Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 We have a deal? ~ Edwin P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: We have a deal? ~ Edwin P   Sam 2 Nov - 21:23

Le soleil déclinait peu à peu dans le ciel, mais rares étaient ceux qui contemplaient sa course effrénée à cette heure-ci, tous s’affairaient à œuvrer sur leurs taches quotidienne, mais la sienne était terminée depuis deux heures déjà. Ainsi donc, la dame qui constituait désormais tous les joyaux du palais, du plus simple au plus raffiné, admirait le coucher de soleil du haut de ses appartements. Quelques semaines s'étaient écoulées depuis son arrivée dans cet immense château, tant de douces journées durant lesquelles elle s'entrainer à la magie sans contraintes, sans douleurs, sans même cette sensation de mourir lentement comme empoisonné par le sombre parfum de l'aconit ou de la ciguë. Et ce soir n'était pas coutume, elle allait de nouveau modifier son apparence de telle sorte qu'elle deviendrait une nouvelle fée, prendrait ses attributs, et tenterait de manipuler l'élément de celle-ci, modifiant ainsi sa propre constitution et adaptant son corps humain à son énergie féerique. C'était belle et bien le seul endroit où elle pouvait le faire sans prendre le risque de finir inconsciente une fois de plus, et cela, elle le devait au propriétaire et seigneur des lieux, Frost Osbern. À la pensé de cette personne, le cœur de Vesperina s'emplit d'un sentiment de gratitude immense, et de timides perles salées emplirent ses paupières.

Sans lui, elle serait morte, sans lui, sans cet Elfe au cœur immense, elle se serait écrasée dans la glace et se serait cristallisée comme toutes les autres fées de ce monde, mettant fin à sa race pour toujours. Le sourire de nostalgie qui s'était dessiné sur les lèvres fines de la fée se fana brutalement lorsqu'elle se rappela des plans futurs de son nouveau Seigneur, et elle eut un rictus amer.

Finalement, Vesperina se détourna de la grande fenêtre, et observa sa chambre. C'était une pièce de forme circulaire, et le plafond se terminait en une sorte de voute, d'où pendait un lustre d'argent, qu'elle avait elle même rempli de pierreries. Les murs de pierres étaient recouvert d'un tissus écrue et sur chacun, elle avait suspendue ses œuvres en court de création. Ainsi donc, on pouvait apercevoir toutes sortes de bijoux fabriqués dans les cristaux les plus purs, des rivières de diamants, des pendentifs taillés dans l’émeraude ou le rubis, le tout, illuminé par les flammes du lustres, donnait à la chambrée un aspect coloré et vivant. La pièce n'était pas tant meublée que cela, le juste nécessaire était présent, un grand lit drapé de bleu, une armoire pour ses effets personnels, un petit cabinet, afin qu'elle puisse rédiger le peu de correspondance qu'elle entretenait, ainsi qu'une coiffeuse où reposait le miroir qui avait scellé sa vie dans la magie. Le seul objet véritablement dérangeant dans cette pièce n'était absolument pas un outil d'orfèvre, mais une harpe en argent, d'un mètre cinquante de haut, sur laquelle était sculpté un ravissant dragon aux yeux pourpres. Juste à coté, un simple tabouret recouvert de coton turquoise, qui servait à la fée chaque fois qu'elle désirait laissé dans le château une emprunte de sa musique ancienne et féerique.

Vesperina fit quelques pas en direction de la coiffeuse et se posta devant son petit miroir magique. Tout doucement, elle laissa sa conscience magique prendre le dessus, et de nouveau, deux grandes ailes se formèrent sur sa colonne, scintillants plus encore que ses créations à la lumière des bougies. Ses paupières furent recouvertes d'écailles, alors qu'elle plongeait ses iris dans son reflet et laissait la magie de sa race l'étreindre comme on berce une enfant. peu à peu, ses prunelles devinrent vertes, ses cheveux se raccourcirent et prirent une teinte sombre, alors que les traits doux de son visage fondait. Lorsque la transformation s'acheva, elle était brune, avec les cheveux court et lâche, simplement décoré d'une pince fleurit de diamants, ses yeux étaient en amendes, verts d'eau, encadrés de longs cils noirs, et elle avait une rune dessinée dans la peau, représentant les fées de la nature. Seuls ses vêtements blancs et ses voiles rappelaient son identité de Vesperina Cassandre Farell. Avec ses prunelles, elle voyait son environnement différemment, et les flux naturels de la flore lui apparaissait beaucoup plus facilement. C'est pourquoi, elle leva la main, murmurant tout bas quelques litanie, et que de puissants filaments de rose se mirent à grimper sur son mur.

Lorsqu'elle eut finie, un rosier églantier la toisait de toute sa splendeur, et hormis un semblant de fatigue, Vesperina ne ressentait aucun malaise à avoir user de la magie, son corps n'était pas entachée de cette marque noire et sombre de la pourriture de son âme. Un sentiment de fierté fit jaillir une joie certaine chez elle, et elle fut alors très inspirée pour une nouvelle sonate. Sans même se rendre compte que son corps reprenait peu à peu ses droits sur la métamorphose, elle se précipita sur sa harpe, et posa, avec une délicatesse toute prenante, ses doigts au bout des cordes, qu'elle se mit à pincer. Un son doux et lent se mit à résonner dans tout le palais de frost, les notes s'enchainaient presque tendrement, quelques accords, des ci des là, prenait place eux aussi, dans cette mélodie radieuse. Do Mi Sol, puis Sol Si Mi, deux tierce à la suite. La jolie fée aurait put jouer longtemps, très longtemps, mais au moment même où elle lançait sa voix pour accompagner sa chanson, trois coups furent donnés sur la porte de ses appartements. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, se devait être Ronal qui venait pour une nouvelle histoire sur les fées de l'ancien temps. Avec grâce, Vesperina se leva du tabouret, et partit ouvrir, s'attendant à voir le serviteur personnel de son maitre, mais les portes s'ouvrirent sur un visage assez connu, du moins,connus dans les contrées de Telmar.

Le cœur de Vesperina fit un bond, elle eut peur quelques instants, avant de se ressaisir. L'homme, d'après ses aptitudes de réflexions, tentait avec des guenilles et d'étranges vêtements, de paraitre un autre. Mais le tout donnait tellement d'effet que cela paraissait juste... totalement invraisemblable. La fée ignorait son nom, mais reconnaissait son essence, elle savait qu'il était un seigneur de Telmar, mais lequel?

"En quoi puis-je vous être utile, monsieur?"

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Edwin G. Petterson
Nordique || Élu || Admin
∞ messages : 514
∞ double-compte : Vitani (calormène)
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Sam 9 Nov - 2:33


    Cela faisait quelques semaines désormais que j'étais ici. J'avais tout abandonné pour choisir de m'exiler dans le nord, laissant le monde entier croire en ma supposée mort. Je portais mon regard sur mes appartements à l'intérieur du palais de Frost, me demandant si je parviendrais à m'y faire un jour. Fort heureusement et contrairement à Caspian ou bien encore Yoren par exemple, je n'étais pas né avec une cuillère en argent dans la bouche, si on pouvait dire ça comme ça. Ma particularité, et ce qui faisait en outre l'une de mes forces, c'était d'avoir connu la vie que tout un chacun aurait vécu ou vivrait toujours au jour d'aujourd'hui. Je savais que la vie de château n'était pas pour tout le monde et qu'il fallait la mériter, que le sang ne faisait pas tout. Mais même si mon château me manquait, je ne me déplaisais pas ici. Ce n'était juste... pas chez moi. Je n'étais qu'un invité, du moins je me considérai comme tel. Je ne comptais pas m'éterniser dans cet endroit, mais le problème c'était que je n'en avais pas vraiment le choix. Pratiquement aucun individu, aucune créature et aucun être humain originaire du nord ne me reconnaîtrait, pas physiquement en tous cas. Je me méfiais plutôt des étrangers, ceux qui venaient de Narnia, Archenland et d'ailleurs. Je me méfiais donc de tout le monde et préférait rester prudent sur bon nombre de choses, mais l'une de celles sur lesquelles je n'étais pas encore tout à fait au point... c'était mon apparence.

    Je ne me dissimulais pas tout le temps sous d'autres vêtements, mais je le devrais sûrement. J'étais assez prudent et je m'arrangeai toujours pour que l'on ne me reconnaisse pas de toutes manières. J'avais cependant parlé de ça avec mon allié, et il m'avait conseillé d'aller voir Vesperina, une fée qu'il avait accueillie il y avait de là quelques temps, avant que moi-même je n'arrive ici. J'ignorais si elle me connaissait mais je devais aller la voir. Mais pas comme ça, pas tel que j'étais... Je devais donc accomplir mon petit rituel de transformation, plutôt vaine. Je ne m'attendais pas à des miracles de la part de cette... femme, mais je devais bien espérer qu'elle pourrait me venir en aide. Mon déguisement s'avérait bien trop piètre pour me dissimuler suffisamment. Je me levais donc de mon lit, où j'étais assit, les coudes posés sur les genoux depuis bien trop longtemps pour que je ne puisse me résigner à rester dans cette position plus longtemps encore, et je me dirigeai vers mon armoire. J'en sortais alors une cape à cagoule marron, un pull en peau de... je ne sais pas exactement quel animal nordique, et un pantalon vert avec des bottes noires. Je rajoutais à mon accoutrement un foulard bleu assez long et enroulé un peu n'importe comment, puis des gants marrons et une ceinture noire. Je me changeais en une espèce d'opposé à moi-même en mettant des vêtements de toutes les couleurs et de façon assez maladroite et ridicule, car personne ne pourrait soupçonner que j'étais en réalité un roi en exil.

    Car oui, je demeurai un roi. Quant à mon visage et à mes cheveux... Je m'étais contenté de me laisser pousser la barbe, suffisamment longue - sans en faire trop - pour que l'on ne me reconnaisse pas non plus, et mes cheveux avaient eux aussi poussés et étaient décoiffés. Je m'étais arrangé pour leur donner un petit côté crasseux, afin que l'on me prenne peut-être pour un habitant d'ici s'étant trompé de chemin pour aller à la taverne souterraine. Une fois fin prêt, je déposais ma capuche sur le sommet de mon crâne et sortis de mes appartements, en direction  de ceux de la dite fée. Ronal m'avait expliqué comment la trouver, et où elle logeait. Après une dizaine de minutes et après avoir contourné avec discrétion un groupe de nordiques allant justement à la taverne, je parvins enfin à me retrouver devant la porte de celle qui, je l'espérai, pourrait m'apporter une grande aide. J'entendis des notes de musique jouées sur un instrument à cordes, et une voix féminine des plus mélodieuses provenant de ces appartements. S'agissait-il de Vesperina ? Je frappais trois grands coups à sa porte et attendis de voir s'il s'agissait bien d'elle. Le problème, c'était que je ne connaissais pas son visage, ni sa personne. Je devrais donc peut-être aller droit au but...


    « Ronal m'a dit que je pourrais vous trouver ici. Vous êtes bien Vesperina ? »

    J'attendis quelques secondes avant de jeter un coup d’œil aux vêtements et à l'allure de la jeune femme. Il était certain qu'il ne s'agissait pas d'une simple humaine, elle dégageait quelque chose, une aura magique. J'ignorais si je pouvais le sentir comme la plupart des autres êtres humains, ou si j'y parvenais car j'étais un élu, mais je le devinai. Elle devait donc être une fée, la fée. Je supposais donc qu'il s'agissait d'elle, et décidais de reprendre la parole sans même attendre sa réponse.

    « L'empereur m'envoie vous demander conseil. Il ne vous as pas dit que je devais venir vous voir ? »

    Hésitant quelques instants, je décidais finalement de ne pas lui révéler qui j'étais de suite. Peut-être même qu'elle ne me connaissait pas ? Tant mieux. Si je devais lui faire confiance et si elle pouvait m'aider, il ne valait peut-être mieux pas qu'elle sache qui j'étais. Encore que... pour déjà aborder le sujet de ma venue, fallait-il que je puisse lui faire confiance et que je puisse avoir un aperçu peut-être, de son... travail. Je ne voulais prendre aucun risque inutile et voir mon plan tomber à l'eau uniquement car j'aurais baissé ma garde quelques instants avec une inconnue en suivant les conseils de Frost. J'avais beau lui faire confiance, j'avais entendu des rumeurs sur lui et Susan, et je ne pouvais donc décemment pas lui faire entièrement confiance. Je le respectais évidemment, mais nous étions alliés. En aucun cas je n'étais son sujet. Il avait bien pu faire ce qu'il voulait de Susan, et j'ignorais véritablement ce qui avait bien pu se passer entre eux deux, mais je demeurai sceptique. Mieux vaut toujours rester sur ses gardes que de faire confiance à tout le monde avec trop d'aisance et ensuite se retrouver six pieds sous terre par imprudence.

_____________________
Votre récompense vous l'aurez quand viendra ce beau jour
Quand la gloire couronnera ma tête, soyez prêtes !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Mar 12 Nov - 22:45

Vesperina fut légèrement surprise par cet inconnu en qui elle avait reconnu l'essence de Telmar, mais surtout par son accoutrement des plus étranges. une cape à cagoule marron, un pull en peau de scaramandre nordique, et un pantalon vert avec des bottes noires. Il avait aussi un foulard bleu, entouré n'importe comment autour de lui, des gants et une ceinture noire. Les rayons chaleureux des bougies du lustres se reflétèrent sur lui, et plus précisément, éclairèrent ses yeux bleus de cette lueur tiède. Mais ce n'était pas la seule chose perturbante chez lui, la jeune fée le sentait, hélas, elle ne parvenait pas à dire ce que c'était. Ses prunelles turquoises furetèrent sur tout le corps de l'étranger, s’arrêtant au niveau de son cœur, où elle apercevait une sorte d'aura bien différente des gens du nord, et des humains normaux en général. L'homme était grand, en fait, il devait être aussi grand que Ronal, si ce n'est plus, puisque Vesperina se sentait comme une enfant en face de lui.

« Ronal m'a dit que je pourrais vous trouver ici. Vous êtes bien Vesperina ? » La dame fut surprise qu'il ne soit pas sur de son nom, seuls ceux qui la connaissaient venaient lui rendre visite. « L'empereur m'envoie vous demander conseil. Il ne vous as pas dit que je devais venir vous voir ? »

Vesperina cligna des yeux, et tenta de se remémorer, en vain, si son Seigneur lui avait parlé d'un jeune homme souhaitant la rencontrer. Comme aucun songe ne lui revenait, elle décida de rester honnête avec le nouvel arrivant plutôt que de lui faire croire qu'elle était au courant, comme le faisait beaucoup de nobles. Secouant négativement la tête avec douceur, faisant tinter les quelques perles logées dans sa chevelure blonde, la fée s'écarta de l'entrée, laissant ainsi la place au jeune homme, parce que de toute évidence, il n'était pas convenable de parler sur le pas de la porte de choses importantes. Se rappelant des usages et du protocoles exigés, la Dame se présenta sous le patronymes de Vesperina Cassandre Farell, dernière fée de ce monde, pour l'instant, mais aussi protégée de sa grande Seigneurie. Sa voix douce et lente semblait presque irradiait de joie à dire qu'elle était la protégée de Frost Osbern, un sentiment de plénitude la trahissait à chaque fois qu'elle prononçait son nom.

"Sa majesté ne m'a cependant pas prévenue de votre visite, seigneur Telmarin, mais si telle est sa volonté, alors je vous renseignerai du mieux que je le puis."

Vesperina fit rentrer l'inconnue dans ses appartements, et, se rendant compte qu'elle n'avait aucun mobilier pour l'accueillir convenablement, elle lui proposa de se poser sur le bords de son lit, tandis qu'elle rapprochait son tabouret, juste à coté de l'immense instrument scintillant.  C'est avec un doux sourire encourageant qu'elle intima au jeune homme de lui faire part de sa requête et du sujet de sa visite. Depuis les nombreuses semaines qui la séparait de son arrivée, Vesperina n'avait eut que deux visiteurs quotidiens, Frost Osbern et Ronal, alors, lorsqu'un nouveau visage se présentait à elle, une certaine euphorie l'avait prise, une compagnie changeante ne pouvait qu'être agréable. Évidement, elle ne pouvait définitivement pas savoir que le visiteur ne venait pas pour solliciter sa musique ou sa conversation, mais pour demander de l'aide, une aide particulièrement étrange et qui, ne serait pas sans prix...

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Edwin G. Petterson
Nordique || Élu || Admin
∞ messages : 514
∞ double-compte : Vitani (calormène)
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Sam 30 Nov - 20:44

    La jeune femme me laissa entrer, bien que je puisse sentir de l'incompréhension et de l'étonnement dans ses yeux. Elle ne devait pas savoir pourquoi j'étais là donc, ni qui j'étais. J'entrais donc dans ses appartements, laissant mon regard osculter rapidement le mobilier présent ainsi que l'instrument de musique logé dans cette pièce. Elle se présenta alors sous ce qui semblait être son véritable nom, puisqu'elle n'avait pas nié être la dite Vesperina. Elle ajouta alors être la protégée de Frost, ce qui me fit hausser discrètement les sourcils. Il semblait qu'il abrite plus de monde que je ne le pensais... c'était presque à se demander s'il n'était pas en train de récupérer les pauvres âmes en peine des quatre coins du monde en leur offrant refuge chez lui. Si tel était le cas et que je me rendais compte de la présence trop importante d'étrangers au nord, tout comme moi, ici... je n'hésiterai pas à partir. Après tout, désormais j'avais Aldric. Il ne vivait pas au palais, mais j'avais déjà songé à lui proposer de venir ici, avec l'autorisation du maître des lieux. Or, si tout les autres royaumes se ramenaient également ici, il était hors de question que je ne me terre au château.

    Je n'étais de toutes façons pas ici par amour du froid, mais plus parce que j'avais jugé qu'il serait plus aisé d'avoir l'air mort dans un endroit que tous redoutaient et évitaient. Quoi qu'il en soit, il fallait que je règle mon problème d'apparence... et c'était pour cette raison que j'étais ici. Me tournant vers la jeune femme, je lui adressais un sourire courtois avant de me rapprocher de la porte afin de la fermer, par précaution. Quelque chose m'alerta soudain, cependant. Comment savait-elle que j'étais un "seigneur" telmarin ? Si elle n'avait pas entendu parler de moi, cela semblait impossible pour elle de deviner qui j'étais. Me mentait-elle ? On ne pouvait pas lui faire confiance. Je n'étais pas dupe, et ne lui parlerais de rien tant que je n'aurai pas de certitudes exactes sur la confiance que je pouvais avoir en elle. Elle était la protégée de Frost donc si le moindre problème se faisait connaitre, je ne pourrais pas me débarrasser tout simplement d'elle comme ça... Je devrais donc prendre soin de ne pas trop en révéler sur mes intentions et sur moi-même, elle devait déjà trop en savoir.

    M'approchant de son lit, puisqu'elle m'invitait à m'y asseoir, je pris place sans la lâcher des yeux. Je doutais qu'elle ne représente le moindre danger mais les apparences sont trompeuses et je préférais rester méfiant plutôt que de me fier à n'importe qui. Après tout, il y avait des rumeurs à propos de Frost et Susan dans le château, et je préférais donc aussi faire attention à ce qu'avait fait l'elfe avec mon ancienne prisonnière. Visiblement, il n'avait pas fait le moindre acte de... méchanceté dirais-je, envers elle. Contrairement à moi, dirons nous. C'était peut-être à partir de ce moment-là que je prenais conscience qu'il fallait aussi que je me méfie du nordique... il ne fallait pas non plus qu'il me prenne pour l'un de ses sujets. Si nous étions alliés, ce  n'était pas pour rien. Nous n'étions pas supérieurs ou inférieurs l'un à l'autre, et si c'était là ce qu'il s'imaginait, il pouvait bien aller s'allier aux gentils narniens, je n'en avais que faire. Moi, on ne me dupait pas. Et s'il le fallait, j'irais rejoindre Yoren... lui au moins, j'avais la certitude qu'il était sincère avec moi et m'étais fidèle, comme je l'étais envers lui. Ce n'était pas mon meilleur ami pour rien après tout.


    « Je vois. Et bien peut-être a t-il mieux fait de ne rien vous dire, je présume. »

    Bien que la joie, une joie assez particulière, frôlant presque l'euphorie, avait prise la jeune femme, je ne savais que penser de son attitude. Peut-être se sentait-elle seule ? Peut-être se cachait-elle d'un danger, de quelqu'un ou de quelque chose ? Pourquoi serait-elle protégée autrement ? J'aurais pu la questionner, mais je ne jugeais pas qu'il s'agisse là de la meilleure chose à faire, pas à ce sujet, j'entends. Il fallait plutôt que je vois vers où orienter la conversation que j'allais commencer. Je devais tester le niveau de confiance que je pourrais instaurer en elle, histoire de ne pas me faire duper. Après quelques moments de réflexion, je jugeais bon de lui demander des renseignements sur le palais, histoire d'établir un contexte et de l'empêcher de se faire une idée sur l'origine de ma venue. Il était hors de question que je lui révèle ma véritable identité sans avoir la preuve qu'elle était fiable. Mais comment savoir si elle l'était ? Devais-je lui demander de me parler d'elle ? Ou de me révéler des secrets sur le nord, l'empereur ? Quel en serait l'intérêt ? Je ne le savais pas.

    « Avant de vous parler de la raison de ma venue ici, j'aurais quelques questions à vous poser. Il faut que vous ayez conscience que l'on ne peut pas me prendre pour un idiot, donc si jamais vous vous avisez de me mentir, bien que vous soyez la protégée de sa majesté je ne peux pas garantir que les conséquences de vos mensonges ne retomberons pas sur vous. »

    Je lui adressais un demi-sourire rapide avant de ne poser mes coudes sur mes genoux et de serrer mes mains, les yeux rivés sur Vesperina. Mon but n'était pas tant de l'effrayer ni de la menacer, mais plutôt de la tester. Tout ceci serait un entretien, et si elle ne passait pas cet entretien comme il le fallait, elle passerait à la trappe. Il était hors de question que je ne m'encombre de bras cassés dans mon entourage... de plus, j'aurais ainsi perdu un moment de ma journée que j'aurais pu passer à m'entraîner à la magie ou à la maîtrise des armes. Je les maîtrisais déjà très bien, mais j'aimais continuer de m'entraîner, pour m'occuper d'une part, mais également pour ne pas devenir fou ici et mourir d'ennui. Lorsque je n'étais pas avec Aldric, l'ennui me rongeait et je n'avais personne à qui parler... il y avait bien Ronal de temps en temps, mais c'était un valet, un pion. Je ne pouvais pas le nier, Telmar et la cour me manquaient. Yoren me manquait aussi. Ma vie d'avant semblait si lointaine, alors que cela ne faisait que quelques semaines que j'étais ici.

    « Donc... j'aurai aimé savoir quelque chose sur la reine des narniens. Elle était ici il n'y a pas si longtemps encore, je me trompe ? J'ai entendu des rumeurs au château sur sa relation avec Frost. Savez vous quelque chose à ce sujet ? »

_____________________
Votre récompense vous l'aurez quand viendra ce beau jour
Quand la gloire couronnera ma tête, soyez prêtes !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Mar 3 Déc - 22:13

« Je vois. Et bien peut-être a t-il mieux fait de ne rien vous dire, je présume. Avant de vous parler de la raison de ma venue ici, j'aurais quelques questions à vous poser. Il faut que vous ayez conscience que l'on ne peut pas me prendre pour un idiot, donc si jamais vous vous avisez de me mentir, bien que vous soyez la protégée de sa majesté je ne peux pas garantir que les conséquences de vos mensonges ne retomberons pas sur vous. Donc... j'aurai aimé savoir quelque chose sur la reine des narniens. Elle était ici il n'y a pas si longtemps encore, je me trompe ? J'ai entendu des rumeurs au château sur sa relation avec Frost. Savez vous quelque chose à ce sujet ? »

Elle aurait très bien pu ne pas apprécier ses paroles, elle aurait très bien pu inquiétée de son sort en cas de mensonge -bien qu'elle n'avait que rarement mentit dans sa vie- elle aurait très bien pu mal prendre le ton qu'il avait employé pour parler de sa seigneurie Frost, mais rien de cela. Il était normal pour quelqu'un d'inconnu de se méfier, elle même aurait due se méfier, mais quelque chose lui avait dicté, dés le début, que cet homme ne lui apporterai que du bénéfique. Le jeune homme s'était assit sur son lit, et avait posé sa tête sur ses bras, eux même reposant sur ses genoux, il la fixait de son regard azuréen, et semblait attendre une réponse, que pouvait-elle lui dire? La vérité, évidemment, mais la vérité ne lui plairait pas tant que ça, pour le peu d'information qu'elle possédait au sujet de sa majesté de Narnia, cela ne suffirait surement pas pour le convaincre de se livrer. Pour autant, elle savait déjà, il voulait qu'elle lui apprenne, quoi? Elle l'ignorait, mais elle le voyait, il portait sur elle un regard calculateur, le regard d'une personne qui cherche à être instruit sur un fait, qui à besoin de l'autre, d'une information. C'était une capacité qu'elle savait manié depuis peu, Frost lui même lui avait apprit l'art du regard, c'était comme lire dans l'esprit, sauf qu'elle, elle ne pourrait jamais le faire. Elle soupira doucement, et entreprit de reprendre sa mélodie, puisque la harpe était contre elle. Les notes filèrent à une cadence très lente, comme lorsqu'elle entreprenait de raconter une histoire au serviteur de son seigneur, Ronal. Do, Mi, Do, Sol, Mi, très peu d'accord étaient joués avec sa main gauche, mais le but était de rendre l'atmosphère plus chaleureuse et plus adéquat à la discussion, non pas qu'elle tenta d'influencer l'avis de son visiteur, mais au moins, de calmer ses ardeurs.

"Je ne suis arrivée que peu de temps avant le départ de sa majesté Narnienne, débuta la jeune fée, et à ce moment là, je n'étais pas en état de m’intéresser aux hôtes de sa seigneurie. Tout ce que je sais, c'est que sa seigneurie m'a commandée un bijoux, fait à la mode féerique, plus scintillant et plus beaux que tous ceux faits par de simples joailliers, pour sa majesté Narnienne afin qu'elle puisse se parer comme il se doit lors des réception. J'ai moi même fait ce bijou, une pince florale entièrement constituée de pierres précieuses, plus belle encore que le premier rayon solaire offrant vie et chaleur aux lys et orchidée. Je peux vous affirmer, seigneur Telmarin, qu'aucun prisonnier ne recevrai ce genre de présent..."

La jeune fée resta silencieuse, avant de se rendre compte que, peut-être, l'invité avait été surprit quand à sa déduction immédiate sur sa personne. Dans le silence qui régnait à présent entre eux deux, seules les douces notes de musique provenant de la harpe comblait le vide désagréable des sans mots. Vesperina repensa à plusieurs choses, tout d'abord, si le seigneur Frost avait envoyé quelqu'un la voir en personne, cela signifiait en premier lieux que sa Seigneurie lui fit confiance, et la savait compétente en de nombreux domaines. Une nouvelle vague de chaleur et de joie envahie la dernière des Farell. Un sourire serein et tendre se dessina sur ses lèvres, et alors qu'elle entamait du bout des doigts quelques nouveaux accords harmoniques sur son instrument de prédilection, la jeune femme se mit à expliquer à son invité comment elle avait reconnu ses origines en quelques regards, et surtout qu'elle comprenait parfaitement sa méfiance à son égard. Après tout, Vesperina était une personne très observatrice, mais surtout, très compréhensive du manque de confiance qu'une personne pouvait accordée à une autre, ou bien même les réactions craintive d'un être face à un inconnu.

"Tout d'abord messire, je vous prie de me pardonner pour cette entrée en matière, mes déductions à votre propos ont due vous mettre mal à l'aise...Laissez moi vous expliquer les erreurs commises dans votre déguisement, il est vrai, que tout regard ne cherchant pas la vérité, vous aurez parfaitement ignoré quant à votre accoutrement. Cependant, bien que je constate là une tentative de passer pour un vulgaire civile à tout regards, Les vêtements que vous avez assembler pour compléter votre tenue vous font paraitre tel un acteur de carnaval cherchant à montrer les clichets, et non une personne d'un ordre hiérarchique plus qu’inférieur. vous avez conserver votre port altier, ainsi que votre grâce et la mesure de vos gestes, comme tout Noble qui se respecte, votre démarche est celle d'un grand conquérant, d'un seigneur, voir d'un prince. Ensuite, votre voix, bien que plutôt agréable à écouter, a surtout garder un léger accent provenant de Telmar, ayant visité cette contrée il y a quelques temps, je l'ai reconnu avec aisance." Elle marqua une pause dans son explication, avant de reprendre, légèrement amusée "Voyez-vous, une personne ne vous connaissant pas, vous ignorera totalement, mais si par malheur, vous croisiez une personne habituée à vous avoir dans son entourage, celle-ci saura immédiatement votre identité, ne serait-ce que parce qu'elle reconnaitrait votre voix et vos actions."

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Edwin G. Petterson
Nordique || Élu || Admin
∞ messages : 514
∞ double-compte : Vitani (calormène)
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Jeu 19 Déc - 18:55

    Je savais que j'étais là pour une raison, et que c'était moi qui était venu frapper à la porte de la jeune femme, mais cela ne signifiait pas que j'en étais ravi. Je n'avais qu'une seule envie : retourner dans mes appartements. Je ne pouvais pas nier qu'une fois que j'y serais, je me sentirais affreusement seul, mais je préférais de loin ma propre compagnie à celles des gens en qui je ne pouvais pas avoir une confiance aveugle. Je ne connaissais pas encore très bien Vesperina, je ne la connaissais même pas du tout à vrai dire. Elle jouait de la harpe, ne semblant pas même énervée par mes propos. Tant mieux pour elle. Elle répondit alors à ce que je lui avais demandé à propos de Susan, ne me donnant nullement satisfaction. Cependant, bien que je n'avais pas exactement les renseignements que je désirais, j'en obtenais d'autres plutôt intéressants. Ainsi donc, Frost avait traité Susan comme une reine, comme un trésor. Pourquoi avait-il fait cela ? Enfin, d'après ce que j'avais entendu dire, il ne traitait pas grand monde mal hormis son serviteur.

    Mais je retenais néanmoins ces informations précieuses, tout en obtenant également des renseignements sur Vesperina. Était-elle une créature magique ? Une fée ? Pourquoi aurait-elle créé un bijou féerique si elle n'en était pas une ? Ce serait absurde. Et donc, elle savait faire des bijoux. Je ne fis pas la moindre remarque à ce sujet, me contentant de garder cela pour moi. Un silence s'installa alors, et seul le son des notes de musique qu'elle était en train de jouer avaient la capacité de rendre ce silence plus agréable qu'il n'en était gênant. Puis soudain, un sourire se dessina sur les lèvres de mon interlocutrice. Qu'est-ce-qui pouvait bien l'avoir provoqué ? Sans doutes une pensée, puisque ce que nous disions et ma présence ne pouvaient pas en être la cause. Elle reprit alors la parole. Elle semblait vouloir me rassurer, aussi je lui prêtais une oreille attentive. Pourquoi ce « messire » ? Elle ne pouvait deviner qui j'étais. Néanmoins, ses remarques sur mon accoutrement étaient vraies, aussi je fus rassuré de constater qu'elle pourrait sans doutes m'aider à passer pour un nordique, peut-être.

    En tous cas, elle avait probablement du rencontrer ou analyser des nobles, seigneurs et rois pour pouvoir juger que ma démarche et ma façon d'être était royale. Quant à l'accent, je ne savais même pas que j'en avais un... surtout car je n'étais pas originaire de Telmar. Toutefois, je supposais que je pouvais lui demander conseil dès à présent pour m'aider à changer tout ça, sauf que... cela ne me disait toujours pas si je pouvais lui faire confiance. Sauf que si elle était proche de Frost et que tout deux étaient au courant qu'en cas de traîtrise il y aurait un prix à payer... cela pouvait aller. Car jamais personne ne me condamnerait à une trahison nouvelle, j'avais moi aussi trahis autrefois, mais j'avais sacrifié mon royaume pour le rendre à son prédécesseur... et à quel prix. Laissant un temps de silence après que Vesperina ait terminé de parler de mon apparence, je regardais rapidement mes vêtements puis soupirais légèrement. Devais-je lui dire qui j'étais ou pas ? Si jamais elle me trahissait et que je m'en prenais à elle, Frost n'apprécierait pas. Dans ce cas il n'aurait qu'à faire allégeance à notre alliance en la punissant lui-même...


    « Je te remercie de ces informations, et de te justifier à propos de... moi. Tu n'étais pas obligée de le faire, donc je t'en remercie. Je ne vais finalement pas m'étaler bien longtemps sur la raison de ma venue ici car tu l'auras sans doutes comprise. »

    Me rapprochant un peu d'elle avec mon tabouret, je me penchais légèrement en avant pour lui parler à voix basse. « Je suis ici avec l'espoir de me faire oublier de tous, et j'aimerais devenir n'importe qui aux yeux de tous. Personne n'est censé savoir qui je suis ici, aussi je ne tiens pas vraiment à en parler. Je suis bien telmarin, et je pense rester là pour une durée indéterminée. Cependant, je ne tiens pas non plus à changer radicalement, et lorsque j'aimerais modifier mon apparence disons... j'aimerais pouvoir le faire quand je le veux, et où je le veux. J'ignore si cela entre dans tes capacités, mais si tu comprends ce que j'essaye de te dire, dis moi ce qui serait possible. Je n'accepterai pas forcément, mais nous n'aurons qu'à dire que nous sommes en train de négocier. » Je me tus avant afin de lui laisser le temps de comprendre attentivement chaque chose que je lui avais dite.

    Je tournais un instant la tête afin de percevoir si j'entendais quelque chose dans le couloir, au cas où quelqu'un s'approcherait d'ici. Constatant que tout était silencieux, je restais sur mes gardes, car quelqu'un pouvait avancer sans faire le moindre bruit dans le palais nordique. Je regardais à nouveau la fée avec un air sérieux.
    « On m'a dit que vous pourriez m'aider, mais jusqu'où êtes vous capables d'aller pour changer une personne ? Je ne suis pas prêt à tout, aussi je le redis, je peux refuser ce que vous me proposerez. Mais j'ai tout de même l'espoir que nous trouverons quelque chose, je serais assez déçu d'avoir à me dévoiler à une inconnue alors que j'aurai pu l'éviter. Comme je ne vous connais pas, j'ignore votre position quant à cette « rencontre » mais je ne m'avancerais pas trop, puisque je ne vous connais pas. J'ai simplement cru comprendre que vous sembliez également avoir enfiler un déguisement, et que votre apparence n'est sans doutes pas celle que vous affichez lorsque vous êtes seule... »

_____________________
Votre récompense vous l'aurez quand viendra ce beau jour
Quand la gloire couronnera ma tête, soyez prêtes !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Jeu 19 Déc - 22:19

Il est facile, pour quiconque possédant un art oratoire, de donner le complexe de sa situation sans pour autant révéler d'information personnelle et ou compromettante, cependant, ceux qui agissent dans cet art, sont pour la plupart, de mauvaise augure. Pour autant, bien que le discours du jeune homme soit de cet acabit, ses menaces n'étaient que de vulgaires voiles qu'il était aisé de détourner, cependant, il n'était plus de ses habitudes de mentir et de tromper. La fée se rappela donc, que, comme il n'y aurait aucune traitrise de sa part, et elle se le devait, il n'y aurait pas d'ennuis non plus, ni pour elle, ni pour son seigneur. Il lui proposait presque une sorte de marché, sans pour autant qu'il y est de réel échange. En fait, ce jeune homme avait simplement besoin d'aide, et, outre ses menaces, il ne semblait pas plus dangereux qu'elle ne l'avait été autrefois.En fait, il ressemblait à une personne cherchant de l'aide mais qui, dans le passé, n'a jamais eut à le faire, et, ainsi, sa demande paraissait plutôt maladroite et sonnait comme un ordre. Il avait ensuite insinué qu'elle n'avait pas la même apparence lorsqu'elle était seule, dans un sens, il ne se trompait pas, Vesperina n'était pas ce qu'elle prétendait être, ou plutôt, ne l'était plus. Lui parlait seulement d'apparence physique, et cela, elle pouvait en changer à volonté, mais le cas de la jeune fée était plus complexe. Elle était d'ors et déjà considérer dans tout le château de Frost comme une inconnue, joaillière aux doigts de fées et à la douceur d'une mère. Ils ignoraient qu'elle avait fait plus de mal en quelques années que n'importe quel soldat qualifié d'une armée.

Un sourire amer se dessina sur ses lèvres, elle prétendait être toujours innocente, elle n'aimait pas cela, mentir à des gens qui vous regardent sans préjugés n'était pas convenable. Et bien que son seigneur et maitre soit au courant de ses actes, elle se répugnait d'autant plus. Sur ses mains lui apparaissait encore le sang des centaines d'innocents, enfants, adultes à qui elle avait volé l'essence vitale pour survivre, sa propre famille... Secouant la tête pour effacer ses mauvaises pensés, Vesperina réfléchit aux paroles de son visiteur. La douce fée fit une moue dubitative, non pas quand à sa demande, mais sur le fait qu'il n'accepterai pas tout, de quoi parlait-il? Elle l'ignorait, ce qu'il demandait était un entrainement du camouflage pas un moyen de devenir mercenaire, alors pourquoi y aurait-il des choses à prescrire? Logiquement, la seule chose qu'elle allait lui apprendre, c'est comment modifier sa gestuelle, moduler sa voix, camoufler son odeur en usant de parfums divers et variés. Ou encore, les divers costumes qu'il est fréquent de croiser en ville, ce qui lui permettrai donc de savoir quel tissu ou quelle tunique mettre et ne pas surcharger le tout. Plus tard, elle pourrait même lui apprendre à user des dons de la nature pour modifier sa morphologie principale, sa couleur de peau ainsi que celle de ses cheveux et de sa barbe. Rien de plus.

Les notes de musique changèrent de rythme, passèrent au ternaire, et les accords devinrent plus grave, alors qu'elle changeait de type mélodique. Ses doigts fins semblaient danser sur les cordes translucides de la harpe, délicatesse et raffinement se mêlaient à son jeu. Cependant la mélodie n'avait plus rien de doux, non, elle était devenu ce qui composait Vesperina, de la haine, de l'horreur, de la honte et de l'amour à n'en plus finir, comme si la musique racontait son passé. Elle usa alors de magie, son énergie formant comme une vague autour d'elle, se métamorphosant à plusieurs reprises. D'abord, elle fut le portrait craché de sa propre mère, de grands verts, une chevelure auburn, la trentaine sur un visage rond et maternel, souriant. Ensuite, elle devint brune, avec des yeux marrons pétillants de malice, une vingtaine d'année, peut-être un peu moins. La magie lui donna ensuite l'apparence d'une vieille femme, un chignon strict, un visage à la fois sévère et juste, des yeux gris, soixante années semblaient l'avoir habitée. Enfin, elle reprit son apparence d'antan, mais celle qu'elle avait lorsqu'elle n'était encore qu'une jeune innocente, une petite fille de 6 ans fit donc face au jeune homme avec un sourire édenté. Un accord en fa mineur sonna la fin du jeu, et Vesperina reprit son apparence habituelle.

"Comme vous pouvez le constater, je suis passée maitresse dans l'art du déguisement, et je tiens à vous rassurer, je ne peux vous apprendre que ce que vous pouvez utiliser sans gêne. Cependant, hormis des menaces, qu'obtiendrais-je en échange de l'aide que vous souhaiter? Pour obtenir quelque chose, il faut en céder une autre de même valeur, c'est la règle de toute magie en ce monde..." Elle plongea alors son regard turquoise dans celui azuréen du seigneur telmarin et prononça d'une voix solennelle "Je vous offre mon savoir et ma confiance, qu'avez vous à offrir en échange?"

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Edwin G. Petterson
Nordique || Élu || Admin
∞ messages : 514
∞ double-compte : Vitani (calormène)
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Dim 5 Jan - 22:15

    J'ignorais comment allait réagir mon interlocutrice et si je pouvais lui faire confiance, peut-être était-ce qui me donnait tellement envie de partir et d'aller voir ailleurs. Ou peut-être me voilais-je simplement la face... si je voulais partir, ce n'était pas tant à cause d'elle. Elle ne m'avait rien fait et semblait même ne rien vouloir me faire. J'étais sans doutes trop méfiant, elle n'avait rien d'une traîtresse ou d'une menteuse. Elle était... gentille. Ce qui me donnait véritablement envie de fuir, c'était la raison même qui me poussait à venir la voir : la mort. Si je ne prétendais pas être quelqu'un d'autre, je pouvais être moi-même. J'avais beaucoup de mal à me faire à l'idée de devoir modifier mon apparence pour ne pas me faire repérer, pourtant je le devais bien... plusieurs solutions s'offraient à moi après tout. Ne rien changer, rester naturel et me faire repérer tôt ou tard, que cela arrive aux oreilles des royaumes et de leurs souverains et devoir faire face aux conséquences que cela pourrait engendrer. Je pouvais aussi passer pour un bouffon en m'habillant n'importe comment, mais cela ne servait à rien. Je ne pouvais pas prétendre en être un, toute ma vie j'avais apprit à ne pas me voiler la face.

    Ou je pouvais rester, et trouver une solution. Pour que, si je devais me rendre en ville ou dans un lieu public dans le nord, je n'ai pas à craindre qu'un visage qui pourrait me connaître ou me reconnaître ne me repère. Pour éviter que ma couverture ne me fasse défaut. Pour me cacher. Il était bien là le problème, je n'étais pas fait pour rester dans  le noir, j'étais censé être sous la lune lorsque celle-ci brille haut dans le ciel et que les étoiles scintillent par millions. Je n'étais pas n'importe qui, je n'étais pas un usurpateur. Peut-être que seul moi et moi-même comprenait mes raisons, ce que j'avais entreprit et le moindre de mes choix. Mais c'était le principal, après tout on vit avec soi-même. Je ne me détestai pas, je ne l'avais jamais fait et ne le ferai jamais. Je ne me remettais pas en question non plus. J'avais mes raisons d'avoir fait tout ça. Et si jamais je commençais à m'éloigner du chemin sur lequel je marchais, je me rappelai d'Ancagalon et de Tash. Je n'étais pas n'importe qui. J'étais un élu. J'étais l'élu des ténèbres, du mal. Je ne pus m'empêcher de sourire et de sentir une sensation de grand bien m'envahir en y songeant. Je n'étais plus roi, mais je demeurai un élu. Et je devais encore m'entraîner à maîtriser mon don, à l'exploiter. Soudain, je me rendis compte que les notes de musique que Vesperina jouait changeaient.

    Je haussais un sourcil, me rendant compte que la mélodie changeait au fur et à mesure des minutes, comme si la jeune femme essayait de raconter une histoire. Mon regard s'émerveilla soudain lorsque celle-ci changea d'apparence sans même cesser de jouer. Elle passa en quelques instants de l'apparence d'une femme à celle d'une vieille dame puis à celle d'une enfant. Puis elle cessa alors de changer d'apparence, n'en affichant plus qu'une seule. Était-ce là sa véritable forme ? C'était tout simplement fascinant. Ne pouvant décrocher mon regard attentif de son physique, j'attendis. Une réponse, une parole. Quelque chose, n'importe quoi. Puis elle reprit enfin la parole. Ces mots me firent sourire. Au moins nous semblions nous comprendre et être sur la même longueur d'ondes. Les négociations entraient désormais en jeu. Bien entendu, le marché serait conclu par un échange. Je n'étais pas venu dans l'espoir qu'elle m'offre ses services sans que je ne lui apporte quoi que ce soit en échange. J'étais peut-être mauvais, mais j'avais mes principes.


    « C'est ce que je peux constater, en effet. Nous voici donc venus aux termes de ce marché... »

    Que pouvais-je lui offrir ? Je n'étais pas contre lui rendre service pour... pour quoi justement ? Je ne la connaissais pas à vrai dire, peut-être qu'il valait mieux finalement se mettre à nu pour en apprendre aussi davantage sur elle. J'ignorais comment elle fonctionnait, mais elle n'était clairement pas comme moi. Plus douce, déjà. Je la regardais, toujours en souriant. Je pouvais lui faire confiance, je n'en avais pas la certitude, mais je décidais de lui accorder ma confiance en retour... donc autant lui expliquer les faits. Par où commencer ? Peut-être n'avait-elle jamais entendu parler de moi. Ou qu'elle avait déjà une opinion sur celui que j'étais il y a encore quelques temps. Je ne tarderai pas à le savoir... après tout elle avait déjà comprit que j'étais telmarin et que j'avais eu un rang haut placé. Mais au moins, physiquement, elle ne m'avait pas reconnu... c'était un avantage. On pouvait connaître mon nom, mais pas mon visage. Je perdis alors peu à peu mon sourire, redevant plus sérieux. Je plongeais alors mon regard dans le sien, puis repris.« Je ne sais pas ce que tu veux, alors je te propose quelque chose. Je te parle de moi, tu me parles de toi. On fait connaissance, et si tu as une idée de ce que je peux t'offrir en échange de ce que tu m'offres, nous arrangerons notre accord. » Je marquais une pause, la laissant assimiler rapidement avant de reprendre.

    « J'ignore d'où tu viens et si tu le sais, mais il existe des élus, choisis par les dieux. Il y en a quatre à ma connaissance. Les dieux Aslan et Tash sont allés les voir et leur ont donné l'un de leurs pouvoirs divins, ainsi qu'un don. Chaque don est une créature magique. Les élus peuvent être n'importe qui, mais ils ont été choisis. Donc peu importe qui ils étaient avant d'hériter de leur pouvoir, désormais ils sont tous importants. » Je m'arrêtais un instant, me demandant ce qu'elle savait sur Yoren ou sur moi. Je décidais donc de ne raconter que l'essentiel.

    « Lors d'un voyage en mer, j'ai croisé le chemin du dieu Tash, maître du mal. Il m'a fait présent d'un œuf. Il m'a choisi. Lorsque je suis revenu de ce voyage, je comptais faire part de cette nouvelle à mon meilleur ami. Puis j'ai apprit qu'il avait été exilé sur une île par son frère et d'autres personnes. Je me suis alors penché sur les cartes que j'avais sous la main, j'ai envoyé des hommes sur les îles connues pour le retrouver. C'est pourtant l'un des telmarins les plus détestables de tout le royaume qui l'a retrouvé, revenu par ses propres moyens sur le continent. Alors, il est resté chez moi le temps de pouvoir trouver un moyen de retourner chez lui. Puis lorsqu'il l'a pu, j'ai du partir. J'ai monté un plan, Frost m'a aidé à le mettre en place. Je suis censé être mort aux yeux du monde entier, c'est une décision que j'ai du prendre pour protéger quelque chose que je possède et dont je ne veux pas me séparer. Jamais. »

    Je songeais à plusieurs choses en parlant, mais je voulais surtout raconter cela comme une histoire. Pour arriver à la chute. « J'étais le roi de Telmar, depuis la dernière guerre jusqu'à mon arrivée ici. Désormais, je ne suis plus qu'un élu, un élu du mal. » Je n'avais pas fini, mais je restai attentif à sa réaction, j'attendais et elle semblait attendre elle aussi. Que je termine. « Je suis l'élu qui peut contrôler les ténèbres, et mon don est un dragon. Il vit dans les montagnes, et je vais le voir dès que j'en ai l'occasion. » Une dernière pause avant d'achever mon récit. Je n'avais finalement pas été très précis sur ma vie, mais j'estimais qu'elle savait le plus important. Je me redressais légèrement alors, puis lui tendit la main, comme pour me présenter à elle. J'étais à découvert, et contrairement à moi, elle ignorait encore mon nom. « Je m'appelle Edwin. Edwin Gabriel Petterson. »

_____________________
Votre récompense vous l'aurez quand viendra ce beau jour
Quand la gloire couronnera ma tête, soyez prêtes !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Mar 7 Jan - 0:30

La douce fée du cristal fut alors l'enfant à qui le jeune homme contait son histoire. En ces termes du contrats, ils devaient, chacun, donner un résumé de leur passif, sans mensonge, afin de mesurer leurs confiances, mais aussi découvrir le monde de leur allié. Il lui parla des élus, leur fonctionnement, le maitre de cet enjeu là, les conditions de ceux-ci. Elle repensa à la jeune Reine qui avait été comme une invitée en ces murs. Il lui nomma les dieux de leurs mondes, et elle frissonna, parce qu'aucun d'eux ne l'avaient reconnus comme l'une de leurs créations. Il lui parla ensuite de cette magie, et de l'importance presque capitale de chacun de ses élus. Vesperina écouta, jouant toujours sur sa harpe les quelques accords princiers de son registre habituel, tandis que sa mémoire rejouait les scènes du passé de ce jeune homme avec toute l'imagination qu'elle était capable de développer. Il lui parla de son présent du Dieu Tash, un œuf, qu'il chérissait désormais. Puis, il formula sa quête à la recherche de son ami, avant d'évoquer l'aide du Seigneur Frost afin de mettre un certain plan à exécution, celui de faire le mort aux yeux du monde pour conserver quelque chose qui lui était précieux. Il lui donna son titre de monarque de Telmar, ce qui la fit sourire, parce qu'elle avait raison en parlant d'un seigneur Telmarin. Il expliqua enfin qu'à partir de cet instant, il n'était plus qu'un seigneur du mal, maitre d'un dragon logeant dans ces montagnes et qu'il affectionnait particulièrement au point de lui rendre souvent visite. Mais le plus intéressant fut pour la fin, lorsqu'il déclina enfin son identité.

« Je m'appelle Edwin. Edwin Gabriel Petterson. »

Vesperina, bien qu'ancienne femme de meurtre, était de nature confiante, curieuse mais aussi patiente et sage. C'est pourquoi, après la présentation de l'homme qui lui faisait toujours face, elle ne fut pas horrifiée, et prit la peine de lui faire confiance, au point de se livrer à son tour sans honte. Du bout des doigts, elle rejoua sa toute première mélodie, faites à l'époque sur une vieille lyre de bronze, offerte par sa sœur ainée. Aussi, elle se présenta en usant des convenances parfois nécessaire à la noblesse.

"Vous avez prit connaissance de mon pseudonymes, le voici en son entiereté : Je suis Vesperina Cassandre Farell." Et elle serra doucement la main du Roi déchu" Contrairement aux dires de ce chateau, je suis née humaine en archenland.Je n'eut cependant que huit ans d'humanité pleine, avant d'être reléguée au rang d'hôte pour une âme datant des premiers pas des Pevensie en Narnia, l'âme de la dernière fée de cette époque. Un corps humain n'est pas fait pour supporter deux âmes, c'est pourquoi j'ai bon nombre de fois usé de ses pouvoirs pour me nourrir d'essence vitale. Je fus à moi seule la destructrice de tout un village et à l'origine d'une légende sur un monstre en Archenland. "Elle fit une légère pause dans son récit, non pas en attente d'une quelconque réaction de sa part, mais bien pour se remettre de son propre écoeurement. "J'ai rencontré de cela quelque temps, un homme tout aussi divisé que moi par une âme bestiale. Eprise de sa personne, je l'ai suivit jusqu'a Telmar, ignorant le manque d'energie, j'en finis mourante, tandis qu'il me rejetait." Un sourire alors pleinement heureux se dessina sur ses lèvres. " Aujourd'hui, je suis la protégée de sa majestée, mais aussi pleinement détentrice des dons féeriques de l'ancien temps."

Vesperina reprit alors son apparence réelle totale. Ses paupières furent couvertes d'écailles, son corps vit apparaitre toute sorte de symboles ésothériques et des runes vinrent orner sa peau, puis, tandis que ses oreilles s'éffiler tout doucement, deux immenses ailes apparurent. Ces appeindices scintillantes illuminèrent brusquement la pièce comme deux bijoux brillant du plus bel éclat sous les rayons solaire. Les ailes éta_ient si grandes et si colorée qu'elles semblaient se confondre avec les pierres et joyaux directement accrochés aux plafonds des mines royales. La jaune femme n'avait pas pour habitude de se montrer ainsi, cependant, elle était honnête, et le mensonge, dans leur entreprise, pourrait les metrre en danger tous les deux. La mélodie enfantine cessa, et de nouveau, la fée aux grands yeux bleus planta son regard dans celui de son vis-à-vis, attendant le moment où l'ancien Roi de Telmar reprendrait le fil de la conversation.

"Alors, à présent que nous en savons un peu plus l'un sur l'autre, que desirez-vous entreprendre, Edwin?"

_____________________







Revenir en haut Aller en bas


avatar
Edwin G. Petterson
Nordique || Élu || Admin
∞ messages : 514
∞ double-compte : Vitani (calormène)
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Jeu 9 Jan - 19:43

    Elle m'avait écoutée avec attention et c'était à mon tour d'être attentif à son histoire. Je devais admettre que cela m'intriguait, car elle n'était pas originaire du nord elle non plus, cela se voyait tout de suite. Sauf que elle, elle avait l'air de plus se sentir chez elle ici que moi. Au final, je devais dire que je n'avais plus de chez moi. Archenland, Telmar, le nord... je n'avais plus rien, juste des présences d'êtres qui m'étaient chers à présent. Je serrais la main de Vesperina lorsqu'elle commença sa présentation. Etait-il donc possible pour une créature magique de devenir magique après sa naissance ? J'aurai juré que les fées naissaient ainsi. Je ne dis rien cependant, gardant mon étonnement pour moi. Cependant la suite fut plus intéressante et sans doutes révélatrice de la nature de sa présence ici. Elle avait donc été possédée par une fée et avait tué tout une population archenlandaise... étrangement, cela ne me disait rien, peut-être parce qu'à cette époque j'étais trop préoccupé par mon déménagement à Telmar.

    Mais justement, elle avait changé de royaume aussi en suivant quelqu'un apparemment. Son histoire n'était pas vraiment joyeuse, mais je venais à me demander si je ne connaissais pas la personne dont elle avait été amoureuse. Je ne connaissais que Ange qui ait été lui aussi archenlandais avant de venir à Telmar, mais ça ne pouvait pas être lui, la coïncidence aurait été trop étrange. L'expression de Vesperina changea alors, passant du dégoût au bonheur. Elle semblait apprécier fortement Frost, dans un sens cela pouvait se comprendre. S'il lui avait retiré ce fardeau qu'était sa fée. Elle changea alors d'apparence, montrant sa nature féérique. Je ne comprenais pas vraiment. Elle avait été possédée par une fée mais elle ne l'était plus. Certes. Alors pourquoi ne pas être redevenue humaine ? Pourquoi ces écailles et symboles sur sa peau ? Ces ailes et cette lumière magique ? Je ne préférais rien dire, peut-être que comme moi au fond, elle n'avait pas préféré donner les détails de sa vie ou sur son être, et je respectais cela.

    Elle cessa alors de jouer et me regarda. Que voulait-elle dire ? J'étais resté sur le principe de lui devoir quelque chose en échange de son aide, mais peut-être parlait-elle justement de cette aide. Quel physique désirais-je avoir ? Je n'y avais pas vraiment songé, mais je devais le faire maintenant. Je devais certes mettre toutes les chances de mon côté pour ne pas me faire repérer, mais en même temps je ne voulais pas complètement changer. Pour la couleur de peau, rien à modifier. La couleur de mes cheveux et de ma pilosité ? Oui, ça semblait évident même. Je pouvais passer pour un nordique mais tous les gens qui m'avaient connu savaient que j'étais blond. Je pouvais opter soit pour devenir roux, soit brun. Quant au reste... ma corpulence n'avait pas à changer. La couleur de mes yeux, peut-être. Passer de blond aux yeux bleus à brun aux yeux verts par exemple, je ne savais pas trop. Je devais avoir l'air banal sans être totalement différent. Quant aux vêtements, je n'avais qu'à lui demander son avis. Elle était ici depuis plus longtemps que moi, dans tous les cas...


    « Tout d'abord, pour notre pacte... Je te propose de me dire ce que tu désires dès que tu en auras une idée précise. Je t'aiderais en échange de ce que tu m'offriras en retour. »

    Je tenais juste à mettre les choses au clair, je n'étais pas un profiteur bien qu'opportuniste. J'avais mes principes. Je me levais alors puis marchais un peu dans ses appartements, pour me dégourdir un peu les jambes et ne pas rester assit durant tout ce temps. « Pour ce qui est de ce que j'aimerai... je ne désire pas quelque chose de trop différent. Peut-être juste changer la couleur de mes cheveux, de mes yeux et changer complètement ma garde-robe. J'ai déjà des vêtements nordiques, mais je ne sais pas. Peut-être opter pour des vêtements qui passeraient vraiment pour des habits ordinaires pour les gens d'ici. Quant à la couleur de mes cheveux, je dirais peut-être devenir brun, et pour les yeux, je ne sais pas. Les gens ont plus tendance à avoir les yeux verts ou marrons ici ? » Je m'étais tourné vers elle pour voir sa réaction et attendre une réponse, puis je regardais mon accoutrement dans un miroir présent dans mon champ de vision. En m'en rapprochant, je haussais les sourcils. Son aide ne pourrait définitivement pas me faire de mal...

    « Mais même si tu peux changer mon apparence maintenant par exemple, grâce à ta magie... je serais obligé de venir te voir à chaque fois que j'aurai besoin de ton aide ou j'aurai un moyen de pouvoir faire quelque chose moi-même ? A l'aide d'une potion, d'un bijou, ou autre ? »

_____________________
Votre récompense vous l'aurez quand viendra ce beau jour
Quand la gloire couronnera ma tête, soyez prêtes !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   Sam 11 Jan - 23:12

« Tout d'abord, pour notre pacte... Je te propose de me dire ce que tu désires dès que tu en auras une idée précise. Je t'aiderais en échange de ce que tu m'offriras en retour. »

Vesperina acquiesça doucement d'un hochement de tête. Il était vrai, sans toutefois parler là de non réflexion, que la jeune fée ne savait pas tant que ça ce qu'elle désirait. Que pouvait-elle désirait d'ailleurs? Elle avait ici protection et apprentissage magique, personne ne savait pour son passif des plus sanglants et maléfique, ni encore pour ses siècles de mémoires. Personne ne savait sa véritable identité, ou bien encore ses origines archelandaise. En fin de compte, elle n'avait rien de plus que ce qu'elle désirait, seul son cœur asséché par la douleur d'un amour à sens unique était encore malade, mais peu à peu, celui-ci se remplissait d'une affection sans pareil à l'égard du seigneur sans que Vesperina ne s'en rende compte elle même. C'est pourquoi, elle ne voyait pour l'instant pas ce qui pourrait l'attirer plus qu'autre chose, mais il était aussi vrai qu'elle pouvait conserver cette faveur pour plus tard, lorsqu'elle aurait une idée claire de son désir. Cependant, La jeune fée n'imaginait pas encore quelle situation pourrait l'amener à désirer une quelconque faveur de sa part, mais après tout, si le moment se présentai, cela pourrait lui être très favorable!

« Pour ce qui est de ce que j'aimerai... je ne désire pas quelque chose de trop différent. Peut-être juste changer la couleur de mes cheveux, de mes yeux et changer complètement ma garde-robe. J'ai déjà des vêtements nordiques, mais je ne sais pas. Peut-être opter pour des vêtements qui passeraient vraiment pour des habits ordinaires pour les gens d'ici. Quant à la couleur de mes cheveux, je dirais peut-être devenir brun, et pour les yeux, je ne sais pas. Les gens ont plus tendance à avoir les yeux verts ou marrons ici ? Mais même si tu peux changer mon apparence maintenant par exemple, grâce à ta magie... je serais obligé de venir te voir à chaque fois que j'aurai besoin de ton aide ou j'aurai un moyen de pouvoir faire quelque chose moi-même ? A l'aide d'une potion, d'un bijou, ou autre ? »

Sur l'instant même, Edwin, ce roi, lui apparut aussi ignorant qu'un enfant. Et elle ne put s’empêcher d'éclater d'un rire clair et emprunt d'une part de noblesse qu'elle ne possédait pas. Il y avait tant de moyen divers et variés pour se camoufler, des moyens ne nécessitant absolument la présence de la magie, des moyens que n'importe quel humain pourrait utiliser. Lui parlait de sort placé à l'aide de rune et de symboles sur des objets, puis de potions, quand elle allait lui causer de henné rouge et noir, puis de feuille de basilics, de baies rouges, d'ocre. Il y avait tant de manière utile pour se camoufler, et ce, avec les produits que pouvait leur fournir la nature sans condition. C'était d'ailleurs ainsi qu'elle s'était rendue jusque dans le nord, à l'aide des bienfaits et fruits de la nature, conservant ainsi le peu de force qu'elle possédait pour se défendre en cas de lourds danger. Elle avait usé du basilic qu'elle avait haché puis désolidarisé pour colorer ses yeux, avait teinté sa chevelure avec du henné pour devenir rousse, et de l'ocre jaune pour sa peau, afin de paraitre comme une femme du désert. En y repensant, même l'homme qu'elle aimait et qu'elle avait côtoyé tous les jours pendant plus d'un an, ne l'avait pas reconnu, et ce, malgré son odorat lupin.

"Moi j'use de la magie parce que celle-ci remplace le sang de mes veines, mais il m'est arrivé d'usé des ressources naturelles pour me camoufler totalement." Elle sourit, avant de commencer tout bonnement la leçon qu'il allait devoir parfaire de lui même. "Sachez qu'avant de pouvoir modifier votre apparence avec des atouts naturels et ou magique selon vos désirs, vous devrez d'abord apprendre à parler de diverses manières. Savoir modifier votre odeur selon les convenances mais aussi votre démarche, car quand bien même vous porteriez les meilleurs effets, ceux qui vous connaissent depuis longtemps sauront vous démasquer..." La jeune fée se leva, délaissant sa harpe sans trop de peine, et s'approcha de son boudoir, où elle récupéra différents pots de terre cuite, et d'autre, de porcelaine. Puis, elle prit dans quelques tiroirs des flacons de cristal, avant de revenir vers Edwin, toujours dans cette démarche féerique. "Ces pots renferment pour la plupart des crèmes colorante faites à base de plantes. Certaines utiles pour vous teindre les cheveux, d'autres pour colorer votre peau. Ces flacons, eux, sont des solutions qui vous permettront de changer la couleurs de vos yeux, mais sachez que vous pourrez vous même fabriquer ces mixtures en usant des plantes en campagne et forêt."

_____________________







Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We have a deal? ~ Edwin P   

Revenir en haut Aller en bas
 

We have a deal? ~ Edwin P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Les Contrées Sauvages :: Château de Frost Osbern :: Appartements-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit