Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Jeu 8 Aoû - 0:32


Give me love...


Le garde scruta les environs, persuadé d'avoir entendu du bruit. Après quelques instants, il sembla croire que son imagination lui jouait des tours à une telle heure, et il repartit faire son tour de garde un peu plus loin, l'air perdu. Matías put enfin respirer, après avoir retenu son souffle si longtemps que sa tête commençait à tourner. Il avait failli être repéré par un maudit garde ; il aurait eu de très graves ennuis s'il se faisait prendre. A la fois pour lui-même mais aussi pour le royaume de Telmar. Non, il ne pouvait pas se permettre de se faire prendre aussi facilement. Après une bonne minute, il finit par se décider à bouger aussi discrètement que possible. Il avait perdu l'habitude de se faufiler ainsi, alors qu'il était pourtant très doué quelques années auparavant. Il connaissait le chemin par coeur. Mais la présence de quelques gardes armés jusqu'aux dents, ainsi que l'existence de cloches d'alarmes proches rendaient son approche assez difficile.

Le jeune Telmarin se glissa derrière un arbre, puis derrière quelques buissons. En levant les yeux, il put voir la partie du château réservée aux invités. Cette chambre est peut-être la sienne, songea-t-il en regardant une pièce éclairée aux fenêtres fermées. Il n'avait aucun moyen de savoir où il devait aller précisément. Enfin si... Peut-être un. Il savait que la femme qu'il venait voir observait les étoiles chaque jour à la même heure, lorsqu'il était avec elle. Vers minuit. Matías n'était pas doué pour déduire l'heure à partir de la position des étoiles et de la lune, mais il savait qu'il était, par chance, dans cette heure-là environ. Il espérait ne pas avoir manqué cette opportunité. Toujours caché, il attendit patiemment. Une dizaine de minutes s'écoulèrent silencieusement, tandis qu'il rêvassait, loin d'être soucieux par les gardes présents non loin de lui.

C'est alors qu'il la vit. Dans la partie la plus à droite de l'aile du château qu'il pouvait apercevoir, des lumières s'allumèrent, et une porte-fenêtre s'ouvrit en grand. Puis une tête blonde au teint pâle et doux apparut, ainsi que le reste de son corps vêtu d'une robe de nuit blanche, et elle s'arrêta sur son balcon. Les yeux fermés, elle semblait réfléchir. Matías n'avait jamais su quelle était la raison de cette habitude et à quoi elle pensait ; peut-être priait-elle, ou sans doute pensait-elle à sa défunte famille ? Après quelques minutes, la silhouette disparut à nouveau dans la chambre en fermant la fenêtre. Les lumières restèrent allumées cependant. Le jeune homme dut alors réfléchir au moyen de se retrouver sur ce balcon. Il vit quelques lierres accrochés au mur, pas très loin, ainsi que quelques pierres irrégulières qui pourraient l'aider dans sa progression. Il faillit ne pas vérifier si les gardes étaient loin ou non, et fut sur le point de se faire repérer. Heureusement, la nuit jouait en sa faveur, et l'obscurité et le vent empêchaient les gardes de le voir ou de l'entendre.

Cinq minutes plus tard, il grimpait sur le lierre qui était fort heureusement suffisamment solide pour supporter son poids. Cependant, à quelques reprises, son pied ripa sur les branches, et sa main arracha les feuilles qu'il tenait, manquant de tomber dans le vide et de se briser la nuque et les membres. Légèrement tremblant, il continua sa montée. Ca non plus, il n'y était plus habitué... Quatre ans plus tôt, il montait régulièrement sur les murs de Cair Paravel afin de retrouver sa dulcinée, celle qui faisait vibrer son cœur. La même qu'il venait voir aujourd'hui. Anne Elbereth. Une femme au physique typiquement narnien, mais qui était d'une beauté exquise. Une beauté qui l'avait conquis dès qu'il avait posé les yeux sur elle. Il ferait tout pour elle, comme...grimper sur les murs d'un château et risquer de se faire prendre alors qu'il était officiellement dans le camp ennemi.

Il y arriva finalement. Par chance, il put s'aider d'un petit rebord pour aller jusqu'au balcon, avec difficulté et dangerosité. Il s'en sortit sans dommage, seulement avec une tenue un peu plus sale et plus froissée. La lumière était toujours allumée, bien que plus faible ; sans doute n'avait-elle laissé que quelques bougies allumées, ou peut-être juste le feu de la cheminée. Devant la fenêtre se trouvaient des rideaux blancs assez fins, Matías put donc voir aisément ce qu'il se passait à l'intérieur. Une servante rangeait quelques affaires pendant que Anne était assise devant une table, occupée à écrire quelque chose. Mais bientôt, la servante sortit, laissant la jeune blonde seule, plongée dans ses pensées. Doucement, le Telmarin sortit un couteau et put, par quelques tours de main, ouvrir la porte-fenêtre. Il la poussa le plus lentement possible et rentra discrètement. Mais la porta se referma d'elle-même en grinçant, et Anne se tourna brusquement. Dans l'ombre, il se pouvait qu'elle ne l'ait pas reconnu. Il n'eut pas le temps de se révéler.

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Jeu 8 Aoû - 16:12

Give me love...

C'était une longue journée qu'il venait de se passer. Depuis la tragédie de la fête d'Archenland, tout le royaume de Narnia était sur le pied de guerre prêt à aller délivrer leur Reine et tout les prisonniers du Roi Edwin.
Anne n'avait pas chômé, loin de là, après s'être rendue à son rendez vous secret avec Matias Ernelio, elle avait passé tout son temps à établir des stratégies en compagnie du Roi Edmund et n'avait remis les pieds aux îles solitaires, dont elle était le gouverneur depuis la mort de son père, qu'une fois. C'est pendant ce retour aux racines qu'elle avait retrouvé celui qu'elle a cru avoir perdu à jamais: son cousin Drinian. Le fils de son oncle. Ils avaient tout deux disparus en mer pendant une expédition et, après des mois de recherche, tous s'étaient rendus à l'évidence qu'ils étaient morts.
Anne avait gardé espoir mais en voyant sa belle tante sombré dans la dépression - dépression qui la tua - elle s'était rendue à l'évidence. Son cousin ne reviendrait jamais. Et, quelques années plus tard, elle l'a revu dans le parc attenant au palais des gouverneurs des îles solitaires. Il lui avait tout expliqué et, elle, en échange lui avoua que sa mère était morte de tristesse
.Elle soupira. Elle était dans ses appartements de Cair Paravel où elle avait élu domicile jusqu'à ce qu'on libère la Reine - elle était tellement stressée sur ce qu'il adviendrait sur le continent qu'elle ne pensait qu'à revenir qu'en elle rentrait chez elle - et lisait les derniers rapports des îles solitaires. Heureusement, les îles étaient suffisamment éloignées du continent pour être épargnées.  

Elle était installée à sa coiffeuse où sa femme de chambre la préparait pour la nuit. Elle sentait la brosse passer dans ses cheveux blonds et regarda la pendule sur le mur. Presque minuit. Elle fit un signe à la jeune femme qui arrêta tout geste et s'éloigna avec une légère courbette. Anne prit un châle pour le mettre sur ses épaules, mais resta pieds nus, avant de se diriger vers la fenêtre. Elle prit, au vol, une bougie et une boite d'allumettes et ouvrit sa fenêtre avant de se diriger vers la rambarde. Il faisait bon malgré un léger coup de vent.

Anne alluma sa bougie et joignit ses mains en regardant les étoiles. C'était un rituel qu'elle faisait. Jadis, elle avait entendu dire que les étoiles étaient l'âme des ancêtres et des proches qui s'étaient réincarnés en étoile pour veiller sur ceux qu'ils aimaient. Au début, elle pensait que c'était des sornettes bien qu'elle trouvait ça beau et émouvant mais ce qu'elle jugeait comme de "belles âneries" étaient devenus importants après la disparition de Drinian et de son père... Et c'est ainsi que tout les soirs, elle faisait ce rituel vers minuit. L'heure où les étoiles étaient le plus visibles.

Un souvenir s'imposa dans son esprit. Quand Matias venait dans ses appartements quand elle était en visite sur le continent, il se demandait souvent pourquoi elle sortait sur sa terrasse tout les soirs à la même heure pour regarder les étoiles plusieurs minutes. Oh, il ne lui avait jamais demandé mais cela se voyait à sa tête qu'il se demandait pourquoi elle avait un tel rituel. Maintenant, elle faisait un tel rituel pour l'âme de ses amis morts durant la guerre. Elle leur adressait ses prières.

Après plusieurs minutes, le vent qui se refroidissait la stimula à rentrer et elle ferma la porte et les rideaux. Sa servante était dans un coin à ranger des bibelots qui trainaient. Elle lui demanda de laisser du parchemin, de l'encre et sa plume fétiche. Elle écrivit une longue lettre à son cousin resté aux îles pour lui dire que tout allait bien. Sa servante eu bientôt fini son travail et prit congé pendant que Anne mit sa plume dans son encrier ayant fini sa lettre. Elle resta quelques minutes plongée dans ses pensées et sursauta quand elle entendu sa porte de fenêtre grincer.

Elle sursauta et se retourna. Dans la pénombre, elle ne vit qu'une silhouette et prit la première arme qui lui tomba sous la main - c'est à dire: le petit couteau lui servant à ouvrir son courrier - et s'apprêta à crier aux gardes.
 

made by Jacage.


_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Jeu 8 Aoû - 19:33


Give me love...


Anne avait conservé ses réflexes. En un rien de temps, elle sortit un couteau qu'elle pointa vers son ancien fiancé. Sa bouche s'ouvrit, signe qu'elle allait crier pour prévenir de l'entrée d'un intrus dans ses appartements. Matías sortit de l'autre et courut vers Anne, lui faisant perdre son arme en un rien de temps. Il lui bloqua ensuite les mains qu'il ramena dans son dos, et il resta derrière elle en plaquant son autre main sur sa bouche avec délicatesse. Finalement, il murmura à son oreille : « C'est moi... Tu sais que je ne te ferai jamais de mal. » Doucement, il la lâcha et enleva sa main de devant ses lèvres, mais glissa ses doigts dans les siens. Se plaçant devant elle, il resta silencieux et se contenta de l'observer. Ils s'étaient vus quelques semaines plus tôt, mais il lui semblait qu'ils avaient été séparés pendant des années. Le temps n'avait jamais joué en leur faveur... Mais maintenant, il l'avait rejoint, et il ne comptait pas partir avant d'avoir dit tout ce qu'il avait sur le cœur.

Elle semblait tant soucieuse et fatiguée. Il passa, durant seulement quelques instants, une main douce sur sa joue. Mais il se rappela de leur dernière rencontre, de leur réaction, de ce qu'il s'était passé. Le cœur lourd, il avait beaucoup de choses à dire, mais aucune d'elle n'était simple à annoncer. Il aurait presque voulu que ce silence dure infiniment, qu'ils ne soient qu'eux deux, à se regarder ainsi. A regret, le jeune Telmarin la lâcha complètement et s'éloigna de quelques pas. Regardant pendant quelques secondes les lettres et les papiers sur le bureau de la jeune femme, il finit par reprendre la parole. « Je ne suis pas venue là pour t'espionner ou t'assassiner, tu t'en doutes bien. Je suis désolé d'arriver ainsi, je sais que j'aurais pu te causer de gros soucis. Mais j'aimerais que tu écoutes ce que j'ai à te dire avant de me jeter dehors, s'il te plaît. »

Matías ne savait pas vraiment pourquoi il s'excusait. En principe, il n'aurait jamais fait ça, mais les circonstances n'étaient pas les mêmes. Il ne voulait pas juste au plus idiot avec Anne, au contraire. Pas de conneries, pas de méchancetés, seulement la vérité. Il se doutait cependant que Anne ne serait pas très contente qu'il débarque ainsi sans prévenir. Bien sûr, elle allait dire qu'elle aurait pu le tuer, mais il venait très bien de démontrer qu'il était apte à la contrôler comme bon lui semblait dans ce domaine là. En silence, il partit vers la porte et tourna la clef dans la serrure afin que personne n'entre, pas même une servante. Que Anne reçoive des hommes ou non dans ses appartements n'était pas la question ; il était hors de question qu'il se fasse prendre. Il ne se sentait pas prêt à tout expliquer aux souverains, et il faisait seulement confiance à Anne. Il espérait ne pas se tromper.

« Je sais que j'ai promis de ne plus te voir. Mais en vue des derniers évènements, j'ai besoin de te parler. Est-ce que je peux compter sur ta discrétion ? Personne d'autre ne doit être au courant de ce que je vais te dire, du moins pas tout de suite. » Matías en avait longtemps parlé avec son demi-frère récemment retrouvé, Caspian, et ils avaient convenu qu'il était judicieux de passer par Anne pour faciliter leur "quête". C'était aussi une occasion pour le jeune bâtard de mettre au point ses sentiments pour la Narnienne et de savoir ce que le futur leur réservait. Il avait tant de choses à dire, et pourtant, jamais il n'avait autant hésité. Il se contenta d'attendre la réponse d'Anne avant de poursuivre, et se rapprocha d'elle en s'asseyant finalement sur une chaise.

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Ven 9 Aoû - 15:31

Give me love...

Comment était il arrivé ici? En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, l'homme la neutralisa, faisant tomber son couteau qui fit un *ding* sur le sol de marbre, avant qu'elle eu le temps d'appeler à l'aide et lui fit une clé de bras pour coller son dos contre son torse de telle façon qu'elle ne pouvait se défendre. Elle essaya quand même de se débattre mais l'intrus la serra plus fortement et murmura:

« C'est moi... Tu sais que je ne te ferai jamais de mal. »

Son coeur rata d'un battement, elle reconnaissait cette voix! Etouffée par la main sur la bouche, elle souffla un: Matias?!Qui sonnait plus comme un Watiash?! à cause de la main de l'inconnu qui, finalement, ne l'était pas tant que ça. Voyant qu'elle s'était calmée net en le reconnaissant, il la lâcha et elle pu se retourner. C'était bien lui! Maintenant qu'il s'était rapproché de la table et des bougies qui étaient apposées dessus, elle le reconnaissait. Mais qu'est ce qu'il fichait ici?! Il lui avait pas dit qu'il ne reviendrait pas avant d'avoir pris sa décision?! A moins que...  
La main qui glissa lui confirma qu'elle ne s'était pas endormie à son bureau....Cela n'aurait pas été la première fois! Elle ne comptait plus les fois où ses servantes la découvraient affalée, épuisée après une nuit blanche, sur ses notes et rapports complètement décoiffée. C'était, d'ailleurs, les seules fois où les servantes se permettaient d'être familière avec elle en la réprimandant en disant que ce n'était pas bon pour elle de dormir n'importe où!

Toujours choquée par son apparition soudaine dans ses appartements de Cair Paravel, elle senti à peine la douce caresse aussi légère qu'une brise sur sa joue avant de, finalement, la lâcher. Après un bref regard sur ses notes, il dit:


« Je ne suis pas venue là pour t'espionner ou t'assassiner, tu t'en doutes bien. Je suis désolé d'arriver ainsi, je sais que j'aurais pu te causer de gros soucis. Mais j'aimerais que tu écoutes ce que j'ai à te dire avant de me jeter dehors, s'il te plaît. »

Effectivement! Elle dit:Qu'est ce que tu fabriques ici?! Tu veux te faire tuer?!S'exclama t'elle en passant que si elle avait fait sonné l'alerte, il ne resterait plus grand chose de son ancien fiancé à l'heure qu'il est! Sans parler qu'elle avait failli le poignarder! Il parti vers la porte pour la verrouiller et empêcher quiconque de les déranger.

« Je sais que j'ai promis de ne plus te voir. Mais en vue des derniers évènements, j'ai besoin de te parler. Est-ce que je peux compter sur ta discrétion ? Personne d'autre ne doit être au courant de ce que je vais te dire, du moins pas tout de suite. »

Des nouvelles à lui dire?! Mais qu'est ce que c'était? Elle se souvint qu'il lui avait dit sa détermination à partir à la recherche de l'ancien Roi, Caspian X! Etait il déjà partir? L'avait il retrouvé? Mais avant de le bombarder de question, elle lui dit:

Tu peux compter sur mon silence! Dit elle, impatiente de connaitre les nouvelles. Si il avait rompu sa promesse de ne plus venir la voir avant d'avoir pris ses décisions, c'est que cela devait être de la plus autre importante! Surtout si ni Lucy ni Edmund ne devaient être au courant! Peut être était ce des nouvelles de Susan?

Matias alla s'asseoir sur une chaise et elle se dirigea vers son bureau pour s'asseoir en face de lui.


made by Jacage.


_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Sam 10 Aoû - 23:45


Give me love...


Comme il l'avait prévu, Anne lui cria à moitié dessus. Se faire tuer... Il n'était pas un débutant non plus ! Ce n'était pas la première fois qu'il venait ici, qu'il passait par là, et il était habitué à passer devant les gardes sans être remarqué ces derniers temps. Matías sourit malgré tout, content de constater que la jeune femme tenait quand même à lui au point de l'engueuler. Après avoir verrouillé la porte, il lui expliqua qu'il avait besoin de lui parler d'une chose sérieuse. Anne semblait maintenant curieuse et lui accorda toute son attention et surtout son silence. Elle s'assit en face de lui, sur la chaise de son bureau, le regardant avec insistance et impatience. Matías resta au contraire assez silencieux au début pour réfléchir à ce qu'il allait dire. Autant ne pas passer par quatre chemins, au fond... Il essaya simplement de ne rien oublier. « J'ai retrouvé Caspian. » se contenta-t-il de murmurer presque. Il fut sûr que Anne l'avait entendu, car le souffle de la jeune femme se coupa soudainement, comme si elle était surprise.

« Je l'ai trouvé par hasard dans une taverne. Il était effectivement amnésique, et l'est toujours plus ou moins. Mais il se souvient de moi, de notre père, de ma sœur, de notre enfance, de Susan et de Peter, et même de toi. Ça n'a pas été facile, mais il a retrouvé la majorité de ses souvenirs. » Anne devait se douter de la suite. Que Caspian n'allait pas rester à errer dans les terres de ce monde jusqu'à sa mort. Matías avait tout de même eu du mal à le convaincre, et lui même en doutait parfois. Ils étaient seuls face à un monde plein de complots. Seuls...non. Caspian avait rencontré des gens et les avait convaincu qu'il était de leur côté, qu'il regrettait ses erreurs passées et qu'il les réparerait. Ils avaient aussi une puissante sorcière de leur côté. Quant à Matías, il pouvait toujours obtenir des informations sur Telmar puisqu'il était seigneur et faisait partie du Conseil. Il pouvait également agir de l'intérieur et convaincre d'autres personnes en qui il pouvait avoir confiance. Sans parler du don de feu que possédait Caspian.

Mais bien sûr, l'aide suprême serait l'appui de Narnia et d'Archenland. C'était là où résidait la difficulté aussi. « Caspian possède un des Dons, comme la reine Susan, comme Edwin. Moins puissant, mais il s'est s'en servir. Je pense que tu sais très bien ce que nous prévoyons de faire... Mais tu te doutes aussi que nous ne pouvons pas être seuls. Edwin est devenu trop puissant, avec son dragon et son armée. Il a l'Empereur du Nord dans sa poche. Il a la reine Susan. Mais nous avons un petit espoir. » Il rapprocha sa chaise de celle d'Anne, si bien qu'il put saisir sa main pour la serrer doucement et la regarder longuement dans les yeux. Jamais il ne pourrait se lasser de la contempler ainsi. Il aurait voulu y passer tout son temps, mais ce n'était pas le moment. Pas encore. « Je vais avoir besoin de toi. Si tu es toujours prête à nous aider... » finit-il par dire en se rappelant que c'était elle qui lui avait proposé de l'aider et même de partir avec lui pour retrouver Caspian.

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Mar 13 Aoû - 16:22

Give me love...

Bientôt, le couteau tomba:
« J'ai retrouvé Caspian. »Lui souffla Matias d'un murmure tellement faible que Anne se demanda si elle avait bien entendu.Caspian a été retrouvé? La suite lui confirma:« Je l'ai trouvé par hasard dans une taverne. Il était effectivement amnésique, et l'est toujours plus ou moins. Mais il se souvient de moi, de notre père, de ma sœur, de notre enfance, de Susan et de Peter, et même de toi. Ça n'a pas été facile, mais il a retrouvé la majorité de ses souvenirs. »Comme elle le supposait, Caspian avait bien été amnésique après la guerre. Ce qui fit se demander Anne si il n'avait pas été contrôlé par une tierce personne. Mais ce n'était pas ça le plus important: Caspian était en danger! Parce qu'on saura tôt au tard qu'il est en vie et si le Roi Edwin vint à l'apprendre, il lèvera une armée pour le retrouver et le mettre hors d'état de lui nuire. Il y avait aussi ceux qui ne croiraient pas à une remise en question de l'ancien monarque...Ceci dit:Il se souvient d'avoir tuer le Roi Peter?Ce souvenir de sa famille et de ses anciennes amitiés, c'est une chose! Se Souvenir qu'on a tué quelqu'un en est une autre. Même si elle été prête à aider Matias, et même si elle supposait que Caspian avait été victime d'une manipulation, elle ne pouvait pas lui pardonner d'avoir tué un de ses meilleurs amis. . « Caspian possède un des Dons, comme la reine Susan, comme Edwin. Moins puissant, mais il s'est s'en servir. Je pense que tu sais très bien ce que nous prévoyons de faire... Mais tu te doutes aussi que nous ne pouvons pas être seuls. Edwin est devenu trop puissant, avec son dragon et son armée. Il a l'Empereur du Nord dans sa poche. Il a la reine Susan. Mais nous avons un petit espoir. »
Caspian est un élu des dieux? Jusqu'à présent, elle connaissait la Reine Susan et le Roi Edwin. La petite démonstration de la fête d'Archenland lui avait prouvé qu'il était dangereux! Mais il y avait aussi quelqu'un d'autre qui avait un don... Après avoir été sauvé par Matias, elle s'était enfuie vers le palais royal, plus sécuritaire que la maison de nobles où elle avait élu domicile le temps des festivités, et avait vu son ex fiancé kidnapper l'esclave du Tisroc Soren sans pouvoir aider celle ci, car elle fut emmenée de force au palais, mais cela n'avait pas été simple pour Matias.Tu oublies quelqu'un non? Et l'esclave du Tisroc, Anémone, elle est une élue elle aussi!Les élus n'étaient pas n'importe qui. Ils avaient, d'une manière ou d'une autre, été importantsJe te conseille de te méfier d'elle! Si elle est une élue, ce n'est pas par hasard!Il y avait aussi d'autres problèmes. Edwin s'était fait un allié de l'empereur du Nord! Cela prouvait que le roi de Telmar prenait ses précautions pour empêcher des révoltes.

Si Matias et Caspian comptaient évincer cet usurpateur du trône pour y remettre son monarque légitime, ils allaient avoir besoin d'aider! Caspian s'approcha d'elle et lui prit les mains avant de dire:
« Je vais avoir besoin de toi. Si tu es toujours prête à nous aider... »Elle lui avait proposé de l'aider lors de leur rendez vous dans la forêt. Elle lui avait même proposé son aide. Elle hocha la tête en signe d'accord avant de dire:Je suis prête à mettre mes îles à votre disposition! Mais il faudra que je dise de quoi il en retourne à mes hommes...Ils ne sont pas bêtes et ils découvriront quelque chose si on leur cache et, en plus, je n'aime pas leur mentir!Elle marqua une pauseLe mieux est que Caspian vienne vivre sur les îles solitaires le temps qu'il faudra! Il y sera plus en sécurité que sur le continentElle prit une pause. Elle devait lui dire autre chose mais va savoir comment il réagirait. Elle prit son courage à deux mains, serra celles de Matias et dit:J'ai aussi une nouvelle à t'apprendre! Mon cousin qu'on croyait mort en mer et revenuPauseDrinian est revenu

made by Jacage.


_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Mer 14 Aoû - 1:55


Give me love...


Matías ne réagit pas lorsqu'Anne lui demanda, en confirmation, si Caspian se souvenait du meurtre du roi Peter. Il avait dû le lui rappeler. Son frère se souvenait d'une femme, mais il ne connaissait pas son identité. En comprenant qu'il avait tué le frère de cette femme qui restait désespérément dans son cœur, Caspian s'en était voulu, et jamais Matías ne l'avait vu dans un tel état. Il n'avait pas l'intention de repenser à ce moment, surtout que son frère devait toujours y penser parfois et s'en vouloir à mort. Bien sûr, Anne lui en voulait, et ne lui pardonnerait pas de sitôt. Mais elle ne savait pas tout, elle ne comprenait pas. Le Telmarin renonça à tout lui expliquer, et continua sur sa voie. Le reste sembla faire peur à la jeune femme, qui resta muette de réflexion pendant quelques instants. Soudain, elle se remit à parler avec un ton de reproche. Matías, surpris, la regarda étrangement. Pourquoi tenait-elle tellement à cette esclave ? Peut-être parce qu'elle savait parfaitement qu'il l'avait capturé et qu'elle était emprisonnée par sa faute.

Après quelques secondes de stupeur, il finit par lui répondre, sans le moindre remord : « Je sais. Je ne sais pas ce qui lui est arrivée, je ne gère pas les Élus. » Il avait utilisé le même ton que lorsqu'elle avait voulu lui parler de la reine Susan, lors de leur dernière rencontre. Il l'avait capturé, oui, et alors ? Le roi les aurait sans doute tous tués s'ils avaient laissé une autre Élue dehors, près du Tisroc. Mais d'après ce qu'il avait entendu, l'esclave et le roi étaient parvenus à un accord : elle pourrait avoir son utilité, mais pas de la même manière qu'avec la reine Susan. Mais il ne pouvait pas en dire plus ; il n'était pas sûr que l'esclave soit de leur côté à présent. Il n'avait pas besoin des conseils de Anne pour le savoir et le comprendre. Il ne revint pas dessus et continua avec un sérieux déroutant mais important.

Anne ne mit pas longtemps à accepter de l'aider. Mais dès qu'elle recommença à parler, elle partit loin, trop loin. Il attendit qu'elle ait fini pour secouer la tête sans lâcher les mains de la jeune femme. « Chaque chose en son temps, nous ne partons pas en guerre. Pas tout de suite. Nous avons besoin de toi pour autre chose. » Il s'arrêta un instant sans la quitter du regard. Il aurait aimé que les choses soient aussi simples... « Nous avons besoin de soutien d'abord. Sans en parler pour le moment, il faudrait que tu essaies de savoir qui serait prêt à soutenir Caspian pour qu'il reprenne son trône. Combattre Edwin est une chose... Mais je me doute que tout le monde n'ira pas courir dans les bras de mon frère pour lui remettre le pouvoir à nouveau, n'est-ce pas ? De toute manière, nous devons rester sur le continent, j'ai besoin d'être près d'Edwin encore, et Caspian doit convaincre certaines personnes. » Il s'arrêta ; il savait que le sujet reviendrait bien assez vite.

Peu après, Anne aborda un autre sujet qui ne manqua pas d'étonner le jeune Telmarin. Drinian ? Bien sûr qu'il se souvenait de lui. Son cousin, qui lui ressemblait plutôt bien. Ils avaient été toujours proches, et Matías avait souvent senti une tension entre le jeune blond et lui alors qu'ils s'étaient rarement parlés. Mais en effet, Drinian avait été déclaré mort, comment pouvait-il être en vie ? « Que lui est-il arrivé ? Comment se fait-il qu'il n'apparaisse que maintenant ? » Certains marins essuyaient de violentes tempêtes et arrivaient à rentrer chez eux après quelques mois, lorsqu'ils subissaient un naufrage. Mais Drinian avait carrément mis plusieurs années. Finalement, Matías se força à sourire et à serrer davantage les mains de la jeune femme. « C'est une bonne nouvelle en tout cas. » Il avait l'impression que dire une telle parole, gentille et réconfortante, semblait creux et idiot.

Le jeune homme baissa les yeux quelques instants, fixés sur leurs mains. Sans vraiment faire attention, silencieux et perdu dans ses pensées, il laissa ses doigts croiser ceux de Anne avec une douceur infinie. Il faisait ça très naturellement, comme si les deux ans et demi qui s'étaient écoulés n'avaient jamais existé. Mais il restait nerveux, et sentait une boule se formait dans sa gorge tandis que son cœur battait plus fort. Après quelques instants de silence, il reprit la parole, hésitant. « Je ne suis pas là que pour ça... » Tremblant soudain, Matías évita de regarder celle qui le mettait dans un tel état. « Est-ce que tu... Dois-tu toujours te marier ? » finit-il par dire dans un murmure. Il releva la tête afin de croiser les yeux de Anne. Il voyait bien qu'il n'y avait pas de bague de fiançailles à ses doigts, donc rien n'avait été conclu pour le moment... A moins qu'elle n'ait tout simplement enlevé la bague avant d'aller dormir. Matías se sentit alors très idiot.

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Mer 4 Sep - 19:06


*It's been a while but I still feel the same... *

Il n'y a pas d'amour sans peine, et pourtant, depuis l'aube du temps les gens s'aiment.


 « Je sais. Je ne sais pas ce qui lui est arrivée, je ne gère pas les Élus. »

Elle soupira et dit: "Je ne me préoccupe pas de cette esclave...En tout cas, pas comme tu sembles te l'imaginer. C'est juste que j'ai réalisé quelque chose! " Elle prit une pause: "Si tu réfléchis bien, chaque élus sont des gens importants: la Reine Susan, le Roi Edwin, tu me dis que Caspian aussi a été élu par les Dieux. Certes pour les autres, il doit avoir des exceptions mais je suis sure que cette Anémone cache quelque chose" Mais vu qu'elle est muette, peut être qu'elle n'a pas pu le signaler voulu t'elle rajouter mais elle se méfiait grandement de cette femme. En était elle bien une d'ailleurs? Quand elle l'avait rencontrée à la fête d'Archenland, elle avait senti quelque chose. Bien qu'elle était d'un statut grandement inférieur au sien, Anémone avait une certaine grâce venue d'un autre monde.... Elle avait gardé ses conclusions pour elle mais elle savait que Susan a aussi été troublée par cette jeune esclave attachée au service du Tisroc Soren. Anne avait beaucoup d'instinct, pour avoir été son compagnon durant deux années à un point de vue passionnelle et possessif, Matias en était parfaitement conscient. Il était aussi conscient que la plupart des intuitions de son ancienne fiancée narnienne s'avéraient juste pour la plupart et que c'était pour ça qu'elle était une femme politique hors pair.

Ils finirent par parler d'une potentielle contribution de Anne pour reprendre le trône à Edwin.
« Chaque chose en son temps, nous ne partons pas en guerre. Pas tout de suite. Nous avons besoin de toi pour autre chose. » Anne avait toujours été quelqu'un avec le sang chaud. Elle ne pouvait pas rester en place surtout quand l'avenir du royaume était en jeux. Elle dit:Oui, excuse moi je suis un peu trop pressée mais je veux que tu saches que, ce que je t'ai dit, ce n'était pas des paroles en l'air!" Elle prit une pause:D'ailleurs, je ne t'ai pas dit de m'appeler quand tu irais chercher ton demi frère?! Dit elle d'un air mi figue mi raisin et accusateur. Il savait très bien qu'elle détestait être mise à l'écart même si elle savait qu'il l'avait fait pour sa protection. Enfin, elle ne lui en voulait jamais très longtemps de toute façon... Et ça aussi il le savait. Elle n'arrivait jamais à lui en vouloir très longtemps pour la simple et bonne raison qu'elle l'aimait. Certes, comme tous couples, ils ont eu des disputes, certaines plus violentes que d'autres, mais, dans ces cas là, il revenait quand il était calmé pour lui offrir un magnifique bouquet de fleurs des champs (les préférées de Anne) avec un petit mot d'excuse dont la plupart sonné comme "je déteste être fâché avec toi. Je t'aime."
Elle eu un léger sourire quand elle repensait à une de ces scènes.

Ils laissèrent vite tomber le sujet Caspian et le plan "remettre le roi légitime et l'ancienne famille royale de Telmar sur le trône" et ils enchainèrent sur une nouvelle importante de Anne: le retour de son cousin, Drinian, fils du frère de son père et de la soeur jumelle de sa mère.
« Que lui est-il arrivé ? Comment se fait-il qu'il n'apparaisse que maintenant ? » Matias était surpris. Et il y avait de quoi, puisque tous ayant un lien avec les Elbereth et qui avaient eu vent de la tragédie qui avait ébranlé le clan étaient tous convaincus que Drinian Elbereth, neveu du gouverneur des iles solitaires et cousin de l'héritière présomptive, était mort avec son père lors d'une expédition! D'ailleurs, elle même, était persuadé que son cousin avait perdu la vie. Sinon, elle n'aurait certainement pas continué à prier son âme à minuit! Mais il était vivant.

Elle soupira et dit:
"Je sais que vous ne vous êtes pas beaucoup aimé. J'ignore pourquoi mais il est revenu et c'est important pour moi!"d'un ton doux qui respirait la paix. Elle ignorait, bien sur, que son cousin avait développé plus que du simple amour fraternel à son égard. Tant qu'à Matias, on ne sait pas si il savait que Drinian Elbereth avait été amoureux de sa cousine. En tout cas, maintenant, ce qui est sur c'est que pour le cousin du gouverneur, cet amour avait laissé place à une fidélité et une loyauté sans faille! Il n'y avait qu'à voir les efforts qu'il avait procuré pour retourner auprès d'une des femmes qu'il aimait le plus!

Le demi frère de l'ancien souverain de Telmar lui serra les mains et enchaîna avec:
« C'est une bonne nouvelle en tout cas. » Elle sourit, consciente que Matias pensait à moitié ce qu'il disait. Elle repensait aux paroles que Drinian avait débité quand ils s'étaient retrouvés. Il se demandait comment elle pouvait encore pensé à ce telmarin qui lui avait servi d'amant... Elle chassa ses pensées de son esprit, ne voulant pas inquiéter Matias. Après tout, ils avaient des problèmes plus urgent à régler que des conflits familiaux!

Matias baissa la tête et croisa ses doigts aux siens. Il était nerveux, elle le sentait:
« Je ne suis pas là que pour ça... Anne le regarda avec un drôle d'air, interrogateur, et l'encouragea à continuer en augmentant la pression de ses doigts dans les mains de Matias. Est-ce que tu... Dois-tu toujours te marier ?» Elle eu un blocage. Elle avait bien entendu là? Que devait elle dire? La vérité bien sur!

Elle soupira:
J'ai dit au Roi que j'avais des hésitations. Alors il a décidé de repousser les joutes. D'ailleurs, je doute qu'elles aient lieux un jour!Elle marqua une pause:"D'ailleurs, ça ne fut décider uniquement parce que le Roi Edmund décrétait que c'était plus facile de gouverner à plusieurs, au mieux: à deux, mais je crois qu'il a pris conscience que je me débrouillais très bien toute seule et, après tout, il m'a toujours considéré comme sa soeur et il s'en voudrait de marier quelqu'un qu'il considère comme telle ainsi! "

Elle marqua une pause:"Pourquoi cette question au faite?"



©BlackSun

_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Dim 13 Oct - 17:33


Give me love...


L'esclave prisonnière cachait-elle vraiment quelque chose ? Matías avait eu affaire à avec elle, aussi savait-il qu'elle n'était pas aussi fragile et passive qu'elle ne le paraissait. Mais il n'avait pas vraiment eu l'occasion de la revoir depuis son emprisonnement. Peut-être irait-il lui rendre visite. Bien sûr, Edwin avait bien dû aller la voir, mais le jeune Telmarin n'avait aucune intention de demander des informations à cet usurpateur. Il ne répondit pas, se contentant de garder les doutes de la jeune femme en tête. Peut-être avait-elle raison, c'était souvent le cas. Mais en de tels temps, pouvait-on se permettre de faire de telles suppositions sur telle ou telle personne, sans que cela ne tourne à la paranoïa ? Matías préférait penser à l'avenir du trône avant de réfléchir au sort d'une des Élus qui n'était, pour l'instant, qu'une esclave parmi tant d'autres. Mais en effet, une esclave élue et particulière...

Comme il s'y attendait, Anne insistait pour agir avec lui et Caspian. Il ne put s'empêcher de sourire un bref instant avant de répondre. Ses mots le firent réagir à deux niveaux. Comme la plupart des gens, même Anne ne semblait pas comprendre le lien qui unissait les deux demi-frères. Beaucoup étaient étonnés de voir une telle relation fraternelle entre un prince et un bâtard, et ils ne comprenaient pas pourquoi ils se comportaient comme de véritables frères, bien que leurs rangs respectifs créent une certaine barrière entre eux. C'était une des raisons pour laquelle Matías ne comptait pas sur l'aide des autres pour retrouver Caspian et le soutenir dans sa nouvelle quête. Matías faisait ceci pour le peuple de Telmar, certes, mais surtout pour son frère. Enfin, Caspian lui-même avait juré qu'il pourrait mourir pour son jeune frère, quitte à faillir dans leur bataille.

« C'est le hasard qui m'a conduit à retrouver mon frère. Je n'ai pas eu la possibilité de te prévenir avant maintenant, et de toute manière, tu dois t'occuper de choses plus importantes. Ton peuple compte sur toi, ne les laisse pas tomber pour une quête qui semble bien vaine. » finit-il par dire. Il savait que Anne n'aurait rien à redire là-dessus, aussi le sujet fut abandonné. Le cousin de la jeune femme, Drinian, fut le nouveau sujet de conversation, et Matías fut assez étonné. Les deux garçons ne s'étaient jamais vraiment appréciés, sans doute par jalousie, par une méfiance exagérée et des personnalités divergentes. Mais il voyait à quel point il comptait dans la vie de Anne. Cependant, le jeune Telmarin doutait que le revenant accepterait de les aider si facilement, si il était mis au courant... Tout autant qu'il n'accepterait pas que Matías revienne dans la vie de sa cousine. Ce dernier pensa alors à la réelle raison de sa visite, celle qu'il s'efforçait de cacher.

Non, en réalité, il était venu pour Caspian, pour Telmar, mais ne pouvait s'empêcher de penser à son futur personnel avec...Anne. Il ne pouvait l'expliquer, mais en quelques mois, la jeune femme était revenu dans sa vie à une vitesse fulgurante, et ses anciens sentiments s'étaient visiblement ravivés sans raison apparente. Le pire était sans doute que Anne était dans le même cas. Et les revoilà à présent dans la même situation qu'auparavant...amants-ennemis. Dans la confusion soudaine de ses pensées, Matías ne put que demander où Anne en était avec son fameux "mariage arrangé", ce qu'il trouva rapidement stupide. Pourtant, la réponse de la jeune blonde le fit frémir et fit bondir son cœur hors de sa poitrine. Mais alors, Anne demanda la raison d'une telle question. Que répondre ? La réponse fut en réalité plutôt simple et sortit spontanément de sa bouche avant qu'il ne réfléchisse vraiment. « Je ne voulais pas que tu l'épouses. Je ne veux pas que tu te maries. »

Il s'arrêta là, regarda Anne quelques instants de plus et finit par se lever et lâcher ses mains. Il ne pouvait désormais plus reculer. Il devait faire les choses bien. Il s'éloigna un peu pour réfléchir, laissant aussi le temps à Anne de savoir comment agir. Peut-être refuserait-elle tout, peut-être même se rendrait-il compte qu'il était devenu fou et qu'il ne voulait pas s'engager dans ce genre de choses. Il défit la ceinture qui tenait son épée et enleva les deux dagues qu'il portait sur lui, avant de se tourner à nouveau vers la jeune femme, à présent à quelques mètres de lui. « Tu sais, Caspian m'a fait une promesse. Une promesse qu'il tiendra et qui compte énormément pour lui. Je pense que c'est même la raison qui le pousse à réparer ses erreurs et à ne pas sombrer sur des chemins inconnus. Une promesse qu'il honorera avec sa vie si les choses tournent mal. »

A nouveau, le jeune homme prit une courte pause, ne sachant comment bien formuler cette fameuse promesse. « Il m'a juré que nous gagnerions cette guerre, que nous reprendrons nos droits, que nous ramènerons la paix. Il m'a juré que j'aurais la fin heureuse dont j'ai toujours rêvé, quitte à ce que ça soit la dernière chose qu'il fasse. Une fin où toi et moi serions réunis, enfin. » Un léger rire nerveux éclata de sa gorge pendant quelques secondes. « Ces derniers mois, j'ai beaucoup réfléchi à notre passé, et à notre avenir. Mais aussitôt que j'ai retrouvé Caspian et que je lui ai raconté ce qu'il s'était passé, il a semblé comprendre les choses bien mieux que moi. Il faut dire que ce n'est pas la première fois... » En effet, c'était Caspian qui avait poussé Matías à aller voir Anne et à se sentir assez digne d'elle pour lui faire la cour et pour la faire tomber amoureuse de lui. Peu importait son rang de bâtard devant sa couronne de fille du gouverneur, seul l'amour qu'ils partageaient comptait.

Il poursuivit, toujours éloigné de Anne, comme s'il craignait de faire une erreur en se rapprochant d'elle. « Je n'aurais jamais dû accepter de me séparer de toi, il y a trois ans. Je n'aurais pas dû te laisser seule face à cette guerre. Je n'aurais pas dû rejoindre mon frère que je haïssais tant à cette époque, et combattre ceux qui m'avaient si bien accueillis chez eux. Je n'aurais pas dû quitter la femme de ma vie, celle que j'étais prêt à épouser, pour honorer mon peuple et accentuer mon égo. Non, j'aurais dû rester avec toi, te protéger, aider le peuple narnien dans la défaite, t'aimer, t'empêcher de perdre notre enfant. Je n'ai sans doute jamais fait autant d'erreurs dans ma vie, et je le regrette du plus profond de mon âme. » Le jeune Telmarin sentit sa gorge se serrer lorsqu'il prononça ses derniers mots, et il semblait qu'un sanglot se coinçait dans ses paroles. Il prenait véritablement conscience de ce qu'il avait perdu, et cela le tourmentait.

Lentement, il s'avança de quelques pas vers Anne, le regard brillant. Il plongea sa main dans sa poche et en ressortit un collier. Un collier très symbolique et très important. Celui qu'il avait offert à son ancienne fiancée quelques années plus tôt, et qu'elle lui avait redonné lors de leur dernière entrevue. Il passa derrière la chaise de Anne, toujours assise, et poussa doucement ses cheveux afin de pouvoir attacher le bijou autour de son cou délicat. Ses doigts, qui effleuraient la peau de la jeune femme, semblaient brûler à ce contact. Des dizaines de souvenirs jaillissaient dans sa tête, et bientôt, son souffle devint coupé mais silencieux. Avec une douceur impressionnante, il finit d'attacher le collier et remit la chevelure blonde de Anne en place, avant de se mettre devant elle. Il se baissa afin de rester à sa hauteur et reprit ses mains dans les siennes. Cette fois, son regard brillait de larmes, bien qu'aucune ne coulait sur ses joues. « Pourras-tu un jour me pardonner ? Pourras-tu m'aimer à nouveau ? Car je t'aime, Anne. Je n'ai jamais cessé de t'aimer, et je suis désormais certain de te vouloir à mes côtés jusqu'à ma mort, si tu veux encore de moi. Alors nous pourrons récupérer tout ce temps perdu...

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anne N. Elbereth
Gouverneur des Îles Solitaires
∞ messages : 99
∞ camp : Celui des souverains de Narnia en tant que servante dévouée
∞ double-compte : Anémone Âkerfeldt, Aurore Mirilallan
∞ commentaires :
You are the one

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Mer 30 Oct - 22:19



Matias&AnneC'est toi...Cela a toujours était toi et, ce, depuis le commencement

Anne ne savait plus trop à quel saint de vouer. Elle savait que aider Caspian et son demi frère à remettre leur famille sur le trône était une trahison à la couronne... Mais Edwin était un usurpateur, ni plus ni moins, et il devait dégager du trône! Au pire, peut être que Matias sera celui qui deviendrait Roi si jamais les autres royaumes et empires ne reconnaissaient pas Caspian, celui par qui le malheur a commencé, comme Roi légitime.

Quoiqu'il en soit, Anne était consciente que le temps pressait! La guerre était à leur porte et cela amènera son lot de sacrifices et de morts...La paix a été si durement acquise! Anne ne voulait pas voir tout ces efforts réduits en fumée! Elle y avait, elle même, beaucoup perdu. Son fiancé, son bébé. Elle enviait la relation de Matias et de Caspian... Tout ce qui s'était passé les avait rapproché au point qu'ils se considéraient vraiment comme des frères.



« C'est le hasard qui m'a conduit à retrouver mon frère. Je n'ai pas eu la possibilité de te prévenir avant maintenant, et de toute manière, tu dois t'occuper de choses plus importantes. Ton peuple compte sur toi, ne les laisse pas tomber pour une quête qui semble bien vaine. »

Il avait raison! Anne devait s'occuper des îles solitaires, se préparer à ressentir le contre coup de la guerre et se préparer à aller sur le champ de bataille si le conflit en arrive là. Elle ne pouvait pas se permettre de sécher ses obligations pour retrouver un Roi que tout le monde a voulu oublier. Elle n'avait rien à y redire aussi le sujet de la survie de Drinian, cousin du gouverneur, arriva. Elle savait que les deux hommes ne s'étaient pas beaucoup appréciés. Trop différents. Et, de ce fait, Drinian a toujours voulu que Matias reste à une distance respectable de sa cousine même quand il était au courant que le telmarin et Anne étaient en couple. Cela s'était encore aggravé après son retour, Drinian avait retrouvé une femme meurtrie par la vie et les épreuves... Et il avait mis tout sur le dos de Matias. Comment réagirait il si il avait vent qu'elle passait outre ses recommandations? La croirait il si elle lui disait qu'elle agissait au nom de la paix et de la raison? Anne savait que son cousin avait un caractère aussi flamboyant que sa chevelure rousse et ce n'était pas le traumatisme d'avoir perdu son père durant l'expédition et avoir apprit que sa mère qu'il avait tant aimé était décédée de maladie. Elle ne voulait pas qu'il la déteste mais elle n'avait pas le choix. Si elle pouvait ramener la paix en ramenant Caspian X sur le trône, elle le ferait! Quitte à être démise de ses fonctions! Son cousin était revenu et sera sans doute son héritier légitime.

De plus...Elle en avait plus qu'assez de passer son rôle de politicienne avant son bonheur de femme! Elle en avait plus qu'assez de voir des couples se pavaner devant ses yeux heureux alors que, elle, avait du y renoncer par loyauté et par raison. Anne ne l'avait jamais avouée - ni aux autres, ni à elle même - mais elle avait toujours profondément jalousé la relation amoureuse du Roi Jace et de la Reine Susan. Pourquoi étaient ils heureux alors que son coeur saignait? Pourquoi le monde continuait de tourner alors que, elle, son esprit était confus?  


« Je ne voulais pas que tu l'épouses. Je ne veux pas que tu te maries. »  Anne rougit. Il lui faisait une crise de jalousie la ou quoi?

Elle se rendu compte que Matias s'était levé et essaya de garder son sérieux alors que, elle, elle bouillait de on-ne-sait-quoi. Matias semblait aussi perdu qu'elle, il cherchait ses mots. Pour finir, il alla déposer ses armes sur une table avant de se tourner vers elle.


« Tu sais, Caspian m'a fait une promesse. Une promesse qu'il tiendra et qui compte énormément pour lui. Je pense que c'est même la raison qui le pousse à réparer ses erreurs et à ne pas sombrer sur des chemins inconnus. Une promesse qu'il honorera avec sa vie si les choses tournent mal.  »  ..D'accord! Anne devait avoir louper quelque chose. Caspian lui a promis quelque chose? Encore un peu perdue, elle regarda Caspian dans les yeux pour l'encourager à continuer. « Il m'a juré que nous gagnerions cette guerre, que nous reprendrons nos droits, que nous ramènerons la paix. Il m'a juré que j'aurais la fin heureuse dont j'ai toujours rêvé, quitte à ce que ça soit la dernière chose qu'il fasse. Une fin où toi et moi serions réunis, enfin. » Minute papillon! Caspian avait promis sa main à Matias? Elle rougit pendant que son ancien fiancé continuait son monologue qu'elle n'avait pas osé interrompre. « Ces derniers mois, j'ai beaucoup réfléchi à notre passé, et à notre avenir. Mais aussitôt que j'ai retrouvé Caspian et que je lui ai raconté ce qu'il s'était passé, il a semblé comprendre les choses bien mieux que moi. Il faut dire que ce n'est pas la première fois...  » Elle haussa les sourcils...Là elle n'avait pas compris...Comment ça ce n'était pas le première fois? "Pardon? Comment ça "pas la première fois" ?" Elle se ressaisit voyant que Matias avait déjà assez de difficultés que ça à formuler son discours et l'encouragea à poursuivre d'un regard rassurant.  « Je n'aurais jamais dû accepter de me séparer de toi, il y a trois ans. Je n'aurais pas dû te laisser seule face à cette guerre. Je n'aurais pas dû rejoindre mon frère que je haïssais tant à cette époque, et combattre ceux qui m'avaient si bien accueillis chez eux. Je n'aurais pas dû quitter la femme de ma vie, celle que j'étais prêt à épouser, pour honorer mon peuple et accentuer mon égo. Non, j'aurais dû rester avec toi, te protéger, aider le peuple narnien dans la défaite, t'aimer, t'empêcher de perdre notre enfant. Je n'ai sans doute jamais fait autant d'erreurs dans ma vie, et je le regrette du plus profond de mon âme. »

Anne avait les mains qui tremblaient. Des tas de sentiments plus contradictoires les uns que les autres se bousculaient en elle. Elle était à la fois heureuse, triste, en colère mais c'était surtout une vague de désir et d'amour qui affluait en elle. Elle était heureuse que Matias veuille recommencer leur histoire. Triste que Matias se considère, en quelque sorte, responsable de la fausse couche qu'elle avait fait et en colère qu'il fasse comme si tout pesait sur ses épaules. C'était elle qui avait décidé de rompre à l'époque! Même si il était déjà au courant que cela allait devoir arriver un jour ou l'autre.

Elle était perdue dans ses pensées aussi bien qu'elle sursauta quand elle senti la sensation froide du métal dans le creux de son cou. Elle baissa son regard et reconnu le collier auquel pendait la bague de fiançailles que Matias lui avait offerte le jour de sa demande en mariage. Il revint devant elle et se baissa à son niveau.


« Pourras-tu un jour me pardonner ? Pourras-tu m'aimer à nouveau ? Car je t'aime, Anne. Je n'ai jamais cessé de t'aimer, et je suis désormais certain de te vouloir à mes côtés jusqu'à ma mort, si tu veux encore de moi. Alors nous pourrons récupérer tout ce temps perdu...

Il avait les yeux brillants de larme. Il pensait ce qu'il disait même si Anne n'en n'a jamais douté. Il était incapable de lui mentir. Elle fit un sourire triste et colla son front contre celui de Matias.
La première fois que je t'ai vu...Timide et rouge, je suis tout de suite tombée amoureuse de toi. Tu n'avais pas besoin de me courtiser, je l'aurais fait. J'ai su qu'il n'y aurait personne d'autres. Tu es le seul, en dehors de ma famille, à m'avoir acceptée comme j'étais. Elle prit une pause: Je suis amoureuse de toi depuis le tout premier jour et je sais que personne ne pourra prendre ta place. Je connais tout de toi, ta gentillesse, ta force, ta faiblesse. J'ai vu le meilleur et le pire de toi, tu m'as tout montré et pour ça je t'en remercie. Tu es un homme extraordinaire" Elle reprit une pause espérant que ce qu'elle disait n'était pas trop brouillon. La première fois que tu es entré dans ma chambre a été le plus beau jour de ma vie et ta demande en mariage a été la confirmation de notre amour! De l'amour que tu me portais...Savoir que j'étais la seule femme dont tu étais vraiment sur de vouloir passé ta vie avec a été un bonheur total.  Ses larmes menaçaient de couler: Je t'interdis de tout te mettre sur le dos. Je suis aussi fautive: j'aurais pu trahir Narnia et rejoindre Telmar pour y devenir ta femme quitte à rompre mes liens d'amitié et rendre ma position de gouverneur des îles solitaires mais j'ai préféré rester. parce que j'avais peur. Peur de décevoir mon père malade. Peur de décevoir la mémoire de ma famille. Peur de l'inconnu. Peur de tout perdre. Mais seul ton amour aurait du me suffire mais, par crainte, je n'ai pas osé lever la voix. J'ai suivi le troupeau en renonçant à mon bonheur de femme et mon futur bonheur de mère. Je t'aime Matias! Et je ne veux plus me voiler la face à coup de devoir et de fidélité! Je suis sure de vouloir vivre avec toi quitte à ce que Narnia me tourne le dos et qu'on me reprenne mon titre! Si je peux être avec toi, je le ferais sans hésiter! ...Et si, un jour, on me demande si je l'ai regretté; je dirais que non et que si c'était à refaire je le ferais! Elle caressa la joue de Matias avant de prendre le visage de son bien aimé entre ses deux mains et de l'embrasser laissant ses larmes couler de ses yeux.

©flawless

_____________________
La vie qui m'attend sans toi autant l'abandonner
Laissez nous vivre, au moins l'instant présent. Laissez nous vivre, au moins un rêve avant. On ne demande pas d'avoir l'éternité, ni même la liberté… Mais seulement s'aimer@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Matías Ernelio
Telmarin
∞ messages : 336
∞ camp : le sien et celui de son frère, Caspian X.
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : partagé
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   Lun 30 Déc - 14:26


Give me love...


Quelques secondes après avoir fini son discours improvisé, Matías eut l'ombre d'un doute. Peut-être avait-il l'air d'un parfait idiot ? Peut-être qu'Anne ne voulait plus de lui, qu'elle ne pouvait se le permettre, qu'elle était trop blessée pour avoir à nouveau des sentiments. Même le faible sourire de la jeune femme le fit douter. Puis elle lui répondit à son tour, calmement, tout aussi hésitante que lui. Peu à peu, les battements du cœur du Telmarin accélérèrent, il sentait le sang cogner contre ses veines avec une force inimaginable. L'espoir revint dans son être, envahissant ses poumons, comme s'il respirait la plus merveilleuse des odeurs. Les paroles d'Anne lui serrèrent le cœur brièvement, quand il songea à ce qu'aurait pu être leur vie s'ils avaient tout laissé derrière eux et avaient vécu tous les deux... Non, il se refusa de penser à ceci. Personne ne pouvait prévoir ce qu'il se serait passé dans un tel cas. Pourquoi revenir là-dessus alors qu'ils s'étaient finalement retrouvés ? Alors un sourire sincère étira les lèvres de Matías alors que la jeune femme prenait son visage entre ses mains et l'embrassait doucement.

Il la laissa faire un instant, comme s'il pensait que tout ceci n'était qu'une simple hallucination. Il sentait quelque chose d'humide sur son visage, et n'était pas sûr de savoir de quelles larmes il s'agissait. Petit à petit, une certaine chaleur l'envahit. Tout allait bien. Tout irait bien. Plus rien ne pouvait les séparer à présent. Voilà ce à quoi le Telmarin pensait. La seule chose qu'il voulait, c'était rattraper toutes ces années perdues. Il brisa leur baiser, seulement pour en réitérer un bien plus passionné. Il avait l'impression d'avoir attendu ce moment toute sa vie, sans même l'avoir su. A vrai dire, jusqu'à ce que Anne ne l'embrasse et ne confirme qu'elle l'aimait toujours, il n'avait jamais été sûr. Lui qui avait toujours eu confiance en lui et savait ce qu'il faisait, voilà qu'il avait réellement eu peur. Peur que son cœur soit encore brisé. Peur que les sentiments prennent le dessus. Mais il n'avait pas à avoir peur désormais. Il serait avec la femme qu'il aimerait, et c'est tout ce qui compterait. « Oublions le passé et vivons la vie que nous aurions dû avoir alors. » Il sourit de plus belle, un sourire véritablement heureux.

C'était assez étrange de penser qu'à l'extérieur de ces murs, loin de leur petite romance renouvelée, des personnes étaient prisonnières, d'autres souffraient, d'autres préparaient des complots en tout genre. Matías s'amusa un bref instant à imaginer la tête de Caspian si ce dernier savait ce que faisait son demi-frère à cet moment précis. Mais l'ancien souverain devait bien se douter qu'en envoyant son frère voir son ex-fiancée, il n'y aurait pas qu'une simple discussion pour rallier Narnia à leur cause. C'était pourtant le point principal et important de la venue de Matías à Cair Paravel, il risquait même sa vie pour ça. Pourtant, ce fameux point avait été à peine abordé. Devait-il se sentir mal de faire passer son bonheur avant la mission importante que lui avait donné son frère ? Non, il en parlerait le lendemain. Ou même pendant la nuit. Il avait encore quelques heures devant lui. Mais les heures passent si vite...

Suite à ces pensées, Matías préféra plutôt se remettre à embrasser son ancienne fiancée. Quelques mois plus tôt, ils s'étaient embrassés, mais ce n'était pas la même chose. A ce moment, ils étaient hésitants, ils ne comprenaient pas tout. A présent, ils étaient sûrs et certains. Tellement sûrs... Le jeune homme effleura le cou de sa bien-aimée et frôla le collier portant l'année de fiançailles, qu'il venait de lui mettre. A nouveau, il s'arrêta mais son visage resta à quelques centimètres de celui d'Anne. Il souleva doucement la chaîne qui portait l'anneau et sourit. Lentement, hésitant, il reprit la parole : « En te redonnant ceci, je pensais te demander en mariage un jour. Quand les temps seraient plus calmes. Puis j'ai réalisé que...je ne voulais plus attendre. J'ai passé trop de temps loin de toi. Je me moque de ce qu'il se prépare, je me moque qu'on soit considérés comme étant dans des camps ennemis. Je sais qu'on gagnera et que tout ceci n'aura plus d'importance. Alors je te le demande maintenant... » Il posa un genou à terre en saisissant la main d'Anne entre les siennes, souriant de plus belle : « Veux-tu m'épouser, Anne Elbereth ? »

Spoiler:
 

_____________________
    love is our resistance
    J'ai longtemps parcouru son corps, effleuré cent fois son visage. J'ai trouvé de l'or et même quelques étoiles en essuyant ses larmes. J'ai appris par cœur la pureté de ses formes. Parfois, je les dessine encore. Elle fait partie de moi
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's been a while but I still feel the same... | Anne & Matías

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Cair Paravel :: Appartements-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com