Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien   Mer 3 Avr - 13:10

Enfin un peu de calme... C'est ce que pensait ce vieux ronchon de Sköll, alors que ses grosses pattes griffues foulaient le sol souple de la forêt, errant entre les arbres qui s'étaient enfin réveillés du long sommeil dans lequel l'invasion telmarine les avait retranchés. C'est dans ces bois qu'il avait vu le jour et grandi, sous ces toits de verdure qu'il avait appris ce que signifiaient les mots famille et patrie, et qu'il avait finalement compris que pour les protéger cela valait toutes les guerres et tous les sacrifices.
Sköll pouvait bien avoir l'air d'une grande bête harassée par le poids des ans qui pesait sur ses épaules, mais malgré son statut d'animal, il n'était pas moins méritant qu'un fils d'Adam, car lui aussi avait participé aux combats, s'y jetant corps et âme, haïssant jusqu'au plus insignifiant des soldats des ennemis de Narnia au fur et à mesure que les siens tombaient sur le champ de bataille. De sa meute, il est aujourd'hui le dernier survivant.

Mais quel caractère ! Mieux vaut ne pas lui marcher sur la queue, croyez-moi. Et c'est bien parce que notre vieille carpette a un caractère de sanglier levé du sabot gauche qu'il se trouvait actuellement à vagabonder dans la forêt plutôt qu'à râler sur les gens de Cair Paravel, ou à aller jeter un oeil critique voire sarcastique à l'entraînement aux armes des plus jeunes.
Il faut aussi avouer que là, on était sérieusement venu à bout de sa patience. Le matin-même, une bande d'enfants en furie lui était tombé sur le poil alors qu'il essayait de prolonger un peu son sommeil, ayant passé la nuit à surveiller les alentours de la citadelle, juste par envie. C'est ainsi que bien que fortement agacé, Sköll s'était retrouvé avec un môme perché sur le dos, un autre qui jouait avec le panache duveteux de sa queue, et encore un autre qui lui tirait l'oreille soit-disant pour vérifier s'il n'y avait pas une araignée qui y avait fait sa toile.
Comme vous devez vous en douter, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder l'amphore, et le loup s'était ébroué vivement pour chasser tout ce petit monde avant de détaler tout droit vers la forêt.

Donc... Enfin un peu de calme ! Bon, évidemment il devrait rentrer à Cair Paravel avant qu'il ne fasse sombre, sans quoi on risquait de s'inquiéter pour sa vielle carcasse, mais au moins là on lui ficherait la paix pour quelques heures.

Les sens aux aguets, notre conteur en manteau de fourrure marchait d'un pas posé entre les arbres, presque aussi silencieux qu'une ombre. Malgré son gabarit impressionnant, il savait se faire discret. Une qualité qui avait fait de lui un chasseur émérite.
Passé quelques bonnes dizaines de minutes, il se figea et leva le museau pour humer l'air. Cette odeur n'était pas celle d'un animal des environs. Estimant qu'il valait mieux être prudent, Sköll prit la décision de se cacher dans les fourrés qui se trouvaient sur sa gauche, juste au pied d'un vieux chêne à la splendide ramure verdoyante à travers laquelle perçaient les rayons du soleil. De là, il aurait une bonne vue sur cet inconnu, pour peu qu'il passe dans les parages, évidemment.

Et puis... Il pensa un peu tard que si jamais un étranger venait effectivement à passer par là, peut-être noterait-il la présence des empruntes laissées par ses grosses papattes... ? Oups. Vous parlez d'une gaffe...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien   Jeu 4 Avr - 22:17

Cela faisait peu de temps qu'Alice était revenue de son voyage. Elle était fatiguée mais extrêmement joyeuse de ce périple. La découverte d'une ville inconnue est très excitant mais rencontrer des personnes par hasard et s'entendre à peu près bien avec elles, c'était un miracle, surtout à Telmar. Alice était très fière de son voyage et c'était le principal. Après être rentrée, elle logea dans son ancienne maison, celle où elle avait vécu avec son père et ses frères. Le logis était vide et froid. Le premier étage comportait ce dont elle avait besoin : un grand lit avec à ses pieds une commode pour ses affaires. Un peu loin une table et deux chaises devant une cheminée. Non loin de là, il y avait un petit espace pour préparer ses repas et un coin pour se laver. A l'étage, il n'y avait que de la poussière. Alice avait vendu les meubles qui n'avaient aucune utilité pour elle.

Ce matin-là, Alice c'était levée assez tard. Elle avait pris son repas du matin puis elle avait fait un brin de toilette puis avait enfilé sa robe blanche. Elle était faite dans un tissu assez chaud mais léger à porter. Elle était lassée au niveau de la poitrine avec de longues manches plaquées contre ses bras pour lui permettre d'effectuer ses mouvements plus facilement. En bas, il y avait une petite ouverture qui remontait jusqu'au niveau des genoux, voir un peu plus haut. Cela lui faciliter la tâche lorsqu'elle devait courir et même pour monter à cheval. Elle portait en dessus un autre vêtement noir pour éviter que les passants reluquent le dessus de sa robe.

Après tout ça, elle partit dans la forêt pour faire le point sur sa vie et prendre un peu l'air. Sa maison n'était pas loin de Cair Paravel. Au retour, je passerais au Palais, pensa-t-elle. Elle ne savait pas très bien où est-ce-qu'elle allait mais elle avait confiance en ses jambes. Elle se laissa donc guider par ses jambes, se plongeant dans ses pensées. Sous ses pieds, le sol terreux était souple et doux. La jeune femme se repassait tous les événements de sa vie, de sa naissance jusqu'à aujourd'hui, en passant par les guerres et les moments de bonheur avec sa famille. Elle marcha ainsi pendant une bonne vingtaine de minutes jusqu'à ce qu'elle tombe sur des énormes traces de pattes de loups.

En les voyant, elle s'accroupie sur le sol et identifia les traces. Ce sont celles d'un loup mais il doit être énorme pour laisser cela derrière lui. Elles étaient toutes fraîches. Alice en déduit que la bête en question ne devait pas être bien loin. Elle sortit une de ses dagues qu'elle cachait dans ses bottes en cuir. Puis, elle suivit les traces en question jusqu'à un arbre. C'était un chêne et au vue de sa hauteur et de la taille de son tronc, il devait être centenaire, au moins. Les traces s'arrêtaient pile en face de fourrés. Pour plus de précaution, Alice grimpa dans un arbre, en face des fourrés. Elle savait que son perchoir ne lui serait d'aucune utilité mais cela la rassurait. Elle lança un petit caillou juste au pied des fourrés et attendit de voir quelle bête en sortait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien   Sam 6 Avr - 11:37

S'être laissé surprendre comme ça, c'était stupide. Mais vraiment stupide. Lui qui d'ordinaire tâchait de se faire le plus discret possible, voilà qu'il commettait une erreur de débutant. Oublier de brouiller les pistes... Ah bah bravo ! Sköll en connaissait un qui se moquerait bien de lui, à Cair Paravel, pour peu qu'il lui raconte cette mésaventure. Remarque que ça, ce n'était pas dit. Tendre le bâton pour se faire battre, très peu pour lui.
Alors tout ce qu'il pouvait faire, à présent, c'était resté caché dans ses fourrés, et voir ce qui allait se passer. Allait-il avoir le malheur de tomber sur une sorte de trappeur qui décoche une flèche sur tout ce qui porte un manteau de fourrure ? Un Telmarin égaré ? Un simple Narnien qui venait cueillir des champignons ? Allez savoir ! Tout était possible, après tout.

Cependant, ce n'était aucun de ces choix-là. Car c'est une jeune femme que Sköll vit apparaître. Evidemment, elle repéra ses empreintes de pas, et se pencha pour les observer de plus près. Le vieux loup plissa les yeux en la voyant sortir une petite dague. Une petite lame était toujours moins dangereuse qu'un arc ou une arbalète à ses yeux, mais ça restait une menace potentielle, que notre quadrupède n'appréciait pas des masses. C'est qu'il n'avait aucune envie de terminer embrocher, eh !

La fille d'Eve grimpa sur un arbre tout proche, juste pile bien en face de sa cachette. Qu'il essaie d'en sortir et il serait immédiatement repéré. Mais... Elle ne semblait pas bien agressive. En tout cas, Sköll ne sentait aucune menace dans l'atmosphère, et son instinct semblait plutôt d'avis de se montrer. Ce qui serait faire montre de bonne foi et de volonté de paix, non ? Eh bien c'était décidé !

A pas lents et mesurés, le loup gris quitta le couvert des arbustes en s'ébrouant vaguement, puis reporta son regard bleu glacé sur la jeune femme, en posant ses fesses sur le sol. Passé quelques instants à la fixer en silence, il inclina légèrement la tête sur le côté, sans la quitter des yeux. Pour être aussi proche de Cair Paravel, ça devait être une alliée. Et s'il cessait de jouer les sauvages pour faire des présentations en bonne et due forme ?

- Bien le bonjour, Fräulein. Oui oui, il utilise des expressions Allemandes, parfaitement. Son père n'arrêtait pas d'en employer, allez savoir d'où ça vient... Peut-être un homme venu de ce pays qui était arrivé à Narnia il y a bien longtemps, qu'est-ce que j'en sais, moi ! Vous pouvez descendre, je ne compte pas faire de vous mon déjeuner.

... De toute manière il ne devait pas y avoir grand chose à manger sur elle.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien   Mar 23 Avr - 19:12

Après avoir lancé son petit caillou afin de déloger l'habitant qui se cachait derrière les buissons, au pied d'un arbre, ces derniers se mirent à bouger. Un énorme canidé en sortit. Il était démesurément énorme pour son espèce. Il n'avait pas l'air pressé ou alors il voulait montrer sa magnifique posture à notre jeune narnienne puisqu'il posait lentement ses énormes pattes sur le sol terreux et moelleux. Il enleva les deux ou trois feuilles qui avaient élu domicile sur son épais pelage, le temps de sa cachette. Ses yeux étaient d'un bleu glacé intense qu'Alice en fut qu'émerveillée. Il pencha la tête sur le côté, comme si il voulait évaluer la situation, voir si le petit bout de femme qui se tenait devant lui ferait le poids ou non si une bataille devait éclater. Puis il reporta son intention sur Alice, toujours avec ses beaux yeux bleus.

- Bien le bonjour, Fräulein. Vous pouvez descendre, je ne compte pas faire de vous mon déjeuner.

Le loup avait une voix assez grave et intimidante ce qui ne rassura pas notre jeune femme. Mais elle suivit tout de même les conseils que lui avait donné l'animal. Elle descendit, avec précaution, de son perchoir car de tout façon si il avait voulu la manger, il l'aurait déjà fait, n'est-ce-pas ? En tout cas, c'est ce qu'Alice pensait. Elle atterrit en douceur sur le sol moelleux de la forêt et fit face au loup qui se tenait assis devant elle. En le regardant avec un peu plus d'attention, elle crut l'avoir déjà vu dans le Palais de Cair Paravel. Et puisqu'il était à Narnien et n'avait pas sauté sur Alice pour la manger, elle en déduit que ce devait être un allié des Narniens.

- Bonjour Monsieur ... ? Veuillez m'excuser mais je ne connais pas votre nom et il me semble vous avoir déjà vu à Cair Paravel. Je me trompes ?

Alice ne savait pas comment s'y prendre dans ce genre de situation. Elle hésita à garder sa dague en main et puis finalement, elle la rangea dans sa botte. Elle enleva les quelques petits bouts d'écorce qui s'étaient fixés sur sa robe blanche lorsqu'elle avait grimpé à l'arbre. Voyant que le loup restait assis en face d'elle, elle décida de faire de même afin de rendre la discussion un peu moins tendue et plus agréable. Elle s'assis sur une des racines qui sortaient du sol pour ensuite replonger dans la terre, à l'abris de la lumière et là où les nutriments sont abondants.

- Excusez-moi de vous dire cela, mais vous n'êtes pas très futé pour un loup de votre âge. Vous avez laissé des traces plus que visible derrière vous. L'avez-vous fait exprès ou vous n'aviez pas songé que vous puissiez être suivi ?

Alice décida de ne pas dévoiler son identité tout de suite car elle ne savait pas si elle pouvait faire vraiment confiance à l'animal à quatre pattes et au regard bleu intense.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien   

Revenir en haut Aller en bas
 

♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ ▬ PV ; Alice I. Lessien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les RP abandonnés-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit