Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Nothing is ever easy...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Nothing is ever easy...   Mer 28 Aoû - 12:13






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

La nuit était tombé depuis une heure et les étoiles scintillaient, célestes joyaux intouchables dans la noirceur des cieux. Ronal courait comme un dératé dans les couloirs, se dirigeant vers l'aile de la forteresse réservée aux fauves et aux quartiers de la Vavassale Felindra, il avait ordre de l'Empereur de la mener à sources chaudes. L'elfe quitta la salle du trône, las des chants et des danses de se troubadours, il pensait avoir autre chose à faire comme voir où en étaient ses petits félins. Mais il voulais aussi se vider l'esprit, trop de choses se passaient en ce moment et il était las. En chemin il croisa son nouvel élève, un jeune homme ténébreux à qui il offrit une bonne séance d'entrainement avant de reprendre sa descente vers les cachots et sous-sols. Il était déjà très peut vêtus, la séance d'entrainement l'avait obligé à se délester de son haut, il ne portait plus que son bas et ses bottes. Plus il s'enfonçait dans les entrailles du château moins il voyait de gardes et de serviteurs prêt à lui rendre hommage. Soudain un cliquetis familier retentit au bout d'un couloir qu'il traversait. Se retournant il se rendit compte trop tard que son compagnon à dent de sabres le suivait depuis un bon moment, ses griffes crissaient sur le sol de pierre froide. Il se retrouva coincé sur le sol sous lui et sourit en lui caressant le cou. L'animale se releva enfin en lui léchouillant la main puis il reprirent le chemin, s'enfonçant dans les profondeurs.

Les sources chaudes. Enfermées dans une immense salle aux piliers gris recouverts de gargouilles représentant des petits dragons aux yeux de rubis, un très grand bassin à deux niveau de profondeur trônaient au centre de ce paradis architecturale. Le gazouillis de l'eau chaude emplissait l'atmosphère d'une humidité et d'une tranquillité sereine. Frost se déchaussa dans un coin et y déposa son pantalon de toile, gardant une sorte de pagne moulant noir fait d'un tissus imperméabilisé qui lui descendait jusqu'au dessus des genoux. L'Empereur se retourna et enleva la plaque dorée qui était fixée avec une sangle sur le front de l'immense fauve blanc rayé. Doucement il huma l'air comme si elle était plus pur ici qu'ailleurs et se dirigea vers les marches qui descendaient dans le bassin d'eau chaude. L'elfe s'enfonça dans le liquide jusqu'au niveau du bassin. Le tigre grogna et s'enfonça quand à lui entièrement dans l'onde pur, il se mit à nager à coup de patte une fois qu'il eut atteint la zone ou il n'avait plus pied. Frost plongea doucement ses bras dans l'eau tandis qu'une grimace de douleur pétrifia son visage. Il ferma les yeux jusqu'à s'être lui-même enfoncé entièrement sous la surface de l'eau. La douleur ne durerait sans doute plus très longtemps, c'était à cause de toutes ces plaies sur ses bras, des traces de griffure et de morsure due à son dernière entrainement. Il resserra les mâchoires avant de revenir vers l'endroit où il avait pied, l'eau lui arrivant de nouveau à la taille. Ouvrant les yeux il les posa sur ses plaies superficielles, même l'eau chaude n'avait pas réussit à détendre ses muscles saillants. Ses abdominaux, ses pectoraux et ses biceps étaient encore gonflés par l'effort physique, L'Empereur se racla la gorge et grimaça une dernière fois en plongeant ses bras douloureux dans l'onde. Le tigre des neiges à dent de sabres se rapprocha de son maître et se frotta contre lui en ronronnant comme un gros chat. Oubliant la douleur Frost ne s'était pas rendue compte qu'il souriait tristement à l'animale en lui caressant l'arrière d'une oreille noir tachée de blanc. Son regard doré plongé dans celui d'un bleu étincelant de l'animale.

« Zul'Aman... toi au moins tu ne me déteste pas.»

Des bruits de pas tirèrent l'Empereur de sa rêverie, il se retourna vers la porte d'entrée qui s'ouvrit pour laisser entrer Eléa et ses lionceaux. Se rendent enfin compte qu'il souriait, il effaça cette chose de ses lèvres et sortit ses mains de l'eau. Des gouttelettes d'eau glissèrent sur son torse et son visage imberbe tandis que ses yeux perçant se rivèrent à ceux de la jeune femme. Le tigre s'agita en voyant les petits lionceaux.

« Te voilà enfin. Viens dans l'eau. »



Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Mer 28 Aoû - 15:01

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Dehors, le vent soufflait. Les étoiles brillaient sur un ciel obscur et sans nuage. La lune étincelait, magnifique, joyau de la couronne parmi toutes les autres. La neige recouvrait le sol comme toujours. Les arbres tremblaient, nus dans le vent et le froid, comme d'habitude. Il n'y avait d'autre spectacle dans cette région que celui-ci. Rien d'autre que la neige, la glace et le souffle glacial qui rappelle celui de la mort à nos dernières heures. Et c'est bien ce qui désolait une elfe, perdue dans ses rêves du Sud, des arbres en fleurs et des douces senteurs du printemps. Ce paysage désolé lui donnait envie de pleurer, de hurler avant de se tuer, juste pour rejoindre un pays plus chaud qu'était sans aucun doute celui d'Aslan. En ce moment, où était son dieu ? Il l'avait abandonnée à son triste sort.

Lentement, elle s'éloigna de la fenêtre pour revenir dans les couloirs, marchant rapidement vers les "salles" où étaient les fauves de l'Empereur. Plus précisément les jeunes qu'elle était en charge d'éduquer. C'était intéressant : toute la journée elle était au contact des fauves, elle pouvait les emmener dehors et par conséquent fuir ce monde qu'elle n'appréciait guère et observer la nature quoi que figée. Et surtout, sa place était assez bonne pour que l'Empereur ne lui cherche pas trop de noises. Elle se contentait parfois de lui montrer les progrès de ces petits et repartait aussitôt pour continuer l'enseignement. C'était aussi simple que cela. Et puisque maintenant elle y était habituée, plus rien ne la surprenait. Du moins c'est ce qu'elle s'imaginait.

Alors qu'elle retournait dans sa chambre pour mettre une tenue plus disposée aux jeunes félins, elle aperçu Ronal, le fidèle serviteur de l'Empereur. Sa seule et unique pensée sur le coup fut qu'elle allait avoir un imprévu. Et en effet, c'était un imprévu de force majeure. Sa Majesté l'attendait aux sources chaudes pour observer ces jeunes lionceaux. Ne connaissant pas le chemin, elle fut ravie de constater que l'albinos avait tout prévu : le cadavre ambulant allait l'accompagner avant de vaquer à ses occupations dont elle préférait tout ignorer.
Le chemin fut un peu long, et la petite troupe - notons qu'il y avait bien une dizaine de boules de poils - attirait les regards étonnés des gens du château. Malgré les questions murmurées par les passants, l'elfe n'ouvrit pas la bouche. Non pas qu'elle ne le voulait pas, enfin si, mais c'était pour leur bien à eux, énervée qu'elle était.
Frost avait beau être l'Empereur... les sources chaudes.

En chemin, plusieurs lionceaux se bagarrèrent, ralentissant leur marche. Déjà qu'Eléa en avait plus qu'assez de ces interminables couloirs, si en plus ils devaient s'arrêter toutes les trente secondes. Lorsque la coupe fut pleine et déborda, elle se retourna si vivement que les jeunes se figèrent sur place, observant les yeux de la Felindra qui lançaient des éclairs. Sans paroles, elle fut comprise immédiatement et ils purent - enfin - avancer tranquillement.
Quand enfin ils arrivèrent devant la porte, Ronal fit une petite courbette avant de s'en aller aussi sec.
La jeune femme savait qu'elle ne devait pas faire attendre l'Empereur, d'autant plus qu'il avait certainement entendu les pas se rapprocher. Elle ouvrit la porte, restant stupéfaite devant l'homme. Durant une fraction de seconde, elle l'avait vu sourire. Sourire oui... Passant l'éponge - il n'aurait servi à rien de poser des questions - elle donna un coup sur le sol avec son petit bâton qu'elle avait utilisé depuis peu comme si c'était la lance ou l'épée du Maître. Immédiatement, les petits félins se jetèrent sur les bassins, s'arrêtant net à la vue du tigre.
Elle s'inclina légèrement.

- Mon Empereur.

Les mots de Frost glacèrent le sang de l'elfe. Entrer dans l'eau ? Certainement pas. Au risque de se prendre un coup dans visage ou autre, elle resta au bord, préférant enlever seulement sa cape pour dévoiler sa "tenue" que lui avait demandé d'enfiler Ronal. La raison de sa colère ? Une sorte de maillot noir une pièce avec des motifs bleu glace. Il avait de courtes manches qui ne recouvraient que ses épaules. Et c'est tout. Autrement dit, ses bras et ses jambes étaient nues, et Eléa n'avait pour ainsi dire pas vraiment l'habitude de se montrer ainsi. Même dans sa vie d'avant.
D'un geste de la tête, elle ordonna aux lionceaux de sauter dans l'eau. Ces derniers s'exécutèrent immédiatement, répondant parfaitement aux ordres de leur éducatrice. Ce qui était une bonne chose puisqu'ils étaient devant celui qui les utiliserait plus tard, lorsqu'ils seraient grands et forts.

Désirant faire un effort, et montrer qu'elle y mettait du sien, la Felindra mit un pied dans l'eau avant de le ressortir immédiatement, terrifiée à l'idée de sentir le liquide chaud sur ses bras et le reste de son coprs.
Enfant elle avait été traumatisée par une amie qui s'était presque noyée dans un lac, alors qu'ils avaient fait une petite escapade loin de la cité. Depuis, elle était incapable de plonger, ou même d'entrer dans un bassin.

- Je regrette mon Empereur... je ne peux pas. Je... je ne sais aps nager, et j'ai peur de l'eau. Pardonnez-moi.

Elle s'inclina de plus bel. A présent, elle scrutait son visage, encore plus inquiète. Si l'eau l'effrayait, l'elfe blanc lui faisait bien plus peur. Qui sait ce qu'il pouvait lui faire, à elle qui refusait d'exécuter un ordre. Elle pouvait se prendre une gifle ou être battue à mort. Elle fixa l'eau à ses pieds, observant le clapotis et ne levant pas les yeux.
En entrant, il avait plongé ses prunelles dans les siennes, et la sensation qu'elle avait alors éprouvé l'avait dérangée, gênée. La jeune femme ne désirait pas vraiment revivre ça, surtout s'il était furieux contre elle.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Mer 28 Aoû - 16:24






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Sur ordre de la jeune femme les petits lionceaux avaient tous plongés dans l'eau sans hésitation, il s'agissait aux yeux de l'Empereur d'une belle preuve qu'elle était douée. Il détourna donc ses yeux perçant pour observer les lionceau entrer dans l'eau, chacun d'eux se mirent à nager en éclaboussant tout ce qui se trouvait autour; chacun nageait aidé par le gros tigre qui aider ceux qui avaient tendance à couler. Un plus hardi que les autres et reconnaissant sans doute un ami fonça griffe sorties sur l'Empereur qui le prit vivement dans ses bras en écoutant l'elfe aux cheveux d'or. Il l'observa distraitement faire son petit manège, comme si l'eau allait la tuer. Elle plongea un pied dans l'onde, l'air distrait Frost jeta un coup d'oeil à la tenue que portait la demoiselle, une ravissante tenue noir au motifs bleus à en faire blêmir n'importe quel homme. Il caressa distraitement la fourrure du lionceau qui rugit tout doucement comme un gros chat puis il le lâcha. Pourquoi ne voulait-elle pas entrer dans l'eau ? Perplexe, l'Empereur observa la jeune femme lui faire quelques courbettes. Bien qu'il ne veuille pas la forcer, elle devait entrer dans l'eau. Il s'avança alors vers la demoiselle, s'arrêtant au pied des marches il lui dit doucement.

« Pas besoin de savoir nager sur le bord on à pied. Pour ce qui est de la peur, bannissez la. Cette eau n'est pas dangereuse et aucune créature n'y réside, la plus dangereuse présente dans cette pièce étant moi même.»

Se maudissant presque d'avoir dit ces derniers mots, l'Empereur ne voulait pas plus effrayer la jeune femme, et il s'y était mal pris voilà tout. Il allait pour tendre un bras mais quelque-chose l'en empêcha, lui arrachant une grimace de douleur. Un des lionceau, une petite femelle au pelage d'un noir profond venait de lui planter ses minuscules crocs tranchants dans une plaie encore ouverte. Une goutte argenté coula le long de son avant bras et glissa dans l'eau chaude. Frost repris son visage impassible et attrapa le petit fauve par le col et le souleva jusque devant ses yeux, tout doucement, sans geste brusque. L'animale lâcha prise et plongea ses prunelles dans celles de l'Empereur, puis il baissa les oreilles."Paaar don."Grogna la petite femelle. Frost la reposa sur l'eau et lui caressa la tête avant de la pousser vers ses camarades, un lueur d'amusement dans l'oeil. Un animale rare puisqu'il s'agissait d'un animale doté de parole, cette petite féline pourrait un jour devenir un membre de sa cour plutôt qu'une monture ou qu'un fauve de bataille. Un avenir glorieux. Frost manqua de repartir dans sa rêverie quand il se souvint de ce qu'il s'apprêtait à faire. Il tendit la main à Eléa qui était hors de l'eau.

« Ne crains rien. Si les lionceaux on pu entrer dans l'eau alors qu'ils ne savaient pas nager, toi aussi tu peux le faire. Je t'apprendrais. Mais tu dois venir. »



Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Mer 28 Aoû - 18:43

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Eléa gardait les yeux baissés. En signe de respect un peu, et surtout à cause de la crainte de voir un regard du tueur sur le visage de son Empereur.
Le bruit de l'eau que l'on déplace on bougeant fit trembler l'elfe. Cependant, elle ne recula pas, gardant position, debout sur ses jambes fines.
Sur le bord elle aurait pied certes, mais après ? Elle n'allait pas rester tout près du bord dans l'espoir que tout cela se finisse très vite ou que ses jambes poussent d'un coup pour qu'elle fasse trois mètres de haut. Autant espérer voir le Père Noël en personne.
"Bannissez la peur" ! Oui bien sûr. Enfin c'est plus facile à dire qu'à faire, même si la jeune femme savait parfaitement qu'elle le devrait.
Dire qu'il n'y avait aucune créature dangereuse dans l'eau persuadait légèrement l'elfe de rentrer, au moins un peu, dans le bassin. Mais, lorsque l'Empereur précisa que la plus dangereuse dans la pièce c'était lui, le courage dont elle s'était armée deux secondes auparavant fondit comme neige au soleil. Bien que seigneur du Nord, il n'avait pas brillé pour son intelligence à cet instant.

Un mouvement, petit. Voulait-il lui donner la main ? Il ne put achever son geste, mordu par une petite lionne couleur d'encre. Une perle argentée comme la lune coula depuis la morsure, manquant d'arracher un cri de surprise à l'elfe. Son sang ressemblait à celui d'une licorne.
Ouvrant la bouche sur un son muet, elle tendit la main quand il attrapa l'animal par la peau du cou. Certes il ne lui faisait pas mal, mais elle ne le connaissait pas assez pour savoir qu'il ne risquait pas de violenter ses futures montures, ou bêtes de combat. Depuis longtemps Eléa avait appris à ne plus les voir comme des bébés, mais comme des combattant, des créatures qui serviraient dehors pour battre ou courir plus vite.
Puis elle entendit comme un mot lorsqu'elle poussa un petit grognement sourd, comme un "pardon" mal prononcé. Etonnée, elle en resta néanmoins impassible. La Felindra, qui s'occupe de ces turbulents et qui vit presque toujours avec, qui ne remarque pas que l'un d'eux parle ? Ca ne serait pas crédible, ou plutôt, ça ne serait pas bon pour son matricule. Certes elle savait que deux ou trois étaient des animaux parlant, mais pas celle-ci.
L'Empereur la remit dans l'eau, le visage tourné, de sorte que l'elfe blonde ne pouvait discerner ses traits. Il lui refit face, tendant sa main qui n'était qu'à quelques centimètres de la sienne, toujours levée comme l'instant précédent.

Elle se sentit bien plus que ridicule quand il se mit à lui parler comme à un enfant. Et encore plus quand il aborda le fait que des lionceaux qui n'avaient pied nul part avaient sauté dans l'eau tête baissé.
Il lui apprendrait ? Si il lui apprenait comme aux tout-petits c'est-à-dire une main sous le ventre pour qu'elle fasse les mouvements avant de la lâcher, ce serait comme qui dirait gênant.
Ne pouvant de toute façon par reculer, elle lui prit la main, mouillant ses chevilles, ses mollets puis sa taille en frissonnant de peur, bien qu'il n'y ait aucune raison à cela.
Souriant, heureuse de pouvoir entrer dans le bassin sans trop de difficultés, elle lâcha l'Empereur, pleine d'assurance, tournant un peu, pliant les genoux pour se familiariser avec l'élément. Tout se passait bien donc, et elle ne soupçonnait pas qu'elle allait se trouver dans une position un tout petit peu embarrassante.

Alors qu'elle faisait un pas en avant pour s'éloigner du bord et donc s'enfoncer davantage, son pied glissa malencontreusement, sans qu'elle ne parvienne à se rétablir. Ses yeux s'écarquillèrent, plus par l'effroi de savoir ce qui allait se passer que par la peur de se retrouver sous la surface.
Eléa tomba sur Frost, juste devant elle. Réflexe oblige, les mains appuyées sur son torse nu.
Rougissant, elle resta figée, incapable du moindre mouvement, tête et yeux baissés. Refusant de la lever, elle resta ainsi, attendant une parole, un geste qui la repousserait ou la coulerait. Allez savoir.
Dans ce monde de blanc, il y avait une tomate : Elemintia.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Jeu 29 Aoû - 9:06






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Lorsqu'il sentit la main de l'elfe dans la sienne qui pour une fois n'était pas glacée, l'Empereur se dit que c'était gagné et qu'elle le suivrait dans l'eau. Il l'observa descendre et s'enfoncer dans l'onde chaude jusqu’à la taille et sentit sa peur. Pourquoi ? Il n'y avait pourtant rien à craindre. Puis elle lui lâcha la main surement un peut plus confiante, souriant de bonheur. Toujours cette lueur d'amusement dans le regard, l'elfe albinos recula doucement en jetant des petits coups d'oeil aux félins histoire de ne pas les perdre de vue. Eléa semblait s'habituer à l'eau tout doucement, c'était un bon début. Puis soudain un bruit d'eau fit reporter le regard de l'elfe sur la Felindra. Avant même qu'il n'ait eut le temps de comprendre ce qui venait de se passer, il sentit le contacte de deux fines mains sur son torse, celles de la jeune femme. Que faire dans cette situation ? Il ne fallait surtout pas paniquer et garder son calme, elle ne l'avait sans doute pas fait volontairement. Les bras écartés du corps, Frost resta quelques instant incapable de bouger et de réagir.

Réfléchit ! Elle avait glissé sur le fond du bassin et s'était par réflexe rétablie sur Frost qui lui faisant face, faisait office de mur protecteur afin qu'elle ne coule pas sous l'eau... c'était plausible. S'il eut été question de Ronal dans cette situation, connaissant sa bêtise et sa fourberie légendaire, il aurait eut droit à de bon coup de fouets car on ne touche pas impunément la peau de l'Empereur. Bien sur, ce n'était pas le cas ici, Eléa n'était pas un serviteur à moitié stupide au cerveau latent, c'était une créature fragile qui avait eut le réflexe de se rattraper sur lui, réclamant sa protection... Interdiction formelle de la punir pour une simple broutille comme cela. Frost frissonna sentant toujours les mains chaudes sur son torse, ses muscles se contractèrent encore un peut plus. Elle était proche, bien trop proche, ce qui le mis mal à l'aise car aucune femme ne s'était un jour retrouvée aussi proche de lui. Gardant néanmoins un calme déconcertant et soupirant, tout doucement il prit les épaules de l'elfe aux cheveux blond et la fit reculer. Alors il baissa enfin ses yeux étincelants sur le visage de la demoiselle et découvrit qu'elle était toute empourprée. Il s'éloigna doucement, s'enfonçant un peut plus dans l'eau qui lui arrivait à la moitié du bassin, ne détachant pas son regard du visage de la jeune femme, il devait répondre avec tact afin de ne pas l'effrayer.

« A quel peuple appartiens tu ? Je ne savais pas que certaines elfes avaient la capacité de changer de couleur. Il faudrait que je reporte ça dans mes vieux manuscrits.»

Un rictus marqua soudainement ses lèvres, ce n'était pas un sourire, mais ça s'en rapprochait. Il avait besoin de se détendre et ce n'était pas prêt d'arriver si la jeune femme ne tenait pas sur ses pieds dans l'eau ou si un des lionceau venait encore lui planter des crocs dans ses plaies ouvertes. Il sortit une main de l'eau puis claqua des doigts avant de lui tourner le dos, révélant toutes ces runes comme marquées au fer rouge dans sa peau. Le tigre à dent de sabre s'approcha en ronronnant comme un gros chat, laissant de côté les lionceau qui grognaient et continuaient à s'amuser dans le bassin. Frost passa un bras autour du cou poilu de l'énorme félin et se laissa porter sur l'eau en battant simplement des pieds. Le tigre le conduisit en eau profonde puis il fit un arc de cercle et revint dans la zone où ils avaient pied, Frost le lâcha et se redressa de toute sa hauteur, faisant de nouveau face à Eléa, à une distance respectable.

« Fait de même, il suffit de te tenir à Zul'Aman et de te laisser flotter sur l'eau en battant doucement des pied. Après on verra pour les bras. Je vous suit histoire de te rattraper si jamais tu... glissais. »

Après ses mots il plia les genoux pour s'enfoncer entièrement dans l'eau chaude, ne laissant dépasser que sa tête, il fit quelques brasses prêt à suivre sa monture de guerre et la maîtresse des félins. Qu'elle soit une elfe le mettait un peut plus à l'aise, il n'aurait sans doute pas apprécié d'aider une simple humaine à nager, le contacte humain le répugnait d'ordinaire, cette nui c'était différent, il était tourmenté, blessé et épuisé des derniers évènement. L'eau chaude l'aiderait à se détendre.


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Jeu 29 Aoû - 11:22

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Le problème dans cette situation, c'était qu'il y avait un contact assez important de sa part. La seule fois où elle avait été plaquée contre l'Empereur, c'était lorsqu'il l'avait prise sur son cheval afin de l'emmener au château où elle devait séjourner pour expier sa faute. Sûrement qu'à cet instant il n'avait en rien trouvé cela étrange : il l'empêchait juste de tomber ou plutôt de s'échapper. Assez fou pour croire qu'elle se jetterait du haut de la monture qui faisait bien deux mètres. Sans compter que le tigre était juste derrière. C'était une autre histoire.
Elle risquait gros. Dans sa tête elle se voyait déjà dos courbé, mains contre une poutre avec quelqu'un derrière pour lui donner une vingtaine de coups de fouets. Son visage restait rouge comme la tomate, ou le sang si l'on est sadique.
Un soupir, et des mains plus grandes que les siennes sur ses épaules. C'est tout ce qu'elle sentit avant de se sentir doucement pousser en arrière. Toujours les yeux baissés, elle ne vit pas l'expression de Sa Majesté à cet instant précis, mais elle pensait qu'il était certainement gêné. D'après ce qu'elle avait entendu par les serviteurs du château, jamais il n'avait eu de compagne. Autrement dit, elle était peut-être la première à avoir été aussi proche de lui. Ce qui était plutôt pour lui déplaire. Rouge comme elle était, il pouvait s'imaginer des choses comme c'est fait exprès. Ou encore un détail plus, dérangeant encore qu'était la question des sentiments. Seulement, à son égard, Eléa n'éprouvait qu'un sentiment de dominée. Il était son Maître et elle était sa Felindra, sa servante, domestique. Certes elle avait un poste très agréable dans la hiérarchie, toujours d'après ce qu'on pouvait lui dire, mais elle restait bien en dessous de l'Empereur.

Si ça n'avait été lui, sans nul doute que l'elfe aurait éclaté de rire. Mais, docilité et timidité obligent, elle devait se retenir, quand bien même c'eut été très drôle. Des elfes qui ont la capacité de changer de couleur de peau ? Allons donc, il n'avait pas dû sortir beaucoup de son igloo. N'avait-il jamais vu quelqu'un devenir pourpre dans une situation gênante ? Manifestement non. Savoir qu'il ignorait quelque chose et qu'elle pourrait lui parler un peu de son passé, de son peuple la soulagea et l'incita à relever la tête, souriant doucement comme pour marquer que l'événement d'avant été bien passé.
Puis elle fut assez troublée. C'est comme s'il tentait de sourire, sans pour autant le faire franchement. Une grimace qui pouvait passer pour un petit sourire amusé. Et lorsqu'il claqua des doigts, se retournant vers sa monture, Eléa put observer tout son content les marques qu'il avait dans le dos. Avait-il souffert ? Aujourd'hui, il semblait supporter beaucoup de douleurs, sans s'en plaindre. Ce n'était pas de la pitié que l'on lisait dans les yeux bleus de la jeune femme, mais plutôt une certaine admiration, du respect mélangé à de la crainte. Cette elfe blanc tenait sa vie entre ses mains, et pourtant il semblait faire preuve de douceur à son égard.

Elle observa distraitement le manège du Maître et de son tigre qui nageait tranquillement dans l'eau chaude, là où elle était plus profonde, battant des pieds comme l'oiseau bat de l'aile.
Avant qu'il ne parle elle devinait qu'elle devrait faire la même chose. Savoir qu'elle se tiendrait à cette créature imposante la rassurait, bien qu'il soit assez effrayant au premier abord.
De bonne grâce, elle passa un bras autour du cou du félin et le laissa avancer, légèrement inquiète au début et donc figée. Quelques secondes passant, elle agita doucement ses pieds avant de prendre confiance, remuant plus franchement les jambes, comprenant le principe et le mouvement à effectuer.
Eléa voyait des gouttelettes partir quand ses pieds se levaient trop haut et retombaient dans l'eau dans un plouf froid, comme s'il n'avait rien à faire ici. Se retournant, elle adressa un regard désolé à Frost, comme un pardon pour l'eau qui lui arrivait dans la figure, étant donné qu'il les suivait à distance respectable.

De temps à autre, alors qu'il nageait en cercle assez large, elle lâchait le fauve pendant trois secondes, tentant désespérément d'introduire les bras à sa nage incertaine. N'y arrivant que durant quelques secondes, elle reprenait Zul'Aman.
Après de bonnes minutes à faire ça, elle demanda à ce qu'il s'arrête, la déposant là où elle avait pied. Il était temps de répondre à l'Empereur. Une question a été posée, le tout est d'y répondre.

- Je suis une Haut-Elfe mon Empereur. Du Sud. A vrai dire, ce n'est pas une capacité. Les humains aussi "changent" de couleur parfois. C'est une réaction physique lorsqu'on se trouve dans une situation gênante, vous voyez ? On rougit quand on est gêné. Vous saisissez le principe ?  

Elle pencha légèrement la tête sur le côté en souriant. C'était peut-être osé de sa part, mais au moins il ne pourrait pas dire qu'elle avait menti en faisant croire que c'était un pouvoir magique dont il était privé ou quelque autre sornette de ce genre.
Puis elle se stoppa net, remarquant qu'elle avait posé des questions. Normalement, on ne doit pas, un serviteur se contente d'obéir, de demander si il voudra autre chose pour son déjeuner ou si on doit se retirer. Là, elle l'avait plus sérieusement interrogé sur si il avait compris.

- Pardonnez-moi mon Empereur, on est pas censé poser des questions.

A nouveau elle inclina la tête en signe de soumission en quelque sorte avant de la relever, affrontant le regard de son "enseignant" et Maître.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Jeu 29 Aoû - 14:12






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Frost ferma les yeux à plusieurs reprises car Eléa, qui apprenait tout juste à nager en compagnie du tigre, venait de l'éclabousser. Le visage constellé de gouttelettes, l'Empereur l'ignora lorsqu'elle lui lança un regard désolé. Ce n'était pas un peut d'eau dans les yeux qui allaient le gêner ! Continuant à nager doucement, il se sentait de plus en plus apaisé, un calme qu'il n'aurait pu trouver en méditant, même durant de longues heures. Peut-être étais-ce grâces aux vertus des sources chaudes, sentir cette douceur onduler le long de son corps et de son âme meurtrit. Un peut plus au fond du bassin se trouvait des gargouilles de 5 pouces de long à moitiés dans l'eau, d'où s'échappait de leur tête un petit jet à intensité variable; oui il suffisait de toucher la pierre verte et lisse sur le rebord pour avoir plus ou moins de pression. L'Empereur laissa ses yeux s'y attarder et se promis d'aller sous l'un de ces jets un peut plus tard, ça le détendrais à coup sur et lui fera oublier ses soucis impériaux. Eléa commençait vraiment à se débrouiller, allant jusqu'à lâcher le tigre blanc. L'esprit vagabond, l'Empereur lui lançait de bref coup d'oeil, surveillant qu'elle ne coule pas comme une pierre. De longues minutes s'écoulèrent avant que la demoiselle ne revienne vers le bord, là ou elle avait pied.

Frost avait chaud, il avait besoin de se rafraîchir un petit peut, il s'approcha d'un rebord en pierre, s'y hissa et s'y assit, les jambes dans l'eau. Il plongea ensuite son visage dans ses mains un bref instant. Toutes les gouttelettes d'eau qui glissaient sur son corps se figèrent soudainement pour devenir de minuscules cristaux de glace, aussi scintillant que des diamants. Frost posa ensuite ses mains sur ses genoux et écouta la jeune femme quand touts les cristaux de glace tombèrent à l'unisson dans l'eau chaude. Il tourna la tête de surprise et regarda de nouveau Eléa. Une Haut-elfe ! Il connaissait l'histoire de ce peuple et savait qu'il avait disparut à cause d'une guerre, comment étais-ce possible qu'elle en soit une ? Tous avaient péris. Mais pourquoi mentirait-elle ? En arrivant dans le Nord, il avait sentit sa magie, se pourrait-il qu'elle soit la dernière de son espèce, et d'un rang plutôt élevé ? La respiration de Frost s'accéléra, soulevant son torse sec. Puis il retrouva son calme en écoutant la suite. Alors comme ça tout les êtres pouvaient changer de couleur ? Jamais entendu parler. Se radoucissant, l'Empereur croisa les bras perplexe et plissa les yeux.

« Je vois... »

Se demandent si lui aussi avait rougit, il fronça soudainement les sourcilles et regarda ses mains. Non il ne connaissait pas cette réaction, il ne l'avait jamais vue se produire avant aujourd'hui et n'était pas convaincu que son visage avait pu changer de couleur, il l'aurait su, ou au moins ressentit. Une réaction physique dans une situation gênante... il se racla la gorge car il venait enfin de comprendre ce changement de couleur chez la Felindra. Elle était gênée de s'être retrouvée avec les mains sur son torse. C'était évident, qui ne serait pas gêné de se retrouver dans une situations comme celle qui avait été ? L'Empereur restait l'Empereur et les serviteurs des serviteurs. Elle ne lui avait pas parlé comme on parlait à un enfant, ou presque, mais elle lui appris une chose qu'il ne savait pas, d'où le fait que l'Empereur ne prêta aucune attention à sa manière de lui avoir parlé. Il se laissa de nouveau glisser dans l'eau chaude lorsqu'il entendis de nouveau des excuses ponctuée d'une courbette. Il fit la moue en se rapprochant d'Eléa, une main agitée dans les aires comme s'il chassait des insectes invisibles. Ce n'était pas de la colère, ni de la haine, il parlait d'un ton épuisé.

« Cesse de t'excuser à chaque instant où tu crois commettre une erreur, je suis las des excuses et des courbettes. Même la reine de Narnia s'est inclinée devant moi ! Comment pourrais-je être offensé que l'on me pose des question personnelles ? Personne ne m'en pose jamais si ce n'est des "Voulez-vous boire votre Majesté ? Quelques bandages pour vos plaies ? Bien cuit le gigot ?" Je suis certain que tu me comprend... Princesse...Assez... »

Il s'enfonça dans l'eau en avançant dans la zone profonde, tournant le dos à Eléa s'empêchant par la même de voir sa réaction. Un lionceau lui sauta sur la tête, posant ses grosses pattes sur les épaules du maître, il se mit à lui lécher frénétiquement la joue de sa langue semi-râpeuse. Surpris par cette attaque surprise l'Empereur but la tasse avant de retrouver son calme. Il laissa l'animale faire et se retourna vers Eléa. S'en était presque comique, le voir ainsi se faire lécher le visage sans rien dire; plus jeune et sans cette sagesse qu'il avait acquéri au fil des ans, le lionceau l'aurait déjà mordue mais là, c'était différent. Un second plus petit lui enfouit sa grosse tête poilu mouillé dans le cou, ronronnant et cherchant des caresses sous ces cheveux blanc immaculés. Avaient-ils ressentit la lassitude de leur maître ? Imperturbable, Frost tendit les bras vers l'avant.

« Une femme digne de ce nom devrait tenir tête au plus terrible des hommes plutôt que de le traiter comme un dieu. Enfin, je me moque de ça, j'ai des choses plus importantes à faire ce soir. Viens jusqu’à moi Eléa, ce n'est pas compliqué, bat doucement des bras, si ça peut t'aider, regarde comment font les fauves... enfin ceux qui nagent. »


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Jeu 29 Aoû - 15:10

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Fixant intensément, l'Empereur, comme pour y chercher un moindre signe de colère ou autre à quoi il faudrait tenir tête, comme toute bonne elfe qui se respecte, Eléa fut surprise de sentir presque de la lassitude dans l'air. Les émotions s'échappaient d'un corps par ses soupirs, ses paroles, ses geste ou juste par la pensée. L'atmosphère environnante en était alors imprégnée et, puisque la jeune femme était capable d'une grande communion avec l'élément en question, percevoir les émotions dégagées n'était pas très difficile pour elle.
La main battant l'air avec vitesse, la moue de l'albinos indiquaient bien à Eléa que quelque chose clochait. En avait-il assez de son rang ? Empereur des Terres du Nord, ce n'était pas rien. Tout le monde connaissait l'existence d'un souverain Impérial, si ce n'était son nom. Une renommée s'étendant à tous les royaumes, alors forcément, on est quelqu'un d'influent à qui tout le monde témoigne un profond respect, voire de la crainte surtout. La jeune femme aux cheveux d'or fronça les sourcils dans une figure presque peinée. Etait-il comme elle ? A détester que chacun s'incline plus bas que la terre, craignant les coups de fouets ou même la mort qu'il pouvait infliger à ses servants ?

Du temps où elle était encore princesse, tout le monde la regardait comme une déesse. Elle était la Princesse. Il fallait la respecter, lui demander comment elle souhaitait son petit-déjeuner, s'inquiéter lorsqu'elle allait à cheval sous la pluie ou désirait suivre des entraînements avec les soldats et non les officiers ou les maîtres d'armes. Plusieurs fois elle s'était étonnée de voir un tel fossé, critiqué par tous alors qu'ils prenaient pourtant bien garde à ce qu'il soit le plus profond et le plus grand possible, de sorte qu'un pas ne suffise à le franchir. La royauté était intouchable et parfois détestable pour beaucoup. Alors pourquoi vouloir la rendre si invulnérable et désirer la renverser en même temps ? Ces esprits contradictoires avaient donner du fil à retordre à Eléa. Puis elle avait fini par s'y faire, acceptant la réalité comme on accepte sa race, son prénom et sa famille.

Princesse. L'avait-il appelée ainsi par pure ironie. Séparée de son peuple, arrachée à ses terres. A vrai dire, elle était la reine des Hauts-Elfes désormais, mais dans son âme elle n'était guère plus qu'une elfe orpheline de tout, pas malheureuse pour autant. Destituée de son "royaume", que lui restait-il ? Un simple titre qui ne signifiait rien. Juste un mot, princesse. Ou reine. Mais tout le monde restait sur le premier, bien que la majeure partie des gens soient au courant de l'extinction de ce peuple elfique. Les Hauts-Elfes ne sont plus, disent-ils dans leurs tavernes, ivres et riants à ces mots. Combien de fois elle avait entendu ces moqueries. "Ils ne sont plus. Leur reine est morte, leur roi est mort, leurs chiens d'habitants sont morts."
Troublée, elle ne fit guère attention au fait que l'Empereur lui avait une fois de plus tourné le dos, escaladé comme s'il s'agissait d'une montagne par deux lionceaux.
Elle revoyait sa cité en feu, des catapultes envoyant des pierres droit sur les murs. Par chance, beaucoup avaient atterrit plus loin ou plus avant à cause des arbres. Les soldats restaient à distance, avec leurs arbalètes. Des lâches. Les Telmarins ne valaient rien, pas plus jadis qu'aujourd'hui.
Agacée par ses souvenirs, elle tenta, vainement bien sûr, de créer un courant plus violent qu'à son habitude. Trop faible pour une telle puissante, elle ne fit que s'énerver davantage. Confiante, elle se laissa glisser dans l'eau, ignorant presque les paroles de l'Empereur qui lui disait de le rejoindre.
Après. En effet elle était une femme qui se respectait, et par conséquent elle lui tiendrait tête à partir de maintenant, puisqu'il semblait l'y encourager. Son ordre serait exécuté bien sûr, et de plein gré, mais après. Attendre. La patience est maîtresse de tout.
Sentir l'eau sur ses épaules, sur son cou puis sur son visage lui fit un bien fou. Elle se sentait des plus apaisées, tranquille dans un élément qui la portait sans pour autant la laisser à la surface. Les yeux ouverts, elle observait le plafond, ridé et remuant à cause du mouvement de l'eau. Un spectacle époustouflant pour qui apprécie une telle architecture. Qui avait construit cela ? Peut-être qu'elle pourrait lui demander, lui qui était si las des questions des domestiques, des interrogations plus personnelles devraient lui plaire. Et si non, tant pis pour lui, ne pas dire des choses quand on ne le veut pas.

Quelques secondes de plus sous l'eau suffirent pour qu'elle se remémore ses mots. Même la Reine de Narnia s'était inclinée devant lui. Ses yeux s'écarquillèrent. Disparue ! Elle avait disparu d'abord chez les Telmarins, puis... ici ? Ne rien dire. A quoi bon. De toute façon, elle n'avait guère plus de contact avec les Narniens ou les Archenlandais dont le roi était le fiancé de la reine Susan.
Sentant cependant que cette prise de conscience la déconcentrait, elle remonta à la surface, essoufflée, la respiration rapide comme si elle avait manqué se noyer.

Elle secoua la tête, déplaçant des gouttes d'eau et signifiant plus subtilement qu'elle n'avait rien.
Lentement, elle poussa sur ses pieds. N'ayant plus rien sur quoi se poser, elle était obligée d'avancer. Ce qu'elle fit rapidement, toujours hésitante avec ses bras. A plusieurs reprises elle s'était mise à nager comme un petit chien. Pitoyable, mais au moins elle essayait. Jamais elle ne tenta de remettre pied à terre, trop déterminée à y arriver.
Sa main, lorsqu'elle en fut assez proche, se jeta sur celle de Frost. Oui, elle pouvait nager assez correctement, mais il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus. Eléa reprit sa respiration tranquillement, levant de temps à autre la tête vers l'Empereur pour guetter le moindre geste, la moindre parole.

- Je ne suis plus vraiment Princesse. Ma mère est morte et j'étais fille unique. Je suis une reine sans terres.

Elle sourit, inspirant un grand coup. Elle était toujours proche de l'Empereur, mais elle n'en avait rien à faire. L'elfe avait trop de choses à dire pour perdre son temps à respecter une certaine limite pour s'adresser à une Altesse.

- Qui a construit cette salle ? Votre père ? Quel était son nom d'ailleurs ? Est-ce lui qui vous a appris la magie ? Mais, dîtes-moi; est-ce que le fait d'être questionné sur ces choses comme le gigot vous gêne ? Après tout, être Empereur c'est être le supérieur, tout le monde est sous vos ordres. Vous faîtes peur mon Empereur, vous êtes plus craint que respecté, mais les deux vont ensemble.

Osé. Elle prenait des risques, la petite blondinette. Mais qu'en avait-elle à faire ? Oui comme toute femme qui se respecte elle tenait tête aux hommes. Il lui avait presque demandé de faire ça, alors pourquoi ne pas tenter. S'il n'aimait pas ces questions personnelles ni qu'elle lui dise la vérité en face, il lui ferait signaler ou la punirait peu importe. Forte de caractère et de mentalité, elle accepterait l'épreuve sans broncher. Comme toute femme qui se respecte.
Elle le lâcha, avant de sourire, compatissante ou quelque chose qui s'en rapproche.

- Mais je vous comprend oui. Avant, tout le monde me regardait avec panique lorsque je rentrai trempée d'une balade à cheval. Les escapades dans la nature inquiétaient les domestiques de mon père, et je détestais leurs questions sur ce que je voulais, si l'eau du bain n'était pas trop chaude ou trop froide. Je vous comprend, mon Empereur.

L'elfe aux cheveux de blé tendit le bras vers un lionceau en difficulté. Sans hésitation il se jeta sur l'aide donnée et grimpa jusqu'à son épaule. Un deuxième fit de même, plus par désir de caresse qu'autre chose. Eléa leur donna à tous deux de douces caresses.
Servante et Empereur se retrouvaient escaladés par les petites boules de poils ronronnante. Ils n'étaient pas si différents au fond. Ils avaient du sang, pas de la même couleur certes mais bon. Un coeur, un cerveau, des bras des jambes. Seule le rang différait. Seul le rang régit la vie des Hommes.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Jeu 29 Aoû - 17:05






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Pour quelqu'un qui ne savait pas nager elle se débrouillait plutôt bien et progressait rapidement, après tout ce n'était pas sorcier tout le monde pouvait le faire. Il sentit de nouveau la mains de la demoiselle s'agripper à la sienne alors qu'elle arrivait à son niveau dans l'eau profonde. Prenant soin de ne pas lui écraser les doigts entre ses grandes mains fortes, l'Empereur suivait attentivement les mouvement de la jeune femme, acquiesçant lorsqu'elle lui dit qu'elle n'était plus simplement une princesse, il l'avait bien compris et le savait, c'était un peut comme lui il n'était autrefois que Prince et s'était emparé du trône voulant venger la mort de sa mère, il était devenu Empereur, mais à quel prix ? Il chassa ces vieux souvenirs de son esprit lorsque la demoiselle lui lâcha de nouveau la main, gagnant d'avantage d'assurance dans l'eau. Le lionceau qui était blotti contre son cou cessait de gigoter, il dormait paisiblement. Frost recula un peut pour garder une certaine distance entre Eléa et lui, ses yeux se posèrent un bref instant sur son sourire. Il en voyait tellement peut depuis tant d'année qu'il avait oublié combien un visage souriant était agréable à contempler. Enfin Eléa semblait le comprendre. Avait-elle usé de magie ? Non... à quoi bon. L'Empereur dont le regard se fit plus doux, affichait la tranquillité d'un visage d'une sagesse sans âge, il lui répondit doucement en regardant tout autour d'eux, les voûtes, les gargouilles, les colonnes.

« Mon père s'appelait Osbern, et non, ce n'est pas lui qui m'a appris la magie, il n'était qu'un chef habile en stratégie militaire et dans le maniement des armes... un elfe albinos sans pouvoir mais un monstre. C'est lui qui à fait construire cette pièce en effet. C'était il y a très longtemps, cela remonterais bien avant ma naissance et bien avant la construction de la forteresse. Ce sont des nains aidés par le feu des dragons qui l'ont construite , les meilleurs architectes de tout les temps. L'eau à de vertus guérissantes et apaisante ici, je pense que c'est grâce à leur coopération d'antan. Les félins ont peur de l'eau. J'ai découvert il y a quelques années qu'il n'avaient pas peur de cette eau là, alors je suis venu régulièrement seule ici pour les habituer à ne plus avoir peur.  »

Bien sur il ne parlait pas des petits ici présents, il parlait de leurs parent et des parents de leurs parents car cela faisait depuis plusieurs générations qu'il n'y avait eut de Felindra pour s'occuper d'eux. C'était peut-être ce qu'il y avait de plus regrettable dans cette histoire, car les bêtes dont Frost s'était occupées étaient devenu de féroces créatures, celles-ci n'auraient jamais acceptés de se laisser approcher par quelqu'un d'autre que sa majesté en personne. Répondant à la suite des question de la demoiselle, Frost se mit à nager doucement et repoussa les petites boules de poiles qui lui grimpaient dessus.

« Être questionné sur le gigot me dérange, tout le monde sait que je l'aime saignant. Tout le monde est sous mes ordres car je suis leur souverain et que je les protègent comme il en va de même dans chaque contrée, mais je ne me contente pas que de protéger de petits êtres, je protège aussi la nature. C'est un juste prix, des courbettes, de l'effroi... Je n'ai pas vraiment le choix, après tout ce que j'ai fait de par le passé que ce soit en bien ou en mal, ce n'est pas étonnant que l'on me craigne et je ne m'en plains pas. Bientôt les temps changerons et le monde avec, Eléa. Car le monde ne me connais pas encore. »

Allongé sur l'eau, il contemplait les voûtes dans les hauteurs vertigineuses du plafond. Certes cette jeune elfe lui disait qu'elle le comprenait, mais elle ne pouvait ressentir toute cette peine et cette douleur qui était enfermé au plus profond de son âme, cette douleur encore présente dans sa chair. L'Empereur se redressa afin de passer ses bras autour du cou de Zul'Aman qui passait par là. Ses muscles légèrement détendus, Frost appuya sa tête sur la fourrure de l'animale aux longs crocs qui rugit doucement. Un temps s'écoula pendant lequel l'elfe albinos fermait les yeux, après tout il avait toute la nuit pour faire tout ce qu'il voulait. Après un long moment il lâcha sa monture et plongea entièrement sous l'eau pour ressortir à un mètre d'Eléa, le regard emplit de tristesse il dit doucement.

« Il n'existe plus d'elfe albinos Eléa, et ce n'est pas à cause des guerres ou de la folie des hommes, sais-tu pourquoi ? Ma mère est morte à cause de mon père. Alors j'ai tué mon père. C'est comme ça que je suis devenu Empereur. Horrible n'est-ce pas ? Je voulais être mieux que lui et finalement je ne valait pas mieux puisque je l'avais délivré de son enveloppe charnelle. De l'eau est passée sous les ponts et je suis aujourd'hui emplit de souffrance pour de nombreuses raisons.»

Frost tendit une main au dessus de l'eau, assez haut pour que l'on puisse voir ce qui se passait en dessous. L'eau se mit à léviter entre la surface du liquide et la main de l'Empereur puis des formes apparurent, d'abord floues et ondulant puis nette. Un jeune garçon aux cheveux blancs maniait une arme la perfection devant le regard approbateur d'un immense elfe albinos; c'était Frost et son père. Un soldat apparut alors, faisant office d'adversaire au jeune garçon, il lui porta alors un coup bas, le faisant tomber à la renverse. Soudain une voix retentit dans les sources chaudes "Tu es trop faible ! Bat toi !" l'elfe faisait de grands gestes puis l'image se brouilla. Une autre scène apparut, cette-fois-ci Frost avait grandit (ses cheveux lui arrivant à la nuque) il était à genoux des larmes ruisselaient sur ses joues. D'autres silhouettes apparurent moins nette, l'une d'elle tenait un tige en métal dont le bout était bleu, une sorte de fer. Des personnes psalmodiaient un air étrange. Un cri déchira le calme de ce sanctuaire de paix lorsque le bout en forme de rune se posa sur la peau du jeune elfe entremêlée de la voix précédente qui disait "Encore une victoire je suis fière de toi mon fils." Dans un tourbillon d'eau l'image changea encore. C'était une bataille, le bruit des épées et des lances retentit aussitôt, se levant au centre d'un bataillon ennemi, le jeune elfe armé d'une lance décapitait à tour de bras tout ce qui passait à sa porté, on aurait un possédé ne craignant plus la mort, cette fois-ci il n'hurlait pas, il souriait, au centre de ce carnage. L'eau vibra puis cette fois-ci on voyait la salle du trône. Derrière un trône de rubis se tenait un énorme dragon vert, Frost devenu plus âgé (ses cheveux lui arrivaient au dessous des épaules) était enchaîne et tenu par cinq gardes en armure. La voix de son père retentit encore "Voici ta récompense, fils." Le dragon ferma les yeux tandis qu'une marque bleu apparaissait sur son front. Encore une fois une sorte de tisonnier s'approcha derrière le jeune elfe et lui posa une autre marque sur le dos, mais cette fois-ci ce fut le silence, seule le souffle lent du dragon qui sombrait dans un sommeil de plomb était présent. Le jeune fils se débâtait la bouche grande ouverte, mais cette-fois-ci l'Empereur avait censuré ce cri. D'autres images défilèrent, où Frost apparaissait fouetté aux côté d'un type habillé en peau de bête, ils avaient auparavant mis le feu à un troupeau de grosses bêtes poilus. Puis la mère de Frost apparut, sur son lit de mort tandis qu'au loin résonnaient l'écho d'une bataille, là où se trouvait Osbern. Puis le calme vint. Des images des terres du Nord enneigées défilèrent à toute vitesse, la brume serpentant entre les plaines et les monts puis l'image revint sur la forteresse. Ce n'était qu'une illusion d'un passé révolu. Frost laissa retomber sa main dans l'eau faisant disparaître ces images et ces sons.


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Jeu 29 Aoû - 23:21

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Toujours souriante, elle observa les lèvres foncées de l'Empereur. Il allait peut-être répondre, étant donné qu'il n'aimait guère les questions, au sujet d'un gigot par exemple. Les questions plus personnelles pouvaient paraître trop osées. Il faut dire qu'elle l'avait bombardé, comme sa pauvre cité avait été bombardée par ces maudites catapultes, heureusement trop pourries pour faire un quelconque effet aux murs de pierre. Etait-il en pierre ? Auquel cas il ne serait pas trop affecté et répondrait, de bonne grâce ou non elle s'en fichait, à ses interrogations audacieuses.
Le Maître eut alors un regard qui fit frissonner Eléa. Doux, presque amical. Tout du moins c'est ce qu'elle croyait y déceler. Avait-il apprécié ce déluge, ce flot qui semblaient intarissable de points d'interrogation ? Quoi qu'il en soit, il lui apporta de nombreuses informations, tout en tournant la tête, comme pour se décoincer le cou. En réalité, il ne faisait que jete des coups d'oeil aux colonnes, aux murs ou aux gargouilles si laides qui ornaient la salle. A vrai dire, l'elfe du Sud n'avaient jamais aimé les gargouilles. Trop horribles, elles lui faisaient pensé à des créatures qui étaient tombé d'une église pour se fracasser contre des rochers pointus sans malheureusement en mourir.

Elle appris que le père s'appelait Osbern. Etrange pour la jeune femme qui avait toujours cru, depuis qu'elle connaissait le nom de l'Empereur qu'Osbern était son nom de famille, comme Lys était celui d'Eléa. Qui lui avait enseigné l'art de cette magie qui était selon la légende à l'origine du froid régnant dans et près du château ? Elle l'ignorait et jugeait bon de ne pas trop s'avancer sur ce sentier, pour l'instant en tout cas.
S'ensuivit un blabla trop long sur la construction des sources chaudes. Nains et feu des dragons égal sources chaudes. Génial à savoir. En gros, une créature qui crache du feu et non de l'eau était à l'origine de bassins remplis d'eau, chaude. Pour les nains, soit, ils avaient fait les murs, les colonnes et ces maudites gargouilles malfaisantes.
Les félins avaient peur de l'eau certes, mais pas tous ! Les tigres par exemple aimait à plonger dans les sources, froides ou chaudes peu importe dans qu'il ne s'agissait pas d'un quelconque produit nocif. Ainsi  il avait également enseigné aux fauves à ne plus craindre les étendues aquatiques ? A cet instant, l'elfe se sentit presque lionne, comme si elle était à la place d'un de ces petits qui apprenaient à nager, tout comme elle. Ironique. Mais, sans doute n'était-ce pas eux. Elle avait cru comprendre qu'elle était la première Felindra depuis très longtemps.

Il se recula, nageant sur le dos, exploit qu'elle se sentait encore incapable d'imiter. Les petits fauves l'avaient quitté, suivis bientôt par ceux qui avaient grimpé sur Eléa.
Il répéta un mangé, comme une danse aquatique à la surface de l'eau. Détachée, elle n'y prêta guère attention, plongeant la tête sous l'eau, observant quelques secondes les pattes du tigre blanc et les jambes de l'Empereur qui s'agitaient doucement.
L'eau eut sur elle un effet positif. Agitant les mains devant elle, elle s'amusa pendant un moment à faire mouvoir l'eau juste devant ses jambes, exerçant une sorte de force qui lui plaisait, elle ne savait trop pourquoi.

Ses yeux se fermèrent et elle pensa à une formule pour respirer quelques minutes dans l'eau. Pour l'instant, puisque son Empereur était occupé à danser avec un fauve, elle pouvait repenser à sa situation.
Felindra de l'Empereur des Terres du Nord. Puisqu'elle se plaisait dans cette région et qu'elle assurerait sûrement ses fonctions pendant une longue période, ses chances de revoir le Sud et sa chère cité étaient très minces. Elle n'avait pas vraiment de regrets. Sa vie d'avant ne lui manquait absolument pas, seulement les gens avec qui elles vivaient et surtout une certaine personne : son fiancé. Naturellement, elle y était encore très attachée et se refusait à s'imaginer mariée à un autre. Son cher Falandil, qu'elle n'aimait pas au début car elle le voyait comme détenteur prochain de sa liberté, celui qui l'engrosserait dès qu'ils seraient mariés dans l'unique but de s'assurer le trône qui lui revenait par demande de son père qui rêvait de voir sa fille reine. Longue histoire donc que celle d'Eléa avant qu'elle ne se mette à l'apprécier puis l'aimer à sa juste valeur.
Son sourire mourut sur ses lèvres lorsque son esprit se déplaça jusqu'à sa tombe. Mort, il était mort durant la guerre. Veuve avant d'être réellement mariée, et ce, avant ses trente ans. Merveilleux vraiment.

Triste, elle remonta à la surface, quelques secondes avant que Frost lui-même ne revienne vers elle en surgissant à un ou deux mètres d'elle, les distances étaient superflues tant elle était scotchée à son regard qui semblait triste lui aussi.
Elle n'eut aucune réaction hésitant entre l'effroi ou la compassion. Elle le regarda, les yeux chargés de peine pour lui, voire même de pitié. L'elfe était tentée de s'approcher de lui, mettre une main sur son épaule et lui dire que le passé restait le passé, inchangeable et inchangé il ne peut être modifié, il ne fait qu'influencer notre futur et notre présent.
Elle l'aurait fait avec n'importe qui mais problème, il n'était pas n'importe qui mais son Maître.
Eléa l'observa faire son tour de magie. Il avait tué son père certes, mais elle ne voyait pas cela comme étant horrible. Il avait agit par amour pour sa défunte mère. Amour... connaissait-il seulement ce sentiment ?

Des formes se succédèrent. Elle crut comprendre d'où venaient les runes dans son dos. A chaque victoire il semblait être marqué dans le dos par un bâton. Un fer ? Elle l'ignorait. A vrai dire, son regard ne s'attardait pas sur ces formes mais sur l'expression de l'albinos. Etait-il tendu, triste. Froid comme le marbre. Il avait eut un dragon comme récompense, pour avoir gagné une quelconque bataille ? Tuer un ennemi, un dignitaire étranger leur cherchant des noises ? Les questions se bousculaient, mais elle n'osait ouvrir la bouche, restant muette devant le film d'eau. Si avant on entendait des bruits, des paroles, ce fut à cet instant le silence. Un cri muet venant de l'Empereur, plus jeune. Quel mal y avait-il à ne pas laisser entendre le bruit de la douleur ? C'était peut-être se rendre plus faible, à ses yeux.
Il fut fouetté avec quelqu'un d'autre. Scène qui pouvait paraître comique en raison de la tenue de l'autre.
Puis, comprenant parfaitement ce que faisait cette femme sur un lit, elle leva les yeux vers Frost, le regard humides, comme pour verser une larme, longtemps après, à sa place. C'est comme si elle revoyait sa propre mère mourir, sans que les raisons soient les mêmes. Le roi était sûrement parti au combat, abandonnant sa femme. Elle ne regarda pas la suite, se doutant qu'il devait soit y avoir la mort d'Osbern, soit les paysages modifiés par la magie du fils héritier.

Elle déglutit péniblement, tremblant de tous ses membres. Non pas qu'elle soit horrifiée par les actes de l'Empereur, mais plutôt par la froideur dont elle sentait que son père avait fait preuve. Partir à la guerre, laissant mourir son épouse. La haine de son fils contre lui avait dû être intarissable, jusqu'à ce qu'il entrevoie sa vengeance : la mort de l'être haït, celui qui était responsable d'un profond tourment. Il avait dû être privé de l'amour maternel et donc incapable de témoigner de l'amour à qui que ce soit d'autre. Il était devenu froid comme la glace qu'il avait alors fait régné dans son empire.

- Votre mère vous manque ? Vous... vous savez, votre sentiment de haine à l'égard de votre père est tout à fait normal : il a tué un modèle féminin, votre mère, la figure féminine la plus importante dans la vie de quelqu'un. Elle était celle qui donnait l'amour maternel, l'amour tout court. Privé de cet amour, vous, vous n'avez pas pu pardonner votre père, ni aimer quelqu'un dans le futur... enfin je pense.

Une psy. Oui elle passait un pour une psy, les yeux embrumés et une moue assez timide. Elle ne se disait plus "Je risque gros". Lui parler franchement avant ne l'avait pas gêné, pourquoi ne pas continuer. Ca les rapprochait un peu, et Eléa avait l'occasion de voir qu'un passé douloureux se cachait derrière son Maître qu'elle avait cru insensible et détestable au début. Ce n'était pas vraiment sa faute, bien qu'il soit coupable de son parricide.


- Ma mère est morte d'une flèche Telmarine. C'est Caspian qui a ordonné notre mort. Je pense que je peux comprendre un peu votre douleur due à sa perte, bien que pour ma part, mon père n'aurait jamais quitté ma mère si elle avait été souffrante.  

Elle soutint son regard avant de faire un pas en avant, tendant une main tremblante vers lui pour lui témoigner de son soutient. Il n'en avait peut-être pas besoin, après tout il était un homme fort. Mais peut-être que ça lui ferait plaisir de voir qu'il n'y avait pas toujours une barrière hiérarchique entre eux.
Elle stoppa son geste, reculant un peu ses doigts : s'il ne voulait pas la prendre il le pourrait. En fait, l'elfe aux cheveux blonds voulait surtout sentir sa peau chaude à cause de l'eau contre la sienne. Aussi étonnant que ça puisse paraître, ça la rassurait, elle se sentait protégée et épaulée, aidée par une personne qui n'était pas obligée de le faire, par la pensée.
Il était quelqu'un de bien au fond, mais ça, elle ne commençait qu'à en prendre conscience, gardant à l'esprit qu'il l'avait enlevée d'une manière assez brutale.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Ven 30 Aoû - 10:09






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Pourquoi avait-il réagit de la sorte ? Pourquoi avait-il prouvé en image combien sa vie était horrible avant la mort de ses parents? Et pourquoi Eléa était plus compatissante que jamais ? Il repris son masque d'Empereur, dissimulant ainsi toute émotion que pouvait même exprimer son regard. Elle tremblait, mais il ne voulait pas savoir pourquoi sentant monter en lui une rage indescriptible. Il se redressa dans l'eau, ses cheveux blancs flottant derrière lui tel une traîne tandis qu'il détourna le regard de la jeune elfe. Est-ce que sa mère lui manquait ? Impossible de répondre à cette question car lui-même n'avait pas la véritable réponse. Peut-être qu'elle ne lui manquait pas parce qu’il s'était passé tellement d'années depuis sa mort. Il s'en fichait. Mais il savait combien l'elfe aux cheveux blonds avait raison, c'était la haine qui l'avait poussé à tuer son père. Puis lorsqu'elle commença à parler d'amour, Frost plissa les yeux, la laissant parler.

Effectivement il était privé d'amour, il en connaissait le mot mais n'avait jamais réellement goûté à ce sentiment. Non ce n'était pas à cause de la mort de sa mère qu'il était lui-même incapable d'aimer... il n'était qu'une brute, une machine de guerre née pour tué avant de protéger et son coeur était de glace. A cet instant il aurait aimé hurler, laisser sortir sa colère et sa haine, mais il étouffa tout ça. Un Empereur ne se comportait pas de la sorte devant quelqu'un et puis il avait déjà étanché sa colère et sa soif de sang lors de sa dernière sortie où il avait prétendu être allé chasser. L'amour... étais-cette chose qui emplissait la reine de Narnia ? Cette jeune femme aux cheveux noir lui avait parlé d'un fiancé et de son envie de revoir sa famille et puis il y avait aussi cette petite fée lumineuse. Etais-ce une faiblesse ou une force ? Perdu dans ses pensées, Frost avait cessé de nager, lorsqu'il se rendit enfin compte qu'Eléa était toute proche. Caspian, ce nom le sortit de sa rêverie, il l'imprima dans sa mémoire. Il releva enfin les yeux pour les plonger dans ceux d'Eléa qui avança d'un pas, la main tendue. Alors au lieu de toucher cette main, Frost sortit son bras de l'eau et posa avec grâce sa main étonnamment chaude sur la joue de la Felindra puis il porta son autre main sur son coeur. Son visage paraissait si petit au creux de cette paume aussi blanche que la neige qui avait tenu maintes armes. Un geste de compassion mais pas seulement. Son masque Impériale fondit une fois de plus, l'Empereur pencha la tête sur le côté sans détacher son regard de de celui de la jeune elfe.

« Je suis désolé pour ce qui est arrivé à ton peuple. Quant au tes dires ils ne sont point tout à fait faux. L'amour n'est qu'un mot à mes oreilles, un mot dont je n'ai eut le droit de connaître la signification.   »

Puis il enleva sa main, la laissant retomber mollement dans l'eau chaude. Il avait d'autres responsabilités que de se préoccuper de l'amour, il avait un Empire à protéger, des créatures sur qui veiller afin qu'elles ne disparaissent pas comme neige au soleil à cause de la démence des hommes. Combien de fois il avait vu la folie des hommes s'abattre sur de pauvres créatures parce qu'elles étaient différentes d'eux ? Les Telmarins étaient les premier a avoir commis ces fourberies, mais qu'en était-il aujourd'hui ? Ils avaient été punis de leur stupidité passé, le roi lui même avait des pouvoirs magique, il avait un dragon, coquille de magie noir. Eux qui bannissaient la magie et les créatures, ils en avaient à présent. Tournant le dos à la demoiselle, Frost regarda ses petites fauves jouer comme des enfants avec Zul'Aman.

« Est-ce que protéger est lié à l'amour ? »

Pour une fois c'était lui qui posait une question, bien qu'il se doutait quelque-peut de la réponse, il voulait être sur. S'était-il permis d'afficher cette mine tourmenté de par le passé ? Non jamais, pour la simple et bonne raison que personne ne prenait le temps de lui parler de ce genre de choses. Et aujourd'hui il avait réussit à s'ouvrir à une créature qui comme lui était la dernière de son espèce. Bien sur il n'avait pas autant de question qu'elle à poser, c'était avant tout un érudit qui se refusait d'ordinaire de poser des question aussi étrange soit-elles. Pourquoi protégeait-il ses terres ? Pour faire comme ses parents l'avaient fait avant lui ? Empêcher simplement la folie des hommes à pénétrer dans cette endroit du monde ? Non, c'était bien sur plus compliqué que ça. Il était craint, respecté, tel un dieu, jamais il n'a été question d'amour, personne ne l'aime lui et pourtant on quémande son aide, ses connaissances et sa protection. Sans cesse. Soudain remontant du fond de l'eau un lionceau brun vint se blottir contre le torse de son maître, puis un second, un troisième et un quatrième l’imitèrent. Puis Zul'Aman s'y mit aussi, faisant couler tout ce petit monde et l'Empereur avec ! Plein de bulles remontèrent à la surface de l'eau très agitée puis les lionceaux remontèrent en s'éloignant et en pestant contre le gros fauve qui les avaient fait couler. Frost refit surface en dernier les lèvres fendu d'un grand sourire, il attrapa brusquement le tigre à dent de sabre et le reversa en arrière, le poussant sous l'eau dans un torrent de projection d'eau et de fourrure. Le tigre grogna de plaisir avant de se retrouver tête sous l'eau, il attrapa son maître avec ses grosses pattes avant et lui fit boire une tasse monumentale. Doté d'une force hors du commun l'Empereur s'amusait à faire couler le grand fauve en évitant ses assauts mais en se prenant tout de même des coups de patte. La bataille dura un instant puis le calme revint tandis que le tigre respirait bruyamment. Frost se retourna et son gros familier lui posa ses énormes pattes sur les épaules comme l'avaient fait les petits un peut plus tôt. Alors qu'il se rendit compte qu'il souriait, l'Empereur fronça les sourcilles et effaça cette chose de son visage, pendant quelques instant il avait oublié la présence de l'autre elfe. Le regard perçant, il attendait la réponse à sa question.


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Ven 30 Aoû - 11:29

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Les yeux de l'Empereur avaient fixé les siens pendant un instant. A ce moment là, Eléa se sentit plus proche de lui : il avait une âme, un coeur. Sa souffrance passée n'était pas un masque ou un mensonge. Il ressemblait à chaque être de ce monde et était capable d'avoir des émotions telles la joie, la peur et la douleur. Simplement il ne le montrait pas. C'est comme si au fond, il détestait s'exposer aux regards. Trouvait-il faible quelqu'un qui aime ses proches ? Pour beaucoup de puissants, l'amour n'est qu'un fardeau qui empêche d'agir tranquillement. La reine Susan s'était elle-même sacrifiée par amour pour son peuple. Sans cet amour, qui sait ce qu'elle aurait pu faire. Affronter son ennemi, fuir pour sa vie ?
L'elfe ne réfléchit pas davantage lorsque, sans qu'elle ne s'en rende totalement compte, une main blanche s'était posée délicatement sur sa joue. Si elle avait porté au creux de sa paume une boule de cristal, le résultat aurait été le même : elle paraissait incroyablement petite et fragile en comparaison à l'Empereur, bien plus grand et imposant.
Sa tête penchée légèrement, il reprit la parole, apportant comme un léger soutient à la jeune femme, des condoléances tardives pour son peuple décimé. Puis il appuya ses dires. L'amour pour lui n'était qu'un mot aussi banal que "gigot". Sans grande signification. Sans doute savait-il ce qu'il définissait, sans vraiment comprendre l'impression qu'il donnait. En vérité, lui qui devait savoir énormément de choses n'était nullement un expert en matière d'amour. Il connaissait le mot, savait l'écrire. Point final.

Il se tourna vers ses fauves, les observant peut-être tendrement allez savoir. Eléa ne voyait pas son visage et se contentait de suivre la direction de son regard. Les petits jouaient comme des enfants avec le tigre blanc. On aurait dit une famille recomposée. Les espèces n'étaient pas les mêmes mais ils se comprenaient dans leur mode de vie, leur fonctionnement. Etait-ce cela qu'elle ressentait vis-à-vis de l'albinos ? Eléa se doutait qu'il avait vécu des atrocités que ses sujets ne pouvaient même pas imaginer, des souffrances au-delà de l'imaginable. Ils étaient tous deux des elfes, derniers rescapés d'une race éteinte. Leurs mères étaient mortes, ils avaient haït quelqu'un jusqu'à vouloir le tuer, à la seule différence que la demoiselle avait renoncé au sang de Caspian. Ils voulaient tout simplement protéger les leurs, leurs sujets, encore une fois la seule différence sur ce point était que le peuple d'Eléa était bel et bien mort.

Il posa alors une question, ce qui étonna l'elfe sudiste. Protéger ? On protège car on est attaché : une mère défend son enfant à tout prix parce qu'elle lui a donné la vie à la sueur de son front et qu'elle l'aime de tout son coeur. Un roi protège ses sujets parce qu'ils sont sa source de revenue et qu'il apprécie son peuple.
Parfois c'est abstrait, on défend dans un but précis. On ne tue pas l'otage et on fait tout pour qu'il reste en vie afin d'obtenir sa rançon. En l'occurrence c'est l'amour du gain mais c'est le mauvais côté de la chose.
Elle regarda quelques instants Frost et son gros chat jouer ensemble avant se perdre dans ses réflexions, plus personnelles et peut-être définitivement dérangeantes.
D'après ce qu'elle avait compris, Frost était un allié d'Edwin. Or, Edwin n'était-il pas le roi de Telmar, celui que Caspian prévoyait d'éliminer, de détrôner pour reprendre sa place. Et elle lui avait promis de l'aider. A vrai dire, cette pensée ne l'enchantait guère plus : résident au Nord, elle servait son Maître et par extension - on pouvait aisément le penser - Edwin.
Rompre son serment ne lui faisait pas plaisir, mais vu les circonstances c'était peut-être ce qu'il y avait de mieux à faire. Elle n'en était pas encore là, mais c'était une option à étudier plus sérieusement lorsque l'occasion se présenterait. Pour l'heure, une question demandait réponse.
Les yeux de l'Empereur se rivèrent sur ceux d'Eléa. Elle ne broncha pas et soutint son regard, décidée à lui expliquer la chose en profondeur.

- En général, on protège quelque chose ou quelqu'un par amour. L'exemple de la mère et de son enfant est assez simple : la mère défend son enfant au péril de sa vie car il est le fruit de ses entrailles, elle l'a enfanté, l'a vu grandir et s'y est attaché.

Elle tendit le bras vers le coeur de Frost, le pointant du doigt avant de mettre la main sur le sien, un petit sourire aux lèvres. Elle ignorait si ses explications seraient convaincantes, mais au moins elle aurait dit ce qu'elle pensait de la chose.

- L'amour c'est un sentiment qui nous touche personnellement. On tombe amoureux, on ne s'y attend pas vraiment, c'est quelque chose qui nous tombe dessus. On ressent comme des papillons dans le ventre, enfin, c'est difficile à expliquer, mais quand on éprouve de l'amour, le sentiment de l'amour uni par exemple un homme et sa femme, on le sent en nous. L'amour d'un peuple c'est parce qu'on veut qu'il vive correctement. Donc oui, protéger c'est en quelque sorte lié à l'amour.

La jeune femme poussa un long soupir, ayant débité toute sa tirade sans trop reprendre son souffle. Peut-être avait-elle mal expliqué mais en tout cas, c'est comme ça qu'elle comprenait "l'amour". C'était une belle chose à vrai dire, on n'est plus pareil quand on est amoureux. Mais le pire, c'est de perdre l'être aimé, et la douleur est d'autant plus forte qu'on continue à aimer.
Une larme roula le long de sa joue. Faiblesse ou force ? Elle avait toujours vu ça comme une force : lorsqu'on aime, on se sent capable de soulever des montagnes. Et l'amitié est une forme plus petite de l'amour, on est plusieurs à être visé par l'amitié commune d'un groupe. Ensemble, on est moins vulnérable, moins isolé.
Deux larmes. La mort dit-on éteint ce sentiment. Il n'en est rien. Est-ce qu'à ce moment on est faible, étant donné que l'autre n'est plus là pour aider à affronter le monde. Main dans la main.
La troisième larme tomba dans l'eau dans un petit floc. Le silence aidant, il fit écho. L'elfe aux mèches rayonnantes fixa l'Empereur, tentant de contenir sa tristesse. Hors de question de pleurer à chaude larmes, ça ne lui était pas arrivé depuis des années. Elle n'allait pas commencer maintenant.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Ven 30 Aoû - 12:20






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Il ne recula pas lorsqu'elle pointa son doigt sur le coeur de l'Empereur puis sur le sien, il mit du temps à tout encaisser. Au fond il ne voulait pas y croire, pas croire qu'il faisait ça par amour, c'était impossible, inconcevable, lui qui ne connaissait pas de quoi il s'agissait il s'en servait depuis un bon millénaire ? Non. Il n'avait jamais ressentit toutes ces sensations qu'elle lui décrivait, pour lui il n'y avait que le sang, les batailles et la souffrance. Les sourcilles froncés il se retourna enfin, en proie à une perplexité encore jamais atteinte. Pourquoi avait-il posé cette question ? Il ne voulait désormais plus en parler, garder ça dans une partit de son esprit et l'enfouir à tout jamais, il comprit trop tard qu'il s'était engagé sur une pente dangereuse. Un bruit d'eau dont l'échos cristallin attira soudainement son attention sur l'elfe aux cheveux d'or. Elle pleurait. Certainement à cause de lui et de ce qu'il avait dit, il savait qu'il avait fait remonter d'anciens souvenir dans l'esprit de la jeune elfe. Alors à son tour, il se sentit mal à l'aise en comprenant une chose; les cicatrices du coeur sont les plus difficile à guérir.

« Je ne dirai pas : ne pleure pas, car toutes les larmes ne sont pas un mal.»

Même s'il voulait s'éloigner du sujet et ne plus y revenir, il ne pouvait s'empêcher d'y penser. Sera-t-il capable d'aimer un femme un jour prochain ? Y-avait-t-il encore une once de douceur dans ses muscles et sa chair meurtrit par les combats ? Seule son devin pourrait lui donner la réponse à ses questions, mais il s'en fichait, il ne voulait pas savoir et lui interdirait de voir son avenir à présent, en tout cas sur ce sujet. Il ne voulait plus rien savoir. A part peut-être... Il s'allongea sur l'eau, se laissant flotter paisiblement.

« Pourquoi pleur-tu Felindra ?»


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Ven 30 Aoû - 15:50

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Quatre larmes, pas une de plus pas une de moi et c'en était fini des pleurs de la jeune femme. Depuis longtemps à présent elle avait compris que pleurer était inutile : ça ne les ferait pas revenir, loin de là. Qui sait, peut-être dans l'au-delà les âmes perdues culpabilisaient à la vue des êtres chers restés sur terre, pleurant toutes les larmes de leur corps.
Elle les essuya d'un geste rapide de la main, reniflant une dernière fois avant d'écouter avec attention les paroles de son Maître.
Non, toutes les larmes ne sont pas un mal en effet. Les larmes du phénix par exemple - quant à être dans le sujet autant chercher loin - avaient des vertus médicinales car capables de guérir. Et puis, les siennes la soulageaient toujours de sa peine, pendant un long moment, jusqu'à ce qu'un quelque chose, un événement ou un élément du décor peu importe, lui rappelle des actes passés. Heureux jadis et malheureux ensuite.

Quelques instants passèrent. Dans sa tête, Eléa se répétait sans cesse qu'elle avait un fiancé. Jamais elle n'en épouserai un autre. Se trompait-elle ? Allez savoir. Seuls Aslan ou les devins pouvaient prétendre le savoir, mais comme le premier ne risquait pas d'apparaître devant elle comme on vous amène un gigot et qu'elle ne faisait guère confiance au second, eh bien, seul l'avenir lui montrerait le chemin. Et comme à son habitude elle agirait avec instinct. Jusque là ça ne lui avait pas trop mal réussit on peut dire.
C'est fou, comme au fil du temps on s'habitue à la compagnie de quelqu'un. Au tout début, elle avait pris Falandil - son fiancé - pour un monstre. Celui qui l'enchaînerait à ses devoirs et la traiterait comme une simple femme, étant mi-homme mi-elfe. Puis, les jours passant et le temps passé ensemble aidant un peu, elle avait appris à lui faire confiance et à l'aimer progressivement. Si aujourd'hui elle serait capable de refaire de même si les choses devaient se dérouler dans ce sens, elle n'en était pas vraiment sûre. Au final, il l'avait bel et bien enchaînée.

L'Empereur fit la planche. Ou quelque chose qui y ressemblait car à vrai dire ce n'était pas des plus gracieux, mais ça devait sûrement avoir le mérite de le détendre, lui qui devait écouter les requêtes de ses sujets à longueur de journée et autres devoirs quotidiens.
Pourquoi pleurait-elle ? Etait-il totalement sot ou était-il sur la piste et désirait la confirmation de ses pensées. Quoi qu'il en soit pour lui, l'elfe le fixa d'un regard anéanti. Dans ses yeux, on pouvait presque voir les formes se mouvoir. Un elfe aux cheveux bruns. Puis une lance dans le coeur et c'en était fini. On retrouva bien sûr le corps, en fait, on le rapporta plutôt. Un Telmarin barbare avait pris soin de lui couper les cheveux. Fanatique illuminé.

- Je... j'ai été fiancée. Je l'aimais voyez-vous, je ne pouvais m'empêcher de sourire à sa vue. L'amour donne des ailes. Je croyais pouvoir voler. C'était un rêve. Mais un jour il a fallu se réveiller. Falandil, qui devait devenir mon époux, a été tué durant la guerre. Une lance dans le coeur. Je... j'y ai juste repensé et voilà.

Elle sentait ses dents claquer. C'était ça ou les larmes alors depuis les événements tragiques elle avait opté pour la première solution, généralement. Des sourires forcés, utiles pour lutter contre les pleurs. Ca marchait toujours et ça fonctionnait encore aujourd'hui. Alors pourquoi arrêter.
La jeune femme s'avança, soudain prise d'un doute. C'était faire drôlement penser qu'il aurait pu songer à cette solution, mais qui sait.

- Vous pouvez ramener les morts, et même si c'est assez osé de vous le dire, j'aimerai que vous ne songiez même pas à le faire.

Elle fronça les sourcils, la tête levée, ne bronchant pas. Lui tenir tête. Ce n'était pas très difficile décidément. Enfin, peut-être était-il sous un jour favorable. Ses cheveux s'agitèrent doucement. L'air manquait un peu trop à son goût. Un petit courant et elle retrouva le sourire. Faible magie disent certains. Pour elle elle était suffisamment simple pour lui apporter ce dont elle avait besoin quand il le fallait.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Ven 30 Aoû - 19:47






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Effroyablement calme, Frost écoutait distraitement son interlocutrice, laissant l'eau chaude le porter et détendre ses muscles. Fiancé ? Après tout ce n'était pas étonnant, les personnes de sang royale se trouvaient très vite à former un couple, c'était de rigueur chez certains peuples, une histoire d'héritage. Encore une chose à laquelle l'elfe albinos n'avait pas pris part. Comment se serait-il comporté si ses parents lui avaient demandé d'épouser une inconnue, princesse d'on ne savait où ? Oui on appelait ça des mariages arrangés, c'était très courant à l'étranger, une stupide coutume, pensa Frost.

Même si elle aurait été la plus femme du monde, à cette époque de sa vie, il n'aurais jamais accepter d'épouser une étrangère par pur intérêt familiale, la pauvre serait peut-être morte avant même d'avoir pu porter bague à son doigt. Cruel diriez-vous ? Oui il l'était, à défaut d'être stupide et soumis à une autorité supérieur... quoi que son père l'aurait sans doute enfermé pendant un long moment si cela s'était produit. La fatigue le faisait trop réfléchir, il en avait bien conscience. Eléa était tourmentée parce qu'elle avait perdu un être cher. Peut-être avait-il bien fait de ne point se soucier de l'amour, même après les dires de la demoiselle il ne savait trancher la pore en deux. L'amour rendait faible face à la mort, mais il pouvait aussi rendre fort. Dur vérité. Il se souvint d'une conversation avec la reine de Narnia et avait crue comprendre que c'était se sentiment pour sa famille et pour l'homme qu'elle aimait qui faisait qu'elle était restée en vie pendant tout ce temps. Les mots "je suis sincèrement désolé" ne pouvaient pas sortir de sa bouche, il en était incapable et préféra garder le silence. Si ce Falandil était mort sur un champ de bataille c'était dans le but de protéger les siens.

Le regard rivé sur les voûtes, l'Empereur se redressa dans l'onde soudain irrité du sens que prenait cette conversation. L'air grave, il dévisagea Eléa. Comment savait-elle pour la magie interdite ? Etait-elle comme Dame Vesperina ? Ou étais-ce à cause de rumeurs fomentée par les serviteurs du château qui fouinaient trop près des zones qui leurs étaient formellement interdite ? Peut-être... ou sinon c'était à cause de Ronal, le mort-vivant le plus connus des couloirs. Evidemment si lui aussi n'y mettait pas du siens alors qu'il était ce qui se rapprochait le plus d'un être humain parmi tous les ... autres. Mais pour ces autres personne ne savait hormis Morrigan, car ils étaient enfermés dans des armures qui dissimulait leur essence magique, ainsi ils avaient l'air de vulgaire soldat, les plus stupide étant ceux qui restaient cloîtrés dans des pièces celés par magie. Donc oui, c'était surement à cause du cas Ronal. Se détendant à nouveau, l'Empereur secoua doucement la tête, une main levé accompagnant ses propos.

« Loin de moi cette idée. Ce n'est pas un jeu et je ne compte pas te faire revoir les fantômes de ton passé. »

Quand bien même il le ferait, le résultat ne serait pas forcément des plus convaincant. Sachant que Ronal était sa plus belle "oeuvre", en ramener un de la même manière n'était pas chose aisé. Il n'y avait qu'a voir cette bande de décérébré derrière les portes interdites pour comprendre qu'on ne revenait indemne du trépas. Il chassa ces pensées de son esprit aussi rapidement qu'on souffle la flamme d'une bougie. D'ailleurs en parlant de souffle, celui qu'il sentait à présent était d'une nature magique, oui c'était la petite magie de celle qu'il avait capturé il y a quelques temps. Pourquoi faisait-elle cela ? Avait-elle trop chaud ? Lui oui. Alors il revint là où il avait pied et s'étira, levant ses bras au dessus de sa tête. Tout les os de son dos et de ses coudes craquèrent à l'unisson, un craquement qui raisonna en échos sous les hautes voûtes. Puis il poussa un long et profond soupir avant de laisser retomber ses bras le long du corps. C'est alors qu'elle apparut, cette petite buée blanche, sortant des narines de l'Empereur comme s'il s'était trouvé dehors dans le froid. Il gardait ses pupilles fixées sur la surface de l'eau tandis qu'il restait concentré afin de faire chuter la température de son corps.

Une flaque d'eau sur la pierre du sol se transforma en plaque de givre dans un bruissement à peine perceptible puis une bourrasque de froid balaya la pièce comme si on venait d'ouvrir une fenêtre géante invisible. Toute les gouttes d'eau qui ruisselaient sur le corps de Frost se pétrifièrent et tombèrent dans des petits floc. Tout les fauves plongèrent comme un seul sous la surface de l'eau et mirent un peut de temps à remonter. Le froid ayant disparut, tout redevint normalement humide et chaud. Zul'Aman ouvrit grand sa gueule de l'autre côté du bassin, il lâcha un "Le maître aurait pu prévenir !" rauque et plein d'indignation. Frost l'ignora superbement, lançant un regard intrigué à la Felindra qu'il espérait ne pas avoir autant effrayé que les fauves. Néanmoins, elle était vraiment très décoiffée. Etait-il encore entrain de se surprendre à la provoquer ? Après tout, un peut d'amusement dans cette horrible vie n'était jamais de trop.

« Ta brise n'était pas assez fraîche à mon goût. »


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Ven 30 Aoû - 22:54

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Il ne ramènerait pas les morts. Oui il avait raison, revoir les fantômets du passé en cauchemar s'était déjà bien assez. Ou en rêve, quand on pensait aux souvenirs heureux. Pas vraiment des souvenirs, plus des rêves. Des fois, elle imaginait sa vie continuant comme si de rien était, comme si jamais il n'y avait eu ces morts. Sans guerre, sans cadavres, sans larmes.
C'eut été la belle vie. Mais le passé reste le passé, il ne peut être changé et ne fait qu'influencer notre présent et notre avenir. Il fait partie de nous et on ne peut jamais s'en séparer. on vit avec, certains le portent comme un fardeau et d'autres le voient comme un cadeau. Chacun sa vision, ils sont libres de leurs choix, tout comme la jeune elfe.
Si l'Empereur avait été surpris, elle n'en sut rien, ne regardant pas son visage avec attention. Peut-être était-il furieux qu'elle soit au courant qu'il soit un Nécromantien. Mais en même temps, avec un certain Ronal qui parle beaucoup de lui et du Maître, il est inévitable de savoir comment il est devenu cadavre ambulant professionnel.

Le vent passa, frais. Une dizaine de degrès, pas assez pour geler quoi que ce soit. L'Empereur aimait le froid. C'est ce que tous disaient dans le château. Et Eléa put s'en rendre compte lorsque l'atmosphère se refroidit instantanément. De la vapeur sortait de son nez ou de sa bouche lorsqu'elle expirait. Les gouttelettes d'eau gelaient avant de tomber dans l'eau. Des flaques devinrent blanche jusqu'à geler totalement. Froid.
Les félins plongeaient, paniqués. Zul'Aman se mit à parler, plutôt mécontent contre son Maître visiblement.
Sa brise n'était pas assez froide à son goût ? Allons donc ! Il la prenait pour une puissante mage ? L'ennui c'était que son maître de magie était mort bien trop tôt. Résultat, elle avait arrêté d'apprendre, puis la guerre et c'en était fini de son apprentissage. Alors donc, pas de quoi s'étonner.
En revanche, il y avait de quoi être impressionée par cette magie. L jeune femme savait qu'il était un mage de glace, mais elle n'aurait jamais pensé voir quelque chose d'aussi beau et effrayant à la fois. Il était vraiment fort. Et intimidant.

Eléa pointa un doigt accusateur sur Frost, riant en même temps. Il ne l'avait pas spécialement terrorisée, et autant prendre le ton de la plaisanterie.

- Vous êtes marrant ! Comme si tout le monde était aussi puissant que vous. Je viens du Sud je vous signale, et je ne suis qu'une faible mage de l'air. Mon maître en la matière est mort avant d'avoir terminé sa tâche, et je n'en ai plus trouvé d'autre.

La demoiselle s'étira, fermant les yeux et penchant a tête. Coup du sort. Naturellement elle avait regretté son professeur, mais elle faisait avec son pouvoir, aussi faible soit-il. Elle n'avait jamais prévu de s'en servir dans une bataille depuis qu'elle avait appris qu'elle ne pourrait pas vraiment progresser. Ses talents de guérisseuse étaient suffisants pour elle.

- Certains se plaignent de ne pas avoir de pouvoirs. Moi je me contente de ce que j'ai.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Sam 31 Aoû - 12:12






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Voyant un doigt accusateur se pointer dans sa direction, l'Empereur croisa les bras et arqua un sourcille. Le rire de la demoiselle résonna en échos dans l'immense pièces, manifestement elle n'avait pas mal pris la pique de l'elfe albinos et osait même lui répondre sur le ton de la plaisanterie. N'existait-il donc aucun être aussi puissant que lui en ce bas monde ? Que s'était-il passé depuis toutes ces années, la magie mourrait-elle vraiment de tel sorte qu'il n'existait en ce jour plus aucun être capable de l'enseigner à son prochain ? Faible ou pas, cette jeune elfe incarnait certainement la dernière créature à être capable de maîtriser la magie de l'air. Ce qui était le plus triste, c'était que son maître était mort, elle ne connaîtrait donc jamais tout les secrets liée à cette magie et ne pourrais donc par la même ne pas l'enseigner à qui que ce soit. Frost pensa alors à Morrigan. Lui il avait les connaissances nécessaires pour enseigner son art et il avait déjà commencé depuis un bon moment avec la sorcière. Ainsi sa magie ne disparaîtrait pas puisqu'il s'était assuré d'avoir quelqu'un pour la transmettre un jour à quelqu'un d'autre lorsqu'il sera partit. Ses épaules s’affaissèrent et son visage redevint un parfait exemple de sérénité sans âge.

« Je n'avais pas de professeur.»

Dit-il presque à voix basse. C'était vrai, il avait rencontré de nombreuses personne il y a très longtemps, de vieux sorciers, des magiciennes, des druides, mais aucuns n'avaient été son professeur, il leur demandait juste conseil lorsque c'était nécessaire. Puis il les avaient vu mourir de vieillesse. Oui l'Empereur incarnait un être autodidacte, pendant de longues années il avait lu des livres et fait des expériences, la plus horrible étant celle de la mort de sa mère, c'était sans doute cet évènement qui avait mis en marche la véritable puissance de son don. A tout hasard, une question lui traversa l'esprit. Cela faisait depuis pas mal de temps qu'il n'était ressortit voyager de par le monde, loin de ses terres enneigées, et même s'il avait des espions et des conseillers, il y avait certaines choses qui lui restaient inconnus. Plus loin les petites fauves s'amusaient en grognant de temps à autre, sautant parfois sur leur queues qu'ils prenaient pour des serpents ondulant; les compte se réglaient à grand coup de patte griffes rétractés dans la tête de celui qui venit de mordre une queue. Zul'Aman quant à lui s'amusait à apprendre aux moins doués comment il fallait battre des pattes dans l'eau. L'Empereur restait là debout les bras croisé, le ton emplit d'un sérieux à faire frisonner.  

« Est-ce bien vrai ? Certains se plaignent-il de ne pas être investit du don ? Si c'est le cas, le monde devrait être un peut moins triste. Plus important encore, car un doute immense semble naître en mois à ce propos... Existe-t-il un être, vivant, qui soit capable de tenir tête à ma magie ? »


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Sam 31 Aoû - 13:24

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Créer des tornades, ce n'était pas pour elle. Le simple fait de les endormir la répugnait déjà, comme elle avait fait une fois avec un chien assez étrange. Rafraîchir de quelques degrès l'air ambiant était à sa portée, mais une baisse trop brutale l'avait déjà envoyée à terre, perdue dans des pensées qui n'appartenaient qu'à elle. Un malaise oui. Elle était tout à fait en mesure de concentrer sa puissance pour faire quelque chose de plus impressionnant, mais elle s'épuisait tellement qu'elle en tombait de fatigue, ne se réveillant que quelques heures après.
Lorsqu'on lui avait annoncé la mort de Falandil, la tempête qu'elle avait engendré sous le coup de la colère l'avait envoyée dans un lit durant trois jours pendant lesquels ses parents et les guérisseurs l'avaient crue morte. Il n'en était rien, mais la peur de ne jamais se réveiller hantait à présent la jeune elfe.
L'Empereur laissa tomber ses épaules. Lui n'avait jamais eu quiconque pour lui apprendre. Il était puissant, point final ? Eléa se jura d'explorer plus avant ce détail, mais pas maintenant. Frost était sans conteste un mage important. D'aucun disait qu'il pourrait faire geler Narnia d'un claquement d doigts. Elle ignorait où était la réalité et la légende, mais ces mots l'avaient toujours bercée de rêves où la neige recouvrait les sols des bois. Les arbres nus et blanchis. C'est ce qui était arrivé avec Jadis, mais les choses étaient différentes, la Sorcière Blanche désirant avant tout le contrôle de Narnia.

Eléa tourna sur elle-même, faisant tourner l'eau avec elle. Quand la voix de Frost résonna, sérieuse comme jamais, elle le fixa, curieuse de savoir ce qu'il voulait dire.
Les gens parfois voient en les êtres magiques des créatures repoussantes. Et au fond d'eux, ils voudraient les égaler. On les chasse pour les éliminer. Jalousie. Démence des hommes. Fléau des elfes.
Un nom, un seul lui vint à l'esprit. Mais pourquoi s'opposer à la magie lorsque l'on en est soit-même une ?

- Aslan. Le dieu Narnien. Mais lui aussi peut user de magie. Cependant, il est celui que je vois s'opposer à Jadis, à la magie qu'elle utilisait. Donc oui, je pense à lui. Et vous savez, les elfes ont été traqués à cause de leur magie. Les hommes étaient jaloux de nous. Privés de pouvoirs, ils ne voyaient pas pourquoi nous pouvions en avoir.

Elle sourit tristement. La haine des humains envers leur peuple avait eu raison de son maître par exemple. Et elle avait appris bien plus tard que sa mère avait été victime d'un sorcier. Tant de colère à leur égard. Alors que leurs sorciers et druides n'étaient pas chassés mais accueillis en héros. Les Telmarins avaient changé beaucoup de choses dans leur monde.
D'un geste vif, elle attrapa le bras de l'Empereur après l'avoir fixé, posant un doigt sous une de ses plaies. Elle le regarda ensuite, lui posant une question muette. La couleur de son sang l'avait terriblement troublée, et curieuse comme elle était, autant demander et se prendre un mur que de rester dans le remords de ne pas avoir posée la question.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Sam 31 Aoû - 16:03






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Aslan, c'était donc son nom, un nom de l'Ancien temps, comme celui de son père, comme celui de Jadis. Etais-ce un homme ? Une créature ? Un animale ? Où était-il ? Tant de questions se mirent à fuser dans l'esprit de l'elfe albinos, mais il ne pouvait le poser de la même manière qu'Eléa lorsqu'elle avait débiter toutes ces question tel un moulin à parole. Gardant ses yeux rivées à ceux de la jeune elfe, Frost se mit à sourire. Ce n'était pas un sourire normale mais un sourire carnassier, terrifiante interprétation du plan qui se mettait en place dans la tête de l'Empereur. Un seule être avait donc le pouvoir de s'opposer à lui dans ce monde. Enfin de s'opposer, tout était relatif. S'opposer ou s'allier, il fallait tout d'abord qu'il y ait un contacte.

Et puis, il ne prétendait pas non plus vouloir se battre contre cet être, ce Aslan, peut-être qu'il était invincible ou protégé par une magie encore plus effrayante que la sienne. On ne fonçait jamais tête baissé comme un débutant, il lui faudrait certainement des années pour rassembler des connaissances sur ce Dieu. Si c'était le Dieu Narnien, il ne pourrait avoir que les plus importantes informations en allant là-bas, à Narnia, peut-être que le roi le laissera parcourir la bibliothèque royale. Certes ils n'étaient pas alliés politiquement, mais ils n'était pas non plus des ennemis. Comme balayé par une brise, le dangereux sourire de l'Empereur disparut. Perdue dans ses réflexion à la limite du machiavélisme, Frost ne s'était pas rendue compte que la jeune elfe s'était autant rapproché de lui jusqu'à ce qu'elle attrape fermement son bras. Surprit de ce geste si soudain il baissa les yeux sur son bras et ses cicatrices en croisant le regard de la jeune elfe.

« Oui, c'était mon sang que tu a vu couler lorsqu'il à planté ses petits crocs dans une de ces stupides plaies. Il n'est pas rouge ? Pourquoi le serait-il ? Mon père disait qu'il s'agissait du sang de l'Ancien Temps, les sorciers disaient que c'était à cause de la magie et du don. A d'autres ! Ce ne sont que des balivernes, des contes pour les enfants et les faibles d'esprit... c'est du sang de monstre, voilà tout. »

Oui c'était de cela qu'elle voulait parler, il le savait et l'avait bien compris, parfois un regard suffit plutôt que des mots. Cette technique fonctionnait aussi parfaitement sur les petites gens, un simple regard pouvait calmer une émeute. Son souffle tendu s'adoucit après ses derniers mots. Il était un monstre, rien de plus, un monstre assoiffé de bataille qui ne jurait que par le sang. Doucement il saisit le poignet d'Eléa afin qu'elle lui lâche le bras puis il desserra son emprise et se détourna. Ses plaies n'étaient pas toutes guéries car ce n'était pas son genre de se soigner avec la magie, mais ses capacité lui permettaient tout de même de cicatriser plus vite que la normale d'où le fait que l'on pouvait voir ces grosses entailles qu'il disait "superficielles" et que son sang ne coulait pas. L'elfe albinos plongea sous l'eau et nagea longuement, s'enfonçant dans l'onde pur et chaude avant de réapparaître à l'autre extrémité du bassin là où se trouvaient les petits jets d'eau. Il se mit dos aux jets afin de se faire masser le dos puis il releva les coudes et les appuya en arrière sur le rebord de pierre lisse. Fermant les yeux pour apprécier le massage aqueux, il dit d'une voix grave. L'un des mots, plus prononcé résonna en échos pendant un long et sinistre moment.

« Un monstre Eléa, rien de plus. »


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Sam 31 Aoû - 20:11

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Tout est une question d'intensité. Ou pas. En fait, elle ne savait pas vraiment. Faire passer un simple message ou un plus complexe n'était pas très compliqué, mais exliquer comment elle faisait était une toute autre affaire. Le savoir en son for intérieur était suffisant. Inutile de décrire quelque chose qui n'est pas descriptible. C'est comme la perte. On ne peut la décrire, on ne peut que la ressentir. Il est des choses que l'on est capable d'enseigner à d'autres, et des choses que l'on apprend au fil du temps, en ayant davantage d'expérience dans le jeu cruel et sans pitié qu'était la vie.
Ca elle l'avait compris que c'était son sang qui avait coulé. A moins qu'il ait mis de la soupe de gigot sur le bras, et encore ça n'aurait pas eu cette couleur d'argent, comme le sang de licorne. Enfin, ils s'étaient compris d'un simple regard. Si Frost avait été un homme, ou un elfe commun, sans grand titre ou autre, ils auraient pu être très complices tous les deux. Quoi que ce n'était pas perdu pour cette vie, mais ce serait sans doute plus compliqué vu la différence de rang et la méfiance de l'Empereur. Lui-même se traîtait de monstre pour dire. Subtilement. Mais il insistait bien sur le fait que toutes les excuses n'étaient bonnes que pour les autres. Lui voyait ça comme le signe qu'il n'était pas normal.

Doucement, il ferma sa main autour du poignée d'Eléa, la forçant de ce fait à lâcher sa prise. Cependant il n'y avait aucune violence dans ce geste. Puis il s'éloigna d'elle, nageant sous l'eau pour gagner les puissants jets d'eau. Ca avait le mérite de masser et de détendre. La jeune femme resta à sa place, plissant les lèvres en entendant ces mots si ridicules à son oreille. Fronçant les sourcils, elle poussa sur ses pieds, imaginant une force aérienne la propulsant un peu plus loin. Elle avança tranquillement, sans trop devoir nager, s'arrêtant à quelques pas de l'albinos.

- Un monstre ? Vous êtes juste différent. Pas normal . Mais rien n'est normal mon Empereur. Nous sommes tous différents. Vous avez vécu des choses qui vous ont poussé à vour révolter, à haïr et à faire passer votre rage. Ne sont monstres que ceux qui se croient ange. Cessez donc de vous voir comme plus mauvais que vous ne l'êtes.

Souriante, elle posa délicatement sa main sur la joue blanche de l'elfe avant de la faire glisser doucement pour la retirer. Elle avait bien conscience de prendre pas mal de libertés en comparaison à ce que son rang devait lui autoriser, mais qu'importe. Ca l'avait toujours agacée de voir des gens se rabaisser et se traiter de monstres alors qu'au fond ils n'en étaient guère plus qu'elle.
Les licornes par exemple avaient également le sang argenté, et elles étaient bien loin d'être des montstres.
Eléa allait le lui dire lorsqu'elle se mit à tituber légèrement, mettant une main sur sa tête. Son sort d'avant était un peu mal maîtrisé de sa part, trop pour qu'elle l'utilise sous l'eau. Restant debout, elle ferma les yeux quelques instants.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Lun 2 Sep - 12:04






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Les yeux toujours clos, Frost écoutait ce qu'elle avait à répondre à ses dires. Et après réflexion elle n'avait certainement pas si taure que ça. Certes tout le monde était différent, après tout ne dit-on pas qu'il faut de tout pour faire un monde ? Il existerait surement un moyen pour que l'Empereur ne se sente pas être un monstre peut-être qu'il devrait instaurer de nouvelles règles. Oui, c'était ça ! Une idée commença à germer dans son esprit. Soudain il fut interrompu dans ses réflexions par quelque-chose, ou plutôt quelqu'un qui s'était un peut trop rapproché de lui. Il ouvrit alors les yeux et contempla un visage rayonnant. Sa respiration se fit soudainement plus difficile comme s'il étouffait de l'intérieur, lorsqu'il sentit le contacte de la main de l'elfe sur sa propre joue. Certes elle prenait certaines libertés en se comportant avec moins de respect impériale, mais elle était parvenu à un stade que personne n'avait encore jusque là jamais atteint.

Ses pupilles s'étrécirent. Qui oserait toucher le visage de l'Empereur ? Qui oserait sentir le contacte de sa peau froide, de cette cuirasse de monstre ? Personne. L'Empereur recula un peut plus, s'enfonçant la roche et les jets d'eau dans le dos. Sa respiration était de plus en plus saccadée. Puis la main de l'elfe aux cheveux d'or glissa de sa joue. Quelle message voulait-elle ainsi faire passer ? Sur ce coup-ci, l'elfe albinos ne compris pas, il se sentit même mal à l'aise. Eléa se mis à tituber. Normale après la magie qu'elle venait d'utiliser pour traverser le bassin... il l'avait sentie faire à défaut de l'avoir vu, elle avait concentré de la magie pour avancer plus rapidement dans l'eau sans avoir réfléchit aux conséquences de ses actes. N'osant pas un autre contacte épidermique, Frost appela sa magie pour apaiser les maux de la demoiselle, lui donnant de l'énergie magique dans un flux invisible et se contenta de lui dire.  

« Eléa ouvre les yeux ce n'est pas le moment de sombrer. Je pense que je vais bientôt instaurer des dévotions, si je ne suis pas un monstre comme tu le dis alors tous devrons me le prouver. »

Il avait repris son aire grave et déterminé. Oui des dévotions allaient être mise en place et chacun devra s'y plier car ce sont les ordres de l'Empereur. Peut-être qu'en agissant ainsi il se sentira mieux, peut-être qu'il se sentira aimé de son peuple qui sait... Les dévotions n'ont jamais fait de mal à qui que ce soit au contraire, elles apportaient espérance et réconfort dans l'âme des plus faibles. Les paroles ne seraient pas bien compliquée et puis un peut investies de magie, n'importe quel imbécile pourrait les retenir dès qu'ils les aura entendu une fois. Le souffle de Frost redevint calme et régulier, mais ses yeux dorés avaient du mal à faire resplendir cette sérénité qui leurs était propre. Il se glissa sur la droite pour s'éloigner d'Eléa et attrapa au passage deux lionceaux, les deux plus matures et imposant du lot, deux mâles. Puis il les emmena au centre du bassin, là où l'eau était la plus profonde et les lâcha. Sans dire quoi que soit, les deux lionceaux flottaient paisiblement l'un en face de l'autre.

« Apprend leur à se battre, ici. Ces deux là sont des guerriers nés et de futurs mâles dominants. S'ils s'affrontent, les autres les respecterons et apprendrons avec eux plus tard. Je vais faire en sorte que tu ne te noie pas s'il leur prend l'envie de se rebeller contre toi. Tu n'es pas une mère, tu dois être ferme avec eux, ce ne sont pas de petits êtres frêle et sans défense. »


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Lun 2 Sep - 14:07

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Etonné. Voire troublé. Le visage de l'Empereur avait changé lorsqu'il avait ouvert les yeux, avisant une main sur son impériale joue blanche. Rien de bien choquant. Qui de ses sujets avaient déjà osé mettre la main sur la peau de cet elfe innaccessible ? Sans doute se comptaient-ils sur les doigts de la main. Ou alors elle était la seule. A moins que Morrigan ne l'ait déjà fait, mais elle était plus une fille pour l'Empereur qu'une simple servante au château. Et puis, pourquoi lui pourrait toucher les gens sans avoir de retour ? Le jour où il l'avait enlevée il ne s'était pas gêné, lui, pour caresser sa joue alors qu'elle tremblait déjà à l'idée d'être enfermée dans un palais, dans un cachot surtout. Eléa n'avait jamais compris, ni même accepté ce principe de supériorité. Depuis quand les domestiques ou sujets, que les rois croient souvent inférieurs à eux, ne pouvaient-ils pas toucher ces "dieux" ? Ridicule coutume que l'étiquette.

Il ne devait pas être habitué à ça en tout cas, puisqu'il recula un peu plus, se collant au mur du bassin autant que possible. Pauvre homme, on était bien loin de l'Empereur, du puissant mage, du grand nécromantien, du Maître. En fait, il perdait toute crédibilité à cet instant et redevenait un simple elfe, timide et mal à l'aise, avec les filles ou avec le contact en général ? Là était la question à vrai dire.
Ce qu'elle sentit ensuite, ce fut de l'énergie passant dans son corps, comme si elle n'avait jamais usé d'un pouvoir trop important pour elle. Instinctivement, elle se douta qu'il s'agissait là de l'oeuvre de Frost. Nul doute qu'il n'avait pas voulu la toucher. En clair, si elle tombait dans l'eau comme du plomb, il l'aiderait à sortir par des moyens magiques, et il ne la toucherai pas. Etrange vraiment...
Puis il parla. Elle entendait certes, mais n'y fit pas attention. Des dévotions. Sombrer. Monstre. C'est tout ce qu'elle capta, n'écoutant guère la suite. Langage de politique peut-être ? Qu'importe.

Le pauvre était encore gêné. Il s'éloigna d'elle, filant par la droite comme un voleur. Puis il alla au centre du bassin, avec deux lionceaux mâles qui feraient de superbes dominants avec un bon entraînement. Entraînement qu'elle allait leur donner et qui se ferait maintenant apparemment.
L'Empereur fit des commentaires sur leur potentiel, le fait qu'ils soient des guerriers nés. Magnifique. Comme si elle ne le savait pas en côtoyant ces boules de poils tous les jours. Parfois elle avait l'impression d'être sous estimée, raison de plus pour faire ses preuves alors.

- Je ne suis pas leur mère. Je suis la Felindra. C'est mon travail de les entraîner. Je sais à quoi m'en tenir avec eux.

Elle s'avança lentement, prenant bien garde à ne pas faire de geste brusque Inutile de paniquer alors qu'elle venait de prendre un ton assuré et confiant. L'elfe aux cheveux d'or vint se placer entre les deux, les fixant l'un après l'autre. Elle se mit sur le côté, faisant face à l'Empereur et donna ses ordres en elfique, langue qu'ils semblaient comprendre plus facilement. La jeune femme leur demandait de se battre sans trop blesser l'autre. Pas de coup mortel. Les deux lionceaux la regardaient attentivement, écoutant ses ordres. Elle claqua des doigts, faute d'un bâton ou d'une quelconque arme. Qu'importe, ils comprirent et se jetèrent l'un sur l'autre, sortant les grifes et repoussant les assauts de l'adversaire. Les grognements interpelant les autres félins, ils se regroupèrent autour des deux petits, grimpant parfois sur Eléa afin d'avoir une meilleure vue. L'elfe ne faisait plus attention à l'Empereur qui était pourtant toujours bien là, trop concentrée qu'elle était sur le combat. Ce n'est que lorsqu'un des deux rentra les griffes en baissant la tête, après une bonne dizaine de minutes qu'elle marqua la fin du combat.

- Un début prometteur n'est-ce pas ? La dernière fois ils n'avaient tenu que cinq minutes. Avez-vous des commentaires à faire ?

Elle plongea ses yeux dans ceux de Frost, attendant ses paroles, ses critiques ou ses félicitations allez savoir.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Lun 2 Sep - 18:44






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Frost observa la scène sans broncher, il se tenait à une distance respectable de trois mètres des fauves. Les deux lionceau projetaient de l'eau partout et des touffe de poiles volèrent. Ils se battaient bien, mais pas assez bien. Etais-ce un jeu pour eux ? L'Empereur en avait bien l'impression. Il se souvint de leurs parents, ou plutôt de la génération d'avant, lorsqu'ils avaient le même âge et que c'était lui qui les avaient entraînés, au cours de cette épreuve, l'un des deux était mort. Oui mort, le plus faible des deux lionceau avait périt parce-qu’il ne méritait pas sa place dans ce monde. Aujourd'hui c'était différent, il fallait y consentir, ce n'était pas l'Empereur qui les formaient, alors il devait leur laisser une chance. Une chance de vivre avec moins de violence et de haine.

Zul'Aman, le puissant tigre des neige à dents de sabre s'était depuis un petit moment installé sur le rebord de pierre, observant attentivement la scène à moitié allongé. Il aimait voir se battre les jeunes recrues lorsqu'il en avait l'occasion. Lorsque le combat commença à se calmer et qu'il vit l'un des deux lionceaux baisser la tête en signe de soumission, il roula sur le dos comme un gros chat et se mit à rire gueule ouverte. C'était un rire animale et en même temps, il semblait tellement amusé qu'on aurait cru voir des larmes sous ses paupières noirs. Entre deux rire il réussit à articuler un "Pitoyablement mignon AH AH !" secoué de spasmes. Il agitait ses pattes dans les aires au dessus de lui et mis beaucoup de temps à se calmer, ses rires gutturaux résonnant sous les hautes voûtes. Deux lionceaux amusés par le comportement du gros félin sortirent eux aussi de l'eau pour venir l'embêter sur le bord. Exaspéré par le comportement de sa monture, Frost leva les yeux au ciel avant de les reposer sur la Felindra.

« Ne fait pas attention à cet imbécile de chat. J'avoue que ce n'est pas mal pour un début et c'est une bonne idée de leur donner les ordres en elfique. Mais j'ai déjà vu mieux... »

Une pointe de déception dans la voix, l'Empereur se détourna pour se remettre en route. Il nagea en silence vers les escaliers tandis qu'une douce musique raisonnait dans le lointain. Quelqu'un jouait de la harpe dans les étages supérieur, une musique douce et à la fois lugubre, le genre de musique qu'appréciait particulièrement le maître des lieux. Arrivé dans la zone où il avait pied, il s'arrêta de marcher, l'eau au niveau du bassin et se retourna de trois quart. Dix minutes, c'était à peut près le temps qu'ils avaient tenue lors de cette épreuve de force; Eléa avait dit qu'ils n'avaient pas tenus cinq la dernière fois, mais la dernière fois, ils n'étaient pas dans l'eau. Le temps, lorsqu'on vivait depuis si longtemps, parler de temps était chose futile. L'éternité appartenait aux elfes alors à quoi bon parler de mesure quantitative temporelle ? Sa voix, plus profonde et douce qu'il ne l'aurait voulut sortit de son impériale bouche.

« Le temps est sans importance, seule la vie est importante. »


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eléa E. Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 79
∞ camp : Nord
∞ double-compte : Jacen Deynor, Naïla E. Till'aam
∞ humeur : Heureuse
∞ commentaires :
Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?

MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Lun 2 Sep - 22:30

Nothing is ever easy
« You're my Emperor, I'm your servant. »
Eléa continuait de fixer l'Empereur lorsque Zul'Aman, le gros tigre de ce dernier se mit à rire. Enfin, ce qui pouvait passer pour un rire félin. Puis il remua les pattes, roulant sur le dos en gloussant. Il semblait bien s'amuser en voyant le combat des petits félins puisqu'il lança qu'il avait trouvé ça "pitoyablement mignon". L'elfe ne savait pas si elle devait prendre ça comme une provocation, si cela voulait dire qu'ils n'avaient pas bien combattu, ou si au contraire elle devait rester indifférente face à cela.
Le pire fut bien évidemment ce que Frost lui dit juste arès. Il traita carrément sa monture d'imbécile de chat. Il était las ou bien elle ne s'appelait pas Eléa. Tout du moins intérieurement. Il la félicita sur le fait qu'elle donne la majorité de ses ordres en elfique, langue que parlait forcément l'Empereur. Mais - parce qu'il y a un "mais" - il avait vu mieux, selon ses dires. Qu'est-ce qui était mieux ? Des petits qui s'entretuaient à quatre mois ? Des grands fauves qui n'hésitaient pas à bondir sur le moindre étranger approchant leur Maître ? Il se disait monstre, et n'ayant pas eu de Felindra pendant longtemps, il avait dû dresser lui-même ses fauves. Alors, peut-être avait-il été quelque peu cruel dans leur éducation, les poussant à tuer dès la moindre occasion, tout comme lui lors des batailles dans lesquelles il se jetait corps et âme.

L'elfe décela de la déception et baissa la tête, elle-même déçue, mais par ce qu'elle avait fait. Elle l'observa nager un court instant avant de tourner la tête vers les jeunes félins. Etait-elle trop passive avec eux ? Elle n'exerçait son métier que depuis peu, après tout. Non. Eléa secoua la tête, presque outrée par ses pensées. Ce n'tait pas une excuse. L'expérience auprès des félins, elle l'avait. C'est juste que, peut-être que de voir des petits la troublaient. Elle savait qu'ils devaient faire des montures, des bêtes de guerre, mais c'était presque plus fort qu'elle, elle les ménageait.
L'Empereur parla d'une voix douce, enfin ce qu'Eléa pris pour douce, prétextant que la vie était lus importante que le temps.
Une question vint forcer ses lèvres, sortant presque malgré elle.

- Votre vie est importante à vos yeux ?

Elle se mordit immédiatement la lèvre inférieure, regrettant aussitôt ses mot. Puis une deuxième question, plus spéciale. Qu'elle voulait poser cette fois. S'il répondait tant mieux, sinon, elle saurait qu'il voulait soit l'éviter, soit que c'était négatif.

- Est-ce que ma vie est importante pour vous ?

Ses doigts se cherchèrent, enfonçant les ongles dans la peau, stressant.




_____________________

 
♠️ C'est dans l'effort que nous devenons plus forts. ♠️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frost Osbern
Elfe du Nord
∞ messages : 244
∞ camp : Le Nord
∞ humeur : Glacialement tourmenté
∞ commentaires :

My soul is full of pain


MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   Mar 3 Sep - 8:57






Nothing is ever easy.






La FelindraL'Empereur

Au fond il ne voulait pas qu'elle se sente déçu du travail qu'elle avait accomplit jusque là, ce n'était pas forcément de sa faute si elle les élevait à la manière douce, et puis elle était la première Felindra depuis 1000 ans. La dernière était morte en même temps que la mère de Frost, oui, elles étaient les meilleurs amies et lorsque la mère s'était éteinte, l'ancienne Felindra était tombé gravement malade avant de s'éteindre quelques jours plus tard. C'était une femme forte de caractère, Frost l'avait observé faire avec les fauves des années durant, et bien qu'elle était une personne adorable, le fils de l'Empereur n'avait pas le droit de lui adresser la parole, encore une stupide directive de son père. La question que lui posa Eléa acheva de le troubler un peut plus. Les bras le long du corps, il dit doucement en lançant un regard à la jeune elfe.

« Non. Ma vie m'importe peut puisque je vie pour protéger, guider, éclairer le sentier sur lequel s'est engagé mon peuple. Cependant, le passé est derrière, le monde est devant. »

Etais-ce vraiment une justification ? Allez savoir. Et puis ce genre de phrase n'était bien sur pas à prendre au mot, il s'agissait là d'une métaphore, une manière détourné de dire certaines choses qui on plus d'importance qu'on ne le laisse croire. Frost se retourna, faisant de nouveau dos à la demoiselle de l'autre côté du bassin, puis il repris sa marche lente. Alors qu'il commençait à poser son pied sur l'une des marches de l'escalier du bassin, la Felindra lui posa une seconde question, encore plus personnelle que la précédente. Pour une fois il réussit à garder son calme et sortit de l'eau avant de lui répondre, laissant couler un temps qui semblait immensément long. La musique dans les étages supérieur continuait, une voix basse s'y ajoutant, certainement un nain noble, Frost l'aurait parié. Comme il tournait le dos à Eléa, elle ne put voir ce léger sourire sur les lèvres noir de l'elfe albinos.

« Je te l'ai déjà dit. Le temps est sans importance, seule la vie est importante. Elle l'est...»

Comme pour toutes les autres personnes et créatures du Nord. Seulement il ne le dit pas, et ne le pensa pas non plus. La vie de La Felindra était importante à ses yeux, enfin il pouvait communiquer avec elle sans que personne ne le lui interdise, et il comprit alors en cet instant pourquoi son père lui avait interdit. Un vieux souvenir resurgit, alors qu'il longeait le bassin pour se diriger vers une autre porte, il s'arrêta et leva les deux mains pour détacher quelque-chose de son oreille. Il y a très longtemps, après la mort de sa mère, et celle de la Felindra, alors qu'il n'était encore qu'un jeune elfe apprentie sorcier, il avait passé de longues heures à essayer de fabriquer un objet investie de magie, un objet qui empêcherait quiconque le portait de tomber malade ou de mourir empoisonné, un antidote qui vaudrait sans doute des milliers de pièces d'or. A voix basse et totalement inaudible à cause des bruits d'eau, l'elfe albinos dit une sorte de formule magique en elfique suivit d'un petit clic ! métallique. Personne ne pouvait voir sou ses cheveux blancs, qu'a l'une de ses oreilles pendait un anneau fin de métal noir auquel était accroché d'autres anneaux. Il retira donc le plus petit d'entre eux et l'observa quelques instants. Le cristal noir, un métal qui autrefois faisait la fortune du peuple des elfes rouges, était réputé pour être le plus résistant des minerais surtout si on s'en servait pour forger des armes; on disait aussi que ce métal noir avait la capacité d’emmagasiner certaines énergies magiques. S'en était presque une hérésie d'en avoir un bijou, d'autant plus que ce cristal noir avait disparut depuis de nombreuses années, et l'Empereur en portait plusieurs anneaux à l'oreille. L'anneau magique qu'il tenait dans sa main n'avait aucune malformation, on ne voyait même pas soudure, sa surface lisse était impeccablement noir et sans rayures. L'Empereur le tourna entre ses doigts une dernière fois puis releva la tête et l'envoya à Eléa.

« Prend cette anneau, je n'en ai pas besoin. Il te protégera des maladies et du poison. »

Sans doute une preuve pour appuyer ses précédents propos, ou peut-être qu'au fond, il ne voulait pas voir un être qui commençait à avoir de la valeur à ses yeux, mourir. Sans ajouter mot, il se détourna, Zul'Aman lui emboîta le pas en ronronnant. Les portes s'ouvrirent d'elle-même tandis que l'Empereur caressait distraitement la tête de son énorme fauve. Ils disparurent dans les ténèbres d'un couloir sans éclairage, les portes se refermèrent derrière eux, laissant la jeune elfe et ses protégés seuls dans le bassin. Cette nuit avait permis à l'Empereur de se détendre et de beaucoup réfléchir à différents sujets. Il avait pu voir l'évolution de ses félins et avait constaté que La Felindra faisait tout de même du bon travail, ils étaient loin de l'époque ou Zul'Aman était encore un petit chaton. Approcher et parler à la Felindra lui avait beaucoup plu, son père devait s'en retourner de rage dans sa tombe. Décidant qu'il s'était assez reposé cette nuit dans les sources chaudes, il avait décidé qu'il était temps de se remettre au travail. Avant le levé du soleil il devait trouver son devin qu'il annonce les nouvelles règles à propos des dévotions, puis lorsqu'il ferait jour, il donnerait audience dans la salle du trône afin d'écouter les recommandations des différents fermiers et agriculteurs du Nord.


Ce qui est fait ne saurait être défait. On peut lutter afin de modeler l'avenir, jamais pour modifier le passé.



© Méphi.



_____________________

    I was once like you. You have come to this place seeking to bring judgement upon the damned.♘  .ReedNight
     
    But you are only quite a little fellow in a wide world after all !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nothing is ever easy...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nothing is ever easy...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les Contrées Sauvages :: Château de Frost Osbern :: Cachots & sous-sols-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit