Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Mar 2 Juil - 19:51

La crinière brûlante du givre effaça la trace de ses pas sur la neige au fur et à mesure qu'elle s'avançait. Le froid l'avait perturbée lorsqu'elle avait de nouveau quitté la mine et laissé son nouvel ami partir avec le charriot, prétendant devoir s'arrêter quelques heures pour se ressourcer tandis que lui devait poursuivre son ascension afin d'apporter son nouveau chargement. Et la tempête s'était levée, et elle ne l'avait bientôt plus vu dans le lointain, ses yeux bleus commençaient à lui faire mal, brulés par le froid. Elle n'aurait pas due s'arrêter un instant, même si court, car à présent, elle était complétement gelée, et sa magie, aussi puissante soit-elle, était désormais incapable de la réchauffer sans la dénaturer encore plus, et il était impossible de trouver une personne dans cette contrée pour la vider de son âme et s'en nourrir. Vesperina continua de marcher, pieds nus dans la neige, affrontant le blizzard aveuglant et sa perte de magie considérable.

Même sa besace dans laquelle reposait sa lyre et son miroir ne faisait plus aucun effet. Elle était désormais une fée sans magie, et aux ailes si fragilisées par le givre qu'elles risquaient bien de se briser. Il fallait qu'elle se réchauffe au plus vite, sinon, elle risquait de ne pas pouvoir rencontrer celui ou celle qui libérait cette essence même de la magie. Un étau de chaleur vint s’immiscer dans sa poitrine et l'éveiller un peu, l’empêchant de sombrer dans cette sorte d'inconscience que les humains appellent coma, il fallait qu'elle poursuive sa route, qu'elle continue de suivre cet éclat étrange qui filait sur la brise nordique. Plus rien d'autre importait, cet éclat si scintillant qu'elle pouvait voir et sentir, elle voulait connaitre son possesseur, elle voulait pouvoir comprendre d'où cette magie qui lui semblait si familière pouvait provenir. Inconsciemment, sa voix claire s'éleva à travers le blizzard, plus forte encore que le souffle du vent. C'était l'ancienne langue féerique, et plus personne ne pouvait désormais la traduire, hormis ceux qui avait connus l'ancien royaume des fées, soit très peu de protagonistes.

"Star sade muuttuu jääksi panssari
Ja kalpea kuu loistaa kuin farssi.
Se ei vastaa vaihto
Sillä minun sieluni sijaitsee lähellä taivaankannen. "


Sa voix portait si loin, tandis que ses dernières étincelles de magie non dénaturée l'emmenait à celui qui voulait l'écouter, et Vesperina se rendit compte qu'elle ne voyait plus rien que le noir. Elle ferma donc ses paupières bleutées, cachant ses prunelles meurtrie du froid, et le blizzard faisait soulever ses voiles blancs et sa longue chevelure constellée de flocons. Elle était véritablement épuisée, sa voix tremblait elle aussi, mais elle poursuivait le chant, c'était un appel, une ode, et il fallait qu'elle la termine avant de s'évanouir, il le fallait. Ses mains devinrent peu à peu bleue elles aussi, ses lèvres violettes, son corps humains faisait des siennes, et ses pieds nus la faisaient désormais souffrir le martyr. Ronal était déjà bien loin, et elle ignorait quelle direction prendre pour tenter de rejoindre une quelconque civilisation, hormis les géants qui, en la voyant, s'étaient écartés tant son aura était devenue malsaine. Et Vesperina suivait toujours cette lueur étrange dans le lointain, cette magie qui l'attirait depuis Telmar comme un parfum exquis attire un Vesperine auprès d'une rose.

Taivas oli kalpea iho vaalea
Maailman säteilee näitä sävyjä alabasteri.
Tähden Rain ei lopeta leviämistä
Lopussa minun jokaisen jäsenen.


Maintenant, la migraine se pointait à son tour, elle était gelée et son corps faiblissait à mesure qu'elle s'avançait. La semi-fée finit par laisser sa magie s'échapper, faisant écho à celle qu'elle poursuivait sans relâche depuis des jours. Les marques ésotériques argentés apparurent sur son visage rougit par le froid, ses ongles furent d'argents et plus long à leurs tour, et ses mains bleues se couvrirent elles aussi de symboles anciens. À présent, quiconque l'apercevait savait immédiatement qu'elle provenait d'un autre temps que celui-ci, les voiles blancs et bleus portant les insignes féeriques, sa peau marquée, sa chevelure constellée de perle et cette tiare entièrement taillée dans le diamant le plus pur qui soit. Elle était la dernière fée, la dernière des Farell, et elle continuait toujours d'avancer, sa voix inondant les cieux et le blizzard, tandis que son aura chaude et palpitante faisait fondre la neige, voleter ses voiles et sa chevelure blonde. Son corps était toujours gelé, mais elle irradiait de cette puissance dénaturée, cette puissance qui, bon nombre de fois, l'avait forcée à prendre des vies pour survivre à son tour.

O magic ray että ennustan pois
Avulla voin kasvattaa minun omassa kohdussa.
Kuka haluaa parannuksen, haluan kertoa teille
Tarina surullinen elämä, joka kummittelee menneisyydestäni!


À chacun de ses pas, des diamants apparaissaient et recouvraient la neige fondus, mais elle continuait sans même s'en rendre compte, elle ne fonctionnait plus au regard, seulement à l'aura, à l'instinct. Elle rencontra des obstacles, des roches, des ruines, mais même si elle trébuchait, elle se relevait, et son énergie magique se déployait encore plus autour d'elle. Le souffle haletant, Vesperina poursuivait aussi son chant, sa voix si mélodieuse devenant encore plus forte par cette vague de magie, à semi-consciente, elle traversa une sorte de plaine sans même comprendre où elle était, plus rien n'importait, hormis cette essence si chaleureuse qu'elle parvenait à percevoir. Un seul désir l'importait à présent, elle voulait s'endormir dans les bras de cette énergie, elle voulait retrouver son état d'origine malgré ses deux consciences. L’énergie qu'elle suivait lui parut brusquement bien plus proche qu'auparavant, elle la sentait, elle était tout prêt maintenant. Un sourire de pur bonheur fleurit sur ses lèvres violettes marquée du symbole du lys, et elle poursuivit sa marche, faisant fit de sa souffrance.

Star sade muuttuu jääksi panssari
Ja kalpea kuu loistaa kuin farssi
Vaikka en katoaa jäljettömiin ...
Sydämeni hitaasti haalistuu pois.*


Son chant terminé, le souffle haletant, elle sentit les battements de son cœur s'arrêter brusquement lorsque son pied nu rencontra le vide et qu'elle chuta librement. L'inconscience la frappa à son tour, et son corps se rapprochait inexorablement du sol. Rapidement, des voix se firent entendre, nombreuses et variées, et l'odeur de l'eau gelée grimpa à son tour, mais Vesperina continuait de chuter librement, et lorsqu'elle toucherait le sol, ses ailes se briseraient en un millier d'éclats. Mais sa magie était toujours présente, et c'est ainsi que de grandes colonnes d'eau gelée s'élevèrent pour former une sorte de nids, de nombreux pics gelés filèrent vers le ciel sous les yeux surprit de la plupart de ceux qui étaient en ce moment même sur la banquise. Les pics formèrent pêle-mêle une sorte de cône pointant le sol, et la jeune femme tombée du ciel fut rattrapée par ceux-ci, qui l'accompagnèrent dans sa chute avant de disparaitre dans un bruit d'éclat de verre. Elle se retrouva à demi allongée sur le vent, ses voiles éparpillés tout autour d'elle, mais toujours aveugle.

L'aura était ici, somptueuse, miroitante, comme un soleil en plein été, elle brillait sans jamais avoir de raté. Si proche d'elle que des perles aqueuses jaillirent à grands flots de ses paupières closes. Vesperina tendit, tremblotante, sa main marquée des symboles vers le porteur de cette lumière magique si importante à ses yeux, et appela enfin celui-ci dans la langue féerique.

"Siellä olet... hehku toivoa...* "

Vesperina ne pouvait savoir que le porteur de cette énergie était réellement face à elle à présent, ni même connaitre son nom, ou son rang. Mais ce qu'elle sut en revanche malgré son état, c'est qu'il l'avait sentie et comprise, son énergie fut d'ailleurs légèrement perturbée par ses paroles. Et alors qu'il s'approchait encore de son corps meurtrit, la fée sombra dans l'inconscience sans voir les yeux dorés de son vis-à-vis se poser sur elle.
Car celui qui était en face, n'était autre que l'empereur du nord, Frost Osbern, et les voix tout autour, provenaient de son immense armée...


traduction:
 

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Jeu 4 Juil - 9:17



The eternal brightness
La tempête n'était pas due au hasard, elle empêchait quiconque d'étranger à pénétrer sur le champ de bataille. Une gigantesque plaine, loin du château et de ses résidents, était recouverte d'homme portant des peaux de bête et des armes. Une bataille opposant deux villages très peuplés, et parmi ces hommes, l'Empereur était en première ligne, vêtu d'une armure de cuire léger d'un noir profond, contrastant avec son teint et ses cheveux blancs; à ses côté de nombreux hommes dont son ami Knut et en face d'eux un bataillon d'homme hurlant comme des bêtes, le chef de cet autre village au milieux de ses hommes. Puis le calme total. La magie ? Il n'y en avait pas aujourd'hui, seulement des hommes et la rage de combattre. L'Empereur avait choisit son camp et sa présence sur le champ de bataille n'avait pas démoralisé le bataillon qui lui faisait face. On sonna de l'oliphant, et la note bas perché résonna en échos dans les Contrées Sauvages tandis que les sabots des montures s’enfonçaient dans la boue et que les hommes se mirent à hurler de colère. La bataille commençait. Knut massacrait l'ennemi à tour de bras avec sa ache à double tranchant, les villageois se battaient comme de véritables soldats, pour défendre leur honneur. L’Empereur des terres du Nord descendit de son cheval de guerre, porta ses mains sur les gardes de ses deux épée et les sortit de ses fourreaux, la note haut perché du métal fendit l'air glaciale, puis l'elfe albinos les fit tournoyer avant de les abattre sur cet homme qui tenta désespérément de lui porter un coup de masse. L'elfe était bien trop agile pour se faire avoir aussi facilement, il coupa l'adversaire en deux en lui tranchant le bassin. La bataille battait son plein, et l'adversaire tombait comme des mouches, des fous et des inconscients qui avaient oser s'en prendre à des hommes bon et loyaux, Frost Osberne ne pouvais fermer les yeux et permettre que de tels hommes se promènent ainsi sur ses terre, sans lui témoigner le moindre respect, à lui et à ceux qu'il protégeait, autrement dit, le village de son ami le Jarl Knut. Le sang giclait à chaque entaille et de nombreux ennemis tombèrent avant de pouvoir ne serais-ce qu’effleurer l’Empereur. Parfois la magie ne pouvait régler les problèmes des hommes, c'est pour cette raison, que le métal était nécessaire et que le sang devait couler. Il faisait une chaleur insoutenable sur le champ de bataille et l'Empereur eût vite de se débarrasser du haut de son armure. Le sang giclait alors sur son torse et son visage. Frost se redressa sur toute sa hauteur, quelque-chose se passait un peut plus loin. Cela faisait déjà quelques heures qu'il avait sentie une présence pénétrer sur ses terres, ce n'était pas une présence hostile. Et tandis qu'il tourna la tête vers l'Ouest, là où se trouvait sa tempête, un murmure porté par la brise attira son attention. Il repris le combat, mais cette fois-ci en tendant l'oreille car il ne refusait de bander sa magie pour en découvrir la provenance, pas de magie dans cette bataille. Au fur et à mesure que le temps s'écoulait et que l'ennemie s'écroulait, le murmure se fit mélopée, audible aux oreilles de l'elfe. Il reconnu un dialecte ancien dont il n'avais aucune peine à comprendre. C'était un chant féerique, il se souvint en avoir déjà écouté quelques-uns lorsqu'il était un jeune elfe. Étais-ce une oraison à sa propre personne ?

Il fallait s'en assurer, mais il sentait, une créature en danger. La bataille ne dura pas bien plus longtemps car l'ennemie était très vite passé de vie à trépas, ce qui permis à l'Empereur de donner ses ordres au Jarl. Enterrer les morts en leur offrant une sépulture convenable, soigner les blessés et retourner au village. Tout rentrait dans l'ordre, sauf peut-être cette voix d'un autre temps. Alors Frost se dirigea vers l'Ouest en marchant calmement, n'ayant pas rangé ses armes dans leurs fourreaux, le sang qui maculait les lames coulait sur la neige. Le chant cessa. L'elfe albinos leva une main et décrivit quelques mouvement dans les aires, la tempête disparut aussitôt, remplacée par un épais brouillard qui dissimulait l'Empereur aux yeux des curieux. Ses pas étaient inaudibles car il ne s'enfonçait pas d'un pouce dans la neige, et le froid n'avait aucune emprise sur son corps où les éclaboussure de sang perlaient. Au milieux de la glace, une fée, mourante, il le savait car c'était les voix des morts que seule lui pouvait entendre, qui lui avaient tout murmuré. Frost sentait cette magie mi bonne mi mauvaise qui emplissait cette créature et au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il pu mieux cerner son apparence. Elle avait presque autant d'arabesque féerique sur le corps et sa robe que lui avait de runes et de cicatrice sur le siens. Contrairement à lui, ces arabesques étaient présentes de nature chez les fée. Il planta ses deux armes dégoulinantes de sang dans le sol, le regard toujours fixé sur la fée. Puis lorsqu'il arriva à sa hauteur, et cette dernière leva une main, les yeux clos en lui donnant le titre de lueur de l'espoir. L'Empereur la vit sombrer dans l'inconscience avant qu'il n'ait pu répondre. Alors il décida de la soulever, de la porter sur son épaule puis il disparut dans le brouillard.

Un feu crépitait sous le couverts des gigantesque pins argentés qui formaient un cercle. La brume entourait ces arbres comme des murs infranchissables. Il n'y avait plus de neige, l'herbe était d'un vert profond, des rochers étaient recouverts d'une mousse épaisse et un tronc d'arbre mort avait pour couronne des champignons spongieux. La fée était allongée sur le tapis d'herbe verte tandis que l'Empereur s'était assit sur le tronc pourrissant. Il décrivit quelques arabesques dans le vide. Réchauffer à cause du froid n'était pas dans ses cordes, mais il pouvait faire bien mieux. Comme faire cesser la souffrance en supprimant ses origines. Un flux de magie semblable à de la brume bleuté se dirigea vers la demoiselle inconsciente puis la brume s’immisça par les pores de la peau de la fée. Toute trace de mal à cause du froid disparut. Cette créature n'était pas morte, mais elle l'aurait sans doute était si l'Empereur n'avait entendu son appel. Après un très long moment, l'elfe albinos projeta une voix spectrale dans la tête de l'inconnue, ses grands yeux dorés posés sur le visage de l'être lumineux. Une voix aussi glaciale et profonde que les terres du nord.

«Qui es-tu et pourquoi es-tu venu sur mes terres sachant que le froid pouvait te détruire? »

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Jeu 4 Juil - 15:50

La douleur était toujours là, mais moins forte, moins prenante, comme si l'éclat blafard de cette lueur si belle la maintenait en vie par sa présence. Cette présence qu'elle avait sentie malgré son état psychique la soulever doucement et l'emporter au loin. Elle ignorait où elle se trouvait, ni même qui était réellement le porteur de cet éclat, mais elle se sentait bien. On l'a déposa sur un sol légèrement humide et frais, et les souvenirs de son autre elle amenèrent une image féminine dans sa tête, une femme à l'immense chevelure fleurit et étonnement verte, une fée, reine de la nature. Oui, c'était ça, cette sensation d'herbe douce et agréable, un reste de la féerie d'autrefois. Elle pouvait sentir l'odeur de quelques champignons spongieux, et du bois mort, comme dans une forêt. C'était un parfum agréable à coté de ceux des forges.
Mais la douleur était toujours là, du moins, elle se mettait à disparaitre peu à peu, comme si l'origine même du mal venait d'être éradiquée, pour autant, Vesperina ne parvenait à s'éveiller, et pour cause, bien qu'elle soit guérie physiquement, son noyau magique était aussi vide que possible, et par la même, son corps refusait donc de bouger. Les paupières toujours closes, elle ne pouvait émettre le moindre son, et était incapable de s'éveiller de son coma.

Le noir, toujours le noir et cette sensation de vide infernal qui envahit son cœur peu à peu depuis qu'elle s'est entièrement liée à son autre Elle. La dernière des Farell se savait mourante par la magie, si puissante que son corps ne la supportait pas, ne la contenait pas, c'est pourquoi, elle se purgeait assez régulièrement. Mais il ne fallait surtout pas qu'elle se vide entièrement de sa magie, elle redevait alors mortelle et surtout, sujette à tout les risques d'auparavant, en tant que dévoreuse d'âmes chaque fois qu'elle s'épuise. Dans tous les cas, son esprit renvoyait la même image qu'auparavant, elle même, âgée alors de six ans, assise devant un grand miroir dans lequel son propre reflet féérique apparait, entourer d'une ombre mauve se muant à ses cotés.
Ainsi, Vesperina était plongée dans cette atmosphère sombre, se rappelant les atroces meurtres qu'elle avait promulgués à ses consœurs dans l'ancien temps, puis ceux sur les villageois, ses voisins, et sa famille. Une douleur morale, cette fois-ci, s'enfonça dans sa poitrine et lui brûla le cœur, tandis qu'elle pleurait ses actes passés et tout le mal qu'elle avait causé sous ses différentes formes. La fée s'agenouilla dans son univers psychique constitué de noir, et finit par cacher ses prunelles redevenues bleues ciel par ses mains redevenues normales elles aussi. et tandis que son corps reprenait la forme humaine qu'elle avait adoptée dans son monde psychique, cela se faisait aussi dans la réalité.

Une étrange chaleur vint inonder son monde intérieur, et immédiatement, elle releva la tête, voyant qu'une sorte de flamme enrôlée de brume parcourait son habitacle spirituel doucement. Et de cette flamme bleue semblait irradier cet étrange éclat spectrale qui, aux yeux de Vesperina, correspondait à la lueur de l'espoir. Une voix, glaciale, profonde et lointaine s'échappa finalement de cette flammèche, et bien qu'au premiers abords, elle paraisse sombre, la jeune fée voyait en elle tout ce qu'elle croyait perdu depuis son unification avec son autre Elle. Elle ne pouvait toujours pas voir son possesseur, mais cette énergie était si puissante que de nouvelles larmes, de joie, formèrent de longs sillons sur les joues blêmes de la cadette et dernière des Farell.
 
«Qui es-tu et pourquoi es-tu venu sur mes terres sachant que le froid pouvait te détruire? » Le ton était noble, et si riche que la jeune femme se demanda si elle n'avait pas affaire à un Roi. Elle usa donc des rites ancestraux pour se présenter.

"Je suis Vesperina, née humaine, mon corps est désormais damné par l'âme de la dernière fée de ce monde." À cette énonciation, de nouveau, les symboles ésotériques se dessinèrent sur sa peau blême, et ses ailes filandreuses se reformèrent, prenant cette couleur argentée et perlée de quartz. "Je suis venue sous mon aspect magique afin de retrouver une harmonie parfaite entre mon noyau magique, mes âmes, et mon enveloppe corporelle. Quant au fait d'être ici, depuis les monts et les plaines, une énergie chaleureuse et puissante m'est parvenue, filant sur la brise nordique, je l'ai suivit jusqu'à l'épuisement total." Elle se tut un instant, tandis que peu à peu, la magie s'infiltrait dans ses pores et ramenait son corps dans l'éveil  "Mais elle n'est apparue que lorsque mes pupilles gelée m'ont guidées sur une falaise et que j'en ai chuté."

Son corps totalement éveillé, elle put enfin ouvrir les yeux, et découvrit alors le visage si pâle de celui qui l'avait sauvé. Deux grands yeux dorés, une longue chevelure d'argent, il était recouvert, lui aussi, de ces symboles runiques, plus sombres que les siens, plus marqués aussi, c'était un elfe. Elle le savait, parce que leurs deux langues étaient très proches, et que de nombreux elfes s'étaient mêles aux fées autrefois, avant que leurs deux races ne s'éteignent presque entièrement. Pour autant, Vesperina ignorait toujours le nom de son vis-à-vis, tout ce dont elle venait de prendre conscience, c'est qu'en face d'elle, sa lueur de l'espoir était véritablement puissant, et que le lien qu'elle ressentait dans leurs magies communes seraient surement tout aussi fort. Elle reprit donc son explication, de cette voix chantante qui était la sienne malgré la morsure du froid :

"Cette lumière si éclatante qui m'a guidée jusqu'ici, Ô noble seigneur dont j'ignore le nom, c'est votre essence, votre âme, votre magie si semblable à celle qui m'habite depuis que je suis enfant. Une magie ancestrale et désormais perdue tant elle à été maltraitée par le passé. Je suis mourante, mon seigneur, et si je ne vous avez pas trouvé, alors je serais surement disparue, et ma race se serait alors éteinte..."

Vesperina se releva de peu, et à ce moment là, deux grandes ailes filandreuses réapparurent, tracées d'arrabesques colorées, elles étaient bleus, roses et dorés, et de nombreux joyaux les faisaient scintiller, de même que les symboles ésothériques furent comme des serpents s'enroulant autour de chaque parcelle de sa peau, redessinant ses yeux, son nez, son cou et ses lèvres. Et ses ongles devinrent à leur tours écailles, alors que la magie redonnait peu à peu vie à son corps d'humaine féerique.
[/color]

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Jeu 4 Juil - 18:22



The eternal brightness
La dernière fée de ce monde. Ces mots se mirent à bourdonner aux oreilles de l'elfe, il connaissait cette histoire, il connaissait cette fée et les symboles qui apparurent sur le corps de la demoiselle firent se presser les souvenirs dans la tête de l'Empereur. Il la laissa parler alors qu'elle n'était pas revenue à elle. Cela devait arriver, et la présence de la fée ne choqua pas l'elfe, un sorcier qui dégage autant de puissance finit par se faire repérer par les êtres capables de sentir cette magie. Elle ouvrit les yeux tandis que l'elfe la dévisageait toujours affichant son masque impénétrable. Il restait assis sur le tronc d'arbre, les coudes appuyés sur ses genoux et l'écoutait attentivement lorsqu'elle parla de la voix qui sortait de sa gorge. D'après ce qu'elle disait, c'était lui qui l'avait attiré comme les papillons de nuit sont attirés par les sources de lumière lorsque le ciel est obscure.

«Je suis l'Empereur des Terres du Nord, dernier elfe albinos et mage, Frost Osbern. »

Ses derniers mots sortirent de sa bouche avec un petit nuage de brume comme s'il faisait plus froid à l'intérieur qu'a l'extérieur. Autant faire de même pour les présentations, lui aussi était le dernier de son espèce pour la simple et bonne raison que sa mère était morte d'une maladie il y à de cela très très longtemps et qu'il avait tué son père pour prendre sa place sur le trône. Ses arcades sourcilière démunies de poiles se froncèrent, renforçant le contour noir de ses yeux dorés dont il transperçait la demoiselle comme s'il percevait ses deux âmes.

«Dementia est donc ton hôte... Pauvre enfant. Sceller une terrible créature dans un simple miroir n'était pas forcément la bonne solution. Ne serais-tu pas furieuse à sa place ? Enfin, vous êtes liées, tu dois le savoir. Conflit incessant, tourment quotidien... Je ne connais pas ces choses, mais elles émanent de tout ton être. »

L'elfe se leva de toute sa hauteur puis vint s'accroupir près de la fée qui se redressait et planta ses yeux comme des lances dans ceux bleu de la demoiselle ailée.

«La magie du Nord n'est pas perdu et n'a jamais été maltraité, j'ai trouvé une héritière pour transmettre mon savoir. Si tu as suivit le flux de ma magie, c'est que tu voulais quelque-chose de moi. Certes tu es mourante, je n'ai pu que t'éviter de souffrir plus. Je ne peux te sauver car Dementia ne sera pas d'accord. Seule les morts peuvent revenir de l'autre monde. Un vivant qui vas vers l'autre monde ne peut que survivre ou attendre sa mort. C'est seulement à partir de là que je peux entrer en jeu. Mais tu n'es pas mourante physiquement. La regénération devrait être accordée à tout être vivant, humain ou créature. Si ce n'es pour me prendre mon pouvoir. Pourquoi es-tu venu ici ?  »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Jeu 4 Juil - 19:39

«Je suis l'Empereur des Terres du Nord, dernier elfe albinos et mage, Frost Osbern. » De sa bouche sortit une fine brume, donnant l'impression que son corps était tout aussi froid que l'hiver en lui même. «Dementia est donc ton hôte... Pauvre enfant. Sceller une terrible créature dans un simple miroir n'était pas forcément la bonne solution. Ne serais-tu pas furieuse à sa place ? Enfin, vous êtes liées, tu dois le savoir. Conflit incessant, tourment quotidien... Je ne connais pas ces choses, mais elles émanent de tout ton être. » Il se leva, et la toisant de toute sa hauteur, il planta son regard doré cerné de noir dans le sien, elle sentit un frisson parcourir son échine. «La magie du Nord n'est pas perdu et n'a jamais été maltraité, j'ai trouvé une héritière pour transmettre mon savoir. Si tu as suivit le flux de ma magie, c'est que tu voulais quelque-chose de moi. Certes tu es mourante, je n'ai pu que t'éviter de souffrir plus. Je ne peux te sauver car Dementia ne sera pas d'accord. Seuls les morts peuvent revenir de l'autre monde. Un vivant qui vas vers l'autre monde ne peut que survivre ou attendre sa mort. C'est seulement à partir de là que je peux entrer en jeu. Mais tu n'es pas mourante physiquement. La régénération devrait être accordée à tout être vivant, humain ou créature. Si ce n'est pour me prendre mon pouvoir. Pourquoi es-tu venu ici ?

La jeune fée sentait toute son âme à nue, et cette chaleur si intense qu'il dégageait avec son aura, s'en rendait-il au moins compte de l'effet que cette magie avait sur elle? Elle avait toujours envie de pleurer, se sentir comme chez soi, alors qu'on à justement brûlé son chez soi et ceux qui y vivaient, c'était une sensation plus qu'effroyable pour elle. Elle dut ravaler le sanglot qui souhaiter la prendre, et sut qu'elle devait lui expliqué ce qu'il c'était réellement passé. Allant de sa rencontre avec cet étrange reflet, en passant par ses nombreux repas constitués de l'essence vitale des humains, jusqu’à la disparition de l'âme de Démentia, qui laissa à son hôte un présent à la fois merveilleux et empoisonné. Vesperina finit par s'asseoir de manière plus confortable, c'est à dire s'agenouiller et s'asseoir sur ses talons nus. Elle conserva ce lien entre leur regard, Topaze contre aigue-marine, et entama son long discours.

"À vrai dire, Tout ne s'est pas passé ainsi. J'ai brisé le miroir très jeune, ce qui à conduit à une sorte de combat entre elle et moi. Je n'arrivais pas à lutter contre sa volonté, et son désir était de retrouver toute sa force par le biais de nombreux meurtres... Elle m'a forcée à persuadée des enfants de lui donner leur âme, puis des adultes, et j'ai même donné la mort à tout mon village. J'ai grandit seule, parce que c'était le seul moyen de l’empêcher de faire du mal à mon entourage, mais... Les circonstances ont fait qu'elle à sut changer au contact d'une personne extérieure, une personne comme moi, divisée en deux par les effets de la magie. Cette personne à due partir se mettre en danger..."

À l'évocation du départ si précipité d'Ange, elle se sentie presque défaillir, mais poursuivit tout de même, la voix tremblante.

"J'ai souhaité le suivre, et Démentia à dit que ce que j’éprouvais à son égard était aussi pur que le diamant qu'elle s'efforcer de créer, alors, elle s'est ensuite éteinte pour me laisser vivre... Elle m'a offert sa magie et ses souvenirs, mais c'était elle qui maitrisait tout cela... J'ai beau me débrouiller pour la magie, mon corps est mitigé entre celui d'une mortelle et d'une fée, c'est pourquoi je me transforme assez souvent sans le vouloir... Mais... La magie est trop forte pour mon corps... Je... Je pourrie de l’intérieur... Chaque fois que je l'emploie... Je perds un peu plus mon souffle..." Pour prouver ses dires, elle dénoua le foulard qui couvrait son cou et le haut de sa poitrine, dévoilant une tache noire sur sa peau, comme de la cendre. " Je ne suis pas venue pour votre pouvoir, mais pour vous demandez de l'aide... J'aimerais rendre sa force vitale à mon corps avant que celui-ci ne soit complétement détruit par la magie... J'aimerais l'endurcir avant de devenir un esprit immatériel comme le fut Démentia autrefois... je... J'ai découvert qu'au contact de votre energie, mon souffle ne se tarit plus... J'ignore pourquoi... Mais votre essence à un effet bénéfique sur la mienne... Je..."

Vesperina finit par baisser les yeux. Elle ne s'était même pas rendue compte de la frayeur qu'elle avait de devenir comme Démentia auparavant, ou même cette hésitation dans ses paroles lorsqu'elle avait parlé du lien. Elle ne s'y connaissait que très peu dans les liens affectifs, alors elle avait l'impression que ses propos pouvaient prêter à confusion. Elle déglutit, elle ignorait comment tourner sa phrase à présent, d'autant plus qu'elle comprendrait parfaitement qu'il refusât sa demande, après tout, il ne la connaissait pas, et il aurait surement mieux à faire que de s'occuper d'elle. Voilà, à présent, elle n'osait même plus poser sa question fatidique, pourtant, une petite voix lui dit - où était-ce due à cette douceur qui émanait de lui malgré son allure imposante et violente - qu'il valait mieux demander directement plutôt que d'attendre qu'il se lasse.

"Je... J'aimerais que vous m'autorisiez à rester à vos cotés le temps que mon corps s'habitue à la présence de la forte magie qui circule dans mon sang... Je vous en prie... Je me ferais toute petite... Je ferais tout ce que vous souhaiterai tant que je pourrais rester à vos cotés... Elle joignit les mains sur ses genoux et planta son regard dans celui de l'empereur.

Après tout, au point où elle en était, il le fallait, supplier était pourtant peu recommandé pour une Dame, mais elle avait peur, et pour l'instant, le seul point d'attache qu'elle avait posséder était partit, il lui fallait donc demander à celui qui, au niveau de sa magie, pouvait être comme un père...


_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Jeu 4 Juil - 20:38



The eternal brightness
Il l'écouta attentivement du début à la fin et mis donc à jour grâce à elle ses connaissances sur la dite fée mangeuse d'âme. Un être emplit de chaos pensa l'elfe. Il effaça cette lueur de nervosité qui s'était petit à petit immiscé dans son comportement envers l'étrangère. Heureusement qu'elle lui avait expliqué toute l'histoire, elle s'était ouverte à lui sans qu'il n'ait à la menacer, mais elle n'avait pas encore répondue à sa question. L’Empereur la sentait défaillir comme si elle voulait dire une chose dont les mots avaient du mal à sortir. Puis lorsqu'elle enleva son foulard, les pupilles de Frost s'étrécirent en voyant la marque noir qui maculait sa chair. Étais-ce réellement la magie de la fée Démentia qui avait laissé cette marque ? Pour s'en assurer, l'elfe tendis une main dans le vide entre lui et Vesperina puis il pencha la tête sur le côté; sans un mot il sondait la tâche en faisant bouger doucement ses doigts. Au bout d'une minute, il abaissa sa main car il avait sa réponse. Avait-il le pouvoir de la soigner ? Pas vraiment, et encore moins après une dure bataille comme celle d'aujourd'hui. Il se releva pour faire quelques pas, le visage figé en une intense expression de réflexion. Puis la demoiselle repris la parole, l'elfe sentait de la panique émaner alors d'elle. Il s'arrêta net, regarda les alentours puis reporta son attention sur le visage de la fée aux yeux fuyants. C'était la première fois qu'un être vivant le suppliait de la sorte pour vivre à ses côtés et le pire dans cette histoire c'est qu'il ne voyait pas pourquoi il refuserait sa proposition. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour lui répondre.

«Je n'ai pas pour habitude... de délaisser les créatures de ce monde, et encore moins celles qui quémandent mon aide. »

Frost la regarda droit dans les yeux, impossible de retourner en arrière

«Tu n'aura nul besoin de te faire toute petite car ce monde accepte chaque être comme il est, tu ne dois pas t'effacer si tu veux que ton nom entre dans la légende. Tu es trop sensible, je peux lire en toi comme dans un livre ouvert, pleure donc si tu le souhaite ou rie, mais sache que je t'apprendrais à protéger ton cœur. T'endurcir est une bonne solution, le Nord n'en sera que ton plus sage maître.  »

La légende, il en parlait souvent à son apprentie, qu'est-ce que la légende ? Les légendes ce sont bien sur ce que l'on préfère dans l'histoire, car les légendes font rêver, elles érigent au rang de dieu les plus vaillants combattants. C'était une des leçons qu'avait appris l'elfe dans son enfance et aujourd'hui, c'était lui qui en faisait partie.

«Tu vivra dans le château, personne ne pourra te faire du mal. Tu sera en sécurité lorsque je me replongerait dans mes grimoires pour trouver une échappatoire à ton problème. Il y a une solution à tout. En échange, serais-tu capable d'exercer le métier de joaillère ?  »

L'Empereur pensait à la Narnienne qui était au château. Certes il avait déjà des joaillier, mais il était persuadé que les pouvoirs de cette fée pourraient être mis au service de ce métier pour une personne en particulier. Une aide contre une autre, mais étais-ce vraiment équivalent ? Non, il aurais due en tant que haut monarque lui demander bien plus en échange, mais il n'en fit rien, il n'avait besoin quasiment de rien, si ce n'était que gagner la confiance d'une reine. Acceptait-elle ses conditions ? Vivre dans la forteresse allait de soie, ce n'était pas une proposition mais une obligation formulé sur un ton emplit de noblesse, car il ne voulait qu'il arrive quelque-chose à cette fée alors qu'il se lançait dans des recherches complexes. Elle avait déjà manqué de mourir aujourd'hui, qui sait si cela ne pouvait se reproduire un autre jour, où il ne serait pas là pour la sauver. Dépliant son bras musclé il tendit une main blanche à la demoiselle.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Jeu 4 Juil - 21:51

Le bonheur. Une notion assez vague lorsqu'on demande aux gens de répondre à quoi elle correspond à leurs yeux. Pour certains, ce sont de petits évènements heureux qui défilent tout le long de leur vie. Pour d'autre, c'est un grand évènement, à la fois bénéfique et lourd pour le futur qu'ils envisagent. Dans le cas de Vesperina, il n'y avait que le coté bénéfique, pour tout dire, sa vie venait de prendre un autre tournant, elle changeait de chemin radicalement. Un étau chaleureux venait d'enserrer son cœur et semblait ne plus vouloir le lâcher, elle avait l'impression qu'elle allait pleurer tant la joie était immense, c'était comme lors de sa première note de musique sur la petite lyre de bronze au marché. Elle avait sut, à ce moment là, que plus jamais elle n'oublierait ce son, tant le bonheur qu'il lui avait procuré était fort.

Ici, la cause de ce bonheur provenait d'un parfum, une esquisse d'aura qui avait voyagé au plus loin des contrées pour venir la trouvée. Au début, elle avait eut du mal à y croire, mais peu à peu, le sérieux de l'empereur, et toute la véracité de ses propos qu'elle avait lu dans ses yeux d'or, avaient mis fin à ses doutes. Les larmes d'argents finirent par tracer de longs sillons sur ses joues rosées, et lorsque les perles d'eau salées quittèrent sa peau, elles se changèrent immédiatement en perles de quartz bleus, roses et vertes.

 «Tu vivra dans le château, personne ne pourra te faire du mal. Tu sera en sécurité lorsque je me replongerait dans mes grimoires pour trouver une échappatoire à ton problème. Il y a une solution à tout. En échange, serais-tu capable d'exercer le métier de joaillère ?  »

Il sembla réfléchir un instant, avant de déplier son bras musclé et de tendre sa grande main blanche vers elle. Travailler comme joaillière, elle n'en aurait aucun problème, après tout, chacune de ses parures étaient l'une de ses créations, et elle sut que cette demande n'était pas anodine. Pour autant, elle ferait désormais tout ce qu'il lui demanderait dans les moindres détails, elle se le jura. Alors, elle approcha sa main encore marquée des runes vers celle du Seigneur, mais au lieu de la poser sur la sienne, elle la laissa en suspend.

Un faible halo vert enroula leurs deux mains, tandis qu'elle imaginait dans son esprit la construction de son joyau. Elle forma sa structure avec des fils de diamants, puis ses ornements avec des saphirs et des rubis, enfin, elle forma l'objet de ses désir. Lorsqu'elle retira sa main, dans celle de l'empereur du nord se trouvait désormais une fine barrette à cheveux, dont toute la structure et l'attache - normalement métallique - était faite dans le diamant le plus solide qui soit, représentant une fleur d'orchidée éclose, faite à partir de la fibre du saphir, donnant cette impression de soie bleue pâle, et le cœur de cette fleur royale était un rubis en forme de flocon de neige. À cela venait s'ajouter quelques feuilles délicatement formée dans l’émeraude la plus fine qui soit, et aux structures métalliques s'ajoutait trois blanches pendante constituée de perles faites dans la même matière que les pétales de la fleur, et dont la dernière perle formait une goutte d'eau. Le tout scintillait doucement dans la main de Frost Osbern, tandis que Vesperina lui offrait un sourire de gratitude mêlé à un brin de fierté due à son œuvre.

Finalement, elle posa de nouveau sa main sur celle du seigneur Elfe, recouvrant ainsi le bijou qu'elle venait de créer, et s'inclina gracieusement devant lui tout en prenant la parole de sa voix la plus claire malgré la boule qu'elle avait dans la gorge à cause de son sanglot et les larmes encore présentes sur ses joues.

" Je serais en effet capable d'exercer le métier de joaillière, pour autant, ceci était la profession de fée que ma magie possédait, la mienne, est d'être musicienne et cantatrice..." Elle s'humecta les lèvres, encore un peu fatigué par sa perte de magie due à sa chute précédente, mais aussi par sa création qui avait demandait beaucoup de précision. "Ce sera pour moi un grand plaisir de créer pour vous et de jouer, en revanche..."

Elle hésitait de nouveau, comment devait elle formuler cela? Elle ne savait pas, comment demander à un empereur comment l'on doit le nommer pour s'adresser à lui? Elle réfléchit un moment, et finit par planter de nouveau son regard bleu nuit dans celui doré et noir de son sauveur et éclat de l'espoir.

"Devrais-je... vous nommer en employant certains termes plus que d'autres lorsque je souhaiterais m'adresser à vous?"

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Ven 5 Juil - 8:52



The eternal brightness
Elle ne lui toucha pas la main en premier ce qui surpris l'Empereur, qui se crispa il n'aimait pas qu'on se moque de lui de la sorte ! Puis voyant la magie de la fée apparaître il se détendis et sentit quelque-chose se former dans la paume de sa main. Puis lorsque la fée éloigna sa main, une magnifique barrette à cheveu, toute de pierreries, un bijou prédestiné à être celui d'une reine. Puis elle reprit la parole, un peut hésitante. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment de choix car l'Empereur ne faisait jamais preuve de familiarité, l'amitié se construit sur plusieurs décennies, même son apprentie avec qui il passait le plus clair de son temps ne s'était jamais permise de le tutoyer ou de l'appeler par son prénom. C'était une marque de respect et un moyen de ne pas s'abaisser aux familiarités, seul son meilleur ami et son devin étaient privilégiés sur ce terrain là, personne d'autre, impossible de faire autrement.

«Votre Majesté est le terme que tu devra employer. Point de maître car une noble n'obéit qu'a son monarque. Lorsqu'il sera venu le temps pour toi de repartir, ce sera à toi de faire de le choix de rester noble ou de redevenir comme avant. »

La petite main de la demoiselle était toujours posée sur le bijou et sur celle puissante de l'elfe albinos qui ne la quittait pas du regard. C'est alors que Frost Osbern relâcha sa puissance magique. Une onde de choque sortit de lui pour s'étendre en formant un cercle qui fit vibrer les arbres alentours et se propagea jusqu’aux frontières. Deux runes se mirent à scintiller d'un halo bleu et d'un halo rouge sur le bras de Frost, c'était ses don charisme. La brume tournait autour d'eux dans un silence de mort. Que s'était-il passé ? L'onde magique, tel un véritable ras de marré invisible, était une sorte de message pour tout les habitants du Nord, créatures, animaux, plantes, hommes, femmes. Que disait donc ce message ? Il s'agissait du genre de message dont on n'avait pas besoin de mot pour comprendre ce qu'il signifiait, juste de sentir sa puissance, et cette puissance annonçait qu'une certaine Vesperina faisait désormais partie du peuple du Nord en tant que noble à la cour de l'Empereur pour une durée indéterminée. Les nobles sont très peut nombreux car il s'agit de personnes qui sont sous la protection de l'Empereur, quiconque s'en prenait à eux sans raison valable devait en payer les conséquences et des têtes tombaient lors de ces règlements de compte. Puis l'Empereur retira sa main glacé en inclinant très légèrement la tête en signe de remerciement pour le bijou. Relevant le menton avec toute la noblesse d'un roi, Frost décrivit des arabesques dans le vide tandis que la luminescence de ses runes s'éteignit pour redevenir cicatrice du passé. Entre deux grands arbres, vers l'Est, la brume disparut laissant place à un chemin enneigé qui sillonnait sous le couvert d'autres arbres, la brume formait des murs empêchant quiconque de s'éloigner du petit chemin. En regardant bien, une énorme masse blanche s'approchait des deux individus. Recouverte de fourrure aussi blanche que la neige, l'énorme ours avançait sa tête vers son monarque. A nouveau le froid revint, pénétrant doucement dans ce coin verdoyant. Frost se retourna vers la fée, il avait bien compris qu'elle était épuisée et qu'avoir fabriqué le bijou ne l'avait pas aider à aller mieux, d'autant plus que le froid était de retour. Combien de temps ses jambes encore endoloris pouvaient la porter ? Surtout que le château était tout de même loin de cette zone... Un temps passa. Frsot se retourna vers la demoiselle qui était agenouillée sur l'herbe puis il se pencha faisant glisser ses cheveux blancs sur son épaule, passa un bras dans le dos de la créature, puis l'autre sous ses jambes et la souleva comme si elle n'avait rien pesé. Au prix d'un effort exceptionnel il ravala la grimace qui allait poindre lorsque sa peau entra en contacte avec celle de Vesperina. L'ours polaire s'approcha un peut plus et l'Empereur la déposa sur le dos de l'immense animale qui grogna.

«Dame Vesperina. Ne tombez pas en chemin, cramponner vous bien. »

Cette grosse voix emplie de grognements et de brusquerie sortait bien de la gueule de l'ours. Il portait un gros collier de cuir noir et d'or sur lequel était fixé une grosse poignée, c'est à ça que devrait se cramponner la fée si elle ne voulait pas tomber dans la neige lors du trajet. Frost la regarda une dernière fois.

«Ombrecroc te conduira au château. Il ne faut pas que tu le lâche sinon, si tu tombe, il ne le sentira pas. Pour ma part, il me reste une chose à faire, je ne peux rentrer tout de suite. Vas, nous discuterons plus tard. »

La bataille était terminé, mais tout les morts n'avaient pas eut sépulture convenable, Frost devait retourner là-bas avant qu'il ne fasse nuit. L'elfe ordonna à l'ours de partir, ce dernier s'engagea sur le chemin tandis que l'Empereur disparaissait en s'enfonçant dans la brume, allant vers l'Ouest.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   Ven 5 Juil - 23:00

«Votre Majesté est le terme que tu devra employer. Point de maître car une noble n'obéit qu'a son monarque. Lorsqu'il sera venu le temps pour toi de repartir, ce sera à toi de faire de le choix de rester noble ou de redevenir comme avant. » Il prononça ses mots avec une sérénité exemplaire, puis, récupéra le bijou qu'il rangea.

Ensuite, bien qu'il ne quitta pas le contact de son regard, il sembla faire affluer son aura tout autour de lui, et, brusquement, elle explosa. Deux runes scintillèrent ensuite sur son bras, et elle comprit, c'était un moyen de prévenir les autres de son arrivée au sein de leur communauté nordique. Lorsque le message fut passé, il la remercia d'un geste royal du visage, et fit de nouveau appel à sa magie si réconfortante aux yeux de la fée qu'elle se laissa bercée, afin de créer une sorte de chemin à travers la brume, de sorte qu'elle empêche toute déviation possible. Au loin, elle put voir une bête à fourrure s'avancer rapidement. Plissant ses paupières, elle put percevoir de la fourrure blanche, et bientôt, la forme massive de l'animal qui venait vers eux : un ours polaire. Lorsqu'il fut à leur hauteur, Vesperina se rendit compte que la taille massive de l'elfe n'était rien comparée à celle de l'animal qui, pourtant, semblait plus doux que l'empereur. Cependant, ce ne fut point la chose qui la perturba le plus, car après réflexion, il sembla à Frost qu'elle ne pouvait grimper seule, c'est pourquoi il passa un bras dans son dos, et l'autre sous ses jambes avant de la soulever comme si elle n'avait pour poids que celui d'un voile de coton. Et bien qu'il le cacha merveilleusement, elle sentie son malaise lorsque sa peau rentra en contact avec la sienne, alors, elle fit de son possible pour envoyer le peu de magie qu'elle possédait encore sur sa peau, qui fut bientôt recouverte de nouvelles arabesques colorées et de nouveaux symboles féeriques. Vesperina ignorait si cela avait fonctionné. Ensuite, il la déposa avec toute la délicatesse du monde sur le dos de l'animal, dont la fourrure était si douce que la jeune semi-fée se retint de se coucher en avant sur la partie dorsale de la bête pour nicher son visage dans la douceur du poils polaire, afin de ne pas paraitre trop enfantine.

 «Dame Vesperina. Ne tombez pas en chemin, cramponner vous bien. » La voix de l'animal était grave, et légèrement faite de grognements, mais elle était agréable, et d'elle émanait une sorte de voie protectrice. Immédiatement, elle se sut en sécurité. Il portait un gros collier de cuir noir et d'or sur lequel était fixé une grosse poignée, c'était surement à cela qu'elle devrait se raccrocher pour éviter de tomber. Frost la regarda une dernière fois.

«Ombrecroc te conduira au château. Il ne faut pas que tu le lâche sinon, si tu tombes, il ne le sentira pas. Pour ma part, il me reste une chose à faire, je ne peux rentrer tout de suite. Vas, nous discuterons plus tard. »

"Je ne vous remercierais jamais assez, votre majesté... " Avec ses deux mains, elle se cramponna à la poignée rattachée au collier de l'ours, et serra ses genoux, afin d'être sur de ne pas perdre pied. "Je suis prête à partir, Ombrecroc" Prononça-t-elle d'une vois assurée, un léger sourire flottant sur ses lèvres.

Dans ce cas, allons-y! Et dans un grognement rauque, l'animal s'élança sur le chemin créer par les murs épais de la brume.

Elle ne put bientôt plus discerner la silhouette lointaine de son nouveau roi, mais sut qu'il n'allait pas tarder à partir faire ce pourquoi il souhaitait rester, et finalement, elle détourna le regard, observant le chemin sinueux face à elle. Vesperina n'était absolument pas dérangé par les soubresauts causés à chaque enjambée puissant de l'ours, et elle finit même par lâcher l'anneau du collier pour venir entourer le cou massif de l'animal avec ses petits bras, et se coucha en avant, se délectant de la chaleur agréable et de la douceur de sa fourrure. Elle était si bien ainsi, que peu à peu, sa magie revenait avec force, bien qu'encore un peu écartée de son corps, elle l'entourait, comme un aura bleutée striée de liserés noirs. Le vent faisait danser ses voiles et sa chevelure comme dans un tourbillon, et les pierreries tintaient ensemble dans une sorte de mélodie fracassée par entrecoups. L'ours se rendit compte du changement de position de celle qu'il transportée, et fit un commentaire étonné dans un grognement un peu essoufflé due à sa puissante foulée:

"c'est la première fois qu'une étrangère est aussi à l'aise"

"Même si ce ne sont que des souvenirs lointains d'un passé révolu, c'est comme si mon corps se souvenait d'avoir déjà parcourut un trajet ainsi, c'est si agréable...Merci Ombrecroc, merci beaucoup à toi aussi" Un sourire de contentement prit ses lèvres alors qu'elle nichait de nouveau son visage dans la fourrure chaude et douce de l'ours, et ses voiles bleu et blanc continuaient de voleter autour d'elle dans un ensemble assez coloré.

Dans un autre monde, celui des Rois et Reines de Narnia, déjà révolu par les souvenirs effacés, à une époque incertaine, et dans le pays dit du soleil levant, cette figure aurait put être apparentée à une princesse sauvage, chevauchant les loups blancs à travers les sentiers et la neige. Pour autant, nous étions sur les terres du nord, et cette chevauchée merveilleuse se dirigeait vers le château de l'empereur de ces terres, Vesperina ne tarderait pas à découvrir son nouveau chez elle, mais aussi à faire la rencontre d'un chaperon rouge.

Mais ça encore... C'est une autre histoire...

_____________________







Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'éclat eternel d'une magie lointaine enfin retrouvé (PV Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les Contrées Sauvages-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com