Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)   Dim 16 Mar - 0:39


Ange & Vesperina


Trois ans s'était écoulé depuis son départ. Trois longues années qu'elle avait passée, en premier lieu, à errer en Telmar, à la recherche d'un homme qu'elle avait aimé, puis au nord. Et dans ces contrées lointaine, elle avait trouvé un soutien presque inébranlable, un ami en qui elle avait toute confiance, et son cœur brisé par le précédent jeune homme fut de nouveau plein de vie. Aimante comme jamais elle ne l'avait été autrefois, elle fit tout ce qui était en son pouvoir pour satisfaire son Seigneur et maitre, Frost Osbern. Elle était allée jusqu’à lui ouvrir les terres oubliées d'un passé révolus, ramenant les orcs sous son contrôle, et elle avait créer ce sanctuaire funeste dans lequel le seigneur comptait bien reposer un jour. Elle s'était dévouée corps et âme au bonheur de cet elfe, qui l'avait mit ensuite dans la confidence sur son état. Tous deux s'étaient rapprochés au point qu'elle avait découvert la faille dans la carapace indestructible du plus grand empereur de tous les temps. Elle aurait put l'exploiter, mais elle n'en fit rien, le cœur trop bon pour ce genre d'effet, l'âme trop chaste pour se défaire du réel amour qu'elle avait partagé. Et pourtant, son corps lui-même était devenu celui de cette fée irréelle, bien trop puissante et trop dangereuse pour rester en liberté, quand l'âme seule de la douce Vesperina subsistait depuis. Et aujourd'hui était la fin de son amour.

On fêtait les épousailles de l'elfe et de sa captive.

En tant que noble du nord, Vesperina aurait due s'y rendre et fêter joyeusement cet événement, mais comment pouvait-elle mentir sur cela alors que son cœur en était complètement déchiré? Une fois de plus, elle était laissée, mise de coté pour des raisons politiques cette fois-ci, mais cela revenait à la même chose. La douleur dans sa poitrine ne fit que s'accentuer alors qu'elle s'éloignait des contrées gelées de ce temps. Elle passa les terres de Telmar sans même s'en rendre compte, les montagnes ne lui avaient jamais autant parut sécuritaire et vide d’intérêt. Aucun géant ne l'avait attaqué, rien de tout cela n'avait perturbé son départ et son long voyage. Elle arriva bien trop vite sur les terres de son passé, mais il était trop tard pour elle, trop tard pour faire demi-tour, trop tard pour tenter quoi que ce soit. Elle allait juste mourir de chagrin dans cette caverne qui elle avait habité autrefois. Avec un sentiment de nostalgie profond, la douce fée du Nord se laissa marcher lentement le long de la rivière qui menait à la grotte de cristal, sans vraiment regarder sa direction, elle était la, meurtrie une fois de plus par ce sentiment que les gens appelaient : amour. L'eau étincelaient toujours des quelques éclats de quartz qui la jonchaient, et des rayons bleutés et rosés s'échappaient des courants lumineux.

Finalement, elle parvint à atteindre le lieu qu'elle avait tant redouté mais qui serait le dernier qu'elle arpenterait avant de se laisser disparaitre pour rejoindre l'au delà. La cascade turquoise la laissa passer sans encombrement, et elle traversa le long couloir bordé de cristaux étincelants avant de rejoindre son tristement célèbre palais de cristal. Rien n'avait changé depuis ces trois années où ce lieux si étrange s'était retrouvé à l'abandon. La plupart des tours étaient intactes, le lierre courrait toujours sur les murets, les vasques de pierres inondaient toujours le bassin intérieur, et le grand escalier de cristal menait toujours sur le balcon fleurit où se trouvait sa harpe d'argent. Le temps en ce lieu était toujours aussi inerte. Même la salle du trône n'avait pas changé, en fait, Vesperina était retourné à son point de départ, le cœur brisé une nouvelle fois, mais au lieu d'attendre que les hommes soient attirés par son chant et les tuer par habitude, elle ferait en sorte de mourir. Elle ne pouvait plus faire le mal pour subsister, c'était impossible. Avec peine, elle marcha jusqu'à la fontaine de cristal d'où jaillissait une eau plus pure encore que la beauté de ce lieu, et du bout des doigts, elle effleura la surface de l'eau, qui durcit brutalement pour devenir glace. Aussi froide que son âme meurtrie par ce sentiment impie.

"Il semblerai que toute ma vie s'achève ici..."
Murmura la jeune femme.

C'était vrai. Toute une vie où elle s'était battue, devenant une âme maudite, puis brisée, et enfin noble et puissante, elle s'était vue tout perdre une fois de plus par amour. Triste destin que celui-ci, elle était une tragédie à elle toute seule, digne d'être conté aux enfants dans quelques siècles. D'un revers violent, elle frappa du poing la surface gelée de la vasque qui se brisa, avant de se mordiller la lèvre inférieur et de prendre la direction de la salle du trône. Sa longue robe blanche avait été troquée par les vêtements du nord, mais elle n'en restait pas moins royale. Seul dilemme s'imposant à elle, Vesperina ne se sentait plus comme chez elle. Elle portait donc une splendide robe d'un blanc crème, avec de multiples voiles dorés sur le devant de celle-ci. Les jupons de tulles faisaient énormément de volume et l'immense ruban orangé qui prônait sur le bas de son dos lui donnait l'air d'une véritable princesse. Son buste était retenu par un corset d'or, filé d'argent et de blanc, d'une manière très délicate, et un lion semblait danser sur le corsage. Sa poitrine volumineuse était retenus dans de la soie crémeuse où se dessinaient de belles arabesques fleuries rose et ses bras étaient recouverts par des manches translucide sur trois étage, la première était écrue mais aussi la plus longue, la seconde était dorée, et la plus courte était blanche, comme le col de la robe. La cape de fourrure blanche recouvrait ses épaules, et les armoiries de l'empereur du Nord la fermait sur sa nuque pale. Elle était magnifique pour le jour où elle se donnerait la mort. Elle n'était plus celle qu'elle était autrefois.

Un sourire peiné dut fleurir sur ses lèvres rosées à l'instant même où une larme s'échoua sur sa joue. Finalement, c'était mieux ainsi, elle méritait tout ce calvaire, après tout le mal qu'elle avait causé, il était normal qu'elle finisse ainsi, malheureuse. Avec difficulté, elle se remémora tous les évènements qui l'avait conduite dans le nord, toute la tristesse, puis la haine qui l'avait envahie à la pensé qu'Ange s'était fiancé selon les rumeurs. Elle n'en avait pas su plus que cela, ne l'ayant pas voulu, elle avait préféré ne rien savoir, pour ne pas souffrir d'avantage. Et puis, elle avait aimé Frost, et tout son cœur lui avait été dévoué, jusqu’à aujourd'hui. Mais c'était mieux ainsi. Alors, avec la magie qu'elle avait sut dompter au coté de l'elfe albinos, elle enchanta sa harpe, qui joua la première sonate qu'elle avait composée, il y a bien longtemps, et se posa sur l'assise royale de cristal. Ses paupières se closent, tandis qu'elle laisse reposer ses bras frêles sur les accoudoirs, attendant que l'abus de magie sans la présence de son soutient ne la fasse partir à tout jamais. Attendant que la tache noire de la mort qui souille sa poitrine se développent encore et atteigne son muscle cardiaque. Elle ne pouvait pas savoir que ses plans de suicide allaient se voir bouleversés par une personne qu'elle ne pensait plus jamais revoir.

Mais encore une fois, son destin avait décidé de changer de direction, pour la briser, un peu plus...

_____________________







Revenir en haut Aller en bas



Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 960
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)   Mer 11 Juin - 19:26

Trois ans. Trois ans qu'il errait à travers les terres de ce monde sans aucun but. Au début, il était resté au Nord. l'Empereur lui avait appris bien des choses, l'avait entraîné, lui avait appris à se contrôler, lui avait donné de nouvelles connaissances sur sa nature, sur ce qu'il pouvait faire. Mais cet endroit ne lui plaisait guère. Il avait dû éviter bien des personnes qu'il avait connu, et les quelques humains ou créatures à l'apparence humaine ne l’intéressaient pas pour discuter. Il avait fini par partir au bout de quelques mois. Sa présence au Nord avait été tenue secrète. A Telmar, il fut surpris de voir qu'on ne le recherchait pas ; peut-être avait-il réussi à rester inaperçu, puisqu'à l'époque, personne ou presque ne connaissait son véritable nom et qu'il se faisait discret. Il était allé à Narnia afin de revoir une ancienne amie à lui, la reine Susan en personne, mais ne s'y était pas attardé. Puis il s'était senti obligé de revenir sur sa terre d'origine. A Anvard, il n'y avait plus d'affiches portant son portrait, son nom et une certaine somme d'argent pour sa capture ; sans doute Susan y avait été pour quelque chose. Que faire maintenant ? Retourner dans son ancienne maison ? Revoir ses parents ? C'était impensable. Alors il avait fui. Encore. Toujours. Seul.

Il avait fini par trouver les bonnes personnes, celles pour qui il pourrait faire quelque chose. Un service en échange d'argent, comme au bon vieux temps. Il avait retrouvé certains de ses "amis", dont Aleksander. Un vampire et un loup-garou, c'était rare, et pourtant les deux hommes se comprenaient. Il était resté quelques temps dans son manoir, à Telmar, où il était resté seigneur comme toujours. Il avait continué à explorer sa véritable nature à l'aide du vampire, comme l'avait fait Frost, mais d'une manière différente. L'empereur du Nord lui avait promis un destin hors du commun, mais Ange n'y avait pas cru une seconde. Comment aurait-il pu devenir ce puissant monstre devant lequel chaque créature de ce monde se serait inclinée ? Ce n'était pas son destin, et il n'en voulait pas. Le pouvoir et la supériorité n'avaient jamais fait partie de sa vie. Avec son ami, il avait simplement pu explorer et utiliser sa nature, puisque rien ne pouvait le rendre pleinement humain.

Il avait entendu parler du mariage de la reine de Narnia avec le roi d'Archenland, mais n'y avait pas assisté. C'est à ce moment là qu'il était parti du manoir d'Aleksander, fuyant comme toujours, errant sans but ni volonté. Quelques années auparavant, il voulait découvrir le monde, et ce malgré sa condition. C'était une différente époque, une époque où la rage et la colère n'envahissaient pas son cœur devenu aussi noir que la nuit, une époque où il respirait encore la joie de vivre. Et puis il s'était mis à réfléchir. Etait-ce possible de retourner à une telle époque ? Il savait que sa trahison et ses meurtres ne seraient pas oubliés, aussi n'eut-il pas besoin de penser à revoir ses parents. Ils ne reconnaitraient probablement pas ces yeux froids, ces traits durcis et vieillis, ce corps musclé, et cette apparence sale, dangereuse et effrayante. Au fil des mois, il revint sur ses pas. Malgré sa réticence, il retourna en Archenland, près du village où il était né, mais n'y resta pas longtemps. Il fit un tour vers le village où il avait vécu, près de la capitale du royaume, vit que beaucoup de choses avaient changé, tout comme lui. Puis il retourna dans la forêt, à travers les montagnes. Il les connaissait ces arbres, ces monts, il s'en souvenait. Parfois, il marchait sans vraiment savoir où il allait, laissant ses pas le guider au plus profond de la forêt.

Il lui sembla qu'il marchait ainsi pendant des heures, comme si le temps s'était arrêté. Il était si loin de toute civilisation, même la nature semblait vouloir s'échapper de cet endroit sombre et vide. Aucun oiseau ne chantait, aucune feuille ne tombait, aucun courant d'air ne passait à travers les arbres épais. Il paraissait s'endormir, au milieu de ce silence intemporel. Il finit par croiser la route d'un cours d'eau qu'il décida de suivre. Il lui semblait que cette rivière lui était connue. Quelque chose de très lointain essayait de percer son chemin à travers la barrière de son passé. Son esprit brumeux et bruyant n'arrivait pas à percevoir ce sentiment de curiosité qui était lié à ce cours d'eau. Il continua de marcher le long de l'eau. Peu à peu, il crut entendre un bourdonnement, qui devint un murmure, puis un chant. Une véritable mélodie. Une musique qui finit par crier à ses oreilles, le laissant presque sourd pendant quelques instants. Soudain, il marcha sur quelque chose qui crissa sous ses pieds, comme du verre, ce qui stoppa net le bruit qui envahissait son esprit. En levant le pied, il remarqua qu'il s'agissait de cristaux, de pierres transparentes que son poids n'aurait surement pas pu casser.

De violentes images parcoururent son cerveau, défilant devant ses yeux à présent fermés sous la douleur. Il vit du blanc, du doré, des cristaux, tout ceci défilait à une vitesse inimaginable. Son cœur brûlait, mais il ne pouvait crier. Puis une silhouette se forma sous ses paupières, une forme féminine. Des cheveux longs, blonds, une robe blanche et dorée, des yeux perçants, violents et tristes à la fois. Le chant reprit dans ses oreilles, la douleur dans son cœur s'intensifia, et la vision fut alors claire. Soudain, après avoir atteint son apogée, tout se brisa comme l'on brise de la glace, laissant le loup-garou à terre, haletant. Tout avait disparu en un clin d’œil, comme si rien ne s'était passé. Lentement, redoutant ce qu'il verrait, il leva la tête. Le cours d'eau continuait à l'intérieur d'une grotte faite des mêmes cristaux qu'il avait aperçu, en bien plus grands. Il savait parfaitement où il était. Il savait que le poids de ses remords venait de l'envahir et que ce lieu rempli de magie l'avait en partie puni pour sa trahison. Doucement, il avança, effrayé par ce qu'il trouverait à l'intérieur. Car il était convaincu que ce lieu n'était plus vide. Il entra, comme il l'avait fait plusieurs années auparavant. Une musique retentit alors, cette fois bien réelle, et accompagna ses pas vers l'occupante des lieux.

Légèrement tremblant, il ne ressemblait plus à cet homme capable de se transformer en monstre. Il était torturé. Apeuré. Il devait faire face aux conséquences de ses actes, de ses choix. Il s'agissait de son jugement. Il en fut sûr au moment où il entra dans la salle du trône, dans laquelle se trouvait la personne qu'il avait revu dans ses souvenirs. Assise, les yeux fermés, jouant par magie une mélodie que le jeune homme connaissait, elle paraissait sereine, malgré l'unique larme qui perlait sur sa joue. Amaigrie, le teint pâle, elle ne sembla pas le remarquer. Ce ne fut que lorsqu'il marcha sur de nouveaux cristaux au sol qu'elle ouvrit les paupières. Ange s'arrêta, à quelques mètres d'elle. Il eut l'impression d'être enchaîné, de ne plus pouvoir bouger. Inférieur à la demoiselle assise sur son trône en hauteur, il était sans défense. La mélodie continua, la harpe engendrait de nouvelles notes plus dramatiques, plus violentes. « Vesperina. » murmura-t-il, ses yeux plongés dans ceux de la reine de ces lieux. Un frisson glacial traversa tout son corps. « Je te croyais au Nord. » ajouta-t-il avant de le regretter immédiatement. Peu étaient censés savoir que Vesperina se trouvait au Nord auparavant...à moins d'y avoir été également. Pour les quelques temps où le jeune loup était resté près du château de l'empereur, il avait soigneusement évité la fée qu'il savait terriblement en colère contre lui. Il se demandait parfois si elle n'avait pas su qu'il était présent, si elle n'avait pas senti sa présence comme elle avait pu le faire tant d'années plus tôt. Mais aujourd'hui, à ce moment précis, il savait ce qu'il risquait à être devant elle. Et il ne pouvait désormais plus fuir.

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas



Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)   Jeu 12 Juin - 22:32



Tout était très calme, et seul le son doux et voluptueux de la harpe brisait le silence lourds d'émotion. Vesperina attendait, silencieuse sur son trône, que la mort vienne enfin faucher son âme ô combien meurtrie par l'amour et les actes obscurs qu'elle avait commis par le passé. Rien ne pouvait troubler sa peine en cette heure peu glorieuse. La tache sombre de la mort commençait à s'étendre une fois de plus sur son sein, creusant encore sa chaire comme un poignard et dévorant toute la magie qui l'animait. Elle se laissait mourir sans même se battre, parce que durant ses trois ans au nord, elle avait vécu de l'amour qu'elle portait à son seigneur, et c'était sa magie qui l'avait maintenue en vie, mais à présent qu'elle était seule, qu'elle n'avait plus aucune raison de vivre, et que sa lueur d'espoir s'était éteinte, seule la mort lui restait. Sa raison de se battre s'en était allée dans les bras d'une autre, et cette pensé amena une autre larme dans les prunelles closes de Vesperina. Tant d'amour à donner, mais jamais personne pour l'accepter et le lui rendre ensuite. La harpe continuait de jouer la triste sonate du passé, vestige de son amitié avec Ange, cette amitié qui s'était ensuite muée en amour, puis en haine. Elle n'entendait plus que le son lointain de cette mélodie, et la seule vision qu'elle possedait était celle d'un lourd passé tourmenté qui ne serait bientôt plus non plus. Elle allait disparaitre, et toutes ses peines feraient de même, s'éloignant à tout jamais de son âme enfin apaisée.

C'est pourquoi elle ne sentit pas l'eau de la cascade s'écarter sur les pas d'un être revenu de loin. Elle n'entendit pas cet homme marcher le longs des couloirs de la grotte, ni même celui-ci écraser quelques cristaux sous son poids. Elle ne sentit pas plus celui-ci se faire écraser par le poids de ses souvenirs et des remords, non, elle ne sentit rien, elle se laissait juste aller, pour que la vie s'achève sur une note plus douce. Cependant, l'impression d'être dévisagée se fit bientôt sentir, et Vesperina regretta immédiatement d'avoir ouvert les yeux lorsque ceux-ci percutèrent ceux apeurés de l'homme qui avait hanté ses rêves longtemps auparavant, et briser son cœur de la pire manière qui soit. Alors, en l'espace de quelques secondes, elle put revivre toutes ces années passées dans cette grotte, priant pour ne jamais voir quelqu'un entrer sous peine de le tuer, puis l'arrivée de cette personne, divisée en deux par une seconde âme. La naissance de leur amitié, leur jeu, leur routine, puis cet amour si pur qui avait germé en son cœur et qu'elle n'avait sut exprimer qu'après avoir apprit qu'il comptait se battre. Puis ce désir de le rejoindre, qui l'avait faite découvrir une union spirituelle avec l'âme de l'autre fée, et enfin, sa rencontre avec lui à la taverne avant son départ pour le nord. La rumeur sur sa possible union l'avait simplement achevée, et la haine avait replacée cet amour pourtant si doux.

Ange était là, à quelques pas d'elle tout juste, il avait changé, certes, son corps paraissait plus fort, tout en étant bien plus faible, mais la haine qu'elle lui portait n'avait pas été atténuée pour autant. Ses bras tremblèrent, de peur, mais aussi de colère, car au fond d'elle, Vesperina avait l'impression qu'il revenait pour la narguer sur son bonheur disparu, une fois de plus. Ce n'est qu'après quelques secondes de silence qu'elle se rendit compte qu'elle avait maintenue sa respiration, et l'air lui manquait. La mélodie de la harpe devint plus violente, plus rythmée, comme les battements de son cœur. Tout devenait douloureux dans sa tête comme dans son corps, elle voulait partir maintenant, elle ne voulait plus le voir, plus jamais. Elle voulait disparaitre, parce que dans ses yeux argentés, dans ses prunelles de lycanthrope, elle pouvait percevoir toutes les émotions qu'elle ressentait elle même, ce panel de sentiment qu'elle voulait voir disparaitre au loin lui revenait avec deux fois plus d'ardeur. Vesperina n'était pas venu ici pour souffrir d'avantage, elle souhaitait juste s'éteindre, bercée par sa musique, et ne plus jamais sentir cette douleur effroyable s'emparer de son cœur. Pourtant, le destin en avait choisit autrement, et Ange se tenait droit devant elle.

"Vesperina" murmura-t-il, et sa voix lui donna l'impression de cracher son prénom comme un venin. "Je te croyais au nord." Et ses dernières paroles retentirent comme un échos dans l'esprit de la douce fée du nord.

Ce fut comme si son cœur se déchirer de nouveau, comme si chaque fibre de son organe cardiaque se démantelait une à une et disparaissait dans des flammes incandescentes, comme si on lui arrachait la vie sans pour autant la tuer. Vesperina manqua cruellement d'oxygène, mais sa capacité à inspirer de l'air semblait s'être figée dans la glace qui venait de recouvrir son cœur et geler ses larmes. Elle trembla de fureur. Une haine palpable s'empara de son cœur et ses yeux pourtant turquoise dans la pureté du quartz se tintèrent de carmins. Tout fut si rapide. Au début, elle se sentait malade de le voir, parce qu'elle voulait s'éteindre et ne plus jamais revivre cette vie, et à présent, elle voulait étreindre la sienne et le faire disparaitre à jamais. Ces paroles, ces mots, ce n'était ni plus ni moins qu'un aveu sur sa cachette lorsqu'elle était partie à sa recherche. Personne hormis l'empereur ne savait qui elle était, lorsqu'elle se trouvait au nord, en tant que noble, alors, ces paroles ne signifiaient qu'une seule chose. Ange était là, et il l'avait vu revivre pour de nouveau s'enfoncer dans la dépression, et s'il était là aujourd'hui, c'était pour l'achever. Mais cela ne se passerait pas ainsi, non, elle remporterai la victoire sur sa vie. Il lui avait brisé le cœur et en avait surement rit. Elle lui arracherai le sien!

La magie n'eut qu'une microseconde pour envahir l'air, et Vesperina était déjà debout, face à Ange, son visage très proche du sien, sa haine parfaitement lisible sur chacun des pores de sa peau. Elle ne leva presque pas la main, mais une bourrasque monstrueuse se leva et propulsa Ange contre l'un des murs de cristal avec force. Mais elle ne lui laissa pas le temps de se relever, elle était déjà sur lui, le maintenant par la magie, suspendu au dessus du sol par la gorge, comme si une main invisible plus forte se chargeait de lui. Elle n'avait plus rien de visible, ses yeux teinté de fibres carmines, la haine coulant de son visage et de sa peau telle un masque fondu, ses cheveux blonds en pleine lévitation, frappé par un vent imaginaire. Elle voulait qu'il souffre, qu'il comprenne qu'elle n'était plus la jeune femme brisée qu'il avait quitté, qu'elle n'était plus la petite Vesperina incapable de vivre seule. Elle voulait qu'il comprenne que la douleur qu'il allait subir serait équivalente au chagrin qu'il lui avait infligé. Après tout, c'était de sa faute, il n'avait qu'a pas partir, il n'avait qu'a rester, sans mentir, sans toujours penser qu'il avait un meilleur destin auprès de gens qui l'auraient traités de monstre en découvrant qui il était vraiment, lorsqu'elle l'avait aimé sous toutes ses formes.

Oui, il avait cru bien faire, en détruisant chaque parcelle de son cœur, il avait cru bien faire en espérant un destin plus glorieux, mais le voilà ici, avec pour seule raison de vivre, celle de se moquer de ce qui lui était arrivé à elle. Elle qui l'avait suivit par amour, et qui s'était finalement fourvoyée en pensant lui manquer. C'était ça, il pensait qu'il pouvait se satisfaire de sa peine, mais non. Non, elle était bien plus forte que ça, elle n'était plus aussi douce, et le poids de ses émotions d'autrefois lui revint comme une gifle glaciale. Il fallait qu'il paie. Ange devait payer pour tout ce qu'il lui avait infligé, l'amour, le chagrin, la peine, la colère, la haine, il devait payer pour toutes ces émotions qu'elle avait éprouvée lors de son départ et de leur dernière rencontre à la taverne. Vesperina fut parfaitement inconsciente que les larmes dévalaient ses joues à torrents sans vouloir s’arrêter de couler, elle ne se rendait pas compte de tout cela, bien trop occupée à maintenir Ange en suspension contre le mur à l'aide de la magie. Il fallait qu'il souffre, au moins autant qu'elle si ce n'est plus, parce qu'il n'avait pas le droit de revenir comme ça, lui balançant à la figure qu'en fin de compte, il s'était trouvé au nord en même temps qu'elle. Il n'avait pas le droit d'aller bien quand elle même se rendait compte que...

Que sa peine était plus forte depuis qu'elle savait qu'il n'était pas venu la voir lorsque il était au nord.

"Tu devais jubiler n'est-ce pas? De savoir que toute ma peine, toutes les douleurs qui m'ont entrainé vers le nord, sont celles que tu as causées autrefois. Cela devait être si plaisant de voir la pauvre petite Vesperina pleurer d'amour pour toi quand tu te cachais, de la voir se morfondre et mourir à petit feu, tu as bien ris j'espère? Parce que c'est la dernière fois que tu le feras!"

Et elle leva de nouveau la main, et la force invisible propulsa Ange contre le grand trône de cristal dans un bruit mal, probablement s'était-il cassé une cote ou deux. Vesperina ne savait même pas pourquoi elle désirait le tuer, alors qu'elle s'était jurée de ne plus jamais faire de mal, elle ne savait pas pourquoi sa venue avait ravivée la douleur avec une force pareille. Était-ce parce qu'elle avait l'impression qu'il venait la narguer pour lui rappeler que même l'empereur du nord, la personne avec qui elle avait été le plus proche après lui, n'avait pas voulu d'elle malgré leur magie si semblable? Ou bien, parce qu'au fond de son cœur, Vesperina savait que, quand bien même Frost Osbern ait prit une grande place dans son cœur, il n'avait jamais prit la place qu'avait occupé Ange. Parce que même si son amour pour l'empereur avait été véritable, il n'avait jamais surpassé celui qu'elle éprouvait pour Ange, et malgré toute la haine que le lycanthrope lui inspirait, elle ne pouvait pas oublier tout l'amour qu'elle avait ressentit pour lui. La douleur, les mensonges, la colère, rien n'y faisait, elle n'avait jamais pu y remédier. Et maintenant qu'elle savait qu'il avait été au nord durant son séjour, tout s’effondrait, parce qu'elle ne pouvait pas oublier...

Elle ne pouvait pas oublier que, en dépit de tout ce qu'elle avait traversé, Ange était et demeurait encore aujourd'hui, son premier et unique amour véritable.


_____________________







Revenir en haut Aller en bas



Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 960
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)   Dim 29 Juin - 20:26

Que faisait-il là ? Il n'avait pas cherché à retrouver ce lieu passé, synonyme de regrets et de remords. Synonyme d'amitié et d'une lueur de bonheur qu'il ne pourrait plus jamais avoir. Et surtout, comment aurait-il pu deviner que Vesperina était de retour ? Il aurait dû faire demi-tour dès qu'il avait senti une douleur étreindre son cœur et brûler son esprit. La jeune femme n'arrêta pas sa mélodie, pas tout de suite. Il savait à quel point elle pouvait s'exprimer à travers sa harpe, celle-ci jouant des notes grâce à la magie, et à ce moment précis, les notes étaient violentes, tempétueuses, sombres. Il regretta aussitôt d'avoir parlé, qu'il vola à travers la salle et s'écrasa lamentablement contre un mur. Quelques cristaux s'enfoncèrent dans sa peau, mais il ne sentit rien. Il eut à peine le temps de reprendre son souffle qu'il sentit son corps s'élever dans les airs, contre le mur, sans pouvoir le contrôler. Vesperina n'avait alors plus l'air de la jeune fille douce et innocente qu'il avait connu, mais plutôt...du monstre qui se cachait en elle. Il la voyait telle qu'elle était, possédée par une fée, envahie par la magie et la rage, dotée d'une violence inouïe. Mais un monstre qui pleurait.

Ange ne comprenait pas. Il n'avait jamais compris. Il n'avait jamais su pourquoi - ni comment - Vesperina avait pu devenir son amie, malgré leurs points communs et leurs vies déchirées. Il ne croyait pas en l'amitié. Il ne croyait pas en l'amour. Il ne savait que faire souffrir les gens, volontairement ou non. Toute sa vie allait donc se résumer à ce seul but ? Mais il n'avait pas prévu qu'on lui retourne la carte, bien qu'il l'ait espéré de nombreuses fois. Etre un loup-garou lui avait fait comprendre qu'il ne pourrait jamais être heureux. Et la vengeance que Vesperina lui préparait lui montrait qu'il aurait du souffrir d'avantage. Sa vision devint trouble tandis que l'air ne passait plus dans ses poumons. Il réussit tout de même à entendre les paroles de son ancienne amie, propulsées avec force dans ses oreilles et son esprit en un écho terrifiant. Il n'avait jamais compris...mais il commençait à comprendre. Il fut alors projeté il ne savait pas trop où. Il sut seulement que le peu d'air qu'il avait encore dans ses poumons fut ejecté, et qu'une douleur aigüe apparut lorsqu'il respira à nouveau. Il finit par ne plus sentir la douleur de ses os brisés sous le choc, et se releva pour faire face à une Vesperina plus enragée que jamais.

La peur disparut du visage du loup-garou. Qu'avait-il à perdre désormais ? Au fond, il savait qu'il le méritait. Il savait qu'il faisait du mal à ceux qui l'entouraient. Qu'il prenait les mauvaises décisions à chaque fois. Qu'il s'agissait de sa faute. Oui, il méritait tout ceci. Mais il n'allait pas rester faible devant Vesperina parce qu'il ne voulait pas mourir, sinon souffrir, de cette manière. Il n'était plus un lâche, il avait une certaine dignité. Peu à peu, la souffrance que son corps retenait remonta et l'envahit. Il vit sa vision changer, devenir un peu plus dorée et éclairée. Ses membres tremblaient mais il ne se transforma pas plus. Il n'aurait aucune force face à Vesperina, capable de l'arrêter en un clin d'oeil. Seule sa voix changea, en plus de ses yeux, devenue plus grave et plus bestiale, lorsqu'il parla. « Je n'avais que ça à faire, bien sûr. J'étais au Nord parce qu'on m'avait conseillé d'y aller. Je ne savais pas que tu étais, et pour ce que j'ai vu et entendu, tu avais au contraire l'air plutôt heureuse d'y être. Ma volonté était de ne plus croiser ton chemin pendant quelques années, le temps que je stabilise ma vie et mon état. C'est ce que je t'avais promis, et je n'avais pas l'intention de revenir sur les dernières paroles que je t'avais adressées. »

Sa voix se calma, moins forte et plus posée, bien que sa colère reste réelle et fasse briller ses yeux. Il craignait à chaque instant que son discours soit brisé par la rage de Vesperina qui n'aurait pas la patience d'entendre ses mots qui ne ressemblaient en rien à un début d'excuse. « Qu'attends-tu de moi ? Que je me confondes en excuse, à genoux devant toi ? Il est clair que je n'aurais pas dû revenir ici. Mon inconscient semble m'avoir poussé jusqu'ici, avec peut-être l'espoir que je répare mes erreurs. Et pourtant, maintenant que je suis ici, devant toi...je ne vois pas l'erreur. Mais peu importe. Adieu Vesperina. » Et il entreprit de se diriger vers la sortie, d'un pas décidé et définitif, passant à côté de la jeune femme dont les joues étaient trempées par des larmes de rage. A nouveau les cristaux crissèrent sous ses pieds. C'était trop beau, pensa-t-il. Il ne pourrait pas quitter cette grotte aussi calmement, après un simple "adieu" jeté comme une ordure au visage de son ancienne amie. Il sentait une certaine tension magique augmenter autour de lui, mais ne savait pas ce qu'il pouvait lui arriver.

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas



Vesperina-C Farell
Fée Nordique
∞ messages : 72
∞ camp : Celui de Frost
∞ double-compte : nan!
∞ humeur : Lunatique
∞ commentaires :

Let me sing a song
MessageSujet: Re: Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)   Lun 30 Juin - 20:37



Ange se releva finalement du sang perlant sur le sol, faisant face à la jeune fée, son visage exempté de toutes craintes passées. Un changement, quasiment imperceptible, se fit chez lui, et même si le temps avait peu à peu effacé quelques souvenirs, Vesperina reconnut aisément le lycanthrope qui était en lui. Seuls ses yeux changèrent la couleur habituelle de ses prunelles, il n'y avait rien d'autre, ses yeux, et peut-être, cette aura sauvage qui semblait s'être légèrement amplifiée. Ce fut lorsqu'il ouvrit la bouche que tout sembla devenir plus froid, plus douloureux et pesant. « Je n'avais que ça à faire, bien sûr. J'étais au Nord parce qu'on m'avait conseillé d'y aller. Je ne savais pas que tu étais, et pour ce que j'ai vu et entendu, tu avais au contraire l'air plutôt heureuse d'y être. Ma volonté était de ne plus croiser ton chemin pendant quelques années, le temps que je stabilise ma vie et mon état. C'est ce que je t'avais promis, et je n'avais pas l'intention de revenir sur les dernières paroles que je t'avais adressées. » La colère qui émanait de lui était presque aussi forte que la sienne, et cela froissa ostensiblement la créature féerique. Etait-il en colère parce qu'elle lui reprochait ses actes mauvais? Pourtant, il l'avait mérité, peut-être pas de cette manière, peut-être pas physiquement, mais il méritait cette colère.

« Qu'attends-tu de moi ? Que je me confondes en excuse, à genoux devant toi ? Il est clair que je n'aurais pas dû revenir ici. Mon inconscient semble m'avoir poussé jusqu'ici, avec peut-être l'espoir que je répare mes erreurs. Et pourtant, maintenant que je suis ici, devant toi...je ne vois pas l'erreur. Mais peu importe. Adieu Vesperina. » Sa voix était plus calme, plus posée, et lorsque le silence revint de nouveau, la douce jeune femme eut l'impression d'entendre un horrible craquement sonore, presque infâme. Des larmes de rage glissaient le longs de ses joues, et, quittant sa peau, elles se changeaient en fragments de cristal venant d’exploser au contact du sol. Les tremblements qui secouaient son corps l'agitèrent avec bien plus de force, lorsque Ange passa tout prés d'elle, sans lui jeter un dernier regard, son pas était déterminé, il partait, comme si rien ici n'avait eut d'importance à ses yeux. Et il quitta le palais, s'avançant vers les longs couloirs de la grotte, jonchés de quartz et qui, sous ses pas, semblaient éclater dans un son cristallin. La pression de l'air augmenta, la tension magique qui régnait dans tout le lieu sembla prendre une ampleur incroyable, tandis que la fée espérait se contrôler, contrôler sa rage, sa haine, son désespoir.

Un cri effroyable déchira l'air, et tout bascula.

L'eau de la cascade qui cachait l'entrée de la grotte fut frappée par une onde de choc incroyable, elle fut comme prise dans une explosion avant de se solidifier brusquement. L'entrée fut condamné dans l'instant, ne laissant qu'une immense étoile de quartz bleutée. Un grondement sourd suivit cette action, et la terre trembla sous leurs pieds. La tour d'où s'échappait autrefois une merveilleuse musique céda sous son propre poids, comme vestige trop lointain d'un passé révolu, et finit par s'écrouler dans un bruit sourd, faisant trembler les autres ruines du palais de la grotte de cristal. Vesperina sentir ses dons lui échappaient cruellement, alors que tout ce qu'elle avait maintenu en état avec de l'ancienne magie commençait à s'écroulait sous ses propres émotions. Elle venait de craquer. Ange s'était persuadé qu'elle n'avait pas changé, qu'elle était restée une âme divisée entre le bien et le mal, il avait tords, affreusement tords. Dementia était partie en même temps que lui, délaissant des pouvoirs bien trop grands pour une simple petite humaine déjà mourante. Soulevant ses jupons, alors que son souffle lui brûlait la poitrine, elle se mit à courir, il fallait qu'elle sorte, sinon, elle allait être à jamais enfermée ici. La voute de cristal de la grotte vibra sous une nouvelle intonation, avant de se craqueler et d'exploser en des centaines de millions d'éclats colorés et scintillants.


Les murs de la grottes s’effondrèrent les uns après les autres, détruisant toute sortie possible de ce lieux autrefois magnifique. Vesperina courut jusqu'au kiosque du jardin de la grotte, puisque c'était le seul endroit qui n'était pas entouré de quartz sous sa possession. De l'eau jaillit des nombreuses fissures contenues dans la roche, et inonda la grande salle, ne laissant du palais qu'un léger souvenir scintillant dans un cristal coloré. Lorsqu'elle parvint enfin à toucher du bout des doigts le marbre des colonnes du kiosque, Vesperina sentit de nouveau toute la détresse du monde s’appesantir sur ses épaules. Elle s'écroula sur le premier pilier, ignorant que le lycanthrope avait probablement choisit la même destination de secours, et s'y accrocha comme si sa vie en dépendait. La magie finit par cesser de s'agiter autour du kiosque, et tout n'était plus que ruine et désastres, vestiges d'éboulement, glissement de terre et boue incrustée de cristaux scintillants ou sales. Une toux incontrôlable força l'ancienne possédée à se cambrer en avant, une main sur ses lèvres, alors qu'elle tentait de se calmer, d'ignorer les perles carmines qui coulaient le long de son menton. La tache s'étendit encore un peu sur sa peau blême.

"Je suis morte... Le jour de ton départ, je suis redevenue la petite humaine... la faible petite Vesperina, et la magie de l'ancienne fée est restée pour m'achever... " Finit-elle par prononcer en observant la voute du kiosque, sans savoir que le loup était non loin. "Je n'étais pas heureuse dans le nord, je me mentais juste à moi-même... Je survivais sans vivre... Et maintenant, nous allons tous deux mourir... Je t'en voudrais jusqu'à la fin, Ange... " Une nouvelle quinte de toux la fit se tordre de douleur, et la tache sombre s'étendit encore, dévoilant les veines de son cou noircies par la mort qui arrivait à grand pas. "Le seigneur Osbern n'était que mon sauveur, l'infime espoir que j'avais de survivre sans toi..."

Les symboles ésotériques du kiosque furent brusquement plus lumineux, brillant d'un éclat bleuté, bientôt rejoint par d'autres, marquant cette fois-ci le corps de la jeune fée. Elle tenta de se relever, persuadée qu'Ange devait être sous les gravats, du coté de l'entrée de la grotte, et son regard azuréen injecté de sang croisa les orbes dorées du loup. Un frisson parcouru son échine, et de nouvelles larmes jaillirent de ses prunelles, alors que tous les souvenirs du passé lui revenaient en force dans sa mémoire. Son souffle devint irrégulier, elle était venu ici pour se suicider, et finalement, ils allaient tous deux manquer d'air et mourir par sa faute. Quoique, elle mourrait avant, à cause de la tache, et lui finirait par étouffer au dessus de son propre cadavre. Ils étaient piégés. Un rire s'échappa des lèvres bleutés de la jeune créature, un rire froid, tonitruant, ce genre de rire qui annonçait le désespoir d'une personne incapable de pleurer encore. Ce rire finit par devenir plus grave et se termina en gémissement plaintif, alors qu'elle se tenait la gorge, brûlante par l'horrible tache noire qui prenait de l'ampleur. Elle haïssait Ange, parce qu'il représentait ce temps de paix approximative où elle se savait encore capable d'aimer et de vivre simplement.

"Tu sais... C'était moi, à la taverne il y a quelques années, cette voyante nomade qui t'as agressé... Je t'en voulais... Je t'en voulais de m'avoir laissée seule en sachant que tu étais mon seul repère de vie. Je t'en voulais au point de te haïr d'être partit en me... en me rendant mon humanité... La fée est partit en même temps que toi... elle m'a laissé mourante... Tu m'as laissé mourante!"

Cria-t-elle avec rage en se relevant, fonçant droit sur lui comme un rapace sur sa proie, levant sa main, prête à lancer le premier charme douloureux qui lui ferait sentir sa peine, mais elle s'arrêta à quelque centimètre de lui. Tremblante, de nouvelles larmes jaillirent de ses yeux, et plutôt que d'user de sa magie, elle martela le torse du lycanthrope avec toutes ses forces. Elle sentit ses phalanges se casser sous sa mince force physique, elle sentit la douleur du loup sous ses coups, déjà meurtri par son assaut de violence et les cristaux tranchants. Épuisée, Vesperina cessa de le frapper, et plongea son regard dans le sien, ils allaient tous deux mourir, et même là, son amour prenait le pas sur sa colère. Elle était faible, et contrairement à ce qu'elle pensait, Frost n'était pas le seul dont l'amour était la faiblesse. Et la fée savait que ce n'était pas uniquement le grand amour, c'était l'amour qu'elle portait à Ange, qui constituait sa plus grande faiblesse. Au loin, elle cru entendre sa harpe jouer de nouveau cette sonate composée en l'honneur de son amour, il y a bien longtemps, et de nouvelles larmes finirent par rouler sur ses joues. Très lentement, elle vint poser sa main sur la joue rougie de coup et blessée du lycanthrope.

"Tu ne voulais pas me briser le cœur en partant... Tu l'as fait. Et pourtant... pourtant... Malgré toute ma rancœur à ton égard... Je n'ai jamais cessé de t'aimer... Et maintenant... Maintenant... nous allons mourir...Enfin... je..." Annonça-t-elle dans un soupire qu'elle souhaitait cacher. Ils étaient condamnés, par sa faute.

Et jamais elle ne se le pardonnerai...


_____________________







Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le coeur brisé, elle échoue dans la mort, mais c'est elle qui va la donner... (PV Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: La Forêt-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit