains appeler sa "âme sœur" rien à voir avec l'amour, ou quelconque amitié c'était plus fort, plus puissant que cela, ensemble, Morrigan n'en doutait pas, ils étaient invincibles. Les druides voyants approchés la sorcière laissèrent en paix le jeune druide, la paix fit le tour et se positionna face à Aldric Elaazar. « Nos chemins finissent toujours par ce croisé. »
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Aldric Elaazar
Telmarin
∞ messages : 68
∞ camp : Le sien uniquement
∞ double-compte : Yoren Eshbaan
∞ commentaires :

    In your shadow I can shine.


MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Jeu 7 Fév - 0:09





Aldric et Morrigan
“ La nuit des rêveurs ”


La nuit était tombée depuis peu de temps lorsqu’Aldric se décida à quitter l’auberge où il résidait depuis son arrivée à Telmar. Ici, il n’avait pas beaucoup d’amis, à vrai dire, les habitants l’indifféraient. Bien-sûr, Aldric avait quelques connaissances à Telmar, particulièrement au palais où il travaillait pour le roi. C’est pourquoi, malgré la nuit tombée, Aldric put se rendre sans difficulté aux écuries. Et après avoir équipé son cheval, il partit au galop vers la forêt de Telmar. C’était le premier samedi du mois. Et comme à chaque fois, Aldric attendait ce jour avec impatience car il savait que dans quelques instants, il serait avec les siens. La tradition voulait que tous les praticiens de magie se retrouvent au cœur de la forêt pour célébrer ensemble le lien surnaturel qui les unissait. Le jeune homme affectionnait particulièrement cette fête, c’était d’ailleurs le seul moment où il se sentait libre d’être lui et accepté comme tel. Pour lui, ils représentaient la famille qu’il n’avait plus.
Très vite, Aldric se retrouva à la lisière de la forêt qui semblait effrayante mais il n’avait pas peur, il ne risquait rien. Il galopa à travers bois jusqu’à ce qu’il se retrouve au cœur de la forêt. Il n’était pas le premier arrivé, bien au contraire. Et, à peine eut-il le temps de descendre de son cheval et de l’attacher que ses confrères le saluèrent chaleureusement. Il y avait des hommes, des femmes, tous biens plus vieux. Mais qu’importe, il les estimait beaucoup. Aldric n’avait pas besoin de voir chaque personne pour savoir qui était présent ou non ; il pouvait les ressentir. Et d’ailleurs, avant même que le discours d’ouverture ne soit prononcé, le druide sentait qu’elle était là. Elle, c’était Morrigan Nomencis, fille du grand Morindür. Depuis leur rencontre, un lien particulier les unissait. Ils étaient spirituellement liés et rien ne pourrait rompre cette attache. Aldric savait qu’elle se trouvait parmi toutes ces personnes mais il ne pouvait pas encore la voir. Il écouta avec attention le discours du plus vieux des sorciers avant d’entamer une conversation avec cinq autres druides sur les dernières trouvailles de chacun. L’un d’eux affirmait qu’il avait trouvé une potion pour effacer la mémoire des mortels. Un autre s’effara ; d’après lui, on ne pouvait pas oublier son passé uniquement grâce à une potion à base de plantes. Aldric s’amusait à les écouter et parfois même à donner son avis. Il n’avait pas l’expérience de ses pairs. D’ailleurs, il n’avait pas d’expérience à proprement parlé. Il savait qu’il était puissant, sans vraiment le vouloir, mais n’avait jamais reçu aucun enseignement pour tout ce qui est potion et formule magique. Seulement, au bout de quelques minutes, son attention se décrocha. Il n’entendait plus rien autour de lui, seulement ses pas ; les pas de Morrigan. Aldric lui tournait le dos mais pouvait la sentir, l’entendre arriver. Lorsque les druides qui l’entouraient aperçurent Morrigan, ils saluèrent poliment Aldric avant de s’éloigner vers d’autres sorciers. Eux-mêmes pouvaient ressentirent la particularité de leur ‘relation’ et c’est pour cela qu’ils ne souhaitaient pas gêner les retrouvailles des deux jeunes sorciers. Ainsi, après seulement quelques secondes, Morrigan se retrouva en face d’Aldric. Un sourire se dessina au coin des lèvres de ce dernier et son regard s’illumina.

« Nos destins sont étroitement mêlés, Morrigan. »

À peine eut-il finit sa phrase qu’Aldric ne put s’empêcher d’éteindre Morrigan

« Je suis heureux de te revoir ce soir. Ta présence se fait rare ces temps-ci. »



Codage fait par .Jenaa

_____________________
Save me from the nothing I've become
I've been here waiting for something to live and die for. You see my soul, I'm a nightmare. I've lost control I'm crashing into the dark. You're the sun and I'm the moon. Without a soul, my spirit sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Mer 13 Fév - 18:16


Garde tes songes ; Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous !
La magie comme les sentiments pouvait lier les âmes de deux êtres, c'était le cas de Morrigan et Aldric. La sorcière l'avait tout de suite apprécié, elle le protège, l'aimait sans doute plus que son père, il lui rappelait sans cesse son défunt frère Hadriel et perdre Aldric un jour serait comme perdre son frère, complice, son âme. Les discours, les retrouvailles rien n'étaient importants, l'essentiel pour la jeune femme était de retrouver sa deuxième son frère spirituel. Les druides, les mages, les sorcières sentaient le lien qui unissait les deux êtres d'ailleurs, c'est pour ça que les druides saluèrent les deux cadets pour qu'ils puissent se retrouver. Mo savait pertinemment qu'il l'avait reconnu, comme elle avait su comment le retrouver, c'était comme suivre un fil invisible qui le lien à lui de plus, il dégage une odeur unique, une odeur magnifique. La sorcière tourna autour de lui pour lui faire face, l'un comme l'autre étaient réellement heureux de se revoir, leurs regards brillaient d'émotions. Il la prit dans ses bras et contrairement à son habitude, Morrigan se laissa faire volontiers. Quelques regards se tournèrent vers eux, gênés, jaloux, rare étaient les âmes liées, Morrigan & Aldric étaient les seuls de la communauté pour le moment...

« C'est vrai, je suis plus chez moi. »

La demoiselle posa un regard autour d'eux. Il y avait tant de monde et certains pouvaient lires sur les lèvres.

« Marchons, je t'expliquerai tout en chemin. »

Elle s'enfonça dans la foret pour s'écartait de la communauté.

«Je suis en mission pour le roi et mon père dans le nord. Celle-ci est secrète.. »

Mo n'était pas censé divulguer sa mission mais, elle ne pouvait rien cacher à Aldric, encore moins lui mentir et puis, il était une personne de confiance. Toutefois, elle prit son temps pour rassembler ses idées car, elle avait tant de choses à dire, sur Telmar, sur le présent, sur le futur, tout ce qu'elle avait appris, sa puissance accrue, son âme en paix, ce manque de plus en plus fort, Morrigan ne savait plus ou donner de la tête, elle était dépassée par ses émotions, une larme glissa sur sa joue diaphane, une larme de bonheur, le bonheur d'avoir retrouvé Aldric et pouvoir enfin lui dire qu'elle avait finit par faire son deuil, qu'elle maitriser maintenant ses pouvoirs.

«J'ai beaucoup de bonnes nouvelles mais, avant de parler de tout ceci, comment vas-tu ? »

Un voile d’inquiétude traversa le regard de la jeune femme. Pour elle, Aldric passerait toujours en premier, à la même échelle que son père, non, il était plus important que son paternel.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Aldric Elaazar
Telmarin
∞ messages : 68
∞ camp : Le sien uniquement
∞ double-compte : Yoren Eshbaan
∞ commentaires :

    In your shadow I can shine.


MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Jeu 28 Fév - 0:44





Aldric et Morrigan
“ La nuit des rêveurs ”


Les regards parfois insistants autour des deux jeunes sorciers ne comptaient guère. Et, à dire vrai, Aldric ne les voyait pas car, comme à chaque fois qu’il était avec Morrigan, il n’avait d’yeux que pour elle. C’était son monde, son âme, son unique point de repère depuis qu’il avait sombré dans une certaine folie à la mort de ses parents. L’attache d’Aldric à Morrigan était si forte que rien ni personne ne pourrait la rompre. Pour elle, il ferait n’importe quoi, deviendrait n’importe qui, donnerait sa vie pour la sienne.  Il était son ami, son protecteur, son frère, son cœur. C’est pourquoi, lorsqu’elle lui apprit qu’elle n’était plus chez elle et qu’elle balaya l’endroit du regard, Aldric comprit que ce qu’elle allait lui annoncer ne devait pas être entendu de tous. D’ailleurs, il pouvait ressentir l’émoi qu’émanait Morrigan.  D’un léger signe de tête, Aldric approuva et se mis à marcher aux côtés de Morrigan. Ils s’éloignèrent rapidement des druides qui les entouraient auparavant et très vite, ils se retrouvèrent dans un endroit plus dense et plus sombre de la forêt où ils pouvaient apercevoir au loin, les flammes des flambeaux danser. Là, Morrigan informa Aldric sur sa mission secrète pour le roi. D’un côté, il était heureux de connaître la raison des absences de sa sœur spirituelle et était heureux de savoir qu’elle jouait un rôle pour sa patrie mais d’un autre côté, il ne pouvait s’empêcher d’être inquiet car il savait que le nord était réputé comme un territoire dangereux et sauvage. Il ne doutait pas des capacités de Morrigan mais c’est avec un pincement au cœur qu’il l’imaginait loin de lui, dans le froid piquant du nord.
Néanmoins, Aldric mourrait d’envie d’en savoir plus sur cette mission secrète, en connaître la nature et surtout,  savoir l’évolution qu’avait connue Morrigan depuis son départ. Mais avant qu’il ne puisse dire un mot, son cœur se serra et à cet instant, une roula sur la joue de Morrigan. Dans un geste lent, Aldric approcha sa main du visage Morrigan, essuyant la larme avec son pouce.  Il ne ressentait pas de tristesse en elle mais il ne pouvait supporter de voir des larmes rouler le long de ses joues. Beaucoup de questions le taraudaient et Morrigan éveilla sa curiosité quand elle lui annonça qu’elle avait plusieurs bonnes nouvelles. Mais comme à chaque fois, elle s’empressa avant tout de savoir comment allait le jeune druide.

« Je ne pense pas avoir à me plaindre. Je poursuis mes entraînements au combat pour Telmar aux services du roi Edwin, de ce côté-là, rien n’a changé. »

Aldric se tut un instant avant de lui annoncer qu’il avait trouvé une nouvelle ‘occupation’ grâce à une ancienne amie à Morrigan. Il savait que leur relation s’était détériorée avec le temps et hésita un moment.

« Cependant, je suis devenu espion pour Azelyne Braunn où je peux enfin mettre mes dons à profit et bien-sûr, gagner quelques pièces d’or. »

Il ne s’attarda pas sur son nouvel emploi d’espion. Il voulait simplement entendre ce que Morrigan avait à lui dire car, même si elle paraissait fatiguée, elle semblait plus épanouie qu’avant.

« Mais cela importe peu. Raconte-moi donc quelles sont ces bonnes nouvelles. »

Sur ces mots, Aldric ne pu se retenir de sourire. Il se sentait heureux de savoir Morrigan heureuse.



Codage fait par .Jenaa



HJ

Spoiler:
 

_____________________
Save me from the nothing I've become
I've been here waiting for something to live and die for. You see my soul, I'm a nightmare. I've lost control I'm crashing into the dark. You're the sun and I'm the moon. Without a soul, my spirit sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Jeu 28 Fév - 17:21


Garde tes songes ; Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous !
Aldric et Morrigan étaient complémentaires comme la terre et le soleil, l'eau et le feu, deux éléments distincts mais, faisant partie du même groupe. Morrigan avait besoin de lui, comme il avait besoin d'elle et souvent quand son père lui demander pourquoi elle l'aimait si fortement, la demoiselle répondait: « Parce que c'est lui, parce que c'est moi. » Comme des jumeaux, comme deux êtres qui ne faisaient qu'un. Morrigan était plus vielle qu'Aldric avec trois ans de plus, elle aimait lui apprendre pleins de choses comme il lui enseignait pleins de chose. Pas de mensonges, pas de secrets entre eux, la sorcière était à découvert, sans masque devant lui et c'est sa vraie personnalité qui ressortait. L'émotion qui s'emparait de la jeune femme était forte, le druide dut le sentir car, il accepta de suivre la sorcière plus loin. Ils s’éloignèrent en silence, loin des autres, loin de tous..; ils s'enfermaient dans leur monde auquel personne n'y avait accès. Plus tard, même mariée avec des enfants Morrigan n'était pas certaine que sa famille puisse comprendre ou avoir accès au paradis qu'elle construisait avec Aldric. La jeune femme commença à parler sur les raisons de sa disparition, un voile d’inquiétude parcourut le regard du druide, Morrigan le sentit, Fatiguée par la route, la joie de revoir son frère, la demoiselle laissa couler une perle salée sur sa joue, d'un geste lent et affectueux son frère spirituel effaça toute trace de larme avec son pouce. La sorcière le remercia avec le sourire et un regard brillant de gratitude. La jeune femme lui fit savoir qu'elle avait de bonnes nouvelles mais, avant d'en dire plus, elle demanda si tout allait bien pour lui. Il lui répondit que tout allait bien, il poursuivait ses entrainements, Morrigan fit la moue, elle n'aimait pas les entrainements et le fait que son frère soit soldat, il risquait sa vie, comme Hadriel le véritable frère défunt de la sorcière, mort au combat.

« Les entrainements... personne ne te cause de soucis ? Tu ne manque pas d'argent, ni de nourriture ? Mes appartements sont libre au manoir si l'envie t'en dit, mon père t'acceptera sans problèmes et tu aura accès à tous les livres concernant la magie. »

Morrigan comme son père, miser tout sur la magie plutôt que sur la force physique, certes, elle savait se battre, levée une épée mais, pour elle, le tout était d'accroire la puissance de chaque druides, magiciens et sorcières car, c'était un don ! Un cadeau du destin. Un silence s'ensuivit puis, Aldric avoua à Morrigan qu'il faisait un petit boulot en plus. La sorcière posa son regard sur lui, deux mots venait de l'interpeller, deux mots qui ne plaisaient pas à la sorcière. Comme une louve avec son petit, l’inquiétude sur la sécurité de son frère l'aveuglait.

« Tu espionne ? Pour Azelyne ? Tu te rend compte des risques que tu prend ? Je suis partit te croyant en sécurité au château et toi tu joue les espions pour... une noble ?! »

En vérité, il n'était pas que question de sécurité, Azelyne et Morrigan étaient amies mais, la distance, les classes sociales et la magie de la sorcière avaient fait son œuvre, aujourd'hui, elles ne se parlaient que très peu. Jalouse et inquiète la sorcière laissa tomber et se mit à son tour à parler malgré l'envie de ne rien dire. En faite, Morrigan ne pouvait pas désobéir à son frère spirituel. Il le savait. Son sourire suffisait pour que la sorcière rende les armes, à son tour elle se mit à sourire.

« Le roi m’envoie traité une alliance l'Empereur Frost Osbern. Il s'agit d'un elfe, très puissant, redoutable... un puissant allié. »

Au souvenir de son maitre, la crainte de celui-ci s'empara de la jeune femme.

« Il est impitoyable...»
continua-elle en se remémorant la fameuse chasse ou Morrigan c'était ouvert le crâne. «Mon père a conclut un accord avec lui, en échange de sa loyauté, l'Empereur se charge de mon apprentissage, le roi qui est au courant a profiter de l'occasion.» murmura-elle. «Je suis là-bas depuis un mois seulement et j'ai appris de nombreuses choses, je suis bien traitée.» dit-elle pour le rassurer. «Mais, l'apprentissage est dur, exténuant ... les savoirs que m'apprend l'Empereur n'est pas à la porté de tous.. c'est ce qu'il dit. Je ne vois pas encore de véritables résultats même s'il dit que j'ai fais quelques progrès. Je maitrise mes pouvoirs, mes rêves sont moins fréquents mais, c'est tout.»

Un silence s'ensuivit puis, Morrigan poursuivit tranquillement:

« Je ne savais pas ce qui m'attendait là-bas, si ce n'était pas dangereux, exténuant j'aurai demandé à l'empereur qu'il te prenne mais, je préfère te savoir ici en paix et en territoire tranquille que dans le Nord dans un climat hostile et inhospitalier. Pardonne mon égoïsme... si l'envie te dit toutefois, je t'apprendrai tout ce que je sais.»


© Belzébuth


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Aldric Elaazar
Telmarin
∞ messages : 68
∞ camp : Le sien uniquement
∞ double-compte : Yoren Eshbaan
∞ commentaires :

    In your shadow I can shine.


MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Mer 6 Mar - 15:27





Aldric et Morrigan
“ La nuit des rêveurs ”


Nul ne pouvait expliquer le lien invisible qui unissait les deux jeunes druides et bien malheureux était celui qui essayait de s’y hasarder. Aldric lui-même ne pouvait trouver une explication rationnelle à tout cela. Il n’avait jamais été attaché à quelqu’un de la sorte. Bien-sûr, plus jeune, le garçon était très dévoué à Melchior et Azénor, ses parents. Mais à dire vrai, il ne connaissait qu’eux et leur sang coulait dans ses veines. À cette époque, ils étaient les seules personnes humaines qu’il côtoyait et donc, naturellement, ils représentaient sa seule attache. Aujourd’hui, Aldric n’aurait su dire si ses parents auraient eu la chance de comprendre et surtout, s’ils auraient accepté cette relation si fusionnelle ; s’ils étaient encore en vie. Mais à chaque fois qu’il se perdait dans cette pensée, ses vieux démons réapparaissaient et son cœur se serrait. Il n’aurait jamais la chance de savoir ce que Melchior et Azénor auraient pensé de Morrigan.
Ces regards étincelants que s’échangeaient Morrigan et Aldric lui avait tant manqué. Il aurait voulu figer ce moment, que cela dure pour l’éternité, que jamais plus sa sœur spirituelle s’en aille loin de lui, dans le froid du Nord. Il savait pertinemment que la distance ne pouvait briser leur lien. Ils étaient physiquement éloignés mais la pensée les rapprocherait toujours. Après tout, une partie d’Aldric lui appartenait. À travers leurs rêves, leurs songes, leurs pensées…
Aldric comprenait la méfiance de Morrigan sur ses entraînements mais il ne pouvait pas se permettre de les arrêter. Il sentait qu’une guerre pouvait être proche et faire partie de l’armée Telmarine était une opportunité en or pour se battre contre Narnia. .Et c’était ce pourquoi il vivait depuis trois ans, se venger sur ce pays qui avait anéanti sa vie, ce pays en qui il avait jadis foi et pour qui il s’était battu fièrement. Morrigan lui proposa même se s’installer au manoir de son père, où il pourrait avoir libre accès aux ouvrages de son père. Aldric hocha la tête. Il serait fier d’apprendre la magie avec le grand Morindur mais pour cela, il devrait arrêter ses entraînements et s’éloigner de son but premier.

« Ne t’inquiète pas, Morrigan. Personne ne me cause de soucis. Je doute même qu’ils le puissent. Certains me craignent grâce à mes pouvoirs, je peux sentir l’animosité d’autres mais tu me connais, je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds. J’essaye tant bien que mal de me maîtriser mais je dois t’avouer que parfois, ma nature reprend le dessus. »

Aldric s’interrompit un instant. Il savait que Morrigan n’aimait pas que ses dons ne soient pas mis à profit.
« Je te promets de réfléchir à ta proposition mais pour l’instant, je dois finir ce pourquoi je suis là. »

Le jeune druide savait que la nouvelle qu’il venait d’annoncer à Morrigan n’allait pas lui plaire et il ne s’était pas trompé. La mine grave, Morrigan lui fit en quelques sortes la morale.

« Personne ne peut rien contre notre magie, même… une noble ! »

Il aurait pu se sentir vexé que la jeune sorcière remette en cause ses capacités mais il n’en fut rien. Aldric était conscient qu’elle ne pensait pas à mal, qu’elle cherchait simplement son bonheur, ni plus, ni moins.
Très vite, la conversation revint sur le sujet qui intéressant tant Aldric : la mission de Morrigan. Il fût surpris de savoir qu’elle était envoyée pour traiter une alliance. Il n’aurait jamais pensé que le roi Edwin aurait envoyé une sorcière, dont le sang n’était pas considéré comme noble, pour régler une affaire de cette envergure. Aldric, lui, n’aurait pas hésité à lui confier des responsabilités s’il en avait l’occasion car il savait qu’elle était capable de tout. Cependant, lorsqu’elle lui apprit que son nouveau ‘maître’ était impitoyable, Aldric vu rouge. Comment pouvait-il avoir l’esprit tranquille s’il savait que Morrigan pouvait courir le risque d’être maltraitée ou pire ? Son regard s’assombrit mais il ne dit pas un mot. Il écoutait avec attention ce qu’elle avait à lui dire, bien qu’il soit resté bloqué sur le mot ‘impitoyable’. Chose que Morrigan dut remarquer puisqu’elle s’empressa aussi tôt d’affirmer qu’elle était bien traitée.

« J’ignorais que le roi voulait s’allier avec le Nord. Mais je suis heureux de savoir que, grâce à cela, tu peux apprendre de nouvelles choses et améliorer ta magie. Après tout, c’est ce que tu as toujours voulu. Mais ne te tue pas à la tâche, promets-le moi Morrigan… »

Aldric ne lâchait pas le regard de Morrigan, il voulait qu’elle lui promettre qu’elle ne prendrait pas de risque inutile, surtout pas pour un roi.

« Tu sais que je ne peux pas être en paix ici, à Telmar, si je te sais dans le Nord. Ensemble, rien ne peut nous arriver mais loin de l’autre, rien n’est moins sûr. »

Le jeune druide se tût un instant. Il croyait dur comme fer qu’avec Morrigan, rien ne pourrait plus lui arriver. Il respira longuement et finit par lui dire, un sourire au coin des lèvres

« Je serais ravi que tu m’apprennes tout ce que tu sais ! »




Codage fait par .Jenaa

_____________________
Save me from the nothing I've become
I've been here waiting for something to live and die for. You see my soul, I'm a nightmare. I've lost control I'm crashing into the dark. You're the sun and I'm the moon. Without a soul, my spirit sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Dim 10 Mar - 21:30


Garde tes songes ; Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous !
Aldric était dans ses pensées, l'intuition de la sorcière lui disait qu'il songer à ses parents: Melchior et Azénor. Elle savait qu'ils lui manquait et cela la désolait. Elle connaissait assez bien Aldric pour savoir son passé, ce qu'il avait vécu ou plutôt subit: l'esclavage, l'intolérance, la trahison, le deuil. Il avait eut une existence encore plus malheureuse que celle de Morrigan et c'est pour ça qu'elle l'avait prit sous son aile tel, une louve avec son petit. Auparavant, la première fois qu'elle l'avait rencontrer, elle avait sentit en lui la haine, la colère, la vengeance... tant de violence , tant de similitudes avec elle et c'est ce qui l'avait effrayée. Ce pouvait-il d'être aussi malheureux ? En tout cas, la sorcière c'était juré de lui montrer ce qu'était l'amitié, l'amour, la solidarité, des sentiments nobles qui allait à l'encontre de ses pensées parfois. Le louveteau se confia sur ce qu'il vivait parmi les autres soldats telmarins, l'animosité, la crainte, la haine et surtout la solitude. Cette même solitude qui pesait énormément sur le cœur de la sorcière, elle jeta un regard troublée sur son frère spirituel, comment pouvait-elle guérir les plaies de son cœur, combler sa solitude ?

« Ils se mettront à genoux une fois à qu'ils seront à terre et toi encore debout. »

Morrigan persistait à croire que l'armée n'était pas un environnement sain pour Aldric, il lui fallait trouver des personnes qui pourraient l'aimer, le comprendre, des personnes comme elle et lui. La suite tourna au vinaigre. La sorcière de nature jalouse et possessive n'aimait pas vraiment voir Aldric avec des autres et toute l'excuse même fondée étaient bonnes pour laisser éclater sa jalousie. Évidemment, la jeune femme trouva l'excuse de la sécurité du druide. C'était un défaut propre aux femmes, même les femmes pourvues de magie. La réponse du jeune homme rassura quelque peu la demoiselle mais, elle s'imaginait toujours être remplacée par une autre, c'est ce qui allait sans doute arriver lorsqu'il trouverait sa dulcinée, Morrigan ne se leurrer pas mais, cette vérité était difficile pour elle. La dispute terminait, la conversation et la douceur de Morrigan reprirent en parlant de son périple dans le nord. Son regard dériva toutefois sur Aldric qui avait la mine grave et sombre, sans doute était-il inquiet des traitements que subissait parfois la sorcière. Il lui demanda une promesse, d'instinct la sorcière se réfracter.

«Personne ne le sait pour le nord hormis lui, toi et moi. C'est pour cette raison que tu ne dois rien dire à personne Aldric... cette alliance est cruciale pour l'avenir de Telmar. »

Elle ne répondit pas à la promesse tandis qu'il poursuivait lui affirmant qu'il n'aimait pas la savoir aussi loin. Morrigan se sentait tirailler. Il tenait le même discours que son père qui pourtant avait lui-même envoyé sa fille là-bas.

« Aldric, je ne risque rien, l'empereur ne gâcherait pas la seule apprentie qu'il a, dans le nord il n'y a rien, ni personne. Je suis plus en sécurité et en paix là-bas, qu'ici à Telmar où rien ne va. »

Ils se turent puis, finalement le druide lui fit savoir qu'il serait heureux d'apprendre avec elle. Un furtif mouvement jaune parcourut les yeux de la jeune femme, symbole de son pouvoir en veille mais, toujours prêt.

« Je peux pas te promettre de ne pas prendre des risques puisque là-bas il n'y a aucun danger, je peux pas non plus te promettre de ne pas m'épuiser, le savoir c'est avant tous une question d'endurance. »

Elle se tût et reprit.

« Plusieurs d'entre nous le savent grâce à nos songes, une guerre approche, Telmar cherche des alliés, le roi me fait confiance et je sais que si je ne conclus pas cette alliance je risque la vie de plusieurs personnes mais, surtout la tienne.
Il est aussi important que j'accrois mes capacités afin de mieux protéger ta vie comme celle de mon père. Je ne veux pas vous perdre tous les deux.
»

Son regard se posa vers le feu au loin, fixant le grand brasier elle reprit:

« J'aimerais que tu fasses quelque chose pour moi s'il te plaît... loue deux places pour Térébinthe. En cas de guerre, part avec mon père sur l'île, si tu n'arrives pas me contacter par magie une fois là-bas, écrit-moi mais, jure de ne pas risquer ta vie dans des conflits inutiles et protège mon père, il se fait vieux. »

Son regard plongea dans celui d'Aldric et elle agrippa sa manche, insistant bien pour lui arracher cette promesse.

« La mort de l'un d'entre vous serait terrible pour moi. »








© Belzébuth


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Aldric Elaazar
Telmarin
∞ messages : 68
∞ camp : Le sien uniquement
∞ double-compte : Yoren Eshbaan
∞ commentaires :

    In your shadow I can shine.


MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Sam 27 Avr - 0:12





Aldric et Morrigan
“ La nuit des rêveurs ”


Lorsque Morrigan était à ses côtés, Aldric ne pouvait pas tricher, ne voulait pas tricher. Il était réellement lui-même et la jeune sorcière pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Cela pouvait sembler déroutant de communiquer sans même se dire un mot mais Aldric s’était accoutumé à cela. Il savait que Morrigan devinait ses pensées, ses songes et il en était heureux. Le destin lui avait offert ce cadeau, cet unique cadeau et pour rien au monde il ne souhaiterait l’échanger. Ils étaient liés, pour la vie et bien au delà. Il ne pouvait en être autrement. Morrigan était la seule à l’avoir accepté tel qu’il était vraiment. Elle connaissait mieux que quiconque sa haine infinie, sa douleur que nul ne pourrait panser, ce trou béant qu’il avait dans la poitrine et que ne semblait se refermer qu’en présence de Morrigan. Elle l’avait adopté malgré tout cela, malgré son lourd passé. Dans un sens, leurs histoires étaient semblables. Deux êtres déchirés par la vie, deux êtres écorchés vifs mais deux êtres réunis. Réunis mais pourtant si seuls quand l’un était forcé de s’éloigner. Ensemble, ils étaient invincibles, si puissants. Mais lorsqu’ils étaient séparés, Aldric devenait imprévisible, méchant et dangereux pour les autres mais surtout pour lui-même. Avec le temps, il parvenait à se contrôler mais parfois ses ténèbres reprenaient le dessus. Mais Morrigan avait confiance en lui alors il se devait lui aussi d’y croire. D’ailleurs, elle ne doutait pas qu’Aldric ne tomberait pas devant ses ennemis et que bientôt, ils seraient à genou devant lui. Cette simple phrase fît étinceler le regard d’Aldric. Il approuva d’un signe de tête. Il n’était pas avide de reconnaissance mais il savait qu’un jour viendrait où il serait respecté pour ce qu’il est vraiment ; tout comme Morrigan.
Le jeune druide sentait la jalousie monter en Morrigan lorsqu’ils parlèrent d’Azelyne. Il aurait aimé lui dire que, qu’importe le temps, qu’importe l’âge, qu’importe le monde, rien ni personne ne pourrait effacer ce lien unique qui les unissait. Même lorsqu’ils seraient plus âgés, probablement mariés, leur fusion resterait intact. Ils ne pouvaient lutter contre cela. C’était une part de leur destinée ; être lié. Mais Aldric n’eut nul besoin de dire un mot. Il se contenta d’y penser, simplement et il savait que Morrigan entendrait ses pensées, comme toujours. La discussion revint alors sur Morrigan et sa mission dans le Nord. Et, bien qu’il ignorait encore quasiment tout de cette alliance, Aldric savait qu’elle était de la plus haute importance. Morrigan ne plaisantait pas avec ces choses là, pas quand l’avenir d’un pays était en jeu, pas quand leur avenir était en jeu. À son tour,et bien qu’elle n’eut pas répondu à la promesse, Morrigan fît promettre à Aldric de ne rien révéler à qui que ce soit.

« Tu as ma parole Morrigan. Et jamais je ne pourrais te trahir en révélant un secret que tu me confies. Moi vivant, personne ne saura pour cette alliance. »

Et c’était vrai. Aldric savait que si Morrigan ne voulait pas que cela se sache, alors il garderait cette information secrète jusqu’à temps. Il l’emporterait même dans sa tombe s’il le devait. Et, bien que très inquiet, Aldric ne pouvait s’empêcher de se sentir fier pour Morrigan. Il devait lutter avec lui-même pour ne pas paraître trop inquiet. Il savait que Morrigan n’était pas heureuse de laisser derrière elle son père et son frère spirituel. Alors, il devait se montrer fort, il ne devait pas la laisser en proie aux doutes qui l’asseyaient. Bien qu’elle lui affirma qu’il n’y avait aucun danger là-bas.

« Le Nord et ce qui le peuple a toujours été considéré comme hostile, même pour les gens comme nous. Je te demande juste d’être prudente et de ne pas t’épuiser pour ce pays et ce roi à qui tu ne dois rien et qui te devra beaucoup. Sache seulement une chose, s’il t’arrive quelque chose là-bas ou durant la guerre à venir ; ils payeront. Ils payeront tous. Mais j’ai confiance en toi Morrigan, tu vas faire de grandes choses. »

Aldric savait mieux que quiconque que, quand tout ce qu’on aime nous a été prit, il ne reste que la vengeance. Comme à son habitude, la jeune sorcière s’inquiétait plus pour son père et Aldric que pour elle. Le druide secoua la tête, un sourire aux lèvres.

« La guerre arrive mais nous seront prêts ici. Regarde combien de druides et autres sorciers se sont réunis ce soir, nous veilleront les uns sur les autres. J’ai déjà pris part à une guerre jadis, cela ne m’effraie pas. Du moins, ce n’est pas ce qui m’effraie le plus. Ne t’inquiète pas pour moi. Focalise-toi sur ce que tu dois faire, sur cette mission. Je sais à quel point c’est dur pour toi d’être loin de tout mais pense-y : rien n’aura changé quand tu reviendras et ça, je t’en fais la promesse. »

Seulement, ce n’était pas cette promesse que la jeune sorcière aimerait entendre. Aldric saisit les mains de Morrigan puis les serra. Il la regarda intensément. Il ne pouvait pas lui mentir. Mais surtout, il ne pouvait pas le lui promettre, pas cela.

« Je… Je ne pourrais pas fuir, mes efforts auraient été vains. Mais je peux te promettre de veiller sur ton père. Je peux te promettre de ne pas le laisser mourir. Et je peux t’assurer que ni lui, ni moi de perdra la vie durant cette guerre. Je te le jure Morrigan que rien ne nous arrivera. »

Mais le regard insistant et l’attache sur son bras lui fît comprendre que la jeune sorcière ne lâcherait rien. Aldric respira un grand coup.

« Je te promet que, si la situation s’envenime ; j’accompagnerais ton père à Térébinthe. »

C’était ce qu’il avait de mieux à lui promettre… Morrigan ne rendrait pas les armes, il le savait. Mais elle aussi ne lui avait pas promis qu’elle ne se tuerait pas à la tâche. Aldric ajouta alors

« Mais avant cela, j’aimerais venir dans le Nord, seulement quelques jours. Je veux voir de mes propres yeux que tu ne risques rien là-bas. »

Aldric savait que cela n’était pas du ressort de Morrigan mais lui non plus ne lâcherait rien. Il voulait être sûr des conditions de sa sœur spirituelle.



Codage fait par .Jenaa

_____________________
Save me from the nothing I've become
I've been here waiting for something to live and die for. You see my soul, I'm a nightmare. I've lost control I'm crashing into the dark. You're the sun and I'm the moon. Without a soul, my spirit sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Dim 28 Avr - 18:58



Garde tes songes ; Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous !


Leur puissances étaient équivalentes bien que Morrigan progressait avec son maître mais, elle s'était juré de transmettre ses connaissances à Aldric pour que plus tard, il devienne en quelque sorte son héritier. Comme son père l'avait fait pour elle, la sorcière le faisait pour son protégé, son frère. Au départ, elle avait vu en lui un homme détruit, comme elle auparavant, son apprentissage avec Frost lui avait apprit à panser ses plaies elle-même, peut-être devait-elle songer à envoyer Aldric là-bas, peut-être y trouverait-il la paix qu'il a tant besoin. Morrigan savait pertinemment qu'il se contrôler en sa présence mais, une fois désunis, il était redoutable, c'était un être d'une rare violence et dangereux. C'est ce que disait en tout cas son père selon les dires des autres druides. La sorcière lui redonna un peu de baume au cœur en le assurant sur les soldats qui étaient méprisants envers lui. Elle n'avait pas tord, Aldric avait un avantage sur tous les autres soldats, il avait sa magie. Les pensées rassurantes du druide arrivèrent jusqu'à Morrigan qui lui sourit. Il ne cessait de lui dire qu'aucune femme ne la remplacerait mais, une fois sa famille fondé, teindrait-il toujours le même discours ? En tout cas la sorcière était certaine d'une chose, que si elle devait choisir entre son époux et son frère, elle choisirait Aldric car, il était irremplaçable à l'inverse d'un amour perdu.

Il lui promit de ne rien dire, elle le croyait car, il n'avait qu'une parole. Le jeune homme lui demanda une fois de plus d'être prudente, une lueur doré parcourut son regard émeraude et elle répondit:

« Je te jure de faire attention... »

De toute manière, elle n'avait pas le choix, épuisée, blessée, elle serait inutile et ne pourrait pas protéger les deux êtres qui lui étaient si chers à son cœur. Morrigan devait survivre, vivre pour eux. Elle l'écoutait, il lui fit la promesse que rien ne changerait ici, ce n'était pas ce discours là que la sorcière voulait entendre, qu'importe les autres, dans une guerre c'était chacun pour soi, ni lui, ni son père ne devaient prendre de risques pour autrui. C'était égoïste mais, en aucun cas Morrigan tolérerait que sa famille se mette en danger pour une autre personne. La sorcière était une femme autoritaire, impitoyable et entêtée. Aldric lui fit savoir qu'il veillerait sur son père, qu'ils ne perdraient pas la vie mais, c'était pas assez, de manière subtil, il lui donna simplement la promesse de l'accompagnait à Térébinthe seulement si la situation s'envenimer. Morrigan lâcha sa manche, elle devait se contenter de ça et comme une promesse en amène une autre, le druide lui demanda une faveur. La sorcière parut surprise par cette requête.

« Je vais voir ce que je peux faire mais, ne soit pas déçu si la réponse est non. De plus, je ne suis pas certaine que tu soit prêt à voir ce qui se trouve là-bas. Tout est différent, il faut vraiment que tu t'entraîne sur ta magie si tu veux venir. Les ombres, les bêtes et les peuples de là-bas sont uniques et visibles que dans le Nord. »

On revenait toujours changé du Nord car tout ce qui s'y trouvait, tout le mysticisme, la puissance, le climat faisait de cet endroit un endroit unique.


code by rainbow

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Aldric Elaazar
Telmarin
∞ messages : 68
∞ camp : Le sien uniquement
∞ double-compte : Yoren Eshbaan
∞ commentaires :

    In your shadow I can shine.


MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Dim 2 Juin - 21:11





Aldric et Morrigan
“ La nuit des rêveurs ”


Aucun d’eux ne voulaient rendre les armes, du moins, pas aujourd’hui. Aldric ne voulait lui promettre quelque chose qu’il ne pourrait faire, il ne voulait pas la décevoir. Il ne voulait plus jamais lire la déception dans les yeux d’un être cher ; cette même déception qu’il lisait dans les yeux de ses parents lorsqu’il était plus jeune et qu’aucune magie réelle n’émanait de lui, malgré la promesse qui leur faisait. La promesse d’un jour où ils seraient fier de leur fils car il serait devenu un puissant mage et qu’il défendrait fièrement sa patrie qu’était Narnia. Jour qu’ils ne connaîtront jamais. Melchior et Azenore sont morts déçus de leur propre fils, de leur chaire, leur sang. C’est pour cela Aldric ne voulait promettre à Morrigan des choses qui ne se réaliseraient jamais, pour ne pas décevoir la seule personne qu’il estimait et qu’il aimait à sa façon. Pour autant, Aldric était tiraillé. Tiraillé par l’idée de la décevoir en ne respectant pas une promesse et tiraillé à l’idée d’attrister Morrigan pour avoir refusé ne serait-ce que d’essayer.
Cependant, il espérait secrètement pouvoir rejoindre Morrigan dans le Nord. Aldric ne voulait ni ne pouvait être loin d’elle. Et puis, inconsciemment, le danger l’attirait. Bien-sûr, il avait des choses à faire à Telmar en vengeant la mort injuste et prématurée de ses parents. Mais le jeune druide commençait à être las d’attendre la guerre et les dires de la sorcière avaient éveillé un attrait en lui pour l’inconnu. Sa demande de venir passer quelques jours dans le Nord avait surprise Morrigan. Il s’attendait à ce genre de réaction car une demande comme telle n’avait rien de banale. Qui demanderait de lui-même d’aller dans le Nord ? Personne. Personne sauf Aldric. Car il était inconcevable pour lui d’y laisser Morrigan. Inconcevable que lui soit à Telmar où il ne risquait, en somme, rien du tout. Inconcevable qu’elle agisse et risque sa vie au nom d’un roi qui, lui, ne prenait pas la peine de monter au Nord. Il était simple pour lui d’envoyer une sorcière là-haut, sous prétexte que sa magie l’aiderait à se protéger. Morrigan n’était pas invincible, pas immortelle. Comme il s’en doutait, la jeune sorcière lui affirma qu’elle allait voir ce qu’elle pouvait faire mais que la réponse serait probablement négative. Et que si, le cas contraire, Aldric allait devoir s’entrainer à la magie pour faire face aux dangers du Nord. Il avait toujours cru qu’il pourrait s’en sortir en magie sans s’entrainer. C’est ce qu’il faisait d’ailleurs. Il n’avait jamais rien appris, il était comme on dit autodidacte et cela lui avait toujours suffit. Mais si Morrigan le mettait en garde, c’est qu’il devait y avoir une raison. Peut-être qu’après tout, les dangers du Nord étaient bien pires que ce que les gens racontaient. Peut-être que cela dépasser toute l’imagination qu’Aldric pouvait se faire. Qu’à cela ne tienne, Aldric se savait prêt à affronter le Nord. Il s’entrainerait le temps qu’il faudra mais il irait dans le Nord. Il n’avait nullement besoin d’une autorisation en amont. Personne ne pourrait l’empêcher de rejoindre Morrigan et de s’assurer que tout était mis en œuvre pour qu’elle court le moins de risque possible. Aldric porta son regard sur Morrigan avec une attention particulière. Il voulait lui faire comprendre qu’il était capable de tout ; capable de tout pour elle.

« J’aimerai que tu fasses ton possible pour que je puisse venir te voir là-bas, pas indéfiniment bien-entendu. J’exercerais ma magie chaque jour de façon à être prêt à affronter le Nord. Et puis, toi qui me répètes sans cesse de ne pas gâcher mes dons, ne serait-ce pas la meilleure des écoles pour moi ? Tu sais bien que je n’ai jamais été adepte de la magie ‘intellectuelle’. Les grimoires, les potions… Ce n’est pas pour moi ça. Je préfère exercer ma magie sur le terrain. »

Il se tut un instant, réfléchissant à ce qui pourrait bien convaincre Morrigan qu’il était prêt, qu’il n’était plus un petit garçon mais un jeune homme, un jeune druide de surcroit. Puis, il songea que parler avec son cœur suffirait.

« J’ai déjà vu et vécu des choses horribles Morrigan. Et mis à part cette vengeance qui me pèse sur le cœur depuis bien longtemps, je n’ai rien d’autres. Plus rien ne m’effraie. »

Il secoua la tête en étirant un sourire

« Enfin si… Te savoir dans le Nord m’effraie mais ça, je pense que tu as fini par le comprendre ! »

Il détacha son regard de celui de Morrigan et le posa sur l’environnement autour de lui. La forêt de Telmar était belle et dense. Mais cette forêt n’était pas la sienne, ce pays n’était pas le sien. À vrai dire, il n’était chez lui nul part.



Codage fait par .Jenaa

_____________________
Save me from the nothing I've become
I've been here waiting for something to live and die for. You see my soul, I'm a nightmare. I've lost control I'm crashing into the dark. You're the sun and I'm the moon. Without a soul, my spirit sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   Jeu 22 Aoû - 2:22



Garde tes songes ; Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous !


Les deux puissances étaient comparables, leurs deux âmes aussi. Ils savaient pertinemment qu'aucun d'eux ne s'avouerait vaincus. Morrigan ne baissait pas son regard bleuté, elle sentait une légère pression en Aldric peut-être songer-il à ses parents décédés. Elle lui envoya par le biais de leur lien, des ondes positives, rassurantes tout en restant impassible. Il ne voulait pas la décevoir, la sorcière le savait car, elle non plus ne désirait pas le décevoir. Sa demande pour  venir dans le Nord avait surprise la demoiselle, il devait être grandement attaché à elle pour vouloir affronter le froid, la glace, les ténèbres.
Morrigan savait que quel que soit la réponse de l'empereur, Aldric viendrait dans le nord. Il viendrait pour s'assurer de la sécurité de la sorcière néanmoins cela perturber les plans de sa propre sécurité mis en place par la sorcière. Il était pas question qu'il risque sa vie pour elle et s'il souhaitait vraiment la voir, il allait auparavant devoir prouver qu'il était capable de la rejoindre et pour cela, il allait devoir s’entraîner à la magie.Il reprit la parole, la sorcière l'écoutait attentivement. En effet, Aldric n'avait jamais aimé se plonger dans les grimoires ou se pencher pour récupérer des herbes pour les potions. Il n'avait pas une liste d'argument mais, il parler avec son cœur, avec sincérité. Il termina par une légère plaisanterie qui fit sourire la sorcière.

Morrigan était restée silencieuse, l'écoutant attentivement, elle réfléchissait tout en sondant son frère spirituel. Il ne serait pas tranquille tant qu'il n'aurait pas vu de ses propres yeux et de toute manière, il ne compter pas rester indéfiniment dans cet espace hostile. La sorcière finit par émettre un profond soupir.


« Très bien mais, prend garde aux alentours, le nord est inhospitalier, hostile et désert jusqu'au château. »

Elle suivit son regard et ressentit son mal-être comme si c'était le sien. En vérité, elle comprenait très bien ce qu'il ressentait. Auparavant, avant que la sorcière ne soit envoyée au nord, Morrigan n'était pas heureuse. Telmar lui paraissait étranger, hostile pourtant, partout se trouver de la verdure et des villages. A l'inverse du nord, or, là où tous les êtres ne voyaient que danger et désert, la demoiselle voyait calme et volupté.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit des rêveurs | Aldric Elaazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: La Forêt-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit