Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 A dangerous escapade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: A dangerous escapade   Jeu 8 Aoû - 16:44

Le Nord. Le vent soufflait. La neige tombait. L'air était si froid que l'eau gelait. Tout semblait mort. Au nord du Nord, la vie semblait arrêtée. Le brouillard et les flocons de neige recouvrait le sol d'un épais manteau blanc, pur, immaculé. Seules des traces marquaient que la vie était toujours présente. Des pas. Des pieds, des pattes. Plus grosses ou plus petites. Elles allaient toutes dans la même direction, suivant ou marchant à côté des empruntes des bottes. Personne cependant, en voyant ses marques, n'aurait eu peur bien longtemps. Chacun savait qu'une telle horde de griffes était dirigée par une personne habilitée à cet emploi.

La Felindra.

Un rang donné par l'Empereur Frost Osbern à une autre elfe, peu connue de son nom à vrai dire. Eléa Lys. Cette dernière attendait quelque chose qui ne viendrait pas. En fait, elle n'attendait pas grand chose, à part que le temps passe. Debout au sommet d'une falaise, elle regardait le vide, plusieurs tigres derrière elle, dont un juste à côté d'elle. A sa gauche se trouvait une louve qui se collait gentiment contre elle. Toute la petite troupe patientait sagement, attendant le signal de Felindra.
Quand enfin elle se remit en marche, jetant un dernier regard au lac gelé en contrebas, elle ne siffla pas, ne claqua pas des doigts. Rien. Les quelques fauves qu'elle avait accompagné pour voir leur comportement en liberté la suivirent immédiatement, sans se poser de questions. Eléa grimpa sur le dos de la louve, caressant son échine et chuchotant à son oreille.

- En avant Yona. Va voir au sud, non loin de la frontière.

La bête obéit, bondissant avec rapidité, les félins à la suite. La vitesse plaisait à l'elfe qui ne se lassait pas des balades à dos de loup. Ou de tigre. D'ailleurs, son tigre sans nom vagabondait dans le Nord, restant non loin du château de Frost pour la nuit. Aujourd'hui il l'accompagnait.
Avançant à grande vitesse, ils seraient bientôt arrivés Beaversdam si Elemintia n'avait donné l'ordre de s'arrêter un peu avant. Descendant de Yona, elle ouvrit le sac qu'elle portait en bandoulière et dans lequel elle avait déposa un bébé lion albinos. Elle le déposa dans la neige, faisant signe aux plus grands de s'écarter afin de le laisser marcher.
Au début, il culbutait, tombait et se relevait. Puis peu à peu, il marcha avec davantage de confiance, peinant moins à avancer. Il alla se frotter contre une lionne adulte qui grogna à son approche. Un albinos est rejeté par tous. L'elfe fronça les sourcils avant de récupérer son protégé. Néanmoins, le fait qu'elle s'entiche d'un lionceau différent des autres ne la mettait pas en danger, ou inférieur dans la hiérarchie des grands fauves. Aucun n'aurait osé l'attaquer.
Elle était la Felindra de l'Empereur. Elle faisait des petits des félins de combat, des montures rapides et puissantes. Elle était respectée.

La blondinette attacha soigneusement le sac avant de repartir, à pied. Marcher dans la neige lui plaisait. Elle s'était faite à sa vie dans le grand Nord. Finalement, elle s'y sentait bien. Les a priori ! Le froid, la glace, la neige. Tout lui allait au fond. Au moins, elle était tranquille, loin d'être dérangée par un barbare ivre. Ou par un riche marchand venu lui vendre des babioles.
Et puis son rang lui convenait parfaitement. S'occuper des fauves lui plaisait. Surtout quand il s'agissait d'éduquer les plus jeunes. Tisser des liens avec les animaux était facile pour elle. Leur doux pelage sous ses doigts lui apportait une sensation dont elle ne pouvait se passer. Et l'odeur que l'on qualifie de "fauve" justement, n'était pas pour lui déplaire. Le parfum de la nature, de la force !
Humant joyeusement l'air, elle se mit à balancer ses bras tout en continuant son chemin.

Au loin on entendait un ruisseau. L'eau coulait, signe qu'il faisait plus chaud et donc que l'on s'approchait du Sud. Bientôt, ils seraient assez proches de Beaversdam pour sentir le doux parfum des fleurs du printemps. La nature était belle à Narnia à cette époque. Même si sous la neige le royaume avait un certain charme.
Mais, tout ne se passa comme prévu. Au bout d'une bonne heure de marche lente, histoire d'apprécier le paysage, deux tigres blancs et un lion blanc également se mirent à foncer en direction du sud. Eléa les regarda avec effroi. En général, ils ne coursaient que les pauvres gens qui avaient le malheur de se trouver sur leur chemin. Sans toute foi paniquer, elle grimpa sur Yona qui les pris en chasse, plus lente cependant qu'eux.
En arrivant à l'endroit où les grognement des bêtes se faisaient plus intensifs, Elemintia aperçu horrifiée un homme, debout et manifestement en position de combat, la lame à la main.
Rapidement, elle tendit la main et fit passer un courant d'air assez fort pour stopper net les fauves. Jugeant qu'ils ne se laisseraient pas impressionner sans la voir, elle se mit à crier. Après les prénoms vinrent des mots en elfique que personne d'autre sans doute n'aurait compris.

- Mormegil ! Elwing ! Aranel !  

S'approchant au pas, toujours montée sur la louve blanche. Elle foudroya du regard les trois fauves. Les deux tigresses - Mormegil et Elwing - reculèrent pour se remettre dans le tas. Le lion grogna sur l'étranger avant d'en faire de même.
Eléa, l'oeil assassin, se mit à fixer cet homme. Avisant son épée dressée, elle grimaça et mit pied à terre. Les dix fauves et Yona s'assirent, attendant la suite des événements.

- Vous êtes assez fou pour sortir votre lame face à des tigres des neiges et à un lion blanc ? Vous avez de la chance, ils ne vous auraient pas mangé.

Elle fit un signe de tête pointant l'épée, lui demandant ainsi de ranger l'arme dans son fourreau. Elle ne le regarda que très peu, se contentant d'aviser ses yeux bleus. Froids.

- Enfin, vous n'avez rien ? Puis-je savoir pourquoi vous êtes si près de la frontière ? Si ce n'est pas trop indiscret.

L'elfe sourit. Mieux valait ne pas se fâcher avec lui. A vrai dire, ce n'est pas parce qu'elle voulait absolument se faire un ami, mais plus car les animaux derrière elle risquaient de se montrer agressif envers l'homme si ça dégénérait. Et une personne, même bonne à l'épée, finirait pas succomber à dix fauves et une louve.

_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: A dangerous escapade   Jeu 8 Aoû - 22:49

Froid. Braethan allait rarement aussi haut, et il regrettait d'avoir laissé sa bonne vieille cape de voyage chaude et épaisse dans ses appartements. Le printemps était presque là, mais le nord de Narnia était encore sous le vent froid et même sous la neige des terres sauvages. Il fallait dire que l'hiver avait été rude, et aujourd'hui encore, les fleurs avaient du mal à sortir. Il faisait encore assez doux, mais après Beaversdam, l'air se rafraichissait et le vent devenait glacial, fouettant le visage du jeune maître d'armes. Sa monture s'ébrouait parfois, mais continuait son chemin. Il allait rarement dans le nord, et se contentait d'aller à Ettinsmoor du côté des habitations, non pas dans les terres désertes où on pouvait encore voir des ruines de géants. Malgré tout, Braethan n'avait pas peur, il restait seulement méfiant, les sens ouverts à n'importe quel signe de danger. Il était en général assez confiant face à des humains car il savait qu'il pouvait battre la plupart d'entre eux en un rien de temps. Mais peut-être qu'il ne croiserait pas des humains par ici...

Une vingtaine de minutes plus tard, la neige entourait le Narnien et recouvrait le sol d'un léger manteau. On la sentait pourtant assez forte, comme si autre chose que la simple loi de la nature la faisait durer sur ces terres. Le froid devenait oppressant, et un silence étrange perdurait. Il sentait son cœur battre plus fort que jamais. Quelques minutes passèrent lentement, sans que rien ne se passe. Jusqu'à ce qu'un bruit transperce les oreilles du maître d'armes et qu'il voie au loin des formes indistinctes se précipiter vers lui. Soudain, son cheval se cabra, affolé, et désarçonna son cavalier qui tomba au sol assez violemment. Braethan, le souffle coupé, eut le temps d'apercevoir sa monture fuir au galop et repartir vers Beaversdam, tandis que les silhouettes se rapprochaient et se précisaient. On aurait dit des félins, des fauves, des tigres et un lion. Des bêtes qu'il connaissait de vue, mais qui ne ressemblaient pas à celles qu'il avait pu apercevoir. Elles étaient bien plus grosses que les créatures parlantes de Narnia, et celles-ci étaient déjà bien différentes des fauves ordinaires. Le maître d'armes comprenait pourquoi sa monture avait fui, mais il ne pouvait faire de même.

Il fit la seule chose qu'il put faire à cet instant précis : tirer son épée. Il n'avait pas le temps de sortir ses dagues et d'utiliser l'arc et les flèches attachés à son dos, et qui avaient peut-être été abîmées dans sa chute. Il se releva et fit face aux créatures qui grognaient et étaient à présent très proches de lui. Puis une voix retentit, tandis qu'un vent violent semblait s'abattre devant lui. Des mots qu'il ne comprit pas. Il vit seulement d'autres fauves courir, mais surtout...une femme sur un loup ? Les deux tigres reculèrent, le lion blanc grogna un peu plus mais s'éloigna également. Braethan garda son épée levée, observant toute la procession qui arrivait devant lui. La jeune femme blonde descendit de sa "monture" et s'approcha de lui. Elle paraissait douce et inoffensive, mais il préférait rester sur ces gardes, cette apparence pouvait être trompeuse ; peut-être s'agissait-il d'une sorcière ou d'une quelconque créature vile.

Tous les fauves s'assirent, calmes, et la blonde parla d'un ton calme en désignant son épée. Ils échangèrent un bref regard, yeux bleus dans des yeux bleus. Finalement, il rangea lentement son épée dans son fourreau, restant méfiant. Il pourrait la sortir s'il en avait besoin ; mais que pouvait-il contre une femme qui ne devait pas être aussi faible qu'elle en avait l'air, et face à plusieurs tigres et lions ? La jeune femme parut tranquillisée et continua en lui demandant s'il n'avait rien, et ce qu'il faisait ici. Le maître d'armes lui jeta un regard de travers. Elle avait dit ça très naturellement, pas du tout comme une traitresse. Soudain, une rafale de vent surgit et souffla dans les cheveux de l'inconnue, soulevant brièvement une mèche blonde. Braethan put alors apercevoir une oreille pointue. Il observa alors, perplexe, la silhouette de la jeune femme, qui lui paraissait soudain assez grande et svelte. Une elfe ? Elle ressemblait à la seule elfe qu'il connaissait, et qui pensait être la dernière de son espèce.

Mais il devait répondre, par respect ou par méfiance, avant de demander quoique ce soit à l'inconnue. Après un court silence, il prit la parole, la voix un peu tremblante à cause du froid : « Je n'avais pas vraiment l'intention de les laisser m'attaquer sans essayer de me défendre, c'est loin d'être dans mes principes... » Ils ne l'auraient pas mangé ? Bah oui, bien sûr. En attendant, il n'avait pas envie de mourir et de servir de pâté pour tigre. « La raison pour laquelle je me trouve ici ne concerne que moi. En revanche, je pense avoir le droit de vous demander ce que vous faisiez si près de la frontière avec tous ces animaux ? » En effet, ils pouvaient être dangereux pour le peuple, et même s'ils semblaient obéir à la jeune blonde, ils avaient failli l'attaquer pour rien. Braethan n'était pas du genre à facilement oublier ce qu'il se passait.

Finalement, il ne pensait plus que la jeune femme était une sorcière. Si elle était une elfe, cela expliquait qu'elle arrive à se faire obéir par des fauves, et qu'il n'ait pas compris ce qu'elle disait au tout début. En vue de ses vêtements et du pelage des animaux, il était évident qu'ils venaient du Nord. Le Nord profond et inconnu que Braethan devait commencer à explorer comme tant d'autres, sans pour autant aller trop loin. Le roi Edmund ne l'avait pas envoyé pour qu'il soit tué par un troll ou un loup-garou. « Vous êtes une elfe, n'est-ce pas ? Une elfe de Narnia. Que faites-vous au Nord ? » Il était évident qu'il ne parlait pas du nord de Narnia mais bel et bien de ces étendues sauvages et glaciales du grand Nord. Il n'espérait pas une réponse, sans doute se méfierait-elle, mais elle n'avait pas l'air méchante. Peut-être lui donnerait-elle des informations ?

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: A dangerous escapade   Dim 11 Aoû - 19:14

La frontière était certes proche, mais ils étaient encore dans le Nord. Il faisait toujours froid et le vent soufflait en rafales d'une violence à faire trembler les arbres centenaires. C'était une terre hostile, et seuls les plus forts pouvaient survivre, ou ceux qui avaient prévu des vêtements chauds. L'homme, très probablement un Narnien, ne portait ni cape ni bottes en peau. A côté de lui, Eléa qui était vêtue de fourrures et d'une capuche qu'elle n'avait pas sur sa tête à cet instant pouvait passer pour une sauvage. Mais, à vrai dire, cela lui importait peu. Mieux valait avoir chaud et passer pour une fille givrée.
Exposée au vent, sa chevelure se leva, laissant apparaître ses oreilles en pointes. Depuis le temps, elle était habituée à être détaillée dès que les gens observaient ce trait. Elle n'y faisait presque plus attention et souriait à l'homme, tentant à tout prix de le mettre en confiance. Combien de fois elle avait vu des personnes s'enfuir à la seule vue de ses oreilles... elle en était lassée, de cette crainte des elfes. Ils n'étaient pas mauvais, surtout s'ils venaient du Sud. Enfin, on ne change pas l'animal sauvage, il aura toujours peur de l'homme quoi qu'il arrive, sa nature sera toujours présente au fond de lui.

Comme Eléa la première fois qu'elle était venue dans le Grand Nord, il devait avoir froid. Ce fait se fit sentir dès qu'il prit la parole : sa voix qu'il voulait peut-être calme et posée, tremblait comme on claque des dents lorsqu'on est gelé. Les températures ici ne devaient pas dépasser les cinq degrès, et encore, l'elfe blonde s'était habituée aux conditions et ne ressentait plus le froid, ou très peu. Et quand elle avait froid, rien de tel que de plonger ses mains glacées dans la fourrure du ventre des fauves, chaude à souhait.
Il disait qu'il n'était pas dans ses principes de laisser des bêtes l'attaquer sans rien faire. Des bêtes, sans doute tout le monde en fait. Les principes des hommes... elle ne les comprenait pas et avait déjà cessé d'essayer de comprendre. Cela ne lui apportait rien d'autre que des tracas, et à quoi bon tenter de saisir la subtilité de l'esprit de ces gens qui étaient dans beaucoup de domaines si différents d'eux. Néanmoins, elle appréciait les hommes. Ils étaient des guerriers, des gens dignes de confiance lorsqu'on sait trouver les bons. Dommage qu'ils ne voyaient pas les elfes du même oeil. Cela aurait tant arrangé les choses.

Etait-il méfiant ? Sans aucun doute et Eléa eut presque envie d'en rire. Pourquoi toujours voir les étrangers comme des dangers potentiels ? A moins qu'il ne soit un soldat, ce qui était fort probable d'ailleurs. Ainsi il avait l'excuse de s'inquiéter pour les citoyens plus au Sud.

- Je suis une elfe. Du Sud en effet. Je pourrai vous dire que ce que je fais ici ne regarde que moi, mais je vais être honnête : je suis au service de l'Empereur Frost depuis un moment. J'imagine que vous savez quel est le rôle de la Felindra ? Alors vous comprendrez sans mal que je cherche à observer le comportement des félins à l'air libre.

Son regard amical se balada sur le corps de l'homme. Il était assez grand. Manifestement il avait un corps musclé et habile à l'épée. Des cheveux apparemment bien entretenus. Il était plutôt beau, mais certes pas du goût d'Eléa.
Elle s'assit dans la neige et avec ses doigts dessina un croissant de lune dans la neige. Ce n'était pas très ressemblant ni même criant de vérité, mais au moins la forme était là.

- Mon nom est Eléa. Eléa Elemintia Lys. Je ne sais pas si vous connaissez quelque chose aux elfes, mais peut-être connaissez vous une cité elfique nommé Lòthia ? J'en étais la princesse avant que mon peuple ne soit décimé et ma cité à moitié détruite. Et vous, qui êtes vous ?

Il allait bien lui donner son nom. De toute façon, elle ne connaissait pas grand monde à Narnia et ceux qu'elle avait connus étaient morts ou avaient disparu. Alors un nom ne lui donnerait pas grande information sur sa présence dans le Nord.
Yona s'approcha d'elle puis, après un coup do'eil à cet étranger, alla le renifler gentiment en lui donnant un coup de langue sur la main. L'elfe sourit, amusée.

_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: A dangerous escapade   Sam 31 Aoû - 16:29

Contrairement à lui, l'inconnue semblait être disposée à être honnête et à ne pas se méfier. Ses traits, bien qu'apparant tristes et fatigués, montraient une simplicité déconcertante. Elle paraissait à peine plus jeune que lui, mais une certaine sagesse et une pointe de malice luisaient dans ses yeux. Elle lui avoua qu'elle était en effet une elfe, et qu'elle servait le fameux empereur du Nord qui régnait sur ces terres glacées. Il ne savait pas qui était la Felindra, bien que le mot sonne agréablement à ses oreilles, mais l'elfe le lui expliqua, justifiant ainsi sa présence et celle des félins à cet endroit. Sans la moindre gêne, elle s'assit dans la neige, laissant un court silence jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole. Elle raconta alors au jeune homme qu'elle était princesse d'une cité elfique nommée Lòthia. Il acquiesça, connaissant la cité de nom, et sachant parfaitement ce qu'il en était advenu. Il hésita alors. Il n'aurait pas dû manquer de respect à la jeune elfe, puisqu'elle était une princesse, et aurait même dû s'incliner devant elle. Toutefois, il lui semblait que ce n'était pas ce qu'elle demandait. Et surtout, elle était au service du fameux empereur du Nord.

Aussi, Braethan décida d'être honnête afin d'en savoir un peu plus sur l'elfe. Que faisait-elle ici, à s'occuper de félins ? Une grande louve, celle qui accompagnait Eléa, s'approcha alors. Le jeune maître d'armes resta calme et observa l'animal qui, à sa grande surprise, se contenta de lui lécher doucement la main. Sans vraiment s'en rendre compte, il sourit. Il lui était étrangement plus facile d'être naturel et souriant avec les créatures, tels que les animaux parlants, les faunes et les nains qui passaient régulièrement à Cair Paravel. Il n'y avait pas la même mentalité que chez les hommes. « J'ai vu les ruines de votre cité...et je suis navré pour votre perte. » Il hésita puis rajouta enfin, plus détendu : « Je m'appelle Braethan Melendir. J'étais venu jeter un coup d'oeil aux alentours, savoir si quelques personnes vivaient encore par ici. Des Narniens, bien sûr, pas...pas vous et le reste des habitants du nord. Peut-être pouvez-vous me dire s'il reste quelques humains ici ? Ou peut-être quelques créatures narniennes ? » Ce n'était pas exactement sa mission, mais c'était un très bon prétexte. Et en effet, si quelqu'un se trouvait par ici, Braethan aurait aussitôt fait que de les convaincre de partir au sud.

Mais il ne put tenir longtemps. Il fallait dire qu'il n'était guère patient, et préférait avoir rapidement les réponses à ses questions. Peu après, il enchaîna sur une nouvelle question, avec un ton bien différent ; plus sérieux, peut-être moins poli. « Que faîtes-vous ici ? Pourquoi une elfe du sud, même sans peuple, irait dans ces contrées ennemies à Narnia ? Pourquoi ne pas avoir rejoint nos rangs ? » Une once d'inquiétude pouvait s'entendre dans la voix d'habitude dure du jeune maître d'armes. Il ne comprenait pas. Et il était inquiet. Une elfe comme elle aurait dû être connue, aurait dû être proche des rois et reines de Narnia, aurait dû les aider. Était-elle une traître ? Tant de questions qu'il ne pouvait pas poser. Sans parler du fait qu'il savait pertinemment qu'il n'avait aucune chance contre une elfe et contre des félins visiblement prêts à l'attaquer d'une minute à l'autre s'il montrait le moindre signe d'hostilité. Alors Braethan se contenta de rester calme et d'attendre. La louve restait à ses côtés et était à présent couchée dans la neige, de la même manière qu'Eléa était assise. Il s'accroupit, posa un genou au sol, et passa doucement une main dans la fourrure douce de l'animal qui ne fit rien. Un autre sourire étira les lèvres du maître d'armes, soudain apaisé.

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: A dangerous escapade   Dim 1 Sep - 11:21

Bien que n'importe qui puisse se trouver mal à l'aise à la vue d'une louve de grande taille s'approchant de vous alors que l'instant d'avant trois félins s'étaient montrés assez agressif, l'homme du Sud ne montra aucune nervosité et laissa l'animal lui renifler la main avant de lui donner un coup de langue amical, comme pour s'assurer qu'il n'avait pas les doigts gelés. Un sourire se dessina sur ses lèvres, rassurant de ce fait Eléa qui s'attendait à revoir un autre de ces humains stupides qui crie au loup dès qu'on le touche. Mais lui semblait différent des autres. Un officier ? Qui sait, cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait vu d'armée narnienne qu'elle était incapable de dire qui était soldat et qui était lieutenant d'un premier coup d'oeil. Sans doute était-il quelqu'un de plutôt calme et plus proche des animaux que de ses compagnons. Allez savoir.
Le sourire de l'elfe s'effaça aussitôt qu'il dit avoir vu sa cité en ruines. Toutes les condoléances, les excuses du monde ne suffirait jamais à lui faire oublier ces moments tragiques où les Telmarins avaient anéanti un peuple qui ne demandait que la paix et la tranquilité d'une vie dans les bois. Malheureusement certains ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Elle passa sa main nue dans la neige, appréciant presque la morsure du froid sur sa peau. Ca la ramenait à la réalité.

Si lui avait entendu parler de son peuple, elle en revanche ne connaissait pas ce nom. Braethan. Bien qu'elle fouilla dans sa mémoire pour s'en souvenir, il était un parfait inconnu. Peut-être vivait-il uniquement à Cair Paravel, où elle n'était pas allée depuis ses 13 ans environ. Pas étonnant que les gens du royaume qui l'avait vue naître lui soient plus inconnus qu'autre chose.
Sa question dérouta quelque peu la jeune femme. Ses cheveux volèrent u vent avant de retomber sur ses épaules. Se rendait-il compte de la région dans laquelle il se trouvait ? Les humains évitaient cet endroit comme les plus hautes montagnes, ou l'océan à l'est. Elle allait lui dire que ses recherches seraient bien vaines, mais il reprit la parole, légèrement plus dur que l'instant d'avant. Cette fois, rien de bien étonnant, Eléa savait qu'un jour ou l'autre elle finirait par avoir droit à cette question, d'un narnien ou d'une personne du Nord intrigué à l'idée de voir une elfe du sud dans le château de l'Empereur.

Elle écouta ses paroles, souriant, presque ironique. Loin d'elle l'idée de se montrer méchante ou désagréable. Seulement il semblait oublier que les Hauts-Elfes avaient toujours cherché à protéger le sud des géants de glace, montant très souvent au nord pour enquêter sur leurs activités.
Un vent froid, magique d'ailleurs, souffla sur les deux êtres qui se faisaient face. La louve d'Eléa s'était couchée dans la neige, ne prêtant même pas attention au froid qui régnait. Et lorsque la main de l'homme passa sur sa fourrure immaculée, elle tourna la tête vers lui, ne faisant rien cependant.
L'elfe resta assise, fixant Braethan d'un oeil tranquille.

- Je crains que vos recherches soient inutiles. Au nord d'ici, il n'y a plus de créatures ni d'hommes de Narnia. A part moi. Tous les autres sont des gens du Nord, ils ne quitteront pas leurs terres et je doute que vous vouliez enlever son peuple à l'Empereur.

Lentement, elle attrapa le lion albinos, le déposant juste devant elle, entre ses jambes étant donné qu'elle était assise en tailleur. Le petit renifla la neige, faisant un bruit qui pouvait passer pour un éternuement avant de s'allonger, enfonçant sa tête dans le ventre de la jeune femme qui poussa quelques secondes plus tard un long soupir.
Un incident certes, mais à cause de sa loyauté à Narnia elle avait quitté cette terre. Contre sa volonté. Rejoindre les rangs... elle n'avait jamais vraiment détesté cette idée, mais elle n'avait pas eu le temps d'aller parler au roi, ni à la reine. Le temps de faire son deuil avait été long pour elle. Partir de sa cité fut moins difficile, mais une mission comme une autre ne lui avait pas vraiment réussi.

- Je ne suis pas venue ici de mon plein gré. Un géant rôdait dans les parages. Ils sont assez dangereux, si près des premiers villages. Et quand je l'ai abattu, j'ai découvert qu'il servait de guide à l'Empereur qui m'a... enlevée. Enfin je ne me plains pas, il aurait pu me tuer. Seulement, revenir à Narnia sera difficile pour moi.

Elle pencha la tête sur le petit lion avant de fixer Braethan. Il n'avait pas de cape. Et ici, il faisait assez froid, pour quelqu'un qui est peut-être plus habitué à la chaleur du sud, et lorsqu'il y a de la neige, à une bonne cape, de fourrure ou non. Rapidement, Eléa enleva son protégé, le posant dans la neige. Se levant, elle s'approcha du narnien, enlevant sa propre cape pour la mettre sur ses épaules.
Quand elle retourna s'asseoir, ses yeux semblaient vouloir rassurer l'homme. Elle ne risquait pas d'avoir froid, et autant aider les autrs quand on le peut. Immédiatement, deux félins vinrent se coucher près d'elle, leur souffle chaud sur sa nuque. Le jeune lion albinos retourna se lover contre elle. Attachant. On aurait dit une fille élevée par des loups et des félins.
Eléa se demanda un instant s'il garderait la cape. Il était un homme elle était une fille. Il semblait attacher à l'étiquette et elle était une princesse. Elle se mit donc à sourire, tentant de le rassurer : elle ne risquait pas d'avoir froid, loin de là.

_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Braethan Melendir
Narnien
∞ messages : 146
∞ camp : Narnia
∞ double-compte : Ange Darennor Adam, Soren Eshbaan, Matías Ernelio
∞ humeur : froide
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: A dangerous escapade   Lun 28 Oct - 15:02

Bien entendu, elle ne le connaissait, pas plus que lui ne la connaissait. Deux parfaits inconnus, pourtant pas si étrangers que ça. Ici, Braethan représentait ses Majestés de Narnia ainsi que le peuple narnien, demandant à la jeune créature en face de lui pourquoi elle les trahissait. En réalité, il se doutait bien qu'elle n'avait pas vraiment voulu trahir son peuple. Il voyait la souffrance qu'elle avait enduré dans ses yeux, et savait que personne ne pourrait demander à une elfe seule, n'ayant plus aucune famille ni aucun peuple, de rester à leurs côtés. C'était sans doute pour cette raison qu'elle était restée cachée et ne s'était jamais manifestée auprès des rois et reines. Aussi, lorsqu'elle lui dit qu'elle avait été enlevée, il ne put lui en vouloir. Changer de loyauté était donc le prix qu'elle avait du payer pour sauver le peuple d'un géant. Braethan, encore une fois, ne put que respecter la jeune elfe, assez impressionné à l'idée de savoir qu'elle avait tué un de ces géants féroces et destructeurs qu'on voyait parfois au Nord, tout en étant conscient du sacrifice qu'elle faisait.

Néanmoins, elle ne paraissait pas être si malheureuse que cela. Sans parler du fait qu'elle était visiblement suffisamment libre et honnête pour pouvoir être à quelques kilomètres de la frontière narnienne, alors que le château était bien plus loin, d'après ce que le maître d'armes savait. Elle paraissait être si douce et si gentille - elle lui passa même sa cape, certes petite pour le jeune homme mais assez épaisse - comment pouvait-elle vivre dans un tel endroit, infesté de telles créatures hideuses, monstrueuses, au service d'un elfe déterminé à tous les envahir. « C'est vraiment dommage. Narnia aurait besoin d'un cœur tel que le vôtre en des temps aussi durs. Beaucoup aimeront avoir de l'espoir...l'espoir que ce monde n'est pas en train de tomber en lambeaux, l'espoir que tout redeviendra aussi paisible qu'aux temps glorieux du passé. La magie disparaît de cette terre, et vous-même...vous partez. » Braethan soupira et observa l'elfe entourée de ses lionceaux. Il voyait bien qu'elle était bien, presque heureuse, et qu'elle était fière de son nouveau rang. Mais qu'en était-il vraiment de ce fameux Empereur ?

Le jeune homme n'était pas là pour ça ; sa mission consistait à savoir si des humains vivaient encore ici. Eléa lui avait répondu ; apparemment, plus personne ne serait là, à moins d'appartenir véritablement aux terres de l'Empereur. Il espérait que ce soit vrai, mais l'elfe semblait bien renseignée. Alors, il revint sur ce que faisait la jeune femme ici. « Cet Empereur... Savez-vous quelles sont ses intentions ? Nous pensons qu'il s'est allié avec Telmar et probablement avec d'autres ennemis de Narnia. Ils veulent envahir et contrôler Narnia, et ils détruiront encore beaucoup de vies. Mais qu'en est-il de votre Empereur ? » Il sentit son ton froid et dur. Un ton qu'il n'avait pas voulu employer, pour une fois, mais qu'il ne regretta pas vraiment. L'elfe ne lui en voudrait pas, il le savait. A nouveau, en attendant qu'elle réponde, il regarda à nouveau la louve couchée près de lui. Il y avait quelques loups à Narnia encore, du côté du Roi et des Reines, mais ils n'étaient pas du genre à se laisser caresser, sauf par les enfants s'ils étaient de bonne humeur. A vrai dire, Braethan n'aurait jamais osé touché un loup, plus par respect que par crainte. Mais un doute le saisit alors. « Ils ne parlent pas, n'est-ce pas ? » demanda-t-il flinalement en désignant les félins qui les entouraient, ainsi que la globalité des animaux du Nord.

_____________________

If it be a sin to covet honor, I am the most offending soul.
Swift as a deer. Quiet as shadow. Fear cuts deeper than swords. Quick as a snake. Calm as still water. Fear cuts deeper than swords. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords. Then man who fears losing has already lost. Fear cuts deeper than swords.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: A dangerous escapade   Ven 15 Nov - 19:24

Par ici, il faisait bien plus chaud qu'au grand Nord. Comment cet humain du Sud espérait-il poursuivre sa recherche de Narniens, sachant qu'il aurait dû s'enfoncer davantage dans les terres. Malheureux qu'il était, heureusement qu'il était tombé sur elle. Quoi que, il avait peut-être des ressources cachées.
Elle resta cependant silencieuse. Quand on ne peut convaincre, il faut se faire une raison. Bien que n'ayant pas réellement tenté de le dissuader par tous les moyens, elle se doutait que cet homme de Narnia refuserait catégoriquement de manquer à son devoir.
Son royaume natal préparait-il une campagne pour ainsi rechercher créatures et humains dans ces régions reculées et glaciales ? Il fallait alors être désespéré. A moins qu'il ne cherche une personne plus importante, la reine Susan par exemple.
Néanmoins l'elfe ne chercha pas plus loin. Elle trouvait inutile de fâcher l'homme qu'elle avait en face d'elle. Après tout, il avait une épée et devait certainement savoir s'en servir.

Eléa écouta sagement les paroles de Braethan. Elle sourit lorsqu'il la complimenta - c'est du moins ce qu'elle prit comme étant un compliment - sur sa bravoure. Son coeur était aussi pur que la neige à vrai dire, bien qu'il ait pu pendant un instant penser le contraire étant donné qu'elle avait rejoint l'ennemi. Frost était un adversaire redoutable pour Narnia, et elle en prenait conscience. Mais peut-être qu'étant sa Felindra, elle pourrait le convaincre le temps venu de se étourner de ce royaume qui lui était si cher.
Lorsqu'il se mit à parler d'espoir, des larmes montèrent à ses yeux, sans pour autant couler. Sans doute qu'à l'extrême nord, ces perles auraient gelé. Mais ici, elles menaçaient de tomber, montrant une faiblesse dans son courage, forgé avec le temps. Jadis elle avait eu l'espoir que Narnia interviendrait contre Telmar alors que son peuple était sur le point d'être anéanti. Avant de l'être totalement, sans qu'aucune aide ne leur parvienne. La jeune femme pensait dur comme fer qu'on viendrait à son aide ici, alors qu'elle vagabondait dans les couloirs du palais, attendant son sort qu'elle imaginait bien plus sombre.
Finalement, pourquoi devrait-elle rejoindre un royaume où la magie un jour sera peut-être vue comme mauvaise ? Ici au moins, elle fait partie intégrante du quotidien. Mais elle n'était pas pas partie de son plein gré.
Reniflant, elle éloigna sa peine, son amertume aussi. L'humain soupirait et observait visiblement ses fauves. Etait-il admiratif, craintif ? Ou s'imaingait-il son pays plein de créatures fabuleuses, courant où bon leur chantaient ? Eléa oublia ses interrogations, fermant les yeux pour savourer le caresse du vent sur son visage et dans ses cheveux.

Braethan s'adressa de nouveau à elle, interrogeant sur les volontés de son Empereur. Qu'en savait-elle. Ses parents lui avaient raconté des histoires à faire peur, et elle-même avait pu observer l'esprit belliqueux de Telmar. Ou d'autres empires et royaumes. Le fait qu'on veuille attaquer son voisin ne datait pas d'hier loin de là.
Le ton frois du jeune homme piqua l'elfe qui ne dit rien pour la manifester cependant. Il n'avait peut-être pas fait exprès. Narnia devait beaucoup compter pour lui, et qui n'userait pas d'une voix plus dure pour tenter de protéger un être ou une chose lui étant chère ?
La jeune femme sourit, offrant au Narnien un de ces sourires que l'on affiche lorsqu'on est gêné.
Elle allait répondre quand il demanda si les animaux parlaient. Sur le moment, elle se demanda dans quel sens il s'interrogeait. Craignait-il tout simplement que les fauves ne racontent les événements à leur véritable maître ? Ou espérait-il vainement d'entendre un "oui" lui certifiant que la magie n'avait pas totalement déserté ces terres ?
Hésitant, elle opta pour la seconde option, tournant son regard bleu vers les fauves rassemblés derrière elle.

- Détrompez-vous. Yona le peut, mais ne le fait plus depuis... longtemps. Deux fauves ici savent parler, et d'autres jeunes au château.

Ses yeux se firent hagards. Elle avait marqué une pause pour Yona. En effet la louve refusait de parler depuis la destruction de son domine, sa cité.
Elle passa rapidement le sujet, préférant répondre à la première question, bien que ce ne soit pas un pur plaisir. Ainsi elle parla également de cet espoir que tout reparte à zéro.

- De l'espoir ? Chacun en son coeur peut trouver le courage d'avancer. Il ne faut pas baisser les bras, même s'il n'y a plus d'elfes pour protéger ce monde. Après tout, ce sont les hommes qui nous ont chassés. La paix existe pour soulager de la guerre Braethan, et il faut une guerre pour bercer une paix, non l'inverse. La jeune femme marqua une pause, reprenant son souffle. - Comprenez que vous me demandez presque de trahir sa confiance. Je prendrai d'énormes risques en vous parlant de ceci. J'ignore ce qu'il veut faire, mais je n'ai pas reçu l'ordre d'entraîner les fauves à des combats intensifs. Si un assaut se prépare, je doute qu'il vienne du Nord. De toute façon, il ne sera pas évident pour lui de vous attaquer, car je suis là pour l'en dissuader.

Certes elle comptait énormément sur le lien qu'elle avait pu tisser avec l'Empereur dans les sources chaudes, mais il devait lui faire confiance pour lui confier l'entraînement de ses félins. Et il lui avait offert cet anneau noir... ainsi il ne désirait pas sa mort.
Si il venait à projeter d'envahir Narnia, peut-être l'écouterait-il et renoncerait. Elle ne pouvait cependant rien promettre.
L'avenir lui semblait brumeux, enseveli sous un épaix brouillard. Tout était incertitude et doutes. Malgré tout elle sentait que les choses pouvaient changer d'un jour à l'autre. Et si une guerre menaçait réellement d'éclater ?

_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A dangerous escapade   

Revenir en haut Aller en bas
 

A dangerous escapade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les Contrées Sauvages-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit