Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar
Tash
Dieu Calormène || PNJ
∞ messages : 30
MessageSujet: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Lun 11 Nov - 18:09


A Monster In The Deepest Sea



    L'océan est un terrain inconnu et indomptable. Aucun homme, aucune créature n'est jamais parvenue à le contrôler. En ces milieux marins se trouvent quelques endroits dont vous n'avez peut-être jamais entendus parler. Eh bien, il existe un endroit dans ce vaste étendu teinté de bleu marine qui abriterait visiblement une fosse immensément profonde. Il paraîtrait même qu'il s'agisse-là de l'endroit le plus profond de notre monde. Comme dans chaque lieu inexploré, des mystères perdurent et ne sont jamais identifiés. Ceux qui tentent de s'y aventurer ne reviennent donc jamais... Mais il semblerait que certains hommes et leurs équipages se sentent toujours assez aventureux, et qu'ils n'hésitent pas une seule seconde à s'aventurer en ces lieux. Parfois juste pour vérifier si ce que cette eau dissimule est dangereux, parfois simplement pour se rendre sur une île. Quoi qu'il en soit, nous savons juste que ces hommes sont partis un jour et ne sont plus jamais revenus.

    Les calormènes ont la réputation d'être durs, barbares et sauvages. Néanmoins, ils n'ont pas froid aux yeux, c'est le moins qu'on puisse dire ! Après être remonté sur le trône, l'empereur Yoren décida donc de mener une chasse au trésor. Se souvenant encore de l'île sur laquelle il avait été exilé, il s'arrangea pour ne pas avoir à repasser par là afin de trouver son du, et décida de s'aventurer vers d'autres îles, où ce fameux trésor serait donc enterré. Emmenant avec lui son équipage et quelques femmes, il entama donc ce périple consistant alors à passer par ces eaux à la réputation bien connue de tous. Mais c'est bien connu, le tisroc n'a pas froid aux yeux. Il a l'âme d'un leader et est bien décidé à trouver ce qu'il cherche tant... mais à quel prix compte t-il mettre la main dessus ? Est-ce-que ce navire retournera un jour à Calormen ou vivra t-il un destin plus... funeste ?


Le groupe est constitué de :

Yoren Eshbaan
Eden J. Thoryse
Vitani Lu-Kah Dastan
Anémone Âkerfeldt


Le groupe est donc parti chercher un trésor se situant aux alentours des Sept Îles. Mais celui-ci doit naviguer au-dessus de la fosse au-dessous de l'océan... Actuellement, le navire arrive à son niveau (de la fosse) et à peine arrivé, celui-ci semble s'enfoncer dans l'eau pendant quelques instants avant de tanguer un peu. Mais rien de grave, juste quelques secousses et un renfoncement dans l'océan.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yoren Eshbaan
Tisroc de Calormen
∞ messages : 402
∞ camp : Calormen d'antan
∞ double-compte : Aldric Elaazar
∞ humeur : Conquêrante
∞ commentaires :

I'm watching over you.

MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Mer 20 Nov - 2:07

A monster in the deapest sea.
Vitani, Eden, Anémone, Yoren.
La dernière fois que Yoren avait embarqué à bord d’un navire, c’était lorsqu’il avait enfin réussi à fuir cette île maudite où il avait passé plusieurs semaines, contraint et forcé par un homme qui partagé malheureusement son sang ; son frère. Cet exil avait été pour lui un simple accident de parcours comme il ne cessait de se répéter. Un simple détail, un simple contretemps dans sa conquête de pouvoir.  Le Tisroc se rappelait encore de son voyage sur le bateau qu’il l’avait conduit à Telmar. Il avait été repêché en mer par des pirates. Des imbéciles de pirates qui avaient bu ses mensonges, qui avaient naïvement cru qu’ils ramenaient un pauvre pêcheur échoué chez lui. Sans le savoir, ils avaient très certainement participé à la nouvelle ascension de Yoren. Sans eux, il ne serait probablement pas parvenu jusqu’à Telmar ; il serait sûrement mort sur cette planche de bois qui l’éloignait de cette île peuplée de cannibales. Ou plutôt, non… Il aurait juste mis plus de temps à arriver à Telmar, il ne se serait pas laissé mourir ; il n’aurait pas donné cette satisfaction à Soren. Mais qu’importe, aujourd’hui, cette histoire était loin derrière lui. Le Tisroc déchu n’était plus, il était empereur de Calormen et comptait bien le rester jusqu’à son dernier souffle. Il avait repris le trône qui lui revenait de droit, il faisait à présent ce pourquoi il était né : gouverner Calormen. Grâce à son fidèle ami Edwin, ancien roi de Telmar, Yoren était parvenu reprendre le contrôle sur son pays et, c’était avec une délectation qu’il ne prit pas la peine de dissimulée qu’il avait mis son jeune frère au fer, dans le cachot le plus sombre du palais. Il s’amusait à le garder en vie de façon à voir la lueur d’espoir dans ses yeux s’éteindre peu à peu. Cependant, le Tisroc s’était bien gardé de révéler cela au peuple, seules quelques personnes de confiance étaient au courant du sort de ce pauvre Soren. Mais après tout, le cadet des Eshbaan l’avait bien cherché et aujourd’hui, il avait voulu défier Yoren et devait maintenant en payer le prix. C’était comme cela que le Tisroc justifiait ce qu’il faisait subir à son jeune frère. Il ne se cherchait pas d’excuse, il était simplement persuadé au fond de lui que c’était le prix de sa vengeance, qu’il devait faire souffrir son frère pour cet affront. Néanmoins, Yoren ne pourrait pas rendre visite à son cher frère pendant plusieurs jours.

Le Tisroc avait entendu parler d’un trésor caché, sur une île lointaine. Des rumeurs qui avaient traversées les siècles. Des rumeurs que son père lui avait transmises. Un trésor bien plus précieux que de vulgaires pièces d’or. Une arme que Tash lui-même aurait envoyée sur terre, une arme que seuls ses héritiers pourraient retrouver. Abel Eshbaan n’avait jamais eu le cran d’entreprendre un long périple pour mettre la main sur ce mystérieux trésor. Et c’était ça qui le différencié de son fils ainé. Yoren était plus ambitieux, plus orgueilleux, peut-être à tort. C’est pourquoi il avait décidé de partir à la recherche de ce trésor. Après plusieurs recherches infructueuses, Yoren, aidé par Riwal et Vitani, avait mis la main sur de vieilles cartes oubliées. Elles étaient toutes différentes mais toutes parlaient d’une même île. C’était donc sur celle-ci que se rendrait Yoren. Le voyage serait tortueux mais il y arriverait. Il y arrivait toujours.  Il avait réuni les meilleurs marins de calormènes ainsi qu’une poignée de combattants qui le suivraient jusqu’à la mort. Bien-sûr, Vitani l’accompagnait elle aussi. Bien qu’elle lui avait confessé avoir peur de naviguer. Il l’avait rassuré en lui affirmant que, lui vivant, rien ne pourrait lui arriver « tout se passera bien, tant que je serais à tes côtés » lui avait-il dit. Ils avaient été séparés bien trop longtemps pour se quitter à nouveau et prendre le risque de ne jamais se revoir. Celle-ci avait cependant insisté pour qu’Eden, une esclave avec laquelle elle s’était liée d’amitié, les accompagne. Elle lui avait déjà parlé de cette esclave, lui assurant qu’elle n’était pas née ainsi, lui demandant de lui faire confiance. Si Yoren l’acceptait sur son navire, c’était en quelques sortes une mise à l’épreuve pour qu’elle gagne, en somme, sa liberté. Un petit jeu sadique pour Yoren. Cependant, au fond de lui, le Tisroc pensait que la présence de l'esclave pouvait être, en quelque sorte, un avantage. Pour lui comme pour Vitani. Elle pourrait veiller sur Vitani quand Yoren ne le pourrait pas. Aussi, juste avant d'embarquer, alors que Vitani était déjà montée à bord et que Yoren s'assurait de la présence des marins, il remarqua Eden, qui s'apprêtait à monter. Il la bloqua d'un geste de bras, l'empêchant d'avancer.


- Eden, c'est ça? dit-il avec un magnifique sourire hypocrite aux lèvres je ne te connais pas, du moins je ne crois pas. Tu es ici car Vitani me l'a demandé et j'ignore encore pourquoi mais elle te fait confiance et te considère comme une... amie. Alors j'aimerais que tu te comportes telle quelle à bord. J'entend par là que si, je dois m'éloigner d'elle, ne serait-ce qu'une minute et que les choses tournent mal; j'aimerais que l'entraîne dans un endroit où elle sera à l'abri. Qu'importe ce qu'elle te dira, ne l'écoute pas et fais ce que je te dis. Je veux que tu fasses passer sa sécurité avant tout et si elle veut jouer les héros, je compte sur toi pour l'en dissuader si je ne suis pas à ses côtés.


Sur ces mots, Yoren ôta son bras et laissa avancer Eden. Et, alors qu'elle montait sur le navire, le Tisroc l’interpella une dernière fois. « ce sera notre petit secret » lui dit-il, affichant de nouveau un sourire malhonnête. Parler ainsi à une esclave, comme si elle était son égal ne lui ressemblait pas mais il voulait mettre toutes les chances de son côté pour qu'Eden fasse ce qu'il dise à la lettre.
Cela faisait plus d’une journée que lui, Vitani, Eden, Riwal et l’équipage naviguaient dans des eaux plus au moins calmes. L’équipage n’était pas au courant de la raison officieuse de ce voyage. Comme ces imbéciles de pirates, ils pensaient voyager pour de l’or ; beaucoup d’or. C’était ça qui les appelait, l’or. Et pour cela, ils traverseraient même vents et marées. Ils l’ignoraient encore, mais le chemin qu’ils allaient emprunter serait des plus ardus. En effet, l’Empereur avait décidé de passer par un lieu que très peu de personnes osaient arpenter. Là où, parait-il, l’océan était le plus profond, où l’on pouvait se perdre dans les abysses, un voyage sans retour. Pour autant, Yoren comptait bien revenir saint et sauf de cette expédition, revenir à Calormen avec ce trésor qui n’a pas de prix.
La traversée se passait bien pour le moment mais Yoren restait aux côtés de Vitani, tâchant de la rassurer comme il le pouvait. L’esclave nommée Eden, avec qui il avait parlé avant l'embarquement, était là elle aussi. Yoren en aurait été presque dégouté si Vitani n’avait pas été là. Mais il devait faire bonne figure. Lui prouvait qu’il n’était pas totalement inhumain et que, si elle avait pu se prendre d’affection pour une esclave, c’est qu’elle le méritait… Probablement. Yoren s’éloigna des deux femmes un instant et monta près du gouvernail. Il se tenait droit, fier de lui, surveillant que son équipage exécutait ce qu’il disait et que tout son plan se déroulait comme prévu. Comme lui et lui seul l’avait prévu. Mais c’était sans compter sur la nature qui voulait reprendre ses droits. Sur quelque chose qu’il ne pouvait pas contrôler, même avec la meilleure des volontés. Ils étaient arrivés à l’endroit crucial de leur périple, là où l’océan était le plus profond. Le bateau s’enfonça dans l’eau avant que cette dernière ne s'agite. Ils perdirent l’équilibre pendant un bref instant. Le Tisroc se redressa rapidement et regarda autour de lui. Les secousses étaient légères mais certains membres de l’équipage commençaient déjà s’étonner de la profondeur de l’eau. Il était temps pour lui de reprendre les choses en main, tant qu’il le pouvait encore. Il descendit alors, rejoignant ainsi Vitani, Riwal et Eden


- Seulement quelques secousses passagères, cela ne durera pas !


Yoren était conscient que ce n’était que le début mais il se devait être rassurant aux yeux de Vitani… Ou du moins, essayer de l’être.
Il s’avança alors vers son équipage qui semblait presque découvrir ce qu’était une mer agitée.


- Bougez vous bande d’imbéciles, nous ne passerons pas une nuit de plus sur ce bateau ! Et à tout ceux qui osent penser à faire demi-tour, sachez que je me ferais un plaisir de vous y envoyer à la nage ! hurla-t-il  
 
Code by Silver Lungs

_____________________



Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Jeu 21 Nov - 12:33

A Monster In The Deapest Sea


La mer ne s'est jamais montrée accueillante envers les Hommes, au mieux, elle a été la complice de leur agitation.
Anémone, ancienne esclave calormen, avait fait sa réapparition. Longtemps portée disparue suite à la reprise du pouvoir du Roi Caspian X des mains du Roi Edwin et à la libération des prisonniers durant laquelle elle avait pris la fuite en compagnie de Nén, son don.

Depuis sa fuite, Anémone était sur les routes. Elle errait dans les bois quand elle est tombée sur un jeune sorcier surdoué et la petite soeur de celui ci. Ils l'ont accueillies, offert le gite et le couvert ainsi qu'un lieu où dormir. Puis, constatant que Anémone était muette, il avait testé une de ses formules sur elle et le résultat ne s'était pas fait attendre: elle avait retrouvé l'usage de la parole. Les personnes terrestres en qui l'ancienne Princesse faisait confiance se comptaient sur les doigts d'une main et ces personnes en faisait partie. Ils l'ont accueillies alors qu'elle mourrait de faim et de froid…Ils lui ont offert le peu qu'ils avaient et ils l'ont soignées… Combien de personnes sur cette terre auraient été capable de tels gestes? Pour une personne qui leur était étrangère qui plus est! Anémone ne savait pas parce que, avec sa condition d'esclave et de prisonnière, elle avait vu le pire de l'Homme mais certainement pas le meilleur.

Elle aurait pu rester avec eux et commencer une vie simple sans guerre, sans être traitée comme un objet, sans danger…Mais le mal avait été fait: Anémone n'avait plus que de la haine pour le genre humain et cette race allait devoir payé. Alors, elle était partie! Partie de cette chaumière où elle avait connu un peu de chaleur en compagnie de ce duo fraternel pour connaitre la guerre et la vengeance. Elle était partie durant la nuit pendant qu'ils dormaient et elle avait marché et encore marché jusqu'à tomber sur une ferme qui élevait des chevaux. Elle s'est payée un cheval en rendant des petits services au fermier avant de prendre la route pour le seul chemin qu'elle aurait mieux fait d'éviter: la route de l'empire de Calormen. Là bas, elle apprit, sans surprise, que Yoren avait réussi sa prise de pouvoir. Soren avait disparu. Devait elle partir à sa recherche? Il était certainement en danger… Après tout, malgré sa haine, celle ci ne l'aveuglait pas au point d'avoir oublié qu'il a été la première personne à avoir eu un minimum de respect pour elle. Qui lui a offert de nouveau vêtement? Qui lui a donné la possibilité de prendre plus de bains? Qui lui a permis d'apprendre à lire et à écrire les langues terrestres? Qui lui a donné de la meilleure nourriture et, enfin, qui lui a fait suffisamment confiance tout ce temps pour prendre le risque de la mettre à son service personnel? C'était le Tisroc Soren!

Elle n'eu pas vraiment le temps d'en délibérer parce qu'elle apprit que le Tisroc Yoren partait en expédition avec un équipage pour retrouver un trésor… Un trésor. Peut être avait il là bas la clé pour la rendre sirène! Elle prit sa décision: elle s'occuperait de Soren plus tard! Le plus important était de retrouver sa queue de poisson et de retourner chez elle!


Elle suivi le cortège de loin puis arriva au port où elle déroba une tenue d'homme. Hors de question de prendre le risque que le nouveau Tisroc ou Eden, qu'elle avait vu dans l'expédition, la reconnaissent! Elle avait pris: un pantalon, des bottes, un haut doublé de fourrure, une chemise ainsi qu'une écharpe pour masquer son visage et un chapeau de marin pour y ranger ses cheveux. Si jamais elle devait adresser la parole à quelqu'un, elle n'aura qu'à dire qu'elle avait attrapé un mauvais rhume à cause du vent du large et, donc, sa voix efféminée ne paraitrait pas bizarre. Elle avait aussi pris des vêtements suffisamment larges pour cacher sa poitrine mais elle n'était pas bête, elle avait pris soin, au cas où un petit maladroit perdrait l'équilibre et tomberait sur son torse révélant ainsi qu'elle était une femme, de compresser sa poitrine grâce à une bande de tissu suffisamment serrée! Elle avait aussi réussi à dérober des armes dont une épée et un poignard trouvés sur un ancien chevalier ivre mort dans une ruelle. Pour ce qui est de son cheval, elle avait ensorcelé un homme pour qu'il puisse prendre soin de lui. Son charme fonctionnait beaucoup mieux depuis que ce sorcier lui avait rendu sa voix!

Une fois les préparatifs finis, elle avait rejoint l'expédition où elle s'inscrit sur le nom d'Aymeric Elwing - le premier nom qu'il lui était passé par la tête - et s'était installée dans la cabine qu'on lui avait désigné. Une des rares qui étaient individuelles! Quelle chance!  


Anémone - ou, plutôt, Aymeric - était sur le pont en train de vérifier les noeuds comme on lui avait demandé quand elle sentit le bateau s'enfoncer puis tanguer. Elle failli perdre l'équilibre et s'accrocha à la rambarde. Elle jeta un oeil par dessus bord en pensant:
** Si ma mémoire est bonne… Il y a un fossé juste ici** Elle entendit une voix familière: - Seulement quelques secousses passagères, cela ne durera pas !


Elle remonta son écharpe qui avait un peu glissé suite à la secousse et regarda par dessus son épaule tout en faisant comme si elle s'occupait de ces satanés noeuds. Elle reconnu Yoren sans mal et celui ci ne semblait pas encore s'être rendu compte de la supercherie sur le sexe du marin Aymeric.

- Bougez vous bande d’imbéciles, nous ne passeront pas une nuit de plus sur ce bateau ! Et à tout ceux qui osent penser à faire demi-tour, sachez que je me ferais un plaisir de vous y envoyez à la nage ! Et ben! Elle se doutait que son côté "rassurant" ne durerait pas! Chasser le naturel, il revient au galop comme on dit! Une fois sa besogne finie, elle alla aider un autre matelot.



_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Tash
Dieu Calormène || PNJ
∞ messages : 30
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Jeu 21 Nov - 13:49



Les secousses s'arrêtent l'espace de quelques instants, suite à un événement tragique : l'un des hommes de l'équipage est passé par dessus bord ! Alors que ses coéquipiers se réunissent sur le pont dans l'espoir de le repêcher, ils ne voient aucune trace de lui. De plus, une grosse secousse fait pencher le bateau légèrement en avant, juste après cet incident...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vitani Eshbaan
Calormène
∞ messages : 243
∞ camp : Celui de Yoren
∞ double-compte : Edwin (nordique)
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Ven 22 Nov - 0:09




∞ A MONSTER IN THE DEEPEST SEA


    Nous étions là depuis quelques temps déjà, à naviguer sur les flots à la recherche d'un objet, qui apparemment aurait été créé par le grand Tash et pour ses descendants. Yoren nous avait demandé à Riwal et à moi-même de l'aider à mettre la main sur une carte qui nous guiderait jusqu'au trésor. Oui, nous. Yoren comptait emmener Riwal avec lui, c'était une évidence. Quant à nous... l'idée même d'être séparés pendant plusieurs semaines était insoutenable. De plus, s'il lui arrivait quoi que ce soit... mais j'avais pu venir, c'était le principal. J'avais, par contre, demandé à ce que Eden m'accompagne. Nous avions eu une longue discussion à ce sujet avant qu'il n'accepte. Au cours du voyage il verrait si elle "méritait" sa liberté ou non. Elle ignorait cela, mais je savais qu'elle la gagnerait. Nous étions d'ailleurs sur le pont inférieur ; Eden et moi restions ensemble et Yoren s'arrangeait pour demeurer auprès de moi dès qu'il le pouvait. Alors que mon regard se portait vers le large, mon horizon se mit à... vibrer. Une première secousse fit tanguer le bateau quelques secondes, puis d'autres firent leurs apparitions à sa suite.

    Yoren qui était parti quelques instants plus tôt venait de revenir pour nous rassurer. Je le regardai quelques instants, jusqu'à ce qu'il aille voir l'équipage. Nous venions de pénétrer dans l'un des pires endroits de ce monde... Je regardais Eden, et bien qu'inquiétée, je lui adressais un sourire avant d'entendre un bruit que j'aurai préféré ne pas remarquer... quelque chose ou quelqu'un venait de tomber à l'eau. Me précipitant vers le petit groupe qui se formait près d'un endroit précis sur le bateau, quelques hommes commencèrent à chercher la trace de celui qui était passé par dessus bord tout autour du navire. En me rapprochant à mon tour, je ne vis rien. Pourtant il aurait du être à la surface, en train de remonter même. Tout le monde devait savoir nager ici, donc pour quelle raison ce serait-il fait engloutir ? Me tournant vers l'un des hommes qui portait une écharpe autour du cou, je finis par poser une question que je ne devais pas être la seule à me poser.


    « Tu étais près de celui qui est tombé apparemment, je me trompe ? L'as tu vu atterrir dans l'eau ? »

    Certaines personnes attendirent également une réponse, puisque nous n'étions pas tous là lorsque l'incident était arrivé. Mais avant même d'avoir une réponse, une grosse secousse toucha le navire et le fit tanguer. Ne comprenant pas ce qu'il se passait, j'eus pour seul réflexe de chercher Eden et Yoren des yeux, constatant qu'ils étaient à quelques mètres de moi chacun. Je m'éloignais du bord aussi vite que possible, attrapant la main d'Eden pour la garder près de moi puis je fis demi-tour pour que nous puissions rejoindre Yoren. Le bateau se mit alors à pencher petit à petit en avant, comme si quelque chose soulevait celui-ci à l'arrière... Tentant aussi fort que possible de ne pas perdre mes moyens, je finis par arriver auprès de l'homme que j'aimais, espérant qu'il sache quoi faire. Sauf que justement, que pouvait-il faire contre un élément ? De plus, ici... j'ignorais ce qu'il se passait, mais je jugeais bon de demander quelque chose à Eden avant de ne parler au capitaine.

    « Pourrais-tu aller dans la cabine de Yoren ? Je ne veux pas te voir tomber à l'eau et ne plus te retrouver ensuite... »

    Ignorant si elle allait faire ce que je lui disais, je me tournais ensuite vers Yoren, m'agrippant à lui comme s'il s'agissait de mon canot de sauvetage personnel. Le bateau semblait commencer à se stabiliser mais tout le monde commençait à glisser sur le pont à cause du soulèvement du bateau. Je ne tardais pas à me retrouver alors à lâcher mon amant, avant de me retrouver légèrement projetée contre l'une des cabines. Perdant de vue mes points de repères, je reconnus néanmoins l'homme auquel j'avais parlé plus tôt. Etant donné qu'il était à quelques mètres de moi, je m'en rapprochais, sentant que le bateau se stabilisait enfin. « Hum... on ne sait jamais ce qui nous arrivera en mer, n'est-ce-pas ? » Sentant que mon coeur s'était pas mal emballé, je tentais de me calmer en fixant un point dans le ciel qui ne pourrait donc pas tanguer, puis je repris rapidement. « Du coup, pour l'homme qui est tombé... qu'avez vous vu ? »

_____________________
What you see I see, I know I'll never be me without
The security of your loving arms keeping me from harm
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eden J. Thoryse
Esclave Calormène
∞ messages : 147
∞ double-compte : Jace Deynor, Amanda Lynn, Theo E. Dacan
∞ humeur : Anxieuse
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Sam 23 Nov - 13:18

A Monster In The Deapest Sea
Look at him, look at me, that boy is bad and honestly, he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes. I asked my girlfriend if she’d seen you round before, she mumbled something while we got down on the floor baby. We might’ve fucked not really sure, don’t quite recall but something tells me that I’ve seen him. That boy is a monster.



Cela faisait des semaines que j’avais rencontrée Vitani. En très peu de temps, elle et moi étions devenues très amies. Nous étions connectés par un lien qui semblait indestructible, un peu comme deux sœurs. Je ne savais pas trop quoi penser du retour de Yoren sur le trône, car à chaque fois que j’y songeais, je repensais au regard bienveillant de Soren lors de mon jugement. Toutefois, Vitani m’avait tellement parlé de Yoren que j’avais finie par croire que tout ce qu’on disait sur lui était faux et qu’il était quelqu’un de bien. Bien entendu, j’attendais de le constater par mes yeux avant de me faire un jugement définitif, mais pour Vitani, j’étais prête à faire des efforts.
Celle-ci vint me voir un jour pour me dire que Yoren partait en expédition et que j’allais partir avec eux. Je fus très surprise, car je pensais que Yoren n’aimait pas les esclaves, il devait sans doute avoir accepté ma présence pour Vitani. En tout cas, Vitani était si contente à l’idée que je vienne que je ne pouvais refuser, et puis sérieusement, je ne voulais pas rester plus longtemps dans ce palais que je ne cessais de maudire à force de l’astiquer pour qu’il brille encore et encore. Ce voyage tombait bien, car j’étais toujours assoiffé d’aventure, bien que je ne comptais pas non plus afficher mon excitation, mais partir me ferait du bien.
Lorsque j’appris que nous allions mener cette expédition en mer, je fus totalement refroidis, car la seule fois où j’étais partie en mer pour venir de mon île à Narnia cela c’était très mal passé et depuis l’eau, ou plutôt, la mer, m’inquiétait profondément. Mais j’avais pris mon courage à deux mains.

Avant que je monte sur ce bateau, le nouveau tisroc, Yoren, me prit à part afin de me demander de surveiller Vitani lorsqu’il ne le pourrait pas. Bien entendu, j’acceptais, car je ne voulais pas qu’il arrive quelque chose à mon amie. Il souhaitait aussi que je la mette à l’abri si jamais cela tournait mal. J’acquiesçais sans rien dire.
Plusieurs jours après cette conversation, je ne cessais d’y penser. Il voulait que je garde cela secret, de toute manière je n’avais aucune raison d’en parler à Vitani. J’étais perplexe à vrai dire, car c’était la première fois que j’avais fais face à Yoren et bien qu’il ne semblait pas me vouloir de réel mal, il y avait quelque chose de très différent dans son regard par rapport à celui de Soren. Ces yeux ne dégageait pas de bienveillance, mais plutôt le contraire, quelque chose de froid et de ne pas très rassurant. Je préférais ne pas parler de ce détail à Vitani, de peur de la vexer ou qu’elle le prenne mal. Et puis peut-être je me faisais des idées, peut-être que Yoren était vraiment comme elle me le décrivait. Bien que j’essayais d’y croire, tout ce qu’on m’avait raconté revenait sans cesse que je le veuille ou non.

Le bateau eue quelques secousses. Je n’étais pas spécialement rassuré, car je n’aimais pas l’eau. Dans ma tête, j’essayais de me rassurer, tâchant de ne pas me dire qu’on allait mourir, que le bateau allait couler. Vitani me regardait régulièrement, me lançant des sourires chaleureux avant de partir questionner un membre de l’équipage. Apparemment un homme était tombé à la mer. Je me tenais près de l’escalier, ne souhaitant pas m’approcher trop près du bord de peur de tomber moi aussi. Après tout, ces secousses étaient arrivées comme ça et étaient repartis aussi vite, elles étaient donc imprévisibles et cela pouvait donc recommencer à tout moment.
Vitani vint tout à coup me prendre par la main pour que je reste éloigner du bord, je ne pus m’empêcher de sourire tandis qu’on se dirigeait vers Yoren, car je m’étais déjà mise en "sécurité".  « Pourrais-tu aller dans la cabine de Yoren ? Je ne veux pas te voir tomber à l'eau et ne plus te retrouver ensuite... » me dit-elle soudainement avant de me lâcher la main à contrecœur pour que je lui obéisses. Je pouvais effectivement le faire pour qu’elle se fasse moins de souci, mais je ne voulais pas montrer à Yoren que j’étais une poule mouillée, une simple esclave n’ayant pas sa place à bord et qui ne causerait que des ennuis. Malgré ma crainte de l’eau, j’étais suffisamment forte pour faire face. Et puis pour vaincre une peur il fallait l’affronter après tout.




made by pandora.




_____________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yoren Eshbaan
Tisroc de Calormen
∞ messages : 402
∞ camp : Calormen d'antan
∞ double-compte : Aldric Elaazar
∞ humeur : Conquêrante
∞ commentaires :

I'm watching over you.

MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Ven 29 Nov - 1:05

A monster in the deapest sea.
Vitani, Eden, Anémone, Yoren.
L’équipage écoutait les ordres ou plutôt les menaces données par Yoren. À dire vrai, ils n’avaient pas le choix s’ils tenaient encore un tant soit peu à leurs misérables vies. Nul ne devait céder à la panique qui montait petit à petit à l’intérieur de chacun. Il devait lui-même admettre sentir une légère pression l’envahir car il devait faire face à quelque chose qu’il ne pouvait pas contrôler, que personne sur cette terre ne pouvait contrôler. Ô il n’avait pas peur et du plus loin qu’il s’en souvienne, il n’avait jamais connu ce… sentiment. Le Tisroc n’avait jamais eu froid aux yeux, parfois à tort, mais quelque chose était différent aujourd’hui. Peut-être était-ce parce qu’il savait que Vitani était à bord de ce navire et, qu’en risquant sa propre vie, il risquait également celle de Vitani. Cette idée lui traversa la tête une fraction de seconde. Une fraction de seconde d’inattention où il se perdait à penser à sa plus grande faiblesse. Mais il fût très vite ramené à la réalité lorsqu’il remarqua un mouvement de foule ouest du bateau. Les marins s’afféraient dans tout les sens et Yoren en attrapa alors un sans ménagement par le bras, lui demandant clairement ce qu’il venait de se passer. Celui-ci l’informa que l’un d’entre eux venait de passer par-dessus bord. Yoren interpella Riwal, lui demandant de monter sur la vigie et de venir ensuite lui rapporter ce qu’il avait vu. Les faits et uniquement les faits. Il était le seul, avec Vitani, en qu’il avait une confiance aveugle. Il s’avait qu’il ne lui mentirait pas, qu’il ne fabulerait pas et qu’il ne prendrait pas peur. L’empereur se mis ensuite à avancer vers le petit groupe qui se rassemblait à l’endroit même où était tombé le marin. Il distingua dans cet attroupement le visage de Vitani. Il balaya le navire du regard et distingua non sans mal Eden, près de l’escalier et par conséquent, éloignée de Vitani. Les choses commençaient mal… Qu’importe. Yoren se rapprocha d’un pas vif du rassemblement mais avant qu’il ne puisse l’atteindre, une nouvelle secousse se fît ressentir. Une secousse plus importante que les précédentes. Le Tisroc leva instinctivement la tête, s’assurant que Riwal était toujours bien là-haut et il fût rapidement rejoint par Vitani et Eden. Il saisit alors la main de Vitani et la tira contre lui, tâchant de la tenir du mieux qu’il pouvait. Au même moment où sa main toucha celle de Vitani, Yoren entendu distinctement cette dernière demandait à son amie d’allait, en somme, s’abriter dans la cabine du capitaine. Dans sa propre cabine. S’il ne s’agissait pas de Vitani, Yoren n’aurait pu s’empêcher de pouffer de rire. Une esclave dans sa cabine ? Il s’imaginait déjà, une fois le calme revenu, entrer dans sa cabine et y découvrir l’esclave (ou plutôt Eden) confortablement installée, les fesses posées sur sa chaise, à manger ses grains de raisins ; attendant que le temps passe. Mais cela n’arriverait pas. Eden n’écouta pas Vitani. Yoren lui adressa alors un demi-sourire, presque comme un.. un… remerciement au fait qu’elle ne s’enfuyait pas et restait auprès de Vitani si lui ne le pouvait pas, comme il le lui avait ordonné ou demandé. Quelques instants plus tard, un phénomène nouveau arriva. Le bateau se mis littéralement à pencher et tous commençaient peu à peu à glisser vers le fond. Yoren sentit Vitani lui glisser entre les bras, il tenta d’accrocher son poignet mais elle était déjà éloignée de lui. Elle n’était pas bien loin et dans un sens, il était rassuré de voir qu’elle ne pouvait pas ‘glisser plus bas’ puisqu’elle avait fini sa course contre l’entrée des cabines. Le Tisroc s’accrocha comme il put et regarda le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. La plupart de ses hommes tombaient, glissaient. Tous, sans exception, paraissaient affolés. Ils avaient atteint le point de non retour désormais. Alors, après un rapide coup d’œil vers la femme qu’il aimait, Yoren compris qu’il pouvait perdre son équipage d’un instant à l’autre. Soit ils quitteraient le navire par peur du destin, soit ils finiraient tous aspirés par les profondeurs de l’océan. Yoren se suréleva alors, en montant sur l’un des caissons près du bord, s’agrippant de sa main droite à l’une des cordes du navire.


- Messieurs, nous sommes des Calormènes nous ne craignons rien ni personne alors comportez-vous comme tel, n’agissez pas en princesses narniennes. Ce n’est pas un peu d’eau qui va nous effrayer. Nous sommes des Calormènes ! cria-t-il à nouveau, levant alors son épée de sa main gauche


La plupart de ses hommes répéta alors, en levant leurs poids vers le ciel « nous sommes des Calormènes ». Yoren était fier. Fier d’être calormène, fier de ses hommes. Il les regarda un instant reprendre tant bien que mal leurs places et sauta du caisson. Il remarqua alors Eden, qui ne semblait pas vraiment savoir quoi faire mais qui, néanmoins, n’était pas allée se mettre à l’abri.


- Eden, par ici lui dit-il sur un ton détaché en lui montrant d’un coup de tête où était Vitani


Il essayait de faire bonne figure devant elle pour la première fois. Il devait au moins essayé d’être agréable (ou du moins ne pas être désagréable) avec Eden. Espérant alors qu’elle le suive, Yoren rejoignit Vitani qui était entrain d’interroger un des marins. Celui-ci semblait bien plus chétif que les autres et son visage ne lui disait rien. Il s’étonnait d’avoir recruté quelqu’un qui semblait bien faible pour un homme mais après tout, peut-être était-ce Riwal qui l’avait engagé. C’est pourquoi il ne s’attarda par sur l’apparence pour le moins étrange de ce marin. Cependant, il jugea qu’il était bien trop long à répondre à la question de Vitani. La patience n'était pas son maître mot. Il attrapa le col du marin, le rapprochant ainsi près de lui


- Quand la dame pose une question, on y répond, c’est bien compris j’espère ?


Le Tisroc relâcha alors sa prise et le laissa répondre à la question de Vitani. Puis, à son tour, il lui demanda


- Dis moi marin, quel est ton prénom ?  
 
Code by Silver Lungs

_____________________



Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Ven 29 Nov - 13:53

A Monster In The Deapest Sea


La mer ne s'est jamais montrée accueillante envers les Hommes, au mieux, elle a été la complice de leur agitation.
Le calme était à peine revenu qu'un cri se fit entendre. Elle eu juste le temps de pencher sa tête sur sa droite, étant toujours penchée par dessus la balustrade, qu'elle vit le marin qu'elle aidait tomber à l'eau! Bientôt, il eu un mouvement de panique et les autres matelots la rejoint pour voir où était passé leur collègue suivis d'une des rares femmes à bord; Vitani Lu-Kah Dastan. Elle remonta, discrètement, son écharpe qui avait un peu glissé juste à temps car la "favorite" du Tisroc l'aborda pour lui demander.

« Tu étais près de celui qui est tombé apparemment, je me trompe ? L'as tu vu atterrir dans l'eau ? »


Elle n'eu pas le temps de manipuler sa voix pour lui donner une consonance plus masculine que la mer refit des siennes et qu'elle se retrouva à se cogner la tête contre un panneau de bois. Le bateau s'était un peu basculé vers l'avant. Bientôt, elle fut rejointe par Vitani qui avait ordonné à Eden, une esclave que Anémone avait côtoyé, d'aller dans la cabine de Yoren. Y'en a un qui n'allait pas être content! Heureusement, Eden décida de passer outre cette demande ou, plutôt, cet ordre.

« Hum... on ne sait jamais ce qui nous arrivera en mer, n'est-ce-pas ? »Heureusement, son écharpe était restée là où elle devait et son visage était masqué. Personne n'avait encore deviné qu'elle était une femme.« Du coup, pour l'homme qui est tombé... qu'avez vous vu ? » Elle se concentra sur son timbre pour ne pas se trahir mais, alors qu'elle allait répondre, une main puissante vint la prendre au niveau du col et elle se retrouva à quelques centimètres du visage de Yoren qui l'avait empoignée sans délicatesse.

- Quand la dame pose une question, on y répond, c’est bien compris j’espère ? Elle dodelina la tête positivement pour signaler que c'était bien compris et, ravi de la réponse, Yoren la lâcha. Heureusement, elle n'avait pas crié de surprise et, de toute façon, sa vengeance était trop importante pour elle pour faire ce genre de faute.

Anémone se racla la gorge:
Excusez moi ma dame, je me suis refroidi la nuit passée Le test de changement de voix fut concluant. Elle n'avait pas de consonance féminine. A vrai dire, je n'ai presque rien vu. Le bateau a tangué et j'ai eu juste le temps de me retenir. Quand j'ai tourné la tête, j'ai vu cet homme heurter la surface de l'eau. Dit elle avec un air sincère.

- Dis moi marin, quel est ton prénom ?  
Elle se tourna vers le Tisroc et dit: Aymeric, votre Majesté Toujours avec sa voix d'homme.




_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vitani Eshbaan
Calormène
∞ messages : 243
∞ camp : Celui de Yoren
∞ double-compte : Edwin (nordique)
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Ven 29 Nov - 22:19




∞ A MONSTER IN THE DEEPEST SEA


    Le bateau penché avait l'air néanmoins stable, ce que j'avais du mal à comprendre. Quelque chose devait tirer le navire vers les profondeurs visiblement, peut-être des animaux marins ou des plantes ou bien encore quelque chose qui flottait à la surface de très imposant... mais nous n'avions rien vu, et je ne savais pas très bien quoi penser. J'avais peur. Ce que j'avais voulu renié et que je tentais de contrôler finirait sans doutes par avoir raison de moi. Je ne devais cependant pas craindre l'océan, ni de voir le bateau couler. Le temps n'était pas à la tempête après tout, mais... cela n'expliquait tout de même pas la cause de toutes ces étrangetés. Où était ce marin ?  D'autres membres de l'équipage allaient-ils tomber ? Yoren parviendrait-il à contrôler la situation et le futur mouvement de panique qui risquait fort de faire son apparition ? Après tout, nous étions tous calormènes, et nous n'étions pas comme ces stupides archenlandais ou narniens. Nous étions plus capables et forts. Les hommes n'avaient pas la même notion de la peur que ceux de ces pays peuplés de faibles.

    Alors que j'attendais la réponse de l'un des hommes, Yoren qui venait d'arriver quelques instants plus tôt décida de faire parler une bonne fois pour toutes ce-dernier. Au moins, ses méthodes étaient efficaces ! L'homme à l'apparence chétive prit la parole et s'excusa de ne pas avoir répondu plus tôt. Donc l'homme était bien tombé à l'eau, il était donc toujours quelque part... là-dessous. Dans les profondeurs. Ce que j'avais toujours du mal à comprendre, c'était comment il avait pu tomber sans parvenir à remonter à la surface...
    « Hum... je vois. Merci Aymeric. » Sa voix était assez étrange, c'était à se demander s'il s'agissait bien d'un calormène... Oh mon dieu. Et si un vulgaire et insipide narnien à l'allure archenlandais s'était introduit sur le navire ? Ce serait le pompom. Si tel était le cas, je me chargerai moi-même de le faire passer par dessus bord, ou je laisserai cette opportunité à Yoren, au choix. Oubliant l'espace de quelques instants que j'étais à bord d'un navire qui s'était enfoncé dans l'eau à l'avant, je gardai les yeux posés sur cet Aymeric suspect.

    Après avoir entendu quelques hommes de l'équipage courir et pour certains, glisser vers nous, je fis un pas de côté pour éviter qu'un calormène ne s'écrase sur moi. Vérifiant alors ensuite que le seul calormène auquel je m'intéressais était face à Aymeric et donc, pas trop loin de moi, je décidais de le rejoindre. J'avançais donc prudemment jusqu'à lui, m'appuyant autant que possible contre les cabines pour ne pas tomber. Comme il était en équilibre sur le pont, je passais ma main dans la sienne avant de le pousser vers les cabines, m'assurant ainsi qu'il soit en sécurité, et par conséquent que je sois près de lui. C'est à ce moment-là que je vis que Eden était là elle aussi, et qu'elle n'était pas allée se réfugier ailleurs. Quelque part, je pouvais comprendre, j'aurai refusé également de m'éloigner d'elle, ainsi que de Yoren. Lui tendant mon autre main pour qu'elle se joigne à nous, je lâchais Yoren  un court instant pour mieux m'accrocher à lui en passant mon bras autour de sa taille.
    « Si jamais les choses tournent mal... il reste assez de chaloupes pour tout l'équipage ? »

    Les yeux rivés sur l'homme que j'aimais, j'espérais au moins une réponse positive à cette question. La vérité, c'est que je craignais sans doutes encore plus que tout de monter dans une chaloupe, car c'était encore plus facile de se retrouver passé par dessus bord et englouti par l'océan... et ici. Juste ici, dans ces eaux-là. Pourquoi ? Et si la légende était réelle...? Si nous étions condamnés à mourir ? Tournant la tête vers Aymeric puis Eden, puis l'équipage, je cherchais une solution. Y avait-il un moyen pour que le bateau penche vers l'arrière afin qu'il redevienne stable et droit ? Oui. Oui, ça paraissait même plutôt évident. Décidant de ne rien dire de mon plan aux autres, je repérais le point le plus haut du bateau, là où celui-ci était le plus surélevé et je regardais s'il y avait de quoi faire pour atteindre ce "sommet" sans glisser ou tomber du bateau. Soupirant lentement, je finis par relâcher Yoren puis j'ouvris la porte de la cabine la plus proche de moi et tentais de m'enfoncer un peu dans l'encadrement de la porte, histoire de prendre un peu d'élan.

    Espérant que personne ne se mette sur mon passage pendant ma tentative d'atteindre le haut du navire, j'attendis quelques secondes, puis je m'élançais en courant aussi vite que possible, tentant de ne pas glisser pour éviter de ne tomber et revenir de là où je partais. Arrivant jusqu'au mât du bateau qui se situait au centre de celui-ci, je ne pus me retenir d'esquisser un sourire, oubliant presque que j'avais peur. Ne regardant pas en arrière, de peur d'être perturbée par la distance que j'avais mise entre les autres et moi, je tentais de reprendre un peu d'élan avant de reprendre ma course vers le sommet du bateau. Quelques hommes d'équipage étaient penchés par dessus bord en train de chercher sans doutes la cause à tout ce remue-ménage. Et, alors que je me trouvais à une dizaine de mètres de mon objectif, une secousse fit bouger le bateau. Je glissais déjà un peu au fur et à mesure que j'avançais, mais j'eus le pressentiment de me condamner à quitter le pont pour rejoindre le marin tombé du navire... Sentant mon souffle se couper l'espace de quelques instants, je tentais de me rattraper à quelque chose, n'importe quoi.

    Ne trouvant rien, je me retrouvais en un rien de temps emportée avec l'un des hommes de l'équipage qui n'avait pas pu s'accrocher non plus quelque part. Dévalant le navire de haut en bas, je n'eus pas le temps de voir où se situaient Eden et Yoren que je me retrouvais propulsée avec le calormène contre le bas du bateau. Alors, l'homme m'attrapa par le bras et me poussa devant lui, comme pour me pousser dans l'eau.
    « Un homme est tombé et le bateau s'est penché. Pour que tout se remette en place, il faut sûrement qu'un autre tombe à son tour... » Cette logique aurait pu avoir du sens... sauf qu'il était hors de question que l'on vérifie ça en m'utilisant moi ! Me débattant quelques secondes, je finis par sortir un couteau de ma botte pour le planter dans son torse. Il me relâcha, puis je le fis passer par dessus bord, m'accrochant vivement à quelque chose. Ma vision devenant moins bonne car je commençais à pleurer, je rangeais vivement mon couteau et profitais du fait d'être seule pour m'autoriser à paniquer et à pleurer.

_____________________
What you see I see, I know I'll never be me without
The security of your loving arms keeping me from harm
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Tash
Dieu Calormène || PNJ
∞ messages : 30
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Dim 1 Déc - 2:44

Le navire est toujours penché en avant, et pendant une dizaine de minutes, l'océan reste calme. Mais une fois les dix minutes écoulées, l'eau semble se mettre à résonner, et de nombreuses vagues apparaissent, mais leurs sources sont tout aussi mystérieuses que l'accident avec l'homme passé par dessus bord. Les vagues font alors tanguer le bateau de gauche à droite.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eden J. Thoryse
Esclave Calormène
∞ messages : 147
∞ double-compte : Jace Deynor, Amanda Lynn, Theo E. Dacan
∞ humeur : Anxieuse
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Dim 1 Déc - 15:11

A Monster In The Deapest Sea
Look at him, look at me, that boy is bad and honestly, he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes. I asked my girlfriend if she’d seen you round before, she mumbled something while we got down on the floor baby. We might’ve fucked not really sure, don’t quite recall but something tells me that I’ve seen him. That boy is a monster.



Le demi-sourire que m’avait adressé Yoren me perturba, mais je tachais de ne pas y faire attention. Cependant, il me demanda de le suivre afin que je rejoigne Vitani. Naturellement, j’obéis, car je voulais rester à proximité de celle-ci, mais j’espérai que durant la suite du voyage, il n’allait pas sans arrêt me dire quand et où je devais rejoindre Vitani. D’accord il m’avait demandé de veiller sur elle, mais je prenais en général mon rôle d’ ‘‘ange gardien’’ très à cœur et je ne voulais surtout pas qu’il pense que je négligeais ce qu’il m’avait demandé de faire pour lui.

Tandis que lui et Vitani s’attardaient sur ce matelot qui semblait avoir perdu la voix, je restais à côté, regardant autour de moi. Certes, j’avais peur de l’eau plus ou moins, mais je n’étais pas non plus effrayé au point de m’enfermer par exemple dans la cabine du Tisroc et attendre que les choses se calment. De toute manière si j’avais agis ainsi, Yoren l’aurait très mal vu de ma part. Mais si je n’avais pas obéis à Vitani, ce n’était pas pour me faire bien voir de Yoren, c’était avant tout car je voulais rester avec Vitani et puis je n’avais pas si peur que ça. J’étais bien plus courageuse qu’il n’en paraissait et j’allais le prouver. Marre de cette image d’esclave naïve qui me collait sur la peau depuis mon arrivée dans l’Empire Calormen. Si j’étais si peureuse et indéterminée, jamais je n’aurai tenté une évasion en plein jour, jamais je n’aurai sauté pour échapper aux gardes. Depuis mon jugement avec l’ancien Tisroc Soren, on m’avait à l’œil et Yoren n’avait sans doute pas eu vent de ma tentative d’échappement. Au fond, je pense qu’il valait mieux qu’il ne me prenne pas pour un déserteur ou je ne sais quoi.

Je regardais ensuite vaguement le jeune homme à qui ils posaient des questions. Il me semblait familier, mais j’étais incapable de déterminer où je l’avais vu. Quand j’entendis son nom, je détournais mon regard. Finalement je ne le connaissais pas. Je m’écartais ensuite un peu afin de laisser un peu d’intimité à Yoren et Vitani. J’étais dans un coin, regardant le pont puis tourna la tête vers mon amie qui me regardait avec un air paniqué. Ne comprenant pas le doute qui l’avait gagné, je me contentais de lui sourire d’un air innocent, mais au fond, j’étais plus inquiète pour elle que pour mon propre sort à vrai dire. La mort ne me faisait pas peur, bien que toute cette eau ne me rassure guère autant que les nombreuses secousses. Vitani s’éloigna ensuite de Yoren et partit dans la cabine. J’hésitais à la suivre, car après tout, elle n’avait peut-être pas envie que je la colle partout ou peut-être avait-elle envie d’être tranquille, d’être un petit peu seule pour réfléchir ? Je restais là où j’étais, me faisant petite pour pas que l’on ne me remarque, ni que je gêne quelqu’un.
J’attendis, encore et encore, pendant dix minutes, quand soudain, il y eu de nouvelles secousses. Je fus projeté sur le côté comme un vulgaire déchet, glissant le long du pont. Je tentais de me relever en vain, m’accrochant désespérément à quelque chose. J’aperçus la silhouette de Vitani, mais je n’eu pas l’occasion d’en voir plus à cause d’une nouvelle vague de secousse.

« Vitani ? » appelais-je pas trop fort non plus pour pas attirer l’attention sur moi, regardant où elle pouvait-être. J’avançais prudemment en direction du bas du bateau et aperçut la jeune femme en train de pleurer. « Vitani… » fis-je soulagée en l’apercevant dans un premier temps, avant de remarquer ses larmes. Instinctivement, je courue jusqu’à elle, oubliant ma peur de futur secousse, puis enroula mes bras autour d’elle. « J’avais peur que tu tombes dans l’eau. » lui murmurais-je rassuré en lui caressant les cheveux, la laissant pleurer sur mon épaule autant qu’elle le souhaitait. C’était vraiment étrange. Je n’avais jamais été aussi proche de quelqu’un, jamais je n’avais eue ce lien avec quelqu’un. Avec Jem ce n’était pas pareil, car je l’aimais. Vitani aussi je l’aimais, mais pas de la même façon.






made by pandora.




_____________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yoren Eshbaan
Tisroc de Calormen
∞ messages : 402
∞ camp : Calormen d'antan
∞ double-compte : Aldric Elaazar
∞ humeur : Conquêrante
∞ commentaires :

I'm watching over you.

MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Ven 6 Déc - 22:09

A monster in the deapest sea.
Vitani, Eden, Anémone, Yoren.
L’équipage était éparpillé et se tenait tant bien que mal afin de ne pas tomber. Yoren avait réussi à trouver son point d’équilibre après avoir lâcher le marin. Ce dernier avait finalement fini par répondre à Vitani et, bien qu’interpelé par sa voix, Yoren ne prêta guère attention à sa réponse qui ne l’intéressait pour ainsi dire pas. Il portait une écharpe, cela pouvait expliquer sa voix pour le moins originale. Le marin étrange n’avait rien vu de plus que tout le monde ; l’homme était tombé à l’eau et avait disparu… Comme par magie. Yoren écouta néanmoins la deuxième réponse du marin. Il s’appelait Aymeric. Ce prénom ne lui disait absolument rien et n’était en rien d’origines calormènes, cela pouvait expliquer le teint clair de l’homme. Le Tisroc hocha alors la tête en regardant Aymeric. Peu de temps après, à peine quelques secondes, Yoren sentit la main de Vitani saisir la sienne et l’entraîner vers les cabines. Il perdit un instant son point d’équilibre et s’adossa contre le mur. La calormène lui demanda alors s’il y aurait assez de chaloupes pour tout le monde, au cas où. Yoren se redressa légèrement contre la paroi, jetant un œil vers les petites embarcations avant de lui répondre


- Si Riwal a respecté le nombre de marins sur le bateau, si nous n’avons pas de clandestins à bord, sans compter le marin qui vient de tomber…  Nous avons juste assez de chaloupes pour tout le monde. Mais nous n’en auront nullement besoin, nous allons traverser ce passage et revenir à Calormen saints et saufs.


À vrai dire, il n’en savait rien du tout. Personne n’était jamais revenu de cet endroit. Mais il n’était pas personne, son équipage n’était pas personne. Ils étaient des calormènes et ils s’en sortiraient, comme ils le faisaient toujours. Au même moment où Vitani lâcha sa main, Yoren s’approcha du marin nommé Aymeric ; lâchant du regard la femme qu’il aimait. Il n’allait pas rester collé à elle pendant toute la durée de leur périple, il n’avait pas le choix et elle semblait l’avoir compris puisqu’elle partie faire il ne savait quoi. Au loin, il entendait Riwal hurler des ordres à l’équipage. Yoren arriva alors près du marin, profitant du temps de répit que leur offrait gracieusement l’océan. Il le scruta un instant et commença à s’interroger sur le personnage.


- Dis moi Aymeric, je ne me souviens pas t’avoir déjà vu ni sur le port de Calormen, ni dans mon équipage. Depuis quand es-tu marin pour l’Empire ?


Il ne le lui disait pas clairement mais il émettait de sérieux doutes à son sujet. Attendant la réponse d’Aymeric, Yoren scruta au loin l’horizon qui, de par la position du navire, lui semblait lui aussi penché. Il eu alors une idée, une folle idée qui ne fonctionnerait probablement pas mais il se devait d’essayer. Ils devaient tous essayer de redresser le navire avant que la nature ne reprenne ses droits. Il porta alors à nouveau son regard sur Aymeric.


- Rassemble tout les hommes que tu croises et rejoint moi avec eux vers le haut du navire.


Yoren tenta alors d’avancer, non sans mal, vers l’endroit indiqué, ramassant le plus d’objets ‘lourds’ qu’il le pouvait au passage. C’était pire que d’avancer dans le désert Calormen en pleine tempête de sable. Le navire était penché et Yoren essayait de le remonter, presque à contre sens. Il regardait autour de lui, interpellant chaque marin qu’il croisait à le suivre. Tant bien que mal, le Tisroc arriva à destination, vers le ‘haut’ du bateau, suivi par quelques uns de ses hommes, dont Aymeric.


- Rejoignez moi tous, se mit-il a scander à ceux qui n’étaient pas à ses côtés. Mettons un maximum de poids de ce côté. Je ne veux plus voir un seul baril au fond, plus une seule arme, plus une seule personne. Vous m’entendez, plus une seule personne. Alors courrez, rampez, débrouillez vous mais je vous veux tous ici ; de suite !


Son ordre achevé, un bruit sourd retenti. Puis un autre. C’était comme si l’océan lui-même résonnait, comme s’il essayait d’exprimer une sorte de mécontentement. Yoren se rapprocha difficilement du bord et remarqua les vagues qui se faisaient de plus en plus nombreuses et de plus en plus fortes. C’était à peine croyable car l’horizon, lui, ne bougeait pas. L’horizon était calme, comme une rivière d’eau douce. Pourtant, autour d’eux, la nature se manifestait. Et l’homme ne gagnait jamais, il était impuissant. La nature, elle, gagnait toujours. Pendant une fraction de seconde, une courte fraction de seconde, Yoren songea qu’il s’agissait d’un test. Un test de Tash lui-même qu’il le mettait à l’épreuve pour que le Tisroc lui prouve qu’il était digne de gouverner son pays, digne d’être le futur détenteur du trésor de son Dieu. Alors il devait se battre coûte que coûte. Il devait prouver à Tash, à son peuple mais aussi à lui-même enfin de compte qu’il était plus fort que cela. Mais il fût rapidement sorti de cette pensée, perdant l’équilibre, comme quasiment tous les hommes autour de lui. Le bateau tanguait violemment de gauche à droite. Les tonneaux roulaient, certains hommes aussi d’ailleurs. Le bruit sourd de l’eau ne cessait pas. Une fois encore, Yoren se pencha par-dessus bord. Il voulait voir ce qu’il se passait, pourquoi tout était anormal. Une petite tâche noire dans l’eau l’interpella. Il fronça les sourcils et compris rapidement qu’il s’agissait d’un chapeau, probablement celui de matelot qui était tombé par-dessus bord et dont le corps avait mystérieusement disparu. Mais d’un coup, quelque chose d’autre retient son attention. Quelque chose de plus gros, de plus profond. Il ne pouvait pas distinguer ce que c’était. Le bateau ne cessait de tanguer et Yoren manqua à nouveau de tomber, heurtant alors le gouvernail qui était plus loin dans son dos. Il s’y accrocha alors instinctivement et ordonna à son équipage réuni de prendre garde.


- Eloignez vous tous du bord !


Quelque chose clochait mais il n’aurait su dire.


- Il y a quelque chose en dessous, probablement un récif. Un gros récif ou quelque chose comme ça. Accrochez vous à ce que vous pouvez.


Il ne pouvait pas se permettre de perdre un seul homme de plus dans de telles circonstances.
     
 
 
Code by Silver Lungs

_____________________



Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Dim 15 Déc - 12:16

A Monster In The Deapest Sea


La mer ne s'est jamais montrée accueillante envers les Hommes, au mieux, elle a été la complice de leur agitation.

Anémone répondit à son ancien propriétaire en abaissant la tête en signe de respect. Il ne l'avait toujours pas reconnue… Et Tant mieux!

Vitani, la favorite de Yoren, lui répondu:  


« Hum... je vois. Merci Aymeric.  »

Après avoir répondu, elle s'éloigna faisant mine d'aller donner un coup de main à  un marin qui avait du mal à garder l'équilibre en l'aidant à attraper la rambarde du bateau. Elle sentait comme une présence, comme si quelqu'un la regardait… Du coin de l'oeil discret, elle remarqua que c'était cette femme.  
Elle avait intérêt à faire attention et à bien fermer la porte de sa cabine. Si jamais on la surprenait la poitrine à l'air, on allait découvrir aussi vite le pot aux roses!

Le pire était que le bateau se penchait de plus en plus! Si ça continuait, ils allaient devoir continuer le voyage en chaloupe! Anémone voyait bien que cette idée n'avait pas tilté que chez elle!

Heureusement, la mer s'était vite calmée. Elle regarda l'horizon en se demandant ce qui pouvait créer autant de remue ménage. Anémone failli perdre son point d'équilibre quand un de ses "collègues" se saisit d'elle pour ne pas glisser. Discrètement, elle lui fila une tapette sur la main pour qu'il la lâche ce qui marcha. Soudain, une voix l'interpella :


- Dis moi Aymeric, je ne me souviens pas t’avoir déjà vu ni sur le port de Calormen, ni dans mon équipage. Depuis quand es-tu marin pour l’Empire ?

Houlà! Vite un éclair de génie! Mais lui alors! Ils étaient potentiellement en danger mortel et il lui venait ce genre de question à l'esprit?! Elle répondu, toujours avec sa voix modifiée:

A vrai dire, j'ai pris la relève de mon père. Sa santé était de plus en plus fragile et il m'a demandé de le remplacer

Heureusement, au besoin, elle connaissait le nom de certains marins qu'elle avait croisé au palais dont un qui était assez vieux et proche de l'âge où on se retire du métier pour profiter tranquillement de ses dernières années. Et, pendant son service en tant qu'esclave personnelle de Soren, un avait justement pris sa retraite et avait un fils qui avait un peu près son âge. Quand elle eu fini sa phrase, elle remarqua que Yoren était perdu dans ses pensées et elle se demanda si il l'avait, au moins, écoutée!  

- Rassemble tout les hommes que tu croises et rejoint moi avec eux vers le haut du navire.


Elle acquiesça d'un signe de tête puis pris congé pour demander aux marins sur son chemin de venir avec elle pour rejoindre le Tisroc. Certains avaient peur mais un regard de la part du soit disant Aymeric leur suffit à coopérer et, bientôt, ils se retrouvèrent à quasiment escalader la pente raide qu'était devenu le pont du bateau.

- Rejoignez moi tous. Mettons un maximum de poids de ce côté. Je ne veux plus voir un seul baril au fond, plus une seule arme, plus une seule personne. Vous m’entendez, plus une seule personne. Alors courrez, rampez, débrouillez vous mais je vous veux tous ici ; de suite !


Anémone arriva plutôt rapidement. Le travail dur des esclaves l'avait rendue plus endurante mais, à peine l'ordre achevé, qu'un bruit sourd se fit entendre. Le bateau continuait de tanguer et leur capitaine (et souverain) se rendu sur un bord pour regarder l'eau. Quelque chose sembla interpeller Yoren mais elle ne su quoi. Soudain, le Tisroc glissa et son dos heurta le gouvernail. Sans laisser place à la douleur qui avait du vriller dans dos, il hurla un ordre:

- Eloignez vous tous du bord !


Tant bien que mal, elle tenta d'obéir. Jamais elle n'aurait cru, un jour, avoir aussi peur de terminer à l'eau. - Il y a quelque chose en dessous, probablement un récif. Un gros récif ou quelque chose comme ça. Accrochez vous à ce que vous pouvez. Cela ne pouvait pas être un récif! Le bateau tanguait de manière…Trop vivante pour ça!

Anémone tendu la main pour saisir quelque chose pour pouvoir se hisser au niveau de ses collègues dont la plupart s'était agglutinée au milieu du bateau quand quelqu'un la bouscula. Après ça, elle vit la scène au ralenti, comme hors de son corps. Elle glissa, tomber plutôt, pour heurter la rambarde du bateau et passa par dessus bord. Heureusement, elle eu le réflexe que le marin tombé avant elle n'avait pas eu: elle s'accrocha de toute ses forces.




Spoiler:
 

_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vitani Eshbaan
Calormène
∞ messages : 243
∞ camp : Celui de Yoren
∞ double-compte : Edwin (nordique)
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Dim 15 Déc - 15:12




∞ A MONSTER IN THE DEEPEST SEA

    Me lâchant et profitant du fait que j'étais seule et que de toutes façons, tout le monde était trop occupé et préoccupé pour venir par ici, j'extériorisais de mon mieux pour pouvoir ensuite mieux me reprendre. Je devais contrôler ma peur, je n'avais pas le droit de me laisser dominée par mes émotions et par l'océan. Peut-être même que le grand Tash avait provoqué tout ça ? Oui, mais... pour quel motif ? Peut-être pour nous tester, ou tester tous ceux qui passeraient sur cette partie des mers et océans. Rien n'arrivait sans raison après tout ! Puis soudain, j'entendis une voix, sa voix. Ayant l'impression d'avoir été souillée par mes larmes, je les essuyais d'un revers de manche puis tournais la tête vers elle. Je me laissais aller dans ses bras et la serrais contre moi, elle était vraiment adorable d'être venue jusqu'ici juste pour me retrouver... « Un marin a voulu me jeter à l'eau, et je l'ai malheureusement... tué. » C'était d'ailleurs bien fait pour lui, j'avais eu de la chance d'avoir eu de quoi me défendre, sinon je serais sans doutes à sa place et peut-être même qu'il aurait balancé Eden aussi par dessus bord en la voyant arriver... et personne n'avait le droit de s'en prendre à elle, personne. Je cessais enfin de pleurer, réalisant justement que j'avais amenée Eden ici. S'il lui arrivait quoi que ce soit, je m'en voudrais pour le restant de ma vie.

    Elle était comme ma sœur, ma meilleure amie. C'était très particulier, mais je la protégerai coûte que coûte, et pour ça je devais me ressaisir et nous devions remonter la pente, dans les deux sens du terme. Je me détachais alors d'elle et lui attrapais la main en lui souriant, puis je soufflais un bon coup avant de me maintenir aux bords du bateau afin de remonter avec elle jusqu'à ce que nous atteignons le pont supérieur où tout le monde se trouvait. Voyant que tous étaient en train de se réunir au centre du navire, je ne remarquais qu'au dernier moment qu'un marin nous fonçait dessus, en train de glisser. Je poussais alors Eden jusqu'aux cabines pour qu'elle puisse atteindre ensuite les autres, et je m'éloignais également du marin qui tombait à proximité de moi. N'ayant pas pu le rattraper, je le regardai tomber. Cherchant alors du regard où se trouvait Yoren, je le vis à l'autre bout du bateau. Je baissais la tête quelques secondes puis remarquais que cela faisait plusieurs minutes que l'océan n'avait rien fait d'étrange. Le navire allait-il se remettre droit ? Profitant de ce moment pour remonter, ce n'est qu'une fois près du dit Aymeric que l'océan se mit à... résonner et à faire trembler notre support naval. Dans un élan de panique, je m'agrippais aux pans de son écharpe et sans vraiment m'en rendre compte, je l'étranglais.

    Le bateau se mit ensuite à tanguer de gauche à droite, et je sentais que cet étrange spécimen qu'était Aymeric ne tarderait pas à tomber, m’entraînant dans sa chute... aussi, je finis par lâcher l'un des pans de son écharpe, ce qui fit que celle-ci se décrocha de son propriétaire et que j'allais à nouveau tomber. Fonçant alors vers un homme de l'équipage qui me tendait le bras car il était bien accroché au navire, je l'attrapais, gardant l'écharpe en main. Puis je cherchais du regard où se trouvaient les deux personnes auxquelles je tenais le plus sur ce navire et, ne les voyant pas, je ne pus me retenir de les appeler en criant.
    « Eden ! Yoren ! » Sentant encore les secousses, j'hésitais à lâcher la main que l'on me tendait pour aller à leur recherche. Mais je risquais surtout de tomber à l'eau si je faisais ça, aussi je me tournais vers le marin auquel j'avais pris l'écharpe, puis je fixais sa dégaine l'espace de quelques instants avant de l'attraper par le bras, le faisant lâcher ce à quoi il s'accrochait. « Toi ! Je me fiche éperdument de qui tu es, mais pourrais-je au moins savoir ce que tu... » Le navire tangua un peu trop alors, et je m'aperçus alors que je devais soit lâcher cette... intrus ou bien le marin. Ayant la stupidité de réfléchir à ce que j'allais faire, le marin me lâcha et je commençais à glisser avec elle.

    Apercevant alors Yoren dans mon champ de vision, je lâchais la dite Aymeric et la poussait vers le bord, dans l'espoir de la voir tomber à l'eau, tandis que je parvenais à me faire rouler rapidement vers les cabines pour savoir où j'allais atterrir. Soulagée, je soufflais à nouveau un grand coup avant de me rendre compte que je ne voyais à nouveau plus Eden et Yoren... Ne perdant pas de temps, je repérais un endroit où m'agripper une fois arrivée en haut du navire, et je me remis à courir vers le haut du pont. Parvenant enfin à m'accrocher à quelque chose de matériel, je me remis à chercher du regard ceux qui étaient susceptibles de me faire mourir d'inquiétude, avant de finalement me tourner vers l'équipage qui était à proximité de moi. Les tonneaux et tout ce qui était sur le bateau tombaient et faisaient tomber des gens, c'était trop dangereux. Je savais bien que je n'avais aucun ordre à leur donner, mais ne voyant pas Yoren, je pris quand même l'initiative en hurlant à ceux qui étaient proches de moi.
    « Il faut jeter par dessus bord tout ce qui est sur le pont et qui tombe ! » Voyant leurs airs peu convaincus, je pris l'initiative et allais vers l'un des tonneaux, puis avec un peu de mal, je parvins à le balancer dans l'océan.

_____________________
What you see I see, I know I'll never be me without
The security of your loving arms keeping me from harm
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eden J. Thoryse
Esclave Calormène
∞ messages : 147
∞ double-compte : Jace Deynor, Amanda Lynn, Theo E. Dacan
∞ humeur : Anxieuse
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Dim 15 Déc - 17:49

A Monster In The Deapest Sea
Look at him, look at me, that boy is bad and honestly, he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes. I asked my girlfriend if she’d seen you round before, she mumbled something while we got down on the floor baby. We might’ve fucked not really sure, don’t quite recall but something tells me that I’ve seen him. That boy is a monster.



Vitani était en larme dans mes bras, elle avait l’air si bouleversée que j’avais terriblement mal pour elle. Malheureusement hormis la réconforter comme je pouvais, il n’y avait pas grand-chose à faire. En tout cas les secousses étaient vraiment violentes, quelques marins étaient déjà passés par-dessus bord et nous étions dans l’angoisse de savoir qui allait être le prochain à quitter le navire. J’espérais bien sûr qu’il ne nous arriverait rien, mais vu la fréquence des secousses et leur choc, on n’allait pas tenir éternellement. Je nous donnais une heure maxi. Pour la première fois, j’espérais sincèrement que Yoren allait avoir une idée de génie. C’est à ce moment là qu’on entendit sa voix s’élever sur tout le navire. Je ne compris pas ce qu’il voulut. Quelques secondes après, Vitani me poussa vers les cabines et disparue aussitôt. Je restais quelques instants en plan, me demandant ce que je devais faire. Si Vitani m’avait planqué là c’était pour une bonne raison, mais il était hors de question que je reste ici à l’abri tandis qu’elle risquait inutilement de se tuer. Il y eut de nouvelles secousses, j’allais m’accrocher, mais mon temps de réaction ne fut pas suffisamment rapide. Je volais littéralement à l’autre bout de là où j’étais, me mangeant violemment le mur en bois. J’inspirais du mieux que je pouvais, mais le choc fut si dur que j’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer, que mon cœur c’était arrêté, que ma colonne vertébrale était brisée. Les secousses continuèrent encore un peu avant de se calmer pour un moment. Je repris péniblement la respiration, m’asseyant lentement sur le sol, me mordant ensuite les lèvres pour me retenir de crier.

« Il faut jeter par dessus bord tout ce qui est sur le pont et qui tombe ! » dit soudain une voix, suffisamment fort pour que je puisse l’entendre. C’était Vitani. Je me relevais, m’adossant contre le mur pour m’aider, puis je marchais vers le pont. Voyant que je n’allais pas aller loin, je tentais de m’étier un peu, histoire que mes muscles me fassent moins mal. Ce n’était vraiment pas le moment de me faire mal. J’allais devoir prendre sur moi, car si Vitani voyait que je n’allais pas bien, elle allait être encore plus paniquée que maintenant et Yoren, en me voyant, risquerait de s’énerver d’avantages contre moi.
Mettant mon meilleur masque de comédienne, je marchais normalement, plus ou moins, mais au fond de moi, j’avais envie de me jeter du pont tellement la douleur était encore présente dans mon dos. Des tonneaux se mirent alors à rouler, tandis que je sortais des cabines et histoire de me montrer utile, j’en poussais un vers le bord. Mais je ne réussie pas à le soulever. Par chance, un marin m’aida, mais c’était plus par pitié, ou nécessité je ne sais pas, que par réelle gentillesse. J’aperçue Vitani qui était en train de jeter elle aussi un tonneau par-dessus le bord. Un sourire soulagé se dessina sur mon visage. J’entrepris alors d’aller la rejoindre. Cependant, alors que je marchais, un marin me poussa par inadvertance, tandis qu’il roulait un tonneau pour le jeter par-dessus bord. Je tombais alors sur les fesses, puis deux secondes après, alors que je tentais de me relever, il y eut une nouvelle secousse. Un tonneau fonça droit sur moi. Je pris sur moi pour faire une roulade, qui me déchira totalement, je ne réussie pas à l’éviter totalement, il me roula sur la jambe. « Zut… » pensais-je en grinçant des dents.




made by pandora.





_____________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Tash
Dieu Calormène || PNJ
∞ messages : 30
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Dim 15 Déc - 19:56

En l'espace de quelques minutes, le navire est stabilisé grâce aux tonneaux lancés par dessus bord et le bateau se remet droit et cesse de tanguer. La menace qui plane sur l'équipage est à prendre très au sérieux cependant, et tout ceci n'était qu'un avant goût rapide de ce qui restait à présager. Un liquide rouge semblable à du sang s'évapore dans l'eau, comme s'il remontait à sa surface. Ce que Yoren a vu commence à se rapprocher du navire en remontant des profondeurs. Le bateau se contente alors de vibrer, ainsi que l'eau et le sang qui s'évapore peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yoren Eshbaan
Tisroc de Calormen
∞ messages : 402
∞ camp : Calormen d'antan
∞ double-compte : Aldric Elaazar
∞ humeur : Conquêrante
∞ commentaires :

I'm watching over you.

MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Sam 21 Déc - 2:53

A monster in the deapest sea.
Vitani, Eden, Anémone, Yoren.
La réponse du marin tenait autant la route que sa voix étrange et son allure chétive. Qu’importe pour l’explication vaseuse, il aurait tout le loisir de ‘s’amuser’ de ce marin une fois que tout serait réglé. Si tout se réglait bien-sûr. Mais pour l’instant, la réussite de cette expédition était la seule option. Yoren vaquait à ses obligations de capitaine et tâchait de diriger l’équipage avec l’aide de Riwal. Mais la voix de Vitani l’interpella lorsqu’il l’entendit, comme au loin, crier le nom de l’esclave et le sien. Seulement, il ne pouvait pas la trouver. Ses yeux la cherchaient mais ne la voyaient pas. Pourtant, elle ne devait pas être loin. Le bateau tanguait encore et encore, il lui était presque impossible de distinguer quoique ce soit tant les hommes de son équipage glissaient, presque défilaient sous ses yeux. Et, quand bien même il leur dictait des ordres, ils ne pouvaient physiquement pas obéir tant ils perdaient tous l’équilibre. Le Tisroc leur fît comprendre tant bien que mal que finalement, ils devaient tous se rassembler au milieu du navire puisqu’il n’était plus penché après tout. Yoren resta quelques instants avec Riwal à côté du gouvernail. Les deux amis avaient beau essayer de sortir le navire de cet endroit, ils essayaient en vain. Il échangea un regard qui en disait long avec son ami. Ils en avaient traversé des épreuves tout les deux mais l’eau, ce n’était pas leur milieu. Eux, ils connaissaient le désert comme personne mais pas l’océan. Ils n’étaient pas en position de force, ils ne contrôlaient rien. Ils cherchaient tout les deux une solution à ce problème de taille quand Yoren entendit de nouveau la voix de Vitani s’élever sans pour autant comprendre ce qu’elle disait. Posté en hauteur, au niveau du gouvernail, il ne tarda pas à repérer la calormène au milieu du navire avec l’équipage. Elle semblait presque leur donner un ordre avant de l’exécuter elle-même. Elle n’avait pas froid aux yeux, c’était décidément bien une calormène. Si l’heure n’avait pas été aussi grave, Yoren aurait été fier de voir cela. Il fronça légèrement les sourcils avant de remarquer que Vitani, ainsi que quelques hommes, jetait les tonneaux par-dessus bord. Voulait-elle alléger le navire ? Ou était-ce simplement une question de sécurité ?


- Tiens la barre, dit-il à Riwal


Puis il descendit difficilement les quelques marches afin de rejoindre les autres.  Il ignorait pourquoi mais cela semblait stabiliser peu à peu le navire. Alors s’ils devaient se séparer des tonneaux, ils le feraient. Yoren encouragea les autres à suivre les ordres de Vitani, insistant sur le fait qu’ils devaient alléger le bateau par tous les moyens s’ils ne voulaient pas finir comme ces tonneaux. Il se mit lui aussi à la tâche et commença à faire rouler un des tonneaux vers le bord quand il remarqua non loin qu’Eden était au sol. Le calormène interpela alors l’un de ses hommes pour qu’il aille aider l’amie de Vitani à se relever. Car, bien qu’il ne portait en aucun cas les esclaves dans son cœur, il savait qu’Eden était cher aux yeux de Vitani et que celle-ci serait inconsolable s’il lui arrivait quoique ce soit. Espérant alors que l’homme qu’il avait interpellé irait aider Eden, Yoren attrapa le tonneau qu’il roulait pour le passer par-dessus bord lorsqu’il remarqua qu’un marin essayait en vain de remonter quelque chose ou plutôt quelqu’un qui était tombé par-dessus bord. Il lâcha alors le tonneau dans la mer et se rapprocha de ce marin, le stoppant ainsi dans son élan d’héroïsme. Yoren baissa la tête et c’est là qu’il vu ce visage connu, qu’il ne s’attendait absolument pas à voir ni n’espérait voir. C’était incroyablement étonnant et énervant de la voir ainsi. Anémone, son ancienne esclave, l’ancienne prisonnière d’Edwin était là, s’accrochant misérablement au rebord du navire pour ne pas tomber dans l’eau. C’était assez comique à voir pour Yoren. Celui-ci s’accorda quelques instants pour regarder l’ancienne sirène, sans pour autant lui venir en aide. Le bateau s’étant stabilisé, Yoren décida de ne pas laisser passer cet affront.


- Tiens, tiens… Mais qui est-ce que nous avons là ?  C’est ce cher Aymeric ou devrais-je dire cette chère Anémone. Il semblerait que tu aies retrouvé ta voix mais pas tes écailles.


Yoren approcha sa main du poignet de l’ancienne esclave, comme s’il allait l’aider à remonter puis se rétracta au dernier moment, un sourire aux lèvres, laissant échapper un « oups » pour le moins sarcastique. Repensant à leur dernière « conversation », il reprit


- Tu sembles paniquée. Tu ne devrais pas avoir peur pourtant, l’eau c’est ton élément, n’est-ce pas ? Un poisson, ça n’a pas peur de l’océan ; c’est ton terrain de jeu. Que dirais-tu d’aller voir ce qu’il se passe en dessous de mon navire, voir ce qui bloque ma traversée ?


Il s’apprêtait presque à faire tomber Anémone lorsque son sourire machiavélique s’effaça. Ses yeux quittèrent ceux d’Anémone pour se poser sur l’eau qui prenait une couleur… Etrange. Un rouge sang s’évapora alors de l’océan. Par réflexe, le Tisroc s’éloigna du bord, sans pour autant lâcher le phénomène presque surnaturel qui se déroulait devant ses yeux. Et ce sang (si c’en était) était accompagné. L’ombre que Yoren avait prit pour un récif semblait se rapprocher.


- Ce n’est pas possible, murmura-t-il pour lui-même


Machinalement, sa main se posa sur le pommeau de son épée. D’un signe de tête il fît comprendre au marin de s’occuper de la clandestine comme il le voulait (s’il voulait la remonter, s’il voulait la lâcher, s’il voulait l’enfermer, s'il voulait la violer, s’il voulait la ligoter, s'il voulait la laisser là ou pire, il était libre de le faire). Le Tisroc s’éloigna alors du bord et rejoignit le reste de l’équipage.


- Que chacun s’arme ! Il y a quelque chose de… vivant en dessous.


L’un des marins descendit dans la cale et ressortit avec les épées rangées du navire. Yoren en attrapa deux et se dirigea vers Vitani et lui tendit les deux épées.


- Pour toi et Eden, juste au cas où. J’espère que tu sais t’en servir.


Il ne savait pas à quoi ils allaient avoir à faire ni même si ces épées leur seraient d'une quelconque utilité mais qu’importe.


- Accorde-moi une faveur. Reste près de moi quoiqu’il arrive. Enfin... restez près de moi.  

     
 
 
Code by Silver Lungs




HJ

Spoiler:
 

_____________________



Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vitani Eshbaan
Calormène
∞ messages : 243
∞ camp : Celui de Yoren
∞ double-compte : Edwin (nordique)
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Mar 31 Déc - 2:06




∞ A MONSTER IN THE DEEPEST SEA

    Contrairement à ce que je croyais, la plupart des marins s'exécutèrent sous mes ordres et m'accompagnèrent dans mon geste. N'allant pas m'en plaindre, je me fis même aider de quelques uns d'entre eux pour dégager ces tonneaux par dessus bord. Au bout de quelques minutes, le bateau commença à pencher en arrière et se stabilisa enfin. Un sourire heureux s'afficha alors sur mon visage et un soupir de soulagement m'échappa. Enfin une bonne chose de faite ! Je vérifiais que personne ne me regardait alors puis j'improvisais une petite danse de la victoire, me dirigeant donc d'un pas dansant vers Riwal qui était aux commandes du navire. Ignorant le monde autour de moi, j'arrivais toute contente auprès de mon ami, ravie de voir qu'il tentait de nous sortir de là. Après tout, le bateau pouvait à nouveau repartir, c'était merveilleux ! La vie était tout à coup si belle, j'en venais presque à apprécier ce navire. Oui, presque. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses... comme du calme revenu par exemple. J'adressais un sourire chaleureux à Riwal avant de chercher Eden et Yoren.

    Descendant du pont supérieur, je m'aperçus en approchant du bord qu'un liquide rouge s'était évaporé dans l'eau. Du sang ? Celui des marins ? Mais pourquoi surgir maintenant...? Me penchant légèrement du navire pour voir la source de cet écoulement sanguin, je repérai à une distance floue assez lointaine une masse noire semblant se rapprocher de la surface. Je m'éloignais alors rapidement du bord, portant ma main à ma poitrine et me retournant, à la recherche de ceux que j'aimais. L'océan et le bateau se mirent alors à vibrer, ce qui ne fit que tuer mes espoirs de sortir de cette fichue zone océanique, et je fis tout mon possible pour me retenir de paniquer. Fort heureusement, j'entendis la voix de Yoren non loin de moi... mais celle-ci ne faisait que me tétaniser un peu plus. Quelque chose de vivant. Je l'avais comprit mais sans vraiment m'attarder sur l'origine de cette chose, à vrai dire. Puis je me retournais, apercevant Yoren me tendre deux épées. Une pour moi, et une autre pour Eden. Je récupérais les armes puis cherchais où se trouvait mon amie avant de l'apercevoir près d'un marin. Elle semblait mal en point, peut-être à cause de cette... chose qui faisait vibrer le navire ? Du sang ?

    Je commençais à me diriger vers elle lorsque Yoren reprit la parole. Je le regardais quelques instants, songeant au fait que ce qui allait suivre pourrait nous séparer.
    « Je te le promet.» Je partis ensuite rejoindre mon amie, lui tendant l'une des deux épées. Je n'avais pas répondu à Yoren quant au fait que je savais bien évidemment me servir de cette arme, mais j'avais alors un doute sur Eden. Mais après tout... nous n'allions pas combattre des hommes. Ce qui nous attendait, c'était un monstre. Un monstre marin. Par peur de perdre du temps et d'être séparée des autres, j'attrapais la main libre de mon amie et l’entraînait avec moi vers le centre du navire, où se trouvait Yoren. C'est alors que je remarquais que celle-ci ne venait pas rapidement avec moi et avait l'air blessée. En inspectant rapidement Eden, je baissais les yeux vers sa jambe et j'eus le pressentiment que mon coeur n'allait pas supporter cet accumulation de malheurs. Retenant mes larmes de couler une fois encore, je soufflais un bon coup puis passais mon bras autour de la taille de ma meilleure amie, du côté de sa blessure. « Accroche toi à moi et appuie toi uniquement sur ton autre jambe !» Je l'emmenai alors vers Yoren et d'autres hommes d'équipage semblant être prêts au combat.

    Je pus alors lire la peur dans les yeux de certains hommes ayant été près du bord, ce qui me rassura encore moins. Mais je devais enterrer ma peur, je ne devais pas la laisser m'envahir. Je devais partir du principe que n'importe qui, n'importe qui sur le navire pouvait perdre la vie à tout moment et que le moindre moment de faiblesse serait celui où un malheur plus important que ceux qui l'auraient précédé nous tomberait dessus. Je fis signe à un marin de soutenir Eden en lui donnant le relais et en lui faisant comprendre en un regard qu'il n'avait plutôt pas intérêt à la laisser tomber, puis je rejoignais Yoren. Soupirant à nouveau un grand coup, je l'attrapais par le bras pour le faire pivoter vers moi, puis je posais ma main de libre sur ses cheveux doux et soyeux avant de plaquer mes lèvres contre les siennes dans un mouvement rapide. Ce serait peut-être le dernier baiser que nous échangerions, alors je m'arrangeai pour qu'il dure le plus longtemps possible, sans pour autant abuser du temps qui nous était imparti. Je rompis alors le baiser au bout d'un certain moment, faisant glisser mon visage près du sien, le serrant contre moi par peur de le perdre et pour me sentir en sécurité. Il n'y avait que dans ses bras que j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arriver.


    « Je t'aime, Yoren.» Je ne voulais pas le lâcher, je voulais rester près de lui quoi qu'il arrive, mais je ne le pouvais pas. Avec une boule dans la gorge due au fait que je retienne mes émotions et mes larmes, je soufflais à nouveau en tournant la tête vers l'équipage avant de reculer et de m'éloigner de Yoren, sans lui adresser un regard. Je me rapprochais d'Eden et fis partir le marin. « Merci.» Je plongeai mon regard dans celui de mon amie, bien décidée à lui parler à elle aussi, juste au cas où. « A partir de maintenant, tu fais tout ce qu'il faut pour survivre. Ne t'occupes pas de moi plus que tu ne peux te soucier de toi-même, fais moi en la promesse.» Je ne souriais toujours pas, la regardant avec sérieux et lui ordonnant presque de faire ce que je lui demandais. Je lançai un coup d’œil rapide en direction de Yoren puis baissais les yeux avant de reporter mon attention sur elle. « Tu es la sœur que je n'ai jamais eu, je voulais juste que tu saches ça. Et que tu es l'une des personnes auxquelles je tiens le plus au monde. Alors survis.» Je détournai ensuite le regard, voyant que Riwal était toujours absent de notre pont. Il resterait sans doutes à son poste aussi longtemps que Yoren le lui demanderait... c'est à ça que l'on reconnait les personnes qui méritent que l'on se battent pour elles.

_____________________
What you see I see, I know I'll never be me without
The security of your loving arms keeping me from harm
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Jeu 2 Jan - 14:21

A Monster In The Deapest Sea


La mer ne s'est jamais montrée accueillante envers les Hommes, au mieux, elle a été la complice de leur agitation.
Pendant un nouveau tremblement du bateau, Vitani s'était accrochée à son écharpe ce qui manqua de l'étrangler. Anémone fut sur le point de tomber ce qui fit lâcher prise à la jeune femme qui lui piqua son écharpe dans le feu de l'action, sans vraiment se rendre compte de ça, laissant le visage de l'ancienne princesse sirène à l'air libre mais Anémone n'y fit pas vraiment attention tachant plutôt à garder les pieds bien au sol. Elle ne percuta ce fait que, quand elle eu enfin trouvé son point d'équilibre, quand Vitani l'empoigna subitement par le bras en lui rugissant:

« Toi ! Je me fiche éperdument de qui tu es, mais pourrais-je au moins savoir ce que tu... »

Un nouveau tremblement. Vitani la lâcha et la poussa férocement vers la rambarde du bateau ce qui la fit passer par dessus bord. Anémone réussi à s'accrocher. Cette femme avait tenté de la tuer. Elle essaya de remonter à bord à la force des bras, heureusement le bateau avait fini de tanguer, quand elle entendu une voix familière:

- Tiens, tiens… Mais qui est-ce que nous avons là ? C’est ce cher Aymeric ou devrais-je dire cette chère Anémone. Il semblerait que tu aies retrouvé ta voix mais pas tes écailles.


Yoren s'approcha d'elle comme pour l'aider à remonter mais Anémone savait très bien que son but serait plutôt de la précipiter par dessus bord une bonne fois pour toute!

- Tu sembles paniquée. Tu ne devrais pas avoir peur pourtant, l’eau c’est ton élément, n’est-ce pas ? Un poisson, ça n’a pas peur de l’océan ; c’est ton terrain de jeu. Que dirais-tu d’aller voir ce qu’il se passe en dessous de mon navire, voir ce qui bloque ma traversée ?


Très drôle! Elle le fusilla du regard. Elle sentait que Nèn n'allait pas tarder à frapper pour la défendre. Elle s'apprêtait, par la pensée, à accorder ce plaisir à son Don quand Yoren stoppa tout mouvement et regarda l'eau. Anémone essaya de regarder par dessus son épaule et vit…Du sang! Enfin, de là où elle était ça ressemblait à du sang qui commençait à s'évaporer de la mer.

Soudain, des bras forts vinrent la tirer à bord. Yoren avait donné l'ordre silencieux de la remonter et on la traina jusqu'à la porte qui conduisait dans les entrailles du navire. Hors de question! On l'avait déjà enfermée une fois, pas deux! Par sa pensée, elle donna carte blanche à son Don qui, par une onde de choc, réussi à expédier les marins qui tenaient sa maîtresse au loin voire même par dessus bord. Ensuite, comme pour s'assurer que personne ne s'en prendra à elle, Nèn créa un bouclier qui entoura sa maîtresse.




HS:
 

_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eden J. Thoryse
Esclave Calormène
∞ messages : 147
∞ double-compte : Jace Deynor, Amanda Lynn, Theo E. Dacan
∞ humeur : Anxieuse
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Jeu 2 Jan - 17:32

A Monster In The Deapest Sea
Look at him, look at me, that boy is bad and honestly, he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes. I asked my girlfriend if she’d seen you round before, she mumbled something while we got down on the floor baby. We might’ve fucked not really sure, don’t quite recall but something tells me that I’ve seen him. That boy is a monster.



Je me sentais bien bête à être étaler sur le sol comme cela. Je crois que j’avais plus honte que mal, après tout, j’avais connue bien pire comme douleur. Une homme vint m’aider à me relever et j’aperçus brièvement les yeux de Yoren tournés vers moi. S’il venait de voir cela, je devais être pas plus haut que maintenant dans son estime. C’était mal barré. Je demandais à l’homme pourquoi il m’avait aidé, il me répondit qu’il répondait simplement à l’ordre du Tisroc. Je soupirais. En fait, il ne m’aidait pas vraiment pour moi, tout comme Yoren. S’il avait agit ainsi envers moi c’était seulement parce que j’étais quelqu’un de précieux aux yeux de Vitani, rien de plus. Il voyait toujours cette vulgaire esclave dont il ne comprenait pas la présence sur ce rafiot. Je regardais ensuite le matelot venu m’aider. Je pouvais lire la peur dans ses yeux. Sans aucun doute à cause de cette chose qui faisait trembler le bateau. Il avait peur de tomber par-dessus bord. C’était normal d’avoir peur, c’est un sentiment humain. Mais pour des marins calormènes, j’étais plutôt déçu de constater que la plupart d’entre eux n’étaient que de vulgaires larves.
« Merci… » répondis-je ensuite à l’homme, car même s’il avait fait qu’obéir à Yoren, il était quand même venu m’aider. Je lui fis signe qu’il pouvait partir, que je n’avais plus besoin de lui.

Je tentais de marcher. Cela faisait mal, je boitais, mais c’était largement passable. Je n’étais pas mourante, c’était le principal.
Vitani s’avança ensuite vers moi, peu après que Yoren ait parlé à tout l’équipage. Elle aperçut tout de suite ma jambe, en même temps ce n’était pas un secret, mais si j’avais pu le lui cacher ça aurait été mieux, car Vitani était du genre à beaucoup s’inquiéter pour les personnes qui lui sont chers et ce regard terrifiât dans ses yeux me faisait mal à voir. « Ne t’en fait pas je vais bien, ce n’est pas aussi douloureux que ça peut laisser paraître ! » dis-je pour la rassurer un peu quand même. Juste après, je serrais les dents. Elle passa ensuite un bras autour de ma tête et m’aida à marcher jusqu’à Yoren. J’étais un peu gênée quand même. « Je peux marcher tu sais… » lui disais-je toute les deux secondes pour pas qu’elle s’embête à me porter et pour pas qu’elle se fatigue trop.
Tout à coup, Vitani passa le relais à un autre marin pour me soutenir. C’était gentil de sa part de s’inquiéter pour moi, mais j’avais l’impression d’être qu’une poupée cassée. J’attendis que Vitani s’éloigne, puis je tournais lentement la tête vers le marin. Il avait beau être grand et musclé, il ne me faisait pas peur. « Je peux me débrouiller toute seule ! » lui dis-je sur un ton à la fois calme et distinct. Il me regarda quelques instants, hésitant sans doute, car s’il désobéissait à Vitani, c’était comme s’il provoquait à mort Yoren. Malgré mon regard insistant, il détourna la tête. C’est alors que je lui écrasais le pied suffisamment fort pour qu’il s’éloigne en sautillant tout en jurant que je n’étais qu’une bougresse. J’esquissais un léger sourire, cela faisait longtemps que je n’avais pas fais cela.

Je regardais autour de moi pour voir où était partit Vitani, je ne comptais pas la coller, seulement la surveiller, même de loin. Elle était avec Yoren.
Tout à coup, je sentis quelqu’un me prendre dans ses bras et me porter. C’était le marin de tout à l’heure. Je lui lançais un regard noir et au moment où j’allais crier pour qu’on se fasse remarquer, il plaqua sa main sur ma bouche pour éviter d’alarmer Vitani. J’essayais de me débattre mais il me tenait immobile. On attendit que la jeune femme revienne vers nous et lui fasse signe de disposer. A ce moment là, il me reposa sur le sol puis disparu. Je le regardais partir en pensant de mauvaises choses à son égard. Il avait fait exprès de revenir histoire de bien se faire voir ou je ne sais pas quoi.
Je tournais la tête vers Vitani, elle plongea ses yeux dans les miens et j’avalais ma salive, comprenant à son regard qu’elle allait me dire quelque chose de sérieux. Je n’aimais pas ce qu’elle était en train de me dire, j’avais l’impression qu’on allait tous mourir, elle y comprit, mais que j’avais une chance de survivre. J’avais presque envie de lui donner une baffe, mais je l’écoutais sans rien dire. Cependant, sa dernière phrase provoqua chez moi des pincements au cœur et ma gorge se noua. Pourquoi me disait-elle tout cela ? Elle commençait à m’inquiéter. Elle était en train de jeter un coup d’œil par-dessus mon épaule, je posais une main sur son visage et la força à me regarder de nouveau. « Tu crois sincèrement que je vais te répondre quelque chose comme "Bien sûr Vitani que je vais t’obéir, m’occuper rien que de ma personne tandis que ma meilleure amie à côté risque sa vie ?" tu crois sincèrement que je vais te laisser tomber sous prétexte que tu me le demande ? » je lui serrais largement les joues, sans lui faire mal bien sûr « Il est hors de question que je cesse d’une minute à l’autre de me soucier de toi, tu entends ?! » dis-je suis un ton à la fois sec et dur. Puis je lui fis un câlin, collant ma tête contre elle. « Je ne te laisserai pas tomber ! ».

J’aperçus ensuite qu’elle tenait contre elle deux épées. Vu la façon dont elle les tenait de manière hésitante, je compris que l’une d’entre elle était pour moi. Je lui pris l’arme qui m’était destinée, elle n’osa pas réagir, mais je voyais son air réticent à l’idée de me voir me battre. Je tenais l’arme entre mes mains, cela faisait longtemps que je n’en avais pas connu une. Je n’étais certes pas une combattante hors-pair, mais je savais me battre et défendre ceux qui me sont chers. « Je n'ai aucune idée de ce qui va nous attendre Vitani...mais nous allons nous battre pour nos vies et on reviendra tous ensemble sain et sauf ! »




made by pandora.




_____________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Tash
Dieu Calormène || PNJ
∞ messages : 30
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Sam 4 Jan - 14:07

L'heure est venue pour l'équipage d'affronter le terrible monstre qui surgit de sous le bateau... alors que tous sont réunis au coeur de celui-ci, un immense serpent de mer surgit devant le bateau, hurlant et leur tournant autour, se montrant de tout son long en étant à la surface. Le monstre commence alors à chercher du yeux ses proies avant de montrer ses crocs rouges au petit groupe. Méfiez vous marins, vous avez réveillé un mal bien lointain...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yoren Eshbaan
Tisroc de Calormen
∞ messages : 402
∞ camp : Calormen d'antan
∞ double-compte : Aldric Elaazar
∞ humeur : Conquêrante
∞ commentaires :

I'm watching over you.

MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Sam 11 Jan - 3:40

A monster in the deapest sea.
Vitani, Eden, Anémone, Yoren.
En quelques minutes seulement, l’équipage complet se retrouvait armé prêt à affronter Dieu seul savait quoi. Vitani, elle aussi, s’était saisie des épées que Yoren venait de lui donner, acceptant la faveur qu’il lui avait demandé, lui promettant de rester près de lui. Yoren sentait qu’un grand danger approchait et que beaucoup risquait de périr en pleine mer. Alors, un court instant, avant que tout ne se gatte, il regretta d’avoir entrainé la femme qu’il aimait dans ce périple qui ne faisait que commencer. Elle aurait du rester au palais avec Eden, en lieu sûr. Il ignorait pourquoi il pensait à cela maintenant car il était déjà bien trop tard. Et s’il devait lui arriver quoique ce soit aujourd’hui, le Tisroc aurait cela sur la conscience. Lui qui avait toujours pensé qu’il ne regretterait rien, qu’il aurait toujours sa conscience pour lui, il se rendait compte que finalement, tout cela pouvait se fissurer en un rien de temps. Une fraction de seconde et tout pouvait basculer. Il la regarda s’éloigner alors qu’elle partait chercher son amie.
Tout les marins se rassemblèrent alors une bonne fois pour toute au milieu du navire, ils ne devaient pas s’éparpiller, ils ne devaient faire qu’un pour être plus forts face à cette menace inconnue. Tous sauf un. Yoren leva la tête pour regarder son fidèle ami, qui tenait encore de maintenir le navire. Un regard et un hochement de tête échangé, c’est ainsi que les deux amis se souhaitèrent presque bonne chance et bon courage pour ce qui allait arriver. Car de la chance, du courage il en faudrait. Les Calormènes avaient beau avoir une réputation de barbare, ils ne pouvaient pas lutter contre le surnaturel avec pour seule arme, leurs épées.  Ils n’allaient pas combattre des hommes, c’était certain. La tension sur le navire était palpable et chacun semblait vouloir céder à la panique. D’autres tentaient de rester calme mais la peur se lisait dans leurs yeux. Yoren ne savait quoi penser. Il était le capitaine de ce bateau et ne pouvait laisser transparaître aucune angoisse. Mais il restait humain après tout et au fond, lui aussi, il commençait à paniquer. Non, il ne pouvait pas… Il devait rester de marbre, stoïque. Rapidement, avant que les choses ne se gâtent, il fît rejoint par Vitani. Il sentit sa main se poser sur son bras et le força en quelques sortes à lui faire face avant que leurs lèvres ne se scellent. Ce baiser avait un goût amer, comme s‘il s’agissait d’un adieu de la part de la jeune femme. Un dernier baisé avant qu’ils ne soient peut-être séparés à tout jamais. Sa main libre posée dans le bas du dos de Vitani, Yoren resserra légèrement son étreinte. Il lui avait promis que tout se passera bien tant qu’il serait à ses côtés et il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour ne pas briser cette promesse. Même s’il devait mourir pour cela. Cela pouvait sembler impossible venant de sa part, lui qui avait la réputation d’un cœur de pierre (qu’il avait lui-même aimé véhiculer) mais pourtant, c’était bien réel. Il donnerait sa vie pour Vitani. C’est d’ailleurs à ce moment précis qu’elle lui déclara, pour la première fois, qu’elle l’aimait avant de s’éloigner à nouveau. Le Tisroc avait envie de la rattraper par la main, de lui dire qu’il partageait les mêmes sentiments, que son cœur lui appartenait mais il ne put. Car à nouveau, les choses se déroulèrent bien trop vite.

Au fur et à mesure que l’immense bête sortait de l’eau, Yoren levait la tête. C’était irréel. Il n’avait jamais vu cela, pas même dans un livre. Ce qui s’apparentait être un serpent de mer géant se profilait sous ses yeux. Cette chose les narguait presque, dansant autour du navire, les jaugeant comme s’il était entrain de choisir son dîné, dévoilant ses crocs acérés et rougis par le sang. Yoren resta un instant les yeux grand ouvert, la bouche à demi ouverte à fixer la bête malgré lui, ne sachant réellement que faire. « Capitaine… capitaine ! » La voix d’un de ses hommes le ramena à la réalité. Il secoua la tête, comme pour se remettre les idées en place et s’assurer qu’il n’était pas en plein cauchemar. Il devait faire quelque chose. Ils ne pourraient pas tous fuir car, le temps qu’ils débarquent les chaloupes, le monstre pourrait attaquer.


- En formation, ordonna-t-il à ses hommes


En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, les hommes ne formèrent plus qu’un bloc, tenant fermement leurs épées. S’ils devaient mourir, ils devaient le faire fièrement, en combattant. Un court silence s’abattu sur le navire et seuls les respirations saccadées parvenaient aux oreilles de Yoren. C’était comme si le temps s’était suspendu pendant quelques minutes. Comme si la mort décidait de les narguer avant de frapper.  Puis, le ‘combat’ commença. Le monstre attaqua le groupe, abattant son visage sur les hommes. La formation se rompit rapidement. Yoren, comme la plupart des autres hommes, tenta de planter son épée dans le corps visqueux de la bête mais cela semblait être un geste vain. Le serpent planta ses crocs dans le torse d’un marin, qui hurla de douleur. Le sang gicla et l’homme ne tarda pas à être englouti par l’immense serpent. Celui-ci se redressa alors, se montrant à nouveau de tout son long. Un autre homme se mit à hurler avant de se jeter de lui-même par-dessus bord. Il avait préféré prendre la fuite plutôt que de se battre, il avait laissé la peur le posséder, il avait été lâche. Et alors que le monstre commençait à s’enrouler autour du navire, des craquements de bois se firent entendre. Il semblait étriquer le bateau. Les hommes commençaient à courir un peu partout sur le navire. Ils n’allaient pas fuir mais cherchaient simplement un endroit pour se protéger ou pour attaquer. Yoren balaya du regard le navire avant de ne poser ses yeux sur les deux jeunes femmes.


- Vitani, Eden cria-t-il, tâchant de se faire entendre dans tout ce raffut. Partez, prenez une des chaloupes avant qu’elles ne soient détruites. Fuyez, il ne vous suivra pas !


À vrai dire, il n’en avait aucune idée. Il ne savait même pas si elles l’écouteraient. Mais elles devaient saisir cette chance qui serait peut-être la dernière. Mais alors qu’il était occupé à parler aux deux femmes, il sentit une vive douleur au bras droit, comme si on venait de lui enfoncer un couteau dans la chaire, lui arrachant un cri de souffrance, lâchant son épée avant de se retrouver plaqué au sol par Riwal, sorti de nul part. Il posa sa main gauche sur son bras et celle-ci se teinta rapidement de rouge. Il comprit alors rapidement que son ami venait de lui sauver la vie, qu’il avait été à deux doigts de se faire happer par ce monstre sans nom. Comment allait-il bien pouvoir lutter maintenant que son bras droit était… inutilisable ? Il n’avait jamais eu l’habitude de tenir son épée de la main gauche mais il n’avait plus vraiment le choix. Il se releva péniblement, attrapant son arme. Alors à nouveau, le serpent frappa, cassant ainsi le mât principal du navire.


     
 
 
Code by Silver Lungs



hj
Spoiler:
 

_____________________



Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Anémone Âkerfeldt
Pirate || Élue
∞ messages : 117
∞ camp : Le mien
∞ double-compte : Anne N. Elbereth & Aurore Mirilallan
∞ humeur : triste et rumine sa vengeance
∞ commentaires :
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Jeu 16 Jan - 15:36

A Monster In The Deapest Sea


La mer ne s'est jamais montrée accueillante envers les Hommes, au mieux, elle a été la complice de leur agitation.
Protégée par le champ de force de Nèn, Anémone était protégée. Plus aucuns marins n'osèrent s'approcher d'elle ce qui lui donnait des instants de répits. Elle tacha de reprendre son souffle en inspirant l'air marin à pleins poumons. Etait ce les vestiges de son ancienne condition sous marine? Toujours est il que Anémone se sentait toujours mieux près de l'océan qu'à l'intérieur des terres. Elle en avait pleinement pris conscience qu'à l'époque où elle était la prisonnière d'Edwin Petterson au sein des geôles telmarines loin de la mer. Mais après tout, c'était logique. Elle était une sirène.
Soudain, Anémone tomba à genoux à cause d'une nouvelle secousse. Le cordon qui retenait ses cheveux lâcha laissant sa longue chevelure libre volée autour de sa tête. Elle releva celle ci en remettant ses cheveux derrière sa tête. Anémone écarquilla les yeux. Un monstre à l'apparence de serpent sorti de l'eau en poussant un cri strident qui força l'ancienne princesse à se boucher les oreilles pour éviter que cette bête lui vrille les tympans. La bête ouvra la bouche et montra ses crocs acérés ensanglantés. Avait il dévoré les marins qu'ils étaient tombés à l'eau? Anémone ne ressentait rien par rapport à eux. En particulier à ceux qui avaient essayé de l'enfermer voire pire dans les cales du navire mais elle n'avait pas fait tout ce chemin, traversé tant d'épreuve pour finir en repas!

Anémone se releva. Du côté de Yoren Esbaan, celui ci sembla retrouver la réalité. Un silence mortel s'abattu sur le navire calormen. Le temps semblait avoir suspendu son vol quand, tout à coup, le monstre des mers plongea, les crocs en avant, vers les marins qui avaient dégainés leurs épées. Du coin de l'oreille, elle capta la "conversation" du Tirsroc, de l'esclave et de sa favorite. Il leur ordonnait de prendre une chaloupe et de partir. Mais qui lui dit que cette horrible chose ne les suivrait pas? Anémone avait tenté de converser avec lui mais cet animal était bloqué à toutes tentatives de conversations télépathiques avec lui. En tant que sirène et princesse du monde marin, Anémone avait la particularité de savoir parler, par télépathie, avec les animaux marins. Mais ce serpent obéissait à une force plus grande que la sienne. En plus, en tant qu'humaine, cette particularité avait perdu en puissance. Que devait elle faire?

Elle dégaina son épée accrochée à sa ceinture. Le principal, pour le moment, était de faire comprendre à Yoren qu'elle n'était pas une ennemie. Elle demanda à Nèn d'annuler le bouclier et fit des signes à Eden et à Vitani pour qu'elles viennent la rejoindre. L'abri du bouclier était plus puissant qu'on ne pouvait le croire.




_____________________
On peut très bien se venger sans tuer. Il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie, souvent sans faire couler une seule goutte de sang.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Vitani Eshbaan
Calormène
∞ messages : 243
∞ camp : Celui de Yoren
∞ double-compte : Edwin (nordique)
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Mar 28 Jan - 0:25




∞ A MONSTER IN THE DEEPEST SEA

    Les paroles de ma meilleures amies me firent sourire. Malgré tout, elle avait elle aussi, comme tout homme sur ce navire, comme moi-même, cette envie de survivre qui nous poussait tous à faire face au danger. Non, la survie n'était pas naturelle, il fallait vouloir vivre pour combattre. Les plus faibles se jetteraient sans doutes à l'eau, mais si c'était là ce qu'ils désiraient faire, qu'ils le fassent. Nous avions tous peur, j'en étais sûre. Nous n'étions pas sur la terre ferme, nous n'avions aucun avantage ici. Nous étions prisonniers, et nous allions bientôt savoir à quoi nous allions devoir faire face. Ensemble. Eden me prit ensuite dans ses bras et je profitais des quelques instants que nous avions à partager avant de nous éloigner l'une de l'autre. Je la laissais prendre l'épée que je lui avais tendu, espérant qu'elle parviendrait à tenir debout et à se battre elle aussi. Je relevais mon épée, le bout de ma lame pointée vers le ciel, et soupirais malgré moi.

    « Tu as raison, notre heure n'est pas encore arrivée...»

    A peine avais-je fini ma phrase qu'une immense créature semblable à un serpent de mer s'éleva dans les airs, tout droit sortie des fonds marins. J'étais soudainement beaucoup moins convaincue par mes paroles. En fait, nous pourrions très bien voir notre fin aujourd'hui ! Mais de toutes façons, nous ne pouvions qu'affronter la bête. Je lançai un regard en arrière pour voir ce que tous les autres calormènes faisaient, les voyant commencer à attaquer la menace imminente. Je remarquais alors le corps du monstre s'étendre dans l'eau, et j'osais me rapprocher des bords prudemment, apercevant l'épaisseur de sa peau et réalisant peu à peu qu'il devait être très, très long. Ne visualisant pas sa queue, mais voyant qu'il commençait à détruire le navire petit à petit, je décidais de retourner auprès du mât, ne sachant pas vraiment quoi faire. Combattre ne servirait à rien, il était trop puissant... mais que faire contre l'océan et cette créature ? Nous étions impuissants.

    C'est alors que des marins se firent attaquer, et je remarquais alors que là où tout à l'heure il n'y avait rien, désormais se trouvait une giclée de sang assez importante. Il dévorait ses victimes, il avait fait de nous ses proies et comptait tout détruire, nous et le navire. Oubliant l'espace de quelques instants les gens autour de moi, je me précipitais à l'autre bout du pont, à la recherche de quelque chose à lancer sur la bête. Mais je n'avais pas la force de lui jeter quoi que ce soit, et ça ne ferait que l'énerver davantage... mais au moins, il se détournerait de l'équipage. Je revins alors, bredouille, en direction de mon amie lorsque j'entendis nos noms. Tournant aussitôt la tête vers Yoren, je remarquais que quelque chose n'allait pas. Je n'avais même pas entendu ce qu'il avait dit, car ce qui m'avait frappé dans sa voix, dans son regard et à son air, c'était la peur. Je la sentais à travers lui, elle l'envahissait petit à petit, peut-être même sans qu'il ne s'en rende véritablement compte.

    Je repérai ensuite la jeune femme que j'avais repoussé un peu plus tôt nous faire signe, à Eden et moi. Que voulait-elle ? Apparemment, elle était accompagnée d'une créature, et semblait vouloir nous aider. Je me tournais alors vers Eden, lui faisant signe d'aller rejoindre celle qui s'était faite passée pour ce certain Aymeric.
    « Eden, peux-tu aller...» Et puis cela me frappa, comme si soudain, tout s'écroulait autour de moi. J'avais été trop absorbée par la jeune femme aux longs cheveux bruns et à la créature magique pour me rendre compte que Riwal venait de plaquer Yoren au sol. La tête du monstre m'avait fait perdre mes repères, aussi je reculais, attrapant mon amie par le bras et la poussant vers l'élue.

    Avant même de pouvoir faire un pas de côté, je me retrouvais poussée par un marin fonçant sur le monstre, l'épée au poing. Tombant sur le plancher du bateau, je remarquais alors que le mat de celui-ci était en train de flancher, prêt à s'abattre sur nous et sans doutes bientôt dans la mer. Affolée, je tentais de comprendre dans quelle direction il allait s'écrouler et je me relevais, fonçant vers les marins se trouvant à l'endroit fatidique du navire.
    « Le mat va s'écrouler sur vous, partez !» Ceux qui m'avaient entendue s'exécutèrent tandis que les autres semblaient perdus, se demandant sûrement comment tuer le serpent de mer. Je me précipitais ensuite vers Riwal et Yoren, sentant qu'un incident avait du se produire quelques instants plus tôt. Lorsque je vis son bras tâché de sang, mon regard s'agrandit et je fonçais vers lui, examinant aussitôt sa blessure. Une morsure, il s'était fait mordre par la créature...

    Je calais l'arme que je tenais sous mon bras, puis je déchirais le bas de ma tunique, l'enroulant aussitôt autour de la blessure de l'homme que j'aimais. Une fois que j'eus bien serré, je fis un nœud et désespérais en voyant que la blessure n'était visiblement pas assez entourée pour que le sang cesse de s'écouler autant. Je passais donc temporairement mon épée à Riwal, et tirais Yoren vers moi, déchirant également le bas de sa tunique afin de la passer par dessus mon bandage improvisé. La blessure semblait être mieux pansée cette fois-ci, mais s'il pliait son bras ou le bougeait trop, elle se rouvrirait aisément.
    « Dès que je trouve mieux, je te referais ton bandage.» Je récupérais ensuite mon épée et attrapais la main droite du calormène blessé, la serrant fort dans la mienne. « On arrivera pas à le tuer, c'était un massacre... si on prend les chaloupes, certains pourront survivre, en revanche.»

    Mon cœur tambourinait dans ma poitrine, j'avais peur. Eden et Yoren étaient trop vulnérables, c'était à moi de veiller sur eux désormais, avec Riwal. Le problème était que chacun à notre tour nous voulions protéger quelqu'un d'autre, et nous ne travaillions pas en équipe, mais bien séparément. Je ne savais pas quoi faire, au fond nous n'aurions probablement jamais du venir... mais nous avions l'un des héritiers du grand Tash avec nous. Il ne pouvait pas mourir, il était indispensable à Calormen. Au peuple, à Riwal. A moi. La bête semblait faire craqueler les planches de bois entourant le navire, aussi il devenait dangereux de rester sur le pont. Je baissais le regard vers le bras de Yoren, me rendant compte que celui-ci tremblait. Je mis quelques secondes à réaliser qu'en réalité, son bras était tremblant car j'avais peur. C'était moi qui était prise de légères secousses physique, pas lui. Ne lâchant pas mon emprise sur lui, je relevais finalement la tête pour observer l'homme auprès duquel je me tenais.

    « Nous pourrions aussi aller dans les cabines... temporairement. Le bateau ne va pas rester à la surface de l'eau bien longtemps.»


Spoiler:
 

_____________________
What you see I see, I know I'll never be me without
The security of your loving arms keeping me from harm
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eden J. Thoryse
Esclave Calormène
∞ messages : 147
∞ double-compte : Jace Deynor, Amanda Lynn, Theo E. Dacan
∞ humeur : Anxieuse
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   Sam 1 Fév - 17:36

A Monster In The Deapest Sea
Look at him, look at me, that boy is bad and honestly, he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes. I asked my girlfriend if she’d seen you round before, she mumbled something while we got down on the floor baby. We might’ve fucked not really sure, don’t quite recall but something tells me that I’ve seen him. That boy is a monster.



L’instinct de survie était proprement humain, mais effectivement il fallait en vouloir pour continuer à vivre et malheureusement ce n’était donné à personne. J’avais déjà fait mes preuves, songeais-je en agrippant fermement dans ma main le sabre que m’avait donné Yoren par l’intermédiaire de Vitani. J’avais déjà prouvé que je voulais vivre coûte que coûte et rien n’y personne, même pas un Tisroc ou un monstre marin ne m’empêcherait de vivre. Bien entendu, je cherchais à me donner du courage, car cette bête était vraiment plus qu’effrayant, je n’avais jamais vu rien de tel, mais ce n’était pas le moment pour me déstabiliser et prendre peur quand j’avais encore des ressources en réserve. Bien sûr, ma jambe m’handicapait un peu, mais je tâchais de ne pas trop faire ressortir la douleur afin de ne pas inquiéter d’avantage mon amie qui jusqu’à présent semblait me croire lorsque je le disais que je n’avais pas si mal que ça. Si elle l’apprenait, elle risquait de mettre encore plus sa vie en danger.

Je la regardais lever avec assez de fierté et de courage son épée, un sourire se dessina immédiatement sur mes lèvres.

« Je suis contente que dises ceci, lui répondis-je avant de me coller à elle lorsqu’une nouvelle secousse eue lieu. »

Le monstre s’éleva tout à coup. Il était vraiment grand. On aurait dit un serpent. En fait…ça en était un. Je n’arrivais pas à croire que dans un moment pareil j’étais en train de me demander si ce monstre assoiffé de sang était un serpent ou non. Il fallait sincèrement que je revoie l’ordre de mes priorités. Le plus vite était le mieux, car on ne savait jamais quel tour cela pouvait me jouer dans la suite des évènements. Si je ne me faisais pas manger toute crue déjà pour commencer.
Les marins se faisait attraper un par un. Je voyais le serpent géant les croquer comme des friandises. Du sang gicla et tomba devant nous, éclaboussant légèrement nos vêtements. Quelques gouttes s’étaient écrasé contre ma joue. J’essuyais du bout de ma manche le sang qui était encore chaud il y a quelques secondes, laissant une marque rougeâtre sur mon visage.
J’étais en train de regarder autour de moi quand soudain Vitani commença à me parler mais ne finit pas sa phrase. Je tournais alors la tête vers elle, puis elle me poussa devant. Que voulait-elle que je fasse ? Face à moi, il y avait cette femme, Anémone, elle me faisait signe de venir. Je tournais machinalement la tête vers Vitani qui tentait de me dire d’y aller. C’est alors que je sentie comme une vague d’énergie autour de moi me protéger. Je regardais Anémone qui semblait concentré.

« C’est toi qui fait ça… ? »

Demandais-je surprise, tendit que je me sentais étrangement de plus en plus en sécurité. Du moins, c’était un sentiment éphémère, car quoi que fasse Anémone, nous n’étions pas non plus à cent pour cent en sécurité.
Je ne pouvais m’empêcher de la fixer avec curiosité. Elle était magicienne, ou ? Depuis que Yoren et Vitani avaient découvert son identité, ils semblaient assez hostiles à son égard. Qui était-elle et qu’elle était son passé pour que Yoren veuille la jeter par-dessus bord ou encore la faire enfermer ? Etait-elle dangereuse ? Pourtant, elle était en train de m’aider et ne semblait absolument pas me vouloir du mal. Pouvais-je lui faire confiance ? Il y eut alors une nouvelle secousse. Je la sentie rien qu’un peu, grâce à cette jeune femme. On va dire que pour le moment, j’étais bien obligée de lui accorder ma confiance, mais c’était seulement le temps qu’on se sorte de ce cauchemar.

Je cherchais ensuite du regard Vitani, mais les marins étaient si agité sur le bateau, chose normale en même temps, que j’avais du mal à la trouver. J’avais l’impression de passer ma vie sur ce bateau à la chercher. Elle était où encore bon sang ? Elle avait le chic pour disparaître dès que j’avais le dos tourné durant deux secondes. C’est là que je l’aperçus avec cet homme qu’elle avait appelé tout à l’heure Riwal, ainsi que Yoren qui était couché sur le sol.

« Mais qu’est-ce que… »

Je n’eue pas le temps de finir ma phrase que soudain, un bruit de craquement se fit entendre. Je levais la tête et mon regard s’horrifia en apercevant le mat tanguer dangereusement au dessus de nos têtes. Il allait se fracasser sur nous à tout moment, c’était inévitable. Et la présence du monstre n’arrangeait rien.

« Il faut qu’on aille se mettra à l’abri ! dis-je aussitôt à Anémone, qui semblait d’accord avec moi pour s’éloigner à moins de vouloir rester et se faire écraser comme un petit pois. »

A vrai dire, nous n’étions à l’abri nulle part. On se contenta de s’éloigner du mat en courant.




made by pandora.




_____________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A Monster In The Deapest Sea ; RP intrigue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: Le reste de l'Océan-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit