Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Fleur A. Elessar
Archenlandaise
∞ messages : 32
∞ camp : Archenland
∞ double-compte : Caspian X
∞ humeur : Libertaine
∞ commentaires :


***


MessageSujet: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   Sam 27 Avr - 15:45


« Et si tu n'es pas contente tu n'as qu'à te trouver une autre fille ! »

Fleur claqua la porte du salon avec une telle force ce matin là que l'on aurait du mal à croire que c'était une femme qui l'avait "fermée". Elle marcha jusqu'à sa chambre avec rage, les poings serrés et marmonna entre ses dents. Qu'est ce que sa mère pouvait l'exaspérer des fois ! En réalité ce n'était pas des fois mais presque tout le temps. Qu'était-ce aujourd'hui encore ? Un déjeuner à la cour ? Un prétendant venu l'épouser ? C'était, comme cela l'était le plus souvent, des réprimandes concernant son attitude. Soit disant que sa fille était trop rêveuse, trop rebelle, trop ailleurs dans sa tête et qu'elle faisait honte à la famille, à sa mère. C'était tout simplement le caractère de Fleur et sa mère ne pouvait rien y changer, voilà donc pourquoi la jeune femme lui avait sortit avec colère cette phrase.
Elle entra dans sa chambre et ferma sa porte plus doucement que la précédente. Elle fit les cent pas et s'assit finalement, face à sa coiffeuse et se regarda dans la glace. Décidément ce n'était pas cette tête là qu'elle préférait. Ce chignon, ce maquillage trop parfait, cette robe... Tout ce que sa mère aimait en fait. Et comme Fleur aimait être tout le contraire de ce que sa mère était, elle aimait lui désobéir et faire ce qui lui plaisait. Alors une idée traversa son esprit et elle sourit de contentement face à son reflet. Elle se leva, emplit d'une nouvelle ardeur, sa colère étant envolée et retira sa robe. Elle enfila un pantalon brun en cuir serré, une chemise blanche, un peu large, un corsait par dessus et une veste en cuir. Elle enleva les pinces de ses cheveux et fit un rapide "chignon" avec ses mains, quelques mèches tombant, rebelles. Elle mit ses bottes de cuir, enfila sa cape noire et prit un paquet en forme de bâton, enroulé dans du tissus. Ariane se posa devant la fenêtre, et regarda la porte de sa chambre d'où elle entendait les pas de sa mère venant par ici. Elle fit un sourire espiègle, heureuse de lui désobéir et ouvrit la fenêtre. Elle l'enjamba et s'aida de la fougère pour descendre, étant au deuxième étage de la maison.
La jeune blonde entra dans l'écurie privée de la maison et se dirigea vers la stabule de sa jument baie brune à liste blanche, Jenn, la sella elle-même et accrocha à la selle en cuir le paquet qu'elle portait.

Fleur et Jenn sortirent au grand galop de l'écurie sous les yeux ahuris de Cateryn Elessar qui ruminait de colère. La jeune femme ne regarda pas en arrière et fonça vers la sortie de la ville d'Anvard. Elle avait besoin de respirer et de prendre un peu de liberté. Rien que le vent soufflant dans ses cheveux lui rappela ce besoin d'espace. Elle ne sut où elle se rendait mais pour le moment elle cherchait tout simplement à fuir son monde quotidien. Sa jument allait d'un bon galop, un galop agréable qui renvoyait à Fleur son sentiment de liberté. Cette liberté qu'elle chérissait tant et qu'elle désirait tant. Car, elle avait beau être rebelle elle n'était pas libre, sa mère, ses devoirs la retenaient prisonnière à Anvard. Ce qu'elle voulait elle, c'était découvrir le monde, voyager dans les terres de ce si beau continent, prendre un navire avec son propre équipage et voguer sur les flots jusqu'au pays d'Aslan et même au delà si c'était possible, pour découvrir de nouveaux mondes. Mais ce n'était pas possible, malheureusement pour elle. Sa jument l'emmena loin, jusqu'aux plages d'Archenland. Là elle ralentit et s'arrêta à la lisière du bois. Le ciel était gris ce jour là, et bientôt de petites gouttes de pluie tombèrent du ciel. Fleur leva la tête vers le ciel un moment, clignant des yeux à chaque perle qui s'abattait sur sa pupille. Finalement elle rabattit son capuchon sur sa tête, de façon à ce que son visage soit dans l'ombre et longea le bois, entre terre et sable, au pas.

Ce n'est qu'au bout d'un moment qu'elle capta un bruit étrange. Elle n'était pas seule. Alors elle posa sa main sur le paquet, toujours accroché à sa selle et y sortit une épée, qui était en vérité l'épée de son père. Fleur arrêta sa jument et regarda dans les sous-bois. Elle parla d'une voix forte et claire, sur le même ton autoritaire que son père lorsqu'il parlait à ses soldats, autrefois lorsqu'il était encore en vie.

« Qui est là ? »

On aurait presque crut que c'était la voix d'un homme.

_____________________

« You don't know who I am, you never see me coming. The whole world's gonna be watching, I think it's different now. I'm gonna leave you the choice : do you want an empty life or a meaningful death ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://avengers-projet.forumactif.pro/


avatar
Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 960
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   Sam 27 Avr - 23:49

Archenland. Ange avait franchi la frontière depuis belle lurette. Il était passé par les montagnes de Telmar qu'il avait longé jusqu'à rencontrer celles d'Archenland. Au début, le paysage était le même : des terres assez sèches, des monts usés, rien de très beau. Le croisement entre Telmar, Archenland et le désert Calormène n'avait jamais été un lieu fréquenté. Mais rapidement, après quelques heures, les montagnes étaient devenues fraîches, vertes, belles, où trônaient quelques villages et quelques fermes, entourées de collines sur lesquelles on apercevait des animaux ou des voyageurs. Les vrais paysages d'Archenland qu'il avait connu dans sa jeunesse. Il avait passé ces montagnes sans vraiment les regarder, gardant ses yeux rivés sur le chemin qu'il suivait. Finalement, il était rentré à l'intérieur des terres, au milieu des plaines fertiles, traversant villes et villages, rencontrant voyageurs, nomades, habitants, marchands, fermiers. Le temps n'était pas très clément - un vent glacial, une légère pluie, un froid mordant - mais l'ambiance semblait bien plus chaleureuse qu'à Telmar.

Malgré lui, Ange ne put s'empêcher de repenser à toutes ces années où il avait vécu en Archenland, que ce soit à Montcourt ou à Locréal. Son enfance, sa vie loin de ses parents, son début de vie d'adulte, la veille de son mariage... Non non, STOP. Il ferma un instant les yeux, bloquant toutes ces émotions destructives qui tentaient de s'emparer de lui. Il laissa son âme sœur, celle qui se cachait en lui, prendre le dessus un instant, lui insuffler son esprit bestial, intelligent, doté d'une cruauté sans limites. Après quelques instants, il rouvrit des yeux clairs d'un gris froid, profond, puissant. Des yeux qui surprirent les quelques personnes qui osèrent le regarder. Il semblait être d'un autre pays, d'un autre monde, un complet étranger, et pourtant, il était un Archenlandais de sang et de chair. Seulement il était aussi un traître et un déserteur. Il avait abandonné l'armée, son travail, sa maison, ses parents, sa patrie, et s'était même retourné contre son propre pays. Il avait tué, capturé, torturé certains de ses anciens compatriotes sans le moindre remord. La patrie ne signifiait rien pour lui en réalité. Plus maintenant.

Finalement, après de nouvelles heures de marche qui semblaient aussi courtes que des minutes pour lui, il atteignit ce qui semblait être la côte archenlandaise. Il sentait l'air frais et salé de la mer gonfler ses poumons en laissant un goût de liberté et d'inconnu. En effet, Ange n'avait jamais réellement connu la mer. Il avait déjà navigué sur des fleuves, mais jamais sur l'océan. Aussi, l'océan était quelque chose d'inconnu, de secret, d'effrayant pour lui, mais il ne se l'avouerait pas. Peut-être dépasserait-il cette peur irrationnelle un jour. Aujourd'hui, il avait juste chercher à marcher... Pendant une journée, une nuit, et la moitié d'une journée, il n'avait cessé de marcher, de courir parfois. Il s'était seulement arrêté trois heures pour manger rapidement et dormir un peu, bien qu'il n'en ait pas réellement besoin. Il n'avait pas voulu prendre un cheval parce qu'il voulait passer par les montagnes et qu'il savait combien ce serait difficile pour une telle bête de se frayer un chemin. A la place, il avait pu escalader, faire jouer ses muscles et sa souplesse de tigre, sauter, toutes sortes de choses qu'il faisait rarement. Sans parler du fait que les chevaux semblaient sentir le loup en lui car ils le laissaient rarement s'approcher de lui.

Il était dans une forêt de pins assez épaisse mais surtout calme. Ange pouvait parfaitement entendre le son de la mer, des vagues, des mouettes, seulement ça. Personne. Il continua de marcher plus lentement, peu loin de la plage. La terre devenait du sable petit à petit, ce qui lui parut étrange et également inconnu dans un premier temps, mais auquel il s'habitua avec plaisir après quelques minutes. Il se mit ensuite à pleuvoir légèrement, et il ne put s'en protéger, bien que les arbres ne laissaient pas vraiment passer les gouttes d'eau. Mais soudain, il entendit autre chose. Des pas. Étouffés par le sable, Ange ne tarda pas malgré tout à comprendre qu'il s'agissait d'un cheval. Sûrement monté. Lui-même fit du bruit en avançant, et bientôt, il perçut le bruit d'une épée aiguisée que l'on sortait du fourreau, puis une voix claire et assurée. Ange se rassura rapidement - ce n'était sûrement pas un soldat, à moins qu'ils recrutent des gamins pré-pubères dans l'armée archenlandaise. Peut-être simplement un jeune bourgeois qui faisait joujou avec sa nouvelle lame ? Le jeune loup n'était pas vraiment partant pour prendre des risques et tomber éventuellement avec quelqu'un qui lui collerait des ennuis. Pourtant, il continua d'avancer vers la source du bruit. Il se retrouva à la lisière du bois, directement donnant sur la mer.

« Moi, je suppose. » dit-il d'une voix légère pleine de sarcasme.

Il put alors enfin apercevoir la personne qui avait parlé. Enveloppée dans une cape dont le capuchon était rabattu, Ange ne put savoir à qui il avait affaire. Il était néanmoins sûr qu'il s'agissait d'un gamin, et très probablement d'une fille. La silhouette était fine, petite, menue, légère. La voix, bien qu'autoritaire et assez grave, était pour sûr celle d'une fille. Les cheveux blonds qui dépassaient du capuchon étaient une autre preuve. Toutefois, il se retrouvait piégé devant une fille à cheval qui cachait son identité, alors qu'il était à découvert. Il y avait en réalité peu de chances qu'elle le connaisse. Il était rarement allé aussi près de la mer, il était assez discret, et cela faisait un moment qu'il avait quitté Archenland. En pleine guerre, les habitants avaient autre chose à penser qu'à lui ou aux traitres. Ange soupira devant cette fillette qui pouvait malgré tout devenir rapidement un problème. Ses vêtements et sa monture semblaient de bonne qualité, et son ton impliquait une autorité que ne pouvait pas posséder de simples marchands ou paysans.

« Puis-je au moins savoir à qui j'ai affaire, maintenant que j'ai eu l'amabilité de me mettre à découvert devant un parfait étranger ? »

La fille ne se présenta pas tout de suite, ce qui irrita le jeune homme. Pour montrer son impatience, il sortit doucement mais sûrement son épée. Il l'utilisait peu à vrai dire, mais savait très bien la manier. Il ajouta ensuite : « Et ce serait plutôt sympa de descendre de ta monture. Mais bien sûr, tu peux tout aussi bien partir et me laisser tranquille. » Ange était toutefois assez curieux. Il n'était guère sociable et aimable, tout le contraire. Peut-être que l'étrangère partirait, énervé par cet idiot qui jouait avec elle. Ou peut-être qu'elle avait un côté aventureux. Le jeune loup ne pouvait s'empêcher de se dire que cette fille était assez courageuse de se promener seule et d'agir ainsi. Elle avait visiblement une confiance en elle incroyable, et sûrement un don pour se mettre dans des ennuis pas possibles.

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Fleur A. Elessar
Archenlandaise
∞ messages : 32
∞ camp : Archenland
∞ double-compte : Caspian X
∞ humeur : Libertaine
∞ commentaires :


***


MessageSujet: Re: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   Dim 26 Mai - 21:48

Il avait commencé à pleuvoir légèrement et Fleur, toujours protégée par son capuchon avait tiré son épée, méfiante, lorsqu'elle entendit la présence de quelqu'un. Elle n'était pas paranoïaque mais préférait prévenir plutôt que guérir comme disait le dicton. De plus elle avait vraiment besoin de réfléchir, seule ou non. Ce fut un homme qui sortit finalement du couvert de la forêt, un homme armé qui avait tiré son épée aussi. Le ton qu'il prit irrita légèrement la jeune femme. Non mais pour qui il se prenait ? Mais bien malgré elle, elle semblait percevoir un air de déjà vu sur le visage de l'homme. Fleur remonta loin dans ses souvenirs mais ne trouva toujours pas la source de cette sensation.

Bien que la jeune femme le trouvait un peu trop audacieux elle devait avouer qu'il avait en partie raison. Elle mit pied à terre et rabattit son capuchon sur sa tête, gardant toujours son épée dans la main. Après tout cet homme lui était -presque- inconnu et bien qu'il se trouvait en Archenland, il pouvait tout aussi bien être un ennemi. La jeune Elessar le dévisagea lentement. C'était un homme assez grand, les cheveux brun en bataille, un air assez sur de lui, et des yeux bleus perçants. Des yeux qui lui rappelait bien quelqu'un. Elle soutint son regard avec fierté et assurance. S'il se croyait en face d'une femme comme les autres il se trompait royalement.

« Si l'on continue sur les formalités de politesse, puis-je au moins savoir qui vous êtes ? Ou du moins pourquoi cette méfiance a t-elle lieu d'être ? »

Fleur avait gardé le silence jusqu'ici, mais elle était bien décidé à percer le mystère qui entourait cet individu aux aspects étranges. C'est ainsi qu'elle se rendit compte, par les mots qu'elle avait utilisé, que sa mère avait bien déteint sur elle, son enseignement courtois du moins. Ariane garda son juron pour elle et tentait de déchiffrer l'homme devant elle. Son esprit logique tourbillonna dans sa tête. Elle se souvenait de l'avoir déjà rencontré mais ne s'en souvenait pas. Cela devait donc remonter à au moins quelques années. Et cela ne faisait que très peu de temps qu'elle était devenue espionne pour le compte d'Archenland. Elle ne l'avait donc pas rencontré au cours d'une mission. Faisait-il partis des gens d'Anvard ? Avait-il été un de ces abrutis prétendants que sa mère lui avait présenté ? Non... Elle ne lui aurait pas présenté quelqu'un d'aussi... Enfin bref. Des questions lui trottaient dans la tête et elle aurait voulu les poser à l'homme, seulement ce n'était pas envisageable. Il fallait jouer la carte de la confiance. Alors doucement, Fleur rangea l'épée dans son fourreau, ne lâchant surtout pas des yeux l'inconnu au moindre mouvement brusque. Elle joua alors le tout pour le tout.

« Nous nous sommes déjà rencontré, je me trompe ? »

Elle avait sortit ça d'une voix bien moins autoritaire, plutôt curieuse. Mais il falait qu'elle sache. Fleur est une de ces personnes colérique qui n'accepte pas ne pas savoir certaines choses qui sont à leur portée ou qu'on leur cache des choses. Elessar ne doutait pas, cependant, de connaître la vérité sous peu.

_____________________

« You don't know who I am, you never see me coming. The whole world's gonna be watching, I think it's different now. I'm gonna leave you the choice : do you want an empty life or a meaningful death ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://avengers-projet.forumactif.pro/


avatar
Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 960
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   Mar 23 Juil - 21:08

La jeune inconnue finit par descendre de son cheval sans pour autant enlever son capuchon. Ils échangèrent un long regard plein de curiosité mais surtout de méfiance. Chacun essayait de deviner qui se cachait derrière leurs yeux bleus qui brillait dans l'ombre. Une véritable joute visuelle se jouait. Un air de défi s'ajouta peu après, ce qui fit légèrement sourire Ange. Il ne s'était pas trompé. Cette fille était forte, il le sentait. Chaque parcelle de son visage - ou du moins, le peu qu'il pouvait voir - montrait sa fierté et sa détermination. Aussi, elle finit par lui demander à son tour qui il était, avant de rajouter qu'elle souhaitait savoir d'où venait la méfiance de ses yeux. Ange sourit un peu plus. Elle n'avait pas répondu à sa propre question : elle devait considérer qu'être descendue de sa monture comme il le lui avait demandé suffisait. Elle n'était pas comme les autres filles de son âge, il en était persuadé.

La politesse de ses mots, malgré le ton qu'elle avait employé, concordait avec ses habits propres et luxueux, ainsi qu'avec sa monture magnifique. Une noble ? Pourtant, les filles de nobles ne faisaient pas de promenades à l'improviste, et ne se comportaient sûrement pas comme ça. Ange ne répondit pas, se contentant de ranger son épée en même temps que la jeune inconnue. Son ton sûr et trop autoritaire au goût du loup disparut lorsqu'elle posa une nouvelle question. Rencontrés ? Il afficha un air sincèrement surpris. Il n'avait jamais traîné avec des nobles ou des bourgeois, il n'avait pas été de ce genre. Sauf quand tu faisais partie de l'armée, lui souffla une petite voix. C'est vrai. Ange avait été dans l'armée archenlandaise et avait dû rester plusieurs années aux alentours d'Anvard pour s'entraîner et surtout être utile. Une époque bien révolue.

Mais bien sûr, il n'avait pas l'intention de dire ça à cette gamine. Car aujourd'hui, il n'était plus dans l'armée, il avait déserté, et il n'allait pas risquer sa peau pour elle. Il eut un petit rire narquois, prêt à répondre à l'inconnue qu'il ne la connaissait absolument pas. Il croisa à nouveau son regard. Un regard bleu et puissant, comme le sien, qu'il n'avait pas souvent rencontré. Penchant la tête légèrement sur le côté comme pour mieux réfléchir, Ange s'approcha de la jeune femme. Elle ne bougea pas, restant dans une attitude de défi, sans pour autant perdre sa méfiance. Lentement, il releva le capuchon de la blonde aux yeux bleus et le laissa retomber en arrière. Il put alors voir un visage qui sembla enfin lui dire quelque chose. Après quelques instants de silence, il dit enfin : « Fleur. »

En quelques secondes, sa mémoire avait su lui rappeler où il avait vu ces yeux. C'était bel et bien au moment où il était dans l'armée, plusieurs années auparavant. Il y a presque dix ans. Même dans l'armée, il s'était éloigné pour vivre sa propre vie dans un village près d'Anvard. Mais il avait rencontré certaines personnes, des soldats comme lui. Le frère de Fleur avait été un grand ami, bien qu'il ne sache absolument pas ce qu'il était devenu aujourd'hui. Il avait rencontré la petite Fleur qui, contrairement à son frère et au reste de sa famille, attachait peu d'importance à ses titres de noblesse. Plus tard, il l'avait un peu entraîné aux armes dans le dos de la dame Elessar, bien qu'elle soit plus jeune que lui. Cette petite blonde lui avait plu, mais ils avaient perdu contact. Était-ce vraiment elle ?

Bien sûr, elle le confirma en quelques secondes, lorsqu'une expression surprise traversa son visage. Mais cela ne lui donnait pas pour autant l'identité de cet étranger qui s'adressait ainsi à elle. Devait-il la lui communiquer ? Il risquait gros, surtout auprès d'une noble. Fleur ne se rappelait peut-être pas vraiment de lui. Peut-être n'était plus la même. Peut-être déciderait-elle de le dénoncer. De toute manière, il venait de lui révéler qu'il la connaissait, et d'après le regard de la jeune femme, il avait intérêt à lui dire qui il était. Ange s'éloigna de quelques pas afin de pouvoir mieux observer Fleur. Elle avait grandi, et plutôt bien, il fallait le reconnaître. Elle était resplendissante, même coiffée rapidement et vêtue d'une tenue d'homme. Il soupira et abandonna. Il était curieux de savoir ce qu'elle était devenue, et pour cela, il devait se révéler.

« Ceci te rafraîchira la mémoire je pense. » Le jeune loup soupira et releva sa manche gauche. Près du coude, à l'intérieur du bras, une fine mais longue cicatrice s'étirait, légèrement boursoufflée et peu colorée. Comparée aux autres cicatrices qu'il possédait sur ce même bras, ce n'était rien. Il ne fallait pas longtemps pour comprendre que cette trace venait d'une épée à la lame très fine, dans le style des épées telmarines. Une épée d'élégance, pas une épée pour combattre. Bien qu'il sentait que Fleur se rappelait de cette cicatrice - ou plutôt de la blessure - Ange prononça quelques mots. « Tu m'as fait ça quand on essayait en cachette les épées de la réserve d'armes du château. Tu faisais la belle avec une lame, je me moquais de toi, et tu t'es vengée. Autant dire que je n'ai pas oublié... » Il finit par sourire, même s'il ne savait toujours pas comment Fleur réagirait en le revoyant et se rappelant de lui.

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Fleur A. Elessar
Archenlandaise
∞ messages : 32
∞ camp : Archenland
∞ double-compte : Caspian X
∞ humeur : Libertaine
∞ commentaires :


***


MessageSujet: Re: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   Sam 31 Aoû - 21:17


La jolie blonde continuait de dévisager l'homme devant elle en essayant d'avoir un regard assez neutre, mais cette impression de déjà vu lui laissait un petit rictus sur le front, trahissant son appréhension. Cela l'exaspérait de ne pas savoir, à un tel point qu'elle ne fit même pas attention qu'il ardait lui aussi un regard interrogatif sur elle, auquel cas elle l'aurait très mal pris. Quand il se rapprocha d'elle jusqu'à une distance dangereuse pour la jeune fille, elle se crispa mais ne bougea pas, lui laissant abaisser le capuchon de Fleur jusqu'à laisser libre regard de son visage à l'étranger. L'expression de celui-ci lorsqu'il la vit complètement intrigua Fleur. Il connaissait son nom ? La jeune femme hoqueta de surprise et n'empêcha pas sa surprise de paraître. Cette fois elle était complètement déboussolée. Alors ils se connaissaient vraiment. Étrange... Afin d'y voir un peu plus clair, et se sentant un peu plus assurée s'il la connaissait -en bien ou en mal allez savoir- elle rapprocha son visage du sien en fronçant les sourcils et le défigura à l'aise, sans se cacher, comme une mal élevée. Mais peu importait, la jeune femme n'avait jamais vraiment appliqué les règles du savoir-vivre en dehors de la cour. Plus par le fait que c'était sa mère qui les lui avait enseignés que par principe.

L'archenlandaise ne savait pas vraiment quoi faire. Elle l'avait apparemment déjà rencontré, elle le connaissait, mais c'était peut-être un ennemi, une ruse, bien qu'elle en avait l'impression contraire. Elle attendit qu'il se décide de lui-même à répondre à son interrogation. Elle ne comprit pas tout de suite lorsqu'il remonta sa manche et lui présenta son bras gauche. En y regardant un peu mieux on discernait comme une cicatrice faite par une lame sur la peau, sur l'intérieur du bras. Fleur l'étudia un instant et sembla se souvenir, avant même que les paroles de l'homme ne l'atteigne. Elle s'en rappelait même assez bien. Étant plus jeune et son frère étant à la guerre ou en mission au château, la dernière Elessar était seule avec sa mère qui lui donnait des leçons de coutures et de trucs féminins. Son envie de l'étrangler était chaque jour un peu plus forte et Ariane avait eut besoin de plus de liberté. Elle était allée trouver un ami de son frère, qui faisait lui aussi partit de l'armée. Fleur l'avait convaincu de l'entrainer au combat, en particulier celui à l'épée. Et alors qu'un jour ils s'entrainaient en cachette, car sa mère désapprouvant totalement cette partie de sa fille, la jolie blonde s'amusait avec sa lame ratant parfois les bons mouvements ou les bonnes techniques. Celui qui était devenu son ami ce moqua alors d'elle, ne faisant pas du tout rire la jeune demoiselle qui avait déjà un caractère bien trempée. Elle se vengea aussitôt lui infligeant cette petite blessure au bras, ne s'excusant jamais par la suite...

Ariane sourit du coin de la lèvre et leva les yeux vers l'homme devant elle qu'elle venait de reconnaître et se détendit.

« Ange. »

Elle se retint de ne pas lui sourire complètement et de se jeter dans ses bras comme les amis qu'ils étaient. Cela faisait trop longtemps maintenant, et elle ne l'avait pas revu depuis ces temps là, elle ne savait pas ce qu'il était devenu, il avait déserté sans le dire à personne. La jeune fille qu'elle était à l'époque avait été un peu vexée par l'attitude d'Ange et se jurait que lorsqu'elle le recroisait elle lui mettrait une bonne raclée. Mais avec le temps l'espoir de le revoir s'était envolé comme cet esprit d'enfant qui avait un peu mûri malgré tout.

Il avait changé d'une certaine façon, il avait l'air plus grand plus imposant et plus sûr de lui qu'avant. Il y avait quelque chose chez lui de changer mais Fleur ne sut pas quoi, elle ne l'avait pas vu depuis des années maintenant, il y avait forcément de choses de changées, comme elle, avait changée. Où était-il passé bon sang ? Pendant un instant elle eut un doute sur comment elle devait réagir. Une gifle pour les avoir laissés en plan ? Lui gueuler dessus ? Ne rien dire et partir, continuant son chemin ? Faire comme si de rien n'était et redevenir les amis qu'ils étaient comme si rien ne s'était passé ? ... Le tuer ? Non trop absurde. La jolie blonde décida de rester dans le parfait neutre, avec toutefois un regard malicieux. Elle croisa ses bras sur sa poitrine, prenant appui sur une jambe et le regarda avec un air réprobateur qui se voulait sérieux mais qui était quand même peint d'une certaine lueur amusée.

« Et on pourrait savoir où tu étais et pourquoi tu es partis comme ça ? »

Fleur imposa son regard au sien et ne le lâcha pas une seconde, soutenant celui d'Ange avec un regard assez noir -avec tout de même toujours cette lueur amusée- jusqu'à ce qu'il lui réponde.

Au bout d'un certain temps elle soupira assez fort et laissa ses bras retomber, détournant le regard pour le poser un instant sur sa jument qui broutait les quelques brins d'herbe à terre. Elessar se radoucit et posa un regard plus timide et sincère sur Ange cette fois-ci.

« ... Comment ça va ? »

_____________________

« You don't know who I am, you never see me coming. The whole world's gonna be watching, I think it's different now. I'm gonna leave you the choice : do you want an empty life or a meaningful death ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://avengers-projet.forumactif.pro/


avatar
Ange Darennor Adam
Loup-garou nomade || Admin
∞ messages : 960
∞ camp : le sien
∞ double-compte : Matías Ernelio, Soren Eshbaan, Braethan Melendir
∞ humeur : indifférent
∞ commentaires :

MessageSujet: Re: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   Sam 30 Nov - 22:00

Alors elle se souvenait bel et bien de lui également. C'était étrange. Ange ne connaissait pas grand monde en Archenland, seulement les gens du village où il avait grandi et celui où il avait emménagé par la suite, près d'Anvard. Il avait pensé, pendant son trajet, qu'il rencontrerait bien des personnes familières, amies ou ennemies, mais c'était presque par amusement. Qui se souviendrait de lui, alors qu'il n'avait jamais rien fait pour réellement gagner l'amitié des gens ? Il avait été discret tout au long de son enfance et de son adolescence. Il avait espéré être oublié après son départ, mais se doutait au fond qu'au contraire, ceux qui l'avaient connu se souviendraient cruellement de ce moment où il les avait tous abandonnés, tous trahis... Soudain, il ne savait plus ce qu'il faisait ici. Lorsque Fleur prononça son nom, il se réveilla, sortant de ses pensées sombres, mais aperçut la moue de colère de la jeune fille qu'il n'avait pas vu depuis bien des années.

Elle avait sacrément bien grandi, et pourtant, cela ne faisait pas si longtemps qu'il était parti. Elle était une femme, plus la petite fille qu'il connaissait. C'était presque émotionnel, comme retrouvailles. Tout comme lui, Fleur le détaillait et retenait tout ce qui avait changé chez lui. Peu après, elle croisa les bras et lui demanda le plus sérieusement du monde les raisons de son départ. Évidemment, il s'était attendu à cette question. Elle était au courant de son mariage foireux, mais ne savait pas pourquoi il était soudainement parti, quelques mois plus tard, loin d'ici. Il voyait qu'au fond, elle essayait d'être en colère. Elle voulait connaître ses raisons. Mais quelqu'un montrait au jeune homme qu'en réalité, elle s'en moquait et était passé à autre chose. Elle l'avait abandonné parce qu'il n'y avait plus aucune raison d'espérer qu'il revienne et explique tout. Ange lisait tout ceci dans les yeux de la jeune femme, très facile à décrypter dans un moment de faiblesse et de vulnérabilité pareil. Aussi fallait-il ajouter que si elle était surprise de le revoir, elle était également amusée. Après tout, chacune de leurs rencontres avait été très amusante et divertissante...

Mais Fleur voulait une réponse rapide, claire et détaillée, et elle ne le lâcherait pas jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle souhaitait. Elle avait toujours été comme ça, et elle ne s'était pas arrangée. La détermination et la force de caractère avaient toujours été un avantage pour elle ; elle montrait qu'elle n'était pas faible et qu'elle valait mieux que la plupart des hommes. « Tu sais, partir, ça fait du bien. Je pense que tu le sais autant que moi. J'ai préféré partir un beau jour et ne pas retourner en arrière. » Ca ne répondait pas vraiment à sa question, en réalité. Que dire ? J'en avais marre, j'étais mal, tout le monde me haïssait et était déçu, alors je suis parti sans dire au revoir à personne, et je vous ai tous trahis en en étant pleinement conscient. Non, Fleur le comprendrait toute seule. C'est la raison pour laquelle elle se détendit et finit par lui demander un timide "comment ça va ?". Oui, elle voyait qu'il avait changé, qu'il n'était plus le même qu'avant. Il se contenta d'aussi les épaules et de glisser un « Ca peut aller. Mais...je ne m'attendais pas à te revoir un jour, surtout par ici. J'avais sans doute oublié que tu ne resterais pas sagement au château. »

La pluie commençait à devenir forte et à les tremper. Ange finit par faire signe à la jeune femme d'aller s'abriter sous les arbres où ils auraient moins de risques de recevoir de l'eau. Il la regarda en silence pendant quelques instants, avant de lui demander à son tour : « Et toi ? Qu'est-ce qui t'est arrivée depuis mon...départ ? Je vois que tu n'es pas mariée encore, je suppose que tu n'y es pas pour rien ? » ajouta-t-il avec un léger sourire. Fleur faisait partie de la noblesse, mais contrairement à sa famille, elle ne s'était jamais pliée aux règles. Là voilà à présent vêtue d'un pantalon et d'une cape, à cheval sous la pluie, loin du château, seule. Sur ce point là, elle n'avait pas changé. Mais elle avait gardé la fierté de sa famille et tout le monde pouvait le voir. Si Ange avait également conservé un semblant de fierté, il n'était plus le même. Il paraissait même misérable, comme si le temps l'avait usé jusqu'à l'os en peu d'années. Ses yeux étaient plus durs et plus froids et n'avaient plus la chaleur d'auparavant. Son sourire n'avait plus rien de drôle, et on aurait pu croire qu'il était prêt à tuer la jeune femme.

Mais Fleur le connaissait. Elle le connaissait depuis de nombreuses années, et même si le temps et certains évènements les avaient séparés, ces souvenirs réapparaissaient dans leurs esprits et dans leurs cœurs. La jeune Archenlandaise ne voyait probablement que le Ange d'auparavant, et pas celui qui était à présent devant elle et qui avait fait preuve d'autant d'impolitesse et d'irrespect. Sans doute qu'elle pensait à tout cela. Le loup décida, avec un certain d'hésitation, à continuer la discussion, l'air de rien. Il savait que le sujet reviendrait à un moment ou à un autre, et que Fleur voudrait savoir exactement ce qui lui était arrivé pour qu'il soit aussi éloigné de celui qu'il était avant. « Comment va Jon ? Il est toujours dans l'armée ? » Après tout, Jon avait été un grand ami à lui, mais il l'avait aussi abandonné. Probablement que l'Archenlandais l'avait oublié et vivait une vie meilleure que son ancien ami à présent. Comme toutes les connaissances de Ange.

_____________________


i see this life like a swinging vine, swing my heart across the line and my face is flashing signs. seek it out and you shall find. old, but i'm not that old, young, but i'm not that bold. i don't think the world is sold, i'm just doing what we're told. | -damons (tumblr)

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il pleut sans cesse comme il pleuvait avant, mais ce n'est plus pareil tout est abîmé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CHRONICLES OF NARNIA : A NEW AGE ™ ::  :: La plage-


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit