Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Behind the door

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Ronal Le fourbe
Mort-vivant serviteur
∞ messages : 82
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Drôle
∞ commentaires :
MessageSujet: Behind the door   Dim 23 Juin - 11:39


Behind the door

« I'm not the one whose so far away.... »


Le soleil venait à peine de se lever et pour une fois le ciel était bien bleu, sans aucuns nuages à l'horizon. Mais cela n'empêchait pas le froid de saisir quiconque s'aventurait dehors par cette belle journée. La neige silencieuse recouvrait la terre à perte de vue. Un terrible grondement tonna dans les plaines alentours, c'était la porte d'entrée du château qui s'ouvrait doucement et qui grinçait sur ses gonds millénaires; elle était poussée par deux grands et baraqués soldat en armure rutilante, brillants de mille feu au soleil. Un visage bien moins chevaleresque apparaissait alors. Il s'agissait du serviteur de l'Empereur, un jeune homme aux cheveux noir en brosse, qui respirait profondément l'air qui aurait glacé l'œsophage d'un individus normalement constitué. Comme beaucoup de serviteurs, il ne portait qu'un débardeur de toile de lin beige, ainsi qu'un pantalon déchiré et recouvert de tâches en tout genre. Oui, il ne portait ni fourrure, ni manteau, sa peau des bras et des mollets était à découverts, et il ne frissonnait même pas. La porte se referma grâce aux deux soldatesques casqués qui disparurent à leurs tours lorsque la porte fut totalement refermée. Ronal s'éloigna de quelques pas avant de poser son fessier sur un gros rocher, non loin du chemin, puis il regarda à gauche et à droite avant de sortir un long objet de bois de sa poche. Une magnifique pipe couleur ébène, longue et fine avec une tête d'ours gravée dessus, un bel objet d'héritage. Puis de l'autre poche il sortit une minuscule fiole dont le liquide rouge semblait s'illuminer d'un incandescence magique. Il posa la fiole dans la neige, et sortit une poignée d'herbe de sa poche droite et en fourra dans le bout de la pipe, avec un sourire de satisfaction sur le visage. Ensuit il repris la fiole, mis l'embout de la pipe dans sa bouche, dé-bouchonna la fiole dans un léger "PLOP !" et versa la seule et unique goute sur les herbes, et à ce contacte les herbes se mirent à brûler. Ronal aspira une grande bouffée emplie de bonheur, puis il souffla en plissant les lèvres, et répéta ce geste à plusieurs reprises. Il se sentait vraiment bien, calme et en paix.

"Rien de mieux qu'une bonne pause, sans feu, merci Mo, et sous le soleil d'été. Aaaah..."

Il se pencha vers l'arrière appuyant ses coudes sur la mousse verte et humide du rocher sur lequel il était assit, puis il observait tranquillement les nuages de fumée agréablement parfumés, monter dans le ciel bleu. Il se souvenait avoir un jour vu un magicien souffler de la fumée et former un cercle, puis un bateau, et le bateau traversait le cercle. Lui la seule chose qu'il arrivait à faire c'était des cercles et des nuages de fumées. Des bruits de pas se rapprochaient du château, craquant dans la neige. Le jeune homme baissa donc tout doucement la tête, et là, il vit quelqu'un qui s'avançait sur le chemin qui menait au château. Il plissait les yeux pour essayer de mieux voir, mais cela ne servait à rien. Alors il continuait de tirer sur sa pipe en attendant que cette personne oit assez proche pour qu'il puisse échanger quelques mots.


© Belzébuth

_____________________
Maître Frost nous guide ! Maître Frost nous protège! À sa lumière nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Behind the door   Jeu 27 Juin - 16:46

Louise Snow & Ronal le Fourbe
« Behind the door  »


Le temps c'était légèrement adoucie depuis quelques jours. La neige et les tempêtes laissèrent place à un magnifique soleil qui réchauffait les cœurs les plus froids. Mais sa chaleur n'était pas assez forte pour réchauffer notre corps entier et c'est pour cette raison que je n'avais enlevé que deux couches qui composaient mon énorme habit. Je n'avais plus qu'une petite veste mais qui était bien chaude. J'avais quitté ma misérable maison depuis une semaine pour vagabonder à la recherche d'un travaille bien payé et j'avais eu vent que l'Empereur de ce Royaume où il fait un froid de canard payait bien les services qu'il demandait.

Je pris dons la route du Château pour voir si Frost Osbern avait un petit quelque à me proposer. Maintenant que la saison froide était passée et que la belle saison allait s'installer pendant quelques semaines voir quelques mois, le travaille allait devenir plus difficile et donc était bien mieux payé. En chemin, je me posais pleins de questions concernant l'Empereur de ce Royaume glacé. Je savais qu'il ressemblait à un elfe albinos mais je ne savais quel était son caractère et comment j'allais m'y prendre pour l'aborder.

Après plusieurs heures de marche, j'aperçu enfin l'immense château. Il était majestueux au milieu de cet étendu neigeux. La neige craquait sous mes pieds et je m'enfonçais un petit peu car la neige du dessous fondait légèrement. En arrivant près de la porte du château, je vis un homme en débardeur avec un pantalon où il y avait plus de trous que de tissu en train de fumer sur un rocher. Il ne semblait pas avoir froid. Arrivant à sa hauteur, je le regarda et lui lança :

- C'est vous le serviteur de Frost Osbern ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ronal Le fourbe
Mort-vivant serviteur
∞ messages : 82
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Drôle
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Behind the door   Ven 28 Juin - 18:07


Behind the door

« I'm not the one whose so far away.... »


Ronal releva la tête et sursauta. Wahou, elle était déjà là ! Il cligna des yeux et l'observa attentivement avant de lui répondre. Il nota qu'a sa tenue, on devait être en été, mais il nota aussi qu'il ne la connaissait pas. On parlait donc de lui à l'extérieur ? Comment avait-elle pu voir juste et le trouver du premier coup alors qu'ils ne se sont jamais rencontré auparavant ? Ronal en restait perplexe, il ne manqua pas néanmoins de lui répondre poliment, en retirant sa pipe de ses lèvres noirs.

"Bonjour. Euh, ouais c'est moi, Ronal, serviteur de sa majesté. Que puis-je pour vous noble... aventurière?"

Il se redressa sur son rocher moussu et adressa un ravissant sourire à la demoiselle aux cheveux de feu. Elle n'était pas étrangère à en juger par sa couleur de peau typique des gens du Nord et ses vêtements plutôt léger, seule les habitants de ces contrées osaient enlever les couches de vêtements durant l'été Nordique. Il commençait à se poser des question, pourquoi les femmes venaient toujours à lui, en ce moment, c'était la troisième qu'il rencontrais, mais celle-ci était différente, elle venait de la même terre que lui. Le serviteur tira une nouvelle fois sur sa pipe, l'air toujours aussi heureux. Puis il posa ses yeux dans ceux de la jeune femme et lui désigna le rocher sur sa droite, l'invitant à s'assoir, car il se doutait que leur conversation allait durer un petit moment. Ca ne lui ferait pas de mal, même si c'était pour parler de son maître.

"Je vous écoute, je suis tout ouïe."

Il détourna enfin ses yeux pour les poser sur le cercle de fumée resté en suspension, qu'il venait de faire.

© Belzébuth

_____________________
Maître Frost nous guide ! Maître Frost nous protège! À sa lumière nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Behind the door   Sam 29 Juin - 16:30

Louise Snow & Ronal le Fourbe
« Behind the door  »


Le serviteur me regardait avec des yeux de merlans fris et il me dévisageait de la tête aux pieds, ce qui ne me plaisait pas du tout. Mais bon, je comprenais qu'il m'inspecte dans les moindres recoins car si je voulais voir son maître, il ne devait avoir reçu l'ordre de ne pas laisser entrer n'importe qui dans le château où son maître résidait. Il retira sa pipe de sa bouche et me regarda. Il avait plutôt l'air surpris de me voir débarquer ici mais je n'étais pas réellement une menace pour lui, puisque je ne comptais pas le tuer. Du moins, pour l'instant. Mais si je me décidais à passer à l'acte, je devrais subir les représailles de son créateur, qui n'est autre que le propriétaire de cet imposant château et la chose que je viens voir.

- Bonjour. Euh, ouais c'est moi, Ronal, serviteur de sa majesté. Que puis-je pour vous noble... aventurière ?

Je le regardai à mon tour, perplexe. Noble aventurière ?! Non mais, il se prenait pour qui celui-là ! Noble ! Je ne suis pas du tout noble ! Et puis, ça se voit bien... Mes vêtements ne sont pas en pierres précieuses ! Lui n'était pas mieux, niveau vêtements. Mais bon, je passais outre sa remarque et je me plaçai à côté de lui, sur un autre rocher mousseux. Je savais que c'était censé être un compliment mais je n'aimais pas qu'on me place sur une sorte de podium. Je n'aimais pas passer pour ce que je ne suis pas. Je suis aventurière, certes, mais pas une noble aventurière. Juste une aventurière, tout simplement. Le serviteur était tout ouïe pour notre conversation.

Je soupirai et regardai autour de moi en même temps. Un petit nuage de fumée sortait de ma bouche et cela m'amusait. Il m'en fallait peu pour être heureuse, des fois, vraiment très peu pour être heureuse. Qu'est-ce-que je pouvais bien lui raconter si ce n'est que j'étais là pour rencontrer et discuter avec son maître, mais ça, je pense qu'il le savais déjà. Tout le monde était là pour son maître et non pour lui. Puis il me vint une idée un peu ... étrange. Et si je parlais de lui ? Je me lançai :

- Cela fait longtemps que vous êtes au service de Frost Osbern ?, demandais-je en me tournant vers lui. Quel est votre rôle dans sa vie et celle du château ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ronal Le fourbe
Mort-vivant serviteur
∞ messages : 82
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Drôle
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Behind the door   Sam 29 Juin - 17:00


Behind the door

« I'm not the one whose so far away.... »


On y venait, elle en voulait à propos de son maître. Mais non, pas exactement. Ronal s'étouffa avec la fumée, il toussa un bref instant, complètement surpris que la demoiselle lui pose une telle question. D'habitude les gens ne lui demandaient jamais rien à propos de lui. Il sortit enfin al pipe de sa bouche et la tourna entre ses doigts. Il releva les yeux vers le visage de la femme, un sourcille levé signe qu'il ne s’attendait pas à ça.

"Et bien cela dépend ce que vous voulez dire par longtemps. Mais aussi loin que je me souvienne, cela remonte à... une dizaine d'années. Je vivais pourtant pénard chez mes parents, des bûcherons. Mais avec ces saleté de géants... enfin bref, je doute que ça vous intéresse."

Il se frotta le cou de sa main libre comme si de vieux souvenirs douloureux revenaient à la surface. Ses yeux se perdirent dans le vide pendant quelques minutes puis il revint à la raison, répondant à la question suivante. Il abaissa sa main et se remis à tripoter sa pipe.

"Je n'ai pas l'habitude de parler de ma vie, mais puisque vous insistez. Je suis le messager, celui que l'on envoi chercher les paquets, celui qui nettoie et qui récure le sol et les cuisines, je suis l'homme à tout faire, sous les ordres de la grosse Marie-Rose, la dirigeante des serviteurs. Elle fait vraiment très mal quand on fait des conneries vous savez, c'est un boulot que je ne vous souhaite pour rien au monde. Je suis parfois envoyé en mission pour récupérer des choses, et je n'ai pour seule récompense que de courtes vacances, ou périodes d’exil plus concrètement parlant. Je ne sais pas me battre, mais pourtant il me garde. Ce qui leur a offert ne devrait pas avoir de prix, du coup je suis son serviteur le plus proche, et le plus dévoué. Bon je ne suis pas un serviteur modèle, j'ai des problèmes de cerveau et je suis épileptique, parfois distrait, et j'arrive à dormir debout dans les couloir ! "

Il avait enchainé ses phrases avec une telle assurance qu'il s'en étonna le premier, un petit rire sortit de sa gorge puis il poursuivit en replongeant ses yeux vairons dans ceux de la demoiselle aux cheveux roux.

"J'aI peut-être un pouvoir caché, j'en sais rien... Servir est ma seule raison de vivre. Si je puis dire... Voulez-vous savoir ce que le maïtre à offert à mes parents ? "

Son air heureux laissa place à une mine grave.

© Belzébuth

_____________________
Maître Frost nous guide ! Maître Frost nous protège! À sa lumière nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Behind the door   Sam 29 Juin - 19:04

Louise Snow & Ronal le Fourbe
« Behind the door  »


Ronal manqua de s'étouffer avec sa pipe. Il me regarda avec un sourcil arqué. Visiblement, il ne s'attendait pas à ce que je lui pose des questions sur sa vie et non sur celle de son maître.

- Et bien cela dépend ce que vous voulez dire par longtemps. Mais aussi loin que je me souvienne, cela remonte à... une dizaine d'années. Je vivais pourtant pénard chez mes parents, des bûcherons. Mais avec ces saleté de géants... enfin bref, je doute que ça vous intéresse.

Dix ans ! Cela faisait une éternité qu'il travaillait au service de Frost ! Moi qui pensais qu'il était né au château et bien non. Il a vécut chez ses parents avant d'être amené ici. Plus il parlait et plus j'étais fière d'avoir poser cette question. Plus on en apprend sur le serviteur du maître, mieux on connait le maître. Et contrairement à ce qu'il pensait, ses paroles avaient réussi à piquer ma curiosité si bien que je le regardais dans les yeux avec une oreille attentive. Après ce petit discours, il se frotta la nuque avec sa main libre, l'autre tenant sa pipe. Je le perdis pendant quelques minutes avant qu'il ne revienne à lui et continue la conversation.

- Je n'ai pas l'habitude de parler de ma vie, mais puisque vous insistez. Je suis le messager, celui que l'on envoi chercher les paquets, celui qui nettoie et qui récure le sol et les cuisines, je suis l'homme à tout faire, sous les ordres de la grosse Marie-Rose, la dirigeante des serviteurs. Elle fait vraiment très mal quand on fait des conneries vous savez, c'est un boulot que je ne vous souhaite pour rien au monde. Je suis parfois envoyé en mission pour récupérer des choses, et je n'ai pour seule récompense que de courtes vacances, ou périodes d’exil plus concrètement parlant. Je ne sais pas me battre, mais pourtant il me garde. Ce qui leur a offert ne devrait pas avoir de prix, du coup je suis son serviteur le plus proche, et le plus dévoué. Bon je ne suis pas un serviteur modèle, j'ai des problèmes de cerveau et je suis épileptique, parfois distrait, et j'arrive à dormir debout dans les couloir ! J’ai peut-être un pouvoir caché, j'en sais rien... Servir est ma seule raison de vivre. Si je puis dire... Voulez-vous savoir ce que le maître à offert à mes parents ?

Il était donc la bonniche de service. Il effectuait les tâches les plus ingrates qui soit. Il était chargé de rapporter les colis, il était chargé de faire le ménage : en somme, l'homme à tout faire. Et tout ce qu'il recevait en échange de ces loyaux services c'était le droit de partir du château pendant un temps limité ! Voilà pourquoi je ne voulais pas devenir esclave d'un autre. Je voulais garder cette liberté que j'avais mis si longtemps à construire. Et ce n'était sûrement pas pour la voir s'envoler en fumée en quelques secondes. Il vivait là depuis des années. Il ne savait pas si il était hors du commun ou si il était monsieur tout le monde. La liberté offre un avantage : l'avantage de se connaître soi-même.

Bizarrement je voulais savoir ce que le maître avait offert à ses parents en échange de leur fils et en même temps, je ne voulais pas savoir. J'avais peur de découvrir un mystère, un secret caché au yeux de tous. Je ne savais pas quoi répondre, je ne savais pas comment agir. Cette situation me mise soudainement mal à l'aise et je savais que ça se voyait, je n'étais pas dupe.

- Je ne sais pas si j'ai envie de savoir ce que votre maître a offert à vos parents en échange de vous. Je trouve ça horrible d'arracher l'enfant de ses parents. A mon tour, je frotta nerveusement la nuque. Mon histoire était semblable à la sienne : je n'avais plus de contact avec mes parents. Lui devait en avoir mais très peu et cela revenait au même. Mais en même temps, j'ai envie de le savoir. Donc ... dîtes-le moi s'il vous plaît.

En attendant sa réponse, je me demandais si il allait, à son tour, me poser des questions sur ma vie personnelle, ce qui ne serait pas étonnant mais embarrassant.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ronal Le fourbe
Mort-vivant serviteur
∞ messages : 82
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Drôle
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Behind the door   Dim 30 Juin - 7:23


Behind the door

« I'm not the one whose so far away.... »


L'homme écouta les réactions de la demoiselle avant de se mettre à rigoler joyeusement, toute dents dehors. Il avait réussit à la captiver et elle semblait même désolée pour lui, ça l'amusait beaucoup et en même temps, il se sentait ravie. Ravie de pouvoir enfin discuter comme une personne normale avec une personne normale sans avoir à se manger des tartes dans la figure. Il cessa de rire mais affichait toujours un sourire amicale.

"Comment dois-je vous appeler ? Pouvons nous nous tutoyer ? J'aime être à l'aise lorsqu'il s'agit de parler normalement, la courtoisie c'est pour les nobles, je doute que l'un de nous n'en soit un."

Il lui fit alors un clin d'oeil, ne voulant pas non plus la froisser, car il savait combien les femmes étaient susceptibles sur certains sujets. Il tira deux autres fois sur sa pipe et souffla la fumée par les narines. Pourquoi se confiait_il ainsi à une parfaite inconnue ? Le serviteur n'en savait rien lui-même, mais ce dont il était certain, c'est qu'il ne voulait pas lui mentir et lui cacher des choses qu'il cachait à des personnes comme Morrigan ou encore Eléa. Il tourna la tête et regarda la neige sur le sol.

"En fait, tu n'a pas tout à fait raison. Je n'était plus un enfant lorsque j'ai quitté la maison familiale, j'étais déjà un homme. J'aimais beaucoup ma vie, tailler du bois, pêcher, chasser. Chasser... ah ! Ma dernière partie de chasse était, comment dirais-je ? Oui, mortelle ! Je m'explique... tu dois connaître ce que c'est la chasse, je me trompe ? Et bien figure toi que j'étais sur la piste d'un gros gibier, un cerf ou une biche je ne sais plus trop, bref passons. Je l'ai pourchassé en lui courant après, et cette bestiole à foncer droit dans une grotte gigantesque. Je connaissais cette grotte et je savais par la même qu'elle formait un cul de sac, un peut plus en profondeur. Là je me suis dit 'chouette ! Ce soir c'est moi qui régale !' J'ai donc suivit sa piste et trouvé sa cachette, le truc qui m'a parut étrange, c'est le fait que peut de temps après son entrée dans la grotte, elle m'ai foncé dessus. je fis vite demi-tour après m'être rendu compte qu'une famille de géants s'était installée dans le fond de la grotte ! Arrivé dehors je courais sans me retourner. C'était déjà trop tard... un autre géant m'attendais dehors. "

Il tira deux autres fois sur sa pipe d'où s'échappait une odeur agréable de fleur séché, puis il tira sur le col de son haut, révélant une cicatrice qui faisait tout le tour de son coue et il la montra à sa camarade de conversation.

"La biche était plus maligne, elle s'était enfuie. Moi ? Le géant n'avait pas réfléchit un seule instant... il m’arracha la tête. "

On dirais vraiment une histoire à dormir debout, mais c'était pourtant ce qu'il avait vécu. Il lâcha son débardeur et plongea de nouveau ses yeux vairon dans ceux de la demoiselle, espérant ne pas l'avoir choqué. Il attendais donc sa réaction avant de poursuivre et de lui parler de ce qui se passa après.

© Belzébuth

_____________________
Maître Frost nous guide ! Maître Frost nous protège! À sa lumière nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Behind the door   Dim 30 Juin - 17:48

Louise Snow & Ronal le Fourbe
« Behind the door  »


Lorsqu'il s'aperçut que j'étais horrifiée, il s'esclaffa. Il faut dire que ce genre de chose était assez courante dans ce coin là. La neige est un élément indomptable et imprévisible. Les jeunes adultes font de très bonnes recrues pour travailler dans les châteaux ou dans les très grandes demeures. Après avoir rigolé pendant un bon bout de temps, Ronal tira deux fois sur sa pipe avant de me regarder avec son plus beau sourire ce qui me détendit un peu.

- Comment dois-je vous appeler ? Pouvons nous nous tutoyer ? J'aime être à l'aise lorsqu'il s'agit de parler normalement, la courtoisie c'est pour les nobles, je doute que l'un de nous n'en soit un.

Il me gratifia d'un clin d’œil. Et bien voilà une bonne chose de faite. Il n'était pas noble et moi non plus. Nous n'étions que deux jeunes gens, en pleine discussion sur la vie de chacun. L'un était en débardeur, limite en tenu pour aller se dorer au soleil et l'autre était sous un léger manteau mais néanmoins chaud. Deux personnes du Nord tout à fait normales. Nous pouvions être de très vieux amis de longue date, qui se retrouvent après plusieurs années de séparation. Les apparences étaient trompeuses.

- Je pense qu'on peut se tutoyer. Je n'aime pas trop lorsque je dois vouvoyer les gens. Cela me mets mal à l'aise.

Après cette mise au point, il me parla de sa vie qu'il avait eu avec ses parents. C'était un jeune homme ordinaire. Il fendait du bois pour se chauffer, lui et les siens et il pêchait. Quoi, je n'en sais rien mais il pêchait. Et ce qu'il adorait par-dessus tout, c'était la chasse. D'ailleurs sa dernière chasse fut mortelle. Mortelle ? Pourquoi mortelle ? En règle générale, la chasse est mortelle pour l'animal alors je ne vois pas pourquoi il insiste sur ce mot. Et là, c'est le drame. Il me raconta cette fameuse dernière chasse. Il traquait une biche. Cette dernière c'était enfuie dans une grotte mais en était sortie aussi vite. Un troll lui arracha la tête.

Lorsqu'il prononça cette phrase, mon sang ne fit qu'un tour et mon cœur manqua de s'arrêter. Je le regardais, horrifiée. Je tremblais de tous mes membres et c'était bien la première fois que cela m'arrivait. C'est alors qu'il me montra une énorme cicatrice qui courait le long de son cou et de sa nuque. Je n'en revenais pas. Comment était-ce possible ? Pourquoi je le voyais là, devant mes yeux et vivant alors qu'il venait de se faire arracher la tête dans son histoire. Je bredouilla :

- Mais ... Mais .... Comment cela est-il possible, Ronal ? Tu es pourtant bien devant moi et tu es vivant ! Alors, explique-moi ! C'est ça que ton maître à offert à tes parents ? Un second fils ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ronal Le fourbe
Mort-vivant serviteur
∞ messages : 82
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Drôle
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Behind the door   Dim 30 Juin - 19:18

Spoiler:
 


Behind the door

« I'm not the one whose so far away.... »


Il enleva sa pipe d'entre ses lèvres et s'approcha plus près du visage de la demoiselle, il jeta un oeil derrière elle pour voir si quelqu'un approchait, et reposa ses yeux sur elle.

"Il y a du vrai et du faux dans ce que tu dis. Quand on arrache la tête à un homme, il meurt, ça va de soit. Je croyais pouvoir reposer en paix l'éternité, mais dans mon sommeil, je l'entendis, il parlait une langue ancienne, celle de ses ancêtres. Et tu sais ce qui s'est passé ? Je me suis réveillé, avec cette cicatrice sur le cous. J'étais bien mort, et me revoilà ici aujourd'hui, serviteur, entrain de fumer paisiblement et en pleine forme. Je suis à plaindre je sais, mais je ne me plains pas non plus, regarde, je n'ai plus froid, mais j'arrive à sentir les rayons du soleil sur ma peau, et mon coeur... je crois qu'il est heureux, d'être ici, à discuter avec une jolie demoiselle. Je ne dis pas ça pour t'effrayer ! Ne t'inquiète pas hein. Non, le maître à de grands pouvoirs et même s'il se montre sous une apparence glaciale, je sais qu'au fond, il à du coeur. "

Marquant une longue pose, son regard était emprunt d'admiration et de tristesse. Puis il afficha de nouveau un ravissant sourire rustique.

"T'imagine la tête que ma mère à fait ? Je ne l'avais jamais vue aussi heureuse qu'a mon 'réveil', c'était tellement beau à voir et le meilleur c'était qu'elle n'avait même pas besoin d'offrir d'or à l'Empereur, il n'en voulais pas, ce qu'il voulait c'était me faire travailler pour lui. Ca me fait presque rire parce que je ne suis pas le seule dans la famille à travailler pour Frost, mon cousin lui aussi travail pour lui, et ce bâtard est même son ami ! Passons. J'espère avoir répondu à votre question. Je ne suis pas un simple homme, voyez, c'est compliqué, voilà tout. "

Son sourire s'effaça pour laisser place à un visage emplit de réflexion, puis il replaça ses coudes en arrière, les appuyant sur la mousse douce du rocher. Il se sentait tout drôle, un peut comme s'il avait fait une erreur, c'était la première fois qu'il parlait normalement de sa vie, d'habitude, personne ne s'intéressait à lui... L'avait-elle ensorcelé pour qu'il lui dise la vérité, rien que la vérité ? Bof, elle ne ressemblais pas à une ensorceleuse, et puis il n'en avait rien à foutre.

"L'Empereur n'est pas un monstre, s'il en était un, le chaos régnerais sur les terres du Nord. Et vous qui êtes-vous ? Je ne peux pas non plus laisser entrer n'importe qui, vous risqueriez de vous perdre, c'est un véritable labyrinthe à l'intérieur !"

Changer de sujet, c'était une de ses spécialités, et après tout c'est en apprenant des autres que l'on apprend à les connaître. Peut-être réussirait-elle à atteindre l'Empereur, mais avant, elle devait elle aussi se confier un peut, sinon elle aurais du mal à obtenir une audience avec sa Majesté.

© Belzébuth

_____________________
Maître Frost nous guide ! Maître Frost nous protège! À sa lumière nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Behind the door   Dim 11 Aoû - 15:37

Louise Snow & Ronal le Fourbe
« Behind the door  »


-Il y a du vrai et du faux dans ce que tu dis. Quand on arrache la tête à un homme, il meurt, ça va de soit. Je croyais pouvoir reposer en paix l'éternité, mais dans mon sommeil, je l'entendis, il parlait une langue ancienne, celle de ses ancêtres. Et tu sais ce qui s'est passé ? Je me suis réveillé, avec cette cicatrice sur le cou. J'étais bien mort, et me revoilà ici aujourd'hui, serviteur, entrain de fumer paisiblement et en pleine forme. Je suis à plaindre je sais, mais je ne me plains pas non plus, regarde, je n'ai plus froid, mais j'arrive à sentir les rayons du soleil sur ma peau, et mon cœur... je crois qu'il est heureux, d'être ici, à discuter avec une jolie demoiselle. Je ne dis pas ça pour t'effrayer ! Ne t'inquiète pas hein. Non, le maître à de grands pouvoirs et même s'il se montre sous une apparence glaciale, je sais qu'au fond, il a du cœur.

C'était donc ça l'énorme cicatrice qui trottait autour de son cou. C'était donc pour ça qu'il ne portait aucun vêtement chaud et qu'il se baladait en débardeur comme si il faisait 40°C alors qu'il faisait 0°C. Son histoire était touchante, émouvante et en même temps horrible. Certes Frost avait sauvé Ronal de la mort et il n'avait pas demandé d'argent en retour de ce service mais le fait que Ronal se soit fait décapité m’horrifiait au plus haut point. Naturellement, j'étais heureuse pour lui et pour sa famille qui n'avait pas eu à porter le lourd poids du deuil.

Sans me prévenir, il changea de sujet. Je comprenais tout à fait ce changement car parler de sa "mort" ne devait pas être une chose facile et cela devait être désagréable. Autant profiter de sa seconde vie car d'autres n'ont pas eu cette chance, malheureusement.

- L'Empereur n'est pas un monstre, s'il en était un, le chaos régnerait sur les terres du Nord. Et vous qui êtes-vous ? Je ne peux pas non plus laisser entrer n'importe qui, vous risqueriez de vous perdre, c'est un véritable labyrinthe à l'intérieur !

Le fait de parler de ma vie et de moi était tout aussi difficile que de parler de sa renaissance. Je n'aimais pas trop étaler les aléas de ma misérable existence mais puisqu'il m'avait dévoilé la sienne, je devais bien dévoiler la mienne. C'était la moindre des choses.

- Je m'appelle Louise Snow. Je ne suis pas très fière de mes origines et pour tout te dire, j'essaye constamment de les cacher. J'ai peur de leurs remarques désobligeantes et vexantes. Et c'est en partie à cause de mes origines que je suis devenue ce que je suis. C'est à dire tueuse à gage. Et c'est pour cela que je suis venue voir ton Maître afin de savoir si il voulait ou non mes services.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Ronal Le fourbe
Mort-vivant serviteur
∞ messages : 82
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Drôle
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: Behind the door   Lun 12 Aoû - 14:25


Behind the door

« I'm not the one whose so far away.... »


Elle avait l'air de ne pas aimer parler de sa vie, mais il lui semblé néanmoins qu'elle fit un effort pour se dévoiler un peut plus au plus grand ravissement du serviteur. Il tira deux trois fois sur sa pipe en écoutant la demoiselle.

"Enchanté Louise Snow... classe comme nom. Ce n'est plutôt pas mal comme métier. Tueuse à gages... Oh et puis tu sais à l'intérieur on se moque un peut des origines des gens. Non, ce qui importe c'est ce que tu va faire de ta vie, et non pas tes origines. "

Le regard déviant dans le vide, Ronal médita quelques instants sur ce qu'il venait de dire. Son maître avait un passé lui aussi, et il avait renié ses origines pour affronter l'avenir. C'était un bel exemple. Lui n'était qu'un simple fils de bûcheron, et à regarder ce qu'il faisait aujourd'hui, c'était largement mieux, même s'il ne faisait pas toujours des choses très glorieuses, il aimait ce qu'il était devenu et se fichait pas mal des origines des choses et des êtres.

"Alors tu es venue pour travailler pour mon maître ? Je croie pouvoir t'aider et t'obtenir une audience. "

Il lui lança un bref regard sérieux puis sortit sa pipe de sa bouche et la tapota contre le rocher moussu. La cendre tomba sans bruit sur la roche et la boue. Puis il rangea la pipe dans une de ses poches et se releva en s'étirant, faisant craquer toutes ses articulations.

"Bien. C'est la première fois que je te vois dans les parages, je suppose que tu n'es jamais entrée dans la forteresse ? Si tu n'y vois pas d'inconvénients, je te guiderais jusqu'à la salle du trône."

Il lui offrit un ravissant sourire et attendit sa réaction. Si elle voulait travailler pour l'Empereur alors autant la mener droit au but. Et puis sa pause devait être terminée, il devait de toute manière rentrer au bercail pour reprendre ses activités.

© Belzébuth

_____________________
Maître Frost nous guide ! Maître Frost nous protège! À sa lumière nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent.
“votre chère épouse.” .narnienne.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Behind the door   

Revenir en haut Aller en bas
 

Behind the door

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les Contrées Sauvages :: Château de Frost Osbern-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit