Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Mar 30 Juil - 20:22


It feels just like it was yesterday.
Jon R. Elessar & Braethan Melendir


A la vue des tours pointues du château, le jeune maître d'armes eut un pincement au cœur. Voilà plus de cinq ans qu'il ne les avait pas aperçues. Il n'était pas triste à vrai dire ; il se sentait seulement étrange. Cinq ans, c'était long, il en avait vécu des choses. Il n'était plus ce jeune homme âgé de vingt-deux ans, ce chevalier qui tenait à sa réputation et à son honneur, qui s'amusait avec ses amis chevaliers et qui se pavanait. Aujourd'hui, il avait vingt-huit ans, était devenu maître d'armes, et avait abandonné toute réputation. Il se moquait qu'on pense qu'il soit beau ou non, aimable ou pas ; pour lui, seul comptait l'honneur. Il ne désirait plus qu'aider son Roi et ses Reines - car son cœur était désormais à Narnia - ainsi que le peuple narnien. Il tenait un peu à ce que les gens pensaient de lui au niveau de sa maîtrise des armes, puisqu'il se perfectionnait là-dedans maintenant. En cinq ans, il avait grandi comme jamais, et il avait su apprendre de ses erreurs. Malgré tout, il ne regrettait rien.

Son bannissement avait pris fin. Bien sûr, le roi Edmund et ses conseillers avaient été au courant, ainsi que la plupart des gens du château. Aussi était-il utile d'avoir sous la main un Archenlandais qui pouvait transmettre des messages ou effectuer quelques missions dans son pays d'origine. Braethan ne s'était pas plaint, il avait accepté sans discuter. Il devait aujourd'hui faire une simple visite au château afin de reprendre d'anciens contacts qui pourraient être utiles. Le roi avait sans doute pensé que cela ferait plaisir au maître d'armes, et il ne lui en voulait pas. Il était maintenant devant les portes du château aux pierres rougies par le temps. Il passa le pont-levis sur sa monture et descendit sur le sol dur une fois de l'autre côté. Il laissa son cheval à un jeune garçon puis se dirigea vers le hall d'entrée qu'il connaissait si bien pour y être passé de nombreuses fois. Cette fois, il ne lui sembla pas sentir les années depuis la dernière fois qu'il était venu ici ; c'était comme hier.

Mais Braethan ne devait pas oublier qu'il n'était plus rien à présent. Même si le bannissement prenait fin, il perdait encore son titre de soldat et de chevalier. Il n'était qu'un fils de bourgeois aujourd'hui ruiné à cause de la guerre, un maître d'armes dans un autre pays. Il n'était plus Archenlandais, au fond de lui. Et il le ressentit lorsqu'un garde l'arrêta soudain avant qu'il ne soit entré dans le hall. « Stop ! Votre identité, s'il vous plaît. » Au moins, ils étaient polis. Braethan le fixa un instant de ses yeux froids et durs, et sortit, après quelques secondes, un parchemin plié en quatre qu'il tendit au garde. « Braethan Melendir. Sa Majesté le roi Edmund m'envoie. » se contenta-t-il de dire. Bien sûr, le garde lut le mot, le regarda de haut en bas quelques instants, et finit par lui rendre son bout de parchemin sans un mot. Il laissa passer le maître d'armes et celui-ci put traverser le grand hall d'entrée pour reprendre les couloirs dont il se rappelait si bien.

Bien sûr, c'était étrangement différent du château de Cair Paravel, mais la même ambiance y régnait, peut-être avec un peu moins de magie. Après tout, Anvard avait subi une domination telmarine et calormène pendant quelques mois, depuis que le royaume était sorti de son statut neutre ; sans parler du fait que des créatures magiques ne se promenaient pas souvent dans les couloirs. Mais on y sentait ce sentiment de bien, de douceur, de force, d'amour, que l'on ne trouverait sans doute pas à Telmar. Braethan se détendit dans cette atmosphère, oubliant presque les doutes et les peurs qui accompagnaient son retour en ces murs. Il prit soin d'observer chaque coin des couloirs qu'il parcourait ; peut-être le regretterait-il plus tard, mais une bouffée d'espoir étreignait son cœur. Les choses semblaient redevenir comme avant, malgré tous les changements dans sa vie.

Toutefois, le maître d'armes se sentit mal lorsqu'il vit arriver plusieurs hommes en face de lui, apparemment en pleine discussion. Ces hommes, il le voyait parfaitement, étaient bien supérieurs à lui, surtout celui au centre. Braethan se poussa contre le mur lentement afin de les laisser passer, sans quitter ses yeux du visage de l'homme en question. Vêtu d'habits digne de la haute noblesse, il portait une épée qui était sans nul doute celle du commandant de l'armée archenlandaise. Son visage était droit et fier, mais on sentait qu'il riait facilement avec des yeux pétillants. Braethan faillit ne pas le reconnaître, sans doute à cause de la barbe soignée qui ornait à présent ses joues et de ses cheveux bouclés plus longs. Mais bien sûr, il ne pouvait l'interrompre comme ça. Heureusement, il eut de la chance lorsque l'homme en question croisa son regard et le fixa à son tour. Il le reconnut également. Le maître d'armes ne sut s'il devait sourire ou non, et se contenta d'un simple « Jon. » tout en inclinant brièvement sa tête en signe de respect envers son supérieur hiérarchique.

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Mer 31 Juil - 14:35


It feels just like it was yesterday


Le temps défilé bien trop vite au goût de Jon. Hier encore il se trouvait en compagnie de sa fiancée, tout là-bas en Calormen. Il avait pu prendre du bon temps, il avait dansé, rit, bu sans soif, il avait fait table rase des derniers événements pour ce concentré sur sa vie personnelle. Bien qu'il ait passé une semaine merveilleuse, les jours avaient été trop courts et le départ bien trop tôt. Il avait laissé derrière lui sa princesse pour reprendre son rôle de commandant, bien qu'il ne l'ait jamais vraiment quitté. Il était un homme de parole. Le jour où enfin il avait été promu chevalier il savait qu'il ne pourrait rester auprès de sa famille indéfiniment. Sa vie était rythmée par ses obligations militaires et ce jusqu'à sa mort.
Des obligations il en avait beaucoup ses temps-ci. Le pays était aux aguets près à riposter contre le moindre assaut. Il ne cessait d'organiser des rondes, de lire compte rendu sur compte rendu des nouvelles des postes-frontières. Jon était sous l'autorité du roi, mais c'était à lui d'étudier chaque information, de les traiter et de les monter au siège lorsque cela était nécessaire. Il ne s'en plaignant pas. Ses nouvelles fonctions l'enchantaient, il se sentait bien plus utile ainsi. Il avait le respect qu'il avait tant voulu.
De multiples événements avaient fait qu'il séjournait au château. L'on avait besoin de lui sur place et il retrouvait ainsi ses camarades de combat. L'on parlait de tout, allant de la tactique de combat à la tactique de séduction de l'un d'entre eux. Le jour était à la détente et chacun évacuer son stress par le rire. Jon écoutait les mésaventures d'un de ses meilleurs chevalier, qui avait fait une entrée fracassante la veille. Bien que très efficace sur le terrain, celui-ci avait toujours le don de se mettre dans des situations désespérantes auxquelles il parvenait toujours à s'échapper. Jon le connaissait bien et venait de lui assigner un ordre plus ou moins important. Jon était d'un genre suspicieux. Il aimait vérifier par lui-même, mais cela était impossible. Il ne pouvait laisser ses affaires en cours pour traverser le pays jusqu'à la frontière nord et inspecter le travail de gardes soupçonneux. Il devait donc déléguer et c'est ce qu'il avait fait.
Les ordres du jour avaient étés vite réglé, si bien que l'on décida de mettre fin à leur réunion. À sa sortie Jon fut assailli par trois chefs de province qu'il connaissait bien. Deux venaient tout juste d'arriver, un autre était sur le départ. Le sujet de conversation se centra sur Jon et ses épousailles bien qu'il essayât de les en détourner. Il avait oublié que sa relation avec la princesse était désormais dévoilée au grand jour. Par chance personne ne leur avait tenu rigueur de s'être côtoyé alors que leurs deux nations était en guerre. Aujourd'hui cela semblait naturel, mais Jon lui s'en était voulu. Il s'était senti comme un traître allant jusqu'à remettre en question son statut de commandant des armées.
Continuant leur marche bruyante, Jon ne faillit pas remarquer qu'une autre personne se dirigeait à l’opposé de leur direction. Il fut attiré par ces yeux bleu transperçant qu'il semblait reconnaître. Il ne lui semblait pas avoir eu cet homme sous son commandement ni même qu'il fut chevalier. Il s’arrêta néanmoins par politesse en observant soigneusement l’inconnu du jour. Jon analysa tout de suite qu'il venait d'arriver. L'homme avait les stigmates et l'allure d'un cavalier qui venait tout juste de mettre pieds à terre. Jon pensa à un messager Narnien en se fiant aux armoiries, mais c’est lorsqu’il l’entendis prononcé son prénom qu'une évidence lui frappa aux yeux. Jon se senti bête de ne pas l'avoir reconnu automatiquement, mais son ami avait changé. Son visage c'était endurci, mais le temps avait fait qu'il avait oublier à quoi même il ressemblait. « Braethan ! » Jon ne c'était pas contenté d'un abaissement de tête. Il lui avait donné une accolade accentuée par une petite tape dans le dos. « Cela doit faire au moins cinq ans ! » Jon n'avait pas oublié le pourquoi du comment Braethan c'était vu banni du royaume d'Archenland, mais l'eau avait coulée sous les ponts. Jon retenait surtout les bons moments. Ensembles il avaient fait leurs classes et se connaissaient depuis enfants. « De retour parmi nous ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Mer 31 Juil - 22:59

Leurs regards se croisèrent durant de nombreuses secondes. Comme si le temps s'était brièvement arrêté, ils se jugèrent des yeux, essayant de se reconnaître. Leurs yeux brillaient de souvenirs, récents ou non, et une certaine tension les reliait. Si Braethan avait été hésitant et n'avait pas eu de réaction fixe et visible en voyant son ancien ami, Jon, bien au contraire, l'accueillit avec joie. Le maître d'armes se détendit immédiatement et serra le commandant de l'armée dans ses bras. Il lui sembla un instant qu'ils se revoyaient comme si quelques jours ou quelques semaines à peine étaient passées, comme si rien n'était arrivé entre temps. Mais leurs visages endurcis et leurs légères barbes témoignaient du temps qui s'était écoulé depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Jon semblait penser la même chose, car comme lui, il se souvint que cinq bonnes années étaient passées depuis leur dernière rencontre. Braethan le lâcha, sans que son sourire quitte ses lèvres. Il était rarement aussi souriant, mais aujourd'hui, il se sentait particulièrement heureux.

Mais son ami posa la question qu'il redoutait tant. Était-il véritablement de retour ? Lui-même ne savait pas. Il ne se sentait pas revenir ici, dans ces murs, comme si rien ne s'était passé. Il ne pardonnait pas le roi Jace, bien qu'il ait compris sa décision, et il savait qu'il aurait une mauvaise réputation ici. Il se doutait qu'on connaissait son nom dans ce château, dans cette ville, qu'il était connu comme le chevalier qu'on prenait pour exemple, et qui a été banni pour trahison. Bien sûr, la plupart des gens ne connaissaient pas la vérité, mais en parler ne servirait à rien. Braethan finit par répondre à son ami avec un léger sourire, ne voulant pas gâcher ce bon moment de retrouvailles : « Peut-être. Ma vie est à Narnia maintenant, mais...je suppose que rien ne m'empêche de retourner ici de temps à autre. » C'était la seule réponse qu'il pouvait donner sans vraiment mentir. Il ne savait pas quoi faire, mais il savait qu'il ne pouvait pas abandonner le roi Edmund dans une telle situation. Sans parler de son travail qu'il aimait à présent.

Le maître d'armes jeta un coup d’œil aux hommes qui accompagnaient Jon, hésitant. Ces derniers semblèrent comprendre la situation, et partirent sans protester. Il ne pouvait s'empêcher d'interroger chacun de ses gestes et de ses actes, car il n'avait rien à faire dans ce château. Il n'était qu'une sorte de messager, et il savait pertinemment qu'il devait se faire discret. Cependant, retrouver son vieil ami lui redonner confiance en lui, il se sentait fort comme avant. Ils étaient indestructibles tous les deux. Auparavant, deux chevaliers. Maintenant, un commandant et un maître d'armes. Braethan retrouva le sourire. « Je n'ai pas eu l'occasion de te féliciter pour ton poste. Bravo commandant ! » Il fit une petite tape sur l'épaule de son ami, et ajouta peu après : « Et mes félicitations pour ton futur mariage. Tu as trouvé la perle rare, et j'ai été ravi pour toi quand Crystal m'a annoncé vos fiançailles. » En effet, Braethan connaissait très bien Crystal lorsqu'elle vivait à Cair Paravel, et rien ne lui faisait plus plaisir que de voir deux de ses amis se marier.

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Ven 9 Aoû - 1:36


It feels just like it was yesterday

Lorsque Braethan répondit à Jon que sa vie était désormais à Narnia, mais qu'il reviendrait ici de temps à autre, le commandant se sentit rassurer. Il était heureux de savoir que son ami était passé à autre chose, qu'il avait désormais une autre vie. Jon c'était souvent posé la question, à savoir ce qu'était devenu ce camarade d'enfance qui avait voulu bien faire. Il avait craint le pire, mais espéré le meilleur. Peut-être était-il assis dans une auberge à enchainer verre sur verre ? Peut-être était-il devenu un grand chevalier airant ? Pour l'heure il n'y avait plus ce " peut être ".Braethan était ici devant lui et à Archenland qui plus est. 
Jon saluait également son courage pour revenir avec tant de prestance. Non pas qu'il aurait pu être chassé, Jon l'aurait interdit, mais que de lui-même il revienne et ce sans que l'on puisse sentir un once d'amertume dans sa voix. C'était ça la grandeur d'un homme. Accepter ses erreurs.
Jon avait fait signe à ses trois amis qu'il prenait congé auprès d'eux. Ils ignoraient quels étaient les liens entre cet inconnu et leur ami, mais ils n'en furent pas plus curieux et reprirent leur chemin. C'était un de ses petits privilèges de n'avoir pas à s'expliquer ou que l'on  ne puisse plus lui tenir rigueur de son échappement soudain. Il y en avait bien d'autres, mais Jon n'était pas le genre d'homme à profiter de la situation. Bien qu'il était certain que sa relation avec Crystal était surement bien mieux toléré grâce à son nouveau rôle. « Je n'ai pas eu l'occasion de te féliciter pour ton poste. Bravo commandant ! » Jon sourit sous la pression de cette petite tape sur son épaule. Il ressentait une amitié sincère se dégager de ce geste. Il y avait cinq ans de cela, c'est Braethan que Jon aurait vu à ce poste, mais la vie avait fait que. Jon avait mérité son nouveau poste. Il avait travaillé sans relâche, avait mis sa famille de coter, passant sa vie à accomplir son devoir à travers tout le royaume. La guerre avait été sa plus grande force. Sur les champs de batailles il c'était montré invincible et parfois même inconscient. Il avait pris certaines initiatives ,risquant à plusieurs reprises son rôle de guerrier et avec ses hommes ils avaient vaincus. Jon ne faisait pas partit de ces généraux qui dirigeait de loin, bien au chaud sous une tente. Il donnait le moral  aux troupes, retirer sa lame de son fourreau et entrait dans les combats. L'on lui interdisait de jouer ainsi avec sa vie, il était bien plus utile vivant que mort, mais il ne pouvait si résoudre. Sa place était avec eux.« Et mes félicitations pour ton futur mariage. Tu as trouvé la perle rare, et j'ai été ravi pour toi quand Crystal m'a annoncé vos fiançailles. » Jon n'était pas étonné que Crystal puisse connaître Braethan. Tout comme lui elle c'était réfugiée à Narnia. Narnia était une terre d’accueil et elle y accueillait du beau monde. Jon préférait son paysage montagneux à ces plaines, mais Narnia c'était avant tout la beauté de la magie qui rodait tout autour de vous. «Je te remercie. Désormais, finis pour moi les petites aventures entre chevalier et les aventures amoureuses. Je suis de toutes parts assigné à des fonctions et obligations bien précises. »Jon ria un instant avant de continuer. « Pourtant je me demande ce qui pourrait me rendre encore plus heureux. Rien évidemment. Crystal est une femme merveilleuse qui sera une épouse parfaite et mon poste de commandant me satisfait entièrement. » Jon souria avant de poser l'une de ses mains sur une épaule de Braethan. « Sans oublié que je viens de retrouver un vieil ami. Enfin, nous sommes encore jeunes. » Regardant autour de lui Jon réalisa que resté ainsi debout dans un couloir n'était peut-être pas la meilleure des façons de parler avec son ami d'enfance. Il se moquait que l'on puisse les entendre, mais pour des retrouvailles il voulait une table, des chaises et même un peu de vin. « Que dirais-tu de te joindre à moi devant un verre ? Nous n'aurons qu'à grimper quelques marches et nous serrons dans mes appartements et crois-moi c'est autre chose que ceux lorsque nous étions chevaliers. »  Aujourd'hui Jon avait un appartement digne de son poste. Il c'était toujours demandé pourquoi disposer d'autant de place alors qu'il n'y était presque jamais. Au début il avait pensé que tout ce confort pouvait empêcher un homme de rentré dans son petit fief surement bien moins meublé, mais Jon qualifiait un endroit par l'ambiance générale qui y régnait et sa famille avait tendance à beaucoup lui manquer. Il quittait donc le château un jour ou deux pour retrouver la maison familiale où faisait venir sa mère et même sa soeur à la cour. « Et je dois dire que je serais curieux de savoir ce que tu es devenu depuis tous ce temps. » Jon invita donc Braethan à le suivre jusqu'à ses appartements où il espérait étancher sa curiosité bien plus que sa soif.  
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Ven 9 Aoû - 20:42

C'était étrange de le croiser après plusieurs années. Leurs visages avaient vieilli, leurs tenues étaient différentes, mais il semblait s'être vus la veille comme de vieux amis de toujours. Jon ne semblait pas avoir changé. Il paraissait seulement plus fatigué et plus âgé, sûrement à cause de son nouveau poste et de ce qu'il avait vu pendant la guerre ; mais il était aussi plus mature et plus sage avec ses responsabilités et sûrement avec la rencontre avec Crystal. Et c'est ce qu'il suggéra peu après justement. Malgré ce sérieux apparent, Braethan se doutait que son vieil ami avait gardé sa bonne humeur et son humour habituels. Mais il semblait réellement heureux et le jeune maître d'armes l'enviait. Une vie parfaite ou presque, qui n'aurait pas voulu ça ? Il sourit sincèrement lorsque Jon mentionna leurs retrouvailles. C'était temporaire, mais il était heureux pour lui, et il était content d'être ici.

Jon lui proposa de boire un verre dans ses appartements, en précisant que ça valait le détour. Le maître d'armes sourit de plus belle. « Montre-moi ça alors ! » Il le suivit donc et acquiesça lorsque Jon lui demandait de lui raconter ce qu'il était devenu. Il savait qu'il devait en venir là. Au fond, ce n'était pas déshonorant, il avait réussi à bien se débrouiller et il était fier de ce qu'il avait fait jusqu'à présent. Mais il songea qu'il aurait pu être à la place de Jon à cet instant présent. Cette pensée sortit rapidement de sa tête, et Braethan finit par arriver avec son ami devant une porte. Il la franchit à la suite de Jon puis la referma avec soin. Ils étaient donc dans les appartements du commandant de l'armée et en effet, ce n'était pas ridicule. Il resta la bouche bée pendant quelques instants avant de rire franchement. « En effet, tu as de la place dis-moi. Tu pourrais même y mettre ton cheval sans que ça ne gêne. »

Le maître d'armes s'avança un peu plus et regarda la décoration. Tout était très propre bien sûr, mais surtout peu utilisé, il le sentait. Mais il pouvait sentir le caractère de son ami dans la disposition des affaires - quelques papiers et vêtements en bazar parfois - ainsi qu'un tableau de sa famille et un autre de Crystal. « Il va falloir que je demande d'autres appartements à Cair Paravel, je vais être jaloux... » marmonna-t-il dans sa barbe tout en souriant. Il suivit encore Jon et s'assit à la table présente dans la pièce. Aucun domestique n'était là, le jeune commandant dut donc se débrouiller à servir lui-même un verre de vin à son invité ainsi qu'à lui-même. Il s'assit lui aussi, et bien qu'il ne dit rien, Braethan voyait qu'il voulait avoir des nouvelles de son ami. L'ancien Archenlandais but une bonne gorgée de vin - qui était délicieux d'ailleurs, un vin du royaume qu'il avait bien des fois goûté quelques années auparavant...

« Je vis à Cair Paravel à présent, en tant que maître d'armes. Tu dois te souvenir - sans me vanter - que je vous battais tous...sauf toi quelques fois ! Je suis d'ailleurs convaincu que tu dois être meilleur que moi aujourd'hui. » Ce n'était sans doute pas vrai car bien sûr, Braethan s'entraînait chaque jour et avait une technique unique qu'il développait sans cesse. Mais Jon avait un autre avantage : il s'était battu sur un champ de bataille un peu plus que Braethan. Le maître d'armes, au contraire, développait l'art martial sous toutes ses formes, dans une danse personnelle avec chaque arme existante. Chose qui n'aidait pas vraiment face à un ennemi, qui lui ne danserait pas. « Après mon...bannissement, je suis allé à Narnia, et j'ai rencontré le roi Edmund qui a compris ma situation et m'a accepté en tant que garde dans le château. Pendant la guerre, après que le roi Peter soit mort, j'ai pu rencontrer la reine Susan qui m'a proposé ce poste de maître d'armes. J'enseigne donc aux enfants des seigneurs ainsi qu'aux villageois qui le désirent, et je m'entraîne avec le roi, les nobles et les chevaliers. »

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Mer 14 Aoû - 21:07


It feels just like it was yesterday


Tous deux avaient gravi les escaliers en pierre et se retrouvaient dans les appartements destinés au commandant de l'armée. Un appartement non loin de ceux du roi, par mesure d'efficacité. Jon était toujours frappé par la grandeur des lieux. Il avait ici une bien plus vaste chambre que dans sa propre maison et elle y était bien mieux tenue. Le ménage y était fait tous les jours au grand dam de Jon qui se plaignait souvent de ne pas retrouver ses papiers, laisser en pagaille la veille. Son premier geste fut de se débarrasser de tout son attirail de militaire, pendant que son ami découvrait les lieux. Jon riait des réactions de Braethan et notamment celle sur le cheval. Il n 'y avait jamais pensé et il réalisait qu'il n'avait pas tort. Le cheval de Jon était tout de foi très bien traité et même mieux que tout les autres. Le sien avait le droit à une écurie de première classe et était assuré de disposer d'un toit en toutes circonstances. Un cheval de grande valeur qui lui avait été offert pour ses nouvelles fonctions.
Étant habitué aux lieux Jon ne s’attarda pas à s’asseoir devant la petite table ronde où il prenait habituellement son petit déjeuner et qui restait constamment garnie d'une coupe à Fruit ainsi que d'un pichet de vin. Lors de la prise dès lieu il avait eu le privilège de choisir quel vin il voulait continuellement voir dans ses appartements, c'était l'une de ses nombreuses choses qui lui paraissait futile, mais cela avait une véritable importance aux yeux de la cour. Ici, aucun employer n'ignorait ses petites habitudes.
Voyant qu'aucun verre ne se trouvait devant lui Jon se releva et alla en chercher deux, qu'il trouva dans une sorte de mini vaisselier avant de retourner s'asseoir. Il remplit les deux verres dont un qu'il donna à Braethan. Imitant son ami il en but une belle gorgée qui lui piqua la gorge. C'était l'un des rares vins dont les raisins étaient cultivables en Archenland. Le pays était constitué de bien plus de montagne que de plaine, mais c'est justement de là que venait le goût si appréciable de ce vin. Son raisin poussait sur le flanc d'une montagne, qui autrefois avait dû être un volcan et profitait ainsi des teneurs riches du sol.
Tenant toujours son verre, Jon, écoutait soigneusement son ami. Il sut ainsi que c'est en tant que maître d'armes qu'il vivait à Cair Paravel. Il était donc Le maître d'armes royales bien qu'il n'ait pas utilisé ces mots. Jon vu là toute la modestie de son invité bien qu'il parlât de ses victoires à l'épée il y avait cinq ans de cela. Jon lui accordait volontiers son aisance au combat et il ne crut pas un seul instant qu'il puisse être meilleur que lui. Au plus loin qu'il se souvenait Jon ne gagnait pas tant par la force de ses coûts, mais par ses petits gestes minutieux qui poussent l'adversaire à faire une erreur.
La suite de son récit n'étonna pas Jon. Il reconnut bien là tous les bons sens du roi Edmund et de la reine Susan, bien qu'il pensât que ce statut de maître d'armes était bien en dessous de ce à quoi Braethan pouvait espérer.«Je ne donnerais pas cher de ma peau si j'avais à me battre contre toi. À l'époque ta technique était déjà très au point et aujourd'hui elle doit dépasser l'entendement. »
À ses mots Jon réalisa qu'il allait devoir être plus rigoureux avec ses entraînements qu'il repoussait ou annuler sans cesse à cause de bévues de dernière minutes. « Je dois dire que j'ai bien du mal à t'imaginer Maître d'armes, mais je salue ton parcourt. Tu as donc définitivement rayé ton statut de chevalier . » Jon était persuadé que non, pour lui Braethan répondait toujours à ce que devait être un chevalier. Il n'était pas parfait, mais Jon non plus, comme chaque homme sur cette terre. Braethan restait un seigneur du peuple se devant de protéger, défendre et soutenir. « Sache qu'ici tu as été longtemps regretté. Je suis certain que le roi lui-même a eu des remords à te laisser partir ainsi. »
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   Ven 23 Aoû - 22:35

C’était étrange de parler ainsi à un ancien ami. Seuls cinq ans étaient passés, mais on aurait cru d’après leur conversation qu’ils ne s’étaient pas vus depuis plusieurs décennies. Peut-être qu’ils auraient la même discussion quand ils seraient en âge de laisser leurs fonctions de côté et de transmettre leur savoir à la nouvelle génération. A quoi ressemblerait leur vie alors ? Quelques années plus tôt, les deux hommes étaient promis au même destin : chevaliers, une haute fonction dans l’armée en supplément, sûrement quelques honneurs en plus, une réputation qui dépassait les frontières, la femme qu’ils aimeraient à leur côté et qui leur auraient donné de magnifiques enfants tout aussi doués. Seul Jon semblait respecter ce destin ; Braethan, en revanche, avait été vaguement connu pour son rang de chevalier ainsi que pour son bannissement, et peu pour son nouveau travail bien qu’il excellait dans le domaine et était l’un des plus jeunes maîtres d’armes qui existe. Oui, il enviait Jon et ne pouvait s’empêcher de toujours penser çà ce qui aurait pu arriver ; pourtant il savait qu’il devait y renoncer définitivement, et y tirer un trait, comme Jon le suggérait.

Il sourit à la remarque de son ami, se demandant s’ils se retrouveraient face à face dans un combat amical, comme auparavant. « Je suppose que tu as peu de temps libre – et je te remercie de m’en accorder – mais si tu le souhaites, je pense qu’un petit entraînement ne nous fera pas de mal un jour ou l'autre, n’est-ce pas ? » Peu après, Jon avoua qu’il avait du mal à imaginer Braethan en maître d’armes. A vrai dire, il avait également eu du mal à s’y faire, mais ce métier lui plaisait. C’était loin d’avoir la même réputation qu’un rang de chevalier, mais il aidait les jeunes fils de seigneurs à former leur technique martiale et à se perfectionner. Il pouvait également donner un entraînement à quelques chevaliers narniens qui, comme Jon, devaient perdre le coup de main. Parfois aussi, il profitait de son temps libre pour aller au village près de Cair Paravel afin d’entraîner quelques jeunes garçons de quatorze à dix-huit ans qui n’étaient pas des soldats mais voulaient protéger leurs familles. Il restait dans l'ombre de ceux qu'il formait, en somme.

Il fit malgré tout un effort pour sourire à la remarque de son ami, même lorsque celui-ci évoqua le roi Jace et ses "remords". Braethan s'efforça de rester calme, même si ses doigts se crispèrent légèrement, mais Jon ne vit sans doute rien. Le jeune maître d'armes savait qu'il ne devait pas en vouloir à son roi, il comprenait sa décision, mais une certaine colère, vive pendant cinq ans, vivait en lui. « C'est peut-être mieux ainsi, qui sait. Et puis, je ne suis pas tout à fait inutile après tout. Je suis persuadé que les autres chevaliers sont bien meilleurs que je n'aurais pu l'être. » Il se rappela que le roi Edmund voulait qu'il établisse des contacts ici, avec les seigneurs, avec les chevaliers, avec les généraux et capitaines de l'armée, afin d'aider la communication entre les deux royaumes. Il fallait dire que même si les deux pays étaient voisins, leurs capitales n'étaient pas très proches : l'une était au milieu des montagnes, l'autre au bord de l'océan oriental. Encore une fois, si Braethan pouvait se rendre utile, alors il le ferait sans rien dire. Et puis ça lui avait permis de reprendre contact avec Jon.

Il se contenta de changer un peu de sujet afin qu'ils ne parlent pas de lui et des conséquences de son bannissement. « L'avantage, c'est que je vais maintenant pouvoir te revoir. Je pense qu'on m'enverra ici encore, comme aujourd'hui. J'en profiterai pour vérifier comment le commandant de l'armée traite ses soldats ! » ajouta Braethan avec un rire clair et sincère. Autre manière de dire qu'il serait ravi de revoir son ami dès qu'il le pouvait, et qu'il souhaitait le voir en action dans ses fonctions. Oh, et aussi... « Une date prévue pour le mariage ? Je compte bien y assister. Fais en sorte de l'organiser à Tashbaan, je me suis toujours demandé à quoi cette ville ressemblait... » Le tout toujours sur le ton de la plaisanterie. Il était vrai qu'il n'était jamais allé à Calormen, il avait seulement rencontré quelques rares Calormènes à Anvard ou à Cair Paravel, et en avait combattu pendant la guerre. Il se demandait aussi si Jon voyait souvent Crystal. En effet, il savait que la princesse était retournée chez elle aux côtés de son jeune frère le Tisroc, et bien sûr, Jon ne devait pas aller la voir chaque jour.

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan   

Revenir en haut Aller en bas
 

It feels just like it was yesterday. | Jon & Braethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Château Royal-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit