Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 La ressemblance est toujours plus belle à la lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: La ressemblance est toujours plus belle à la lumière   Dim 7 Juil - 17:59



La ressemblance est toujours plus belle à la lumière
« Et quand on est seules, s'entraider est plus évident que lorsqu'on est des millions... »

with Lindórie

Si l'on revient en arrière, avant la capture d'Eléa par l'Empereur des terres du Nord, on peut voir la neige posée sur le sol, doux manteau de l'hiver. Elle est si froide qu'on aurai cru ne jamais la voir fondre. Plus en avant, le printemps. Le renouveau, les arbres en fleurs, l'herbe verte recouvrant la terre autrefois blanche. Il faisait si beau, elle ne pensait pas être un jour dans une si mauvaise posture.
Suite à sa rencontre avec Caspian, roi déchu de Telmar, Eléa avait décidé de bouger, de vivre et de se battre enfin contre autre chose que ses souvenirs. Il lui avait fait comprendre que ses décisions prises entre la disparition de son peuple et le jour de leur rencontre avaient été égoïstes. Restée "cloîtrée" dans un monde anéanti n'était pas la bonne solution. Aussi elle avait choisi de partir, laissant Lòthia et ses souvenirs derrière elle.
On peut dire que mal lui en prit lorsqu'elle fut prise en chasse par des espèces de barbares armés jusqu'aux dents. Elle faisait route pour Beaversdam pour peut-être protéger le village des géants qui habitaient à Ettinsmor, non loin de là. Après tout, les elfes étaient de bons guerriers, et elle ne faisait pas exception à la règle.
Malheureusement, les fous sont partout autour de nous, et ces fourbes d'hommes lui ont tendu une embuscade de laquelle elle s'est tirée avec une balafre sur le visage et une entaille au bras. Ces débiles avaient prévu de lui tomber dessus alors qu'un de leurs camarades jouaient le vieux fragile qui ne peut pas trouver un objet tombé au sol...
Chance que le vent lui parlait, et qu'elle le comprenait ! Sinon, c'est bien plus qu'un peu de sang qu'elle aurait perdu. L'essentiel actuellement étant de fuir au plus vite ces sanguinaires humains.

Et la voilà à courir comme une forcenée pour échapper à des fous furieux. Ce qu'ils voulaient ? De l'argent, des armes peut-être, et sans doute aussi une présence féminine qu'elle ne désirait pas leur apporter. Ils étaient loin derrière elle, mais un seul faux pas et elle serait peut-être coincée dans une cabane en attendant d'être tuée ou autre. Quoi qu'il en soit, peu importe ce qu'ils désiraient lui faire, elle ne pouvait se permettre de se faire prendre. On comptait sur elle, Caspian allait un jour avoir besoin d'elle, entre autres, pour vaincre Edwin, bien qu'elle ne sache pas vraiment qui il était. Bref, il lui fallait fuir au plus vite. Si seulement elle avait pu trouver un village non loin, mais à présent, elle était coupée de tout port d'attache. Dans de beaux draps en conclusion.

Courant toujours, elle tentait désespérément d'endormir les barbares avec son petit sort assez faible permettant de transporter une odeur qui endort dans un courant d'air. Suffisamment efficace pour la libérer de quatre hommes sur sept. Ainsi, trois lui couraient toujours après. Décidément... ce monde était bien étrange depuis les guerres qui l'avaient déchiré.
En face, elle put apercevoir la lande du réverbère : le fameux lampadaire qu'avaient vu les Rois et Reines en arrivant pour la première fois. Il y avait une clairière, de nombreux chemins. De quoi se cacher en attendant qu'ils passent leur chemin.
C'est ainsi qu'un véritable combat s'engagea entre une elfe épuisée, et trois humains qui voulaient sa peau, armés de dagues et d'épées tranchantes. Eux aussi soufflaient, et bientôt, leur nombre ne compta même plus, tant et si bien qu'Eléa put en blesser un assez sérieusement pour qu'il s'éloigne du conflit.
C'est alors que des cris lui parvinrent de derrière elle. Déjà, la jeune femme voyait son corps déchiqueté ou pire, quand elle vit une autre femme courir, pour échapper également à des types du même genre.
Elles ne se connaissaient pas, ne s'étaient jamais vues, pourtant, dès qu'elles furent assez proches l'une de l'autre, elles se mirent dos à dos, protégeant ainsi plus facilement leurs vies. Deux contre un certain nombre, en théorie elles devaient mourir. Mais la détermination suffit souvent à faire la différence. Petit à petit, certains fuyaient, trop essoufflés pour continuer à manipuler des épées lourdes comme celles qu'ils avaient. Finalement, leur situation n'était pas si mauvaise à présent.
Cependant, le combat continuait, inlassablement...




*C'est vachement court, mais j'ai jamais trop d'inspiration pour commencer ^^" déjà que là j'en avais plus que d'habitude... enfin, si tu trouves que c'est pas assez pour répondre j'essayerai de faire quelque chose.*



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Lindórie
Elfe Narnienne || Élue
∞ messages : 220
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Frost Osbern, Ronal le Fourbe
∞ humeur : triste
∞ commentaires :

The greatest harm can result from the best intentions.
MessageSujet: Re: La ressemblance est toujours plus belle à la lumière   Mer 24 Juil - 12:17



Lindórie venait de se réveiller en tombant de la branche sur laquelle elle s'était assoupie la veille. Elle grogna en se frottant la tête. Mais que s'était-il passé pour qu'elle se retourne ? D'habitude elle ne tombait jamais de sa branche. Une légère brise fit frissonner le feuillage de l'arbre, l'elfe se redressa en position assise. Il n'y avait qu'une seule explication valable... c'était l'arbre en personne qui l'avait réveillée ! Mauvais signe, très mauvais signe même. Quand la nature se manifeste autant c'est qu'il y a un danger qui menace. Lindórie sauta sur ses pieds et se précipita vers le tronc de l'arbre. Là il y avait un creux dissimulé par des branches basses très feuillus. L'elfe passa sa main à l'intérieur et en ressortit son épée de métal noir dans fourreau rouge sombre, puis elle fixa le baudrier à sa taille, resserra son corsage (car elle portait une tenue de cuir et de tissus noir) puis elle s'élança entre les arbres, les sens en alerte. Au bout d'une demie heure de course furtive, une odeur vint lui picoter les narines. Elle s'arrêta net, au beau milieu d'une clairière et dégaina son arme. La note haut perché qu'émit le métal en sortant du fourreau raisonna dans la clairière. L'odeur était de plus en plus forte, mais un nez humain n'y aurait sans doute pas fait plus attention que ça. Lindórie se crispa en reconnaissant ces odeurs; la transpiration, les peaux de bête, le sang séché, le métal... Des barbares. Une brindille craqua, l'elfe fit volte face et évita de justesse une énorme masse de bois clouté qui visait sa tête. Elle se baissa, roula sur le sol avec la grâce d'un félin afin de s'écarter de son agresseur. Un homme, que dis-je, un colosse d'un mètre quatre vingt quinze, avec une longue chevelure blonde et une barbe tressée, le visage recouvert de peinture ou de sang. Il dominait de toute sa hauteur l'elfe qui paraissait alors si petite et faible face à cette montagne de muscle et de chair. Un autre sortit du couvert des arbres, puis un autre et un troisième, tous arborant des armes plus vulgaires les unes que les autres. Lindórie les observa en position de combat. Cela faisait longtemps qu'elle avait envie d'un bon combat, ces derniers temps elle s'ennuyait à mourir. Etais-ce un cadeau d'Aslan ? Une distraction pour lui prouver que Narnia avait besoin d'elle ? Peut importait, et il n'était pas question de réfléchir dans un moment pareil. Il y avait des villages pas très loin, interdiction de ressortir de ce combat en en laissant un vivant. Celui de droite frappa en premier d'une ache à double tranchant, le sang de l'elfe se mit à bouillonner dans ses veines, elle évita l'assaut une nouvelle fois avec agilité, l'homme se déplaçait lourdement, elle pu lui trancher le bras d'un coup sec au niveau du coude, là où la peau n'était pas recouverte par de la peau de bête. Le colosse tomba à genoux en hurlant des mots incompréhensibles pour les oreilles de la créature. Avant même que les deux autres hommes aient pu s'avancer vers elle, la jeune femme trancha sans ménagement la tête du barbare, son corps s'affaissa lourdement et tomba l'herbe projetant du sang sur la tenue de l'elfe. Les deux autres barbares ne lui donnèrent pas beaucoup de répit en voyant leur collègue mort, ils attaquèrent en même temps l'elfe qui para un coup de hachoir et se prit un coup de poing dans les côtes. Elle grimaça mais ne se concentra pas sur la douleur, elle transperça le coeur d'un des deux barbares puis l'autre lui donna un second coup de poing qui la projeta un peut plus loin. Si elle restait là, il allait finir par lui écraser la tête avec ses énormes mains. Lindórie se releva en vitesse. Soudain elle entendis un cri non loin. Quelqu'un d'autre se battait contre d'autres barbares ? Elle sortit une dague de l'une de ses manches et l'envoya dans la direction du barbu blond qui leva un bras. Il se prit la dague en plein dans l'avant bras, mais cela n'avait pas l'air de le déranger plus que ça, il se mit à rire méchamment. C'était une diversion. Lindórie se mit à courir vers le couvert des arbres, elle se rapprochait de cette personne en difficulté. Le barbare blond se mit à la pourchasser mais il n'avait pas son agilité, il lui arrivait donc régulièrement de glisser sur la mousse ou les champignons.

Lindórie arriva dans la lande du réverbère, elle le savait car le réverbère était allumé non loin de l, et une jeune femme était entourée par les hommes qu'elle avait elle même déjà affronté. Une ennemie ? Une alliée ? Peut importait, elle sentait qu'une énergie familière émanait de cette femme à la longue chevelure dorée, et elle devaient faire équipe. L'elfe aux cheveux noir se mit dos à l'être aux cheveux blonds. Dans ce genre de situation, les mots ne serviraient à rien, seule le métal et le sang devaient parler. Lindórie lança un regard entendu à sa coéquipière juste avant que l'ennemie ne passe à l'assaut. Le combat reprit, les deux femmes étaient désormais plus efficaces ensemble que séparément. Lindórie ne cessait d'être en mouvement, fendant l'air de son arme favorite, l'épée à la lame noir et à la garde ornée d'un dragon transperçait la chair et les os des assaillants trop imprudents pour s'approcher des deux jeunes femmes. Certains partirent en retraite après avoir trop souffert de coups et blessures. Qui était cette femme, pensait Lindórie, elle ne se battait pas comme les humains, elle était presque aussi agile que... aussi agile qu'elle. Comment étais-ce possible ? Il ne restait d'ailleurs plus qu'un ennemi, le blond qui ne voulait pas en démordre; il joignit les mains en un poing qu'il leva au dessus de sa tête pour l'abattre sur les deux jeunes femmes. Ces deux dernière avaient vue le coup venir, Lindórie roula sur le côté droit, l'étrangère sur le côté gauche, et avant même que le colosse ne puisse se retourner, deux lames lui traversèrent le torse dans un craquement sinistre. Lindórie essuya son épée dans l'herbe décidant qu'il était désormais temps de faire connaissance. Elle sourit donc amicalement à la demoiselle aux cheveux d'or, une lueur maligne dans les yeux.

"Ravie de faire votre connaissance. Lindórie l'elfe de Narnia. Je ne voudrais pas vous assaillir de question mais... vous n'êtes pas humaine, n'est-ce pas ?"

_____________________
Warrior's heart

Trop de gentillesse peut encourager la paresse et rendre indolent un esprit pourtant sain. Plus on aide les gens, plus ils ont besoin d'assistance. Si ta bienveillance n'a pas de limites, elle les privera de la discipline, de la dignité et de la confiance en soi dont ils ont besoin. Ta bonté finira par les dévaloriser.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: La ressemblance est toujours plus belle à la lumière   Mer 24 Juil - 13:09

Deux femmes armées, contre encore une poignée de barbares désormais vulnérables. Le problème était résolu : la légéreté de l'elfe blonde et de la silhouette aux cheveux de jais leur donnait un sacré aventage face à ces lourdaux. Leur victoire était assurée, elles seraient en vie et c'est tout ce qui comterait alors. Bien qu'Eléa aurait déjà dû mourir plus d'une fois.
Epaulée par cette étrangère, elle se sentait sereine. Ses arrières étaient protégées, rien ne pourrait venir de ce côté, et elle aidait l'autre jeune femme en évitant que ces colosses ne la touchent de plein fouet dans le dos. Certains étaient armés de masse coultées et un seul coup aurait été fatal. L'un d'eus s'approcha de l'elfe en hurlant, laissant même le temps à  Elemintia de tourner en abattant sa lame sur sa jambe avant de lui trancher la tête dans un mouvement sec, vif. Aucune plainte, pas un cri, juste en découvrant sa jambe coupée dans une ligne parfaite, pas e courbes, juste un lissage rouge gouttant, perdant son sang chaque seconde un peu plus.
Cependant, Eléa ne grimaçait pas de dégoût, ces hommes, leur peuple avait joyeusement pris part au pillage de sa cité alors que Caspian l'attaquait avec ses armées.

Mais elle avait appris à mettre sa haine de côté. Elle l'empêchait de se concentrer et avait déjà failli lui coûter la vie. Finalement, le calme même durant un combat est primordial. Et Eléa savait le garder en toute circonstance, même alors que des têtes roulaient à terre, les yeux ouvert sur le vide et la bouche tordue dans un rictus de surprise et souvent de haine. Tant pis pour eux. L'elfe s'en moquait comme de sa première couche.
N'en restait plus qu'un à présent, celui qui avait coursé cette femme aux cheveux noirs : un blond, gigantesque, approchant les deux mètres. Il était laid, avec sa barbe tressée... Il avait levé les points, trop haut pour les abattre en vitesse sur les deux femmes. Instinctivement, elles avaient roule sur les côtés, enfonçant leur lame dans le torse couvert de fourrures animales. Sans doute périt-il sur le coup, un filet de sang coulant de sa bouche entrouverte. Lorsqu'elles retirèrent leurs épées, une gerbe écarlate sortit en même temps, éclaboussant légérement les vêtements des deux guerrières.

Toutes deux essuyèrent leurs armes dans l'herbe, laissant une trace rouge vif sur le vert de la clairière.
L'autre lui sourit, un beau sourire amical. Seulement il avait quelque chose de spécial. Cette fille dégageait la même présence qu'Eléa, avait la même agilité qu'elle et semblait manier une épée légère, comme en fabriquent les elfes. Ses yeux pétillaient d'une lueur étrange qu'Elemintia aurait juré avoir déjà vu dans les prunelles des siens.
L'elfe de Narnia ?! Elle qui croyait ne plus jamais voir un elfe de sa vie, à part les elfes albinos. Et elle, une humaine ? Cela se saurait si elle était humaine. Si elle en était une, elle n'aurait probablement jamais accepté de colaborer avec cet être qui avait une certaine aura rappelant la magie elfique.
Il était temps de répondre, de faire connaissance et sûrement de lier une amitié avec cette autre elfe... enfin. Eléa lui rendit son plus beau sourire, les yeux sereins et souriant également.

- Moi de même. Non en effet, sachez que vous n'êtes pas la seule elfe de Narnia.

Doucement elle plaça ses cheveux derrière ses oreilles, témoignant bien de ses origines elfiques.

- Je m'appelle Eléa Elemintia Lys, princesse des Hauts-Elfes du Sud. Qui comme vous le savez sûrement ont été éradiqués par Caspian il y a quelques années. J'en suis la seule survivante. Vous aussi je me trompe ?

Sans doute avaient-elles de nombreux points communs, comme par exemple, Eléa le sentait, le fait d'être la seule survivante de toute une tribu jadis prospère et heureuse. Deux elfes, deux guerrières touchées par le chagrin et montrant certainement le profond désir de retrouver les siens, d'autres êtres aux oreilles pointues afin de se consoler dans l'idée que l'on n'est pas seule dans ce monde.
Elles n'étaient plus seules à présent. Peut-être seraient-elles amies, résentant la même morphologie, les mêms oreilles la même essence magique dans le sang. Oui, Eléa en avait la conviction, elles s'entendraient à merveille... unies dans l'effort, dans le combat. Des soeurs d'armes de quelques instants.

Eléa s'assit en tailleurs, la main soutenant sa tête. Quelques nuits blanches ne l'effrayaient pas, mais des nuits blanches plus un combat et une course la fatiguaient un peu. Heureusement que cette Lindorie était arrivée, sinon elle n'aurait pas donné cher de sa peau. Et puis, elle se sentait en confiance avec elle, sans doute parce qu'elle était une elfe, comme elle et que les elfes sont dignes de confiance, sauf peut-être les albinos du nord qu'elle n'appréciait guère.
S'ennuyant presque néanmoins, elle fit signe à Lindorie de s'asseoir en face d'elle et lui prit les mains, fermant les yeux. Des pétales roses tourbillonnèrent autour d'elle et un petit vent frais jouait avec leurs cheveux. Elle sentait la doucer du courant sur sa peau et se mit à rire aux éclats, lâchant les mains de sa congénère.

-Je ne suis pas très forte, juste de quoi créer de légers courants d'air, même si je peux parler au vent. Pitoyable pour une elfe hein ! Mais malheureusement, mon mentor n'a pas eu le temps de plus m'initier à cette magie... Je suppose que vous avez vous aussi un pouvoir ?

C'était audacieux. Elles ne se connaissaient même pas et déjà elle lui demandait de dévoiler son intimité va-t-on dire... après tout elle pouvait ne pas répondre. Mais Eléa sentait que quelque chose entre elles deux étaient en train de naître : une amitié qu'aucune d'elles ne voudrait lâcher car elles croyaient les elfes éteints.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Lindórie
Elfe Narnienne || Élue
∞ messages : 220
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Frost Osbern, Ronal le Fourbe
∞ humeur : triste
∞ commentaires :

The greatest harm can result from the best intentions.
MessageSujet: Re: La ressemblance est toujours plus belle à la lumière   Mer 24 Juil - 15:13



Elle rangea l'épée dans son fourreau faisant crisser le métal et releva la tête après avoir écouté la réponse de son interlocutrice. Manquant de défaillir, elle ouvrit d'abord la bouche sans qu'aucuns son n'en sorte. Eléa Elemintia Lys, princesse des Hauts-Elfes du Sud, elle était vivante, aussi vivante qu'elle ! Cela devait faire des année que la brune n'avait pas entendu ce nom, elle croyait mordicus que tout les elfes avaient disparus à cause de la sorcière blanche et des guerres. Comment étais-ce possible ? Pourquoi ne s'étaient-elles pas rencontrées plus tôt ? Le grand lion semblait vouloir bouleverser la vie de la Narnienne ces derniers temps. Elle restait bouche bée pendant un temps qu'elle n'aurait sue déterminer. Les oreilles d'Eléa étaient pointues comme les siennes, et son style de combat se rapprochait du siens, alors elles incarnaient les deux dernières elfes de deux peuples elfiques exterminés. Lindórie alla donc s’asseoir face à l'elfe à la chevelure d'or qui lui prit doucement les mains. La magie apparut soudainement autour d'elles, la brise vint caresser leurs doux visages et firent virevolter leurs mèches de cheveux d'une longueur presque égale. Lindórie se sentait soudainement apaisée, elle avait tant de fois rêvé retrouver une des siennes, et enfin, ce jour était arrivé. L'amitié les unirait, c'était écrit dans les cieux. Les pétales de fleurs voletaient doucement sous le regard émerveillé de l'elfe aux cheveux noir de jaie et des éclats de rire de l'elfe à la chevelure d'or. Puis la brise cessa et leurs mains sa lâchèrent. Lindórie souriait, elle ne voulait pas mentir à cette femme, elle ne voulait rien lui cacher, après tout si elle avait était dans le camp du mal, elle l'aurait sentie.

"C'est un pouvoir magnifique que vous avez Princesse. Comme tout les êtres du peuple des elfes rouges, je suis capable d'interpréter les signes de la nature et certain sentiments chez les gens qui m'entourent. Mais ceci n'est pas mon pouvoir. Je n'avais pas de véritable pouvoir jusqu'à ce que je rencontre le grand lion. Mon pouvoir est un Don. Une sorte de guide qui doit m'enseigner la maîtrise de l'eau. Je ne sais que guérir les blessures et soigner de la fatigue pour le moment. "

Après ces paroles, une créature apparut un peut plus loin derrière elle. C'était le don, l'esprit des eaux, il venait d’apparaître en plein jour, les écailles bleu marines et blanches de son corps de serpent géant luisaient au soleil, le bout de sa queue oscillait de gauche à droite; son buste d'homme fièrement dressé était recouvert par endroit d'écaille translucides; ses longs cheveux bleu turquoise formaient des dread fines et souples qui ondulaient autour de sa tête comme s'il se trouvait sous l'eau; un éclat lumineux émanait de ses yeux où la couleur de bleu semblait changer au rythme d'un rouleau marin. Il posa ses yeux sur la princesse des hauts elfes, s'inclina respectueusement en posant un main sur son coeur, puis il lui offrit un ravissant sourire et disparut de la même manière qu'il était apparut, laissant dans l'air une perceptible odeur d'humidité et d'embrun. Lindórie baissa la tête puis la releva avec des larmes aux coins des yeux, un sourire sur les lèvres.

"Princesse Eléa... je suis désolée pour ce qui est arrivé à votre peuple, d'autant plus que je ne savais pas que Caspian en était l'auteur... je l'ai rencontré il y à peut, il me paraissait pourtant si innocent. Pour ma part, c'est la sorcière blanche qui avait capturé mon peuple. Je ne pensait pas revoir un jour de mon vivant une autre elfe, et votre venu ici me comble de joie ! "


_____________________
Warrior's heart

Trop de gentillesse peut encourager la paresse et rendre indolent un esprit pourtant sain. Plus on aide les gens, plus ils ont besoin d'assistance. Si ta bienveillance n'a pas de limites, elle les privera de la discipline, de la dignité et de la confiance en soi dont ils ont besoin. Ta bonté finira par les dévaloriser.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: La ressemblance est toujours plus belle à la lumière   Mar 30 Juil - 11:20

Pendant longtemps, les elfes avaient vécu heureux, plusieurs peuples colonisant différentes régions de Narnia. Ils s'occupaient comme ils voulaient, jouant dans les forêts ou les montagnes dans lesquelles ils s'étaient installés. La nature les aidait et ils la respectaient. Aslan les avait protégé durant plusieurs siècles, leur donnant certains pouvoirs selon les légendes que l'on raconte aux enfants. Tous vivaient en paix. Les elfes étaient de bons forgerons, moins que les nains certes mais ils savaient fabriquer des armes légères et élégantes. Ils savaient utiliser la magie à bonne escient tout en restant en harmonie avec la nature les entourant. Ils étaient de ces êtres si purs que l'on en est ému rien qu'en voyant leur longue chevelure tomber en cascade dans leur dos et sur leurs épaules.
Puis un jour, tout avait basculé. La sorcière blanche qui se fit un malin plaisir de les tuer ou de les transformer en statues de glace, puis les guerres de cet âge. Caspian avait fait bien plus de ravages que n'importe quelle telmarine lors de l'invasion. Car à cette époque, beaucoup avait survécu, mais aujourd'hui, il n'y avait peut-être plus qu'Eléa et Lindorie...
Une fatalité à laquelle les deux jeunes femmes avaient dû s'habituer pendant qu'elle éraient, seules à travers Narnia, désespérant de retrouver un jour un autre elfe du Sud.

Mais à présent, elles étaient deux, une nouvelle chance de survie pour leur peuple. Ce ne serait plus des elfes, mais des semi-elfes certes, lorsqu'un jour, en tant que femmes, elles auraient une descendance. Même si elles étaient de deux clans, deux peuples différents, au moins il y avait un avenir pour les elfes de Narnia...

L'autre assura à Elemintia que son pouvoir était "magnifique". Flatteur, mais l'elfe blonde savait reconnaître la qualité dans la magie, et  il n'y avait pas cette qualité justement, en elle. Et le pire, c'est ce "Princesse"... il l'exaspérait. Pour elle, une princesse est capable d'aider les gens, or elle ne pouvait rien faire pour les quelques habitants près de la forêt où elle vivait avant. Tous la craignaient plus qu'autre chose et refusait de la voir les approcher, même pour les soigner. Une princesse règne sur une cité, sur un peuple, alors qu'elle n'a même plus un simple enfant à protéger, orphelin de parents décédés dans l'attaque de Lòthia. Non, elle est seule et ne mérite plus ce titre de Princesse elfique. Pathétique...

Soudain, une chose étrange se passa. Rien d'anormal ne se passait et pourtant, en quelques secondes, une créature apparut juste derrière Lindorie. Il était effrayant pour quiconque craint la magie, mais pour Eléa, il était tout simplement incroyable. Un hybride, formé d'un buste d'hmme recouvert d'écailles et d'une queue de serpent ondulant sur le sol.
Ses cheveux qui flottaient autour de son visage donnèrent à l'elfe l'impression d'un soleil bleu, sous la surface de la mer. Dans ses prunelles couleur océan, on pouvait presque voir la vague qui s'abat sur l'eau, le sable et fome un rouleau d'écume blanche. Il était merveilleux. Mas le charme fut quelque eu rompu lorsqu'il s'inclina. Elemintia ne voulait pas que l'on la traite ainsi. Mais puisque Lindorie semblait le connaître, et peut-être voyager avec, il devait faire ça à tous ceux qu'il rencontrait. Ainsi elle fut soulagée.
Puis il s'en alla après un sourire chaleureux que l'elfe blonde lui rendit aussitôt. Il y avait, dans l'atmosphère, cette odeur si particulière que la jeune femme affectionnait tout particulèrement. Celle de l'iode, du vent salé qui apporte des senteurs d'algues et de crustacés. L'odeur de la mer.

Lindorie enchaîna. Son peuple avait été capturé par Jadis il y a sans doute un moment maintenant. A vrai dire, Eléa n'avait jamais eut de nouvelles des elfes rouges depuis très longtemps. Pourtant, son père les connaisssait bien et était ami avec un certain général elfe, le père de Lindorie d'ailleurs. Et un jour, leurs problèmes personnels les avaient éloignés et on avait plus entednu parler des elfes rouges.
Toutes deux se croyaient être les dernières elfes de Narnia, les albinos mis à part puisqu'ils vivaient dans le Grand Nord. Et toutes deux étaient ravies à l'idée de rencontrer l'autre. Après tout, leurs peuples étaient amis à l'époque.
Quand elle parla de Caspian, l'elfe eut envie de rire. Innocent ? C'est sûr que quand on perd la mémoire on devient aussi inoffensif qu'un mouton d'abatoire. Alors Caspian... Pourtant à ce nom, Eléa ne put s'empêcher de repenser à leur rencontre. Elle avait certes voulu lui arracher le coeur et lui enfoncer une flèche dans le crâne, mais suite à leur discution elle avait pris le temps de l'observer et elle devait bien reconnaître qu'il avait un certain charme. Ses cheveux bruns, son visage, ses yeux... en fiat tout ! Il était beau, c'est vrai.
Cela dit, Ela ne pouvait pas vraiment le voir comme autre chose qu'un potentiel allié, et si elle se mit à rougir, c'est uniquement en pensant qu'elle le trouvait... mignon ?

- Euh... oui, innocent oui... bégaya-t-elle, gênée au possible et rouge comme une tomate, mais de grâce, ne m'appelez pas Princesse. Eléa suffit. Sachez que je suis moi aussi très heureuse de vous rencontrer ici.

Elle sourit. Lindorie était quelqu'un de très gentil, de ce qu'elle avait pu voir. Et puis, deux elfes finissent toujours par discuter joyeusement.
La jeune femme blonde lui demanda si son père était mort au combat, comment elle avait pu échapper au massacre de son peuple et si sa vie d'avant lui manquait.
Néanmoins, une couleur rouge restait toujours sur ses joues. C'est gênée qu'elle enleva une feuillle de ses cheveux, riant pour que l'autre ne lui pose pas de question, sachant parfaitement qu'elle avait rougi au nom de ce roi déchu qu'elle n'aimait pas particulièrement.

_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La ressemblance est toujours plus belle à la lumière   

Revenir en haut Aller en bas
 

La ressemblance est toujours plus belle à la lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: La Forêt :: Forêt côté Telmar :: La Lande du Réverbère-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Cinéma, Télévision | Films